SHIVA – Ne vous mettez pas en colère. Soyez en paix et heureux de voir que le nouveau monde n’a pas le choix que d’être là.

8 octobre 2021 11 Par sylvaindidelot

Canalisation publique du 5 octobre 2021 par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire.

Bonsoir à chacun d’entre vous chères âmes, bonjour quel que soit l’endroit du monde où vous êtes, effectivement. Aujourd’hui, je suis présent à vos côtés – je suis Shiva, celui que vous avez appelé Shiva – pour relayer un message, que nous avons déjà abordé tout à l’heure avec toi Sylvain, mais que je vais réitérer à ta demande, et pourquoi pas ?

Chères âmes de la Terre, il est plusieurs informations que je souhaite vous donner.

 

La première est : vous vivez dans des mondes que nous formons, que nous fabriquons. Moi, Shiva, on m’appelle le destructeur des mondes. Je suis le premier danseur de ce monde. Je suis celui qui les fabrique, celui qui fait progresser l’image des mondes.

Il est compliqué de vous expliquer que vous vous êtes positionnés dans des mondes fabriqués par des entités de Lumière dans d’autres plans, mais c’est tout de même cela l’exercice de la conscience sur cette terre qui est la vôtre, celle d’une simulation fabriquée par des êtres qui sont d’une autre dimension.

 

Alors si on m’appelle le destructeur des mondes, laissez-moi aussi dire que je suis le constructeur des mondes, et que le monde que j’ai construit pour vous chères âmes, dont je suis un des constructeurs, est un monde de pure merveille et c’est vers ce monde-là que je vous dirige. Et pour cela, il est temps de quitter l’ancien monde, pas physiquement, même pas mentalement mais réellement. Je vais vous expliquer cela, réexploitant les mêmes idées déjà prononcées auparavant avec toi Sylvain.

 

Quand un endroit commence à montrer certaines faiblesses, n’attendez pas l’affaiblissement général avant de changer d’endroit. Pour reprendre l’exemple que je t’ai entendu citer cher canal, quand une maison présente des fissures, on la quitte avant qu’elle ne s’écroule, sinon on passe son temps à se plaindre et c’est terrible, alors que c’est l’occasion de changer, l’occasion d’évoluer.

Dans toutes situations de votre existence, à chaque fois qu’une situation doit évoluer, l’ancienne semble craquer, semble se distordre. L’ancienne expérience semble résister, mais vous ne devez et ne pouvez finalement aller que dans une nouvelle direction.

C’est ce vers quoi vous tendez chères âmes, retourner sur une nouvelle planète sans changer de planète, mais en changeant le comportement, les idées, les attitudes, les valorisations, dévalorisations même parfois, que vous posez sur ce plan.

 

Âmes de Lumière et d’Amour, vous voici dans les temps annoncés ; vous voici dans les temps annoncés de l’Apocalypse, de la période des révélations. Elles vont tomber une à une ces révélations. Ne vous mettez pas en colère. N’entrez pas en colère comme on entre en religion. Cela est inutile.

Je le répète, nous le répétons et nous ne cesserons de le répéter, ne cherchez pas partout des coupables, des responsables. Vous avez attiré vos dirigeants, vous avez attiré vos situations, vous avez attiré les évènements et vous avez aussi créé la nouvelle Terre, d’ores et déjà. Vous en avez fait le vœu et elle est là.

Et pour passer d’un évènement à un autre, vous passerez d’un choc à un autre.

 

Vous savez quel fut le premier choc. Vous êtes en train encore de traverser les circonstances de ce choc. La planète s’adapte déjà au nouvel environnement.

Durant cette première période, et afin que les consciences grandissent en même temps sur ce monde, ne vous mettez pas en colère.

Vous avez le droit de trouver dommage qu’une situation soit présente ou non. Cependant, la colère ne servira pas le nouveau monde, mais l’ancien.

Vous le savez, placer quelqu’un dans une prison par exemple, parce que c’était un despote, n’empêche pas l’arrivée d’un nouveau despote. Ce qui empêche l’arrivée d’un nouveau despote, ce sont des prises de conscience successives importantes et puissantes, celles de vous réunir sur les valeurs du monde que vous voulez créer, pas sur la défensive, pas sur le protectionnisme, pas dans un rapprochement inutile, non mondial.

Comprenez que vous êtes à la fois tous des habitants de la planète Terre, en une seule unité, et qu’en même temps vous êtes des communautés d’êtres. Des communautés qui peuvent être représentées par un village, par un groupe d’hommes, par un groupe d’idées peut-être. Ces communautés cohabitent. Elles n’ont pas toutes la même dimension, pas toutes la même taille, pas toutes la même possibilité, et tout cela est réuni dans une unité parfaite.

 

Un seul être ne peut pas diriger un pays, car il n’y a pas de pays mais une somme de petites communautés mondiales. Vous arriverez vers l’auto-direction de ces communautés. Vous arriverez vers la capacité d’apprendre à cocréer à nouveau la communauté.

La séparation n’a que trop duré. Ce qui continue à séparer ne devrait pas prendre le pas, et ne pourra pas prendre le pas. Je n’en suis donc pas inquiet, si vous me permettez cette expression, car je sais qu’il existe actuellement d’autres chocs qui viendront percuter cette possibilité de ne pas se croire Terrien.

Réfléchissez à ce que je suis en train de dire. Quel évènement vous ferait sentir Terrien ? Vous l’avez compris, l’arrivée des Galactiques comme vous dites. L’arrivée d’êtres venant d’autres planètes, ou au moins leur apparition complètement claire et dense, est prévue dans le Plan divin que nous avons cocréé.

J’entends toutes ces discussions qui disent : « Quand – Comment – Où ? » et je vous réponds ceci – bien que j’entende aussi que cela ne vous engage pas mentalement – peu importe quand, peu importe comment, peu importe où, cela se fera. Cela deviendra un autre choc, un choc civilisationnel bien plus important.

 

Vous avez déjà vécu un premier évènement qui a touché toute l’humanité. Ainsi, comprenez que tous les chocs successifs, qui vont vous amener à des consciences supérieures, que vous êtes, seront des chocs humanitaires qui concerneront toute l’humanité. Cela est nécessaire.

 

Continuez à défende les valeurs de paix, de partage et de joie, je vous en prie. Je ne vous exhorte pas, je ne vous oblige pas, je vous invite à cela profondément, car ces valeurs appartiennent à ce nouveau monde que vous êtes en train de préparer.

Ne restez pas dans les fondations d’un bâtiment qui s’écroule. Soyez déjà, aujourd’hui, à l’action dans ce nouveau monde, dans cette nouvelle énergie. N’attendez pas que quelqu’un prépare ce monde. Il vous appartient de vous y installer car il est déjà là.

 

C’est un monde qui aura besoin de moins pour avoir plus. C’est un monde où vous serez plus heureux, plus en paix, avec moins de possessions peut-être, mais avec tellement plus d’énergies émotionnelles, plus de cœur, plus de capacités à cocréer, dans une nouvelle compréhension qu’il n’y a pas de chef, que vous reprenez la maîtrise de vous-même en accordant cette même maîtrise à tous.

 

Ce que j’évoque aujourd’hui peut vous paraître une utopie, mais ça ne l’est pas. Cela ne sera pas ainsi. Cela deviendra votre réalité. Oh ! cela prendra encore quelques années. J’ai bien dit « quelques années », des décennies même si c’est nécessaire.

Ce qui peut accélérer cela, c’est votre conscience, votre amour, le fait de rester calme. Regardez les évènements, encore une fois, en vous disant que vous n’avez pas de frère maudit. Je cherchais une allégorie suffisante pour vous. Vous n’avez pas de frère ou de sœur maudits. Chacun d’entre eux, chaque personne que vous côtoyez, est votre famille. Je vous invite à avoir le même respect pour chacun de ceux qui habitent cette planète, comme vous en auriez pour chaque membre de votre famille. On n’est pas obligé de voir tous les membres de sa famille. On s’accorde avec certains et un peu moins avec d’autres, mais tout de même, c’est une famille.

Vous le savez pour moi, la famille, dans mon histoire et dans la réalité, est quelque chose d’important, de très important et de primordial, car la famille c’est, avant tout, celle qui sait se réunir, celle qui sait ce qui est important.

 

Ne vous concentrez pas sur la colère que va provoquer la fin de l’ancien monde et toutes ses révélations. Concentrez-vous sur la joie qu’apporte le nouveau monde, qu’apportent ces nouvelles relations.

 

Je suis en contacts assez réguliers avec des peuplades que vous appelez reculées, en Afrique, en Inde, et même en Afghanistan, ce pays que vous pensez être en guerre totale – ce n’est pas partout, pas tout le temps. Si vous saviez comme la joie règne dans ces endroits-là. Eux savent que tout est voué à s’écrouler petit à petit. Je sais que l’on me reprochera mon dernier exemple, et je sais aussi pourquoi je vous en parle – et vous finirez par le savoir.

 

La joie, la préparation d’un nouveau monde, l’harmonie planétaire, cela mérite votre attention.

Pensez-vous que savoir que la corruption a envahi votre monde, serve le nouveau monde ? Certains diront oui, d’autres non. Laissez-moi vous dire ceci : en réalité, ces évènements sont juste la fissure sur le mur. Ils vous « prouvent » que cette ancienne maison commence à partir, dans des égarements qui vont la faire s’écrouler. Mais la nouvelle maison, je le répète, est déjà prête et vous pouvez, dès maintenant, quitter les théories de cet ancien monde, ce monde de pouvoir, ce monde se basant uniquement sur le dogme, sans associer le visible et l’invisible, ce monde qui cherche des chefs et des pouvoirs plutôt que de chercher de la collaboration et de la compétence.

Commencez, posez vos pas dans ce nouveau monde. Je le répète, il est prêt. Les différents chocs successifs de votre planète ne feront que vous mener à cet endroit, où vous pouvez déjà aller maintenant.

 

Certains d’entre vous représentent déjà ce nouvel espace, représentent déjà ce nouveau temps, représentent déjà ces nouvelles énergies.

Continuez. Ne lâchez pas ce chemin. N’abandonnez pas. Je le répète, pour que l’homme avance, il faut qu’il cesse de reculer en râlant, autrement dit : préparez ce nouveau monde, ne soyez pas en colère. Vous pouvez trouver les évènements regrettables, dommages, dommageables.

La colère saine existe mes amis. Mais elle ne dure pas, car elle est saine si elle mène à l’action juste et immédiate, pas si elle reste et devient une sorte de colère amoindrie, une sorte de rancœur permanente. Celle-là ne vous sert jamais. La rancœur rend le cœur rance. Ne soyez pas dans la rancœur, s’il vous plaît. Ne soyez pas dans la rancœur.

Collaborez entre vous. Créez ces nouvelles communautés qui existent déjà, manifestez-les. Posez-vous en avant. Osez les actes.

Si on vous impose des règles, prenez votre temps. Reculez, reportez, mais ne laissez pas les règles de l’ancien monde diriger votre nouvelle vie, car c’est vers elle que vous allez.

Vous trouverez des pistes. Vous trouverez des voies, car beaucoup d’entre vous diront : « Comment ? Pour qui ? Où ? Quand ? Pourquoi ? » encore toutes ces questions. L’idée est d’être prêt dans votre cœur, et beaucoup parmi vous sont déjà prêts dans leur cœur, et de commencer à poser des actes : de commencer à jardiner, de commencer à créer des groupes, de commencer à s’insérer dans des éco-habitations, dans des écovillages, des communautés préparées déjà et qui sont en train de se préparer. Voilà l’idée. Pas de s’installer complètement mais de commencer ce déménagement de conscience, celui, je le répète, qui consistera peut-être à avoir moins mais à être plus. Comprenez-le.

 

Aucun guide ne vous demandera d’abandonner l’endroit où vous êtes complètement, d’abandonner complètement la situation dans laquelle vous êtes. Aucun guide n’a le droit même de faire cela. Nous ne pouvons que vous engager dans une transition.

Une transition. Prenez votre temps. Je vous l’ai dit, les chocs successifs vont durer des années. Vous avez donc des années pour vous préparer, mais posez déjà un pas sur la nouvelle Terre s’il vous plaît, vous le vivrez beaucoup mieux. Vous vivrez ce qui s’en vient de manière beaucoup plus légère, beaucoup moins grave ; cette gravité que vous donnez à un monde manifesté qui, je le répète, est pourtant une illusion créée de la Lumière, mais qui reste pour vous bien réel, et je l’entends.

 

Posez un pied sur la nouvelle Terre. Gardez un pied dans l’ancienne Terre. Et vous voyez, ainsi, en jonglant entre ces deux mondes, vous comprendrez qu’être est mieux qu’avoir – et en aucun cas, je ne vous demande et on ne vous demandera, de vous déposséder ; peut-être de partager, oui, bien sûr, évidemment même, car partager fait partie des valeurs de ce nouveau monde. Et si une entité vous demande de vous déposséder complètement de quelque chose, cette entité ne respectera pas cette transition, elle sera elle-même le choc d’une certaine façon, et je vous parle de chocs planétaires qui changeront le monde mais pas de choc individuel.

Chacun d’entre vous a sa manière de vivre chaque évènement.

 

Gardons cette allégorie proposée par mon canal, d’un bâtiment qui s’écroule et d’une autre cité qui s’élève.

Observer un écroulement d’un bâtiment, quand il n’y a plus personne à l’intérieur, est un évènement joyeux. Mais évidemment, observer l’écroulement d’un bâtiment quand tout le monde est à l’intérieur, et vous avez connu ce type d’évènement à travers ces tours qui sont tombées, ceci est horrible – au point de vue de votre vision, je l’entends et je le comprends.

Mais si vous mettez un pied dehors, alors vous verrez que des gens regarderont. Si vous survivez encore dans ce nouvel espace, dans cette nouvelle situation, dans cette nouvelle possibilité, évidemment, vous ne serez même pas en survie cette fois, vous serez réellement en train de vivre complètement. Alors, ils vous rejoindront. A ce moment-là, vous deviendrez l’exemple. Ainsi, vous deviendrez ces êtres de la nouvelle Terre, cette Humanité consciente, pas une humanité inconsciente suivant des meneurs qui sont déjà parfois un peu perdus dans leur illusion. Il vous appartient de vous entraider.

 

Dans cette nouvelle Humanité, que nous vous avons décrite et que nous continuerons à décrire, chacun d’entre vous n’est pas un pionnier. Certains d’entre vous le seront. A ceux-là nous demandons ceci : aidez, posez les jalons et allez chercher ceux qui sont sur le côté. Allez chercher les personnes seules et abandonnées. Amenez-les avec vous. Soyez conscients de leurs présences. N’abandonnez pas vos frères et sœurs. Ne convertissez personne, mais certains ont juste besoin d’un coup de pouce pour vous rejoindre. Aidez-les à vous connaître. Aidez-les à vous rejoindre.

 

Dans ce qu’il se passe actuellement, je perçois quelques-uns d’entre vous se demandant quelle peut bien être leur place là-dedans. Je l’ai encore dit mais je le répète, être déjà prêt dans son cœur est une vraie étape. Prier, pour que ce monde se manifeste plus rapidement, est une vraie étape. Mais, et j’insiste, ne pas se mettre en colère est une véritable action de grâce pour ce nouveau monde. Une grâce profonde pour ce nouveau monde est de ne pas se mettre en colère. Soyez calmes mes amis, patients, sages.

 

Sur quoi se concentrer durant cette période-là ? Sur le seul moment durant lequel vous pouvez agir chers amis, sur le moment présent, sur cette grâce profonde du moment présent, ici et maintenant. De temps en temps reprenez vos énergies, en vous centrant sur ce moment présent. Ne regardez pas la guerre à droite ou la fête à gauche, posez-vous. Reprenez conscience de votre corps, de l’endroit où il est. C’est le moment durant lequel je dois vous parler d’horizontalité plutôt que de verticalité.

Une plante, quand elle pousse, ne pousse pas tout droit, ce n’est pas une tige, pas systématiquement. La plupart du temps, les plantes qui vont résister, les arbres qui vont résister, vont faire des racines lentes, profondes et qui s’étalent. Alors vous aussi, pour durer profondément sur cette Terre, enracinez-vous sur cette terre.

 

Vous allez toujours là où est votre joie. Si votre joie est au-delà la mort, vous allez à la mort. Ce n’est pas grave, c’est une expérience. Mais si votre joie est dans la vie, alors vous allez faire grandir cette joie dans la vie. Vous allez là où votre joie vous dirige.

Alors à tous ceux qui disent : « je serai mieux après être mort », sachez que vous vous dirigez vers cela, ne vous inquiétez pas, votre direction est posée.

Et à ceux qui veulent vivre la joie dans la vie, posez-vous dans le moment présent et étalez vos racines. Créez petit à petit cette communauté, cet espace, cette bonne volonté. N’essayez pas de pousser jusqu’à atteindre le ciel, mais à croire dans la liaison entre vous car, pour atteindre le ciel en fait, il faut agrandir cette antenne que représente la communauté. L’antenne qui capte le plus ce n’est pas la plus haute, mais la plus grande. Alors grandissez dans l’expression de qui vous êtes. Ne vous réduisez pas, ne vous laissez pas réduire.

Ce sont des conseils que je vous donne, juste des conseils. Il n’y a pas d’obligation. Encore une fois je le répète, j’ai détruit l’ancien monde. Je ne sais pas si vous comprenez ce que j’essaie de vous dire.

 

Cette résistance à vouloir essayer d’imaginer un nouveau chef, qui serait mieux que l’ancien, c’est encore vouloir recréer l’ancien monde. Il n’existera bientôt plus. Je suis, avec d’autres êtres, à l’origine de sa destruction. Et je souris en vous disant que je suis à l’origine de sa destruction, car il est temps que cet ancien monde trouve de nouvelles fondations.

Ne paniquez pas à l’idée de ne pas savoir ce que va donner ce nouveau monde, même si nous en avons déjà parlé souvent.

 

Il est important que nous nous répétions dans cette période actuelle, là, maintenant, pour que vous compreniez qu’être en colère, en voulant répéter les erreurs d’un même monde, ne changera pas votre monde. Ce n’est pas en changeant de dirigeants que vous allez diriger le monde de manière différente, mais en créant d’ores et déjà des structures qui existeront, qui seront stables et fiables, tellement stables et fiables, que vos « dirigeants » ne pourront que s’adapter à cette stabilité et cette fiabilité, et pas en exiger une autre.

Imaginez un arbre qui a des racines tellement fortes, tellement grandes qu’aucun bulldozer ne peut venir le déraciner. Il va falloir apprendre à ce moment-là, à construire avec cet arbre, autour de l’arbre, à tenir compte de chaque aspect de cette construction naturelle. C’est cela ce nouveau monde, un nouvel arbre qui pousse et qui va prendre une taille d’une ampleur mondiale, avec un monde qui fera avec une nouvelle stabilité, avec une nouvelle énergie, avec une nouvelle confiance, avec une nouvelle constance, avec une nouvelle conscience.

 

Cette nouvelle conscience, confiance, constance est déjà là, déjà présente. N’attendez pas un évènement, une date qui vous mènerait dans, Dieu seul sait, quelle dimension, alors que vous êtes déjà arrivé, alors que vous avez déjà l’espace pour créer ce nouveau monde, alors que ce sont ces « oui, mais… » à l’intérieur de vous qui sans cesse seront l’obstacle.

Oui mais, oui mais, oui mais, vous dites : « oui mais », plus vous direz « oui mais », plus vous êtes en train de vous dire que vous êtes seul et je vous plains car, pour celui qui est en groupe, il n’y a plus de « oui, mais », le problème et la solution existent en même temps, car dans le groupe existe le problème et dans le groupe existe la solution. Quand vous pensez à l’intérieur de vous « oui, mais » réfléchissez à cela.

« Je ne suis pas assez grand », il faut faire grandir votre réseau, votre énergie, avec le ciel, avec la terre. Si vous n’y arrivez pas, si vous êtes trop seul pour cela, appelez l’aide du ciel et laissez venir à vous ces gens qui veulent vous aider. Ne reniez pas l’aide qu’on vous propose, jamais.

 

Votre bonne volonté est le premier pas. Vous avez prononcé cette volonté en 2018. Cette année fut celle où vous avez demandé ce changement de monde et vous l’avez obtenu. Il a été posé.

2012 fut un changement important dans votre temporalité, une période de temps qui a permis la création d’un nouveau monde.

Nous avons donc créé, dans ce que vous appelez le passé, un évènement qui fut demandé fortement en 2018 et validé en 2018. C’est sans doute de là que vient ce précepte que vous entendez de temps et temps et qui vous dit : « quand l’élève est prêt, le maître arrive ». Le maître existait déjà avant l’élève, mais il fallait que l’élève soit prêt pour que le maître arrive. Ainsi, l’évènement qui vous fait grandir était là avant que vous ayez même la volonté de grandir, la volonté apparente du moins, dans ce monde et dans ce temps.

Elle est là cette époque. Il est là ce changement. Il se pose à vos côtés pour avancer, évoluer.

 

Installez-vous dans le moment présent.

Ancrez votre énergie sur la Terre en trouvant tout ce qui peut apporter des joies simples, tranquilles, dans des petits groupes.

Recherchez cette joie d’être ensemble à nouveau. Recherchez-la. Intensifiez-la. Ceux-là sont porteurs du monde. Cela se joue maintenant.

N’en voulez pas à vos frères et sœurs que vous pensez coupables et corrompus. Comprenez que le fait de voir cette corruption mondiale dans tous les domaines, le fait de le voir, est exactement ce qui est nécessaire pour ne plus être aveugle, pour comprendre qu’aucun des pouvoirs existants quel que soit son domaine, politique, scientifique, spirituel, tous ces pouvoirs ont posé leur loyauté ailleurs qu’en l’idée de Dieu, donc en l’idée de la réunion des âmes. Leur regard fut posé sur l’homme et sur eux-mêmes.

 

Cela va encore durer des années. Cela n’est pas terminé et le choc de conscience actuel n’est pas le choc le plus violent que subira cette planète.

C’est joyeux. C’est important. C’est vous, c’est ce que vous êtes, votre champ d’actions qui va déterminer tout cela. Tout cela.

 

C’est une grande paix qui m’envahit. Cela n’est pas la première fois que j’assiste à nouveau à la naissance d’une humanité consciente. Cela n’est pas la première fois que ce cycle existe. Laissez les gens qui se plaignent, se plaindre. Posez une rose devant leur porte et laissez-les décider. Je dis cela symboliquement.

Posez une rose devant la porte de ceux qui se plaignent et laissez-les décider. Dans cette allégorie, j’essaie de vous demander de faire pousser des roses, de créer un jardin de roses, et de déposer un exemple symbolique de cette rose à la porte de tous ceux qui continuent à se plaindre. S’ils veulent continuer encore à se plaindre, renier l’existence des roses, croire qu’elles n’existent pas, laissez-les. Ceux-ci se perdent eux-mêmes. Cela leur appartient. Mais ne manquez aucune porte. Poser une rose devant chaque porte. Que celui qui a besoin de comprendre, comprenne.

Cultivez les roses. Cultivez l’amour. Cultivez la paix. Dans la rose, celui qui veut voir les épines continuera à les voir, mais celui qui veut en sentir le parfum, en sentira le parfum.

 

La plainte, la colère, la rancœur, ne mènent pas à ce nouveau monde et continuent à engendrer l’ancien monde, votre ancienne réalité.

Quittez la colère, c’est mon message du jour. Je le sais car beaucoup d’évènements auront largement de quoi mettre en colère l’humain habituel. Soyez en paix, vraiment.

Soyez en paix et heureux de voir que le nouveau monde n’a pas le choix que d’être là.

 

Je suis Shiva, le destructeur des mondes et je vous salue dans ce nouveau monde.

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  ce site  https://sylvaindidelot.com
  • que vous mentionniez le nom de Sylvain Didelot

Video Disponible ici : https://www.legrandchangement.com/viewproduit.asp?i_forfait=78255&i_catego=56249

 

Commentaires