St Germain 9 Février 2019

Channeling du 5 Février 2019 retranscris par Michèle, canal de lumière

Maître Saint Germain

 

Merci de ce temps, de cette confiance que vous me faites régulièrement pour avancer dans ce monde, dans ce monde où la conscience s’ouvre maintenant aux énergies dites supérieures. Ces énergies supérieures sont déjà là, sont déjà disponibles pour chacun d’entre vous dans ce temps, dans cet espace qui est le vôtre. Il est nécessaire bien sûr d’épurer sa conscience, d’épurer tous les poids que vous portez. Il est nécessaire aussi que vous quittiez cette enfance, cette immaturité, parfois aussi en connaissance, même si la connaissance n’est pas le fruit béni de Dieu. C’est l’innocence le fruit béni de Dieu.

 

Alors je dis aussi qu’il est nécessaire que vous sachiez que dans votre monde duel il y a beaucoup d’énergies duelles, il y autant d’ombre que de lumière. Sachez vous protéger de ces ombres, sachez vous protéger de l’esprit d’autres personnes jalouses, envahissantes. Qu’elles soient vivantes, incarnées, non incarnées compte peu. C’est votre état vibratoire qui attire votre état vibratoire, votre état vibratoire c’est l’énergie que vous acceptez en vous, j’ai bien dit l’énergie que vous acceptez en vous, alors vous pouvez sans doute apprendre à recycler ces énergies.

 

Marie et Lady Kuan Yin vous ont proposé un exercice, vous l’ont fait vivre pour beaucoup cet exercice, qui va être très libérateur, très salutaire, guérisseur dans bien des affaires profondes de l’âme, profondes.

Mais voyons un peu cela de manière différente maintenant mes amis. Lorsque vous plongez à l’intérieur de vous-même et que vous percevez une part sombre à l’endroit même de votre corps qui semble alourdi par une information, lourd, il va falloir là aussi, si vous voulez allez mieux, si vous voulez passer à un autre état d’esprit, à un autre état de conscience, élever votre champ vibratoire et implanter une énergie plus haute vibratoirement, plus haute.

 

Vous imaginez bien que je pense ici à ma douce flamme, à la flamme violette. Je vous invite à cet exercice assez simple, chez vous, où vous voulez. Imaginez dans votre main, peu importe la main, ma flamme violette, cette flamme violette et or est présente dans votre main. Vous ressentez son énergie douce, vivante et vibrante. Vous m’appelez, vous l’appelez à vos côtés et vous ressentez dans votre main le poids de cette présence aimante, douce, vibrante. Si vous effectuez correctement ce travail vous allez ressentir au centre de votre main une énergie douce, vibrante, profonde, quand je dis profonde c’est existante. Vous ressentez cette énergie, et vous pourrez porter dans votre corps, posez votre main, là où dans votre corps se situe cette énergie lourde. S’il s’agit de pensées, s’il s’agit d’une conscience lourde posez votre main sur votre front, laissez pénétrer la flamme violette en vous, laissez cette énergie se diffuser en vous, prenez conscience que la flamme violette va informer chaque molécule d’eau de votre corps de sa présence et telle une encre déposée sur un buvard, elle va diffuser son énergie doucement et tranquillement partout dans votre corps pour permettre de purifier et de nettoyer toutes ces peur, toutes ces angoisses. Elles sont nombreuses ces peurs et ces angoisses, car comme Marie l’a évoqué avec vous, vous êtes en train de les faire disparaitre. Vous êtes en train de passer au niveau supérieur de conscience par votre ADN de lumière, adamantin, cristallin, employez le terme que vous désirez.

 

Alors tout ce qui en vous prenait une couleur grise ne sera même plus accepté.

Pour vous faire une image, auparavant il fallait que cela soit bien bien sombre en vous pour prendre un petit peu conscience de ce qui se passait, mais aujourd’hui vous verrez que ces nuances suffiront à vous sentir lourds. Vous allez être sensibles à l’énergie de l’amour profondément. Vous allez sentir qu’un autre possible est possible. Plus vous utiliserez ma flamme ou d’autres moyens pour vous libérer, chaque particule de votre corps, chaque espace, chaque atome, chaque information, plus vous libèrerez votre conscience à la possibilité de recevoir des messages, des visions et des sons de l’Esprit, de la Divine présence I AM, de cette présence supérieure qui représente votre unité, ce que vous êtes. Dire qu’elle est une part de vous est juste, dire qu’elle est vous tout entier est juste aussi, car il n’y a pas d’écart entre la source de la lumière et la lumière. Toutes les deux se rejoignent comme un projecteur projetant un rayon. Chaque particule, chaque point de ce rayon rejoint sa source. Alors vous rejoignez la source profonde de l’unité de l’amour.

 

Ces enseignements peuvent vous paraitre diffus et non concrets, mais je vous invite à les tester, à les éprouver en la matière, en l’énergie en vous. Permettez-vous de ressentir la douceur. Cessez ces postures inutiles, acceptez la douceur et acceptez que l’amour gagne votre intérieur. Ce n’est pas une faiblesse l’amour, mais un moyen de communiquer avec l’esprit, un moyen de rassembler sa propre unité, unité dans l’esprit, puissant et fort, du Divin en vous.

 

Nous avons tous connu dans nos existences des moments de doute, des moments d’angoisse. Il nous a fallu être forts, ne pas lâcher nos objectifs, comprendre, intégrer dans notre esprit qu’ici l’œuvre de Dieu était toujours en train de se réaliser à travers nous, et qu’en vérité tout était pris en charge et que plus nous allégions notre fardeau plus nous étions dans l’unité, plus nous nous rassemblions en unité de conscience, en groupe comme vous diriez, et plus nous étions fort, courageux, puissants et humbles à la fois, parce qu’en pleine compréhension que l’énergie qui nous traversait représentait la véritable puissance et le véritable chef de notre monde.

 

Nous avons accordé, dans chacune de nos vies, bien trop de pouvoir à ce qui semblait visible et si peu à l’invisible, alors je fais une invitation à l’invisible. Vous devrez toujours posé des gestes vivants, vibrants, signifiants ce que vous voulez montrer à ce monde, ce que vous voulez que ce monde devienne. Il s’agira donc ici d’être l’exemple de ce que vous voulez voir, aussi puissamment que vous le pouvez, à votre échelle. Puis comme si vous étiez un échantillon vous-même, de demander à être livré de l’intégralité de ce que vous voulez être : Seigneur, Divine présence I AM, permet-moi de te montrer quel est le souhait que je souhaite réaliser à travers toi.

 

L’acte de prière n’est pas un acte obsolète, c’est un acte d’entrer dans l’humilité, dans la conscience d’être utile et utilisé par l’Esprit Saint lui-même, par la Divine présence I AM elle-même, même si les expériences que vous vivez ne sont que le prisme de votre conscience. Quand vous permettez à cette énergie de prendre la main sur ce que vous êtes, ce prisme alors peut refléter beaucoup plus de couleurs, beaucoup plus d’énergies, recevoir des messages incompréhensibles pour votre structure vivante, mais totalement compréhensibles pour l’univers.

 

En clair mes amis, si vous avancez avec l’Univers, l’Univers avancera vers vous et vous ne serez plus celui qui doit tout faire, mais c’est comme si vous n’aviez qu’un échantillon, qu’une partie à faire, et cette partie va s’affaiblir avec le temps, elle va devenir de plus en plus faible, vous aurez juste à montrer la direction et l’Univers va se plier, non à votre volonté, mais à la paix en vous, à ce qui vous apportera la paix, l’amour et la joie.

 

C’est bien cela la direction et parfois c’est un peu opposé à la direction que vous semblez prendre. Certains d’entre vous peuvent penser que la richesse les mènera à la joie, à la paix et l’amour, mais si la puissance I AM décide que ce qui vous mènera à la paix, à la joie et à l’amour est d’être tranquille dans un autre lieu, alors vous serez menés tranquillement vers cet autre lieu, où vous connaitrez de toute façon la paix, la joie et l’amour qui sont toujours la direction que l’Univers veut vous faire prendre.

 

Alors parfois vous avez l’impression de vous tromper de chemin, tout est utilisé sur votre chemin. Le Seigneur, l’entité Christique, utilise tout, tout en conscience, encore une fois, en conscience pour que vous preniez conscience que ce chemin n’est pas le vôtre ou n’est qu’une partie. Mais ne regrettez aucune erreur, aucun échec, car tout a été utilisé pour vous façonner, parfois pour façonner une toute petite partie de vous.

La plus belle des tasses n’est pas seulement sa poignée, son anse, elle est aussi un socle, elle est aussi la coupe. Alors vous devez vivre l’expérience d’avoir l’impression d’être l’anse, l’expérience d’avoir l’impression d’être la coupe, pour comprendre les différentes facettes de votre être, pour comprendre l’œuvre complète qui se joue à travers vous.

Beaucoup d’expériences vous sont proposées, diverses, variées. Il est temps âmes de lumière, âmes éveillées à la construction de l’Univers, il est temps de vous apercevoir qu’en vérité, votre chemin, votre œuvre, ou votre mission comme vous aimez tellement l’évoquer consiste à conjuguer tous vos talents. Tout ce que vous savez faire, tout ce que vous avez appris parfois même dans l’épreuve, pour essayer d’en faire une œuvre de joie, une œuvre complète.

 

Alors encore ici beaucoup d’entre vous disent : je ne comprends pas la somme de mes expériences. Comprenez ceci, accordez votre bonne volonté à l’unité. Acceptez que quelque chose de plus puissant et plus fort que vous prenne la main sans informer votre conscience pensante. Quand vous accepterez que l’Univers vienne à vous, quand vous cesserez de vouloir savoir, mais quand vous aurez envie de vouloir vivre plutôt que de savoir, ne doutez pas de l’Univers, ne doutez pas que celui-ci vous veuille le plus grand bien, car l’amour du Divin est immense pour chacun d’entre vous et son œuvre s’accomplit à travers votre conscience, à travers vos propres désirs, à travers vos propres croyances.

 

Alors croyez en cette Divine présence, croyez en cette Divine providence et ne cherchez pas à savoir mais à vivre et essayez de le vivre de manière échantillonnaire. Simulez l’expérience de ce que vous voulez vraiment ressentir. Vous pouvez jouer avec des petits personnages et simuler ce que vous voulez être et faire. Vous pouvez utiliser la visualisation, vous pouvez utiliser la méditation, vous pouvez utiliser la discussion en conscience avec des frères et sœurs autour de vous, pour présenter à l’Univers que vous aimeriez ressentir quelque chose. Mais renoncez un peu, temporairement mes amis, mes frères, mes sœurs, renoncez à savoir. Savoir et comprendre sont deux choses différentes, comprendre c’est intégrer un savoir et si cela a souvent été évoqué permettez-moi de vous le redire à nouveau : de plus en plus d’entre vous vont d’abord vivre des expériences normales ou para normales. Ils auront ensuite le savoir, la connaissance de ce dont il s’agissait après l’avoir vécu. Vous voulez trop anticiper ce qui va se passer. Vivez-le. Choisissez de le vivre dans la conscience que tout est pris en charge par celui qui vous veut le plus grand bien. Ensuite la compréhension se fera.

 

J’entends vos questionnements, je comprends que certains se posent cette question qui est : je ressens l’envie de me séparer de la personne qui m’accompagne en ce moment, j’ai l’impression que cette personne alourdit mon trajet, ma trajectoire, le sens de ma vie, il ou elle ne comprend pas qui je suis ou ce que je peux être. Vous vous trompez, vous faites erreur ici. Si séparation il doit y avoir, elle aura lieu, mais ne croyez pas que quelqu’un vous alourdisse. En vérité, votre conscience pensante, votre égo, utilise ce personnage pour se trouver des freins, pour s’empêcher d’avancer par peur de ne pas maîtriser la route, alors il est plus facile d’utiliser une circonstance, un personnage, quelque chose qui semble construit et fort.

 

Oui Maître Saint Germain je t’entends et cependant cette situation existe, cependant mon mari ceci, mon mari cela… J’entends mes amis, j’entends cela, je vous invite à y réfléchir et à vous dire d’agir, au-delà de ce que peut être la situation au maximum de vos possibilités, même si elles ne sont qu’en pensée, qu’en visualisation et que vous ne pouvez pas encore matérialiser dans votre réalité cette évocation. Je vous invite à agir tout de même selon votre propre capacité à le faire, mais vraiment je vous invite à cette prise de conscience que vous utilisez bien souvent l’autre comme une excuse pour ne pas avancer sur votre propre chemin, que vous sentez pourtant bon. Je le ferais bien mais… je le ferais bien mais… je le ferais bien mais… lâchez. Faites-le un peu. Ne contraignez pas votre âme à attendre des circonstances que l’égo ne placera jamais sur votre chemin. Dépassez cela, faites juste un peu un échantillon, j’en parle depuis toute à l’heure, juste un peu ce que vous désirez, ce que vous voulez.

 

Regardez des vidéos, visualisez, méditez, projetez votre conscience, utilisez la méthode que vous souhaitez, mais gardez votre idée, gardez la joie, gardez la joie que cela représente. Vos limites trouveront solutions, il y a des solutions à tout, mais il ne vous appartient pas de connaitre ces solutions immédiatement. Elles vous seront infusées, elles vous seront propagées, vous en serez informés, n’en doutez point.

 

Continuez, poursuivez votre vision, allégez votre poids, utilisez ma flamme. Oui mais j’ai peur qu’il refuse…  utilisez ma flamme sur la peur, posez vos deux mains sur votre tête en pensant à cette peur. Imaginez ma flamme désintégrant cette peur, non qu’elle n’existe pas, mais que vous pourrez y faire face, maintenant. Vous pourrez agir plus en paix, plus avec peur, avec un peu de recul, avec une expérience de conscience un peu difficile, mais vous pourrez tout de même avancer et agir à petits pas, plutôt que d’être figés par cette énergie de peur qui finalement, jusque-là, n’a fait que freiner ce que vous êtes, ce que vous faites et ce que vous devenez.

 

Ne laissez pas la peur envahir votre conscience, permettez un autre chemin. Vous ne le connaissez pas, c’est sans doute ici le chemin le plus difficile en spiritualité mes frères, mes sœurs, c’est de comprendre que l’Univers, l’Energie, la Source, la Divine présence I AM, Dieu agit avec vous et à travers vous, et qu’il faut parfois un peu, peut-être, lui laisser la main. Parce que parfois vous faites semblant de lui laisser la main et vous dites : regarde, voilà 3 mois que j’attends et il ne se passe rien. Mais regardez bien tous les actes que vous avez faits, y cherchez encore à vous agripper, y chercher encore des doubles et des triples solutions plutôt que d’avoir confiance.

 

Je ne vous invite pas à une confiance aveugle mes frères et mes sœurs, je vous invite peut-être même d’abord de demander à votre conscience supérieure de vous accordez la preuve de sa présence. Voici comment vous pouvez le faire.

Adressez-vous à votre conscience supérieure. Ici dans ma phrase je vais l’appeler Seigneur, même si ce n’est pas mon habitude, mais je vais faire ainsi : Seigneur accorde-moi la grâce de ta présence et montre-moi de manière indéniable que tu es mon berger et que tu veilles sur moi, merci.

Je vous propose cette simple phrase et je vous propose d’observer ce qui se passe en vous et autour de vous, dans les temps qui suivent cette prière simple, qui vous amènera à l’unité.

 

A chaque fois que vous sentirez une peur et une angoisse, utilisez ma flamme, appelez-moi à vos côtés, appelez-nous à vos côtés. Vos guides et vos anges veillent sur vous, n’oubliez pas, ils attendent votre appel. Unis dans la Divinité, ils ne peuvent que vous aider et nul ne veut votre mal. Personne.

 

Merci de votre écoute. Merci du temp que vous vous êtes proposés dans cette expérience, dans cet enseignement que je vous invite à pratiquer, à intégrer, comme un nouvel outil simple, dans l’avancée de l’état d’être de la Conscience Supérieure, et quand je dis supérieure c’est juste de faire appel à ces énergies que vous avez déjà, mais accordez-leur la grâce et le pouvoir de finalement être bien plus intelligentes et mâtures que vous.

Je l’ai fait et à aucun moment, dans aucune circonstance, je n’ai regretté ce choix.

Merci.

Marie le 5 février 2019 , libérez votre propre pardon

Channeling du 5 février 2019 retranscris par Michèle, canal de lumière

Marie

 

Nous vous entourons, nous t’entourons Sylvain de notre présence ce soir, je suis Marie. Permettez-moi d’éclairer encore un peu votre chemin, permettez-moi encore quelques visions, quelques conseils concernant cette période que vous êtes en train d’engager de plus en plus rapidement, de plus en plus fortement.

 

C’est une période qui va vous pousser et vous ouvrir à l’amour. Vous pousser et vous ouvrir à l’amour, c’est partager, c’est ouvrir son cœur, son âme, sa conscience à l’autre, à celui que vous pensez ne pas être, à la situation que vous ne pensez pas avoir créée.

 

Alors pour que cela se fasse dans l’unité, de l’esprit Saint, en clair de l’unité de votre Conscience Supérieure, de vos Consciences Supérieures, vous devrez passer par des passages en miroirs. Vous devrez passer, par effectivement, des personnes qui viendront refléter votre état d’esprit, refléter votre état de conscience.

 

Alors il ne s’agira pas de juger son prochain, comme dérivant, ou ayant dérivé, comme perdu, mais de comprendre que c’est vous-mêmes dont il s’agit, une particule de vous-mêmes, une partie de vous-mêmes. Pas votre entièreté. Il ne s’agit pas, comprenez-le, de prendre personnellement toutes les paroles qui sont prononcées devant vous comme étant pour vous, mais de comprendre que si elles se répètent de la part de plusieurs personnes, que si les coïncidences se mettent en route et semblent vous troubler, semble vous agacer, c’est pour vous montrer la part de vous qu’il ne faut plus présenter, j’allais dire.

 

Je ne vais pas utiliser le mot travailler pour cette part, peut-être un petit peu sombre, peut-être un petit peu pénible qui peut encore exister en vous, puisque c’est une part qui vous coupe de l’amour, c’est en cela que je dis que c’est pénible, parce que plus vous êtes coupés de l’amour et plus vous vous affaiblissez, dans l’énergie, dans le corps, dans l’esprit, et plus vous êtes obligés d’utiliser les anciennes stratégies : celles qui sont mentales, celles qui appartiennent à votre égo, celles qui n’appartiennent pas à votre monde de lumière.

 

Alors plutôt que de travailler une facette, je vais parler d’illuminer une facette. Je vais donc effectivement vous parler de pardon. J’exprime ici et maintenant la lumière et la grâce que vous porte le Seigneur, que vous porte l’Univers, d’être dans ses instants merveilleux où vous allez pouvoir vous pardonner vous-mêmes et ne plus, systématiquement ou forcément bien que cela puisse exister, trouver quelqu’un pour vous pardonner.

 

Pardonner c’est accepter de libérer une énergie qui est restée bloquée en vous, accepter de libérer un souvenir, accepter de libérer une expérience, accepter de libérer un traumatisme, accepter de libérer une maladie, accepter de libérer une situation. Tout cela n’est qu’information, tout cela n’est que votre propre énergie, la projection de ce qui vous traverse décrit dans l’Univers de la matière, en temps et en circonstance, en temps et en espace diriez-vous bien souvent.

 

Mes enfants, pour vous pardonner, pour apprendre à libérer cette énergie en vous et aller encore plus loin, dans la libération des mémoires, dans la libération des consciences, dans la paix, dans l’amour, dans la joie, dans la santé, parce que cela est le résultat du pardon, vous devez, vous pouvez plutôt que vous devez d’ailleurs, parce qu’il y a d’autres moyens, mais vous pouvez passer par un chemin qui est celui de renoncer à la culpabilité.

 

C’est aussi une information la culpabilité, c’est aussi une énergie. Quand vous vous sentez coupables, le jugement que vous posez sur vous est plus immuable, plus fort et plus puissant que le jugement même de l’Univers, qui est souvent bien plus clément à votre égard, bien plus clément envers une âme n’ayant vécu que 40, 50 ou même 90 ans. Cela n’est rien et c’est l’innocence qui caractérise votre incarnation, soyez-en certains, c’est l’innocence qui caractérise votre incarnation. Vous ne savez pas ce que vous faites, la plupart du temps.

 

Supprimer cette culpabilité implique de reconnaitre votre innocence, de retourner à l’innocence. Retourner à l’innocence cela peut être fait quand vous admettrez, mes enfants, et vous allez comprendre pourquoi je vous appelle mes enfants, quand vous allez comprendre que vous êtes toujours, quoi qu’il arrive, des enfants dans cette incarnation, dans ce monde actuel, dans ce temps et ce moment où nous échangeons ici.

 

Vous êtes innocents et vous êtes des enfants. Comment un être ayant vécu ici, consciemment, seulement quelques dizaines d’années, pourrait-il avoir la bienveillance et porter en lui toute la clémence dont il aimerait faire preuve, avec un oubli de ses mémoires antérieures ? Avec un oubli de sa Conscience Supérieure ?

 

Alors pour ceux qui travaillent en spiritualité, comme vous dites, beaucoup d’entre eux ont récupéré une partie de ces mémoires, une partie de cette conscience et cela les fait avancer personnellement. Vous parlez alors de développement personnel mais il s’agit simplement de rendre en vous mâture votre propre sagesse, le sage éveillé que vous êtes. Alors tout ce que vous avez fait avant et qui vous semblait être une erreur, vous n’avez plus envie de le faire et vous comprenez que cela n’a pas de sens, que de nourrir une structure temporaire appelée l’égo. Alors vous abandonnez quelques réflexes, alors vous abandonnez quelques batailles et cela permet à la lumière d’entrer en vous tellement plus facilement, à cette part de Dieu d’entrer en vous, lorsque vous renoncez à la raison, à l’idée d’avoir raison. Cela signifie que votre raisonnement est toujours faussé par la somme de vos expériences finalement si courtes et sans recul.

 

Souvent, vous entendrez de nous que vous êtes innocents. Cela ne signifie pas que tous vos actes soient justifiables ou acceptés et n’ont pas de conséquence. La loi karmique est toujours présente dans votre monde. Elle est présente dans chaque vie, peut-être beaucoup moins de vos vies antérieures, mais toujours dans celle-ci mes amis. Vous n’avez rien perdu de cet équilibre en vous.

 

Reconnaitre votre innocence, reconnaitre votre enfance, c’est reconnaitre que finalement vous continuez, même aujourd’hui, à utiliser les stratégies de l’enfance, à utiliser les stratégies d’un mental immature. Ces stratégies vous ont aidés, elles ont permis de renforcer l’identité, de renforcer le personnage, de vous permettre sans doute d’incarner la matière, mais votre incarnation ne représente, en vérité, qu’un tiers de ce que vous êtes.

 

Souvenez-vous, votre présence Supérieure, votre Dieu représente un tiers de ce que vous êtes dans l’énergie du corps, et j’insiste sur : dans l’énergie du corps.

Il existe en vous un esprit Christique, un esprit merveilleux pleinement conscient de tous les Univers et de sa propre Source que vous appelez le Christ, l’Esprit Divin, le Saint Esprit, celui-ci représente aussi un tiers de vous et ce personnage, cette identité, est encore un tiers de vous. Mais en donnant toute puissance à ce tiers, en fait, vous donnez votre énergie, votre puissance, votre capacité à créer à la part de vous qui sans doute est la plus immature.

 

En prendre conscience, l’accepter humblement, entrer dans l’humilité de cette incarnation, de ces jeux, va vous permettre d’entrer dans une énergie plus grande, en vous tournant, comme le font beaucoup de religions et comme le font toutes les spiritualités du monde finalement, en vous tournant vers celui qui sait, vers le grand Créateur, vers le grand Ordinateur, vers cette Conscience Supérieure que vous incarnez aussi, vers celui que vous avez appelé le Père Céleste, celui que mon propre fils appelait mon Père. Mon Père vous pardonne, parce qu’il vous aime. Vous êtes aimés immensément de cette part Divine, de cette part Supérieure, de cette énergie Supérieure. Celle-ci ne souhaite que votre bonheur dans l’incarnation, que votre pure joie dans l’incarnation.

 

Alors posez vos valises de culpabilité, cessez de croire qu’il vous faut systématiquement tout rattraper, tout refaire, tout recommencer. Cessez de croire que même, vous ayez pu échouer. Vous n’avez fait que progresser avec une conscience pauvre parfois. Votre richesse c’est votre Conscience Supérieure, c’est la somme de vos expériences en ce temps et dans tous les temps.

 

Comprenez qu’à chaque fois que certains prononcent ces paroles : Seigneur pardonne-moi, c’est en vérité à vous-mêmes que vous vous adressez, à cette puissance Supérieure. Je reconnais mon innocence, je reconnais avoir utilisé des stratégies très enfantines finalement. Mais pour accomplir la grande œuvre qui est la mienne, je te demande de faire descendre sur moi la connaissance, la volonté Divine, la sagesse Divine. Accompagne-moi, aide-moi. Voici ce qui vous aidera dans ce pardon et il ne s’agit pas vraiment de faire ensuite des actes de contritions j’allais dire. Rien ne doit être contraint, tout doit être juste, tout doit être simple, tout doit être amour, et là je dis doit pour celui qui veut un chemin simple, parce que le véritable chemin simple c’est d’être guidés par celui que vous voudriez diriger. La volonté Divine vous aimeriez qu’elle soit la vôtre, elle ne l’est pas toujours, elle l’est parfois. Mais vos choix Divins Christiques d’avant l’incarnation sont respectés et vous créez chacune de vos expériences.

 

Alors dans ce premier discours, je voulais évoquer que pour avancer vers un autre niveau d’expérience, pour vous autoriser à recevoir beaucoup plus d’informations extérieures et intérieures, pardonnez-vous. Entrez dans l’innocence. Ressentez cette innocence et ressentez à quel point vous êtes aimés, parce que quand vous ressentirez cet amour, vous comprendrez que vous n’avez rien à pardonner, que tout l’est déjà pardonné, que vous êtes aimés et que vous êtes innocents. Mais dans cette innocence, peut-être vous faudra-t-il apprendre à renoncer au péché, c’est-à-dire à renoncer à ce que vous avez vous-mêmes énoncé dans votre propre loi personnelle comme étant le mal.

 

Alors renoncer au mal cela dépend de chaque personne sur cette terre, car vous avez des notions bien différentes l’un et l’autre. Mais suivez votre ligne personnelle et devenez, je vais utiliser un terme particulier celui de Chevalier, devenez des Chevaliers et Chevalières, conscients, dans la lumière que vous êtes. En tant que Chevalier votre monture sera le Christ et votre chemin sera celui que Dieu aura tracé pour vous, que votre unité personnelle, que votre Conscience Supérieure aura tracé pour vous.

 

Ainsi je vous le dis, à celui qui se pardonne, à celui qui s’autorise à comprendre sa propre innocence, celui-là recevra les grâces Divines. Il comprendra que ses attitudes passées méritent d’être corrigées, j’ai dit méritent d’être corrigées, je n’ai pas dit nécessitent d’être corrigées. Je me replacerais ici encore dans un jugement. Et c’est bien à vous de modifier vos attitudes, tel que vous l’entendez, tel que vous le percevez juste en vous, respectant la loi de la vie Universelle, respectant la loi du partage, respectant la loi de l’unité en vous. Pardonnez-vous.

 

Permettez-moi de le faire pour vous si vous le désirez. Pour ceux qui le désirent, ici et maintenant, offrez-moi vos peines, offrez-moi votre fardeau, offrez-moi ce que votre conscience ne peut porter, libérez-vous de ce poids.  Devant le regard de votre puissance Supérieure vous êtes purs, vous êtes innocents. Dans la reconnaissance de cette innocence recevez toute l’énergie et toute la grâce de l’Univers. Acceptez de relâcher en vous toutes ces informations. Libérez-les, elles ne sont que le poids que vous avez accepté de porter. Libérez ce poids.

 

Moi-même Marie, et Lady Kuan Yin à mes côtés, nous allons prendre vos peines, nous allons prendre ce poids pour vous, pour chacun d’entre vous, et nous vous libérons de la peur, de l’angoisse, du stress et de vos maladies. Car ceci est l’œuvre qui s’accomplit à travers moi et à travers votre propre grâce., ici et maintenant, l’œuvre du pardon, l’œuvre de l’amour, l’œuvre de l’innocence. Cet état est nécessaire pour vous aider à progresser vers votre grande lumière, vous aider à intégrer ce corps de cristal dont nous allons parler de plus en plus.

 

Et par l’accomplissement de cette œuvre de pardon, je laisse maintenant la parole à Maître Saint Germain.