Une nouvelle vision du temps et de l’espace , Canalisation de l’archange Michael 29 09 2018

Bonjour, il est assez rare que je vous parle de “canalisation essentielle” mais dans mes séances public à chimay (belgique) et st priest(lyon) je commence à recevoir un enseignement sur une nouvelle vision du temps et de l’espace. Une vision qui éclaire bien des points mais qui peut aussi bouleverser la physique actuelle alors, je pose ici comme une hypothèse de travail ce texte (le premier ce jour, le suivant dans quelques jours) … il y a sans doute de nouvelle méthode et pratique qui peuvent découler de celà et je les reçois avec plaisir, le plaisir aussi de vous les partager.

29 septembre 2018 à Chimay

Message de l’Archange Michael

Canaliser par Sylvain Didelot et Retranscris par michèle canal de lumière

 

Bonjour à vous chers maîtres, je suis l’archange Michael.

 

L’essence de la Divinité, l’expérience de la Divinité passe toujours par l’expérience duelle. C’est-à-dire que aucun être dit illuminé, dit grand maître, dit ascensionné, dit ange, dit archange, principauté, il y en a plein, il y a tout l’ordre hiérarchique des trônes etc, peu importe, chacun d’entre eux est passé par la dualité.

 

L’expérience de la dualité vous ne la comprenez pas de l’intérieur. Il est difficile à comprendre pourquoi vous met-on sans cesse et j’insiste, sans cesse, dans des opposés.

Là dans cette pièce, même si vous êtes d’accord sur le principe, il y a quand même des hommes et des femmes, un haut et un bas, une droite et une gauche. Et c’est dur de vous exprimer que pour nous l’homme et la femme n’existent pas, la droite et la gauche n’existent pas, le haut et le bas n’existent pas.

Vous vivez dans ce monde, vous n’arrivez pas à envisager un autre monde que celui-là.

 

Alors vous créez une illusion. Alors je vais vous rassurer, lorsque vous allez quitter ce plan, vous allez continuer à créer l’illusion d’un haut, d’un bas, d’une droite, d’une gauche, d’un masculin et d’un féminin. Sur un autre plan vous continuerez à créer cela, mais pourquoi ? Parce que c’est bien pratique, bien pratique pour voir qui vous êtes – voir, croire cela pourrait être le même mot – pour croire qui vous êtes. Pour se croire en Dieu et pour être Dieu, il faudrait donc voir comme Dieu, voir comme la Divinité. C’est pour cela que je commence mon discours par vivre l’expérience, vivre la sainteté, vivre la Divinité consiste à regarder le monde avec le regard de votre Divine présence supérieure chers maîtres, j’insiste sur ce mot.

 

Quand je vous appelle, par tous mes canaux, chers maîtres, c’est que vous êtes déjà, donc ce n’est pas une vision à acquérir c’est une vision qui est déjà là, mais c’est une vision qui n’arrange pas du tout le mental. Cela n’arrange pas le mental que tout le monde soit à sa place, qu’il n’y ait pas de bien, qu’il n’y ait pas de mal, qu’il n’y ait pas de positif ou de négatif, cela n’arrange pas du tout le mental, parce que lui il voudrait contrôler l’expérience. Voir l’expérience comme Dieu, n’est pas voir l’expérience comme  une « blonde écervelée » ou Sylvain, mais voir l’expérience comme un enfant, émerveillé de tout ce qu’il voit.

Tout ce qu’il voit est merveille des merveilles, sainteté des saintetés, puisque tout ce qu’il voit a été généré par une pensée. Tout ce que vous voyez a été généré par un corps se pensant vivant, vibrant, ayant émis une pensée. Tout peut être merveilleux, ne serait-ce que regarder votre corps. C’est quoi regarder votre corps ? Vous pensez regarder de la matière mais vous ne regardez que de l’information, il n’y a pas de matière, il n’y a pas d’électron, il n’y a pas de proton, il n’y a pas de neutron, il n’y a rien de tout cela. Tout n’est qu’une information densifiée. Une information densifiée, c’est-à-dire une information à laquelle vous avez donné un poids, entre guillemet, une énergie.

Information + énergie = matière.

Vous vous avez l’impression de matière, alors qu’en fait cette matière n’est composée que d’information, donc la guérison c’est changer l’information, dans la matière. On peut changer l’information dans la matière, on va oublier la matière et on va revenir à information et énergie. Mais voir dans l’état Divin, c’est aussi s’offrir l’occasion de changer sa vue, changer son regard : jusque-là j’ai vu cela, mais en vérité, pour reprendre ces mêmes mots aussi, en vérité tout est déjà là. Le corps parfait désiré, il est déjà là, la réparation parfaite elle est déjà là. Mais vous faites ici face à un autre Dieu dans la pensée, parce qu’en fait la pensée c’est déjà une information qui a une énergie, donc elle est déjà pratiquement dans la matière votre pensée. C’est déjà une information avec une énergie.

 

Donc quand vous vous mettez à penser : ce n’est pas possible, vous matérialisez immédiatement : ce n’est pas possible.

Quand vous pensez : cela va prendre des mois, vous matérialisez immédiatement : cela va prendre des mois.

 

Parce que vous matérialisez le temps aussi.

 

Le temps est une matière, pas un espace.

Une matière générée par de l’énergie et de l’information. Energie + information.

Si l’énergie est à certaine fréquence, vous allez appeler cela des sons, si l’énergie est à une autre fréquence vous allez appeler cela des couleurs, si l’énergie est encore dans une autre fréquence vous allez passer dans des gammes visibles, invisibles, des infra-rouges, des infra-sons, mais si votre vibration est très très haute, cette haute vibration va s’appeler le temps.

 

Donc en fait, vous observez le temps exactement comme vous observez une couleur. Il n’y a pas d’espace entre la réalité et le miracle. Il n’y a pas d’espace entre la réalité que vous percevez comme étant vraie et le miracle d’une autre réalité que vous savez intérieurement pouvoir être vraie. Le seul espace, c’est ce temps.

 

Donc vous allez devoir augmenter votre taux vibratoire jusqu’à la vibration du temps, mais le corps ne peut pas le faire. Seul l’Esprit Saint peut le faire, les miracles viennent donc toujours de l’Esprit Saint.

 

Cela c’est quelque chose que vous avez vu sans le comprendre jusque-là. Les miracles viennent de l’Esprit Saint. Sauf que vous avez cru que l’Eprit Saint, c’était quelque chose qui était extérieur à vous. C’était un être avec qui il fallait disserter, discuter, arriver sans pêcher en espérant que, peut-être, cet Esprit Saint va réaliser votre vœu, alors qu’il le réalise, puisque votre corps c’est déjà la réalisation de votre vœu. Même un corps malade, même une situation difficile c’est déjà la réalisation de votre vœu. Comment pourrait-il refuser le vœu de réparation, de guérison, de changement de vision, souvenez-vous : changer son monde, changer sa vision sur le monde, la vision, je vous l’ai dit, c’est aussi une fréquence, donc tout est fréquence, tout est énergie, vibration, lumière.

 

J’opérerai cet après-midi, avec vous, un échange énergétique dans un cadre de guérison, mais comprenez que le mot guérison signifie juste : m’accorder une autre vision. Le mot guérison et pardon, en fait, ont la même tonalité dans l’énergie.

 

Pardonner, accepter une autre vision, pas se flageller, pas décider à nouveau de rentrer dans ce qui est bien et qui est mal, parce que si vous voulez vibrer à la vibration du temps, vous devrez supprimer la dualité, donc vous devrez supprimer le passé et vous devrez supprimer le futur.

 

Vibrer à la vibration du temps, cela implique de placer son corps dans un autre espace, un espace de paix, un espace de gloire, un espace d’amour, un espace de force aussi. Ce ne sont que des mots, mais ces mots ont déjà une résonnance. Souvenez-vous le verbe est présent et crée sa réalité. Donc quand je dis « amour, paix, joie, lumière », je provoque déjà en votre corps un premier échange, pour peu que vous émettiez une sensation, une émotion autour du mot paix, autour du mot joie, autour du mot amour, et que cela soit non duel encore une fois, souvenez-vous, pour obtenir un miracle vous devez quitter la dualité.

 

Donc quand je prononce le mot amour, c’est le plus simple et le plus compliqué, puisque la solution et la clef est toujours là, puisque dans amour vous avez mis énormément de définition duelle.

« J’aime si », « on m’aime si », « on m’aime quand », « je m’aime si »,  « je m’aime quand », ce n’est pas de cela dont je parle. Quand je prononce le mot amour, c’est pour comprendre que je suis déjà uni à tout ce qui est, je suis déjà uni à tous les temps, je suis déjà uni à tous les espaces, et en mon nom Divin, par la Source, au nom de la Divine présence I Am,

 

Je suis celui qui est. Et quand vous dites cela, vous pouvez reposer en vous la matrice parfaite d’un corps parfait, d’une situation parfaite, d’un environnement parfait. Mais pas parfait comme vous l’avez décidé, puisque là aussi, si vous décidez, c’est que vous êtes dans le jugement. Si vous êtes dans le jugement d’un bien et d’un mal c’est que vous êtes encore dans la dualité, cela ne marchera toujours pas. Mais vous devez comprendre que quand vous demandez à l’Univers et à Dieu, la situation parfaite pour vous, il va le faire. Et s’il s’agit du corps, un handicap peut apporter plus, que la bonne santé parfois, dans l’énergie. Cependant, vous pouvez utiliser votre libre arbitre pour guérir le handicap. Je sais que c’est cela que vous voulez évoquer aujourd’hui. Vous avez compris que certaines épreuves sont utiles, cela vous l’avez déjà compris. Mais je vous explique aujourd’hui que vous pouvez aussi supprimer ces épreuves, ou vivre différemment, ou les supprimer, donc guérir. Pour cela vous devez comprendre que quand vous appelez la matrice du corps parfait, la trame du corps parfait, la vibration, le schéma du corps parfait, ce corps parfait est bien en bonne santé, jeune, vigoureux. Je suis donc en train de vous dire que la matrice parfaite implique un rajeunissement, possible. Ne vous contentez pas de refaire fonctionner le corps, quant à faire soyez jeunes. Voyez comme déjà certains d’entre vous ont imaginé que réparer le corps c’était déjà le faire marcher, tel qu’il est. Et vous n’avez même pas osé espérer avoir 20 ans de moins dans le même exercice. Pourquoi ? Parce que vous avez déjà posé une limite.

 

Qui pose ces limites ? La dualité, le temps, à laquelle vous accordez tellement d’importance  mais je vous l’ai dit encore aujourd’hui, faire un miracle c’est quitter le temps, il n’y a plus de temps. Qu’est-ce qui me sépare de moi maintenant ou de moi avec 20 ans de moins ?

Juste une pensée, donc une information, une énergie, et le temps, mais si j’ignore le temps plus rien ne me sépare. Là, si vous fermez vos yeux et que vous vous observez en pleine santé, avec quelques années de moins pour certains d’entre vous, dans une certaine joie, une certaine forme, quand vous y pensez, là, maintenant, dans votre pensée c’est déjà fait. Qu’est-ce qu’il faut pour qu’une pensée se réalise, je vous l’ai dit toute à l’heure : une énergie en plus, une information, une énergie, la lumière.

 

Et là Dieu dit : Je suis la lumière et la vie. C’est-à-dire que quand j’ai l’information en moi, l’information et l’énergie, c’est-à-dire quand vous arrivez à visualiser ce que vous voulez être, il vous manque juste la lumière pour le faire apparaître dans ce monde. Qu’est la lumière ? C’est vous laissez traverser par l’idée simple que cela est, par l’idée simple que vous êtes entendus, mais sans laisser le moindre doute à l’idée de ne pas être entendus, de ne pas pouvoir être entendus. Il ne doit pas avoir le moindre doute sur le fait que vous êtes entendus, car pour celui qui visualise quelque chose, et qu’il sait qu’il est entendu, tout devient possible. Il suffit d’être, pour utiliser quand même une donnée temporelle, quelques secondes dans cet état parfait, pour commencer à changer la structure de votre corps. Le nouveau programme sera inséré et votre corps n’aura pas d’autre choix que de s’y plier, il s’y pliera parce qu’il est une énergie, et que l’énergie obéit toujours à une structure énergétique et qu’une nouvelle pensée c’est une nouvelle structure.

Cet enregistrement devra être retranscrit pour une fois, parce que je viens de vous donner un cours en miracle.

 

Un enseignement qui  passe par le pardon, qui passe par l’acceptation, qui passe par l’énergie, qui passe par des données bien physiques, et qui vous demande de quitter la dualité. C’est ce qui est le plus dur pour vous en fait, pour vous transformer en maîtres d’ascension, comme vous dites : quitter la dualité. Un maître d’ascension, c’est quelqu’un qui un jour, voit un autre être qui veut le tuer, et qui se contente de dire dans sa tête : si c’est le moment, c’est le moment, sans aucun jugement, parce qu’il sait qu’il est guidé dans l’énergie par une autre énergie que vous appelez ange, et que si c’est le moment, c’est le moment, et que si ce ne sera pas le moment, cela ne sera pas le moment. Donc il y a une certaine, voyez, obéissance à l’énergie. Reprendre le fait que la structure, encore une fois, obéit à l’énergie et à la lumière, donc il ne peut rien vous arriver qui ne soit pas totalement prévu par votre propre Divinité.

 

Et ce dialogue que je vous ai proposé avec la Divinité de lui proposer une autre image, une autre énergie, un autre état d’être, c’est de placer cet état d’être dans la lumière de Dieu, dans la lumière de la présence I Am et cette présence dira toujours : Je suis la lumière, et je vais compléter la phrase :  et je donne vie à ta pensée. Quand ? Maintenant, ici, parce qu’il n’y a pas d’autre espace, il n’y a pas d’autre temps, juste une vibration, souvenez-vous :  la couleur, les sons, les odeurs, les sensations, et si vous augmentez la vibration : le temps, si vous augmentez encore la vibration, et là vous avez l’espace. Même l’espace est une vibration.

 

Vos scientifiques se trompent notamment sur ce que sont les trous noirs. Un trou noir permet d’augmenter le taux vibratoire d’un objet à un niveau pratiquement infini, donc de le faire quitter le temps et l’espace. Ce trou noir devient donc une projection dans le temps et dans l’espace. Oui il supprime la matière mais il ne supprimera jamais l’information. Une information qui peut se recréer derrière le trou noir et cela s’appelle un trou blanc. Donc ces trous noirs peuvent être effectivement des traversées du temps. Il faudrait que vous sachiez quand même que certains des extra-terrestres qui vous visitent, sont en fait vous dans le futur, qui revenez vous voir. Les véritables ponts galactiques ne sont pas des trous noirs, ce sont des soleils. Le soleil est un pont galactique, tous les soleils, toutes les étoiles sont des ponts galactiques, des moyens de passer d’un espace à un autre parce que dans le soleil, où la densité est quand même beaucoup moins forte que dans un trou noir, vous pouvez par contre voyager dans une vitesse qui permet de dépasser l’espace.

 

Il ne modifie pas le temps, mais il va modifier l’espace, et en modifiant l’espace vous passez dans un trou de ver, selon votre vocabulaire, et vous arrivez dans un autre espace. Donc faire un milliard de kilomètres prend à peu près un quart de seconde, parce qu’il n’y a pas d’espace et que le temps est contracté mais il existe encore, alors que dans un trou noir, on peut voyager en avant, en arrière, pour peu qu’on en comprenne le principe. Donc je suis en train de vous parler d’un monde de non-matière depuis la matière, vous l’aurez compris. Je sais que ce que je dis ici est compliqué, n’est pas simple. Mais c’est fini, vous n’êtes plus des enfants. Quand nous avons annoncés que nous allions vous donner des enseignements concrets, ils sont concrets. Ils mériteraient peut-être certains stages certes, mais vous pouvez le faire vous-mêmes, chacun d’entre vous à cette capacité de comprendre intuitivement ce qui a été dit, puisque parfois vous pouvez quand même le laisser digérer par votre cerveau droit, et pas par votre cerveau gauche.

 

Quelque chose en vous là, à cet instant, est en train de dire : je n’ai rien compris mais je sais que c’est vrai. Si vous avez cette pensée en tête c’est que ça y est vous avez compris, vous avez été connectés avec tout cela, donc c’est possible. Ce temps, cet espace, cette dimension est idéale pour cela, et vous arrivez au moment de cette compréhension qui vous amène, chers maîtres, à devenir les maîtres. Quand je dis chers maîtres et que je dis vous l’êtes déjà, je fais moi-même un voyage dans le temps pour savoir que vous l’êtes déjà, donc je vous parle déjà d’un autre temps, je vous parle déjà d’un autre espace. Et ce qui est possible pour nous l’est pour vous, car vous deviendrez ce que nous sommes.

 

Je vous remercie de votre écoute, ici et maintenant.

—-

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

Channeling du 2 Octobre 2018 – Sanat Kumara

Retranscris de l’oral par Michèle Canal de Lumière

Bonsoir à vous et bonsoir à tous ici, et maintenant.

Je suis Sanat Kumara et je viens vous parler d’énergie, l’énergie est belle est bien le sujet de ce jour, l’énergie de l’amour qui vous traverse, l’énergie du temps, l’énergie de l’espace, nous allons beaucoup parler d’énergie mais vous aider à comprendre quelle est votre propre énergie, ce que vous représentez par et pour l’énergie.

Il nous est souvent demandé si des énergies peuvent venir perturber vos habitations. Il nous est souvent demandé si les nouveaux systèmes, si les nouvelles ondes peuvent vous nuire.

J’ai voulu ce soir répondre très clairement à cette question, à ce positionnement dans l’énergie.

Sachez ceci : l’énergie la plus grande de votre habitation est, reste et restera vous-mêmes, ce que vous êtes dans l’énergie. Vous êtes celui qui développe la plus grande énergie, vous êtes celui qui peut imprégner les murs de sa mémoire, vous êtes celui qui peut imprégner un espace de sa mémoire par des rituels, par des actions, par des émotions, tout cela vient s’enregistrer dans la mémoire des lieux où vous êtes.

 

Alors bien sûr, je parle ici d’énergie très subtile. Si en votre corps il existe des ondes, des fréquences, qui peuvent nuire au bon fonctionnement de votre corps, j’aimerais aussi que vous sachiez que votre corps, lui, est capable de se déphaser un tout petit peu de ces fréquences et de se décaler et donc de s’adapter à toutes fréquences.

Sylvain est en train de me parler de compteur spécifique qui enverrait des ondes dans vos énergies, d’énergie Wifi, comme vous l’émettez quand vous parlez en ondes, mais d’une manière générale, moi je vous parle d’ondes en général, de toutes ces ondes, à moins d’être totalement focalisés sur vous, et c’est très très rare, ces ondes en fait ne peuvent vous affecter que très très très faiblement. Par contre, la peur que vous avez de ces ondes, elle, peut vous affecter énormément, énormément.

 

Alors bien sûr les ondes, les fréquences émises par vos objets de communications, vos téléphones, n’ont pas à être posés trop près du corps, cela bien sûr est une évidence, pas trop près, pas trop longtemps. Parce que tous les objets rayonnent sur vous, ce que vous portez cela rayonne sur vous, ce que vous entendez cela rayonne sur vous, le décor autour de vous rayonne sur vous, donc tout ce qui émet des rayons d’ordre négatif est comme tout autre objet négatif et n’a pas à être sur vous en permanence. Les objets négatifs, j’entends que vous me demandez de quoi il peut s’agir ici, et bien en fait tout objet visant à diminuer votre fréquence. Si je parle en dehors des technologies, je peux vous indiquer qu’il est certaines plantes qui n’ont rien à faire à côté de vous, mais que vous ne trouverez jamais à côté de vous, que vous trouverez en plein milieu d’une jungle, parce qu’elles sont perturbantes et qu’elles ont leur place là-bas. Il existe aussi des pierres et des minéraux, ils ne sont pas tous positifs, certains d’entre eux peuvent dérégler votre propre horloge biologique, mais généralement vous n’y accédez pas ou vous ne les portez pas. Toutes les roches météoritiques, par exemple, n’ont pas à rester près de vous, elles résonnent avec un Univers extra-terrestre et pas avec votre essence terrienne, donc si vous les utilisez vous devrez les utilisez très peu de temps et ne pas les garder sur vous.

 

Il existe comme cela, des tas d’objets qui en fait peuvent un tout petit peu changer la fréquence, changer l’énergie, changer la vibration de votre corps et avoir des conséquences, à long terme j’insiste, à long terme, mais votre propre fréquence peut s’aligner n’importe quand. Vous pouvez être désalignés la moitié de la journée et vous aligner complètement pendant 10 minutes, cela aura un effet vraiment restructurant sur vous.

 

Alors qu’est-ce que s’aligner sur sa fréquence ? Je vais vous le dire, mais avant j’aimerais répondre à d’autres questions que j’entends : comment les guides peuvent-ils répondre à des questions d’ordre technique ? Cela semble très technique ce soir, ce que je suis en train de vous dire, mais ce sont des questions que vous vous posez, nous avons accès à tout votre champ d’information. Alors bien sûr je suis en train de parler d’une illusion dans l’illusion, mais c’est toujours ce dont nous parlons, d’une illusion dans une illusion mais c’est une illusion fréquentielle. Alors cela ne nous gêne pas d’employer votre vocabulaire d’ondes électromagnétiques plutôt que de parler d’ombre ou d’énergie sombre. Parce qu’on parle ici de la même chose, une entité du monde astral ou du bas astral cherche bien, par sa fréquence, à diminuer votre fréquence, à prendre de votre énergie, nous revenons encore et toujours à l’énergie.

 

Pour centrer les énergies qui vous habitent, pour entrer dans la fréquence même du cœur à la source de votre puissance personnelle, je vous invite à un exercice de verticalisation, autrement dit à recevoir l’énergie de la Source. J’ai presque envie de rire quand vous êtes en train de parler de ce qui rayonne autour de vous, mais vous avez oublié ce qui rayonne partout autour de vous, au-dessus, en dessous, et qui sont les sources d’énergies de la Terre-Mère et du Père-Céleste. C’est bien à ses sources-là que vous devriez vous connecter en conscience. Si vous avez peur des autres sources, soyez en amour avec ces sources-là, respectez-les. Ainsi l’énergie de la Terre-Mère, évidemment vous avez entendu parler de ces racines, du fait d’être enraciné, du fait d’être sur terre, et bien oui, sous vos pieds, dans vos genoux, dans vos chevilles, et au niveau du hara aussi, se trouvent des points d’ancrage au sol, d’ancrage à la terre qui vous permettent de remettre sans cesse votre état vibratoire à l’état le plus juste qui soit. Donc c’est important de récréer mentalement des racines, de se sentir mentalement connectés à la terre, et encore mieux, physiquement connectés à la terre, si vous le pouvez, mais en tout cas dans un espace mental cela doit être clair : vous êtes connectés à la terre. La Terre-Mère vous permet déjà d’obtenir énormément d’énergie, énormément d’informations pertinentes pour votre corps, pour votre cœur, pour cet espace intérieur que vous êtes. Et il y a l’énergie du Père-Céleste bien sûr, l’énergie que vous appelez d’en haut.

 

J’aimerais vous dire que cette énergie en fait elle est partout, elle est l’amour dans chaque espace vide, elle est le temps et l’espace en même temps, elle est une fréquence très élevée. Cette fréquence-là, vous pouvez la recevoir dès que vous rentrez dans l’émotion d’amour, dans la sensation d’amour, c’est-à-dire dans la sensation d’être reliés à cela. Je suis relié au Tout, cessez de placer dans ces phrases et dans ces mots l’idée de ne pas en être digne. Vous êtes reliés au Tout, dignes ou indignes ne compte pas ici, vous êtes toujours reliés au Tout, mais plus vous en prenez conscience, à chaque fois que vous en prenez conscience, vous entrez à l’intérieur de vous dans un nouvel espace, vous créez une nouvelle structure encore une fois, vous améliorez votre structure personnelle. Votre propre matrice d’énergie commence à se regonfler de toute l’énergie de l’Univers, car vous êtes reliés à tout l’Univers, pas seulement à ce temps, à cet espace, à cette dimension, mais à tout l’Univers, à toutes les dimensions.

Le fait simple de savoir cela, d’enregistrer cela en vous par visualisation, par des prières, par la danse qui est aussi un moyen de se relier entre la Terre et le Ciel, et bien tout cela vous permet de recevoir les informations pertinentes et de restituer en vous l’énergie propre à chacun de vos organes, l’énergie propre à chacune de vos structures, pour peu que vous y prêtiez attention en conscience, quelques minutes par jour, pour vous réaligner sans cesse. L’énergie, la vibration, sont des mots similaires. Lorsqu’on vous a dit tout est énergie, on pourrait vous dire aussi tout est vibration. L’énergie génère une fréquence, la fréquence génère une énergie.

 

Qui a commencé ? IL n’y a pas de commencement, il n’y a pas de fin ici, tout est du même ordre. Vibrer appelle une énergie, et ressentir une énergie appelle une vibration. Vous savez très bien, en nous recevant, en recevant les énergies de lumière en votre corps, ou du simple magnétisme personnel, vous ressentez la vibration de cette énergie sous forme de chaleur, sous forme d’onde, sous forme de bien-être, quelle que soit sa fréquence et quel que soit le corps que va toucher cette énergie, vous la ressentez. Cette énergie crée la vibration. Mais vous savez aussi que si vous écoutez une musique céleste, que si vous faites brûler un encens particulier, que si vous vous mettez à danser, vous allez entrer en vibration, et en entrant en vibration vous allez ressentir, ici, maintenant, l’énergie qui vous traverse, cette sensation de retrouver l’essence même de votre être. Ce n’est pas un jeu, c’est sans doute une nécessité dans votre temps, que de retrouver l’exercice de cela, que de retrouver la pratique de cela. En d’autre temps cette pratique était effectuée par ce mot que vous appelez la prière.

 Les prières sont toujours entendues, elles sont ce qui nous permet d’accéder en votre plan, elles sont ce qui nous autorise à venir vous aider, à venir vous aimer devrais-je dire, car cette vibration d’amour entraine l’énergie d’amour et modifie votre corps, votre cœur, votre espace, des situations. Donc pendant un temps ce fut la prière qui fut l’exercice, elle l’est toujours, et nous vous remercions de participer à ces nombreux cercles autour du monde qui permettent d’agrandir la chaîne de lumière que nous mettons en place avec vous. Dans un monde plus moderne, l’idée de méditer reste bien sûr toujours présente et j’allais dire, pour vous, revient à la mode, mais la méditation consiste à être alignés ici et maintenant, car l’indicateur de l’énergie c’est le présent. Mesurer votre énergie dans le passé ne serait que donner à votre mental les moyens de juger ce qu’était cette énergie.

 

Vous ne pouvez l’apprécier et l’appréhender que dans le moment présent, et vous ne pouvez la modifier que dans le moment présent, parce que ce moment présent est un moment de grande énergie, c’est celui où toute votre énergie se développe pour créer tout un monde, toute une existence, toute une illusion autour de vous. Mais mes frères, mes sœurs, réfléchissez à ceci : quand vous fermez les yeux, l’énergie de ce qui est autour de vous se modifie et peut bouger. Vous pouvez choisir d’aller dans un autre monde, un autre temps et un autre espace en fermant les yeux.

 

Faites cet exercice avec moi, fermez les yeux et répétez mentalement les mots que je vais prononcer ici :

 

je suis dans un temps de pure joie,

je suis dans un espace de pur amour,

je suis dans l’énergie de la paix.

 

Ouvrez les yeux, regardez à nouveau le monde dans lequel vous êtes et considérez qu’il est déjà un pas vers plus de joie, plus de paix, plus d’amour.

 

Recommençons, vous allez voir, nous allons faire briller les objets autour de vous. Fermez les yeux :

ici et maintenant, en mon nom Divin, j’accède à un espace de pure joie, à un temps de pur amour, je suis la paix.

 

Gardez les yeux fermés, vous sentez peut-être autour de vous l’énergie bouger, fluctuer, changer, parce que le monde dans lequel vous êtes change, au moment où nous parlons, ici et maintenant, ce monde change, et vous venez de glisser un tout petit peu plus vers un autre monde, avec plus de paix, plus de joie, plus d’amour.

 

Ouvrez les yeux, observez de manière neuve, totalement neuve, tout ce qui est autour de vous. Regardez comme les objets autour de vous trouvent une nouvelle luminosité, un nouvel éclat, une nouvelle énergie. Mais votre corps aussi s’est ici placé dans une nouvelle énergie et un nouveau temps.

Et c’est un temps où il va connaitre plus de joie et plus d’amour. Alors cet exercice que je vous donne, que je reprécise, c’est donc bien de fermer les yeux, de choisir votre monde, et d’entrer dans ce monde en ouvrant les yeux. Mais mes frères mes sœurs, c’est ce que vous faites chaque matin. Chaque matin en ouvrant les yeux, vous avez ouvert vos yeux dans un nouveau monde, dans un nouvel espace et dans un nouveau temps.

 

Vous avez passé votre nuit, parfois, à choisir ce nouvel espace, ce nouveau lieu, ce nouveau temps, à partir de vos croyances, à partir de ce que vous pensiez possible, mais vous n’avez plus à attendre la nuit. A chaque fois que vous fermez les yeux, que vous placez votre espace, votre esprit, dans un minimum de paix, vous pouvez choisir un nouveau temps, un nouvel espace et le visualiser, entrez à nouveau dans ce monde. L’avantage de l’inconscience de la nuit, c’est que rien ne vous empêche de croire et de savoir en même temps. Ce que vous faites. Vous ne douterez pas, quand vous vous lèverez demain matin, d’être demain matin, et que le monde a peut-être changé. Alors que là, votre esprit a sans doute commencé à dire : mais non, j’aime beaucoup ce que tu es Monsieur, Maître Kumara, mais je n’imagine pas qu’en fermant les yeux 15 secondes j’ai pu changer le monde. Comment cela est-il possible ?

 

La question n’est pas comment ? Il n’y a pas de comment, il n’y a pas de quand, il n’y a pas d’espace. La vraie question c’est plutôt : qu’est-ce qui t’empêche de le croire, qu’est-ce qui t’empêche de croire que tu as changé le monde, là, maintenant ?

 

 Parce que c’est là-dessus qu’il va falloir aller chercher mon ami. C’est dans ce qui t’empêche de croire cela qu’il va falloir fouiller, c’est dans cet espace là qu’il va falloir faire des recherches, pour s’apercevoir que tout cela n’était qu’une illusion et que certains savent très bien que cette illusion n’est provoquée que par ton choix de vision, que par l’envie que tu as de désirer voir le monde tel que tu veux le voir, mais que ce monde peut-être vu d’une autre manière, afin d’y trouver une nouvelle énergie, et d’émettre une nouvelle vibration, et par ta propre lumière de créer un nouveau monde, par ton propre choix de créer ce monde, à ton image, à l’image du Dieu bien sûr que tu es dans l’énergie.

 

Dans l’habitat vous êtes le Dieu, vous êtes l’énergie la plus grande et la plus forte. Alors quand vous vibrez dans une autre vibration, quand vous avez réussi à faire en sorte que votre corps soit dans une bonne vibration, quel que soit le moyen, dans cet encens, dans cette musique, dans cette lumière, dans cette vibration, peu importe comment vous avez réussi, étendez votre vibration. Fermez les yeux à nouveau, et étendez la vibration de ce que vous ressentez en ce moment à tout votre corps, à toute cette pièce, ressentez comme l’énergie, la lumière, les espaces viennent modifier tout cela, toute cette pièce est illuminée maintenant de cette puissante vibration qu’est la vôtre, à toute cette maison, à tout mon appartement, à tout ce lieu et prenez le temps de ressentir comme un retour de cette énergie en votre corps, un retour où votre corps dit oui, oui à cela. Vous êtes une grande énergie, une très grande énergie. Bien sûr il existe des systèmes que sont les rayons et les flammes, qui vous permettent de modifier là aussi les énergies, mais par vous-mêmes vous êtes déjà très grands. Par vous-mêmes vous n’avez pratiquement besoin de rien, que d’être dans la conscience, que d’être conscients de l’énergie que vous êtes, de l’énergie qui vous traverse, et encore une fois de cesser ce langage d’indignité.

 

Alors cette énergie que vous êtes danse avec d’autres énergies, et vous avez à vos côtés une femme, un mari, des enfants, des voisins, qui eux aussi sont des flammes d’énergie. Quand je parle de flammes d’énergie c’est parce que vous êtes bien des lumières vivantes en réalité. Et bien ces flammes d’énergie, elles vont refléter votre propre énergie. Je ne suis pas en train de vous parler de ce que vous appelez l’effet miroir ici, je suis en train de vous dire que votre énergie, votre flamme, peut éteindre une autre flamme, ou allumer une autre flamme, et qu’il vous appartient toujours de décider de : est-ce que je vais allumer la flamme, ou éteindre la flamme ? Est-ce que je vais aider l’autre à s’épanouir dans sa croyance, même si ce n’est pas la mienne ? Ou est-ce que je vais réduire sa flamme pour faire en sorte qu’il soit comme moi, dans le même état vibratoire, dans la même énergie, est-ce bien utile ? C’est comme si le bleu demandait au rouge d’être bleu, ou le rouge demandait au bleu d’être rouge …

 

Cela est-il vraiment si important dans l’énergie, de perdre la sensation de couleur, de vivre dans un monde en noir et blanc stéréotypé par un alignement à chacun ? Ce que je suis en train de vous dire en fait, en clair, c’est que l’intolérance qui arrive parfois dans ce monde, ne va faire qu’une seule chose lorsqu’elle se poursuit : c’est transformer ce monde de couleur en un monde en noir et blanc, en un monde fade ou sans doute vous n’auriez peut-être plus envie d’être. Mais laisser à chacun ses choix, sa volonté, son libre arbitre, c’est faire en sorte que ce monde reste en couleur et augmenter sa propre vibration. Je ne t’empêche pas d’être qui tu es, mais ne m’empêche pas d’être qui je suis. Vous avez besoin aujourd’hui d’exprimer votre propre liberté, parce que la liberté est aussi un moyen d’étendre son énergie, donc ce mot il est très clair, c’est le mot de ce temps, c’est le mot de cet espace, c’est le mot de ce temps même où je vous parle : liberté et libération.

 

Il s’agit bien ici de se sentir libre dans son espace, libre d’être qui vous êtes, peu importe que cela ne plaise pas, dans votre espace personnel restez qui vous êtes, assumez ce choix d’être qui vous êtes, ne vous pliez pas à tout et à tous. Ils n’ont pas à vous obéir, mais vous n’avez pas non plus à obéir à tout aveuglément. Vous devez être dans l’acceptation, dans la compréhension, en laissant l’autre être ce qu’il est en vous permettant d’être ce que vous êtes. C’est cela la liberté. Ce n’est pas une bataille, c’est le fait d’accepter ce qui est pour vous. Je ne suis pas non plus en train de dire que vous n’avez plus rien à défendre, à combattre, mais de vous poser cette question : qui cherche à se défendre, qui cherche à combattre, qu’est-ce que je défends ici, qu’est-ce que je combats ?

A chaque fois que pensez être dans la lumière, quelqu’un vous dira que vous êtes dans l’ombre, à chaque fois que vous pensez être dans l’ombre, quelqu’un vous dira qu’en fait vous êtes dans la lumière. Elle est où cette réalité là-dedans ?. Choisissez-la. Vibrez avec votre réalité, parce qu’il n’y en a pas, mais vibrez avec ce qui est vrai pour vous, et oui répandez-le, oui parlez-en sans prêcher, simplement en parler quand cela est possible, et vous rentrerez là-aussi dans votre plus grande énergie. Ne restez pas frustrés à ne pas en parler, mais peut-être parfois trouvez l’espace où vous pouvez en parler. Ce n’est pas l’espace familial, ce n’est pas l’espace de l’entreprise. Cela peut-être un de vos forum, cela peut-être totalement virtuel et pas forcément réel, parce que vous n’avez pas à prêcher, mais vous avez à étendre ce qui apporte en vous la joie, à étendre cette petite passion, cette petite flamme qui est en vous et qui est en fait, quelque part, une partie de votre mission si c’est votre flamme intérieure, si c’est ce qui vous fait vibrer. Etendez cette flamme, trouvez le terrain fertile pour planter cette graine, et votre énergie grandira là-encore.

 

L énergies de ce temps, vous autorisent et vous permettent d’agrandir la flamme de votre cœur, d’agrandir la flamme de votre existence, en renonçant temporairement à certains combats et en acceptant de laisser votre propre énergie, votre propre essence, vos propres rythmes, vos propres envies, je dirais vos propres passions, prendre le dessus un peu. Autorisez-vous la joie, autorisez-vous le jeu. L’être humain est un être qui perd son énergie parce qu’il ne joue plus. Il travaille.

 

Travailler n’est pas jouer. Quand vous jouez vous êtes toujours plein d’énergie à jouer, mais quand vous travaillez j’ai des doutes. Alors voyez comment vous pouvez jouer, mes frères, mes sœurs, comment vous pouvez transformer éventuellement un travail en un jeu, comment vous pouvez étendre votre passion en quelque chose de positif pour vous, qui vous apporte la paix, la joie, l’amour. Souvenez-vous ce sont des éléments de transformation de l’énergie dans la vision. C’est ce qui vous permet de changer votre monde, votre espace. Mais comment pouvez-vous émettre la joie, la paix, l’amour, si elle n’est pas déjà un petit peu dans le corps ? Alors peut-être même, avant de faire cet exercice de transmission d’un monde à l’autre, autorisez-vous à ressentir cette paix, cette joie, cet amour. Il n’y a pas de quantité pour ces énergies, un peu de joie, un peu de paix et un peu d’amour, cela reste de la joie, de la paix et de l’amour, et c’est suffisant. C’est la graine. Semez-la dans votre cœur, posez cette petite joie, ce grand amour, et cette paix en vous. Et puis recommençons. Qu’est-ce qui m’a apporté le plus de joie aujourd’hui ? Un moment simple : cela peut être prendre votre café, discuter avec une amie, discuter avec votre enfant, voir un sourire, caresser un animal, cela vous a apporté cette joie OK. Prenons cette joie, plaçons-la en nous. Qu’est-ce qui vous a apporté aujourd’hui le plus d’amour ? Un câlin avec l’être qui vous accompagne, un sourire de quelqu’un que vous ne connaissiez pas, une rencontre dans la rue, la sensation d’être connectés à un ami même s’il est virtuel, le regard d’un animal, l’énergie d’une pierre ? Peu importe ce qui a engendré en vous le plus d’amour, je prends cela, prenez-le, mettons-le en nous. Et quelle est enfin l’énergie, qui en nous, aujourd’hui, nous a apporté le plus de paix ? Quel est ce moment où nous nous sommes sentis stables ? C’est peut-être ici, c’est peut-être maintenant, mais il y a un moment où je me suis senti présent et aligné, un moment simple où j’ai profité du moment présent, ou j’ai été un peu dans le JE. Trouvez ce moment, gardez-le dans votre tête, positionnons-le en nous.

 

Avec cette joie, avec cette paix, et avec cet amour, fermons à nouveau les yeux les amis. Que la paix, la joie et l’amour qui imprègnent mon corps soient diffusés dans le temps et dans l’espace. En ouvrant vos yeux vous allez à nouveau être dans un autre temps et un autre espace. Que contient ce temps et cet espace ? Mais ce que vous venez d’émettre : votre paix, votre joie et votre amour. Donc vous allez aller vers de plus en plus de paix, de plus en plus de joie, de plus en plus d’amour. Comment peut-il en être autrement, c’est ce que vous venez de vibrer, de résonner. Comprenez que l’exercice que je viens de faire en conscience, vous le faites toute la journée, vous le faites en permanence. Mais pourquoi certains d’entre vous choisissent les moments de stress, pour recréer des moments de stress ?

 

Parfois il peut être utile de vous poser en disant : stop, stop, trop d’énergie négative ici et maintenant, stop ! Qu’est-ce qui m’a apporté de la paix, qu’est-ce qui m’a apporté de la joie, qu’est-ce qui m’a apporté de l’amour, et de prendre une minute pour prendre cette paix, cette joie, cet amour en vous, une minute, et la rayonner dans le monde.

 

Non pour que vous en receviez les bénéfices, même si cela va être le cas, mais bien pour que le monde en vive les bénéfices, car il ne pourra plus vibrer de la même manière devant vous, car ce qui semblait si difficile auparavant, prendra une autre couleur, une teinte parfois légèrement différente, si vous êtes énervés peut-être une teinte un peu moins agaçante, juste quelque chose qui soit de l’ordre de la frustration. Mais revenez encore quelques temps plus tard vers de la paix, de la joie, et de l’amour, et vous verrez cette frustration se transformer en angoisse, et revenez de temps en temps dans cet état de paix, de joie et d’amour et cette angoisse se transformera en une incertitude, et revenez dans cette joie, dans cette paix et dans cet amour et cette incertitude va se transformer en paix. Replongez-vous dans cette paix, dans l’appréciation en remerciant pour cela et alors cette paix va se transformer en joie et en amour, et votre monde sera transformé. Ce que je dis là est un processus qui peut prendre une minute, une heure, dix heures, mais qui fonctionnera toujours, si vous voulez bien le poser sur vous, si vous voulez bien en faire l’essai mes amis et comprendre, comme je l’ai dit au début et c’est ma leçon du jour, que vous êtes la plus grande énergie de votre monde, pour vous-mêmes, et que c’est bien vous qui devez rayonner votre conscience, la puissance, l’énergie même de votre conscience.

 

Je reviens encore une fois sur certains propos, lorsque vous manquez d’énergie souvenez-vous : connectez-vous à la Terre-Mère, connectez-vous au Père-Céleste, augmentez votre taux vibratoire. Ainsi, tout ce qui est autour de vous essaye de vous atteindre par une vibration basse, ou par une vibration différente, n’aura plus aucun impact. En vous reliant à la Terre et en vous reliant au Ciel vous créez sur vous un bouclier d’énergie immuable, intraversable, impénétrable, je ne sais quel mot utiliser, pour vous dire à quel point vous allez devenir invincibles, invisibles à ces champs d’ondes, invisibles à ces champs d’énergie, parce que vous émettrez vous-mêmes une contre-énergie, autre chose.

 

Ce monde a trop longtemps attendu de vous que vous suiviez l’énergie des autres, mais souvenez-vous je vous ai dit : libérer, libération, soyez dans ce qui vous plaît, dans ce que vous êtes vraiment, même si vous ne l’êtes qu’une minute par jour, soyez-le, libérez-vous de tout le reste pendant ce temps-là, pendant cet espace-là. Ce sont des petits morceaux quotidiens que je vous donne, mais quand vous comprendrez cela, vous comprendrez que vous n’avez pas à éteindre la flamme de votre prochain, qu’en éteignant l’énergie de quelqu’un cela vous demande plus d’énergie à vous, de le faire. Donc laissez chacun briller comme il le désire, et si vous êtes avec des amis, comprenez que lorsque vous réunissez deux flammes elles forment une flamme plus grande encore, c’est bien cela que j’ai proposé aujourd’hui, que j’ai déjà dit aujourd’hui à travers mon canal. Mais c’est de cela dont il s’agit : d’une flamme qui rencontre une autre flamme. Et plus vous serez dans le même sens, plus la joie, la paix et l’amour viendront imprégner votre travail, finalement même. Et puis ce travail va devenir quoi ? Ce que je vous ai dit toute à l’heure : un jeu. Un jeu c’est quelque chose de simple, où j’utilise mes frères et sœurs, pour avancer avec un objectif. J’oublie même l’énergie qui s’appelle argent pendant un certain temps, et je me contente d’une énergie qui s’appelle : arrivée à destination. Laissez la flèche atteindre sa cible, quel que soit votre objectif, qu’il soit privé ou qu’il soit professionnel, ici, le fait que les gens aient l’impression de jouer ensemble dans la même équipe, va bien sûr vous aider à obtenir ce que vous appelez la performance. D’ailleurs vous parlez même de performance énergétique parfois, mais c’est bien de cela qu’il s’agit pour votre corps aussi. IL ne s’agit pas de perdre toute votre énergie mais bien de jouer dans une équipe, dans une visée, dans un objectif auquel vous devez adhérer, sinon vous perdez de l’énergie.

 

Alors je sais que certains d’entre vous n’ont pas le choix et se retrouvent dans un travail où ils perdent quotidiennement de l’énergie. Mais je vous l’ai dit, mes frères, mes sœurs : revenez 5 minutes par jour à la Terre-Mère et au Père-Céleste. Rechargez vos batteries à cette batterie infinie qu’est votre planète et qui contient une énergie infinie, pour peu que vous y soyez connectés en conscience, en imaginant des racines, en mettant vos pieds sur un véritable sol et en ressentant l’énergie du Père comme étant la vibration d’amour qui vous traverse et en vous sentant reliés au Tout.

 

J’ai exprimé ici ce qu’est tout cela. A tous ceux qui actuellement traversent une maladie, à tous ceux qui actuellement traversent des conditions difficiles, je dis ceci : votre maladie est aussi une transmutation, une transformation de l’énergie. Votre hospitalisation, les conditions de vie dans laquelle vous êtes, la situation dans laquelle vous êtes-vous invite à transformer votre énergie. Cette énergie sera transformée de toute façon. Si vous avancez dans le pardon et l’acceptation de ce qui est, tout sera fait et tout sera juste, vraiment juste. Malgré tout ce que vous pouvez imaginer, tout sera juste, car l’Univers vous veut toujours le plus grand bien. Je vous demande, mes frères, mes sœurs, dans ces situations, de vous sentir rassurés et aimés, car en vérité, ici, c’est bien l’œuvre Divine qui s’accomplit à travers vous, et qui vous permet de créer votre propre espace de paix, votre propre espace de lumière, votre propre espace d’amour.

 

Il n’y a jamais eu de séparation, jamais. Et c’est la bonne nouvelle. Vous n’avez jamais été séparés de votre propre source, de votre propre lumière, et c’est bien à elle que vous vous connectez pour recevoir toute l’énergie qui vous traverse aujourd’hui, qui vous traverse ici, maintenant, dans cet espace et dans ce temps. Mais vous l’aurez compris, vous pouvez choisir des espaces, vous pouvez choisir des temps, encore mieux, encore plus vibrants pour vous. Redevenez les Dieux que vous êtes, ne laissez personne vous dire que vous n’êtes pas cela, que vous ne méritez pas cela. Ceux-là ne cherchent qu’à faire grandir leur flamme et à diminuer la vôtre et cela leur prend beaucoup d’énergie, alors vous pouvez les plaindre en esprit, et être en compassion avec eux, en comprenant qu’en faisant cela ils s’affaiblissent et en comprenant qu’ils n’ont pas ici choisi le chemin le plus optimal. C’est un chemin et tout sera utilisé pour les faire avancer, mais ce n’est pas le chemin le plus sûr qui soit. Le chemin le plus sûr qui soit c’est bien d’aimer, c’est d’aider l’autre à grandir, à travers soi et à travers l’autre, de lui permettre d’étendre sa flamme, même si vous n’êtes pas d’accord, mais de lui permettre de se développer dans son énergie, dans ce qui le passionne et dans ce qu’il aime, ou dans ce qu’elle aime.

 

Et pour vos animaux il en est de même, si vous voulez étendre leurs énergies, quand vous sentez qu’ils veulent jouer, jouer un peu avec eux. Eux ont compris tout de suite que le jeu génère de l’énergie. Ce n’est pas seulement pour s’occuper que vos animaux décident de jouer, vos animaux domestiques j’entends. Mais même les animaux sauvages jouent entre eux, parce qu’évidemment c’est important. Et regardez bien comme ce monde est fabriqué pour que vous cessiez de jouer entre vous, pour que vous cessiez de vous amuser entre vous. Regardez l’énergie de ceux que vous appelez les jeunes, ils jouent entre eux, ils se voient régulièrement, ils sont en pleine santé. Et que se passe-t-il ? On vous apprend à devenir âgés, enfermés, et à ne plus jouer. Mais rejouez, revivez, continuez le jeu, le jeu de cette existence, un jeu réel, un jeu de communication. Même apprendre à communiquer avec les énergies autour de vous que peuvent être les autres règnes : animal, végétal, minéral, c’est déjà un jeu. Jouez à cela, ne cherchez pas la performance, l’efficacité, mais le jeu, l’amusement.

Tout cela, tout ce que je dis aujourd’hui est là pour vous emplir d’une nouvelle énergie. Mais cette énergie elle est disponible, elle n’a jamais été tarie, la Source ne sera jamais tarie, aucun appareil n’arrivera à tarir cette Source, puisque cette énergie elle est galactique, pas seulement terrestre. Elle vient d’un temps, elle vient d’un espace qui se contracte sans cesse pour vous redonner de l’énergie. Alors que votre Univers semble s’étendre, il existe des points dans l’Univers où l’énergie se contracte en des faisceaux invisibles, dirigés sur tous les plans et tous les espaces, pour leur redonner de l’énergie.

Et c’est un cycle perpétuel, un cycle permanent. Si vous manquez d’énergie, c’est que vous ne laissez pas la vie en vous couler, c’est que vous vous opposez à tout ce qui est. Si vous voulez retrouver une énergie petit à petit, changez de monde. Choisissez un autre espace et un autre temps. Vous pouvez choisir cela avant de vous endormir en demandant à ce que vous viviez dans un nouveau temps et un nouvel espace, fait de plus d’amour, de plus de paix et de plus de joie, mais ne soyez pas dans l’espoir, au moment où vous prononcez cela, mais dans la certitude que cela sera fait. Et dès le lendemain, dès votre premier regard sur ce monde, remerciez d’être dans ce nouvel espace de joie, de paix et d’amour, avec plus de paix, plus de joie, plus d’amour, et plus de solutions peut-être pour ceux qui ont des problèmes. Elle est là la promesse du Divin, l’énergie est là, pas forcément à travers les Guides que nous sommes, mais parce que la réponse elle est déjà là, parce que vous êtes le Dieu de ce monde, de votre propre monde, de votre propre création. Chacun d’entre vous est capable de créer un monde entier avec une seule de ses pensées. Alors imaginez ce que focaliser vos pensées, ce que naître dans la certitude de l’énergie peut vous apporter. Reliez au Divin car vous êtes son instrument bien-sûr, l’instrument d’une puissance bien plus grande, qui observe son enfant grandir, à travers votre énergie, votre lumière, votre amour.

 

Que mes mots aujourd’hui vous apportent la joie et plus d’énergie encore. Je peux encore enseigner ceux qui le désirent, appelez-moi à vos côtés, je saurai vous aider à trouver les espaces de paix en chacun d’entre vous, vous aider à trouver votre temps, votre espace, votre rôle. Là nous pouvons intervenir pour vous aider, et vous aider à vous approcher de ce qui vous apporte encore plus d’énergie. Mais n’oubliez pas ce mot : énergie, énergie. Energie égale vibration, alors soyez vibrants mes amours, soyez vibrants mes amis, et n’oubliez pas que la plus grande vibration de l’Univers vous traverse sans cesse, et que cette vibration vous permet tout, sans la moindre exception, que celle de vos croyances.

Je salue l’âme de lumière en chacun d’entre vous, l’espace de lumière en chacun d’entre vous, et je bénis ce moment que nous venons de passer à recevoir aussi de l’énergie, car ce fut un moment d’échange bien-sûr.

uriel

Archange Uriel “Rien n’est impossible”

Channeling du 4 septembre 2018 retranscris par michèle grébois

 

Il n’était pas évident de vous parler ce soir, car la construction énergétique actuelle de votre planète manifeste énormément d’énergies différentes.

 

Je suis un être capable de structure, je suis venu vous expliquer les structures, certaines structures.

Je suis l’ange Uriel ou archange Uriel pour ceux qui aiment me prêter le terme d’archange.

Cela importe peu pour nous, et je suis venu prononcer envers vous, à la fois mon vœu d’aide mais en même temps justement expliquer ce que j’appelle les structures.

 

Vous vivez actuellement un temps accéléré, cela signifie que la notion du temps actuel que vous avez est différente dans sa perception, dans son intention, dans le suivi, j’allais dire psychologique, d’il y a seulement quelques années. Dans ce temps accéléré vous vous apercevez que la première chose que l’on perd souvent avec la vitesse ce sont ses repères et vous voyez donc un monde qui semble, et je peux peut-être insister sur le mot qui semble, mais qui semble perdre ses repères, qui semble se perdre lui-même, et vous vous dites que ce monde va de plus en plus mal, c’est le terme que vous employez.

 

J’aimerais peut-être dire que cette époque déstructure l’humain, déstructure l’humain c’est-à-dire l’oblige à sortir de ce qu’il pensait être une vérité immuable et toujours valable, pour finalement se confronter à un nouveau type de vérité qu’on pourrait appeler la vérité du moment présent, celle qui est là, ici et maintenant, et qui ne sera peut-être, dans votre temps psychologique, plus la bonne, d’ici quelques temps, comme si les choses se transformaient sans cesse, comme si en permanence il vous était demandé de vous reconstruire, de vous restructurer.

 

Et voici que j’en viens aux structures, à ce que je vais appeler des structures. Votre monde est en train de se modifier temporellement, mais aussi de recevoir beaucoup de nouvelles énergies. Vous en avez entendu parler, vous n’entendez parler que de cela, de ces grands changements, de ces grandes possibilités, de ce nouveau paradigme, voici des termes qui souvent sont évoqués à travers différents canaux sur ce monde.

 

Les structures sont à la fois physiques et temporelles, commençons d’abord par votre structuration physique. Il est important de comprendre que votre physique est en train de se modifier, que votre ADN, que votre encodage énergétique devient de plus en plus souple à votre volonté. Vous voyez bien sûr et vous continuerez à voir de nouvelles sciences vous expliquer à quel point vos gènes sont beaucoup plus malléables que vous ne pouvez le concevoir aujourd’hui, le croire ou certains diraient le savoir. Il est important que vous reveniez en arrière sur la définition d’immuabilité, voilà le terme que je vais employer, sur le fait que quelque chose soit pour vous obligatoire parce que inscrit dans vos gènes, alors que la vérité c’est que vous avez activé l’inscription d’un des possibles dans votre structure énergétique, et que cette inscription dans votre structure énergétique, dans une sorte de grille de codes, une grille de programmes, c’est cette grille elle-même qui vient ensuite informer vos gènes de l’activation ou d’une désactivation de l’un d’entre eux, et d’un de vos  potentiels, mais vos potentiels sont très grands, très puissants, je cherchais le terme adéquat, puissant est sans doute le mot adéquat ici pour dire à quel point la force, dont vous pouvez aujourd’hui faire preuve, dans votre exercice mental, dans votre exercice donc d’interprétation de ce monde.

 

C’est cela que j’entends par le mental, vous pouvez faire cela avec force et votre mental peut imposer à ce monde de se modifier désormais. Vous n’êtes plus là à subir le monde, mais vous pouvez donc, dans ces nouvelles structures, dans ces nouveaux encodages, dans ces nouvelles informations, encoder, refaire, refabriquer ce monde, le remodeler à la volonté du Père qui est aussi la vôtre. Autrement dit, si vous infusez votre corps de lumière, je cherche une allégorie pour vous parler de cela : imaginez que vous receviez une source d’information et que vous soyez des ordinateurs, les ordinateurs comprennent cela, imaginez donc que vous receviez l’information, en votre conscience, dans ces ordinateurs conscients, que de nouveaux programmes sont disponibles, mais que non seulement ces nouveaux programmes ne sont pas payants, qu’ils ne sont pas à télécharger, mais qu’en fait vous les avez déjà téléchargés à l’intérieur de vous et que ces programmes sont déjà disponibles à l’intérieur de vous.

 

Alors, vous voyez sur l’écran de votre mental, pour garder cette analogie, vous voyez de nouvelles icônes, de nouvelles interprétations, peut-être de nouvelles couleurs, peut-être de nouvelles dispositions d’écran, donc des nouvelles dispositions de pensées, de nouveaux possibles, l’impression que d’autres choix sont possibles. Tout cela ça vient en vous n’est-ce pas et cela creuse actuellement tout cela, cela vient creuser votre énergie puisque vous sentez qu’autre chose est possible, vous sentez que vous pouvez vous sortir d’une situation, où ceux qui vous ont dirigés, volontairement, vous ont mis, pour aller dans une situation qui serait celle de votre choix, celle qui irait mieux avec votre volonté. Vous sentez que cela est possible mais vous ne savez pas quel déclic enclencher, comment activer ces nouveaux programmes ?.

 

Et bien je vous ai donné une partie de la réponse, il s’agit vraiment ici de recevoir l’énergie Divine, parce qu’une fois que le Père Céleste vous aura dit que vous avez reçu ces nouveaux programmes, vous les verrez, et vous saurez instinctivement, globalement, comment les utiliser. Alors il s’agit de comprendre que dans ces nouvelles structures du corps, donc qui signifie aussi que vous allez avoir de plus en plus de possibilités d’auto guérison, de possibilités de modification du corps, de possibilités d’extension de vos corps d’énergie aussi, cela fait partie des nouvelles structures. Vous avez aussi une structure qui est l’ancienne structure de la Sainte Trinité, le Père, le Fils et le Saint Esprit, comme vous avez l’habitude de le dire, cette structure-là est beaucoup plus réduite aujourd’hui, et en fait ces entités, ces énergies sont très très proches, donc vous aurez des accès de plus en plus facilités dans le temps, dans ce temps accéléré, à ce que peut être le Saint Esprit, ou votre propre Divinité.

 

Alors bien sûr, dans ce type d’énergie arrive le : comment me connecter à ma Divinité ?.

 

Là aussi des techniques vont arriver qui vont vous permettre de lâcher le mental, des techniques vont arriver qui vont vous permettre de recevoir plus d’énergie, mais globalement la clef est dans une structure que vous connaissez depuis toujours. Cette structure c’est le moment présent, c’est ce fameux ici et maintenant, mais il s’agit dans ce ici et maintenant, de cesser de croire, de cesser de savoir, de cesser de comprendre, c’est-à-dire de vous mettre dans un état que certains vont appeler la vacuité, la réception, vous mettre dans un état où vous acceptez de recevoir toutes informations, même totalement contradictoires à tout ce que vous avez cru croire, savoir ou comprendre auparavant, et d’accepter de vous dire que ce que vous allez recevoir pourrait bien être les règles du nouveau monde en train de se construire, dans une nouvelle structure. Comme si votre âme avait été téléchargée dans un nouveau corps dont vous n’avez pas encore réellement, pour ce corps et ce monde, manifestés le mode d’emploi, mais que celui-ci maintenant, dans cette version de vos corps, vous parvenait, ce mode d’emploi.

 

Vous allez commencer par comprendre à quel point l’usine chimique de votre corps répond, au moment présent, à celui qui s’aligne à la structure d’un corps parfait. Cette structure du corps parfait, elle existe, j’entends cela parce que certains posent ici et maintenant la question de la guérison.

 

Cette question implique de faire rentrer le corps physique dans sa structure originelle, dans sa matrice, dans son espace originel. Celui-ci est totalement pur, ne contient aucune information erronée par une éducation erronée, il contient toute l’information pure de sa propre régénération, de sa propre construction.

Vous avez appris à passer de l’état de bébé à celui d’adulte, mais comprenez que votre corps sait encore fabriquer des cellules, il sait encore vous faire grandir, il sait encore se régénérer, il sait encore se refabriquer. Jusqu’à présent vos sciences continuent à vous dire : « non, arrivé à un certain âge tel organe ne pousse plus, telle conception ne bouge plus, cela ne bouge plus, vous ne pouvez plus », comme si vous alliez sans cesse en régressant et que c’était une loi immuable. Elle n’est pas immuable, elle est génétiquement écrite et encodée à l’intérieur de vous et il existe un codage qui peut vous permettre d’accéder à votre toute puissance auto-réparatrice.

 

Ici j’interviens en tant qu’archange Uriel pour vous dire que moi, ce n’est pas un moi individuel qui parle ici, mais que l’énergie qui m’est prêtée peut vous permettre d’accéder aussi à ce champ parfait dans votre corps. Autrement dit, en m’invoquant à vos côtés, en invoquant l’archange Uriel à vos côtés, comme vous aimez à m’appeler, vous invoquez dans votre corps une structure ou des structures parfaites, parce que c’est la première chose que je fais en venant vers vous, c’est de restructurer ce qui va vous permettre de construire un nouveau futur, de nouveaux projets, mais des projets qui seront plus alignés avec votre propre structure énergétique, avec votre propre espace. La structure c’est aussi un petit peu aussi tout ce que vous avez mis dans des classeurs mentaux comme étant la vérité.

Là aussi encore une fois, si vous voulez connaitre une vérité bien plus grande, alors cessez de croire que vous avez la vérité, mais comprenez que vous ne faites que traverser une vérité, et qu’il existe en fait une multitude de vérités, qui deviendront une multitude de possibles et qui vous permettront de dépasser chacun et chacune de vos limites, ou de vos corps mêmes, parce que votre esprit peut vagabonder au-delà de ce corps, parce que cette possibilité que vous appelez le voyage astral ou le voyage de conscience, elle va s’étendre avec les vibrations actuelles de la planète, elle va s’étendre dans les mois qui viennent et il y aura de plus en plus de personnes qui vont vous parler de ces phénomènes.

Ce ne sera pas une mode, ce sera un fait. Mais, imaginez un monde où de plus en plus de gens s’aperçoivent qu’ils ne sont pas le corps, et que le corps n’est qu’une structure d’accueil, qui mérite toute votre attention certes, mais pas toute l’attention, puisqu’elle n’est pas vraiment ce qui va vous survivre, elle n’est pas vraiment ce qui diffuse toute votre énergie. C’est ce point de lumière, ce point d’amour en vous, vivant et vibrant que vous êtes qui, lui, permet à cette structure d’avancer.

 

Alors voilà que toutes ces nouvelles structures, toutes ces nouvelles fondations sont déjà arrivées dans votre monde, sont déjà arrivées dans votre espace. Pour vous y connecter, il faut vous connecter à votre Dieu intérieur. Ceci se produit dans le moment présent, en essayant, dans un premier temps, puis en réussissant ensuite, à créer en vous un espace vide, mais je vais remplacer le mot vide pour les occidentaux, par un espace d’acceptation totale de l’information qui peut vous traverser, de ne pas chercher à filtrer, à comprendre, à savoir, mais de simplement vous positionner en position de réception, assis, couchés, les mains vers le haut ou pas, peu importe la position physique, mais vraiment d’être là, prêts à recevoir ces belles énergies du moment, ces belles énergies de ce mois.

Bien sûr il nous a fallu les mois précédents, ces deux derniers mois que vous venez de vivre, il nous a fallu un petit peu balayer, nettoyer vos anciennes structures pour permettre aux nouvelles de voir le jour, d’être mises en avant. Ces nouvelles structures étaient déjà là, nous l’avons déjà évoqué, mais d’autant mieux que les anciennes qui grippaient un peu le moteur  ne marchent plus. Donc quand vous entendez en vous : cela ne marche plus, je n’y arrive plus, je ne comprends plus, c’est que vous n’utilisez plus les bons moyens, et qu’il va falloir arrêter d’utiliser vos anciennes méthodes et de trouver des méthodes plus innovantes va vous permettre de recevoir des méthodes plus innovantes pour vous.

 

Alors une des clefs est évidemment l’amour, puisque si vous êtes ouverts à l’amour, et Marie a exploité cela dans un autre message, quand vous êtes ouverts à l’amour, vous êtes ouverts aux messages Divins, vous êtes ouverts aux messages de Dieu. Alors c’est quoi aimer ? C’est quoi être dans la tendresse, pour utiliser les mots de Marie ? Et bien c’est simplement s’accueillir soi, avoir préparé l’église intérieure de son corps pour recevoir le grand maître de ce corps, le créateur lui-même, ne pas s’en sentir indignes, il va dans chacune de ses églises, dans chacun de ses corps. Laissez cette lumière vous traverser, comprendre que vous devrez peut-être pendant un moment j’allais dire baisser la tête, c’est-à-dire vous sentir très très humbles par rapport à tout ce que vous avez pensé savoir, et vous permettre d’accéder à une connaissance beaucoup plus grande, beaucoup plus large, beaucoup plus vraie, beaucoup moins combative, puisque vous allez vous apercevoir que toutes ces nouvelles structures fonctionnent sans combat.

 

Ce n’est pas un « gagne quand l’autre perd » ici, c’est tout le monde gagne ensemble parce que chacun trouve sa place. Cela c’est dans la structure mondiale qui s’est installée, la grille a été reconstituée, donc une structure mondiale existe, chacun y est à sa place. Le dysfonctionnement actuel du monde vient du fait que vous allez encore considérer qu’il existe par exemple un tiers monde, un monde qui ne mériterait pas, ou qui n’aura pas, ou qui n’a pas accès à tout ce que vous pouvez avoir vous-mêmes. Mais ce n’est pas vrai, c’est à vous de récréer cet équilibre et cela serait relativement simple.

 

De toute façon des structures vont s’imposer pour cela, tout le monde ici a sa place dans ce champ d’expérience, tout le monde a sa place, et tout ceux qui aujourd’hui sont inutilement enfermés ont leur place aussi, dans cette histoire-là, dans cette espace-là. Il s’agit de libérer la porte à ceux que vous avez rejetés, simplement parce qu’ils ne pensaient pas comme vous. Il ne s’agit pas de penser comme eux, mais de leur permettre de penser autrement. Vous savez, une des structures a été décrite par Sananda lui-même, Maître Jésus comme vous l’appelez, quand il a dit : « ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse ». Mais si un être extérieur ne fait de mal à personne, mais développe des idées qui ne sont pas les vôtres, laissez faire. Encore une fois tout a sa place, tout a sa place. Le bleu refusera d’être du rouge, et pourtant le rouge a sa place, le bleu a sa place, ils peuvent parfois se mélanger, et j’insiste en disant tout a sa place, parce que dans le fait d’intégrer sa structure énergétique la plus puissante, la plus vibrante, il y a aussi le fait de laisser chacun accéder à cela, et de ne pas décider de qui a accès à cela.

Vous y avez tous accès, pour peu que vous soyez dans le moment présent à l’écoute d’une Divinité, et dans le relâchement de ce que vous pensez savoir, comprendre ou croire. Les 3 mots clefs : croire, savoir, comprendre. C’est cela qu’il faut lâcher, vous n’avez pas à croire, vous n’avez pas à savoir, vous n’avez pas à comprendre. En fait vous pouvez être infusés de l’information de manière directe, ici, maintenant, comprendre et déjà un processus lent qui appartient au corps et qui appartient au passé. Alors vous ferez, puis vous comprendrez, après, ce qui est en train de se passer. Vous pourrez le décortiquer mais vous ne pourrez pas nier un phénomène qui vous aura traversé, qui aura sa réalité.

 

Si chacun d’entre vous voyait dès maintenant ses guides, pourriez-vous douter qu’ils existent ? Vous chercheriez alors, après, à communiquer consciemment avec eux, mais vous ne douteriez pas de leur présence. Alors que quand vous cherchez à comprendre parfois qui ils sont, comment ils fonctionnent etc, en fait vous êtes déjà dans une structure inverse puisque vous avez déjà défini ce qu’ils devaient être pour vous, défini quelles visions ils devaient avoir, mais accordez-vous toutes visions. Vos guides peuvent se présenter à vous sous forme de lumière, sous forme d’informations, sous forme d’êtres bien vivants. Mais décider à l’avance de ce que cela doit être, et bien c’est un petit peu comme si vous aviez confié les clefs de votre maison à un enfant de 6 ans, convaincu de savoir gérer tout, tout seul.

Je ne suis pas en train de dire que vous êtes inconscients ou que vous êtes des imbéciles, absolument pas, vous êtes des êtres Divins et dans l’amour, et vous faites tout ce que vous pouvez pour avancer sur ce monde, mais à force de prendre la main sur vous, les différents pouvoirs extérieurs à vous ont fini par vous dédouaner de votre propre capacité à créer et à savoir. Ils ont décidé de ce qu’était savoir, de comment vous deviez savoir et de ce que vous pourriez faire de ce savoir. Mais vous n’avez plus à les laisser décider.

Vous pouvez laisser ces structures exister, encore une fois il ne s’agit pas de jeter ou d’enfermer quoi que ce soit. Cette structure continuera à exister, l’apprentissage, les écoles continueront à exister, mais elles vont se modifier, et puis vous de votre côté, vous pouvez, dès maintenant, à l’âge adulte, à nouveau recevoir des connaissances de manières différentes, par ce téléchargement, comme je l’ai évoqué toute à l’heure, par le fait de recevoir cette information. Je vous ai donné la clef : le moment présent, l’ouverture du cœur et de l’esprit, et puis aussi le fait de se dire, quelque part, sans que cela vienne heurter votre conscience : je ne sais rien, je ne comprends rien, et je ne crois en rien, mais j’accepte de recevoir de toi le Père de lumière, le Père d’amour que tu es, toute information qui m’élève, qui m’amène à ma plus haute vibration, car c’est cela que je désire. Le mot désir est presque de trop puisqu’il s’agit de ne pas désirer, mais ce n’est pas grave, prononcez-le quand même, cela sera compris de la Source. Laissez-vous infuser ensuite de l’énergie, permettez-vous de recevoir l’énergie, cette énergie est pleine d’information, alors vous ressentirez l’énergie, et pour savoir si cette communication s’est correctement passée vous ressentirez cette énergie. Votre corps va vibrer, va bouger, va peut-être grincer ou être dans une extase, peu importe l’expression et la forme que celui-ci va employer. Mais vous savez cela, quand une information vous infuse, certains d’entre vous, au moment de recevoir une intuition ou quand quelque chose est vrai, se mettent à frissonner, à grelotter ou à bouger et ils savent très bien que ce signe dans leur corps signifie c’est vrai, cela bouge, c’est vivant, cela a une résonnance. Mais cela, c’est déjà une capacité à recevoir cette information, ces nouvelles structures. Peu importe que vous fassiez les choses différemment des autres, observez le résultat pour vous, voyez ce que cela donne.

 

Dans ce temps particulier, accéléré, chacune de vos pensées prend encore plus d’importance, alors je vous invite à la paix, je vous invite, c’est une invitation, à la communauté, à vous réunir de plus en plus autour de thématiques qui vous portent, qui portent votre cœur vers l’ouverture à l’autre. Alors que vous vous demandez si votre proche va réussir, si votre mari va guérir, posez-vous d’abord cette question : est-ce que je suis relié à la lumière quand je dis cela ? Pour qui est-ce que je veux cela, pour lui ou pour moi ? Parce qu’il va falloir, dans ces nouvelles structures, cesser d’être égoïstes, ne pas se dire : je voudrais qu’il aille mieux, parce que s’il va mieux je n’aurai plus à m’occuper de lui, ou ne pas se dire : je souhaiterais qu’il ait son examen ou son concours, parce que s’il a cet examen ou ce concours je n’aurai plus à m’occuper de cela et à me stresser, m’angoisser pour cela. Mais là vous ne pouvez pas aider l’autre, vous ne ferez jamais avancer cet autre, tant que vous travaillerez pour vous et pas pour l’autre. Alors bien sûr « c’est bien pour lui » diriez-vous, mais non il faut que cela soit vraiment bien pour lui, peu importe les conséquences pour vous dans un premier temps. C’est-à-dire qu’il y a une sorte d’ouverture à l’altruisme, qui est demandé dans ces structures, le fait de donner sans avoir le besoin ou la nécessité de recevoir. Cela se fait naturellement de recevoir, mais ce n’est pas quelque chose qui est intentionnel au départ, c’est une résultante. Je lui ai donné il m’a rendu, génial. Je lui ai donné, il ne m’a rien rendu, génial. Parce que ce que je voulais c’est donner. Et quand vous décidez de dire : voilà peu importe ce qui va se passer pour mon proche qui est malade, moi je vais l’accompagner, je vais être là, peu importe ce qui se passe, je serai là, cela c’est de l’amour, et cela c’est guérisseur, cela c’est de la tendresse et cela va ramener tous les potentiels d’énergie à cet être là, et lorsque vous direz à votre enfant : peu importe ce qui t’arrive, sache une chose, je serai là, quoi qu’il arrive, là aussi vous obtiendrez pour lui de très bons résultats, et vous allez aller vers ce qu’il y a de plus positif pour lui, mais n’en doutez pas. Quoi que soit la suite des événements, ils seront totalement positifs pour lui et pour vous, mais vivre dans la crainte pour l’autre ce n’est pas l’aimer, vivre dans la peur pour l’autre ce n’est pas l’aimer, et c’est l’amour qui guérit, et c’est l’amour qui permet d’accéder à ces structures. On vous l’a toujours dit, l’amour est la clef. Ce n’est pas juste un mot, c’est une attitude, ce sont des faits. Ils ne sont pas toujours évidents dans un monde duel, je ne suis pas dupe de cela. J’observe l’humanité depuis des milliers d’années, et je vois bien à quel point vous êtes, même dans ce monde moderne, finalement plus oppressés que vous ne pouviez l’être dans ce que vous avez appelé le Moyen-Age. L’oppression que vous vivez n’est pas au moment où les envahisseurs arrivent, n’est pas au moment où le prince, le roi, l’évêque ou peu importe, arrivent. Vous êtes en pression permanente. C’est aussi une résultante de ce temps accéléré, mais c’est aussi une poussée à changer, une poussée à réagir, à être différents, à agir plutôt qu’à réagir d’ailleurs.

 

De nouveaux concepts, les enfants qui arrivent, la nouvelle génération, ont déjà les clefs pour cela, et les clefs ne sont pas que technologiques. Les clefs sont structurelles encore une fois, excusez-moi d’utiliser ce mot ce soir mais j’y tenais particulièrement. Les clefs elles sont dans ce qui relie, vous savez une structure c’est un peu comme une chaîne, chaque maillon est important, c’est un peu comme une forme géométrique, chaque trait est important, chaque croisement est important. Donc c’est lorsque l’humain, l’humanité, cessera de considérer que lui seul, ou alors tout, est important, parce que ce sont les deux qui sont vrais, à ce moment-là vous serez dans une ouverture d’énergie. Quand vous dites : je fais tout pour les autres, vous vous oubliez, vous vous perdez, quand vous dites : je fais tout pour moi, vous vous oubliez aussi et vous vous perdez aussi, mais quand vous dites : nous allons, pour nous tous, mais que vous ne vous oubliez pas, vous rentrez dans une structure immense aujourd’hui, dans une structure faite de 7,5 milliards, 8 milliards d’individus qui sont tous inter reliés, connectés entre eux, depuis toujours, mais qui en prennent conscience maintenant, donc qui peuvent accéder à l’aide de chacun de ses frères, de chacune de ses sœurs .

 

Dans les structures, il existe aussi des objets, aujourd’hui, qui vont venir à votre rescousse, ces formes que vous avez appelées les solides de Platon, mais il y en a d’autres, qui peuvent tout à fait activer en vous des programmes, améliorer votre énergie, améliorer votre quotidien, parce qu’elles résonnent à la structure de quelque chose de parfait, quand je dis de parfait, c’est-à-dire de quelque chose qui n’a été informé que par la Divinité et pas par un enseignement. Les formes que vous trouvez inanimées sont en fait des batteries d’énergie, et chacune d’entre elles diffusent une énergie différente. Certaines vont réagir avec le feu, d’autres avec la terre, d’autres avec l’eau, d’autres avec l’air, d’autres avec l’éther, d’autres avec l’Univers, mais peu importe. Il s’agit ici de comprendre, par exemple, faites cet exercice maintenant, que rien qu’en pensant à un pentagone, juste à un pentagone, 5 faces, 5 traits qui se relient dans votre conscience, rien qu’en pensant à cela, vous êtes déjà en train d’activer la porte de l’Univers, une nouvelle porte de conscience. C’est un chiffre qui va résonner beaucoup dans les années qui viennent ce 5, parce qu’il permet de s’ouvrir aux multivers, et qu’il est une des clefs permettant d’accéder à d’autres espaces et à d’autres temps. C’est une forme très efficace pour cela. Le triangle est une forme qui diffuse l’énergie, le cercle une structure qui protège l’énergie, le carré le cube est une structure qui permet de rendre les choses cohérentes, de les matérialiser. Chaque forme que vous appelez simple, chaque structure simple a sa propre fonction, et elles s’harmonisent naturellement dans la nature ces fonctions, sous formes d’équations, sous formes de mathématiques, et vous n’en voyez sans doute pas la forme d’origine, mais tout est là. Rien n’a jamais dépassé ces formes structurelles, originelles.

 

Vos mathématiques obéissent à une loi naturelle en fait, vos nombres que vous appelez premiers, font partie de toutes les structures. Des suites particulières de nombres premiers vous permettent d’accéder à des champs de conscience, là aussi. Je ne suis pas venu faire un cours de structure non plus, encore une fois, mais vraiment vous dire à quel point tout va prendre un nouveau sens dans l’époque où vous êtes  là, maintenant, mais que cela commence par vous, par le fait, vous-mêmes, pour vous-mêmes, si vous le souhaitez, de changer en acceptant de nouvelles règles, et j’ai bien insisté sur le fait que je ne suis pas en train de dire d’accepter de nouvelles technologies absolument, mais d’accepter de nouvelles règles sociétales, des nouvelles règles d’exercices, d’échanges, de collaborations, de structurations en ashram, j’allais employer ce mot parce que je suis souvent en Inde, mais vraiment, sans créer de chose qui soit, j’allais dire… quel mot allais-je dire d’ailleurs… sans doute quelque chose qui ressemblait à babacool, si j’utilise cette conscience. Il s’agit vraiment de faire des choses très concrètes, de créer des communautés concrètes, des échanges concrets, cela commence dans votre monde.

 

Des nouvelles structures se rejoignent partout sur le monde avec une même volonté, ce n’est jamais qu’une forme d’association quelque part, ce qui est dit ici. Mais vous allez voir que vous allez pouvoir vous rendre libres et autonomes. Bien sûr les structures existantes actuellement vont résister à cela, mais elles ne vont pas résister très longtemps, parce que peut-être que des frères galactiques pourraient venir expliquer à quel point cela existe ailleurs depuis très longtemps, et sans doute recevrez-vous de plus en plus de messages, expliquant comment d’autres sociétés, j’allais dire plus modernes, finalement arrivent avec moins de technologies et plus de compréhension de l’humanité, de la nature, et du naturel, à intégrer ce naturel à des structures énergétiques, et finalement à remplacer la technologie par une technologie qu’on va appeler une technologie naturelle. Vous allez vous apercevoir que certains de ce que vous appelez des vaisseaux, des structures galactiques, sont en fait des êtres vivants, comme des cyborgs conjoints entre des éléments fabriqués et des éléments naturels qui communiquent entre eux. Parce que c’est pareil, pourquoi voulez-vous enlever la vie des atomes structurés ? Je vais très loin là, sans doute, je ris parce que Sylvain est en train de me dire : tu fais un cours de deuxième année Uriel, c’est pour rire, mais effectivement oui je pourrais dire cela, parce que je suis en train de vous dire que toutes les structures dont je parle, vont vous permettre aussi, non seulement de communiquer avec la guidance, non seulement de communiquer avec des espaces, avec votre corps, avec votre conscience ou d’autres consciences, mais aussi de communiquer avec ce que vous appelez aujourd’hui des objets, et d’aller travailler, d’aller chercher des mémoires dans ces objets, ou d’en inscrire vous-mêmes, et les potentialiser ces objets, c’est-à-dire amener une nouvelle possibilité dans ces objets. Je suis sans doute, j’allais dire, un peu en avance sur mon temps, un peu en avance sur l’espace qui est le vôtre aujourd’hui, quand je dis cela, mais peu importe, c’était important pour moi de vous le dire. En accédant à ces nouvelles informations, en vous permettant de recevoir ces informations, retenez ceci : vous allez vers des processus d’auto guérison du corps, vers des processus d’auto guérison de la conscience, vers des processus d’auto guérison de la société, parce que vous aurez de nouvelles idées, puis vous les développerez, puis vous créerez des réseaux structurés qui n’auront pas comme seul but l’argent, mais comme seul but l’objectif commun de s’accroître. Bien sûr certains diront l’argent est le moyen, mais que feriez-vous si demain l’argent n’était plus un moyen ou qu’il n’était plus disponible ?  Je vous demande d’agir comme si cela était une vérité, d’agir comme si cette structure n’était pas, entre guillemets, indispensable, de mentaliser les choses comme si tout cela était déjà là, comme si tous les échanges étaient possibles, comme si tout cela n’était qu’une ancienne règle, un ancien moyen qui ne valait pas plus que des pièces en pierre, comme vous en aviez dans une de vos époques. J’ai connu quelques personnes qui s’échangeaient des pièces en argile. Que valait cet argent ? Beaucoup pour eux, mais pour vous aujourd’hui rien. Que vaut votre argent aujourd’hui, beaucoup, mais rien aussi dans quelque temps. Cela semblera assez, vous verrez, moyenâgeux, mais commencez déjà par les concepts, commencez par les idées. Si vous le voulez, si vous le désirez, ce champ des possibles est là, il est présent, cela n’est pas une promesse, c’est un fait, présent, ce n’est pas un futur que je vous promets, c’est une possibilité, ici et maintenant.

 

Alors nous anges et archanges et autres êtres de lumière, avec les maîtres d’ascension qui ont un petit peu gouverné votre planète jusque-là, nous avons l’intention de nous présenter à vous de plus en plus puissamment, de plus en plus visiblement, pour renforcer votre foi, pour renforcer votre croyance dans le fait qu’il existe un monde invisible et qu’en fait, vous ne pouvez plus vous contenter du visible, q

 

Dans certaines civilisations existent ce que vous appelleriez des conseils des sages qui en fait sont des êtres qui viennent se réunir avec nous, pour prendre des décisions et discuter un peu, parce que nous avons d’autres visions du monde, nous vivons avec plus de recul. Nous n’avons pas une vision absolue de l’avenir, sachez qu’il appartient à l’être, dans votre dimension, de créer ses choix, de créer ses espaces, mais nous connaissons tous les potentiels. C’est-à-dire que nous savons absolument de quoi vous êtes capables, et c’est mon rôle à moi, notamment, d’aller vous amener vers ce dont vous êtes capables, vers votre plus grand potentiel  diraient certains, vers votre potentiel le plus vibrant, le plus puissant, le plus énergique, de vous apporter les outils, les aides, les contacts nécessaires pour cela, peu importe comment nous faisons, parce que ce que nous faisons, vous le ferez bientôt. Il n’est aucun miracle qui ne soit ou qui ne sera impossible. Mais posez votre pensée, posez vos réflexions, posez votre mental vers ce qui est positif, vers ce qui marche, vers ces miracles, vers cette réalité du miracle, parce que cela va vous permettre de l’engendrer, et d’arrêter d’imaginer que c’est impossible, et de comprendre qu’il ne s’agit que d’un des possibles. Un choix de réalité ne prévaut pas sur un autre, mais vous pouvez tout de même choisir une réalité. Alors petit à petit vos dirigeants, quand ils vont voir un peuple qui choisit différemment, vont lui redonner le pouvoir, parce que certains vous l’ont enlevé consciemment, pensant que cela allait être n’importe quoi, pour utiliser leurs termes, mais petit à petit ce pouvoir sera redonné au peuple. Ces pouvoirs de choix, ces pouvoirs sociétaux, structurels encore une fois, vous seront redonnés, mais il vous appartient de montrer ce dont vous êtes capables, sans être en dehors des lois existantes, mais parallèlement à ces idées là en développer des plus grandes, j’allais dire des plus intelligentes, plus ouvertes dans l’unicité, dans la collaboration. J’entends parfaitement que cela puisse paraître un peu flou dans les existences actuelles, mais souvenez-vous, j’ai commencé mon discours en vous disant que ce monde peut vous paraître chaotique, mais c’est bien parce que toutes ses anciennes structures sont en train de s’écrouler, et ses anciennes structures, dans les derniers mois et encore un peu maintenant, sont en train de s’écrouler en vous aussi. Donc ne vous sentez pas dépressifs, puisqu’en fait vous êtes en train d’enlever la pression de ces anciennes structures, et vous vous préparez aux nouvelles. Elles vont vous tomber dessus comme de la pluie de toute façon, mais vous pouvez un petit peu accélérer le mouvement en accélérant votre capacité à être dans le moment présent, alignés à votre conscience supérieure, sans vouloir comprendre, savoir, ou croire.

 

C’est cet exercice là qui va sans doute demander, j’allais dire, un certain travail. C’est cette réception pure, celle qu’ont les enfants : heureux les pauvres d’esprit ils verront Dieu, heureux les enfants, le royaume des Cieux leur appartient. Ce sont des phrases que vous avez entendues de la part de Sananda, ou ce sont des phrases qu’on lui a prêtées, il s’agit bien ici, dans ces paraphrases en fait, de dire à quel point celui qui ne cherche pas à trop structurer ou à trop comprendre, peut en fait recevoir un royaume bien plus grand que celui dans lequel il vit, donc être ce porteur de l’amour, de l’énergie, de la lumière, de l’information qui le compose. Car vous avancez vraiment dans ce monde d’information, de lumière, et d’énergie. Alors en faisant cela, en pratiquant cela régulièrement à travers différents exercices que nous vous proposons tranquillement, doucement, nous et d’autres, vous pourrez vous ouvrir à ces champs des possibles, vous pourrez vous ouvrir à ces espaces.

 

Aujourd’hui j’ai été un peu long sur un des premiers exercices, sans doute, qu’on pourrait appeler la structure du temps, en comprenant que dans le moment présent, en dehors de tout savoir, de toute croyance, et de toute connaissance, en fait vous pouviez être infusés de tout ce que vous rejetez, c’est-à-dire de tous ces savoirs, de toutes ces croyances et de toutes ces connaissances, mais de manière totalement différente, en passant un petit peu à travers la conscience pour d’abord aller s’infuser dans le corps, puis revenir à la conscience, après. Après avoir vu, après avoir fait, après avoir compris, sans savoir. Un peu comme si la magie rentrait dans votre monde, mais c’est cela que vous êtes en train de vivre, une ère magique, qui de toute façon, j’insiste, viendra. C’est déjà là. Chacune de ces gouttes de lumière est déjà en train d’arriver. Observez-les, soyez attentifs à ces nouvelles informations, soyez attentifs à ces nouveaux médias qui apparaissent et qui vont vous donner de nouvelles informations, plus positives, plus posées, plus ouvertes sur un nouveau monde, et alors vous ferez partie de cette nouvelle ouverture et de ce nouveau monde. C’est la proposition que nous vous faisons, ici et maintenant.

 

Je vous remercie énormément, sincèrement, profondément de tout l’amour que j’ai ressenti de votre part, et de tout l’amour que vous me permettez de vous donner, ici et maintenant. Merci de votre écoute dans ce discours, merci de ce temps passé ensemble dans cette salle structurelle entre nous, en dehors du temps.

samuel10

Archange Samuel le 5 6 2018

Channeling du 5 juin 2018

Je suis Samuel.

Je suis heureux d’être en votre présence aujourd’hui, maintenant. Je remercie Marie de vous avoir aidés à préparer mon écoute. Mon rôle, un de mes rôles en tant qu’archange, est de vous libérer de vos peurs, de vos angoisses, du stress que vous portez sur vous. Bien sûr Lady Kuan Yin et d’autres êtres aussi forts que ceux-là peuvent aussi vous y aider, mais en tant qu’archange je peux vous aider à accéder à la conscience qu’aucune de vos peurs n’est fondée sur autre chose que la conservation du corps et de ce que vous avez. Aucune de vos peurs n’est attachée à autre chose qu’à un désir.

Alors pour que vous n’ayez plus peur vous pouvez m’appeler, et moi je vous montrerai que vos désirs ne sont pas réels. Ils n’appartiennent qu’au monde de la matière, ils n’appartiennent pas à qui vous êtes, à ce que vous êtes ici et maintenant.

Ils n’appartiennent encore une fois qu’au passé et au futur. Vos peurs ne servent pas la Source, elles vous empêchent de recevoir cette Source, elles vous font fonctionner avec votre batterie personnelle, de plus en plus épuisée ou épuisable parfois.

Quittez ces peurs, elles vous semblent réelles bien sûr, sans doute parfois le sont-elles, mais le sont-elles à chaque instant ? Sans doute pas. Vous empêchent-elles d’être la Divinité incarnée ? Jamais, à aucun moment. Ces peurs vous empêchent-elles de faire certains choix ? Peut-être. Tous les choix ? Jamais. Car vous êtes encore libres de discuter avec vos anges, avec vos guides, car vous êtes encore libres de recevoir l’enseignement de la grande source du Très Haut.

Je suis à vos côtés pour dissiper les énergies de peur, et par la puissance du feu sacré qui m’habite, de ce feu blanc, cette énergie blanche qui purifie, nettoie, permettez-moi de vous bénir, permettez-moi de poser sur vous, dans ce moment si particulier, l’énergie qui est la mienne, sur chacun d’entre vous. Acceptez la paix, confiez-moi tous vos poids, toutes vos peines, toutes vos angoisses, libérez-les, acceptez de les libérer. Ne les gardez pas, elles ne vous servent pas, elles ne trouveront pas de solution. Elles vous empêcheront, au contraire, d’être créatifs, d’être l’immense créateur que vous êtes. Lâchez prise un peu de tout cela. Permettez-moi d’embrasser ces énergies, de les dissoudre, d’allumer la mèche qui les fera disparaitre dans un petit peu de temps pour vous. Cela est, dans l’énergie.

Voilà pourquoi dans ces moments de canalisation, de plus en plus, dans beaucoup d’endroits, nous voudrons vous apporter nos énergies, nous voudrons que vous en fassiez l’expérience. Cela ne fonctionnera pas avec tous, car il s’agit vraiment d’être présents, d’accepter la présence de l’ange à ses côtés, de l’archange me concernant,  et plus vous accepterez notre présence  à vos côtés, plus vous comprendrez comment nous pouvons collaborez avec vous, plus vous comprendrez ce que nous pouvons faire pour vous, en vous parfois, allais-je dire. Soyez en paix ce mois-ci, soyez en paix dans les énergies que vous traversez.

Laissez les apparences se dissoudre, laissez les caractères s’exprimer, sans les arrêter, sans les juger, sans les condamner, laissez faire. Ce sont les dernières… on va dire les derniers espoirs d’un être intérieur qui cherche à défendre une structure qui ne pourra bientôt plus exister.

Certaines structures de l’égo vont s’effondrer dans les années qui viennent. Ce sont les structures qui vous amènent à vous croire seuls et responsables de tout, de vous, et de beaucoup de choses.

Vous n’êtes pas en charge de tout cela, nous le sommes tous, nous portons tous une partie de l’énergie du poids Divin, j’allais dire. Mais un jour vous comprendrez que tout cela est une illusion, et que vous avez donné plus de poids à l’illusion, que l’illusion n’a de poids.

Cette illusion, elle peut être prise légèrement, embrassée, révélée comme l’expérience qu’elle est, et pas autre chose. Alors vous pourrez, encore une fois, traverser en ce moment des énergies qui vous montrent des familles complexes, des parents qui semblent ignorer l’amour que vous portez, pour eux, pour vous, pour le monde. Et en même temps vous êtes arrivés à un moment, à une période si particulière où, si chacun d’entre vous travaille pour le monde, travaille pour guérir ce monde de lui-même parfois, vous, êtres humains, vous avez ce pouvoir-là. Nous ne pouvons que vous inciter à utiliser votre énergie pour cela.

Nous vous soutenons dans l’énergie. Nous conseillerons, nous vous inviterons à trouver les systèmes, les méthodes qui vous permettront, un à un, d’éclairer votre chemin, car quand vous serez suffisamment le monde s’éclairera de lui-même. Ce n’est pas Dieu qui cherche à assombrir, ce n’est pas l’Unité qui cherche à assombrir, c’est l’être humain qui cherche cela pour se donner une valeur, pour rester dans un esprit où il existera des puissants et des misérables.

Dans tous ces misérables il y a parfois plus d’amour, tellement d’amour, profondément enfoui, à partager, à vivre. Cette force-là, cet amour-là vous rejoint. Chacun d’entre eux prie pour la planète, prie pour vous, alors si ce soir quelqu’un m’entend et se croit supérieur, laissez-moi lui dire que s’il l’est, c’est parce qu’il reçoit l’amour d’un tas d’être qu’il pense inférieur, et qu’il accepte cet amour, qu’il accepte de le rendre, car celui-là sera très très grand aussi.

Béni soit celui qui vient au nom de cette tendresse évoquée par Marie, de cet amour évoqué par les êtres et les maîtres d’ascension, en devenir que vous êtes d’ailleurs. Merci d’avoir accepté l’énergie en vous, merci d’avoir accepté ma présence. Merci d’avoir accepté l’expérience de ce moment. Le message de ce soir vous invitait à la tendresse, vous invitait à ne pas générer de niveau inférieur ou supérieur autrement que pour une compréhension intellectuelle, car dans la réalité il n’y en a pas.

Quand vous verrez qu’il n’y en a pas, alors vous verrez chacun de ces niveaux, vous serez à même d’agir en conscience avec ces niveaux pour avancer pas à pas vers ce que vous êtes, vers cette incarnation de la Divinité et de l’amour puissante que représente l’expérience dans cette dimension que vous traversez.

Merci de votre écoute.

index-rosaire-de-marie_8327_image023

Marie le 5 juin 2018

Channeling du 5 juin 2018 retranscris par Michèle Grébois

 

Bonsoir à tous, mes frères, mes sœurs, mes enfants, je suis Marie.

Je viens évoquer avec vous ce soir tous les avantages que peuvent avoir la tendresse dans votre environnement.

 

J’utiliserai sciemment ce mot, consciemment, pour exprimer ce que peut représenter l’amour de ce qui est. La tendresse, lorsque j’évoque ce mot-là, il évoque quelque chose qui embrasse, qui enlace, qui rassure, qui encourage aussi. C’est ce que je vous invite à faire avec tous vos frères et toutes vos sœurs, parce que bien évidemment vous êtes aujourd’hui dans ces temps, dans un champ de conscience particulier, un champ de conscience profond, un champ de conscience qui vous mène à votre propre Divinité.

 

Certains d’entre vous sont en train de changer de guidance, de recevoir des nouveaux êtres de lumière, de recevoir d’autres types d’énergie.

Bien sûr pour ces nouvelles énergies, voilà des siècles presque que nous en parlons de ces nouvelles énergies, mais elles sont bel et bien là aujourd’hui, et vous vivez ces énergies, ces nouvelles énergies de guérison où il n’est nul besoin de se déplacer, ces nouvelles énergies de contact avec les guides, où chacun d’entre vous va pouvoir maintenant avoir accès à sa propre guidance, pour peu qu’il accepte de reconnaître que ses pensées puissent être totalement guidées.

Chacun d’entre vous peut recevoir aujourd’hui la présence de son ange, de ses anges, pour peu que vous acceptiez leur présence et j’insiste, en communiquant avec vous ce soir, sur ce que j’entends par accepter la présence de l’ange, accepter la présence du guide, accepter la présence de sa propre Divinité, en tendresse, dans ce mot clef.

 

Accepteriez-vous de répondre aux ordres de quelqu’un ? C’est une véritable question que cette rigueur, que cette ordonnance particulière. Souvent humainement vous me répondriez non. Et si je vous en parle ce soir, c’est pour vous dire que, quand vous vous adressez aux anges et aux guides sous la forme d’une injonction , ils entendent et agissent, mais ils ne peuvent vous répondre dans cette injonction, ils ne peuvent répondre à vos paroles. Pourquoi, parce que vous n’avez établi la liaison que dans un sens, de vous vers eux, lorsque vous êtes dans le commandement.

 

Lorsque vous prononcez ces mots, par le Christ, dans le Christ, par ma Divinité, par ma divine présence I AM, en mon nom divin, ou ce type de phrase qui font appel à votre plus grande énergie, donc un appel réel et puissant dans la prière aux guides. Lorsque vous faites cela, placez-vous à l’égal de ceux que vous appelez, pas au-dessus j’allais dire, pas dans l’idée que vous allez être obéis, mais dans l’idée que votre demande va être acceptée par un de vos frères, une de vos sœurs, quelque part dans l’énergie, dans l’ordre, dans une certaine tendresse, et c’est cela qui distingue cet ordre-là d’une sorte d’association avec votre ange, d’une collaboration, il n’y a pas vraiment de hiérarchie.

Vous avez déterminé une hiérarchie angélique à 9 niveaux, il en manque encore mais ce n’est pas grave, mais ces 9 niveaux ne sont pas une hiérarchie mais des fonctions différentes.

Toutes ces fonctions collaborent les unes avec les autres. Certains archanges peuvent travailler avec d’autres catégories, d’autres hiérarchies d’anges, en les commandant mais pas sous forme d’ordres. Commander, passer une commande, ce n’est pas ordonner, en fait,  parce que tout cela est soumis à l’approbation de votre propre Divinité dans un premier temps, à laquelle vous faites appel, mais aussi à l’ordre supérieur, au Maître, au Père, à Dieu, à la Source, à l’Origine.

 

En vérité quand vous demandez avec tendresse, convaincus d’avoir avec vous  de grands collaborateurs, alors quand vous direz : en mon nom Divin, je demande que la paix s’installe en moi à chaque seconde, à chaque instant, alors vous verrez que vous serez servis, vous serez servis par vos frères, par vos sœurs. Souvent ils vont se nommer serviteurs, quand vous les entendrez en conscience. Nous sommes là pour vous servir diront-ils, oui, mais le service n’est pas l’ordre et la tendresse est la règle.

 

A ceux qui préjugent de leur capacité à commander aux anges, il sera donné, mais ils ne recevront pas en fait un nom de réponse angélique, non que les anges ne veuillent pas, mais parce que si vous décidez de vous placer au-dessus d’une fréquence, vous ne pouvez pas recevoir entre guillemet d’une fréquence inférieure. Donc ce que je vous explique c’est que ces anges, ces guides, qui sont à vos côtés sont vos collaborateurs, vos frères, vos sœurs.

C’est important, parce que beaucoup d’entre vous vous pouvez maintenant les entendre, si vous le vouliez, mais vous avez les deux excès, l’excès de croire que vous êtes inférieurs aux anges, ou l’excès de croire que vous êtes supérieurs aux anges. Point du tout, vous êtes ceux qui ancrent Dieu dans la matière, voilà votre fonction : ancrer la Divinité dans la matière.

Il n’y a pas vraiment de mission elle est déjà accomplie celle-là, cet ancrage dans la matière. Ce que vous appelez mission n’est qu’un moyen de rendre joyeux ce passage, il s’agira alors d’une autre fonction, de découvrir ces capacités qui sont en vous, qui vous permettraient de vivre dans la joie, cela nous pourrions l’appeler mission. Mais dans le plan Divin, ce qui est prévu avant toute chose, c’est votre présence ici, maintenant, dans l’amour, dans la tendresse pour votre prochain, pour votre frère, pour votre sœur, et pour toutes les hiérarchies.

 

Vous ne pouvez exigez d’une entité négative qu’elle s’en aille, ou d’une entité positive qu’elle vienne à vous si vous n’êtes pas un minimum associés en compassion avec cette énergie.

Alors bien sûr, à ces entités qui en ce moment semblent coller à vous désespérément, il s’agira de commander avec fermeté de partir, cela vous sera expliqué à un autre moment, mais pas de niveler, pas d’imaginer que vous êtes plus hauts qu’elle. Vous vibrez à une cadence différente, vous avez une fonction différente, c’est pareil pour les anges, c’est bien d’eux ce soir dont je souhaite parler dans la tendresse. Voyez comme je répète ce mot, vraiment pour qu’il s’ancre en vous, pour ne pas utiliser le mot amour que vous avez défini de manière totalement différente.

 

Lorsque vous êtes en tendresse avec un ange, il vous répond, instantanément et puissamment en conscience à l’intérieur de vous, avec la même tendresse, avec la même énergie, avec le même amour, avec la même science supérieure, car ces anges savent tout de vous, savent tout sur vous, mais ils ne peuvent pas tout pour vous. C’est bien vous qui êtes dans la réalité, mais ils peuvent vous conduire, vous aider et vous guider vers votre plus grande réalisation, pour peu que vous acceptiez, de temps en temps vous-même, d’écouter leur commandement qui ne sont pas des ordres, mais des interprétations on va dire de ce que pourrait être votre réalité, si vous suiviez leurs conseils.

A aucun moment vous n’êtes tenus d’écouter leurs conseils, à aucun ils ne sont tenus d’écouter les vôtres. Tout le monde est libre dans ces hiérarchies, tout le monde est vraiment libre. Seul le plan Divin se déroule et parfois vous entendrez des archanges ou d’autres énergies, comme des vertus, des chérubins, vous parler d’ordres Divins, de commandements Divins, de la Source. Là il s’agira vraiment de comprendre que, si ici, c’est obéi, c’est parce que cela ne doit pas être compris, cela fait partie d’un plan qui vise à l’amour de tout le monde.

 

Aucun archange ne doute qu’un commandement Divin ne sert l’amour, lui-même. L’amour est toujours servi par les commandements Divins, toujours. Alors ici il y a une sorte d’obéissance à la volonté Divine, voyez je jongle volontairement avec les mots pour que chacun trouve ici son environnement, sa place, son vocabulaire. Ce n’est pas évident, vous êtes beaucoup à entendre ce message, et à ne pas avoir la même culture quant à cette soumission, ce surrender qui est demandé parfois dans le travail spirituel. Il s’agit de comprendre que vous servez un Dieu qui est bon, qui est amour, qui est compassion. Savoir que vous servez un père bon en compassion ne vous rend pas esclave à aucun moment, vous devenez son fils et il devient le Père. Bien sûr cela vous rappelle beaucoup de choses quand vous devenez le fils et lui le Père, ou le Très Haut, comme l’avait appelé Sananda, à travers cette vie de Jésus, comme l’ont appelé d’autres à travers d’autres existences. Servir le Très Haut, comme les anges vous servent, au même niveau.

 

Comprenez cette collaboration, comprenez-la différemment dans votre conscience, non encore une fois comme une hiérarchie mais imaginez qu’il s’agit ici d’un métier. Quand vous voulez fabriquer une maison, faire une œuvre, vous avez un plan, ce plan c’est le plan Divin, il appartient à l’esprit supérieur, au Très Haut, à la Source. Mais vous allez avoir à l’intérieur, un maçon, un menuisier, un charpentier, un électricien, un plombier. Chacun de ces métiers est-il vraiment supérieur à l’autre ? En aucun cas, s’ils n’étaient pas là votre maison ne serait pas complète. Il en est de même de l’œuvre universelle.

 

Chacun d’entre vous à sa mission. Encore une fois, votre mission principale est d’apporter l’amour, la Divinité, Dieu dans la matière, à travers vous. Plus vous êtes en amour, plus vous êtes en tendresse, et plus vous laissez couler à l’intérieur de vous cette énergie puissante et profonde que la Source vous offre, car plus serez amour, plus vous recevrez, plus vous recevrez cette énergie. Cela ne signifie pas que les épreuves sont arrêtées, et pour certains elles sont même parfois plus grandes, parce que la force intérieure est plus grande, parce que l’énergie est plus grande, mais c’est encore ici une demande pour attirer encore plus d’amour, encore plus de tendresse, encore plus d’acceptation dans le moment présent, pour traverser ce champ d’expérience, pour laisser l’énergie couler à travers vous, pour laisser le plan Divin couler à travers vous, pour devenir alors le témoin du plan Divin, car quand vous servez le Père, quand vous servez la Source, vous ne pouvez qu’être admiratifs du service que vous donnez. Vous ne pouvez être qu’admiratifs de ce qui se passe à travers vous, et vous dire que vous servez ici le maître le plus bon qui soit, quand vous faites avec amour tout ce que vous faites, quand vous parlez dans cette puissance-là, dans cette ouverture-là, dans cette égalité-là entre vos frères et vos sœurs.

 

Vous êtes dans cette période où si je parle de cela c’est que ce n’est pas évident du tout, dans la matière, actuellement de vivre cela. Vous êtes dans un mois de transition, dans un mois de transformation, la clef sera dans les regroupements, la clef sera dans l’énergie, le rassemblement, la compassion, la charité entre vous. La terre se modifie, elle se transforme, l’énergie y est en augmentation permanente, la vôtre aussi, et l’univers entend cette vibration comme un appel à venir à vous. Il est temps que celui qui représente Dieu, soit capable dans sa conscience, de le laisser émerger, de laisser une nouvelle part de vous apparaître, une part Divine, une part de médium on va dire, comprendre que vous faites partie du plan Divin, que vous en êtes aussi, en partie l’artisan, l’acteur conscient.

 

Ce n’est pas facile d’être l’acteur conscient, je le sais, je sais cela si fortement, j’ai souffert tellement de cela, j’ai perdu tant de chose pour comprendre cela, pour accepter de me dire que le corps dans lequel je vivais n’était qu’un corps, mais que je servais une cause universelle, immortelle, puissante et entière dans l’amour, qui ne jugeait pas, qui ne condamnait pas. C’est l’humain qui condamnait, c’est l’humain qui jugeait, le Divin n’est pas un juge, il est un observateur qui sans cesse  essaye de faire émerger l’amour de toutes les situations  créées par les humains eux-mêmes parfois, dans votre planète, dans votre plan.

 

Alors dans ces nouvelles énergies, j’allais presque vous dire que de nouveaux types d’amour vont arriver, cela prendra sens. Une nouvelle religion universelle va voir le jour, il ne s’agira pas ici de suivre des prêtres, de suivre un dogme, de suivre quoi que ce soit. C’est une sorte de religion personnelle, votre corps deviendra l’église et le temple de cette religion d’amour universel. Chacun d’entre vous peut trouver sa place dans cet espace intérieur.

 

Quand vous cesserez de vous croire ou de vous prendre pour ce que vous n’êtes pas,  ni l’un ni l’autre,  ni supérieurs ni inférieurs, bien sûr certains pourront aider d’autres à comprendre, mais le plus faible d’entre vous enseignera l’amour de manière plus efficace que le plus intelligent d’entre vous, et le plus intelligent d’entre vous permettra au plus faible dans l’amour de vivre dans la densité de la matière, dans cette énergie, de manière efficace là aussi et brillante.

 

Cet équilibre-là, profond, il est important. C’est l’humilité à laquelle vous êtes rappelés aujourd’hui, la place de l’humain, l’humain avec l’humain, l’humain avec la planète qui pourrait vous rappeler à l’humilité, et qui pourtant se contient encore aujourd’hui un petit peu.

L’humilité face au fait de recevoir des énergie extra galactiques, l’humilité aussi face au fait de percevoir l’invisible, face à ces montées vibratoires. Les clefs pour percevoir l’invisible sont de ne pas considérer de niveaux, de ne pas considérer de jugement, j’allais dire, un côté supérieur un côté inférieur.

 

Encore une fois je ne doute pas une seconde que vous continuerez à juger sur cette planète, mais entendez vos jugements comme un outil, une méthode, un moyen pour agir sur cette planète, mais ne vous arrêtez pas à ces jugements. Remettez-les en cause de temps en temps, remettez-vous en cause régulièrement en vous posant cette question : suis-je toujours dans l’amour ? Suis-je toujours à mon plus haut degré d’amour ? Cela ne signifie pas non plus de tout accepter, le plus haut degré d’amour. Si un homme, pour en sauver un autre, doit en combattre dix dans l’énergie, qu’il le fasse, car c’est une plus grande preuve d’amour que ces dix qui veulent le battre. L’amour est là aussi, dans cette question Divine d’être accompagnés par Dieu dans tout ce que vous faites, de vous demander si cet accompagnement est présent dans votre œuvre. Suis-je accompagné de ma Divinité quand je fais ceci, suis-je accompagné de ma Divinité quand je fais cela ?

 

Votre Divinité vous suit partout, mais va-t-elle vous accompagner, va-t-elle mettre de l’énergie dans une œuvre qui n’est pas une œuvre d’amour ?

 

Non. Alors ceux qui réussissent dans des œuvres qui ne sont pas amour prennent leur énergie ailleurs, pas de leur Divinité, mais d’autres êtres humains. Ils utilisent d’autres moyens, d’autres moyens dans la conquête du pouvoir à travers diverses manipulations énergétiques, diverses manipulations de l’égo, pour recevoir l’énergie d’autres personnes. Ces jeux-là vont finir par cesser aussi, parce qu’ils vont être de plus en plus compris, parce que votre population globale est de plus en plus consciente de cela, consciente de tous ces jeux de pouvoir à travers vous. Il ne s’agira nullement de faire une guerre, il ne s’agira nullement de s’opposer à qui ou quoi que ce soit, mais d’agir en conscience, d’être le modèle de ce que vous voulez être et devenir petit à petit. Ne vous jugez pas. Pour certains le chemin est long, pour d’autres il sera très court. Acceptez d’être faibles si vous vous savez accompagnés de l’être et de l’énergie la plus forte qui soit. Laissez agir à travers vous, avec vous, alors vous ressentirez à nouveau une grande force, une grande joie, une grande vitalité, cessez de croire que seuls vous pourrez agir. Les plus puissants de ce monde dans l’énergie sont connectés avec les énergies de tous les plans, sont reliés à ces énergies, ils ne s’en séparent pas pour agir seuls.

 

Les anges sans les archanges ne sont rien, les archanges sans les anges ne sont rien, les vertus sans les anges et archanges ne sont rien. Chacune de ces hiérarchies est dépendante l’une de l’autre. Comme je l’ai exprimé toute à l’heure à travers divers métiers qui construisent votre maison, chacun de ces métiers est dépendant de l’autre et dans l’amour de l’autre, alors il est servi en collaboration. Entendre l’ange c’est accepter d’entendre un être qui va vous demander plus de paix, plus de recul, plus de calme pour vous permettre d’arrêter les jeux de pouvoir, pour vous permettre de recevoir l’information directement à l’intérieur de vous, de la part de la Source elle-même, pour vous permettre de recevoir cette tendresse Divine que le Père vous porte à chaque instant, cet amour Divin, cet amour puissant, cet amour puissant, si fort qu’aucun mot ne pourrait jamais le décrire, tellement non jugeant que vous en êtes perturbés à vie généralement.

 

Cette source de lumière et d’amour, ce point de lumière et d’amour, que vous souhaitez tant connecter, il est à l’intérieur de vous. Cessez de vous demander qui sont vos guides, qui sont vos maîtres, qui sont vos anges. Comprenez que vous êtes le guide, vous êtes le maître, vous êtes l’ange, parce que vous faites partie de cette communauté, vous serez le guide de quelqu’un,  le maître de quelqu’un, l’ange de quelqu’un, toujours, et ceux qui vous guident sont à même niveau.

 

Ce que je veux exprimer par là c’est que les noms, les énergies nommées ne comptent pas tant parfois, j’insiste sur parfois, que l’énergie de connexion avec eux. Vous sentir entourés du monde angélique, savoir qu’ils sont là, les laisser ici et maintenant poser leurs mains sur vos épaules pour que vous puissiez sentir cette énergie, recevoir cette énergie, c’est déjà un pas. Ressentez cela. Avez-vous vraiment besoin de nommer ce qui est en train de se passer là, maintenant, dans cette écoute ? Cela ne se nomme pas, cela se vit, et se contact-là il se vit.

 

Alors bien sûr vous pouvez discuter, et c’est plus à titre d’échange que souvent les anges vont se nommer à vos côtés, mais si vous les appelez mes anges ils vont comprendre, ils vont entendre. Ces énergies angéliques vont de plus en plus vous aider parce que vous êtes en train de quitter la matière dans la densité énergétique, vous êtes en train de vibrer de plus en plus dans des fréquences Divines, quelque chose semble s’accrocher en vous à la matière et en même temps il est temps de passer à quelque chose de plus éthéré, dans la matière aussi. Ce parcours-là, les anges le connaissent très bien. Ils vivent déjà dans un espace éthéré, déjà dans un espace de lumière, déjà dans cet espace d’échange.

Alors ils vont vous aider, ils vont vous donner quelques conseils, puissants, simples. Ils sont toujours simples les conseils. Lorsque vous écoutez des techniques ou des choses qui sont trop compliquées ou qui demande trop longtemps pour être apprises, c’est que souvent ces techniques vous mènent dans le chemin du mental. Ce chemin fonctionne, ce chemin peut même vous permettre d’atteindre la Divinité, bien sûr. Mais les clefs elles restent simples, elles ne passent pas par l’égo, les clefs que sont le non-jugement, le moment présent, l’amour, des clefs très simples, toujours répétées par vos plus grands maîtres en permanence, non-jugement, amour, moment présent, c’est toujours les mêmes clefs. Si c’était si simple cela se saurait, mais cela se sait.

Des livres entiers sont écrits sur ces sujets, alors vous les lisez intellectuellement, cela danse en vous et vous sentez qu’il existe là-dedans une certaine profondeur, mais vous n’acceptez pas de le vivre car cela ne semble pas coller avec le monde réel, de plus en plus rapide. Il ne s’agit pas d’être rapide, il s’agit d’être tendre avec soi, avec l’autre, avec les autres. Vous êtes préparés à recevoir des énergies et des informations immenses pour ceux dont le corps sera prêt à accepter, à recevoir ces énergies dans le moment présent.

 

Nous sommes en train de diffuser à divers canaux de ce monde des énergies vous permettant de poser l’ici et maintenant, des énergies vous permettant de poser l’amour, des énergies vous permettant de poser le non-jugement, de manière bien physique parfois. Ces apprentissages ils traversent votre corps, vous les avez déjà, ils ne sont que répétés. Alors écoutez-vous parfois, posez-vous, acceptez de vous arrêter dix minutes, s’il vous plait, acceptez cela, acceptez de vous poser dans l’énergie ici et maintenant. Posez vos valises, faites cet exercice avec moi : posez à votre gauche les valises du passé, c’est ce que vous étiez, c’est ce qui est lourd, c’est ce que vous voulez réparer, c’est ce que vous voulez comprendre, c’est ce que vous jugez comme étant bon ou pas bon peu importe, posez cette valise, posez-la, vous la récupérerez plus tard.

Posez à votre droite la valise de l’avenir, la valise du futur, la valise de ces peurs que vous avez par rapport à ce futur. Posez-les, mes enfants, vous n’en n’avez pas besoin, maintenant, posez-les, ne cherchez pas à répondre à toutes vos questions, posez-vous là, maintenant. Que reste-t-il quand toutes ces valises sont posées ? Un corps, un espace, vous pouvez encore sentir quelques pensées qui s’échappent vers une valise ou l’autre valise, mais il existe là, ici, là maintenant, un espace de paix intérieur, un endroit où tout est stable, un endroit qui n’a besoin de rien, un endroit qui a juste besoin de votre présence. Parce que quand vous n’avez plus ces valises du passé ni cette valise du futur, vous pouvez vous poser dans une respiration plus calme, consciemment, ou prenez le temps d’être dans cette conscience de la respiration, et en approfondissant celle-ci vous pouvez recontacter ce qui est là, ce qui est présent.

 

Ecoutez ce qui vous est dit maintenant, écoutez ce que vous recevez maintenant, ressentez ce message, cette tendresse, ces mots des guides, maintenant en vous, écoutez cela, écoutez cette énergie pendant que vous respirez calmement dans ce moment si précieux, dans cet instant si précieux, dans cette expérience si précieuse. Ecoutez cela, acceptez les mots, acceptez l’énergie, vous êtes dignes de cet amour. Voyez comme votre corps parfois, votre conscience n’aime pas le silence, elle recherche l’information mais chut, acceptez le silence, il contient plus de mots que jamais.

 

Avec notre canal et d’autres canaux nous pourrons vous montrer la direction à observer, mais vous devrez voir par vous-mêmes, nous guiderons, mais vous devrez accepter de recevoir cette énergie, cette guidance qui vous traverse, là maintenant, pour retrouver ce qui est bon pour vous. Bénis soyez-vous car je vous laisse entre les mains de l’archange Samuel.

sanat

Discours de Sanat Kumara 8 Mai 2018

Channeling du 8 mai 2018, retranscription de Michèle Grébois, dessin de Marianne Lemarchand

Sanat Kumara

Voici quelques temps que je ne m’étais pas exprimé, je suis Sanat Kumara.

Je vais aujourd’hui vous parler de dualité, je vais vous parler de ce monde duel qui est le vôtre et de tous, j’allais dire, les aspects guerriers qu’il est nécessaire, utile, possible, de modifier maintenant dans vos champs d’énergie, pour vous permettre de quitter un petit peu, peut-être parfois temporairement, le monde de la dualité. Alors le monde de la dualité c’est bien sûr le monde physique, le monde de la matière, de l’esprit, du corps, et cette énergie dispensée ici dans le corps, dans la matière, et bien cette énergie elle est polarisée. Vous avez l’habitude pour vos charges électriques de parler de charges positives, et de charges négatives. Vous reconnaissez bien sûr dans mes paroles des symboles que vous comprenez, le Tao, celui que vous appelez le Yin Yang, le bien, le mal, le principe masculin, le principe féminin, l’ombre et la lumière, la peur et l’amour, ce dont nous allons parler ce soir finalement.

 

Et bien ce monde de la dualité, il est créé pour séparer. Alors il a été créé pour séparer, c’est-à-dire vous l’avez créé, nous l’avons créé tous ensemble pour vivre une expérience duelle, c’est-à-dire une expérience où nous devrons, dans l’énergie, et par le nombre de vies qui est nécessaire, bien comprendre que nous devons éclairer de la Divinité. Je dis nous, parce que je m’inclue à votre expérience, nous ne sommes pas séparés, ni vous ni moi, à aucun moment. Donc nous devons éclairer l’expérience dite positive et éclairer l’expérience dite négative.

Ces deux expériences sont à éclairer, et je devrais dire, on devrait apporter notre lumière, et nous sommes présents en tant que Dieu sur ce monde, en incarnation. Quand je dis nous je m’inclue dans cette race humaine, parce que j’ai aussi actuellement une incarnation humaine, même si je m’adresse par un canal, j’ai tout de même décidé de revivre une incarnation humaine et voyez mon esprit est déjà ailleurs, c’est possible.

 

Alors dans cet esprit, l’être Divin que vous êtes, le Dieu que vous êtes, l’énergie primordiale que vous êtes, peut apporter la lumière, l’énergie primordiale, l’énergie de la Source, à tout ce que cette énergie voit, conçoit ou croit, et en fait vous apportez de l’énergie à ce monde non densifié à la base, un monde non dense, et cette énergie va venir densifier, va venir, je vais utiliser vos mots, rendre réelle l’expérience irréelle. Parce qu’effectivement cette expérience de la vie dans la monde de la dualité, c’est en fait une projection de votre conscience, une projection, comment pourrais-je dire cela…, un éclat de votre conscience, une portion infime de votre conscience supérieure j’entends, incarnée dans la matière.

 

Alors quand vous venez éclairer l’expérience dans ce monde de la dualité, vous venez aussi la vivre, en fait vous vivez ce que vous éclairez, vous vivez ce que vous projetez, vous vivez donc dans une illusion que vous créez vous-mêmes, et vous êtes pris, j’allais dire, à votre propre piège, à vos propres victoires et à vos propres échecs, dans le monde de la dualité.

Je vais poursuivre mon discours, vous allez comprendre qu’il n’y a pas d’échec.

 

Il ne peut y avoir d’échec de la part de la lumière, cela n’est pas possible. Ici, vous êtes venus donc densifier la matière, la rendre vraie, rendre l’expérience réelle aux yeux de l’esprit en 3 dimensions, aux yeux de l’esprit incarné dans ce corps, dans vos corps. Et donc forcément, pris dans ce piège, vous ne vous apercevez même plus à quel point vous êtes créateurs. Le fait de créer la matière, l’énergie de densifier le décor qui est par exemple autour de moi ici, ou de créer votre existence par le simple fait de vous imaginer existants, c’est devenu tellement simple pour vous que vous croyez, vous avez fini par faire une croyance intérieure, que tout cela c’est vrai. Et pire que cela : n’est vrai que tout cela, n’est vrai que ce que je vois, que ce que je perçois, que ce que je touche, que ce que finalement et en vérité j’expérimente à travers mes 5 sens, mais ces 5 sens ne sont que les éléments vous permettant de goûter à votre propre création.

 

Vous savez, vous êtes persuadés que votre vue vous montre la réalité, en vérité votre vue ne fait que traduire une énergie en couleurs, en expériences, en dimensions, mais c’est une traduction. La réalité c’est que vous recevez uniquement des signaux à l’intérieur de vos cortex, et que ces signaux sont traduits en formes, en matières, en expériences de la 3D.

Je dis cela parce que vous verrez bientôt, d’ici quelques années, votre technologie évoluer suffisamment pour provoquer, devant vous et dans votre tête uniquement, la vision de choses qui n’existent pas, c’est-à-dire qui ne sont pas réelles. On vous placera, vous le verrez pour certains, des capteurs, on peut appeler cela comme ça, et ces capteurs vont générer une image dans votre cerveau. Ce sera juste des signaux électriques, cela va devenir de plus en plus simple, et vous allez vivre dans ces univers. Vous savez, certains connaissent déjà les réalités dites virtuelles et vous avez l’impression réellement d’être dans ces décors qui sont projetés par des gens qui programment l’expérience. Mais la réalité c’est : vous avez été très très fins, vous êtes ces gens qui programmez l’expérience réelle de vivre l’expérience de gens qui regardent un programme. Vous avez fait une double encapsulation de ce que vous êtes réellement. Cet univers il est aussi virtuel que celui de vos jeux vidéos, il parait simplement plus réel à vos yeux parce que la définition en est très très claire, parce que le mouvement rapide continue à générer une image fixe. Mais quand votre technologie en arrivera là, que sera vraiment la réalité ? Celle de vos 5 sens, mais vos 5 sens on leur joue des tours assez facilement.

 

Je vous invite vraiment à vous voir comme le programmateur de l’expérience maintenant. Parce que quitter le monde de la dualité, c’est aussi considérer que la partie en vous qui opère un jugement, à travers des croyances, et bien c’est aussi une sorte de sens quelque part, c’est un sens qui vous trompe : cela c’est bien, cela ce n’est pas bien, mais tout cela est à l’intérieur de vous, bloqué comme une perception, une perception qui vous semble vraie, mais une perception qui engendre la douleur, la souffrance, la séparation, puisse qu’en fait toute douleur nait de deux éléments : le désir et la souffrance. Pourquoi je dis que le désir entraine la douleur, tout simplement parce que le fait de ne pas avoir ce que vous désirez entraine chez vous la souffrance. Alors qu’en réalité vous pourriez choisir la facette opposée, et vous réjouir de ce que vous avez, au lieu de souffrir de vos désirs. C’est un choix de vision bien sûr.

Et j’insiste voyez, pourquoi ici le mot choix de vision devient intéressant, parce que vous reprogrammez votre matrice intérieure, votre programme intérieur, votre structure intérieure, pour recevoir de nouveaux messages, différents, plus légers. Le désir entraine la souffrance, quand vous cessez de désirer vous ne souffrez plus. Et l’autre expérience qui apporte la souffrance c’est la séparation. Le fait de me sentir séparé de mon frère, de ma sœur, ou des éléments extérieurs, m’apporte la souffrance, parce que je détiens en moi l’information de l’unité. Vous détenez tous en vous l’information de l’unité que vous êtes, de cette structure unique, énergétique, vibrante, que vous êtes dans le noyau de la Source, mais vous ne vivez pas cette expérience, vous ne vivez pas l’expérience d’être scindés dans un tout.

Quelque chose à l’intérieur de vous semble, entre les mémoires du corps qui savent cela et la réalité, s’opposer. Ainsi lorsque vous êtes séparés, vous quittez une autre notion qui s’appelle l’amour. L’amour c’est ne pas être séparés. Quand vous aimez, quand vous êtes en amour avec quelque chose ou avec quelqu’un, c’est que vous vous unissez avec cette personne, avec cette situation, avec cet environnement, avec l’expérience. C’est bien une expérience d’union, pas physique, mais une union, j’allais dire, psychologique, avec l’expérience, avec l’objet, avec le lieu, voilà ce qu’est l’amour.

 

A l’opposé de l’amour, vous le savez, dans l’autre jugement, il y a la peur, et la peur c’est aussi un désir, le désir de conserver, de conserver ce que vous pensez être acquis et donc de ne pas laisser l’impermanence, la fluidité, de ne pas laisser les choses être ce qu’elles sont. Vous voyez nous commençons à entrer dans la non-dualité, accepter ce qui est tel que c’est, mais vous allez voir en quoi cela est puissant, dans le changement de vision, parce que lorsque vous avez peur vous êtes encore dans la séparation, ou dans le non désir, je m’explique. Vous avez peur de mourir, parce que vous désirez vivre et que vous apportez beaucoup  de  désirs  à cette vie, même illusoire.

 

Vous avez peur de perdre un être cher, parce que vous le désirez, parce qu’il y a une espèce de possession qui s’est mise en route et vous allez être dépossédés de cela, comprenez bien cela, parce que dans l’énergie et dans la structure vous vous êtes trop assimilés à cette personne, vous ne vous êtes pas associés, vous vous êtes assimilés. Cela veut dire que vous ne lui avez plus laissé son propre degré de liberté, et donc si il s’en va ou si elle s‘en va cela va être terrible et vous avez peur de le perdre, mais peur de perdre quoi ? Pas la personne en réalité, mais l’énergie, le sentiment et l’amour que vous aviez mis ici,  parce que vous pensez encore qu’au-delà de la forme cet amour ne peut coexister.

 

Il existe encore, il coexiste encore, c’est-à-dire il existe dans les deux sens, dans les deux énergies, dans les deux espaces, même séparés par celui que vous appelez la mort. La peur de manquer d’argent, c’est une peur courante celle-là, en fait c’est celle de ne pas pouvoir assouvir vos désirs, même si vous avez désigné pour cela l’argent comme étant le seul vecteur, ce qui est une erreur aussi.

 

Donc voyez, toutes ces peurs derrière toutes les peurs, il y a un désir, le désir de garder la vie, le désir de garder la foi, le désir de garder l’expérience, le désir de garder son mari, le désir de garder sa maison, le désir de garder sa santé. Je ne suis pas en train de vous dire que tout cela est négatif, je ne peux pas employer de terme duel à mon tour. Ce que je suis en train de dire c’est : cette vision-là entraîne bien la souffrance. Ce désir de conserver tous ces acquis, pour vous, entraîne votre souffrance.

 

Alors il ne s’agit pas de se positionner dans l’état d’esprit de dire : ok je peux tout perdre, allez-y ! Ce n’est pas cela ici que demande la source, la Source elle demande déjà d’être dans la gratitude de ce que vous avez. La gratitude c’est une force d’union, c’est aussi une force d’amour, pas dans la crainte de ce que vous risquez de perdre ou que vous n’avez pas, mais dans la joie de ce que vous avez aujourd’hui, là maintenant. Parce que conserver ce que vous avez, conserver cette joie c’est avant tout, l’apprécier, donner de l’énergie aussi à cela, et ne pas considérer que c’est un acquis, il n’y a pas d’acquis.

 

Il n’y a qu’une règle : l’impermanence. Donc comme tout est impermanent vous vous devez, dans cette existence, cela fait partie des règles du jeu, de répéter sans cesse vos croyances positives et négatives. C’est ce que vous faites machinalement.

 

Mais pourquoi dans les croyances  positives ne positionnez-vous pas le remerciement pour ce que vous avez,  pour l’être qui est à vos côtés, pour cet instant, pour la présence Divine, pour la présence de Dieu en vous aussi ? Le remerciement n’est fait que dans des cas extrêmes. J’observais toute à l’heure, donc Sanat Kumara, quelqu’un à qui on disait qu’il était guéri d‘une maladie très très grave pour vous. Vous savez tout de suite évidemment cette personne s’est réfugiée auprès de son docteur en disant, merci, merci, merci docteur.

 

Vous voyez que le remerciement là est opéré, mais il faut que vous soyez au bord du gouffre pour remercier pour ce que vous avez. Ce que je ne vous dis pas c’est que le docteur ne lui a pas dit non plus, le docteur n’avait rien fait. Nous avons agi à travers lui, à travers sa conscience, à travers le cercle de prières que vous avez créé pour l’aider à guérir, cette personne. Peu importe qu’elle nous remercie nous ou pas, nous n’en sommes pas là, mais j’observais cette expérience de remerciement, de remerciement  pour ce qu’elle avait encore : la vie, la force, la force de voir. Mais pourquoi attendre la fin, pourquoi attendre de perdre quelque chose pour remercier de cette présence, parce que ce remerciement, cette force de gratitude, elle vient signifier à votre énergie supérieure, en dehors de l’illusion, que l’illusion que vous vivez on la garde comme cela.

 

Tout ce que vous remerciez peut être conservé de la même manière, tout ce que vous ne remerciez pas, là où la force de gratitude n’est pas, cela veut dire que tout peut s’envoler, tout peut s’en aller, tout peut disparaître, cela n’a pas vraiment d’importance pour vous. Mais vous voyez combien finalement cela en a. Mais vous faut-il le perdre pour en prendre conscience ? Alors là cela devient intéressant dans la non-dualité, puisque la non-dualité c’est aussi un exercice qui va vous pousser à dire merci pour les expériences négatives, que vous avez jugé négatives, mais de les remercier, de comprendre que ces énergies n’ont qu’une seule vocation , ces expériences n’ont qu’une seule vocation : vous aider à encore plus implanter l’énergie Divine dans la matière, qui est quand même une des bases, un des fondement de votre existence.

 

Alors remercier une expérience négative c’est avant tout être conscient que vous la percevez négative et vous avez le droit de vous tourner vers votre Divinité en disant :  je perçois cette expérience négative, et en même temps savoir qu’elle m’apporte le plus grand bien, savoir qu’elle m’apporte sur un plateau une expérience qui va me permettre de m’élever dans ma Divinité.

 

Alors je vous entends, et j’entends certains d’entre vous : en quoi perdre tout mon argent, perdre mon travail, perdre ma femme, viendrait m’aider dans ma Divinité ? Mais est-ce que vous avez associé la définition de ce que vous étiez à votre argent, à votre femme, à votre travail ? Si oui, vous vous êtes perdus. Avez-vous remercié ce travail ? En fait vous vous y êtes associés, vous avez considéré cela encore une fois comme un acquis. Quelle est l’expérience ici ? L’appréciation. La divinisation de la matière dans son expérience réelle vous amène à quoi ? Elle vous amène à la joie de vivre une sorte de remerciement permanent pour tout ce qui est. La joie c’est votre état naturel. Merci pour ce décor, merci pour cette maison, merci pour ce qui m’entoure, merci pour cet air, merci… alors évidemment vous n’allez pas répéter merci toute la journée, ce n’est pas ici l’expérience que je vous propose. La gratitude elle se produit effectivement par ce sentiment de joie.

 

Le fait d’être joyeux c’est déjà un remerciement et c’est déjà perçu comme un remerciement. Lorsqu’on vous offre un cadeau et que vous êtes joyeux, cette joie c’est déjà merci. C’est déjà cela de poser la joie. Donc vous voyez comme la joie, comme le sourire, est déjà une validation de l’expérience, et l’acquittement d’une expérience que vous jugez positive, et quand vous observerez les expériences négatives, peut-être avec cette même joie : ah, ce challenge que l’on m’apporte cela m’a fait vibrer, cela m’a fait bouger, je n’ai pas encore compris à quoi cela servait, mais bon sang Seigneur je ne doute pas une seconde que tout cela m’apporte mon plus grand bien, merci. Pourquoi perdre l’argent pour le retrouver, les pertes ne sont pas permanentes, si vous ne le retrouvez pas c’est que vous vous jugez indignes, ou que vous avez déterminé d’une condition comme un travail ou je ne sais quoi pour récupérer de l’argent, parce que vous avez décidé de ce que devait être  votre valeur, de ce que ou quoi devait vous l’apporter. Le travail ici c’est de ne pas s’associer à un morceau de l’expérience, mais à toute l’expérience. Vous n’êtes pas que le travail, vous n’êtes pas que votre relation familiale, vous n’êtes pas que vos émotions, que vos pensées, que votre corps.

 

A chaque fois que vous vous associez à un seul de ces éléments, c’est lui qui va vous lâcher, parce que quand il vous lâche, vous allez vous rattraper aux autres expériences.  Quand votre corps vous lâche, quand vous êtes malades, souvent un de vos premiers réflexes c’est de dire : mais quand je vais aller mieux, je vais aller dans la nature, je vais sortir, je vais changer mes habitudes.

 

Donc vous allez, regardez, commencer à vous associer à ce qui est autour. Vous n’êtes pas tout le temps en train de prier pour que : je vais conserver mon corps et rester là, non, pour vous dire vraiment ou commencer à percevoir à travers cette maladie, cette expérience, que l’environnement compte aussi, que vos proches, que tout ce que vous avez rejeté un petit peu de votre expérience comptent aussi, parce que c’est ce à quoi vous allez vous accrocher de la manière la plus tenace, qui peut vous lâcher à un moment ou à un autre, si ce n’est pas remercié à sa juste valeur aussi, mais comme le reste, parce que, dans cette dualité, quand l’expérience est vécue totalement, elle doit être changée, modifiée. Tout bouge, tout est impermanence.

 

C’est une autre règle de l’univers. Donc dans cette dualité, vous êtes venus apprendre à aimer, à bénir, à apporter de la lumière à ce que vous aimez, je n’aime pas ce mot qui signifie amour, et amour vous n’avez pas la bonne définition de l’association. L’amour vous l’avez associé à ce qui est bien, et la haine ou la peur à ce qui n’est pas bien, mais ce n’est pas grave, je vais quand même dire à ce que vous aimez et à ce que vous n’aimez pas. Vous êtes venus aussi vous associer à ces expériences négatives, en disant elles vont vous parler à un moment ou à un autre, elles vont forcer votre corps, votre esprit, votre âme, à modifier ses comportements, à modifier son énergie, pour embrasser encore plus l’expérience, le temps qui sera nécessaire pour vous. Mais ne croyez pas être seuls ou avoir été abandonnés à ces moments-là, ce n’est pas du tout cela, au contraire. Vos guides ne sont jamais autant présents que dans l’épreuve de vous apporter la réalité de votre Divinité, et de vous apporter la réalité de ce qui est à diviniser en vous, à éclairer en vous.

 

Alors, beaucoup qui ont suffisamment de recul par rapport à l’expérience – pour avoir du recul par rapport à l’expérience il faut que ce soit une ex-périence, dans le passé – comprennent que cette expérience du passé finit par vous dire : finalement cela m’a apporté ceci, cela m’a apporté cela, cela m’a permis de reconnaitre les vraies valeurs, de reconnaitre mon vrai chemin, de reconnaitre la paix, de reconnaitre la simplicité, de reconnaitre quoi là-dedans, de reconnaitre la Divinité là-dedans , de reconnaitre l’amour là-dedans, de reconnaitre que je pouvais m’associer,  que je n’avais pas à juger parce qu’en fait ce sont mes jugements qui m’ont fait du mal.

 

Je juge quoi ? Qu’il faut que je gagne autant pour être heureux, qu’il faut que je sois avec telle personne pour être heureux, que je possède telle dernière invention pour être heureux ? Mais en fait, quand tout cela vous quitte vous finissez par vous apercevoir qu’être heureux c’est un état souhaité à l’intérieur, c’est une proposition que vous avez acceptée, un état d’être qui ne dépend pas de l’extérieur, qui dépend de votre volonté d’être joyeux ou pas. Avez-vous déjà remarqué ce trait du corps qui finalement, ce corps vous connait plus que vous-mêmes parfois, qui fait que, poussés dans vos retranchements, poussés dans une grande colère, ou poussés dans une situation complètement extrême, d’un seul coup sans savoir pourquoi, vous avez un fou-rire ? Alors vous dites c’est nerveux, c’est complètement inapproprié, mais vous souriez car quelque chose à l’intérieur de vous se dit : mais c’est tellement gros que cela ne peut être qu’une illusion quoi ! C’est tellement gros tout cela ! Alors après ce rire et ce sourire vous finissez par le réintellectualiser et par vous dire : allez, on laisse tomber, on verra bien ce qui se passe, qui peut vous permettre d’ouvrir un autre espace, au lieu d’imaginer ce qui vas se passer, de laisser ce qui va se passer réellement arriver, et de ne pas commencer à préjuger l’expérience avant même qu’elle n’arrive. Donc le jugement c’est aussi quelque chose qui s’opère dans le passé et dans le futur, pas seulement dans le présent, et en fait quand vous opérez un jugement sur le futur – cela va être bien ou cela va être pas bien – en fait vous êtes déjà en train de jouer le rôle de la dualité et de ne pas dire merci à l’expérience qui arrive.

 

En ne lui disant pas merci, si elle est bonne elle ne va pas rester, si elle est mauvaise peut-être qu’elle ne va pas rester non plus, mais vous ne pourrez pas rendre permanent quelque chose que vous n’aurez pas accepté dans un état neutre, cela c’est important ce que je viens de dire : vous ne pourrez pas garder permanent quelque chose que vous n’aurez pas accepté dans un état neutre. C’est-à-dire dans un état de : ce n’est pas ce que je voulais, mais on me l’a offert, et c’est là, et je dis merci. Cela, ça va devenir vraiment dans votre structure, dans l’impermanence, et cela va rester. Donc vous le voyez les jugements du passé vont retenir vos énergies du corps dans le passé et peuvent créer des maladies qui servent aussi à vous rappeler à quel point vous avez laissé ces choses dans le passé, mais qu’il n’était pas nécessaire d’y laisser votre énergie. Y laisser votre énergie c’est quand vous retournez dans la dualité, dans le monde du : j’aurais dû faire ceci, j’aurais dû faire cela. Non l’expérience et le joueur sont déjà écrits, tout à été réalisé parfaitement, selon un scripte Divin absolument parfait.

 

Pas un mot, pas une phrase, pas une virgule qui n’ait été exactement à sa bonne place, pour vous aider à être ce que vous êtes aujourd’hui, pas que en négatif, pour vous, pour vous aider à être ce personnage, cette structure intérieure, pour vous aider dans cette ouverture il fallait parfois un peu de pression, un peu d’oppression, ce choix parfois de quitter l’homme que vous aimez, j’ai bien dit de quitter l’homme que vous aimez, parce que vous vous êtes aperçu que l’aimer n’est pas une raison suffisante pour s’associer avec quelqu’un, et qu’aimer c’est naturel chez vous, aimer tout le monde c’est quelque chose de naturel.

 

Ce n’est pas quelque chose où vous commencez à décider : lui j’ai le droit de l’aimer, lui je n’ai pas le droit de l’aimer. Ce n’est pas une question de droit cela, c’est une question d’énergie. Quand vous êtes joyeux, quand vous êtes dans la joie, encore une fois, dans cet état qu’est la joie qui est un état non-duel d’accord, mais vous appréciez tout ce qui est autour de vous, et tout le monde, et même le pire de votre ennemi, quand vous êtes dans la joie et que vous le regardez, vous laissez passer, il ne s’est rien passer, il ne vous touche plus, il ne vous affecte plus. Donc la joie, le sourire, la gaité, c’est une des clefs qui vous permet de quitter cette dualité, j’ai encore dit temporairement, parce que vous êtes venus vivre cette dualité quand même, elle n’est pas niée ou niable dans l’énergie. Mais c’est important d’exercer la joie, d’exercer le bonheur, et d’avoir une vision positive pour utiliser un de vos termes de l’existence.

 

Qu’est-ce que signifie une version  positive peut être non duelle de l’existence ? Je m’unis à tout et à tout le monde, ce que j’ai chacun le mérite, ce que je n’ai pas chacun le mérite. Ce que je veux dire par là c’est : je cesse de décider à la place des autres moi-même ce qui serait bon ou mauvais pour eux. Cela aussi vous ne pouvez le faire que quand vous êtes dans un espace déjà en paix avec vous-mêmes, sinon vous apportez une tempête à une tempête. L’être Divin auquel vous êtes reliés, lui effectivement est en capacité de décider avec vous, en conscience ou hors conscience, dans des champs de voyage astral, ou dans des champs conscients, par méditation, par d’autres exercices, par l’instauration de la paix en vous, par des instaurations de ce samadhi, cette expérience fantastique de liaison et de fusion, peut vous apporter des réponses sur ce qui serait entre guillemets, serait, bon dans l’apparence pour vous. Lui le sait, lui le peut, lui connait le chemin le plus court et parfait pour vous amener dans votre réalité parfaite, dans un autre moment présent où tout est parfait pour vous.

 

Mais vous-mêmes vous ne le pouvez pas, parce que vous n’avez qu’une vue partielle des possibles, vous n’avez qu’une vue partielle des possibles pour vous, et une vue encore plus partielle des possibles pour un autre que vous. Donc vous pouvez inciter chacun à la joie, vous ne vous tromperez jamais, vous pourrez inciter chacun à l’amour, vous ne vous tromperez jamais. Parce que tout cela ça permet d’établir cette connexion dont je vous parle, avec celui ou celle qui sait, avec vous, être en capacité de vous guider dans l’expérience, à travers cette dualité, dans l’expérience qui est la plus fantastique, la plus haute de vous-mêmes, dans votre plus haut aspect vibratoire. C’est cela aujourd’hui qui est le possible des moins que vous êtes en train de parcourir là, c’est de vous proposer en fait de juger le moins possible, d’être le moins possible dans le jugement de votre prochain. C’est une proposition que l’on vous fait.

 

Mais quand vous cessez de juger, quand vous laissez simplement les personnes, les situations être ce qu’elles sont, et travaillez, j’allais dire, objectivement sur ces expériences, alors vous allez rentrer en communication intuitive avec votre esprit supérieur. Il est très très près de vous aujourd’hui. Votre puissance première, votre Divine présence I AM, certains l’appellent ainsi, comme mon ami Saint-Germain, cette énergie elle est en communication avec vous lorsque vous cessez de vouloir prendre la main totalement sur la situation. Nous revenons sans doute ici sur des éléments appelés lâcher prise, en tout cas un état de paix ou un état stable, stable. A l’intérieur de vous la transformation elle s’opère dans un état stable, c’est-à-dire ne pas entrer dans les sables mouvants de la peur, ou dans le vent des angoisses, une certaine stabilité, un silence qui laisse place à autre chose qu’à une pensée compulsive passant sans cesse d’un jugement à l’autre : est-ce que cela c’est bien, est-ce que cela c’est pas bien, est-ce que je dois choisir telle situation ou telle autre situation, oh je vous en pris mes guides, guidez-moi. Mais qu’est-ce que c’est que cette question ?

 

C’est encore imaginer qu’un choix est meilleur qu’un autre, c’est encore entrer dans le monde de la dualité. Nous n’y rentrerons pas, nous vous aiderons à comprendre que, quel que soit votre choix, vous ne pouvez pas vous tromper. Encore une fois une grande partie du scénario est écrite. Vous ne pouvez pas vous tromper. Vous allez toujours vers votre plus grande lumière, soyez-en persuadés, si vous êtes persuadés de l’inverse vous finirez par voir ce pourquoi vous avez fait ce choix. Donc restez persuadés que, quel que soit le choix que vous allez faire, le grand régulateur, le grand ordonnateur, le grand GPS Divin vous l’appelez comme vous voulez, va vous rediriger dans votre bonne direction. Mais quelle est cette bonne direction ?

Elle a été énoncée des dizaines de fois, je ne fais aujourd’hui que répéter quelques fois quelle est cette bonne direction :  la paix, l’amour, la joie. Ce sont les clefs de la non-dualité, la paix, quoi qu’il se passe je choisis la paix. Ok il y a cette situation, j’ai à la régler, je ne la nie pas, mais je n’ai pas à la régler dans un état émotionnel instable. Je ne suis pas mes émotions, donc tant que je ressens trop d’émotions, je ne suis pas en capacité d’être en paix, donc pas en capacité de communiquer avec l’énergie qui en moi va m’aider à vivre l’expérience de la manière la plus agréable qui soit. Agréable, désagréable, c’est encore un jugement, mais en tout cas ici c’est vrai, de la manière la plus agréable qui soit.

 

En quittant la pensée compulsive, en quittant les émotions compulsives, je vais pouvoir me poser, prendre suffisamment de recul pour me dire : mais que se passe-t-il en réalité ? Est-ce que moi l’esprit Divin je dois accorder de l’énergie à cela ? Est-ce que je dois accorder de l’énergie à cette guerre ? Est-ce que je dois accorder de l’énergie à ces peurs ? Est-ce que je dois accorder de l’énergie à ces angoisses ? Toutes les guerres, quelles qu’elles soient, tout ce que vous combattez, tout ce pourquoi vous dites : vous devez prier pour ceci, vous devez prier pour cela… on ne peut pas prier pour l’arrêt d’une guerre, on prie pour la paix tout court. Vous ne pouvez pas prier pour l’arrêt de quelque chose qui est censé ne plus exister, vous ne pouvez pas créer quelque chose dont vous ne voulez plus l’existence. Créer l’arrêt de la guerre, vous allez l’aider mais vous allez perpétrer la guerre.

Alors que quand vous désirez la paix, quand vous désirez le meilleur traitement qui soit pour l’homme, pour les animaux, pour la nature, vous cessez d’apporter de l’énergie à ce mot-là. Et si en plus vous continuez, et ce qui est vrai, à être persuadés que l’univers, l’énergie, veut le plus grand bien à tout cela, voudrait annuler chacune des pensées erronées que vous avez eues à l’intérieur de vous, qui vous ont fait croire que vous deviez être séparés. La séparation elle crée aussi des guerres bien sûr, la séparation elle crée aussi des souffrances animales.

Tant que vous vous sentirez séparés de l’animal et que vous considérerez que ce règne est inférieur à vous, vous continuerez à exercer sur eux une souffrance inutile. Mais il en est de même pour un tas d’autres exemples. Cette paix, dans tous les règnes dans tous les espaces et dans tous les temps, elle va être nécessaire aussi pour supprimer les peurs. Les peurs, la peur, je l’ai dit toute à l’heure, cette peur est souvent derrière le masque d’un besoin, le masque d’un désir, mais cette peur elle est aussi générée par les circonstances qui sont autour de vous, par des lois, etc… Il ne vous est pas demandé de les combattre, mais, encore une fois, les combattre c’est les renforcer, mais d’imaginer, en vous, que l’univers, et c’est ce qu’il fait déjà,  est en train d’apporter la civilisation la plus parfaite qui soit. Mais souvent avant qu’une civilisation ne soit parfaite, encore une fois, il faut qu’elle vibre et qu’elle vive quelques expériences paroxystiques, c’est-à-dire un peu au bord du gouffre, et c’est souvent dans l’expérience humaine, dans l’expérience de la densité, dans l’expérience de la matière et de la dualité, ce moment où vous êtes au bord du gouffre qui vous fait vous révéler.

Combien d ‘entre vous ce sont révélés par des maladies, par des cancers, par des dépressions, par des deuils, par des angoisses très très fortes ? Combien d’entre vous ont dû passer par là pour, à un moment shifter, passer à autre chose, se positionner un petit peu, j’allais dire, au-dessus de cette vision et cesser d’accorder de l’énergie à la vision inférieure qui leur faisait croire qu’ils n’étaient rien, qu’ils ne pouvaient rien, qu’il étaient condamnés ? Il vous a fallu passer à travers cela, et vous apercevoir que vous n’étiez pas cela, accepter l’expérience comme étant celle qui vous fait grandir, pour être ce que vous êtes aujourd’hui. Tant que vous repoussez l’expérience, vous retardez votre éveil en fait, l’éveil ici, dans le sens de reconnaitre que tout est déjà là, voir cette part de lumière et pas seulement vous concentrer sur l’ombre, même si la part de lumière parfois peut vous sembler très très fine, quasiment inexistante, c’est quand même sur elle qu’il faut se concentrer, mais pas par peur, mais par la joie de la voir : il y a cette lumière, et moi je la vois, et c’est elle que je vois, c’est cette lumière que je vois, oui il y a de l’ombre autour, oui il y a des choses à changer, mais l’impermanence est un cycle.

 

Mon corps changera,  l’énergie changera, mon environnement changera, mais je prends tout cela en moi et je l’accepte, et si je l’accepte en moi, la preuve que je l’accepte en moi, c’est que je vais l’accepter chez les autres moi-même, je vais  l’accepter dans toutes les expériences. Donc si je refuse à quelqu’un d’autre quelque chose que j’accepte en moi, c’est que je me suis menti à moi-même.

Je me suis fais croire que moi j’avais cette vision, mais je ne l’accorde pas à l’autre, au prochain. Moi je peux guérir, toi tu ne le peux pas. Ah bon ? Vous révélez à vous-mêmes que vous portez un masque, vous faites semblant de regarder cette lumière en fait, mais juste semblant. Vos actes envers les autres doivent correspondre réellement à cette lumière que vous pensez émaner. Tant que vous jugez votre prochain, encore une fois, vous êtes encore dans un jugement de vous-mêmes. Tant que vous ne vous autorisez pas tout, tout, vous ne vous autorisez pas le miracle. Je ne suis pas ici en train de dire qu’il faut être totalement libertaire avec tout, tout le monde, et toutes les situations. Bien sûr certaines choses dans la matière, dans la densité, sont très dures à vivre et sans doute totalement inutiles en termes d’expériences, bien que tout soit utilisé par l’énergie, donc inutile est un terme ici qui correspond vraiment à votre énergie. Ce que je suis venu dire c’est que, plus je vais être dans l’acceptation, plus je vais accepter l’autre en tant que moi-même, plus je vais faire à celui que j’appelle l’autre la même chose que j’aimerais qu’on me fasse, et plus je vais acquérir l’énergie que je donne à l’autre. Parce que quand je la donne à l’autre, c’est comme si je la validais à l’intérieur de moi. Quand je lui accorde un peu de ma richesse, même le minimum que je peux, à celui qui manque d’argent, c’est à moi que j’offre de l’argent.

 

Quand j’accorde de l’amour à celui qui manque un peu d’amour, mais c’est à moi que j’offre de l’amour. Quand j’offre le logis et le couvert, à quelqu’un qui semble ne pas pouvoir ce soir y avoir droit, c’est à moi que j’offre le logis et le couvert, dans la maison Divine, intérieure. Il n’y a pas d’autre. Quitter la dualité c’est aussi donc quitter ce monde de la séparation pour revenir dans l’amour véritable,  mais faites-le selon l’élan de votre cœur, quand vous le sentez, quand vous ne le sentez pas, mais si vous voulez un miracle pour vous, il n’y a pas d’autre terme, si vous désirez le miracle pour vous, j’allais dire, soyez le petit miracle pour les autres. Vibrez, montrez, et remerciez l’expérience. Ne vous remerciez pas en croyant recevoir une récompense, ce serait encore faux ici. Je ne comprends pas, je t’ai offert ceci, tu ne me dis pas merci ?

 

Ce n’est pas à lui de dire merci, ce n’est pas à elle de dire merci, ce n’est pas à cette situation de vous remercier j’allais dire, c’est à vous de remercier pour avoir l’occasion de la vivre, dans le plus grand amour qui soit, dans la plus grande sagesse, sans rien attendre. Car quand vous n’attendrez rien vous serez en connexion avec celui qui peut tout. Parce que n’attendre rien c’est quitter le monde des désirs, quitter le monde des désirs c’est laisser celui qui sait vraiment ce que vous voulez vous le donner. Laissez cette ouverture à l’intérieur de vous et quittez cette dualité qui est l’expérience de la 3ème dimension.

Mais vous voyez on peut quitter parfois un petit peu cette expérience en retournant dans la paix, dans des axes de  non-désirs, dans des actes de paix et d’amour pour son prochain, de paix, de joie et d’amour. Souvenez-vous, c’est ce que vous voulez vraiment, la paix, la joie, l’amour, la liberté. Offrez cette paix, cette joie, cet amour et cette liberté aux situations, aux personnes, aux animaux, à la vie elle-même, et vous en vivrez  les échos, et n’attendez rien de cet esprit de cette matière, elle est illusion. Ce que vous recevrez, vous le recevrez au centuple de votre propre Divinité, qui aura compris que l’acte que vous faites, vous le faites toujours pour vous-mêmes, parce qu’il n’y a pas d’autre, il n’y a que vous, projetés dans les sentiments, dans les émotions du jeu de ce plan. Je vous invite à tranquillement recevoir ce message, à en comprendre les quelques clefs, à les appliquer, à les vivre, parce que quand vous les vivrez vous cesserez de croire que vous êtes en train de survivre. N’acceptez pas tout.

 

Soyez qui vous êtes. Vous pouvez quitter les gens et les aimer tout de même, vous pouvez quitter des situations et les aimer tout de même, mais il ne s’agit pas de haïr pour changer. Haïr la situation ne la fera jamais changer, l’aimer, l’accepter un minima, vous aidera. Je n’ai pas prononcé le mot pardon, je sais à quel point il est peut être difficile parfois pour vous, et je le comprends, je le conçois, je vis cela aussi, mais je voulais laisser ce soir ce message.

 

Moi Sanat Kumara, je bénis maintenant, chacune des présences qui entend, écoute, lis ce message. Comprenez que nous sommes unis, comprenez que nous allons présenter ce que nous sommes à chacun d’entre vous, dans l’énergie, dans la paix, dans la joie et dans l’amour. C’est donc cette paix, cette joie et cet amour, que je tenais à vous diffuser, ici, maintenant. Merci à vous.