SYLAH — URIEL : Questions/Réponses — Je vous invite encore, encore, encore, à l’action, dans le cœur, dans vos valeurs.

8 juin 2024 0 Par sylvaindidelot

Canalisation publique du 4 juin 2024 par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire.

 

Esprits de Lumière et d’Amour, je vous salue tous et toutes dans l’énergie qui est la vôtre, dans le centre d’énergies que représente votre corps, dans l’Esprit de la plénitude, dans l’Esprit de l’Amour divin et dans l’Esprit de la Paix du Ciel.

Je suis Sylah, la Conscience supérieure de Sylvain. Je suis peut-être l’équivalent de ce que vous appelez un ange dans une autre dimension, mais vous savez, vous complexifiez souvent les choses sur votre Terre, dans ce lieu d’apprentissage que représente l’expérience humaine.

 

Nous avons l’habitude en tant que Guides de Lumière de prononcer des discours pour essayer de vous amener au plus grand Esprit, là aussi, de la Paix, de la Joie et de l’Amour, et pourtant souvent dans votre expérience, vous vivez des choses et des événements qui semblent s’opposer à cela. Voilà, vous vivez des choses qui s’opposent à votre Nature divine, qui s’opposent à cette Paix, cette Joie et cet Amour dans l’apparence.

Chers amis, cette opposition dont nous parlons ici, vous l’avez écrite, vous l’avez programmée, préparée pour la dépasser. En fait, vous êtes votre propre professeur et votre propre élève. À travers l’exercice, l’expérience de la vie, vous souhaitez grandir dans votre possibilité à dépasser des événements, des maux, des circonstances du corps, de la vie, afin de poursuivre ce chemin d’Amour qui est le vôtre, car oui, la Vie est un grand chemin vers l’Amour au sens propre comme au sens figuré, un chemin dans l’apprentissage de cette énergie, de cette émotion de reliance qu’est l’amour, et un chemin vers votre Amour, votre véritable Amour christique de l’autre côté, comme vous dites. Cela est nécessaire.

 

Ce champ d’énergie, ce champ d’apprentissage de l’âme, de la Conscience, est un champ merveilleux. J’essaie de vous dire que votre vie est merveilleuse, et ce que nous, âmes, esprits, anges, Guides ou Maître d’Ascension parfois, faisons avec vous, ce qu’ils font avec vous, c’est d’essayer d’amener vos propres réponses sur chacun des chemins.

Alors, il y a bien sûr une sorte de voie royale, de voie unie qui concerne 80 % de votre population incarnée sur votre plan, dans votre Terre, dans votre époque. Or, il y a aussi des gens qui ne suivent pas le même chemin, qui ne suivent pas la même méthode, qui sont des explorateurs, on va dire hyper aventuriers dans cette expérience. Évidemment, c’est compréhensible, tous les chemins peuvent mener à l’Amour. Et si je dis cela, d’abord, c’est pour vous dire que mon discours, ou celui des autres Maîtres qui viennent régulièrement vous parler, ne correspond pas à l’ensemble de chacun d’entre vous, ne correspond pas systématiquement à vous qui m’écoutez, qui me lisez, systématiquement, par contre à beaucoup. En tout cas, cette voie royale dont nous essayons d’être les enseignants est là pour vous aider à avancer, à progresser vers votre propre voie, votre propre chemin d’apprentissage.

 

Aujourd’hui, ce chemin d’apprentissage est très bouleversé dans votre époque, non par des événements réels même s’il y en a bien sûr, mais avant tout par des peurs. Beaucoup, beaucoup de peurs dans votre monde dans cette période-là sont présentes. Ces peurs sont dominantes, dominatrices je dirais, pour employer le bon mot. Certains essaient de vous faire peur en vous menaçant d’être sous l’emprise de quelque chose alors qu’ils le sont eux-mêmes. Certains vous font peur en vous faisant croire que vous allez manquer de quoi que ce soit, de vitalité, d’argent, ce flux d’énergie, de nourriture, d’amitié, de pardon même quelquefois, peur de manquer de pardon, oui.

Voyez, tout cela nous l’entendons, et je le répète, cela fait partie bien souvent du chemin que vous avez écrit pour vous-même pour dépasser ces peurs. Cependant votre époque demande du courage, de l’abnégation, du volontarisme, de la patience, de la générosité, de la bienveillance. Voyez, ces vertus que je viens de prononcer sont celles que vous êtes venu apprendre dans ce temps particulier.

Devenir plus courageux, plus vaillant, plus volontaire, plus bienveillant, plus généreux, généreuse, c’est tout cela que vous êtes venu apprendre, et pas attendre. « Attendons que cela se passe mieux », je vois cela, dans la mesure où vous nous dites souvent : « Chers Guides, Êtres de Lumière, nous aimerions savoir quand est-ce que cela va allez mieux, quand est-ce que cela sera terminé. » Voilà, chers amis — permettez-moi de vous appeler ainsi — voilà chers amis, une attitude bien passive, une attitude qui est encore à la recherche d’un sauveur autre que celui que vous avez désigné exactement pour vous, c’est-à-dire vous. Bien sûr nous pourrions donner des indices, des possibilités dans les époques et les temps, puisque les temps évoluent, bien sûr.

 

Votre Terre fait et a fait un choix l’amenant à son expansion de plus en plus rapide, de plus en plus importante, de plus en plus visible. Mais vous, chères âmes, quel choix avez-vous fait ? Avez-vous décidé d’attendre que cela aille mieux ou avez-vous décidé d’agir pour que cela aille mieux ? Car si vous attendez, alors celui qui attend, attendra encore, et encore, et encore.

Ne croyez pas que vos actions sont faibles. Chacune de vos actions, de vos actions pas réactions, la plus minime soit-elle, chacune de vos actions vous révèle à vous-même, permet de mettre en avant ce que vous êtes à travers ce que vous faites, et à travers un système et un chemin de valeurs.

Dès lors, ce chemin de valeurs, votre monde est en train de le détruire. Votre monde essaie de supprimer tout ce qui est des repères importants pour chacun d’entre vous, des repères aussi difficiles que ce qui est bien et ce qui est mal, de ce qui est un homme, de ce qui est une femme, de ce qui est enviable, de ce qui n’est pas enviable – enviable : qui vous maintient en vie. On essaie de mélanger, de vous dire où est le bien, où est le mal. Encore une fois, ici, pour 80 % de la population, le bien est au même endroit, pour 20 %, il n’y est pas. Par conséquent, il s’agit de vous positionner vous sur votre échelle de valeurs.

Que décidez-vous de mettre en avant – pas dans l’avoir mais dans l’être ? Étant donné que l’avoir vous ne l’emporterez pas au Ciel, jamais, à aucun moment. Aucun d’entre vous n’est parti avec son château dans le Ciel. Vous pourriez le reproduire, néanmoins vous ne partirez pas avec. Par contre, chacun, chacune, d’entre vous repartira avec ce qu’il ou elle est, avec ce qu’il ou elle a appris, et avec ce qu’il ou elle a fait réellement, les actions. Quand vous vous verrez dans votre revue d’existence râler après quelque chose sans agir, vous serez vous-même prompt(e) à dire « pourquoi ne me suis-je pas levé(e) indigné(e) – pourquoi ne me suis-je pas posé les questions au bon moment, au bon endroit ? »

Ainsi, même si vous possédez des milliards de circonstances atténuantes et qu’occasionnellement vous avez prévu de ne pas réagir, le fait de vous le demander trop souvent indique que l’action est nécessaire, que c’est cela l’appel de Dieu, l’appel du Christ en vous : ʺAgis ! Mets-toi en mouvement. N’attends pas un meilleur moment, une meilleure circonstance, une meilleure possibilité. Commence dès maintenant à envisager ta vie telle que tu la désires.ʺ Oh ! Il ne s’agit pas de tout bouleverser du jour au lendemain ou d’être dans un fanatisme absolu et inutile mais bien de poser sa voix/voie — avec un X ou avec un E —, de montrer son chemin, d’en être l’exemple le plus possible, de garder cette même direction dans une foi personnelle et intime profonde, sincère, réelle.

 

Ce chemin de vie qui est le vôtre vous amène à des épreuves que vous avez décidé et choisi de dépasser, et vous vous êtes donné les solutions pour les dépasser ou les vivre. Il n’y a pas d’épreuves mortelles sur cette Terre. Elles sont peut-être difficiles à vivre, difficiles à traverser. Elles vont vous demander parfois oui, 3, 5 ou 10 ans de réparation de votre énergie. Je n’ose vous dire que pour nous 10 ans n’est rien, je sais que pour vous cela compte énormément, pourtant quel ʺbonheurʺ entre guillemets, de voir ce bouleversement intérieur, cette énergie qui aura évolué, ces pardons qui vont se mettre en place, ces états de résilience absolue à l’existence, revenir à l’existence pas comme avant, mieux qu’avant.

Vous savez, votre corps a cette intelligence aussi. Quand un de vos os se fracture, il se solidifie et il devient encore plus fort qu’auparavant, plus dur qu’auparavant, plus résistant qu’auparavant. Cela vous arrive aussi.

 

Vous êtes donc, oui, soumis à des épreuves permanentes. Et là aussi je sais que je ne vais pas forcément caresser tout le monde dans le sens du poil, comme vous dites. Je suis une Conscience supérieure, en conséquence je n’ai pas le même discours peut-être que les Maîtres habituels que vous entendez, je n’ai pas non plus forcément leur recul. Toutefois, je sais ceci, si quelqu’un désire une vie calme, paisible et tranquille, il s’est trompé de monde, et je sais que vous ne vous êtes pas trompé. Je sais que chacun d’entre vous, je le répète, a choisi ce temps, cette époque, cet instant, cette incarnation, la personne que vous êtes, même la personnalité, la manière dont elle a été composée faisait partie de vos choix très ʺincarnatoiresʺ. Chacun d’entre vous a choisi.

« Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? » Pour traverser le pourquoi, il faut agir, pas uniquement en sachant le pourquoi, en l’occurrence en mettant en place des actions, je le répète, qui vont dans le sens de vos valeurs personnelles, les vôtres, vos désirs, vos désirs de valeurs, pas vos désirs d’avoir, votre désir d’être, d’être, seul, et d’être, en communauté. Ne vous oubliez pas. Il ne vous est pas demandé ici de vous sacrifier. Il vous est demandé d’entendre et de comprendre que si vous choisissez votre voie personnelle vous ne serez pas seul. Vous serez accompagné de tous ces êtres que vous avez désignés avant votre naissance, avant le commencement de ce plan personnel qui est le vôtre.

 

Vous savez, l’ombre déteste entendre ce discours, vraiment, vraiment, parce que la non-lumière adore vous faire croire que vous allez être sauvé ; sauvé par des personnes, par des extraterrestres, par des entités. Bien sûr, tout pousse ce monde et tout vous pousse au meilleur de vous-même. C’est pourquoi je vous rappelle en cet instant, et je vous invite encore, encore, encore, à l’action, dans le cœur, dans vos valeurs, je le répète. Nous le répétons souvent en ce moment.

« Pourquoi nous rappelez-vous d’être dans l’action ? Qu’attendez-vous, vous, pour agir ? » Diriez-vous à quelqu’un qui vous apprend une recette « pourquoi tu me demandes de faire la recette ? Fais-la toi-même. » Nous sommes là pour montrer, démontrer éventuellement, en parallèle, vous êtes l’action, vous êtes ce monde, vous êtes le vivant, et nous, vos Consciences supérieures, nous vous secouons de temps en temps comme je le fais ce soir.

 

Beaucoup sont bercés par des paroles de : ʺVous êtes merveilleux – Vous êtes des êtres d’Amour – Vous êtes des êtres de Paix – Vous êtes des êtres sensibles – Vous pouvez sauver la planèteʺ. Tout cela n’est pas faux, et ces Êtres de Lumière ont bien raison de rappeler votre Nature Divine, c’est une évidence ! Mais pouvez-vous vous contenter d’être rassuré sur votre Nature Divine ? Est-ce que savoir que vous êtes Dieu modifie votre monde, là, maintenant, tout de suite ? Oui et non. C’est important, oui. Est-ce que cela modifie votre monde ? Non.

Le monde n’est modifié que par l’action à travers l’énergie et l’exploitation d’un corps et d’une expérience. Une expérience que vous investissez autant que votre corps, et là aussi, ce rappel peut-être est important.

Vous n’avez pas seulement investi un corps, vous avez aussi investi l’expérience. Cela veut dire que l’expérience qui vous arrive est aussi un corps, un corps subtil, le corps d’expérience.

Vous avez l’habitude d’incorporer un corps physique. Comprenez-vous que vous incorporez aussi un corps d’expérience ? Un ensemble de faits, de circonstances qui vous ramèneront toujours à « Est-ce que j’applique les valeurs que je suis venu(e) apprendre ou mettre en œuvre ici ? »

 

Si vous regardez votre Histoire, chères âmes, si vous regardez ceux qui sur votre Terre sont ʺdevenus des saintsʺ, c’étaient toujours des personnes à qui on a dit que leurs valeurs étaient bien jolies mais qu’elles étaient idéalistes, qu’elles étaient en dehors de tout champ normal. Leurs idées ont bien tourmenté des gens. Leurs voies en ont tourmenté tellement. Le Christ lors de sa venue sur Terre, je parle du Christ-Jésus car il y en a d’autres, eh bien celui-ci fut bien secoué de par ses idées farfelues, disait-on. Et vous savez, on a dit la même chose à Bouddha. On lui a dit ʺcette idée du non-agir, cette idée de la Voie du Milieu ne mènera à rienʺ. C’était l’action juste. L’action juste est toujours dans le ni trop, ni trop peu, pas d’excès.[1]

Quand je vous demande une action, ou quand nous demandons une action, nous ne demandons pas une surréaction, de surréagir, d’hyperagir, juste de garder une voie, de garder un cap, et de faire un mouvement vers cette voie, vers ce cap, vers ces valeurs dès que possible, sans être bercé d’illusions, toutefois en sachant votre Nature divine et en sachant que quand vous donnez un cap, quand vous donnez une énergie, si vous respectez cela dans votre vie vous changerez votre monde personnel. Votre corps d’expérience va se modifier.

 

Voyez, je regarde ce corps humain et je me dis ceci : si tous les jours j’appuyais mon doigt contre un mur pendant 3 minutes, un doigt de ce corps, tous les jours — tous les jours je crée des microtraumatismes sur ce doigt —, il se renforcerait. Les os deviendraient plus épais, et peut-être que le bout de ce doigt deviendrait plus plat pour s’adapter au choc, à l’énergie, ou est-ce qu’il va se renforcer, se caler, amener plus de peau à l’extérieur ? Le corps, son intelligence, va rectifier cela.

Voyez, ce que je suis en train de vous dire c’est qu’il existe une intelligence du corps physique, et de la même manière, il existe aussi une intelligence du corps d’expérience. Et autant le corps physique n’a pas besoin de vous pour dire ʺil faut te renforcer, il faut guérirʺ, il le fait seul la plupart du temps, autant ce corps d’expérience lui-même, si vous répétez des actions qui vont dans le sens de vos valeurs, va s’autocorriger, va s’autoréparer, et les expériences aussi vont s’autoréparer.

Vous le verrez. Si la réparation est rapide, vous appellerez cela un miracle. Si la réparation est plutôt lente, vous appellerez cela, quoi ? La Loi d’attraction ? Ainsi, la réparation est tout à fait possible, il faut diriger ce que vous vous sentez être, ce que vous voulez être vers autre chose. C’est important, extrêmement important de garder ce cap en vous, de garder cette énergie en vous, de ne pas abandonner dès qu’un discours semble aller ailleurs que ce que vous avez envie d’entendre, au contraire, de creuser un peu ce chemin de Lumière qui est le vôtre.

 

À l’heure où je vous parle, à l’instant où je vous parle, je suis associé avec l’ange Uriel, l’Archange Uriel diraient certains d’entre vous, cherchant à donner des grades encore à ces énergies merveilleuses. C’est avec lui que je vous laisse pour poursuivre ce chemin à l’écoute de votre questionnement. En tout cas, il me semblait important dans cette époque, dans ce moment, d’intervenir comme nous le faisons nous tous, chacune de vos Consciences supérieures, très régulièrement.

 

Je vous salue dans l’énergie. Et j’espère, même si mon discours est plus humain qu’il ne vous aura pas trop choqué, seulement juste ramené à la réalité de l’Esprit divin en action que vous êtes sur cette Terre.

 

 

Chères âmes de Lumière et d’Amour, je salue chacun, chacune d’entre vous. Je suis Uriel.

Je salue le discours de Sylah, et oui, même si j’aurais sans doute utilisé d’autres mots, d’autres moyens, je suis en accord avec lui, avec cet Être de Lumière, en accord sur le fait que l’action se pose dans cette époque et dans ce temps, qu’il n’est pas temps de regarder le paysage évoluer, mais de le faire évoluer aussi, votre paysage intérieur, de même que la Nature laisse évoluer son paysage extérieur.

 

Alors, à travers ce canal et à travers vos questions, j’aimerais vous aider à envisager ce monde ou quelques aspects sous une voie différente. Je suis à votre écoute. Posez les questions qui vous siéent pour cette humanité, nous partirons sur la base qui nous a été donnée et nous poursuivrons ce chemin. Je laisse mon canal opérer.

 

Peut-on se fier aux channels qui nous donnent le contact avec nos défunts, comment sait-on s’ils sont interférés ?

Voici une question qui n’est pas simple ici, car elle ne peut aboutir à une seule réponse et une seule possibilité, mais de multiples réponses, de multiples personnalités.

Nous dirions ceci, le cœur. Le cœur, le mouvement du cœur est important. Alors, la vraie question c’est, que recherche le canal, le médium, en faisant cela ? Vous vous doutez que s’il y a une insistance pour gagner, et j’insiste, beaucoup d’argent, il y a un problème. Nous n’avons pas de souci avec le fait de vivre de ce que vous faites, par ailleurs, il faut trouver une régulation, une aide, et être en capacité d’aider autant que faire se peut. C’est pourquoi, si une personne commence à vous demander des montants à 3 ou 4 chiffres, posez-vous d’abord cette question-là. Oui, c’est un sujet d’interférence avec la non-lumière que celle de la possession d’objet et d’argent. Et donc, oui, ce genre de canal ou de channel ou de médium, comme vous dites, peuvent être interférés par des entités en capacité de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas.

Je le répète, la clef est avant tout le cœur, la reconnaissance, la connexion. Vous sentez-vous connecté au message ? Bien sûr, quand on dit connecté au message, certains d’entre vous sembleront ne pas se connecter à des messages parce qu’ils ne collent pas, comme vous dites, ne correspondent pas à vos valeurs ou à ce que vous vouliez entendre. Ce n’est pas de cela dont je parle. Un canal ou un médium peut faire passer un message d’une personne décédée qui ne correspond pas du tout à ce que vous attendiez, tout en sachant que dans l’Au-delà il existe bien des voies différentes d’évolution, bien des voies différentes de compréhension. Donc je parle du cœur, de cette partie qui à l’intérieur de vous dit « C’est juste. Peut-être que je ne comprends pas, peut-être que je n’accepte pas ce qui est dit – ce ʺjeʺ qui représente le personnage – mais c’est juste. »

En définitive, pour qu’un médium soit investigué et interféré par des énergies pas très denses, pas très positives, encore une fois cela dépend de son intention première, de sa volonté d’aider, d’aimer, de sa capacité à aimer, de sa capacité à la bienveillance, de sa capacité aussi à se remettre en cause de temps en temps. Mais vous-même, pourriez-vous le reconnaître ? Encore une fois, il s’agit d’écouter cette petite voix qui dit ʺc’est juste.ʺ

Un médium est un interprète de l’énergie, et un interprète peut faire des erreurs d’interprétation. En dehors des médiums qui sont totalement intégrés à 100 % par un être de l’Au-delà ou un Être de Lumière, il y aura toujours une traduction. Ici, maintenant, avec ce canal je suis dans cet espace de traduction qui est le sien, que nous aimons beaucoup car il est large néanmoins cela reste un espace de traduction. Pourquoi ? Parce que j’ai besoin de l’intermédiaire de cet être, de cet homme pour lire vos questions.

Nous sommes des Êtres de Lumière, je ne sais pas comment vous le dire, nous comprenons un langage qui est un langage de Lumière, pas un langage interprété. En fait, tout ce que vous voyez est interprété de votre Conscience, vous vivez dans un champ d’informations. Nous ne voyons pas la même chose que vous. Nous voyons un champ d’informations, une matrice complète d’informations, pas des êtres vivants, on ne voit pas des objets. Par conséquent, il nous faut un médium, un intermédiaire, pour interpréter une énergie en mots et des mots/maux en énergie, lorsqu’il s’agit par exemple de guérison.

Donc, l’interprète est important, la remise en cause, le changement d’énergie, l’acceptation d’énergies différentes, de mots qui ne seraient pas systématiquement les mêmes, systématiquement les siens. Nous sommes régulièrement en désaccord avec ce canal sur quelques points. Il suit sa voie, nous suivons la nôtre, et c’est parfait. Rien ne l’empêche effectivement de canaliser des mots qui ne sont pas les siens. Par contre, si quelqu’un vit avec un ego trop puissant, à ce moment-là, il ne pourra pas canaliser autre chose que ce que son ego acceptera de filtrer. Or, un message médiumnique ou de canalisation n’a pas à être filtré par l’ego. Il s’agit pour la personne qui canalise, ou qui exerce ce travail de médium, de vraiment laisser passer chaque mot, chaque énergie telle qu’elle est, pas tel qu’il ou elle voudrait qu’il soit, bel et bien tel qu’il est.

De plus, il est des éléments qui sont importants même pour les médiums qui nous entendent ou qui me lisent, comprenez ceci : si vous êtes trop fatigué, si vous avez faim, si vous avez soif, si vous êtes hyper agacé par une situation extérieure, vous n’êtes pas forcément en condition d’interpréter correctement ce qui se passe. Il faut être dans un état d’être prêt à recevoir le message aussi.

C’est la même chose aussi de la part du receveur. S’il a trop faim, s’il a trop soif, s’il est trop fatigué, s’il est dans une peur complètement irrationnelle, la personne n’est pas prête à entendre non plus les mots qui vont être prononcés. Soyez en conditions. N’allez pas voir un médium par peur ou empressement, mais dans un travail qui aura déjà commencé des deux côtés. Voilà ce que je pourrais indiquer comme champ d’énergie et de réponse à cette question.

 

Comment font les Guides pour s’adapter à notre dimension et communiquer ?

Je viens de répondre en partie à cette question. Pour communiquer à travers un être vivant, nous utilisons un cerveau, un outil d’émission et de réception, nous utilisons des mots, un vocabulaire, une traduction en énergie compréhensible par vous de l’énergie primaire, de l’information primaire.

Pour s’adapter à votre dimension, nous sommes de notre côté obligés de baisser notre état vibratoire. Ce n’est pas très important de baisser notre état vibratoire. Cela signifie juste non pas être plus faible mais se caler dans votre temps. C’est sans doute cela qui est le plus difficile pour nous. Nous vivons dans un temps de non-temps. Je ne peux pas le dire autrement. Un temps où toutes vos époques sont comme simultanées et multiples, et toutes présentes, le passé, le présent, le futur, une voie ou une autre voie, tout est déjà là pour nous. Tout est déjà présent, une sorte de lecture. C’est pourquoi nous devons nous adapter à la trame temporelle dans laquelle vous êtes, à l’époque dans laquelle vous êtes, au vocabulaire, comme ceci passe par à travers le médium nous n’avons pas de souci avec cela, et là nous agissons en conséquence. Nous devons adapter nos mots, notre vocabulaire, même notre rythme, à la possibilité du médium ou du canal qui nous reçoit. Donc, baisser notre vibration ne signifie pas nous affaiblir, mais nous forcer à ne regarder qu’une voie, qu’un temps et qu’un espace à la fois.

Pour vous, c’est une évidence, à l’intérieur d’un corps humain, d’un corps d’expérience, de ne vivre qu’un temps, un espace. C’est une évidence pour vous, par contre ceci ne l’est pas pour nous. Cela ne veut pas dire que ce n’est pas simple, cela veut dire que c’est une réduction de la réalité dans laquelle nous vivons quotidiennement.

C’est comme si vous étiez un être qui parlait tous les jours 300 ou 400 langues différentes, et qu’on vous demandait de ne vous adapter qu’à une seule langue. C’est possible, vous savez parler une seule langue, cependant vous sentiriez à l’intérieur de vous que cette langue, ce langage, a des restrictions, des possibilités, qui existent ou n’existeraient pas dans une autre langue. C’est un peu de cet ordre nous concernant, nous sommes limités par votre temps, limités par votre espace. Toutefois, il nous fait honneur que de venir vous voir, discuter avec vous dans votre temps, dans votre époque et dans votre langue aussi d’ailleurs, afin de vous aider et de porter compréhension, et ceci a été aussi les contrats que nous avons signés avec chacun d’entre vous. Voilà comment nous parvenons jusqu’à vous, chères âmes.

 

Poursuivons ce chemin de questions, mon ami.

Je te sens perturbé. Je sens que tu dois choisir. Choisis. Choisis toi-même.

 

Vous posez des questions à propos d’événements que vous appelez des élections. Vous posez des questions de souveraineté demandant si le vote est compatible avec une souveraineté.

Dans votre époque et dans votre temps, oui, encore un certain temps. Pendant un certain temps, vous continuerez à être représentés de cette manière. Or, bientôt, je suis obligé de dire bientôt car c’est un autre temps, une autre époque, bientôt vous serez représentés par des gens qui savent et connaissent exactement ce dont ils parlent, qui en ont l’expérience. Vous vivez, par exemple, une époque où les gens qui vous parlent de guerre n’ont jamais connu la guerre. Cela cessera bientôt, mais continuez à exercer votre libre arbitre, votre choix, à travers toutes les possibilités qui vous sont offertes maintenant. Voilà.

 

Que faire du mental qui veut toujours nous contrôler ?

J’allais, à mon échelle, simplement vous dire : cesse de lui laisser le contrôle. Comprenez que le mental est une voix dans votre tête que vous avez décidé d’écouter. « Je ne peux pas faire autrement ! » C’est vrai. C’est vrai, je suis d’accord. Malgré tout vous pouvez passer au-dessus de cela.

Si vous habitez à côté d’une route où des voitures passent, vous ne pouvez pas empêcher les voitures de passer, à aucun moment, à moins de vous mettre au milieu même de cette route. Pourtant, êtes-vous concentré uniquement sur la route ? Êtes-vous concentré sur chaque véhicule qui passe, songeant à sa couleur, à qui la conduit, à quelle est son humeur, à d’où il vient, à où il va ? Non, parce que vous avez décidé de poser votre esprit sur autre chose. Et votre mental, permettez-moi de réduire cela à ceci, n’est ni plus, ni moins, qu’une autoroute d’informations qui passe devant ce que vous êtes vraiment.

C’est pourquoi apprendre à se concentrer, à diriger sa pensée est le moyen, non pas de faire taire le mental, simplement de le considérer uniquement comme ce qu’il est, c’est-à-dire un bruit de fond ou une proposition vous concernant. Voilà.

 

Le Grand Soleil Central est-il ce qu’on appelle la Divine Présence I Am ?

Non. Non, monsieur. La Divine Présence I Am n’est pas incarnée.

Le Grand Soleil Central représente deux choses : un point dans l’univers où l’énergie et l’information sont si denses qu’il contient toutes les informations pertinentes de l’univers, sous une forme lumineuse ou une forme non lumineuse d’ailleurs, les deux pendants existent, ce que vous appelleriez trou noir et trou blanc.

La Divine Présence I Am est l’Esprit Saint, l’Esprit Supérieur, le Grand Esprit qui, au-dessus de vous, crée cette connexion divine avec l’Être Suprême, avec la Source. C’est autre chose, cher ami.

 

Vous avez tellement de questions. Je vois cela.

 

Comment chacun peut savoir par quelle action commencer pour transformer le monde ?

Par quelle action commencer pour transformer le monde commence toujours par quelle action commencer pour se transformer SOI-MÊME, VOUS-MÊME. La première des transformations n’est pas LE monde mais VOTRE monde, votre monde personnel, celui que vous percevez, celui que vous vivez, celui que vous révélez. Alors les premières actions sont autour de votre propre développement en énergie, en Conscience.

Après, les actions qui concernent le monde ou une population plus grande viendront de manière plus instinctive et moins réactive.

Commencez par vous transformer. Ne cherchez pas à transformer LE monde, essayez de transformer votre espace, votre compréhension du monde. Votre monde intérieur aussi mérite cette transformation, bien sûr. Bien sûr.

 

Quelle relation devriez-vous avoir avec vos parents une fois adultes ?

Une relation de respect, un respect rapproché ou un respect éloigné, vous n’êtes pas obligé ou tenu de les voir ou de vous sacrifier pour eux. Ceci est faux. Cela dépend du chemin de valeurs que vous voulez mettre en avant, et du chemin de valeurs qu’eux-mêmes ont mis en avant pour vous.

Je voudrais que vous compreniez que vos parents terrestres sont ceux qui ont créé 50 % de votre personnage, et ceux-là donc ont été totalement choisis par vous-même. Un homme et une femme, qu’ils soient présents ou non dans votre vie, ont été choisis parce que, que vous les voyez ou non je le répète, ils vont créer 50 % de ce que vous êtes. Les autres 50 % dépendent des relations amicales, personnelles, que vous entretenez avec vos amis, avec vos compagnes, compagnons et avec le monde. De la sorte, vous les avez choisis dans un grand respect et un grand amour. Continuez à les respecter. Continuez à les aimer, même si vous vous éloignez d’eux parce que votre personnage n’est plus compatible avec eux peut-être dans certains cas, cependant, gardez un grand respect.

Et comprenez que votre Père à tous, c’est votre Conscience Supérieure. Chacun d’entre vous a comme Père sa Conscience supérieure, c’est cette Conscience supérieure que Jésus appelait ʺle Père qui est aux Cieuxʺ. Quant à la Mère, elle deviendra assez facilement la Terre-Mère, assez facilement votre espace de vie, votre espace nourricier. Ainsi, vous n’avez de dette qu’envers votre Père céleste et votre Terre-Mère, de ʺdetteʺ entre guillemets, c’est-à-dire de contrat.

À l’opposé, avec vos parents, le contrat arrivé à la moitié de votre existence n’existe quasiment plus. Il est une notion, je le répète, de respect, d’amour, que je vous invite à conserver quoi qu’il arrive et quoi qu’il se passe. Parfois cela passe par le pardon, mais ne passe pas forcément par la relation évidente ou perpétuelle. Voilà peut-être mon invitation. En outre, je vous invite à cela avec de multiples relations, pas seulement avec vos propres parents.

 

Vous posez cette question : Est-ce que l’on peut aboutir à faire une expérience qui ne peut être surmontée en cas d’erreur grave dans l’incarnation ?

Vous ne pouvez pas commettre d’erreur grave sans avoir écrit « je commettrai cette erreur grave de… » dans votre contrat d’existence. Cela signifie que quand vous avez fait une erreur grave dans l’incarnation, que vous le croyiez ou non, vous avez décidé de commettre cette erreur grave dans l’incarnation, cependant, et je le répète, vous avez prévu de surmonter cette épreuve. Vous avez prévu d’y trouver un espace pour aimer, pour pardonner à l’occasion, mais c’est prévu, c’est écrit. Et si vous vous connectez à votre Nature profonde, votre Nature véritable, à vos Guides, à votre espace de Paix intérieur, cela porte tellement de noms, vous trouvez des réponses à ces questions qui encore une fois vous semblent graves, pour autant, qui sont en fait porteuses et sources d’un amour beaucoup plus grand que vous ne l’imaginez. Voilà.

 

Avant l’incarnation nous choisissons nos épreuves. Peut-on cesser de vivre cette expérience, de changer ce destin ?

La réponse est oui. Vous pouvez avoir des virages dans votre vie qui vous amènent à une autre expérience. En revanche, si, ici, vous parlez de cet élément que vous appelez le suicide, dans ce cas, quasiment, et j’ai bien dit quasiment, pas tous, quasiment tous les suicides ne sont pas programmés. Ce sont des imprévus, des moments où vous avez, en tant qu’être, cessé de vouloir aimer, cessé de vous connecter à l’amour, ou alors cru qu’il n’était plus là ou qu’elle n’était plus là autour de vous sous une forme ou une autre. Cette désespérance ne vous emmène pas dans des méandres très compliqués, simplement à recommencer l’expérience une nouvelle fois assez rapidement, en revivant la même épreuve mais en ayant peut-être une compréhension différente de cette épreuve que vous n’aurez pas traversée.

En conséquence, ici, le suicide n’est absolument pas prévu dans la majorité des cas. Dans les cas où celui-ci est prévu, il concerne la leçon que cela va donner à des gens qui restent, certainement pas une leçon de vengeance. À aucun moment le suicide par vengeance n’est ʺprévuʺ, c’est-à-dire dans l’idée absolue de faire du mal à quelqu’un d’autre que soi. Il s’agit d’une compréhension d’amour parfois, encore une fois.

Je le répète, si vous pouvez changer, effectivement dans certains croisements, de vie, relativement rapidement par un jeu de coïncidences qui se mettrait en route, alignées à ces valeurs vers lesquelles vous allez et auxquelles vous êtes invité, le suicide n’est absolument pas une solution puisqu’en fait cela ne vous ferait perdre que du temps, mais vous seriez pardonné systématiquement. Car c’est tout de même compréhensible, et il est rare que dans une somme d’existences, qui quelquefois contient des milliers d’existences, il n’y ait pas au moins une fois où vous ayez commis cette erreur-là. Par contre, elle n’est pas programmée, je le répète, dans la grande majorité des cas.

 

Pourquoi faut-il prier à voix haute ? Est-ce aussi efficace de prier en silence par la pensée ?

Prier à voix haute porte votre parole à être entendue de vous-même à travers vos sens, à travers votre corps physique, et cela vous permet de rester dans ce moment précieux d’exercice qu’est le moment présent.

Vous ne pouvez pas parler dans le passé ou parler dans le futur. Vous ne pouvez pas parler et penser à 10 000 choses en même temps. Dans la pensée, cela est possible, vous pouvez avoir une pensée de face et dix pensées de fond. La parole vous porte à manifester dans le monde de manifestation, par conséquent, oui, la prière prononcée à haute voix, je vous le dis, est plus efficace qu’une prière dans la pensée.

À vrai dire, une prière dans la pensée où il n’y aurait que cette prière à l’intérieur de vous, et où vous seriez totalement inscrit dans le moment présent serait toute aussi efficace. C’est tout de même assez rare dans un corps d’expérience. Voilà.

 

Action veut dire rester humble, rayonner et diffuser l’amour autour de nous ?

Pour certains, oui, pour d’autres, non. Action signifie se mettre en mouvement, et dans un mouvement qui va dans le sens de valeurs que vous voulez voir ou que vous ne voulez plus voir. Rester dans son coin, ne rien faire et rayonner est déjà une forme d’action, tout de même ce n’est pas la plus rapide ni la plus efficace, mais c’est déjà une action et une belle action.

Ce rayonnement, pour un être très illuminé qui comprend que toute cette expérience est parfaite, est tout à fait possible. Pour quelqu’un qui veut encore corriger la perfection de son expérience, parce qu’il n’a pas ou elle n’a pas une compréhension supérieure de toute la trame, l’action dont je parle ici sera une action en mouvements, en paroles, en gestes. Cela dit, le rayonnement, bien sûr, est déjà une action. Je parlais de tous les types d’actions.

 

Peut-on savoir si un proche qui vient de nous quitter est retenu entre deux mondes ? Comment pouvons-nous l’aider ?

Vous pouvez l’aider en priant et en demandant à ce que les anges, ses Guides, viennent le chercher ou s’occupent de lui. Voilà l’action que vous pourriez mener très rapidement.

Quant à savoir par vous-même s’il est arrivé ou non de l’autre côté, il vous faut pour cela des dons de lecture de l’énergie entre deux mondes, donc une capacité de médium. Il n’existe pas réellement d’autres moyens, peut-être certaines coïncidences ou certaines impressions vous le diront. Cependant, globalement, les êtres qui sont en contact avec l’Autre Monde sont les plus aptes à répondre à cette question.

Comprenez tout de même, pour ne pas vous inquiéter, que 99 % des gens qui quittent votre plan, rejoignent l’autre sans aucun problème, et que ceux qui restent coincés sont des gens qui auraient vécu soit un choc extrêmement violent, soit des gens qui n’auraient pas été préparés, c’est-à-dire sans la moindre vision de ce que peut être l’Au-delà, soit des gens qui seraient restés possédés par leurs possessions sur Terre. En dehors de ces cas, chacun d’entre vous rejoindra le Ciel sans aucun problème, bien sûr.

 

Est-il possible de discuter avec des extraterrestres en rêve, alors que ces êtres ne sont pas encore là ?

Même s’ils le seront, cela fait partie de votre chemin et des voies que je vois. Bien sûr. Vous avez toujours, et j’insiste sur toujours, été en communication avec vos frères galactiques, bien évidemment, ai-je envie de dire. Certains d’entre vous le font à travers le rêve, d’autres à travers des canalisations, des soins des fois, bien sûr que cela est possible.

Vous pouvez communiquer avec n’importe quel être de votre univers. C’est plus difficile avec des univers parallèles ou des univers différents, à l’inverse, cela est tout à fait possible avec des êtres se situant dans votre univers, bien entendu. Bien entendu.

 

Si nous voulons changer le monde, devons-nous commencer par changer l’éducation de nos enfants ?

Cela arrivera, n’ayez crainte. L’éducation de vos enfants sera, d’ici quelques années, modifiée. Pour le moment, elle est un peu dévoyée, et vos enfants sont un peu sacrifiés sur l’autel de connaissances ou de valeurs qui sont choisies par autre chose qu’eux-mêmes. Mais dans quelques années, un mouvement différent va être mis en place et les amènera à être plus vivants, plus interactifs avec leurs enseignants, de manière générale. Ainsi oui, bien sûr que cela commencera et changera pour les enfants. Voilà.

 

Comment savoir si je suis sur le chemin du Nouveau Monde ?

Chère amie, vous sentez-vous sur le chemin du Nouveau Monde ? Si la réponse est oui, alors vous êtes sur le chemin du Nouveau Monde. Si la réponse est non, alors vos actions ne vous mènent pas à un Nouveau Monde. Il faut en conséquence modifier vos actions. Voilà.

 

Je choisis volontairement, Sylvain, cette dernière question.

 

Si tout est prévu, qu’en est-il du libre arbitre ?

Comprenez ceci, chère âme, oui, tout est prévu. Chacune de vos expériences pratiquement à la minute est prévue. Mais les voies de bifurcation sont prévues, c’est un petit peu comme si toutes les routes d’une même carte étaient déjà dessinées. Voilà ce qui est prévu, toutes les routes de votre carte de vie sont déjà dessinées, les routes. Mais quelle route allez-vous prendre ? Quelle ville allez-vous visiter ? Quel chemin de traverse allez-vous soit construire, soit traverser ? Cela n’est pas écrit. C’est-à-dire que si certaines expériences sont indiquées sur cette carte, vous ne pourrez pas dépasser la somme des expériences que vous avez écrites sur votre propre carte. Si vous n’avez pas écrit d’expérience sur une carte, vous ne pouvez pas aller sur cette expérience qui n’est pas écrite dans votre propre carte avec de multiples bifurcations, d’une ligne temporelle à une autre, d’un espace à un autre, d’un temps à un autre même éventuellement.

Et donc, votre libre arbitre consiste à choisir quelles sont les valeurs, les énergies que vous voulez mettre en avant. En fonction de ces valeurs, de ces énergies que vous voulez mettre en avant, vous allez suivre une route ou une autre route, mais quelle route allez-vous prendre ? En vérité, on ne le sait pas.

On sait, quand vous aurez créé des contrats d’âmes avec certaines personnes que vous devrez rencontrer, que nous avons prévu cette possibilité avec vous de rencontre sur de multiples espaces dans cette même carte, et qu’il y a plein d’endroits où vous allez pouvoir vous rencontrer comme prévu. Mais à quel endroit allez-vous vous rencontrer ? On ne sait pas. Allez-vous vous croiser ? Oui. Nous savons que vous allez vous croiser, mais quand et où ? Cela reste encore votre décision.

Donc, voyez que cette notion de ʺtout est écritʺ signifie une carte d’enchevêtrement. Vous avez tort de croire que tout est écrit tout droit, avec une seule route. Il y a de grands axes que l’on pourrait appeler des autoroutes qui sont écrits, et tout un tas de petits axes parallèles qui sont écrits aussi. Alors, le chemin que vous allez suivre, c’est le vôtre, celui que vous avez choisi à travers vos émotions, à travers vos actions, à travers le mouvement de votre cœur. Voilà.

Voilà ce qui est, et votre libre arbitre existe donc bel et bien dans ce que vous allez accepter comme pensée, ce que vous allez accepter comme émotions, ce que vous allez accepter comme comportement. Cela vous appartient complètement et vous définit, et définira aussi le chemin sur une des voies que, oui, vous aurez déjà construites avant votre arrivée.

Donc, ne croyez pas être une marionnette. Vous êtes dans un espace libre que vous avez défini, protégé pour vous-même, pour être sûr de passer par certaines expériences. Vous aurez placé sur chacune de vos routes exactement ce que vous aurez eu envie d’y rencontrer. C’est vrai que cela est placé, néanmoins, la manière dont vous allez vivre, la manière dont vous allez traverser, vous appartient.

La manière dont vous traversez cette époque vous appartient collectivement, car il y a un plan global, et la manière dont vous allez traverser votre vie appartient à un plan plus particulier. Et toutes vos cartes s’enchevêtrent. Voyez.

Imaginez que votre carte, par exemple, chers amis, votre carte de vie, c’est la carte de France, et donc, à vous de déterminer où vous allez sur cette carte de France. Et il existe aussi une carte du monde avec tout le monde. Et ces cartes s’enchevêtrent, certaines routes vont de l’un à l’autre, certaines routes se croisent comme si ces pays étaient entrecroisés les uns avec les autres. Ici réside la perfection du Plan divin, mais vous ne pouvez l’envisager tellement sa multitude est grande, n’étant ʺen possibilitéʺ que d’accéder à l’apparence d’un seul chemin.

Je vous l’ai dit tout à l’heure, cela fait partie de la difficulté que nous avons à venir vous voir. La difficulté consiste à aller sur cette route où vous êtes, dans ce temps et cet espace où vous êtes, tout en sachant qu’il existe une multitude de routes que nous pouvons vous indiquer, en tout cas, que nous n’avons pas à choisir à votre place.

 

Alors, âmes de Lumière et d’Amour, je vous laisse à ce discours de responsabilités mais aussi d’aide et d’entraide de notre part. Nous pouvons effectivement vous donner l’instinct, les mots de ces chemins que vous avez écrits en parallèle de celui que vous vivez. Mais il vous appartiendra de vous mettre en action, en mouvement et sur votre route, pour vous conduire exactement là où votre cœur et votre motivation dans l’énergie veut vous amener : rester vivant, rester utile et sensible pour chacun d’entre vous, ensemble, dans la multitude de la Paix qui vient se poser petit à petit sur votre plan, n’en ayez crainte.

Je vous salue dans l’énergie. Soyez bénis.

[1] En réponse à un commentaire mis dans le chat.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  ce site  http://sylvaindidelot.com
  • que vous mentionniez le nom de Sylvain Didelot

Replay de la video disponible ici : https://admin.legrandchangement.com/viewproduit.asp?i_forfait=80172&i_catego=56249