PARVATI — Tout est dans la direction de vos intentions – Questions .

12 mai 2024 2 Par sylvaindidelot

Canalisation publique du 7 mai 2024 par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire.

 

Amis de la Terre, Consciences incarnées de ce monde où vous êtes, je vous salue. Je suis Pārvatī mais je représente les autres Mères Divines, les Shekinah, Marie et bien d’autres.

Ma présence en cet instant est là pour évoquer ce temps, cette période bien sûr, mais aussi ce que vous êtes et faites, ainsi que ce vers quoi vous êtes invités.

Chers enfants, permettez-moi de vous appeler ainsi sans condescendance, juste dans l’idée de vous dire que vous êtes dans cette innocence, dans cette inconscience parfois de l’enfance. Chers enfants, chacun d’entre vous a choisi son plan terrestre, son incarnation, son lieu de naissance, son endroit, sa famille, son chemin, son parcours.

Tout cela est effectivement écrit dans ce que vous appelez l’histoire terrestre, une histoire qui en effet se trouve maintenant dans un grand croisement, proche d’événements importants, à son changement, à son évolution, à votre changement et à votre évolution également.

 

Votre planète, tout comme vous, chers humains, a des choix à faire, des décisions à prendre. La ligne temporelle, comme vous l’exprimez, de votre planète sera sélectionnée cette semaine[1]. Nous savons qu’elle cherchera toujours à porter le maximum d’entre vous dans son énergie, dans son cœur, dans son espace, sur son corps. Nous savons aussi que cette planète, pour progresser, a besoin de libérer des énergies qu’elle porte et que vous portez. Elle a besoin de lâcher du lest.

Ici, il est important que vous compreniez à quel point vous pouvez aider ce trajet pour vous-mêmes, pour elle. C’est important.

Je voudrais que vous compreniez que, quel que soit l’endroit où vous êtes, quel que soit ce que vous faites, quel que soit l’endroit où vous vous êtes placés, vous avez réellement toujours ce positionnement de rayonnement possible, cette possibilité d’amour, cette possibilité de joie, ce choix permanent.

Beaucoup d’entre vous se sentent inutiles, pas à leur place, et s’autocondamnent bien souvent à la peine, à la peur, par une certaine solitude ou l’impression d’être, encore une fois, inutiles. C’est faux. C’est faux.

 

Comme l’énergie de votre Terre l’indique, vous êtes des êtres créateurs à chaque instant, des êtres capables de poser leur énergie, retenez bien ce terme ʺposer votre énergieʺ, là où est votre pensée.

De la sorte, pour les artistes, ils posent leurs énergies dans leurs dessins, dans leurs peintures, dans leurs sculptures, dans leurs images, dans les sons.

Et vous ?

Est-ce que vous posez votre énergie sur votre clavier ?

Est-ce que vous posez votre énergie sur des objets que vous échangez avec d’autres personnes ?

Si vous êtes boulanger, vous pouvez placer une énergie dans du pain.

Si vous êtes maçon, vous pouvez poser votre énergie dans chaque brique, dans chaque pierre.

Si vous êtes menuisier, chaque morceau de bois que vous prenez peut porter votre énergie et votre intention.

Quelle intention posez-vous ?

Posez-vous dans chacun de ces gestes l’idée que, celui qui s’assiéra sur votre chaise, celui qui habitera dans la maison que vous avez construite, celui même éventuellement qui recevra la facture que vous aurez écrite, celui-là, y trouvera-t-il un peu plus de joie et de paix du moment que vous aurez prononcé simplement les mots ʺJoie et Paix pour celui qui reçoitʺ ?

C’est important cette réception. C’est important que vos gestes soient tournés vers l’autre, même le plus anodin.

 

Fréquemment cette question revient, sans cesse même : « Comment peut-on aider l’évolution de cette planète ? — Comment peut-on la faire avancer ? — Comment éviter le maximum de dégâts ? » à l’occasion, c’est la même question.

Par conséquent nous répétons en permanence « dans l’intention ». Cependant, c’est vrai que régulièrement vous ne comprenez pas ce que nous essayons d’exprimer. ʺDans l’intentionʺ, du fait que quand je regarde une vidéo peut-être avec quelqu’un que je n’aime pas, cela peut être intéressant d’avoir l’intention de dire : « il ou elle est à sa place » et « que Dieu le ou la bénisse ». Ceci ne veut pas dire que vous êtes d’accord avec la personne, cela veut dire que vous la bénissez, donc que vous permettez que la Lumière touche son énergie.

Ce que vous demandez pour les autres — encore une fois, nous l’avons déjà dit — ce que vous demandez pour les autres, vous le recevez pour vous aussi.

Si vous êtes comptable, vous savez que les chiffres parlent. Vous savez aussi que vous pouvez leur donner une intention, une énergie.

Si vous êtes écrivain, peu importe ce que vous écrivez, vous savez que vos mots sont porteurs de cette énergie.

Votre voix aussi, vos paroles aussi sont porteuses d’une énergie.

Y pensez-vous consciemment ?

La vérité de ce monde, chers enfants, c’est que vous passez les ¾, peut-être même plus de votre vie dans une inconscience totale, à répéter des gestes machinaux, des gestes que vous trouvez sans aucun sens.

Or, voyez, même pour celui qui s’occupe du sol, d’un lieu, il peut bénir ce sol, faire de ce sol une Terre Promise. S’il nettoie une fenêtre, il peut faire en sorte que plus de lumière rentre dans cette fenêtre, et son intention de : « Seigneur, fait entrer Ta Lumière dans ce monde » ne signifiera alors pas seulement la lumière du Soleil, également la Lumière Divine.

Que celui qui sert l’autre, le serve dans la volonté de servir, c’est-à-dire dans cette réponse du ʺQu’as-tu fait pour les autres ?ʺ. Je l’ai servi avec amour, pas parce que c’est mon métier, pas parce que c’est répétitif, simplement parce que je l’aime. Bien sûr, vous faites cela aussi pour gagner ce que vous appelez de l’argent encore, en parallèle, vous le faites aussi dans l’idée du service.

Tout ce que vous posez peut avoir une intention différente. Tout ce que vous donnez, même une poignée de main, peut avoir une intention, une énergie qui va toucher l’autre, qui va toucher le monde.

 

Qui représentez-vous dans ce monde, chers enfants ? C’est une question primordiale.

Qui représentez-vous ? Est-ce que vous essayez de représenter votre ego ou est-ce que vous essayez de représenter votre Moi Supérieur en fait ? Pas forcément une divinité quelconque, pas forcément un Guide, un ange ou peu importe, tout au moins votre Moi Supérieur. C’est de cette énergie dont vous êtes la représentation, au service.

Ce monde est au service de votre âme. Votre Terre est au service de votre évolution personnelle.

 

Sans aucun doute ce message est pressant et il sera répété autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que tout le monde comprenne à quel point poser dans sa vie cet aspect spirituel de votre existence revêt, particulièrement dans cette époque de grand changement, une grande importance. D’autant plus que je vous le dis et je le répète, vous nous demandez en permanence « comment puis-je aider ce monde ? ». J’y réponds ici. Je réponds sans relâche que vous êtes responsables de ce monde.

Nous vous aiderons. Nous vous porterons dans votre plan personnel, et il existe toujours un de vos plans personnels qui prévoit d’aider et un autre plan qui prévoit le retrait, la mise de côté de votre côté spirituel. Mais quel dommage ! Parce que la voie la plus lumineuse pour vous, c’est cette représentation de l’énergie que vous portez, pas simplement le fait de la porter inconsciemment, par contre le fait de porter cette énergie, ce vêtement de Lumière et d’Amour qui vous compose, le porter sincèrement, volontairement comme un prêtre porte la robe.

Qui représentez-vous ?

Quand vous dites : « Je veux quelque chose pour moi », c’est compréhensible. C’est acceptable. Toutefois, complétez votre phrase « pour moi et la multitude », ainsi, vous saurez si vous êtes sur la voie. Si ce que vous faites pour vous est pour vous et pour la multitude de manière détournée ou non, cela sert. Sinon c’est du temps perdu et ce temps, dans cette période, est très précieux, très, très précieux.

 

Dans un moment, je vais être avec vous effectivement dans un échange de questions et de réponses. Durant ce temps, je vais travailler avec ce canal pour essayer au mieux de poser ma parole, et je tenais à introduire mon discours en vous disant que vous pouvez agir pour ce monde, et pas seulement nous, étant donné que régulièrement vous nous dites : « Mais qu’est-ce que vous faites ? Mais où vous êtes ? Mais pourquoi ? »

Vous savez que c’est votre plan qui est fait. C’est vous qui avez décidé de votre trajectoire. C’est vous qui pouvez changer votre trajectoire. Nous, nous avons le devoir, le droit et l’opportunité de vous aider, de tracer votre chemin sur une des voies que vous avez choisies. Par ailleurs, sachez que ce choix d’énergie sur une des voies que vous avez tracées vous appartient, pas à nous ; pas à nous uniquement à vous.

C’est important que vous repreniez votre propre responsabilité, au besoin que vous quittiez ces questions du moment « mais qu’ai-je fait pour mériter cela ? »

Je la poserais à l’envers : qu’est-ce que vous n’avez pas fait ? Qu’avez-vous oublié ? Qui avez-vous oublié dans votre chemin ? Souvent, votre Conscience supérieure. Souvent. Votre Père aux Cieux, le véritable.

 

 

Alors maintenant, je vais me porter à votre attention et répondre à quelques-unes de vos questions, toutefois, je tenais à répondre à ces questions principales « Comment puis-je aider — Que se passe-t-il ? », en introduction.

 

Que se passe-t-il vendredi ? posez-vous comme question.

J’ai envie de vous répondre peut-être rien, peut-être tout. Voyez, de temps en temps on se trouve dans des embranchements, des chemins où on a le choix entre continuer tout droit ou tourner à droite ou à gauche. Et si vous continuez tout droit, vous aurez l’impression qu’aucun choix n’aura été fait et que tout cela était une erreur d’interprétation. Ce n’est pas le cas. Je le répète, la planète, l’énergie planétaire, le mouvement de l’humanité se pose dans cette semaine de votre vie.

Évidemment, comme il s’agit ici de choix planétaires, ils auront un impact sur vos propres chemins, vos propres destinations. C’est pourquoi je vous invite à la paix, à la joie, à la gratitude, ces jours qui viennent là — votre vie de manière générale, en tout cas, je vous invite à faire attention à ce trajet, à comprendre que tout ici a un sens, bien entendu.

Votre planète doit choisir, en effet, entre le fait de vous garder tous ensemble dans la même proportion, ou d’agir différemment et de porter cette planète à — comment le dire sans que vous vous affoliez réellement ? — à la disparition d’une partie de la population, soyons clairs. Ce n’est pas vraiment le vœu de votre planète aujourd’hui, en revanche, l’humain le souhaite bien plus que vous ne l’imaginez. C’est vous qui avez le pouvoir.

Votre planète doit choisir, pas entre elle et vous, sachez que si c’était son choix elle vous choisirait toujours vous, dans sa grande bonté et son grand amour. Non. Son choix, c’est de continuer avec ceux qui sont prêts à l’aider, à la protéger, à protéger la Terre-Mère. J’ai démarré mon discours en disant « Je suis la représentante des Mères Divines » d’ailleurs Gaïa, la Terre, est une planète de Mère, une Mère aimante et protectrice qui ne peut pas non plus tout laisser faire, qui ne peut pas non plus tout laisser à son propre dépend. Elle a un grand esprit de sacrifice.

L’énergie planétaire va évoluer. Peut-être choisira-t-elle, comme je vous l’ai dit dans mon image, le chemin tout droit et sans doute ne se passera-t-il rien dans ce moment-là. Si elle va tout droit, cela signifie qu’elle va encore attendre votre propre évolution. Ce ne serait pas une très bonne nouvelle, je dois dire, dans la mesure où cela signifierait que l’humain va devoir encore passer par certaines épreuves pour avancer, plutôt que s’adapter au champ terrestre. Je n’ai pas à préciser de manière totalement détaillée tout cela, notre rôle est juste de vous dire de faire attention à ce qui, ici, est un véritable portail.

Vous voyez des portails partout en tant qu’humains : des portails de la Lune, des portails planétaires, des portails physiques, et celui-là qui n’est marqué nulle part, sous aucun calendrier et qui ne correspond pas forcément à des conjonctions de planètes, celui-là, dans la mesure où nous vous prévenons, vous voudriez passer à côté. C’est souvent paradoxal. Quoi qu’il en soit, c’est une invitation, pas une obligation. Donc restez calmes et tranquilles, ne surréagissez pas. Soyez ainsi les plus en paix possible.

 

Vous nous demandez alors comment être le plus calme et le plus serein possible ?

Et là, nous allons vous répondre simplement que nous ne pouvons pas jouer sur votre caractère, être calme et tranquille est un choix. C’est à vous de trouver comment travailler votre caractère.

La réponse est en chacun d’entre vous avec des solutions différentes. Certains pour être calmes devront potentiellement se mettre en retrait de leur vie habituelle. Certains iront à la campagne. D’autres tenteront juste intellectuellement de se dire « tout va bien, restons tranquilles ». En tout état de cause, cela appartient à chacun d’entre vous. Aucun d’entre vous, aucune d’entre vous, n’a exactement la même manière que l’autre d’être calme et serein. Il y a des gens qui sont calmes et sereins de manière totalement naturelle.

Je dois avouer, soyons clairs, chers enfants, que ceux qui posent cette question « comment rester calme et serein ? » sont clairement ceux qui vont avoir le plus de travail. C’est aussi la volonté Divine que vous restiez calmes et sereins dans une existence, dans cette Paix, dans cette compréhension que ce chemin, quelle que soit la voie empruntée par l’univers et la Terre, ce chemin, vous l’avez écrit aussi. Ce chemin, vous l’avez rédigé. La planète ne va pas vous forcer dans une ligne que vous n’auriez pas écrite. Vous l’avez écrite cette ligne et vous la suivrez.

 

Comment conjuguer prières, demandes et respect du libre arbitre ?

Vous savez, ici, je ne vous demande pas de prier pour la planète ou pour les autres, je vous demande d’être le représentant de votre Conscience supérieure, de vous-même.

Ça, c’est le respect du libre arbitre. Le véritable respect du libre arbitre est d’être d’abord soi-même l’exemple de ce que l’on souhaite pour les autres, de ce que l’on souhaite pour l’humanité. Prier que le monde reste en paix ne vous donne pas un droit de ne pas l’être.

La véritable prière, c’est d’abord un rayonnement. C’est essentiellement rayonner qui vous êtes, vous, pas qui vous voudriez être, bel et bien qui vous êtes maintenant, ici. Et donc, dans ce contexte, si certains veulent prier pour la planète ou pour l’humanité, de toute façon cette énergie ne serait reçue que par ceux qui veulent bien l’entendre.

Fondamentalement, le chemin de cette expérience humaine, c’est le vôtre. Vous êtes venus en tant qu’individus. Cette séparation est faite pour vous réunir bien sûr dans le champ d’expérience terrestre, pour autant cette séparation, cette unité, est faite aussi pour travailler cette unité-là, cette première unité, ce premier ʺJeʺ avant ʺJe Suisʺ.

Pour reprendre votre image à vous, je dirais qu’un prêtre qui ne croit pas en Dieu n’est pas un prêtre, et ce sera ma réponse.

 

Vous me demandez encore comment peut-on changer de ligne temporelle ?

En gardant un même état d’esprit pendant quelques semaines[2]. C’est cela qui vous fait changer de ligne temporelle. Votre état d’esprit, votre état d’être, ce que vous vous sentez être, maintenez cela le plus longtemps possible.

Les gens qui n’arrivent pas à changer de ligne temporelle, ou qui croient être sur ce que j’appellerais peut-être un plan de malédiction pour certains — même si ce n’est pas cela —, ce sont des gens qui sont incapables de maintenir un état d’esprit pendant plus de quelques heures ou quelques jours. Alors que pour changer de ligne temporelle, il faut maintenir un état d’esprit pendant quelques semaines afin que votre énergie s’aligne avec cette nouvelle ligne.

Regardez, quand il arrive des aiguillages sur vos rails, il y a souvent des rails qui se déplacent pour aller sur l’autre voie. Vous ne sautez pas d’une voie à l’autre, par contre vous faites déplacer ces dérailleurs, cette partie des voies de chemin de fer, d’un endroit à l’autre.

C’est pareil pour votre existence. Vous ne sautez pas d’une ligne temporelle spontanément, mais comme étant la résultante d’une constance passée pendant quelques jours, quelques semaines ; quelques jours au mieux, de préférence quelques semaines la plupart du temps.

Par conséquent, pour changer de ligne temporelle, ce que doit apprendre l’être humain, c’est la constance. C’est la clé, bien sûr.

 

Vous nous demandez aussi pourquoi les bonnes nouvelles mettent beaucoup de temps à arriver ?

C’est une bonne nouvelle que la Terre change, une bonne nouvelle que nous vous annonçons. Nous vous l’avons déjà dit, le Monde des Merveilles est en route. Le Monde des Merveilles est présent déjà. Le Nouveau Monde va de toute façon vous tomber dessus. C’est déjà là.

Voyez, et nous l’avons c’est vrai à maintes reprises exprimé, quand une femme, une mère, accouche, le bébé n’est pas expulsé ! Il sort, d’abord la tête, les épaules, puis les bras qui ont tendance à rester un petit peu coincés, et après cela va plus vite.

C’est pareil pour l’énergie planétaire. On ne peut imaginer qu’elle change du jour au lendemain alors que, finalement, cela ne fait que quelques années que vous êtes au début de cet accouchement, et que la planète pour accoucher d’un nouveau temps, d’une nouvelle époque, d’un nouvel espace met en moyenne 5 ans. Ceci a déjà démarré en 2019, 2020 pour vous. 5 ans, c’est une moyenne. Vous ne pouvez pas tirer le bébé de force, aux forceps, ici. Ce n’est pas possible. Ce n’est pas raisonnable.

Il s’agit d’être patient, d’être confiant, de tout faire pour que ce bébé arrive, c’est-à-dire d’être déjà dans la préparation de ce Nouveau Monde, dans l’attitude de ce Nouveau Monde. On ne devient pas papa en vérité le jour de sa naissance. On devient papa quand on sait qu’un enfant est à naître. Et c’est pareil pour une maman, elle le devient quand elle sait qu’elle aura un enfant à naître. Dire que vous seriez père ou mère seulement le jour de votre naissance, ce serait ne rien avoir préparé et c’est un rôle aventurier, pourquoi pas. Ce n’est pas la réalité.

En l’occurrence, dès maintenant et durant cette préparation, durant cet accouchement, soyez ce que le monde devient. Alignez-vous avec l’énergie de ce Nouveau Monde qui est là, déjà.

 

Comment garder un alignement constant ?

Quant à savoir comment garder un alignement constant, cela vous appartient. Garder un alignement constant, cela s’appelle un caractère. Êtes-vous stable ou n’êtes-vous pas stable ? Dès lors, vous allez nous dire « comment rester stable ou comment ne pas rester stable ? »

Nous allons donc vous répondre : quand vous êtes sur une route et que vous conduisez, pourquoi vous n’allez pas systématiquement dans le fossé ? Parce que vous gardez votre volant et votre intention permanente sur la route et sur l’endroit où vous voulez aller. Tandis que dans votre vie terrestre vous conduisez le véhicule de votre existence, et vous avez tendance, pendant que vous avez le volant sans le savoir, à tout le temps regarder ailleurs et à vous étonner des accidents. Vous n’avez pas continué à regarder la direction, l’endroit où aller.

C’est la même chose, la constance. Ce qui fait que vous n’allez pas dans un fossé en conduisant sera la même attitude qu’il faut garder pour avoir un alignement constant. Il faut rester concentré sur sa volonté, ne pas avoir la tête ailleurs, ne pas se diriger vers 50 000 choses utiles ou inutiles, uniquement être concentré sur seulement 2 ou 3 choses importantes dans votre existence. Celles-là, il faut les garder. Il faut qu’elles soient le cap et le sens de votre aventure. Sans être têtu non plus, ce n’est pas la peine de quitter la route pour en créer une nouvelle. C’est cela la constance.

Vous nous demandez l’impossible, vous nous demandez de changer votre caractère. Tout de même, votre caractère dépend de votre attitude, de la manière dont vous gérez vos émotions, de la manière dont vous gérez vos états d’être. Ceci ne nous appartient pas.

Si un enfant venait vous voir et vous disait « Maman, comment est-ce que je peux rester tranquille et calme ? » Que lui diriez-vous ? De la même manière, peu importe ce que vous lui diriez à cet enfant, dites-le à vous-même puisque c’est votre réponse. « Maman, je n’arrive pas à me concentrer. Comment je peux rester concentré ? » Répondez à cet enfant, c’est vous l’enfant. Répondez-lui à cet enfant.

Vous cherchez les réponses manifestement de notre côté, du côté des Guides. Or cela, c’est vous dédouaner de qui vous êtes, c’est vous dédouaner du personnage, c’est vous dédouaner de votre psychologie. L’état d’esprit, l’état d’être, est bien un choix. Votre caractère est en partie sans aucun doute dû à la mémoire de votre corps. Néanmoins votre personnalité, elle, elle résulte toujours du choix et des choix que vous avez posés, que vous posez maintenant et que vous poserez dans le futur.

Ce que vous demandez ici est une question de personnalité, pas une question de caractère mais bien de personnalité, parce qu’une personnalité peut aller au-delà d’un caractère. On peut avoir un caractère nerveux et avoir une personnalité plutôt calme, sachant la tempête qui existe en dessous, pour autant, essayant de rester dans ce contrôle et cette maîtrise de la direction.

 

Vous nous demandez quand les extraterrestres vont débarquer ?

Là, je vais vous répondre que je ne peux pas répondre à cette question, car je n’ai pas accès entièrement à cette information. Je peux vous dire que vos frères galactiques en vérité sont déjà là, en revanche, le débarquement que vous annoncez, de toute façon, n’est pas dû dans la période de gestation complètement. Par contre ceci leur appartient.

J’aimerais aussi que vous compreniez ceci. Je peux voir la destinée terrestre, je peux aider beaucoup d’entre vous, malgré tout, ce n’est pas pour cela que nous avons accès à tous les plans et à toutes les techniques. Nous le répétons, il existe plusieurs plans pour chaque être et plusieurs plans pour la planète elle-même. Puis-je vous parler d’un plan où ceux que vous appelez extraterrestres débarquent en fin de semaine, ou vous parler du plan où ils débarquent dans 3 ans, ou vous parler du plan où ils arrivent dans 120 ans ? Je ne peux pas savoir en vérité, encore aujourd’hui en tout cas, sur quel plan vous êtes vraiment.

Si vous allez tout droit, on sera autour des 3 ans. Si vous bifurquez demain, cela pourrait se rapprocher, donc cette question n’a pas lieu…, enfin, la seule certitude que je peux vous donner, c’est oui, ils vont débarquer, bien évidemment. Ceci, je vous l’affirme de toute mon énergie. En revanche, serez-vous encore vivant le jour de leur débarquement, cela je n’en sais rien. Je ne sais pas. Je ne sais pas où chacun d’entre vous sera dans ce moment-là. Vous êtes beaucoup à entendre ces paroles.

Là encore, éventuellement, cherchez-vous à travers eux des sauveurs, alors que vous êtes les sauveurs. Donc, je vais vous dire quelque chose d’important, ils débarqueront quand vous vous serez sauvés vous-mêmes. C’est sûr. Ils ne vont pas débarquer pour vous sauver, exclusivement quand vous vous serez sauvés vous-mêmes par l’énergie de cette planète et par votre propre énergie humaine.

Il y a de plus en plus de séparations, il en faut de moins en moins. Les extraterrestres ne sont pas des êtres diviseurs, à l’inverse des êtres unificateurs contrairement à ce que certains imaginent. Ils cherchent une union, pas une division et ceci ne leur appartient pas. C’est pourquoi à la question « quand est-ce que les extraterrestres vont débarquer ? », je devrais, moi, en tant qu’entité regardant ce monde, vous dire ʺquand est-ce que l’humain va se sentir enfin uni ?ʺ parce que c’est la même question, qui donnera la même réponse.

Et qu’est-ce qui va l’unir ? Ça, c’est une autre question, incontestablement. Est-ce qu’il faut un choc d’union ou est-ce qu’il faut une Conscience d’union ? Une ligne temporelle ou une autre ligne ? Une, où c’est un choc qui crée cette union, un choc qui touche toute la planète, ou une, où c’est un renversement de Consciences qui crée cela ? Voilà.

 

De quelle manière peut-on aider cette planète ?

Nous avons déjà répondu. Au tout début de cette canalisation, nous y avons déjà répondu.

 

Face à des problèmes de santé, comment porter la Lumière ?

Porter la Lumière parfois quand votre corps est faible, c’est effectivement prier. C’est en effet prier pour que la Lumière vous touche, et pour que vous soyez capable de transporter cette Lumière dans vos mots, dans vos intentions, dans votre regard. Je vous l’ai dit au début dans un exemple, on peut prier pour quelqu’un qu’on voit de l’autre côté d’un écran. On peut prier à chaque instant. Avant tout, prier, c’est transporter son état d’être. C’est cela prier. C’est bien cela.

 

Dans vos questionnements, il existe beaucoup de questionnements personnels[3] auxquels je ne peux pas répondre complètement aujourd’hui.

Je peux juste vous dire qu’il vous appartient de trouver votre réponse et ce avec quoi vous êtes en adéquation, que ce n’est pas notre autorisation qu’il faut avoir, uniquement la vôtre.

Et quant au fait de vous protéger, oui, les prières, les médailles, la montée de votre vibration tout simplement sont des éléments de protection, bien sûr. Bien sûr, bien évidemment.

 

Pour trouver la paix en soi, la faire rayonner ensuite autour de soi, n’est-il pas préférable de créer l’équilibre en soi Ombre/Lumière, et de ce fait annuler les 2 forces qui s’opposent ?

Bien sûr. Bien sûr qu’il faut trouver cet équilibre en soi. Il faut trouver ce moment, cet instant, cette capacité à choisir à nouveau.

Pour choisir à nouveau, il faut d’abord accepter ce qui est, étant donné que tant que vous êtes dans le refus de ce qui est, « cela ne peut pas être comme ceci — cela ne peut pas être comme cela » ou « cela ne devrait pas être comme ceci — cela ne devrait pas être comme cela », vous ne pouvez pas être dans l’état de neutralité nécessaire pour faire un nouveau choix. Une des premières étapes est réellement d’accepter l’ombre et la Lumière, les deux.

Passer votre temps à rejeter l’ombre, c’est comme si on parlait de l’ombre du Soleil et que vous demandiez à un arbre de ne pas avoir d’ombre. Acceptez-là. Acceptez cette énergie en vous. Acceptez vos bons côtés. Acceptez vos mauvais côtés. Acceptez vos dépendances, « OK ». Et après, choisissez.

Choisissez à nouveau, avant tout avec conviction, encore une fois, avec ténacité, j’insiste, avec rigueur et persévérance. N’abandonnez pas. Ne vous abandonnez pas à qui vous croyez être. Devenez qui vous êtes, s’il vous plaît. Je ne peux pas vous forcer à cela, je vous invite à cela. Retrouvez cet état où vous pouvez à nouveau choisir. Choisissez et restez calé sur votre choix quelques semaines au moins. Essayez de voir ce que cela donne. Ne vous laissez pas détourner par toutes ces informations, ces peurs, ces angoisses.

Je sais qu’actuellement en vous parlant, j’ai probablement propagé quelques peurs pourtant ce n’était pas mon but. Mon but était de vous dire : rayonnez, illuminez ce que vous êtes, illuminez ce que vous faites, pour la simple raison que c’est le moment d’aider là, d’aider, d’être les sages-femmes qui accouchent de ce monde. C’est cette planète et vous qui accouchez d’un Nouveau Monde en même temps. Il est là, il est prêt, on voit la tête, le passage le plus difficile, c’est les bras, comme pour un bébé. Laissez cette énergie, c’est-à-dire ces nouveaux mouvements d’énergie, laissez-les être. Encore une fois, ne soyez pas en résistance.

N’imaginez pas le monde idéal. Laissez-le vivre à l’intérieur de vous simplement, pas dans votre tête, véritablement dans votre corps. Tout ce que vous pouvez faire pour vous sentir bien dans le corps sera supérieur à vous sentir bien dans la tête dans cette période-là, dans ce moment-là, dans cette incarnation-là, puisque votre corps est le support de ce rayonnement. Si votre corps est serré, vous pouvez rayonner mentalement tout ce que vous voulez, le corps, il est l’émetteur et le récepteur, ne l’oubliez pas. L’émetteur et le récepteur, c’est le corps. Vous pouvez avoir un ordinateur de votre époque avec énormément d’intelligence, s’il n’est pas connecté à un réseau, il ne sert à rien.

C’est pareil pour vous. Pour vous connecter au réseau, il faut se connecter par le corps, la tête mais bien par le corps, dans l’intention, dans l’énergie, dans la simplicité. Ainsi vous annulez vos énergies positives et négatives vous permettant de choisir à nouveau, cependant, conservez votre choix !

L’inconstance est la marque de dégradation de votre époque. Vous savez, certaines personnes se réjouissent d’avoir une expérience terrestre dans cette ère moderne. Je ne m’en réjouirais pas. Je suis Pārvatī, et donc vous connaissez un peu mon époque. Mon époque permettait plus de constance qu’aujourd’hui. Vous vivez dans un monde où tout est fait pour vous empêcher d’être constant, pour vous empêcher d’être stable et fiable, où on vous fait croire que tout doit aller très, très vite. Plus personne ne se donne 3 semaines pour quoi que ce soit.

Vous voudriez voir des résultats pour tout de suite, être des jardiniers qui plantent la graine et feraient la récolte le lendemain. La nature n’agit pas ainsi et votre nature non plus. En conséquence, revenez dans ce temps humain, dans ce temps Divin, dans ce temps de semer et récolter, s’aimer et récolter. C’est une invitation. Là aussi il y a une clé.

Oublier le corps, c’est oublier le terrain. C’est oublier la terre où la graine va pousser. Alors, vous la faites souvent pousser en l’air cette graine[4], souvent. « Ah ! il suffit que je pense et que je garde ma pensée ! ». Si ce n’est pas implanté dans le corps, si cela ne rayonne pas, si cela ne raisonne pas avec votre corps, il ne se passera rien et vous ferez quoi ? « J’y ai pourtant pensé tous les jours et rien n’est arrivé », vous n’avez pas rayonné. Vous avez mis votre graine dans un grenier de graines mais vous ne l’avez pas semée. Vous n’avez pas semé dans ce monde.

Semer, c’est s’aimer. C’est vraiment aimer, pas seulement l’idée, véritablement aimer le corps où se développe l’idée et le corps de l’expérience aussi, pas seulement le corps physique. Le corps de l’expérience, c’est ce qui vous entoure. C’est ce qui est déjà là. Cela aussi, il faut l’aimer. Cela aussi, il ne faut pas le rejeter en disant : « Moi, j’aime mon corps, j’aime ce que je suis mais je n’aime pas ma famille, ou je n’aime pas le lieu où je vis ». Non, non, non. Neutralisez cela, les enfants. Neutralisez cela. Allez !

Posez-vous là où vous êtes en comprenant que c’est l’endroit parfait. Allez ! L’époque parfaite, le moment parfait, c’est maintenant, ici, et je fais un nouveau choix. Et même si ce n’est pas la pièce idéale, même si ce n’est pas l’endroit idéal, même si je n’ai pas la personne idéale à mes côtés, peu importe, je garde cette idée, je la fais vivre en moi, je la fais pousser. Si la terre est fertile, s’il y a de la Lumière, peu importe où vous serez, la graine va pousser : une bonne terre, une bonne Lumière.

La nature a tellement de leçons à vous donner, par contre c’est vrai que très peu d’entre vous aujourd’hui sont dans les plantations et le jardinage. Il y en a, mais peu. Quand on s’occupe d’une plante, on comprend comment s’occuper d’un corps et d’un cœur aussi.

 

Comment savoir ce que notre Terre-Mère aura décidé ?

Chers amis, comment ne pas le savoir ? Vous le verrez. Vous le verrez. Bien évidemment vous verrez cela.

Il y a encore d’autres virages à prendre dans cette époque qui est la vôtre, dans quelques mois encore. Ce que je sais, je le répète, c’est que quelles que soient les voies que prend l’univers maintenant — il mettra plus ou moins de temps — cela va sembler pour l’humain se dégrader un petit peu dans l’énergie et l’expérience, mais pas longtemps, vraiment pas longtemps.

Toutes ces crises que vous allez vivre sont temporaires. Elles ne dureront pas aussi longtemps qu’on va essayer de vous le faire croire. Quand je vous dis cela, encore une fois, beaucoup d’entre vous ont encore peur, ce n’est pas l’idée. L’idée, c’est au contraire de vous dire n’écoutez pas, continuez à vivre votre vie.

Certains même peuvent passer à côté de tout ce qu’il s’est passé. Quelqu’un qui, ici, maintenant, sur votre planète vivait dans les bois en l’an 2019 n’a pas regardé ni votre télévision ni vos médias, cette même personne qui vit dans les mêmes bois aujourd’hui ne s’est aperçue de rien. Tout va bien pour elle. Ce monde de perfection, cette nature qui la nourrit est toujours là. Ce que j’essaie de vous dire ici, c’est que quelquefois ne pas savoir, c’est avoir l’esprit tranquille. C’est être dans cette capacité de juste faire confiance en la nature. Les seules catastrophes sont naturelles, les autres sont artificielles par définition. Donc, ce que j’essaie de vous dire c’est que, quel que soit ce que vous voyez comme champ d’expérience, cela reste artificiel. Le monde naturel, le monde terrestre, lui, va bien, ira bien. Il continuera à vous aider et à vous aimer.

La Terre ne va pas s’autodétruire ou se couper en deux. Elle va juste continuer son chemin pour augmenter son énergie, et son choix aujourd’hui, c’est comment, quelle voie je vais utiliser pour augmenter mon énergie ? Est-ce que je vais prendre une voie passive, augmenter mon énergie lentement, ou est-ce que je vais transformer un peu quelque chose sur moi dans ce corps[5], dans ma manière d’être, pour augmenter cette énergie ? De toute façon cette énergie va augmenter. N’ayez aucun doute là-dessus et retenez cette bonne nouvelle, l’énergie ne fait qu’augmenter.

Cela embête, certes, les forces non lumineuses de votre plan terrestre, mais ce n’est plus un choix. La Lumière a repris la main depuis plus longtemps que vous ne l’imaginez. Aujourd’hui, ce que vous voyez, c’est une sorte de résistance d’un autre temps qui cherche encore à dire : ʺon peut peut-être encore serrer un petit peu la vis — on peut peut-être contrôler encore un peu plusʺ, par contre ceci ne marchera pas. Cela ne marchera pas.

Ayez confiance en l’amour qui vous traverse, en l’amour que vous avez pour vos enfants, pour votre famille, pour tous vos rêves. Ayez confiance en chacun d’entre eux. Retenez l’amour. Retenez la paix. Retenez cela, retenez cela.

 

Peut-on apprendre de la nature en l’observant et en en prenant soin ou y a-t-il d’autres méthodes pour apprendre d’elle ?

Je vous ai donné ici quelques techniques, pour vous aider. Vous me demandez d’approfondir un peu cet exemple avec la nature, alors je vais vous donner un exercice.

Prenez un pot de terre et plantez-y du persil, par exemple.

Arrosez un tout petit peu chaque jour, un tout petit peu. Pas besoin d’arroser trop, pas besoin de prier trop, juste un tout petit peu. Prier trop, c’est comme mouiller trop la terre, la terre est tellement humide que la graine finit par pourrir.

Et puis, chaque jour, quand vous plantez ce pot dites-vous que « ce pot est le pot de ma réussite, celui-là, c’est le pot de ma victoire, celui-ci, c’est le pot du bonheur »,

et regardez ce que vous faites pousser chaque jour.

Quand vous trouverez que ce persil ou cette autre plante a une taille idéale, remerciez-la.

Prenez-en un petit morceau, mangez-le — si c’est consommable — avec gratitude, vous souvenant de ce que vous avez planté.

Parce que c’est ça, souvenez-vous de qui vous servez et souvenez-vous de ce que vous avez planté. N’oubliez jamais ceci enfants de la Terre, ce que vous récoltez, c’est ce que vous avez semé.

Que vous le croyiez ou non, que vous l’acceptiez ou non, vous êtes celui qui avant même votre naissance a semé les graines de votre destinée. Ainsi, le jardin est toujours celui qui vous mène à votre plus grande destinée. Il ne peut en être autrement. Chaque chose que vous aurez apprise vous aura construit, vous aura préparé dans cette vie et pour même les prochaines vies.

 

Ce temps est merveilleux, ce temps de découverte. Bien sûr, cette période d’accouchement est difficile et elle va encore durer, mais ce bébé, ce Nouveau Monde, encore une fois, est déjà là. On ne vous le montre pas, du fait que, encore une fois, certaines forces essaient plutôt de renforcer l’énergie non lumineuse, pourtant ce Nouveau Monde est déjà là.

Moi, je vous invite à la Joie, à la Paix, à l’Amour, et vous me dites que ce n’est pas possible. Vous me dites que c’est difficile. Et moi, ma seule réponse — éventuellement en effet venant d’un point de vue qui est peut-être moins dur que le vôtre, je veux bien l’admettre — ma seule réponse c’est non, c’est un choix.

Ce que je vous demande, c’est de choisir simplement, et vous arrivez, effectivement, en me disant : « mais Pārvatī, c’est simple » et « tu es très dans le ʺyakafokeʺ ». Et je vous réponds, c’est simple. Quand tu veux aller quelque part, et que tu sais que tu es sur la route et que tu as le volant, continue à conduire, là, tu pourras choisir une direction. Arrête de conduire, mets-toi sur le bas-côté, et si tu t’es mis sur le bas-côté et que tu as cessé de commencer à décider les choses, ne viens pas me dire que tu n’as plus le choix de ta direction. Je pourrais juste te dire que tu as cessé de conduire ton propre véhicule. De ce fait, mon invitation est de continuer à conduire ce véhicule de la Conscience, à cesser de vous arrêter sur le bord de la route pour regarder ce qui se passe, et à agir, avancer, continuer.

C’est mon invitation. C’est mon encouragement. C’est la force que j’ai posée sur chacun de mes enfants et que je souhaiterais poser sur chacun d’entre vous.

 

Toutes les Mères que je représente sont avec vous, sont prêtes à vous aider, à vous encourager. C’est cette petite voix intérieure qui dit ʺoui, c’est compliqué. Ce n’est pas forcément facile, mais voilà, vas-y, continue ma fille, continue mon fils. Ne lâche pas. Allez, fais encore ce pas, ce prochain pas. Il est dur, il est difficile, par contre il va te permettre de te révéler qui tu es, toi, vraiment

Voilà la force de la Lumière. La Lumière vous révèle, et l’ombre vous enferme dans une définition qui n’est pas réelle. La Lumière révèle. L’ombre cache. Elle vous cache à vous-même parfois. Équilibrez cela, choisissez, restez confiants, solidaires, ensemble et quoiqu’il arrive, de toute façon, tout ira bien. Ne vous en faites pas.

Ne vous en faites pas. Je suis juste celle qui dit : « Ah, il va y avoir quelques turbulences » pourtant nous arriverons à destination. N’essayez pas de quitter l’avion avant qu’il atterrisse. Restez, ayez confiance. Le pilote sait très bien où il va. Il va choisir le chemin le plus simple, c’est son choix, ou il va choisir un chemin qui secoue un peu plus. Et s’il fait cela ce pilote, il saura très bien que l’avion va continuer à résister quand même.

Alors je ne suis pas inquiète sur les choix planétaires. Je vous invite à être avec elle en amour, à participer et accepter ses choix. Pour finir, je ne suis pas inquiète, déjà je sais que vous êtes immortels, certes, de plus, je sais que votre expérience terrestre va continuer dans de très bons moments et dans une période de changements.

Il faudra que nous venions vous apprendre, après cette période-là, un petit peu ce qu’est le travail avec les énergies invisibles, le travail avec l’amour plutôt qu’avec la tête, ceci viendra, ces enseignements viendront en temps et heure. Pour le moment, notre invitation, nos canalisations — à travers ce canal en tout cas — seront là pour vous aider à quitter un peu la Terre et retourner un peu au corps et au cœur autant que faire se peut.

 

Soyez bénis dans la Lumière, dans l’Amour, et recevez nos bénédictions.

[1] Vendredi 10 mai 2024

[2] 3 semaines en général, 21 jours minimum.

[3] Écriture de sa vie personnelle à partager ? — Dans un cas particulier et personnel, demander et obtenir aide et protection par l’utilisation de la médaille de saint Benoît ?

[4] Sylvain positionne ses 2 mains en montrant le haut de sa tête et les dirige en l’air dans l’espace qui l’entoure.

[5] Le corps de Sylvain montre des sursauts comme s’il recevait des décharges, des secousses intérieures.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  ce site  http://sylvaindidelot.com
  • que vous mentionniez le nom de Sylvain Didelot

Replay de la video disponible ici : https://admin.legrandchangement.com/viewproduit.asp?i_forfait=80170&i_catego=56249