Channeling du 3 Avril 2018, retranscris par Michèle Grébois

Bonsoir à tous, je suis Sylah, l’énergie entre guillemets,  l’âme diraient certains, l’être supérieur de Sylvain, peu importe. Je viens ici en tant qu’enseignant c’est ma fonction, une de mes fonctions premières, et effectivement je vais répondre à la demande d’enseignement autour de cela, de : par lui, avec lui et en lui.

Alors qui est ce lui, et bien ce lui, nous parlons ici de votre Divinité reliée à la Source, de votre esprit supérieur relié à la Source, peu importe le nom que vous donnez à cette Source.

 

Mais voyons cette première étape : PAR LUI

Voici donc que c’est bien PAR LUI, par cette Source, par ce lien que vous avez à la Source, par ces racines que vous avez avec cette terre, c’est bien par cela que toute chose arrive en votre monde, pas uniquement par vos pensées, seules, par un ensemble de pensées connectées à un monde qui détermine en co-création ses propres limites, donc quand tout arrive par lui, cela signifierait, dans une certaine opposition, que ces choses n’arrivent pas par vous, mais bien par lui, et par lui, seul, par cette énergie, par cette transcendance, par cette Divinité, seule. Mais vous, vous n’êtes pas seuls. Ce n’est pas votre volonté qui est faite tout le temps, parce que vous êtes dans un monde de co­-création. Ainsi, lorsque vous désirez quelque chose, si cette chose n’apparait pas, même malgré votre libre arbitre, c’est bien qu’autre chose est venu contrarier cela, cet aspect de co-création, le fait que vous soyez tous ensemble sur cette planète à vivre cette expérience, et finalement à envoyer en pensée, en énergie, vos demandes à l’unité, à la Source. Toutes ces demandes sont entre guillemets compilées et dans cette énergie, par cette énergie, l’action se produit devant vous. Vous êtes reliés à cette Divinité, mais sur cette terre vous vous sentez séparés de cette Divinité, donc c’est dans cette première étape, par lui, que les choses arrivent, par cette unité, par cette Divinité. C’est important de, non pas intellectualiser cela, mais je dirais de conceptualiser ou de comprendre, c’est-à-dire  de ne pas trop s’attacher non plus à ce que je suis en train de dire, à juste essayer d’en faire une sorte de chose légère dans votre tête, pas quelque chose de lourd. Retenez ceci : c’est donc par lui, par cette énergie qui vous traverse, c’est par cette énergie qui vous traverse que tout autour de vous se manifeste, et se présente à vous, en tenant compte de vos pensées, mais pas uniquement en tenant compte de vos pensées, en tenant compte aussi des pensées des autres vous-mêmes, et même je dirais de ce que vous, vous pensez des autres vous-mêmes, parce que là aussi existe une clef. Les limites que vous offrez à d’autres personnes, sont les limites que vous vous offrez aussi, ce que vous pensez que l’un peut faire et l’autre ne peut pas faire, vous vous offrez vous aussi les mêmes possibilités. Tout cela est pris en compte et donc par cette unité, par cette énergie qui vous traverse, tout arrive, dans la forme. C’est la première étape déjà cette compréhension. C’est souvent là de se dire : ok je reconnais que c’est ma Divinité qui crée cela. Alors après malheureusement arrivent les blâmes envers la Divinité : oui mais pourquoi un Dieu bon aurait-il permis ceci, pourquoi un Dieu bon aurait-il permis cela ? Pourquoi un Dieu bon… mais, je vais vous arrêter immédiatement à : Dieu bon. Qui vous a dit que Dieu était bon ? Parce que cela signifierait que Dieu pourrait-être mauvais ? Mais bon et mauvais, c’est bien un aspect de la dualité, c’est bien un aspect de votre monde, ce n’est pas un aspect du sien, ce n’est pas un aspect Divin le bon ou le mauvais. C’est un jugement de l’homme, en l’homme, dans cette expérience humaine, dans ce monde duel. Mais ce qui a créé votre expérience est dans un monde non duel.

 

Je vais ce soir synthétiser plusieurs enseignements et réutiliser les mêmes exemples que j’ai fournis à Sylvain régulièrement. Si vous vivez ce monde, comme un parc d’attraction, et que vous dites quand une vague un manège, un grand huit, commence à vous retourner l’estomac, est-ce que vous dites : pourquoi un créateur bon aurait-il créé un manège qui me donne tellement mal au ventre ? Donc vous impliqueriez celui qui a fabriqué le manège et pas celui qui est rentré dans le manège. Vous voyez ce que je veux dire ? Vous faites la même chose en considérant : un Dieu bon n’aurait jamais fait cela. Mais c’est quand même vous qui avez décidé de rentrer dans ce manège, qui avez décidé de rentrer dans cette vie, en en connaissant les méandres et les circonvolutions, la plupart du temps. Vous étiez tout à fait conscients, avant d’aborder ce monde, de ce qui allait s’y produire et c’est en conscience que vous le vivez. J’allais presque dire : en conscience de votre inconscience.

Mais quelque part, ce n’est pas Dieu, un Dieu bon ou un Dieu mauvais, qui accepterait une chose ou une autre, votre Divinité ne fait que ce que vous demandez à l’univers, que ce que vous envoyez en écho. Alors toute à l’heure vous vous êtes aperçus j’ai parlé d’un univers de co-création. C’est-à-dire que tant que vous verrez que vous n’avez pas respecté les étapes suivantes : avec, et en, tant que vous faites cela, alors vous êtes dans le monde où vous co-créez tous ensemble, par planète. C’est-à-dire que des énergies d’autres planètes n’influencent pas, autant que vous le croyez, cette énergie planétaire.

Il y a des influences, mais elles sont finalement et pour le moment, et j’insiste là-dessus, assez légères. Mais plus vous accordez du pouvoir aux autres, plus vous vous sentez indignes de choisir, et plus c’est cet univers-là qui viendra poser vos limites, ce qui est possible, ce qui ne l’est pas, ce qui tient du miracle ou ce qui est acceptable. Mais vous savez, si des êtres vivant il y a 200 ans vous voyaient aujourd’hui, tout ce que vous faites serait miracle. Ne serait-ce que de vous voir sur un écran plat, ah mon dieu, comme si une toile vous avait emprisonnés. Je ne confonds pas miracle et technologie ici, je suis juste en train de dire qu’il s’agit d’un point de vue dans l’espace et dans le temps le miracle, de considérer qu’à un moment quelque chose est simple et possible et qu’à un autre moment c’est impossible. Non que la technologie elle ne soit développée, mais que la conscience humaine elle-même nécessite un certain développement, et en fait pour le moment, pour être clair, vous êtes limités à la somme des consciences humaines, à la somme des acceptables dans la conscience humaine. Est-ce que vous vous êtes aperçus que lorsqu’un homme sur votre planète a réussi à courir le 100 mètres en moins de 10 secondes, c’est devenu non pas la règle, mais très classique, après. Et ce n’était pas une question de technologie, ce n’était pas une question de chaussures, c’était aussi une question de croyance, une amélioration des croyances. Si vous regardez dans l’histoire de vos technologies, vous vous apercevrez  qu’à une certaine époque, lorsque vous faisiez des expériences avec des véhicules qui dépassaient le 50 km/h, ce qui était à l’intérieur mourait, vérifiez.

 

Mais aujourd’hui vous ne mourez pas dans vos voitures, enfin pas tous. Soyons clairs, il y a des croyances, il y a des technologies, mais en fait votre mental est aussi un monde de croyances et de technologies, technologies énergétiques. Donc tant que vous êtes dans le : par lui, comprenez que c’est bien cette énergie-là qui compile toutes ces énergies que vous êtes, et vous les renvoie dans le monde de la matière. C’est un moyen de créer. Mais je suis venu aujourd’hui vous expliquer quels sont les pas suivants de la conscience.

 

Le pas suivant c’est : AVEC LUI. Par lui, je comprends que c’est par cette Divinité que tout se crée, donc je comprends que je suis un émetteur d’une demande, et un récepteur de la somme des demandes quelque part, d’une somme d’énergie, qui n’accepte d’ailleurs dans ce corps que ce qui est possible pour cette énergie. Alors avec lui est l’étape suivante, puisqu’avec lui cela consiste à dire : voici que maintenant je voyage avec ma Divinité. Là c’est difficile de vous faire comprendre cela, effectivement Sylvain tu as reçu cette anecdote  présentée par l’Archange Raphael, que je représente ici. Souvent lorsque vous voulez quelque chose dans votre vie (nous allons appeler cette chose un poisson) vous désiriez, vous désirez et vous allez désirer pêcher des poissons. Alors vous demandez à Dieu : et bien Dieu envoie-moi des poissons. Alors déjà, il faut savoir que Dieu ne vous enverra pas de poissons. C’est comme si vous demandiez à Dieu de l’argent et que les billets tombaient du ciel. Non. Dieu va vous envoyer 2 cannes à pêche. En fait il va vous envoyer les moyens d’accéder à votre poisson. Mais vous voyez je viens de le dire, cette énergie Divine que je continue à appeler Dieu mais que vous appelez comme vous voulez, va vous envoyer 2 cannes à pêche. Alors vous partez avec vos 2 cannes à pêche au bord de l’eau que vous avez désirée, et puis vous pêchez comme cela, avec vos 2 cannes à pêche. Et là vous commencez déjà à vous demander pourquoi finalement il m’en a donner toujours un petit plus que ce que j’ai demandé, en bien ou en mal d’ailleurs, et pourquoi est-ce qu’il m’en a envoyé toujours un petit peu plus, qu’est-ce que je fais avec mes 2 cannes à pêche, parce que soit cela ne mord pas sur les 2, soit cela a tendance à mordre sur les 2 et je suis un peu embêté dans les 2 cas. Ce que vous n’avez pas compris c’est que Dieu voulait venir à la pêche avec vous. C’est cela qui s’est passé quand il vous a tendu 2 cannes à pêche. Comprenez ici le sens de l’énergie qui vous est envoyée. Jamais il ne vous a demandé, été demandé, jamais, de vivre une expérience sur cette terre, seuls, cela c’est vous qui l’avez décidé. Décidé par rapport à quoi, décidé parce que depuis quelques années, depuis quelques temps et par éducation, vous vous êtes déconnectés du monde de l’invisible, vous ne vous fiez qu’à ce qui est visible. Alors en vous fiant à ce qui est visible, vous vous êtes fiés à votre éducation, et en vous fiant à votre éducation vous avez compris que dans le corps il y avait un programme où il était écrit, à peu près et autour des 21 ans de votre existence : tu dois quitter ton père et ta mère, dans l’énergie en tout cas, se séparer de leur bon vouloir, se séparer de leur volonté. Ils ne sont pas là pour faire tout à ta place, ou/et avec toi, ils sont là pour t’accompagner, mais vous quittez cette énergie du père et de la mère et vous faites tout pour agir seul, sans père, sans mère. C’est souvent d’ailleurs des situations que vous recréez dans votre couple, vous recherchez l’autre père, l’autre mère, et parfois les 2 dans la même personne.

C’est un autre sujet que nous aborderons sans doute une autre fois, que ce sujet du couple. Mais vous n’avez pas compris que lorsque vous quittez votre père et votre mère physiques, après que vous ayez été programmés dans l’incarnation pour vivre ensuite ce que vous avez demandé à vivre, tout cela fait partie d’un plan bien plus vaste donc, et déjà écrit en partie, dans des modèles particuliers, et bien vous n’avez pas compris que vous quittez votre père/mère terrestre, pour retrouver un père/mère différent. La Terre-mère, cette terre qui vous porte, elle est l’énergie qui vous nourrit en son sein, c’est elle qui vous nourrit en énergie de vie, en énergie du sol, et ce Père-céleste d’en haut, qui vient, lui, bénir ce que vous êtes, apporter lui aussi son énergie et apporter lui aussi sa contribution. Vous voici avec un nouveau père, et une nouvelle mère, le Père-céleste, la Terre-mère, et il est important de prendre soin et de la Terre-mère, et du Père-céleste, et cela aussi pourrait faire partie d’une autre conversation que nous pourrions avoir.

Cette Terre-mère elle désire vous accompagner, tout le temps. Comment être accompagnés de la Terre–mère ? Reconnaissez-la partout, la Terre-mère se présente dans chaque arbre, dans chaque fleur, dans chaque élément naturel qui compose votre décor, la Terre-mère se cache à l’intérieur, le programme de cette Terre-mère se cache à l’intérieur. Le simple fait de marcher par terre pied-nu vous connecte à cette Terre-mère, et vous envoie son énergie, vous fait prendre conscience de son énergie. Cela aussi c’est un petit peu oublié, tout est fait dans votre monde pour vous déconnecter de la terre, pour vous déconnecter un peu de la nature. Vous appelez cela le confort parfois même, mais ce n’est pas le confort cela, c’est se mettre dans une boîte, c’est vraiment confortable d’être dans une boîte trop serrée j’allais dire ? Non, la nature elle est vaste, elle est ouverte, pas offerte à tous dans certains de vos pays, ce que j’entends bien, mais en tout cas vous avez toujours un coin de nature qui vous est attribué. C’est une évidence. C’est une évidence. Cette Terre-mère donc vous offre son énergie, et elle désire vous accompagner. C’est celle qui vous accompagne le plus facilement, mais vous avez oubliez celui qui vous a tendu les 2 cannes à pêche dans mon histoire : le Père-céleste. Pourquoi ce Père désirait-il vous accompagner ? C’est parce que il a conscience que vous êtes un être limité dans cette forme, limité à quoi : 90 ans d’expérience, par rapport à une infinitude d’expériences de la part du Père-céleste, puisqu’il vit toutes les expériences en même temps. Donc en fait si ce Père-céleste veut vous accompagner, c’est pour pouvoir faire des choses avec vous et pour vous, parce qu’il vous sait encore, je dirais, jeunes et un peu immatures dans cette énergie de réception.

 

Après vous pourrez maturer en étant avec lui, plus vous êtes avec lui, vous allez voir c’est l’étape suivante,  EN LUI, et plus vous allez comprendre le sens de toutes les énergies, de toutes les expériences. Comprendre, par expérience, pas intellectuellement, ce qui est. Le traverser réellement cet espace de connaissance et de conscience. Mais avec lui vous obtenez toute force, c’est pourquoi il vous a été dit par le Christ mais aussi par d’autres enseignants : par moi-même je ne suis rien, mais avec le Père je peux tout. Comprenez cela, intégrez cela en vous : par moi-même je ne suis rien. Je sais que lorsque je prononce ces mots beaucoup d’égos se heurtent à ces mots. Ils disent : mais bon sang, par moi-même, et pourtant j’ai tout fait dans ma vie, j’ai tout créé. Non, par lui, c’est bien lui qui a tout fait, à travers vous, n’oubliez pas ce par lui, cette étape-là. C’est par lui que la vie vous traverse et que vos bras ont pu manipuler tout ce que vous désiriez. Sans cette énergie de vie qui vient de lui vous n’aurez rien fait. Vous avez simplement, par votre regard et par vos sens, observez ce qui se passait  à travers vous, drôle de conscience. Méditez là-dessus, mais c’est bien cela qui s’est passé. Ce qui s’est passé, s’est passé à travers vous, à travers ce que vous êtes vraiment, pas par ce à quoi vous êtes associés, ce corps, mais bien par l’énergie qui vous a traversés, par lui.

 

Alors AVEC LUI, cela veut dire quoi ? Plus vous allez considérer être accompagnés de l’énergie dans votre quotidien, plus vous allez inviter la Divinité à vous rejoindre dans vos malheurs comme dans vos bonheurs, et plus cela va lui donner une occasion à lui, ce Père-céleste, d’induire en vous des énergies, de vous faire comprendre des choses. Comprenez bien, reprenons notre histoire de pêche, vous voulez un poisson mais vous ne savez pas vraiment pêcher. Vous allez, avec vos 2 cannes à pêche, à la pêche. Le Père-céleste en prend une, vous en prenez une, vous voyez qu’il prend du poisson. Mais que va faire un père quand il voit que son fils n’a pas de poisson ? Il va lui apprendre à pêcher du poisson, il va lui expliquer comment on fait, il va lui donner une autre vision parce qu’il est avec lui, et qu’il voit bien que le fils n’arrive pas à se débrouiller, parce que quand le fils saura se débrouiller le père ne dira rien. Ce Père-céleste et cette Terre-mère sont tellement, un milliard de fois, moins invasifs que l’ont pu être votre père et votre mère physiques ou qu’ils ne peuvent l’être dans l’inconscience, ou/et dans la conscience. Ce Père-là ne fait que vous aider à changer de vision, à vous aider à voir les choses autrement, à modifier par vous-mêmes,  il ne va pas le faire à votre place, il va vous montrer comment faire. Souvenez-vous, il vous a donné une canne à pêche, il ne vous a pas donné le poisson. Donc il va vous apprendre à pêcher, pas dans le sens négatif, mais il va vous apprendre à trouver des solutions, à savoir comment attirer à vous l’énergie que vous voulez, à savoir comment la recevoir, à savoir  être patients, pour reprendre cette allégorie. Si vous allez à la pêche et que vous bougez sans cesse cette canne à pêche, vous n’aurez pas forcément de poisson, sauf si le poisson est un poisson qui aime l’agitation, mais cela dépend vraiment de ce que vous avez mis au bout, j’allais dire, pour être cohérent, mais il y a peu de chance qu’en bougeant comme cela  vous obteniez de grands résultats. Vous savez que cela nécessite un peu de patience, et de l’observation, qu’est-ce qui va bouger pour que moi je réagisse.

 

Mais regardez, si vous ne savez pas pêcher vous n’aurez même pas idée qu’il va falloir regarder le bouchon. A quoi sert le bouchon, il y a bien un bouchon là-bas mais à quoi il sert, à quoi il sert ce truc qui flotte sur l’eau et qui de temps en temps semble descendre comme cela par à-coup ? Si vous n’avez jamais été à la pêche et si personne ne vous l’a dit vous ne comprenez pas que cela signifie que quelque chose tire à l’hameçon et que quelque part ce bouchon  c’est l’indice qui vous dit : ah il est temps de tirer cette canne et de pêcher, d’avoir ton poisson, de trouver les indices. Mais voilà ce que fait le Père, il va vous apprendre, regarde, comment régler cette ligne, comment régler votre énergie, comment recevoir l’énergie, comment appréhender l’énergie. Comment est-ce qu’il vous le dit ? Par expériences, des petites expériences, mais qu’il vous donnera, très très simples, parce que c’est un grand éducateur que ce Père-céleste, il ne va pas vous donner d’expériences fulgurantes, très très lourdes, comme certains les demandent parfois. Non, il va y aller tout doucement, et vous allez vivre des expériences et vous dire : ah tiens il m’est arrivé un truc, j’ai eu une vision, dans quel contexte est-ce que j’étais pour ce truc, cette vision ? Et je vais reprendre cela à l’intérieur de moi dans l’énergie et je vais finir par comprendre quel est mon fonctionnement, je dis mon, vous comprenez bien que je parle du corps là de chacun d’entre vous, parce que c’est la réflexion que vous vous faites.

 

Mais cela serait encore mieux d’ailleurs si vous vous disiez : quel est notre fonctionnement. Parce que s’associer au Père c’est aussi être capable de prononcer un ON ou un NOUS, à la place de dire JE. Comprenez cette énergie : je vais à la pêche, on va à la pêche, je vais à la fête ou on va à la fête, est-ce qu’elle est toujours plus joyeuse tout seul, ou accompagné cette fête ? C’est quoi une fête tout seul ? Quand vous apprendrez à dire On avance ensemble, ON souffre ensemble, avec toi Père je souffre, je t’offre même cette souffrance, comme un véritable cadeau, parce que pour un être non duel ressentir cette souffrance n’est pas souffrir mais comprendre à quoi elle sert. Lui offrir cette souffrance, souffrir, ce souffre qui transforme, si vous offrez cette souffrance au Père, lui tout de suite va vous dire : mais moi j’ai compris immédiatement que cela signifiait qu’il y avait cela à changer, parce qu’en l’offrant à cette énergie du Père lui sait directement traduire cette énergie qui vous traverse, que vous appelez souffrance, alors que vous vous utilisez encore votre cerveau rationnel pour cela, pour essayer de comprendre, de donner une expérience, un but, etc… De deux choses  l’une, soit elle va vous dire et vous aller comprendre par expérience qu’il faut lâcher cette souffrance, pas chercher à savoir d’où elle vient à quoi elle sert, mais la lâcher et il y  a des techniques pour s’aider, laisser cette souffrance vous abandonner finalement, l’autoriser à vous abandonner pour être clair, ou y trouver un sens avec lui si vraiment c’est ce à quoi vous tenez, mais lui le trouvera tout seul si vous lui offrez cette souffrance, il ne va pas souffrir.

 

Dieu ne souffre pas, Dieu observe, et en réalité comme vous êtes Dieu vous allez rapidement qu’en vérité vous ne souffrez pas, vous observez la souffrance. C’est déjà un autre point de vue. Quand vous dites cela : oui mais j’ai mal, ce JE encore une fois n’est pas ce que vous êtes, c’est ce à quoi vous vous êtes associés, mais cela n’est pas ce que vous êtes. Vous n’êtes pas ce corps, vous n’êtes pas vos pensées, vous n’êtes pas vos émotions. Vous êtes l’observateur de tout cela, vous êtes intégrés à tout cela, vous n’êtes ni un de ces éléments, ni tous ces éléments. Vous êtes là où est placée votre conscience, vous êtes là où est placé le niveau de conscience, l’association de consciences. C’est assez complexe. Pour simplifier je vais dire que vous êtes tout, mais tout, vu depuis un point de vue, c’est pourquoi je parle d’observateur de tout cela. Alors quand vous faites avec lui, vous dépassez l’expérience. Par lui, vous comprenez que c’est lui qui vous la donne, mais ne le blâmez pas encore une fois, c’est votre responsabilité. Avec lui, vous vivez cette expérience et là vous comprenez que c’est notre responsabilité, celles des guides que nous sommes, des guides qui vous accompagnent, des anges qui vous accompagnent, et de vous en même temps.

 

Pourquoi pensez-vous que des anges vous aient été donnés ? Uniquement pour vous observer ? Ou pour vivre l’expérience avec vous, vous donner des indices, des indications, vous aider dans le jeu quelque part, être une sorte de voix intérieure que vous appelez la pensée, même la réflexion parfois vient d’eux. Voilà ce que sont ces guides, voilà ce que sont ces anges, pas simplement des gens qui vous empêchent d’aller éclater votre corps n’importe où, n’importe quand, mais aussi des aides qui vous soufflent des réponses, pour peu que vous vous sentiez accompagnés d’eux, pour peu que vous leur accordiez un petit peu de bonne volonté à vous accompagner, à comprendre que vous l’êtes de toute façon.

Que vous fassiez appel à eux ou non, ils sont avec vous. Ils sont là prêts à vous aider, prêts à vous aimer, aimer dans le sens de vous accepter tels que vous êtes, entièrement, et à vous montrer d’autres visions.

 

Voilà comment on peut aller vers ce ON, vers ce NOUS, vers ce AVEC  LUI, avec cette unité, avec Dieu ou avec ses représentants, et cette vie est différente. Parce qu’à ce moment-là vous vouez votre vie. Vous allez comprendre que ce Père-céleste ne voulant que votre plus grand bien, vous allez vouloir vous-mêmes vous en apercevoir, vous allez vous en apercevoir, mais vous allez vouloir lui offrir tout, toute votre vie vous allez vouloir lui offrir, vous allez vouloir vous donner à cette Divinité que vous êtes. Ce n’est pas dire vous donner à ce Dieu parce qu’aujourd’hui cette phrase-là est très malheureusement détournée, mais vous allez vouloir tout vivre avec lui, vos joies comme vos malheurs, quand vous allez comprendre que lui les prend comme une observation et vous aide à ne voir cela que comme une observation, comme un passage, comme une aventure, comme une traversée. Lui, voit les choses comme étant toutes possibles, il est la Divinité à travers vous, donc il sait que tout est possible, mais quand vous le faites avec lui : par moi-même je ne suis rien puisque je suis dans l’univers co-créateur, mais avec lui qui peut tout, soyez convaincus qu’il aide et qu’il guérit. Parce que c’est ce qu’est cette Divinité, il aide et il guérit. C’est cet enseignement que nous avons donné à vos grands guérisseurs. L’énergie aide et guérit. Guérir… gai, rire, apporter de la joie en fait, pas enlever la souffrance, mais vous apporter de la joie à comprendre ce qui se passe, parce que cela va être joyeux quand vous allez enfin vous apercevoir que vous êtes vraiment dans  un manège et que vous allez arrêter de prendre ce jeu au sérieux, et de vous dire : ouah, j’observe, cela monte, cela descend, j’observe ces mouvements à l’intérieur de moi, mais ce ne sont plus que des mouvements, je ne m’associe plus à ces mouvements de pensées, je ne m’associe plus à ce drame que je me joue, je ne m’associe plus à ces peurs, je les observe, et je comprends que tout cela c’est subi comme un manège, mais que cela va s’arrêter et que je peux changer de manège quand je veux, puisque le constructeur, le créateur est là, avec moi.

 

Et plus je m’associe avec ce avec moi, plus je fais les choses avec lui, et plus je vais aller vers EN LUI, c’est-à-dire m’apercevoir à quel point j’ai toujours été relié à ce Père, à quel point finalement il  a toujours été là, même quand je ne l’ai pas invité, je vais commencer à m’apercevoir qu’il était là, qu’il observait et qu’il aimait, qu’il s’unissait à moi, qu’il s’unissait à l’expérience, mais qu’il respectait mon choix de ne pas me faire accompagner par lui-même, il a respecté mon choix de ne pas avoir de vision. Encore une fois il ne va pas vous donner en mots la vision, il va vous aider à avoir vous-mêmes la vision de ce qui est juste et de ce qui est vrai. Il ne va pas vous donner la réponse tout de suite, il ne va pas vous donner la réponse, il va vous donner tous les éléments qui vont vous amener à votre réponse. N’est-il pas ici, j’allais dire, le coach ultime ? Celui qui vous révèle à vous-mêmes, celui qui vous révèle qu’il est vous et que vous êtes lui, mais dans le corps, dans l’expérience, pas dans des mots, pas dans des phrases, mais bien dans le cœur même de la matière, dans le cœur même de l’expérience, c’est en le vivant qu’on le comprend. Et vivre cette conscience d’être en lui, c’est sans doute cela que vous appelez l’éveil. Mais cela ne change rien à l’expérience, cela change la vision de l’expérience, pas l’expérience elle-même, elle continue à être vécue, mais elle est vécue sous un angle de visionnaire, de celui qui voit, mais qui ne s’associe plus à ce qu’il voit. Je cesse de m’associer à mes peurs, je cesse de m’associer à mes pensées, je cesse de m’associer à mes émotions, ce JE dont je parle ici c’est ce JE SUIS en fait, c’est cette présence Divine que je suis devenu en lui, prés – en – ce, prés en cela, prés en ça, pris en ça, présence, et donc cette présence elle devient JE SUIS, JE SUIS tout court, parce que vous arrêtez de vous définir avec quelque chose, voilà ce qui se passe quand on est en lui, quand on vit cette expérience que vous souhaitez tous, mais que vous vivez tous finalement, d’éveil. C’est cette compréhension ultime que vous êtes déjà en lui et qu’il est déjà là et que cette invitation elle devient permanente : plus vous êtes AVEC et plus vous êtes EN. Plus vous l’invitez dans votre vie et plus il va, j’allais dire, finir par comprendre qu’il n’a pas besoin que vous l’invitiez pour être là, il sera là. Il est le Père, il est là, il est près. N’oubliez pas la Terre-mère, cette Terre-mère elle continuera à vous nourrir de cette énergie et elle fera en sorte qu’à chaque fois que le Père vous donne un message, le Père-céleste, vous receviez suffisamment d’énergie pour intégrer tout cela dans chacune de vos cellules, pas simplement dans votre cerveau, pas simplement dans votre conscience, mais dans bien chacune de vos cellules, chacun de vos temps, chacun de vos espaces, chacun de vos possibles.

 

Alors voici ce qu’est cet enseignement : par lui, je reçois mon expérience, avec lui je peux en avoir une autre vision,  en lui tout est possible, tout est possible en tant qu’observateur conscient. Ici cet enseignement vous aidera à comprendre que lorsque vous offrez à cette toute puissance votre énergie, vous vivez alors l’unité et tout vous est permis. Et vous comprenez cette phrase liturgique chrétienne qui a été perdue dans  le temps et dans l’espace, et qui vous est répétée sans que vous ne compreniez vraiment ce que signifie ces mots, mais reprenons cette phrase de cette religion, mais elle existe dans d’autres religion : par lui, avec lui, en lui, à toi le Père tout puissant dans l’unité (nous ne faisons qu’un) du saint esprit, toute gloire, toute possibilité pour toujours, parce que en lui je me reconnais immortel, immortel, infini, je dépasse ces limites parce que quand je vis avec lui, un des premiers messages qu’il vous donnera ce Père-céleste c’est : tu ne peux pas mourir, tu ne meurs jamais. Vous voyez comment toutes les expériences se transforment. Tu ne peux manquer de rien, que dans l’apparence. Je comprends ce que vous allez me dire quand vous allez me dire je manque de ceci, je manque de cela, mais c’est une apparence, car en vérité quand tu reviendras dans la maison du Père, c’est-à-dire que quand nous quitterons ces corps, en conscience, quand moi Sylah je prendrai Sylvain avec moi pour l’apporter dans cette énergie de ce monde supérieur que vous appelez l’au-delà, tous les besoins seront assouvis, la conscience d’être immortel sera une évidence, mais ce n’est pas l’expérience terrestre cela, c’est une expérience après, mais le comprendre finalement cela doit vous aider tout de même, cela devrait vous aider à relativiser votre expérience sur terre, votre petite expérience de 80-90 ans, à la voir autrement, il ne s’agit pas d’y échapper attention. Pourquoi, parce que vous avez désiré faire le chemin inverse : je suis en toi, je fais des choses avec toi, je fais des choses par toi, et là vous obtenez un autre enseignement puisse que si vous faites les choses par lui, alors sa volonté est faite. C’est ce que vous avez désiré aussi, vous avez désiré vivre le chemin dans les 2 sens en fait, votre incarnation c’est le sens que vous appelez vous la dévolution, ce n’est pas vrai, et dans l’autre sens cela serait le sens de l’évolution vous voyez, ce par lui, avec lui et en lui, au lieu du en lui, avec lui, et par lui.

 

Eh bien, désirer vivre cette expérience dans l’unité, c’est vous offrir cette occasion de comprendre que, même dans la matière, même dans l’expérience, même dans ce qui semble être créé et manifesté, même dans cet endroit, je peux l’appeler là, dans le moindre atome, dans la moindre particule, dans le moindre instant, dans la moindre de mes pensées, et surtout dans chacun de mes silences, je peux amener la Divinité, la Terre-mère et le Père-céleste avec moi, pour me connaitre en tant qu’âme Divine, pour me reconnaitre en tant que faisant partie de lui. Mais pour cela d’abord, il va être un petit peu, j’allais dire, un Père adoptif, un nouvel ami, cette âme qui va vous accompagner. Mais petit à petit, plus cette âme va vous accompagner, plus vous allez comprendre qu’en vérité il est votre véritable Père, qu’en vérité il est votre véritable famille, qu’il est ce que vous êtes quelque part, vous comprendrez ce lien qui vous unit fortement à cette énergie Divine, à cette toute puissance que vous êtes.

 

Vous comprendrez que c’est lui la véritable Source de l’énergie de vie qui vous traverse, que vous devez votre corps à vos parents physiques et cela est une énergie qui nécessite honneur et amour, mais que la vie qui vous traverse en vérité vous ne la devez pas à vos parents. Vous leur devez ce corps, vous leur devez l’expérience, c’est déjà beaucoup de vous permettre de vivre cette expérience, croyez-moi. Mais la vie elle-même, vous la devez à Dieu, vous la devez à votre unité, je n’aime pas parler de Dieu c’est même réducteur par rapport à ce qu’est cette énergie, vous la devez à cette Source, à cette omni Source. Le sens devoir, impliquerait de rembourser. Il n’y a pas de remboursement à faire ici, c’est de comprendre un peu de quoi vous êtes l’émanation et en quoi vous êtes. Alors voici comment avancer clairement, lorsque vous comprendrez que par lui, par cette énergie, toute chose peut être vécue et est vécue, et que c’est bien lui, cette énergie qui manifeste votre monde, alors vous passerez à l’étape suivante : ON, NOUS, pour être AVEC LUI, et plus vous serez avec lui, plus vous comprendrez qu’il est déjà en vous et qu’il l’a toujours été. Alors toute votre expérience se modifiera. Sans doute vous ai-je donné ici cette recette que vous appelez l’ascension, mais elle est difficile cette recette parce qu’elle implique à un moment de lui laisser le pouvoir, j’allais dire, de bien comprendre qu’en fait c’est lui qui peut tout, c’est bien par lui que tout arrive. C’est bien déjà d’accepter la première étape, ok j’admets que c’est par lui que tout arrive et il ne me condamne à rien, il n’a rien voulu. C’est bien cet ensemble d’expérience que nous vivons qui veut quelque chose, ce n’est pas ce Père-céleste, il ne veut rien, il n’exige rien de moi, il m’accompagne, voyez c’est différent, il m’accompagne dans mon cheminement unique, dans ce UN que nous sommes, dans cette expérience, dans cet espace, dans ce temps, il est celui qui m’accompagne, mais c’est bien nous qui établissons le scénario, nous tous, et quand je dis nous je parle de toutes les âmes Divines que nous sommes, associées à tous les corps que vous êtes. Tous ensemble cela est créé, c’est tellement multi-niveaux, multi-compréhensions.

 

Ce n’est pas évident, je comprends, pour celui qui veut comprendre, justement, d’appréhender un tel niveau de conscience, et c’est simplifié par ces mots : par lui, avec lui, puis en lui, eh bien je modifie tout dans l’énergie, je modifie toutes les expériences et cela, cela se vit dans la matière, et cela s’apprend, parfois, cela se vit en se disant : ok partout où j’ai un problème maintenant je vais dire, non pas me débarrasser du  problème en disant vas-y, à toi, cela fonctionne si vous comprenez qu’il vous aime et que vous lui partagez, pas lui donnez tout le problème, mais que vous lui partagez le problème, c’est dans cette énergie qu’il faut dire :  à toi, en tant que partage, pas en tant que je me débarrasse du problème. Dieu a créé donc que Dieu s’en occupe. Oui cela vous pouvez le comprendre quand vous êtes associés, avec lui, mais pas séparés de lui donc pas quand vous lui confiez toute la patate comme vous dites, la patate chaude, quand vous lui confiez seulement sa part, ces fameux 50 % comme nous l’avons souvent évoqué avec vous. Aide-toi, le ciel t’aidera, on pourrait compléter en disant : confie quand même une partie au ciel, sinon il ne t’aidera pas. Si tu restes dans le aide-toi, tu vas être seul, et c’est souvent votre problème, je l’ai évoqué au début : imaginer que vous êtes seuls pour résoudre un problème. Vous ne l’êtes jamais et vous ne le serez jamais.

Merci à vous d’avoir entendu cette histoire qui est la vôtre, relisez-la, comprenez-la, intégrez-la, si vous le désirez, parce que c’est une source ici d’une multitude de joie et d’une multitude de compréhension, que de vous sentir réellement accompagnés.

 

—-

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

 

Commentaires

3 thoughts on “Sylah, le 3 avril 2018, Par LUI , Avec LUI, En Lui….. trois étape d’ ascension ?

  1. Merci sylah et sylvain . Encore un enseignement qui va compter pour moi . je vais vivre cette façon de penser , d’une manière encore plus permanente .

  2. Merci sylah et sylvain . Encore un enseignement qui va compter pour moi . je vais vivre cette facon de penser , d’une maniére encore plus permanente .

  3. Ce texte me fait un grand bien. Je sens déjà cette Énergie en moi depuis un bon moment. Je cois en cette communion divine. Merci! Merci! Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.