Sylah – Bienvenue dans votre Demeure !

15 octobre 2019 4 Par sylvaindidelot

Channeling public du 8 octobre 2019 – Canalisation par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire

 

Bonjour à tous et bonjour à toutes. Je suis Sylah, l’Esprit ascensionné de Sylvain, son Maître comme il a tendance à le dire, alors qu’en vérité nous ne sommes qu’une seule et même personne souvent, bien souvent.

 

Plus souvent que vous ne pouvez l’imaginer maintenant, votre Être supérieur viendra à vous et vous serez lui sans même vous en apercevoir. Cela est de bon augure, cela est opportun.

 

Je viens vous parler de votre vraie Demeure. Je viens vous parler du Royaume, peut-être de ce que certains ont appelé le Royaume des Cieux. Il ne signifie pas un Au-delà, il ne signifie pas un autre moment, d’autres circonstances que celles que vous êtes en train de vivre.

Réellement, complètement, votre véritable Demeure est celle de votre cœur. Alors, je vais aller bien plus loin que ces mots, bien plus loin que ce qu’ils peuvent simplement représenter pour vous et on va quitter la représentation pour aller profondément vers la réalité que vous êtes en train de vivre et de manifester, sans même vous en apercevoir pour beaucoup d’entre vous.

 

L’espace du cœur, votre Demeure, la demeure du Seigneur, la demeure de votre cœur est une sorte de constante dans toutes vos incarnations, dans tous les cœurs en fait, dans tous les êtres incarnés.

Celui qui accepte une demeure prête pour lui, un endroit intérieur où il peut se trouver en paix, accepte cette Demeure. Cette Demeure, elle est préparée, elle est préparée par celui que vous appelez le Père, elle est préparée par celui que peut-être vous appelez le Christ, par celui que vous appelez Dieu parfois.

Ce Père céleste a laissé à l’intérieur de chacun de vous l’information de ce qu’est la Demeure, la demeure de votre cœur, votre demeure christique.

 

Il s’agit, ici, pour entrer, non pas de porter un « mot de passe » ou avoir une attitude particulière. La véritable attitude c’est celle qui s’appelle le lâcher prise et vous dire que, quoi que vous soyez, quoi que vous ayez fait, quoi que vous ferez, vous serez toujours bienvenu dans cette demeure intérieure, bienvenu dans cet espace intérieur du cœur, vous y êtes attendu.

 

Alors bien sûr, certains d’entre vous ont deviné que je peux parler d’une sorte de méditation pour entrer dans cet espace, pour entrer dans cette demeure intérieure du Soi.

La réalité est encore plus simple que cela. Lorsque vous gesticulez, lorsque vous êtes dans le mental, lorsque vous êtes dans le désir, vous ne pouvez entrer dans la Demeure du Père.

Lorsque le Christ Sananda a évoqué avec vous ces paroles « Heureux les enfants, le Royaume des Cieux leur appartient », ce qu’il a essayé de dire ici c’est qu’il ne s’agit pas de rentrer en imaginant ce que peut être cette Demeure, en imaginant ce que peut être ce lieu, c’est quelque chose qui se vit, c’est quelque chose qui se vibre, dans l’exercice vraiment – difficile pour vous, je l’entends – du non-vouloir, du non-agir.

Ne rien vouloir, ne pas agir, ne signifie pas que vous n’avez pas de choses à faire activement dans la vie mais c’est d’abord vous dire que vous n’êtes pas en charge du Plan. Ne vous sentez pas ce poids sur les épaules de devoir faire encore et encore, ce poids de vouloir rester seul à vouloir faire avancer le monde, à croire que vous êtes le sauveur d’une partie ou d’un tout autour de vous. Vous vous trompez. Vous n’êtes pas en charge en tant qu’individualité de ce plan.

 

Le plan divin est parfait. Le plan divin est entier, le plan divin est respecté à la virgule mais votre attitude à vouloir composer avec ce plan constitue sur la Terre ce que vous appelez la souffrance et la séparation. L’introduction du seul facteur de la Peur a réussi à vous rendre malheureux.

 

Lorsqu’il est dit « Heureux les enfants, le Royaume des Cieux leur appartient » c’est pour dire que lorsque vous considérerez – et nous insistons de mois en mois mais nous continuerons – à comprendre que vous êtes pris en charge par une énergie que vous choisissez, que vous êtes aidé beaucoup plus que vous ne pouvez l’imaginer, énormément plus que vous ne pouvez l’imaginer, qu’il y a des êtres de toutes formes, de toutes énergies, qui travaillent à la concentration de vos propres énergies pour conserver en permanence votre corps entier dans le monde de la forme, vous êtes constamment aidés d’énergies. Alors l’idée c’est, pour entrer dans cette Demeure, de lâcher tous ces « je dois », tous ces « il faut », toute cette urgence parfois que vous ressentez à vivre les choses.

 

Entrer en Soi, entrer dans la Demeure, entrer dans le Royaume des Cieux c’est d’abord entrer dans un silence, une sorte de silence temporaire, une attente, l’attente d’un mot, d’une énergie, d’une vibration qui vienne de Celui qui sait, de votre Guide, de votre Maître intérieur.

Alors quand aujourd’hui je vous parle sans cesse de votre Demeure, c’est pour vous dire que c’est dans ce lieu qu’ont lieu tous les enseignements dont vous avez besoin, dans cette demeure intérieure, dans cet espace sacré, protégé en vous, préservé. J’insiste là-dessus car vous subissez bien des attaques actuellement de la part d’énergies qui ne sont pas de ce plan. La majorité d’entre elles sont vaines et inutiles.

 

Ne pas vouloir c’est, à un moment entrer dans l’œuvre, entrer dans l’œuvre de l’Amour et puis accepter le fruit de cette œuvre et le fruit de l’œuvre de l’Amour c’est le pardon.

Corriger sa vision, corriger cet instinct de vouloir absolument ouvrir cette porte plutôt que de se la faire ouvrir passe par le pardon, passe par le fait d’être capable de vous dire « mon raisonnement était erroné », « je me suis pris pour qui je n’étais pas, de manière individuelle », « j’ai voulu contrôler, diriger l’expérience alors que cette expérience, elle est contrôlée et dirigée par un Être qui me veut le plus grand bien et qui m’attend dans sa Demeure, pas une Demeure au ciel, mais une Demeure dans le corps, dans l’énergie, dans l’information du corps. Ici se trouvent toutes les données pertinentes de l’Univers qui peuvent aider, qui peuvent m’aider maintenant à contacter le Plan, à contacter l’Invisible, à contacter mes frères et sœurs décédés, à contacter mes êtres chers qui ont choisi de partir de l’autre monde. » Ne soyez pas dupe, le chemin pour les retrouver est en vous. Le chemin pour communiquer avec l’Invisible est à l’intérieur de vous, ne cherchez pas à l’extérieur. Cherchez ce qui vibre en vous déjà, la fréquence de ce que vous appelez. Alors, cherchez passivement puisqu’en fait chercher à l’intérieur de vous ce que vous demandez, c’est « demandez et vous recevrez », c’est demander à ce que cette porte s’ouvre. Lorsque vous dites « Je désire contacter l’énergie de… » et vous prononcez l’énergie d’un Maître, d’un Guide, d’une personne décédée, la demande est entrée dans la Demeure, la demande est entrée dans le Royaume des Cieux.

 

Après avoir fait cette demande c’est là qu’il faut passer dans l’acte du non-vouloir, c’est-à-dire s’arrêter à la demande et cesser de la perpétuer sans cesse. Ceci appartient à ce que vous appelez la loi d’attraction. Cela fonctionne pour attirer des choses mais aujourd’hui, je vous invite à une loi qui est celle des miracles, pas une loi qui attire mais une loi qui manifeste instantanément.

« Demandez et vous recevrez » : Vous recevrez si cela est dans votre plan, si cela est dans un des « catalogues » de votre existence allais-je dire, une des possibilités de votre existence.

 

« Je désire contacter cet être qui m’est cher », lorsque vous dites cela et que vous arrêtez derrière de trop penser à cette demande, simplement que vous vous placez dans cet espace intérieur du cœur, – vous pouvez placer vos deux mains sur le cœur si vous le désirez pour mieux percevoir cette énergie – mais, dans cet espace-là, la réponse la plus juste vous est donnée.

Elle vous sera donnée sous la forme d’un bruit, d’une image, d’un son ou d’une simple énergie, d’un simple état de bien-être ou elle ne vous sera pas donnée parce que le temps n’est pas venu, parce que cela pourrait plus provoquer de souffrances que vous ne l’imaginez et le Très-Haut, cette énergie qui habite votre demeure intérieure, ne vous veut aucun mal et ne souhaite aucunement réveiller en vous une attitude négative. Alors parfois votre vœu ne se réalise pas parce qu’il ne ferait que montrer des facettes négatives de vous-même et que, en parlant à l’Être qui est dans cette Demeure, lui ne souhaite que l’expérience la plus grande qui soit pour vous.

Il vous laisse expérimenter par la loi d’attraction justement tout ce qui est le bien et le mal mais la loi de manifestation christique, la loi de manifestation de Dieu en vous, est une loi qui tend à votre plus grand bien en permanence et qui vous donne très rapidement les réponses, le chemin, la voie, en vous expliquant, si cela est nécessaire de passer par une étape que vous appelleriez négative, pourquoi vous devrez passer par là. Vous aurez cette réponse si souvent demandée, si peu souvent reçue parce que vous la cherchez toujours en dehors.

Cela vous a toujours été dit mes frères, mes sœurs, cela vous a toujours été dit : le secret est à l’intérieur. Les forces les plus pures sont à l’intérieur.

 

Alors, comme vous avez du mal à concevoir ce principe, à concevoir cette hypothèse, je voudrais que vous compreniez que rentrer dans son intérieur, rentrer dans le cerveau du cœur, c’est un petit peu comme – pour utiliser quelque chose qui corresponde à votre temps – comme accéder à un téléviseur, à un ordinateur intelligent connecté à un champ d’énergie qui contient toutes les réponses et qui est capable d’interagir en vous, en vous faisant visualiser votre réponse. Voyez, en le disant ainsi, c’est cet ordinateur qui est en vous et pas la réponse directement. C’est un peu faux parce qu’en vérité la réponse est dans chacun de vos atomes mais si ceci vous permet de vous aider à mieux conceptualiser ce dont je parle aujourd’hui quand je parle de la Demeure, je suis en train de parler de cet endroit où vous pouvez recevoir dans votre hôtel intérieur, dans votre espace intérieur, recevoir vos réponses ou recevoir des consignes, ou recevoir des énergies.

 

Alors il s’agit pour vous de comprendre les caractéristiques de cette Demeure. Elle est Paix, Amour et Joie.

 

Elle est Paix, Amour et Joie voilà des mots que nous répétons encore et encore. Vous les croyez si futiles parfois, vous avez l’impression que c’est une sorte d’idée en l’air. Non, ça ne l’est pas.

Qui laisserait entrer dans sa demeure quelqu’un qui est en colère, s’il vient en colère contre vous ?

Qui laisserait entrer dans sa demeure quelqu’un qui n’est pas en paix, si vous ne voulez pas contaminer votre maison ?

Qui voudriez-vous laisser rentrer dans votre maison qui soit dans la peur au lieu d’être dans l’Amour ?

 

Vous ne pouvez pas contaminer cette maison, c’est un lieu pur, un lieu saint. Vous n’allez pas « blasphémer » à l’intérieur de cette église intérieure. Vous serez, temporairement, répudié de cette église, vous laissant le temps d’entrer en paix, d’entrer en joie, d’entrer en amour, à un état divers, vous n’êtes pas obligé d’être dans l’extrême Joie, l’extrême Amour, l’extrême Paix pour entrer dans cette Demeure mais votre volonté doit clairement être tournée vers cela sans arrière-pensée car toutes vos arrière-pensées sont lues de l’Univers.

 

Beaucoup d’entre vous nous demandent : « mais voilà, j’ai appelé, j’ai posé tant de questions et je n’ai pas reçu de réponse » il y a tellement de sous-entendus dans votre question que nous ne répondons pas. Vous vous attendez à une réponse et pas à une autre, vous désirez un type de message et pas un type d’autres, vous désirez un type d’énergie et pas un autre type d’énergie, vous avez presque décidé de ce que nous devions dire parfois avant même que nous prononcions le moindre mot ou que nous présentions la moindre image.

Ceci est la part de l’égo, du personnage et nous ne répondons pas à l’égo, jamais. Il a sa fonction, il répond au corps mais nous n’avons pas à lui répondre à lui, nous répondons au Dieu qui s’exprime en vous, à cette énergie déique qui s’exprime en vous, à ce Dieu que vous êtes déjà.

 

Lui vient en sachant qu’il ne sait rien. Lui vient en sachant qu’il ne comprend rien et lui vient en sachant que tout est su de l’intérieur, que tout lui sera montré, qu’il faudra peut-être donner une information à chaque particule de son corps pour l’obliger à avoir un mouvement précis dont il ne comprendra pas la source et qu’il n’est pas nécessaire – ce Dieu sait qu’il n’est pas nécessaire – de connaître le pourquoi à toute chose. La seule énergie valable est l’expérience que vous vivez, pas forcément sa compréhension.

 

Si plusieurs d’entre vous vont se mettre – comme notre canal et d’autres, plus tard – à opérer des guérisons miraculeuses, vous perdrez cette énergie lorsque vous chercherez à comprendre comment ça marche. Cela marche parce que vous êtes connecté à Celui qui sait. Lui sait mais la guérison dépasse largement, en termes dimensionnels, tout ce que vous pouvez imaginer comme explications. Ce serait très, très, très, très compliqué de vous expliquer cela, d’expliquer cela à des cerveaux humains qui ne soient pas – pas scientifiques ou adaptés, ce n’est pas le mot que je cherche – je dirai à des cerveaux humains qui, sachant comment ça marche, essaieraient de reproduire ce comment.

 

Voyez ces processus qui seront guidés de votre intérieur, ces processus intuitifs qui commencent à arriver en vous par accès à votre Demeure, ils sont simples mais ils méritent l’expérience, le fait de les vivre.

 

Imaginez, vous expliquez à quelqu’un comment conduire une voiture : voilà cette pédale, quand tu appuies dessus tu accélères ; cette pédale, quand tu appuies dessus tu freines ; ce volant quand tu tournes, il tourne. Est-ce que cela suffira pour que cette personne conduise votre voiture ? Je ne pense pas. Il lui faudra des heures et des heures de ce que vous appelez des cours de conduite. Eh bien c’est cela que ce temps, cet espace, cette année même et plusieurs des années qui arrivent vous proposent : des cours de conduite divine.

 

Nous vous aiderons pas à pas, nous ne pourrons pas aller plus vite que votre compréhension. Même si elle est grande, nous n’irons pas plus vite que l’énergie qui traverse cette terre, plus vite que l’énergie qui traverse votre corps et nous essaierons d’amener un maximum de personnes sur leur propre chemin intérieur si tel est leur désir, car personne ne doit être forcé à suivre ce chemin. Il n’est pas plus simple qu’un autre, il n’est pas plus compliqué qu’un autre, c’est un chemin différent, une vision différente de l’existence, une occasion de voir ce qui se cache derrière l’émotion, derrière les pensées, derrière des réactions, derrière des actions, une occasion d’admirer, peut-être, l’œuvre du Grand Tout qui vous traverse.

 

Le Nirvana, cette expérience divine, cette sorte d’éveil, consiste simplement à admirer ce qui est et à se dire que cela ne pourrait être autrement, que tout cela est parfaitement pris en charge. C’est une première étape seulement, cette circonstance d’entrer dans la maison et de faire comme si vous passiez du côté de celui qui crée toutes les expériences, vous en seriez admiratif. Vous seriez admiratif de voir comment le plan divin va jusqu’à prévoir quand est-ce que chaque feuille d’un arbre doit tomber par exemple, à quel instant précis cette feuille doit tomber. C’est aussi précis que cela le plan divin.

 

Nous entendons vos remarques sur ce sujet sur ce que peut proposer le libre arbitre. Nous l’avons évoqué il y a peu avec vous et nous pouvons vous le redire. Une grande majorité de votre libre arbitre consiste principalement à savoir comment vous désirez vivre les évènements mais pas les évènements que vous désirez vivre.

 

Cependant, une fois que vous entrez dans votre Demeure, une fois que vous entrez en contact avec la Paix, parce que ce Père est aimant, parce que cette énergie divine qui vous traverse est forte, puissante, prompte à vous entendre, sans doute entendrez-vous quelque chose qui sera de l’ordre de « Mon fils, ma fille, quel est ton désir ? »

Mais vous ne l’entendrez que depuis un espace neutre, paradoxalement depuis un espace de non-vouloir. Alors, vous verrez grandir en vous un désir plus grand peut-être que tout ce que vous auriez pu exprimer jusque-là, vous verrez grandir en vous un Amour, une Joie, plus grand, plus grande que ce que vous auriez imaginé jusque-là. Vous n’aurez nul autre désir que d’être qui vous êtes, que de vivre ce que vous vivez. Vous souhaiterez peut-être changer quelques circonstances de votre existence et votre vœu sera entendu mais la réponse divine sera presque toujours la même les amis : « Si tu veux que cela arrive, cela se paye en Amour. Alors aime, aime car l’Amour est l’énergie qui me porte un plan plus grand encore pour toi, à une œuvre plus grande telle que tu viens d’en exprimer le désir, depuis un espace de non-désir. »

Ce que j’essaye de vous dire c’est que votre plus grand désir n’est pas celui auquel peut-être vous pensez là, maintenant, à l’instant. Vous ne savez pas si ce désir-là est juste ou pas, vous ne pouvez le savoir que depuis cet espace de Paix, que depuis cet espace méditatif, que depuis cet espace intérieur où pour entrer, il vous faut une clé de non-désir, que le désir d’être là, que le désir de faire ce que vous faites, que le désir d’entendre ce que vous entendez.

 

Le seul désir est donc dans ce que vous appelez la pleine conscience du moment présent. Seul cela est désirable, le désir d’être dans la vacuité de ce moment. « Il est ce qu’il est et en même temps ce moment autorise toute chose, autorise tout micro-changement à se produire à travers moi, pour peu que j’accepte ce moment ici, maintenant. »

 

Alors chaque nouveau moment est possible car quand je suis dans ce moment présent, quand je capture le moindre changement d’énergie dans mes doigts dans cet instant, quand je capture le moindre changement d’énergie dans mon Esprit, pas mes pensées mais des changements d’énergie, quand je capture les sons, quand je capture une voix, quand je capture une sensation, celle de mes mains, celle de mes pieds, celle de mon corps tout entier, quand je prends conscience de tout cela dans le moment présent et que je plonge à l’intérieur sans pouvoir dire un mot parce qu’un seul mot et tout s’arrête, c’est un peu comme plonger dans une piscine, si vous ouvrez la bouche vous allez vous noyer, si vous parlez vous vous noyez.

Dans cette eau, vous sentez que vous êtes porté, dans cette eau divine intérieure vous sentez que vous êtes porté, transporté, soutenu mais il y a une impression de sécurité qui vient en même temps, l’impression d’appartenance à cette divinité.

 

Alors dans cette demeure intérieure, puisque beaucoup d’entre vous vont pouvoir y entrer maintenant, vous allez rencontrer un Maître, un Guide ou des circonstances que vous aurez choisi ou que vous pourrez choisir de servir et c’est l’association du visible et de l’Invisible qui peut transformer votre vie.

 

Acceptez-vous d’être inspiré par les anges ? Acceptez-vous d’être porté par eux ? Non que chacun de leurs désirs devienne le vôtre mais qu’il n’y ait aucun écart entre ces désirs, que dans le moment présent vous ressentiez toujours cette connexion avec l’Invisible qui vous guide et qui vous aide.

 

Je l’ai dit au début, vous êtes beaucoup, beaucoup, beaucoup plus aidé que vous ne l’imaginez. Mais acceptez-vous d’entrer en contact avec cette œuvre qui vous permet de vivre l’expérience de la troisième dimension ?

 

Cette acceptation est nécessaire, ce « oui » aux circonstances, ce « oui » aux événements est nécessaire, ce « oui » à la pleine vie, ce « oui » à la mort même si c’est nécessaire, pas la mort du corps, elle ne vous sera jamais demandé par la Source, jamais, elle arrivera quand elle devra arriver mais la mort de l’esprit pensant tout connaître, tout savoir, la mort de circonstances, mourir à cette ancienne vie.

 

Enormément de rituels initiatiques passent par cette mort virtuelle, énormément de rituels initiatiques passent par cette renaissance à une nouvelle énergie de vous accorder ce pardon, de vous accorder l’autorisation d’être quelqu’un d’autre, de devenir à nouveau l’agneau de Dieu, cet être innocent qui demande une sorte de guidance intérieure et qui fait confiance, qui peut agir bien sûr, qui peut interagir avec le monde comme il le désire, parce qu’il sait que s’il va trop loin ou s’il prend des risques, le berger qui « tient la planète », parce que votre champ est vaste, vous aidera et sera présent. Alors, vous avancez en confiance et rassuré.

Il n’y aura de loup que si vous n’entendez pas vos appels intérieurs à vous éloigner du loup. Il n’y aura de peur que si vous n’entendez pas vos appels intérieurs à l’Amour, il n’y aura de peine que si vous n’entendez pas vos appels intérieurs à la Joie.

Ces appels intérieurs sont légers, ils disent simplement « Aime, aime ce qui est, pas ce que tu veux mais ce qui est ».

 

Cette conscience absolue dans le Présent, cet état d’être est indispensable au développement de vos énergies.

Alors vous pouvez ne pas aimer ce que vous êtes, ce à quoi vous ressemblez, les expressions que vous prenez, vos circonstances. Ce qui n’aime pas cela n’est pas vous. Ce qui n’aime pas cela est une part qui voudrait tout corriger seul.

 

Pardonner c’est accepter que chaque circonstance vous soit servie comme des gouttes d’or, comme le meilleur moyen de transformer ce plomb en or. L’énergie de transformation part toujours du cœur, l’énergie de transmutation c’est l’énergie du cœur, c’est l’énergie de cette porte intérieure, de ce moment intérieur où vous êtes vous-même, vraiment vous-même, en totale intégrité avec Celui qui Est.

Vous ne cherchez pas à vous montrer autrement, vous ne cherchez pas à vivre autre chose dans un premier temps. Vous êtes simplement dans l’attente de la possibilité qu’on vous pose cette question. Il ne s’agit même pas d’attendre qu’on vous pose cette question, sinon c’est que vous n’acceptez pas ce qui est. Dites-vous simplement que régulièrement, oui, quand vous entrerez dans votre Demeure, on vous posera cette question, vous entendrez cette question d’En-Haut, du Très-Haut, cette question du « Que désires-tu mon fils ? », « Que désires-tu ma fille ? » mais vous sentirez encore une fois un désir juste, profond arriver, plus haut, plus juste, plus loin.

Vous cesserez d’ailleurs, vous vous en apercevrez, de désirer pour vous seul. Vous commencerez à désirer pour une multitude. Alors votre désir sera plus grand et parce que votre désir est plus grand il sera entendu encore plus fortement.

 

« Je demande la libération de cette planète », voici quelle est la volonté divine actuellement. Voici les mots qu’a prononcés l’énergie divine sur ce plan « Je demande la libération de cette planète ». Ces mots sont forts.

« La libération de cette planète », voilà qui peut faire suggérer que vous soyez enfermé et c’est le cas. Vos frères galactiques ne sont pas encore présents. Vous êtes enfermé dans un carcan de croyances, de suppositions, de jugements, alors vous êtes prisonnier, prisonnier sans même le savoir parfois, prisonnier de circonstances, prisonnier de toute cette connaissance que vous croyez être la base de votre civilisation. Une civilisation finalement qui, si elle n’évolue pas, pourrait disparaître, vous le savez maintenant.

Que serait une civilisation qui aurait vécu cinq mille ans sur une planète qui en a vécu des milliards ? Vous êtes là depuis bien plus longtemps et vous serez là encore très longtemps car ce changement planétaire, il est annoncé : « Je désire la libération de cette planète. Ma volonté est la libération de cette planète ».

 

Si vous saviez combien, dans les énergies supérieures du côté des anges, archanges et de nous certains Maîtres, nous avons été réjouis d’entendre cela, à quel point nous avons été joyeux d’entendre cela : « Enfin, nous allons pouvoir leur montrer ce que certains appellent la voie de l’Illumination, la voie ascensionnelle ! »

Cela prendra du temps et je vous donne aujourd’hui, nous vous donnons encore et nous vous donnerons les pas à faire un par un.

 

Premier pas : l’Acceptation, le Pardon. L’acceptation totale et absolue des circonstances de vie qui sont les vôtres aujourd’hui telles qu’elles sont.

 

Le deuxième pas : la Paix qui découle de cette acceptation, de ce pardon.

 

Le troisième pas : l’entrée dans l’espace intérieur, l’entrée dans la Demeure, la juste demeure du Seigneur en vous, dans cet état d’acceptation et de paix réel.

 

Dans cet état vous deviendrez comme la fleur de lotus. Vous commencerez à décontracter vos pétales, cela veut dire, vraiment, vous arriverez à décontracter vos croyances, à arrêter de les laisser prendre prise sur vous et à vous cacher à l’intérieur. Tout cela va se décontracter. Vous offrirez votre regard au soleil, vous offrirez votre regard à la Lumière supérieure et vous serez d’abord infusé d’une grande énergie, d’une grande force, j’allais presque dire d’une grande Gloire.

 

Ces pas sont les pas que présentement vous pouvez faire. Ils nécessitent et j’insiste, un temps de travail sur vous. Certains le feront cette année, certains le feront d’ici une dizaine d’années, ce n’est pas très grave, ce n’est pas important mais ce travail est en quelque sorte obligatoire pour la progression : un travail de conscience, un travail encore une fois d’acceptation, de renoncement, de renoncement de contrôle.

Ce n’est pas un renoncement à la sécurité mes amis, ce n’est pas un renoncement à la joie ou à l’amour tel que vous le désireriez, c’est simplement le fait de vous dire que tout ceci n’était pour le moment que le plan de « je » et que cela doit devenir le plan de l’Être divin avec vous.

Cela doit devenir le plan de l’œuvre divine qui vous accompagne avec vous-même conjointement et en collaboration, parce que parfois vous aurez besoin d’être infusé des bonnes réponses, parce que parfois vous aurez besoin d’être infusé des bonnes coïncidences, de faire les bonnes recherches sur vos réseaux, de rencontrer les bonnes personnes, de générer les bonnes circonstances et cela se fait en contact avec l’Invisible, en contact avec cette force qui est en vous dans cette idée du service.

« Je Te sers Seigneur et Tu me sers parce que nous ne sommes qu’Un ».

« Je ne suis pas en charge du Plan, nous sommes tous en charge du plan divin, nous sommes tous en charge de cette existence, en charge de ces circonstances qui nous traversent, ici, maintenant. »

 

Alors nous ne sommes pas responsables de tout ce qui arrive et qui est aussi la volonté divine mais voyez, l’acceptation, le pardon c’est déjà de se dire que tout ce que vous pensiez être négatif jusque-là faisait aussi partie du plan divin, en obéissant à celle des humains certes parfois cela faisait aussi partie d’un plan divin, cela faisait partie d’un plan d’Eveil global, cela faisait partie d’un plan de changement nécessaire. Il ne pouvait en être autrement.

 

Cela peut vous paraître malheureux. N’y avait-il pas d’autre voie ? Bien sûr que si.

L’autre voie aurait été l’Eveil des humains. L’autre voie aurait été leur volonté intérieure à s’éveiller car vous comprenez, l’Esprit supérieur a dit « Je veux que s’éveille cette planète, je veux que soit libérée cette planète », cela vous autorise à vous libérer mais cela ne vous libère pas si vous ne vous donnez pas cette autorisation. Ce n’est pas quelque chose qui coule de fait et qui tombe comme un décret planétaire. C’est quelque chose que vous devez choisir un à un : « J’accepte cette libération planétaire, j’accepte d’être libéré, j’accepte de faire ce travail sur moi qui me permettra d’agir autant dans le visible que dans l’Invisible. »

 

Vous ne serez pas détaché des circonstances terrestres, votre vie va globalement rester la même mais, encore une fois, vous ferez les bonnes rencontres au bon moment, aurez les bonnes réponses aux bons instants et vous sentirez que quelque chose est aussi en passage à travers vous pour vivre cette expérience que vous appelez la vie, pour traverser ces espaces que vous appelez les circonstances. C’est une expérience.

 

C’est une expérience de l’information densifiée, c’est une expérience de l’information contenue dans un corps, c’est une expérience conjointe pour laquelle vous avez été volontaire. C’est pour cela que ce côté volontaire ne vous sera pas retiré.

 

Votre libre-arbitre seul c’est de choisir comment vous jugez les choses, votre libre-arbitre commun avec Dieu c’est de choisir avec lui, d’accepter le plan, de l’observer, d’y faire – si vous le désirez – quelques modifications mais avant cela il vous faudra grandir, en confiance en lui, en confiance dans votre relation christique avec cette énergie qui vous traverse et que vous pouvez appeler du nom qui vous plaît.

Vous ne pouvez pas renier la Présence de l’Invisible, vous ne pouvez plus vous le permettre mes amis. Le monde a « cruellement » besoin de vous car effectivement il vous semble cruel.

 

La sainteté en vous désire le Pardon, désire la Paix, désire la Joie.

Entrez dans la demeure du Père, entrez dans le Royaume des Cieux de votre vivant, acceptez ce qui est, soyez dans cet état de non-être, de non-vouloir nécessaire à entrer dans cette porte intérieure.

Il ne faut pas y être pendant des heures, une seule minute, une seule seconde suffit. Un seul instant suffit pour connecter quelque chose qui vous dira « Ah te voici enfin, j’étais là, j’ai toujours été là, je serai toujours là, il ne peut rien t’arriver. »

 

« Rien de réel ne peut être menacé, en cela réside la Paix de Dieu. » Ces paroles ont déjà été entendues, elles ont déjà été prononcées, elles ont déjà été écrites. Votre réalité c’est votre Divinité.

Toutes les circonstances que vit votre Divinité sont pratiquement illusoires quand elles sont dans la forme.

Acceptez les modifications de ce monde, acceptez les modifications de l’espace en vous, acceptez même la modification de vos corps. Structurellement ils sont en train d’évoluer pour recevoir plus d’énergie invisible, alors ça tire et ça grince dans les circonstances.

 

Vous voyez, pour le plus pauvre d’entre vous, acceptez les circonstances qui changent c’est facile, simple et juste. Pour les plus riches d’entre vous, acceptez ce qui change va être difficile car une grande part de vous va résister à ce changement, va résister à une perte qui pourrait être simplement temporaire, mais tout est juste ici.

Jamais votre Joie ne sera perdue, jamais l’Amour ne sera perdu, jamais la Paix ne sera perdue que si vous le désirez, que si c’est votre choix mais ne laissez pas une chose matérielle décider de la Paix, la Joie et l’Amour. Ce n’est pas cela qui va décider.

 

Le plus pauvre d’entre vous sait que la Paix réside dans cet instant béni où il s’autorise à être ce qu’il est, là où il est. Il sait que l’Amour réside dans le contact qu’il a avec le monde, avec ses frères et sœurs, avec ses frères dans l’énergie visible et invisible et il sait que la Joie est une décision. Il peut sourire, maintenant. Qu’est-ce qu’il l’en empêche ? Ce sont souvent ceux que vous appelez les pauvres qui sourient le plus, parce qu’ils connaissent les joies simples.

Votre richesse ne fait qu’amplifier vos besoins pour être joyeux. Vous n’avez besoin de rien pour être joyeux, que de reconnaître que ce moment, ce corps, cet espace est déjà parfait pour cela. Alors, c’est comme cela qu’on entre dans la Demeure.

 

Mes Amis, mes frères, mes sœurs, bienvenue dans cette demeure intérieure !

J’aurai essayé aujourd’hui, dans l’énergie, par mes mots, par ces moments, de vous en montrer le chemin, de vous conduire à cette porte pour mieux vous laisser y entrer. Vous êtes attendu et Dieu vous aime comme je vous aime.

 

Commentaires