Ange Rochel – Acceptez ce qui est, calmez le jugement.

7 février 2020 7 Par sylvaindidelot

Channeling public du 4 février 2020 –

Canalisation par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire

 

Bonsoir à toutes, bonsoir à tous. Je suis l’ange Rochel et ce soir je suis venu évoquer avec vous et pour vous plusieurs notions qui me semblent dans notre énergie, dans l’expérience, importantes pour la poursuite, la progression des énergies à l’intérieur de vous.

Alors d’abord, dans cette période de l’année particulière, ce début d’année particulier, j’aimerais vous dire que ce que vous allez vivre durant ce mois, ce que vous allez vivre durant ce mois donc de février 2020 pour vous, est très important.

Vous êtes en train de produire, de générer l’énergie de votre année, ce qui va être l’impulsion, la génération d’énergie pour toute cette année.

Durant ces quelques semaines qui suivent, vous allez préparer un terrain, un terrain en vous, un terrain pour vous, un terrain pour les autres afin de pouvoir vivre différemment, choisir différemment. Alors, il va y avoir des obstacles parfois qui vont se poser et je vais vous en parler de ces obstacles et pourquoi parfois vous subissez des arrêts, des épreuves même pour certains d’entre vous.

Choisir sa propre expérience c’est avant tout être honnête avec soi-même, être honnête sur sa progression ou ses possibilités de progression. Donc il ne s’agit pas, clairement durant ce mois de faire semblant d’Être, de faire semblant d’agir, tout cela se retournera contre vous forcément.

La vérité prévaut dans cette énergie, l’intégrité prévaut dans cette énergie donc il ne s’agit pas de faire semblant mais il s’agit tout de même de progresser, de vous mettre dans une visée de progression. Alors, quel type de progression ?

Mais comme d’habitude mes amis, une progression dans l’Amour, dans le don de cet amour et pas dans l’achat de cet amour. Je vais m’expliquer.

Beaucoup d’entre vous aiment s’ils sont aimés en retour. Beaucoup d’entre vous aiment si on les admire un peu. Beaucoup d’entre vous aiment si on leur obéit quelque part.

Voyez, ces formes-là d’amour qui attendent un retour affectif en obéissance, un retour culturel ou un retour dans la prestance, ces formes d’amour là ne vous feront pas progresser ; mais elles sont déjà bien, on ne peut pas vous en vouloir d’aimer même conditionnellement, simplement ce n’est pas vraiment de l’Amour.

Ce n’est pas de cet amour-là dont nous parlons. Cet amour dont vous parlez, finalement c’est une sorte de sentiment de liaison avec d’autres personnes avec qui on a ou on trouve un intérêt.

Mais vous êtes dans cette année 2020, dans cette année qui vous invite à l’Unité, dans une année qui vous invite à l’espérance aussi.

Vous avez cette invitation d’accepter les situations en Amour, c’est-à-dire de vous dire qu’elles vont se gérer en temps et heure. N’accélérez pas trop les choses, laissez faire le temps. Prenez ce temps, qui en fait est l’essence de l’expérience de l’Amour en fait, le temps.

Une expérience amoureuse ce n’est pas une expérience rapide, c’est une expérience sur le long terme, durable, pas quelque chose qui durera le temps d’une relation, d’un échange ou d’une vertu associée.

Comprenez que la réalité dans l’épreuve parfois c’est de comprendre que celui que vous ne supportez pas, que celui que vous n’aimez pas – ou celle d’ailleurs – en vérité, il vous représente et je dirai même il représente exactement ce que vous êtes.

Alors, pour prendre quelques blessures : quand vous vous êtes senti trahi c’est que vous avez trahi, quand vous vous sentez abandonné c’est que vous avez abandonné. Vous n’avez pas été là quand quelqu’un avait besoin de vous, quelqu’un d’autre ne sera pas là quand vous aurez besoin de lui, c’est exactement cette idée.

Oh, je ne vous pousse pas justement à ces vertus de dire de ne créer aucune blessure, c’est humain mais de comprendre que vous en recevez parfois l’écho. Il n’y a pas une épreuve, pas une seule circonstance qui ne soit faite exactement pour amener à vous votre plus grande part divine, pour amener à vous votre plus grande valeur, votre plus grand exercice dans l’Amour.

Alors que vous vivez ces expériences, souvent vous êtes là mes amis – je vous vois et je ris – à juger la Divinité et à dire : « eh bien cet évènement-là, il est divin et cet évènement-là ne l’est pas ».

En vérité, dans cette expérience que vous vivez TOUT est divin, tout est d’ordre divin, même ce qui semble être une ombre, sans même le savoir, joue à révéler votre divinité, sert à révéler l’Amour que vous pouvez encore sortir de vous.

Alors l’Amour ce n’est pas accepter tout, tout le monde, tout le temps. Non ce n’est pas cela mais c’est quand même garder votre lien de fraternité à chaque personne, à chacun. Ne lui retirez pas le fait d’être votre frère ou votre sœur dans l’énergie.

Alors comme dans les familles, parfois il y a des sœurs que vous avez envie de voir et des sœurs que vous avez envie de ne pas voir ou des frères que vous avez envie de voir, des frères que vous n’avez pas envie de voir. C’est compréhensible mais c’est quand même votre frère. Vous savez que le jour où il aura besoin de vous, vous serez là quoi qu’il ait dit, quoi qu’il ait fait parce que c’est cela la fraternité, l’entr’aide, le fait de se sentir une famille au moment où c’est opportun.

Eh bien pour la planète tout entière, le moment opportun pour que l’humanité devienne une famille, vous entrez dans ce moment-là.

L’humanité a besoin de vous, l’humanité a besoin de nous. C’est ainsi que les choses se déroulent, nous sommes en association avec vous, le monde visible et le monde invisible.

Mon invitation à ce que vous voyez les épreuves comme étant une marche nécessaire vers votre divinité, c’est parce que vous n’avez pas l’intention de progresser, j’allais dire naturellement, en vérité.

L’humain, l’humanité de manière générale est assez feignante sur son expérience. Si chacun d’entre vous avait exactement ce qu’il voulait là, maintenant, il est fort probable que vous ne fassiez rien de plus, que vous vous arrêtiez là et il s’agit d’œuvrer en permanence, d’ouvrir son cœur et son énergie dans l’aide, dans l’échange perpétuel, permanent, pas jour et nuit mais le plus souvent possible, alors vous entrez dans cette aide.

Réfléchissez bien, vraiment encore une fois, à ce que j’évoque avec vous.

Lorsque quelqu’un se voit refuser une aide, quand est-ce que vous, vous avez refusé une aide ? Souvent vous nous direz : « mais je n’ai jamais refusé d’aider personne » et souvent vous ne penserez pas à votre enfant qui vous a demandé une heure auparavant parfois de l’aider à faire ses devoirs ou à cette personne dans votre bureau, qui vous a demandé de l’aider à terminer ce projet ou à comprendre ce dont il s’agissait.

Encore une fois, vous avez devant vous des miroirs déformants, amplifiants parfois mais tout de même des miroirs de ce qui se travaille en fond.

Il n’est absolument rien qui vous énerve, absolument rien, qui ne soit à l’intérieur de vous quelque chose à illuminer, quelque chose à faire progresser.

Rien n’échappe à cette règle immuable qui est : Je ne peux voir que ce que je suis. Je ne peux voir que ce que je suis dans mon énergie et il n’y a pas une chose divine et une chose non divine, tout est divin.

Même l’ombre est utilisée, j’insiste « est utilisée » pour vous faire avancer bien qu’elle croit progresser indépendamment de toute divinité. La réalité c’est que la Divinité qui est en train de s’intégrer sur cette terre, qui est en train de se mettre en place sur cette planète tout entière, est là pour dire : Stop. Tu as joué le rôle que je t’ai donné. Tu as mis ce peuple à bout pour qu’il comprenne qu’il ne peut pas rester individuel, séparé. Tu as décidé de les rendre quelques fois malades dans l’expérience ou dans la vie pour qu’ils comprennent à quel point la Vie est précieuse, utile avec tout ce que l’on voit, avec tous les êtres vivants de cette merveilleuse planète que vous avez, mes amis. Tout est fait pour vous montrer la magnificence de ce monde, la beauté extrême du mode dans lequel vous êtes.

Alors ce mois de février encore une fois va vous permettre d’entrer dans cet état d’Être, dans cette fonction intérieure de l’Amour plus grand pour vous, pour les autres.

Si vous diminuez cet Amour, si vous restreignez cet Amour, s’il est des gens que vous ne considérez pas comme vos frères et sœurs, ils deviendront de futurs obstacles représentés par d’autres personnes ou d’autres situations. Cela est normal, on vise à votre progrès.

Nous visons au plus grand Amour qui soit à l’intérieur de vous, pas un échange de haine, pas un échange de recherche de coupables chez une personne ou chez une autre, il n’y a pas de coupable, il n’y a pas non plus autant de victimes qu’on l’imagine. Alors, entendez bien notre message.

Il existe tout de même des gens qui ont été victimes réelles de choses horribles, d’actes horribles provenant de l’humanité sur eux, d’un autre humain sur eux-mêmes et je n’entends pas dire ici que cette expérience était méritée ou qu’elle est l’image d’autre chose.

Dans ce type d’expérience profonde, j’allais presque dire meurtrière, il y a autre chose qui se joue.

Il y a ce que l’on appelle des pactes karmiques, des contrats d’âmes. Il y en a très peu en fait de ces contrats, ils ne sont pas forcément même tous utiles maintenant j’entends, dans l’ère que vous vivez, pas au moment où vous avez décrit ces schémas-là.

Mais voyez, dans ces évènements très durs ou même très faciles, il y a souvent ces petits challenges, ces petites étapes que vous avez écrites avant votre venue sur Terre. Alors ne recherchez pas non plus dans ce genre d’expériences vos miroirs, dans ces cas-là il n’y en a pas forcément.

Mais dans tout ce qui vous énerve un peu, dans tout ce qui vous agace, dans tout ce qui vous met en colère, dans tout ce qui vous fait sentir rejeté, humilié, trahi, abandonné, dans tout ce qui vous semble injuste, dans tout ce qui vous semble, j’allais dire tordu par rapport à votre vision de l’expérience, dans toutes ces petites expériences-là sans trop d’extrême, il y a un miroir, il y a quelque chose à chercher pour vous mais comprenez que dans cet acte-là, l’autre n’est pas le bourreau, il est le cadeau : il est celui qui vient vous montrer cela. Alors dans l’instant vous aurez des réactions humaines.

Mais prenez le temps de prendre un peu de recul dans ce mois, vraiment assez rapidement, le plus rapidement possible pour devenir l’Être divin que vous êtes.

Vous vivez une année fantastique qui peut vous ouvrir à plein de dons, à plein de capacités particulières dans la réception des énergies, dans la réception de la progression des énergies de cette Terre.

Alors vous deviendrez des êtres identiques et en même temps plus humains, plus libres, libérés, « libéral », calmes, tranquilles, sans opposition réelle, s’attachant à faire le bien et l’œuvre pour lui-même et pour tous ceux qu’il désire servir, même s’il ne comprend pas parfois que quel que soit votre métier, quelle que soit votre profession, en vérité vous servez l’œuvre. Il n’est personne parmi vous qui ne serve pas l’œuvre divine, qui n’en ait pas été le grand volontaire dans le service.

Vous pouvez, vous pourrez changer votre forme d’œuvre en commençant sans doute par cette première étape d’acceptation du fait que, quoi que vous fassiez, où que vous soyez, en fait vous êtes au bon endroit, vous êtes au bon moment mais c’est depuis cet endroit-là, depuis ce moment-là, dans une acceptation que Dieu vous aime que tout peut changer.

Alors comprenez ce que je viens de dire mes amis. Dieu vous aime. Dieu vous aime sincèrement et Dieu n’attend rien en retour, souvenez-vous de mes propos préliminaires.

L’humain attend toujours et souvent quelque chose de cet amour qu’il a donné, soi-disant. Ce n’est pas donné, c’est prêté, c’est un gage mais l’Amour de Dieu est donné, n’attend rien. Rien n’est attendu de vous, rien n’est attendu de vous que la Joie.

Quoi que vous fassiez, même si vous le faites mal, il y aura toujours assez d’amour en vous toujours pour avancer, pour continuer, pour œuvrer et ne vous posez pas cent mille questions, l’Amour c’est l’Amour et vous avez là aussi décidé de choses qui seraient divines, d’autres qui ne seraient pas divines.

Vous vous dites qu’un être qui abat les arbres est un meurtrier. Vous vous trompez. Il peut faire cela par amour, par protection, par intérêt même pour la nature parfois. Imaginez ce qu’il se passerait si on ne coupait jamais vos cheveux. Ne jugez pas trop vite, c’est le deuxième frein.

Le premier c’est d’accepter où on est, le deuxième frein c’est le jugement. Il est perpétuel chez l’humain, il est instantané, violent, rapide : « c’est bien ! – c’est pas bien ! »

Vous le savez évidemment, ce qui est bien pour l’autre n’est pas forcément le bien pour une autre personne et ici aussi toutes les palettes de couleurs existent par la volonté de Dieu.

Il vous appartient de choisir ce qui résonne avec vous mais n’oubliez jamais : Dieu sait ce qu’il fait, même si vous en doutez et j’entends que vous en doutiez, je comprends que vous en doutiez. Il nous est même arrivé à nous-mêmes de nous poser quand même quelques questions sur l’intérêt de certaines facettes du plan divin mais nous savons qu’il sait ce qu’il fait, nous savons que l’œuvre est de vous réveiller à votre Unité, de vous amener à votre plus grande expression. Acceptez ce qui est, calmez le jugement.

 

Le mois de janvier a été un moment où vous avez dû travailler un peu des énergies de couple pour beaucoup d’entre vous. Ce mois de février est celui des choix, des choix dans cette année, dans toute cette année.

Alors qu’allez-vous choisir ? Un Amour qui peut vous être donné de l’Invisible et que vous pouvez recevoir par certains processus, par certains travaux – et je vais laisser une autre personne, un autre Être s’exprimer après moi pour vous faire faire ces exercices, cette réception – mais je me devais d’intervenir dans cette phase de travail parce que nous avons promis que nous allions travailler avec vous, que nous allions vous aider à avancer et nous tenons toujours nos promesses.

Nous savons qu’une Unité va avancer en 50, 100, 200 peut-être plus en nombre d’années, en nombres d’exercices de la Lumière mais nous sommes déjà là, maintenant, pour aider les pionniers que vous êtes à avancer dans ce nouveau monde, dans cette nouvelle Terre, dans cette nouvelle Conscience, dans cette nouvelle Humanité, avec des outils simples, avec des outils qui vont impliquer tous vos corps et qui ne vous prennent pas pour des enfants parce que nous vous invitons à devenir des êtres adultes en conscience, à devenir des aides, des Êtres et des aides pour l’autre, pour tous les autres autour de vous, pas des prédicateurs, pas des gens qui forcent, des gens qui sont en capacité d’aider et d’œuvrer pour leurs prochains, pour leurs frères et sœurs dans la visibilité.

Il n’est pas un seul être maintenant dans cette époque où vous êtes, pas un seul être que vous rencontrez que vous n’ayez déjà rencontré dans une autre de vos vies, pas un seul, pas une seule personne que vous croisez que vous n’ayez déjà connu auparavant.

Alors ne cherchez pas à savoir si vous avez vécu avec quelqu’un dans une vie antérieure, la réponse est toujours : oui, oui. Quel était votre rapport ? Ceci est une autre question mais avez-vous déjà connu la personne que vous avez croisée, avec qui vous vivez ou que vous croisez même dans votre magasin, supermarché peu importe, oui bien sûr vous la connaissez. C’est même difficile pour son âme parfois de ne pas vous regarder ou de ne pas regarder partout. On vit dans un monde où il est, pour vous actuellement, compliqué peut-être de regarder l’autre, de regarder les autres. Je vous comprends, je me mets à votre place.

Vous vivez dans cette société particulière où être dévisagé ce n’est pas bien. Ce n’est pas bien si vous ne souriez pas, voilà ma réponse, si vous souriez c’est très bien. Si vous faites la tête, si c’est pour émettre une mauvaise énergie ou pas être dans une bonne intention du partage, oui ce n’est pas terrible, on est d’accord.

Mais si vous souriez, si vous amenez la Joie maintenant avec celui avec qui vous vivez, avec ceux que vous rencontrez mais alors ce sourire il est à vous, il est pour vous, il n’est pas pour l’autre, il est pour vous parce que vous vous êtes reconnu. En reconnaissant l’autre comme une part de vous, vous récupérez l’information de ce qu’il est, de ce qu’il peut faire, de ce qu’il sait même parfois, cela vient en vous, c’est comme si vous veniez de gagner des points, de l’énergie, pas en lui volant mais en reconnaissant que cela existe, qu’il existe ou elle existe déjà en vous cette personne-là, cette énergie-là.

Et c’est cela aussi l’Amour, c’est reconnaître le Tout dans le Tout, c’est reconnaître Dieu en chaque chose, en chaque personne, en chaque moment, en chaque instant. C’est à cela que vous êtes invités.

Alors je reviendrai peut-être un autre mois pour vous parler d’une autre énergie parce que beaucoup d’énergies se mettent en route actuellement mais je vous laisse avec les deux premières :

Acceptez que vous soyez au bon endroit.

Reconnaissez en l’autre votre miroir mais ne jugez pas trop vite – et je ne parle pas des miroirs extrêmes donc vraiment des choses violentes qui vous arrivent, qui ne sont pas le miroir de ce que vous êtes celles-là mais des contrats particuliers que vous avez désirés respecter avant de vous incarner mes amis, mes frères, mes sœurs.

Je vous laisse maintenant avec un autre Guide, avec Lady Portia car elle va vous aider à faire cet exercice et cette compréhension de l’Amour pour l’autre.

Merci.

 

Commentaires