Channeling du 16 Janvier 2018, retranscris par Michèle Grébois

Bonsoir à vous, je suis Lady Myriam.

J’aimerais ce soir évoquer avec vous les énergies planétaires, les énergies de lumière et d’amour qui descendent sur vous actuellement, les énergies aussi d’ombre qui semblent persister sur certains, ce qui peut vous empêcher d’atteindre votre pure joie, votre pure lumière, votre pur amour. C’est cela que je souhaite évoquer avec vous. Vous êtes dans une période du temps et de l’espace où tous les possibles sont possibles, cela veut dire que vous êtes dans un temps où si vous reprenez votre pouvoir créateur en main, si vous alignez votre conscience à votre Divinité, si vous étendez la définition de vous-même, à quelque chose de plus infini j’allais dire, à quelque chose de plus grand, vous allez pouvoir accomplir vous-même et en conscience de grandes œuvres, de très grandes œuvres.

Alors dans cette année, comme vous avez l’habitude de le dire, nous allons plus facilement  pouvoir nous situer dans le temps, dater, regarder, observer avec vous un petit peu les énergies, ce que vous êtes, la lumière, aussi. Vous êtes dans des énergies de libération, mais il faut savoir que pour retrouver sa puissance Divine, il  va falloir vous libérer, vous libérer de pas mal de définitions, pas en changer, ce n’est pas le mot changer qui est évoqué ici, ce n’est pas le mot désapprendre, ce n’est pas le mot oublier j’allais dire, c’est vous libérer des anciennes définitions. Alors pour certains pays la liberté prendra la forme de manifestations et il est temps, il est temps que le peuple cesse d’être opprimé, que plus de liberté soit accordée au peuple, qu’il puisse se libérer de certaines valeurs inutiles, pour certains pays. Dans d’autres pays la révolution sera d’un ordre intérieur, j’allais dire, parfois. Vous allez reprendre votre espace intérieur, reprendre votre liberté, comprendre à quel point vous êtes finalement plus souvent désinformés qu’informés, à quel point finalement vous êtes dirigés vers le mal. Je vais m’expliquer quand je vous dis cela. A la lumière de ce que vous observez quotidiennement, vous ne pouvez comprendre ce qui se passe réellement dans ce monde. Vous avez décidé d’apprendre de ce monde, dans ce monde, par l’erreur, en vous trompant. Vous avez décidé d’apprendre par les épreuves, entre guillemets, c’est-à-dire d’apprendre par le versant négatif de la pièce. Pourquoi ? Parce que vous avez été éduqués dans des notions de bien et de mal et qu’à chaque fois que vous voyez quelque chose de mal, ou que vous êtes informés  sur quelque chose de mal, cela permet de vous dire que vous vous positionnez dans le camp du bien si je puis dire. C’est une erreur, regardez ce que sont vos journaux télévisés, une somme de choses négatives qui arrivent les unes derrière les autres et qui viennent compenser l’idée que vous êtes au bon endroit, au bon moment, dans un pays libre et tranquille, sans doute, mais cela vient aussi engendrer des peurs en vous, peurs auxquelles il va falloir faire face, puisqu’elles deviennent votre propre image, si elles sont projetées à l’extérieur de vous, elles sont ce que vous avez aussi en vous. Alors pour vous libérer, vous allez devoir faire face à ce que vous avez projeté, à ce que vous avez accepté comme étant vrai. Ce que vous acceptez comme étant vrai sera face à vous. Si vous acceptez les choses négatives, vous allez faire face aux choses négatives, alors ne les exercez pas. N’exercez pas vos images à l’extérieur, ne les rendez pas vraies, ne rendez pas la peur réelle, la peur d’être attaqués, la peur de perdre une compagnie, de l’argent, des personnes. Non, ici le libre arbitre c’est de dire non, on veut me faire croire que je vais perdre ceci, cela, ça, que je risque ceci, cela, ça, mais non je reprends mon pouvoir personnel et je ne l’accorde qu’à ma conscience, qu’à ce qui est en accord avec la vibration la plus haute que j’ai en moi. Je voudrais que vous compreniez que la majorité des, entre guillemets  défaillances de vos vies, proviennent justement du fait que la majorité de votre population penche vers la négation, penche sur ce qui ne va pas, plutôt que sur ce qui va, s’appuie sur ce qui ne va pas en se disant que cela pourrait être amélioré, plutôt que d’observer ce qui va, de le féliciter, de le remercier. C’est important de vous dire que, pour reprendre votre pouvoir Divin il va falloir entre guillemets choisir votre camp, la manière dont vous allez travailler. En vous appuyant sur le négatif c’est lourd, c’est possible, c’est ce que vous avez fait jusqu’à présent, mais vous avez tout de même réussi à évoluer et nous vous félicitons de cela, mais ce n’est pas la méthode la plus productive, ce n’est pas la méthode la plus efficace et c’est en tout cas pas la méthode la plus en accord avec l’amour que vous êtes à l’intérieur. Ce n’est pas une méthode qui unit, c’est une méthode qui  a utilisé la division, qui a utilisé les strates, qui a utilisé le pouvoir pour avancer, pas de concertation ici, des décisions, qui semblent concertées mais concertées entre des gens qui ont pris ce pouvoir. Ils vous l’ont volé parfois dans certains pays. Je ne suis pas en train de parler d’une révolution extérieure, vous n’avez pas à faire cette révolution extérieure, parce que la révolution elle commence à l’intérieur, parce que c’est le moment d’entrer en vous et de vous dire : ok, je vais m’appuyer sur quoi maintenant, sur quoi est-ce que je m’appuie, qu’est-ce que je regarde, qu’est-ce que j’observe, qu’est-ce que je décide de vivre, qu’est-ce que je décide de vibrer ? Est-ce que je vais regarder des choses qui font vibrer la peur en moi ? Et finalement générer la peur et finalement la voir dans mon journal télévisé, dans mes nouvelles, dans le monde extérieur avec des gens qui vont m’expliquer à quel point ce monde peut être cruel ? Est-ce que je vais me tourner vers le positif, sans renier le négatif, mais en disant que c’est cela que je veux voir, que c’est cela que je veux  voir grandir, que c’est cela la graine que j’ai planté, que c’est cette foi- là, cette foi en l’humanité, cette foi en une humanité consciente, cette foi en une humanité éveillée, cette foi en une humanité qui observe la lumière dont elle est capable, une humanité qui, non se reposant sur nous j’allais dire, se reposant sur des aspects inter-dimensionnels, sur des anges ou des guides, non, une humanité qui se repose sur l’humanité, une humanité qui se repose sur le regard Divin, le regard qui unit.  C’est un autre chemin que le chemin de la peur, mais il est plus court en fait.

Nous avons déjà évoqué cette image avec Sylvain, mais on va vous la redonner cette image les amis. Imaginez que vous soyez sur deux plateaux d’une balance, le bien le mal, vous pouvez être d’un côté, vous pouvez être de l’autre. Alors comme vous êtes éduqués à trouver des niveaux, à trouver des gens plus élevés que vous, alors que vous êtes tous différents, alors comme vous êtes éduqués à avoir des notes, alors comme vous êtes éduqués à être le meilleur, vous vous penchez assez naturellement vers la peur, assez naturellement vers le mal. Mais imaginez qu’au milieu de ce plateau de balance gigantesque il y a comme un buisson d’épines qui est là, qui pique, quelque chose qui s’appellerait l’épreuve, qui serait violent, qui serait fort, cette épreuve d’abord quand vous vous penchez vers la négativité elle est là pour vous dire non ni va pas, quelque part ce buisson d’épines vous protège quand même, mais vous y allez quand même, vous avancez quand même, vous avez l’impression d’avancer à travers ce buisson d’épines, vous avez l’impression que toutes ces épreuves, toutes ces épines, que vous allez prendre elles vont faire de vous un être plus grand, un être plus fort, un être plus efficace. En fait ces épines vont juste vous griffer et vous planter. Quand vous sortez de là, oui vous êtes plus forts, vous avez l’impression que vous êtes plus coriaces, mais la leçon vous l’avez apprise depuis la première épine, vous n’êtes pas obligés de traverser tout le buisson, mais ce n’est pas grave. Vous traversez le buisson, vous atterrissez du côté de la peur, du côté de l’angoisse, du côté du stress, du côté des maladies qui semblent si réelles, du côté de ce monde où il vous faut tant de produits magiques pour vous guérir. Alors vous regardez les gens qui sont dans l’extrême lumière, vous les regardez comme des illuminés justement, comme des gens qui n’existent pas, comme des gens qui sont dans un autre monde. C’est un peu ce qu’ils sont. Alors vous êtes beaucoup de ce côté de la balance où la peur règne, alors comme vous êtes beaucoup de ce côté de la balance où la peur règne, il y a peu de chance que l’équilibre se fasse de l’autre côté. Vous ne risquez pas de retomber dans cette campagne de buissons, si piquants. Sauf que voilà, à chaque fois qu’une personne fait le chemin inverse, pour repasser par certaines épreuves, parce que quand vous passez on va dire d’un mal être vers un bien être, vous repassez par cette étape du buisson, vous repassez par ces épreuves, simplement à chaque fois qu’une personne passe dans ces buissons elle prend une épine sur elle, elle la garde, et elle va de l’autre côté, et deux personnes et trois personnes et dix personnes, et des milliers et des milliards de personnes qui font ce chemin, qui ont fait ce chemin  inverse, de passer d’une vision on va dire de l’ombre à la lumière, c’est un mauvais dessin je ne suis pas en train de dire que vous êtes tous négatifs, ce que je suis en train de dire c’est qu’il y a des parts en vous qui font ce travail-là, il y a des parties de vous qui effectuent ce travail, mais vous ne vous êtes même plus aperçus que finalement les buissons, les épreuves, n’avaient plus tant d’épines que cela, que ce n’était pas devenu si difficile de rentrer dans le positif, qu’aujourd’hui il y a plus un risque d’image à être regardé comme un illuminé, qu’un risque réel d’épreuves quand on repart dans le positif . Oui il y aura des épreuves, oui cela peut piquer, peut-être qu’il restera une ou deux épines, une ou deux épreuves à traverser pour comprendre ce chemin inverse. Et quand le plateau sera équilibré à nouveau, le buisson d’épines disparaitra. C’est ce qui est en train de se passer dans ce temps et dans cet espace. C’est comme s’il y avait des court-circuits, comme s’il y avait des ponts entre l’énergie positive et l’énergie négative, c’est comme si tout cela était en train de s’équilibrer naturellement, naturellement par la nature de la terre, naturellement par la nature de l’homme. Cet équilibre vous êtes en train de le vivre, mais choisissez, pas votre camp, mais je vous invite à choisir une énergie un peu plus lumineuse, quelque chose où vous retrouvez votre pouvoir de décision, de vous dire l’état dans lequel je suis en ce moment, quoi que vous en pensiez, quoi que vous en pensiez, vous l’avez choisi. En réalité, là maintenant, si je venais sous vos pieds les gratter, vous vous mettriez sans doute à rire, mais vous riez comment, pourquoi riez-vous alors que le monde est si cruel ? Oui mais c’est un réflex tu comprends, je ris. Mais vous riez de bon cœur quand on vous gratte sous les pieds. Ce que j’essaye de vous dire, c’est que c’est quand même quelque chose, à un moment, que vous acceptez, que vous traversez, que vous auriez pu choisir,  en fait c’est quelque chose que vous auriez clairement pu choisir. Vous auriez pu choisir de rire plutôt que de pleurer, vous auriez pu choisir de traverser plutôt que de résister à ce qui change. Ce n’est pas une leçon, je suis en train de vous dire un petit peu qu’elles sont les énergies planétaires ici, quelles sont les énergies que vous traversez actuellement, parce que tout va plus vite dans ces apprentissages, tout va plus vite dans les moyens de retrouver la conscience.

Alors il y a des refuges qu’a choisi votre mental, pour éviter de repasser dans la lumière en passant par un travail d’acceptation en fait,  de pardon, pardon, accepter sa part d’ombre aussi, de part don, et par le don, le fait de le donner à l’Univers cette part d’ombre :  prend-le, recycle-le. L’Univers le recyclera, n’ayez aucun doute là-dessus. Les refuges utilisés le plus souvent sont le fait de dormir beaucoup, bien que vous ayez beaucoup d’informations à recevoir en ce moment, mais il y a quand même des gens qui dorment en refuge, qui ont décidé de s’exclurent complètement du monde, éventuellement, d’être dans des théories extravagantes à propos de cette planète et où finalement vous n’arrivez même plus à rentrer dans les règles du jeu de cette planète, parce qu’il faut être dans le jeu pour le modifier, pas en dehors du jeu, c’est là où c’est le plus efficace, dans le jeu, pour modifier le jeu, pour communiquer avec le programmateur. Un autre moyen d’échapper à cela c’est d’être trop calé sur l’idée d’un sauveur, trop calé sur l’idée que quelqu’un va venir vous sauver, et quelqu’un va venir vous guérir, les extras terrestres vont prendre les gens qui sont bons sur cette planète. Toutes ces pratiques sont tout à fait plausibles,  bien sûr, possibles bien sûr, tout est possible, mais cela reste une échappatoire au fait de rentrer à l’intérieur de vous, au fait de comprendre que votre sauveur il est là, il est en vous, il est dans l’exercice de la respiration, il est dans l’exercice de la nature que vous êtes, il est dans l’exercice de votre Divinité. Comment exercer sa Divinité ? Comment arrêter les définitions ? J’entends déjà tous ces comment, comment, comment, comment, toutes ces questions qui ont trait à rejoindre cette Divinité, pour comprendre comment elle fonctionne, pour la vivre. Effectivement cela se vit, mais cela se laisse vivre. La méthode ? Asseyez-vous, fermez les yeux, recevez votre propre colonne de lumière, vous n’avez pas à imaginer, imaginer de faire appel au mental, si vous voyez regardez, si vous ne voyez pas soyez juste dans ces mots : recevez votre colonne de lumière, recevez l’amour. Pour recevoir l’amour qu’est-ce qu’il faut faire ? Lâchez l’idée que vous en êtes indignes, pendant quelques temps lâchez tout ce que vous croyez si faiblement parfois savoir, lâchez les connaissances, elles ne vous servent pas dans cet espace, soyez dans cet espace, recevez de cet espace, soyez la lumière, ce tube de lumière qui vous entoure à présent, regardez vers le haut et comprenez que vous êtes bénis, du Père Divin, comprenez que vous êtes aimés de votre Divinité, comprenez que cet amour pardonne tout, et exauce tout aussi, parce que vous en faites partie, parce que vous êtes le fils de la matière, parce que vous êtes la fille des étoiles. Placez-vous dans un état de réception, dans un état de réception de ce bliss, dans un état de réception de cette énergie, de cette bénédiction. Acceptez ce qui vient, laissez ce qui vient non pas informer votre conscience, mais informer votre corps, informer vos cellules, informer votre centre, vos centres énergétiques. Ce qui descend sur vous bénit la matière, ce qui descend sur vous guérit la matière. Acceptez la guérison, recevez-la, recevez cette guérison, elle est l’information de reconstruction du corps parfait qui est le vôtre. Respirez, prenez le temps de respirer. Faites comme vous pouvez mais recevez, soyez dans un état de réception, ne demandez rien. Recevez. Voyez à quel point sans rien demander tous vos vœux s’exaucent, tout votre corps vibre à la présence Divine qui vous traverse à présent. Toute guérison est un avec vous, tout fait un, tout est un, ressentez cette unité que nous sommes vous et moi, nous tous ensemble. Vous pouvez revenir ensuite dans votre champ d’expérience en libérant cette colonne. Nous avons exercé ici 2 ou 3 minutes de ces paroles, 2 ou 3 minutes de cette descente d’énergie sur vous, cette vraie descente, cette descente d’énergie qui peut informer vos cellules, mais vos cellules vont après informer votre mental, votre corps émotionnel, tout le travail va être fait dans l’énergie, juste en recevant. Aujourd’hui c’est important de recevoir, pas de savoir, mais de recevoir ses réponses, de recevoir ses guérisons, de recevoir sa passion, son énergie. Pour recevoir cela, pour cesser d’être dans la plainte, pour cesser de dire : j’ai tout essayé, j’ai fait tout ce qu’on m’a dit mais cela ne marche pas, vous n’avez pas fait silence, vous n’avez pas cessé de laisser votre mental prendre la main et de vous dire : cela ne marchera pas, ce n’est pas possible, cela ne peut pas être aussi simple. Persévérez, ne lâchez rien, reproduisez vos exercices, reproduisez vos méthodes, recommencez vos sessions, n’abandonnez pas, soyez persistants car pour ceux qui ont la foi dans leur propre exercice et dans la nature Divine qui peut tout, rien ne sera impossible, rien ne sera impossible.

Dans ce travail des énergies que vous êtes en train de vivre en ce moment dans votre corps, dans votre esprit, dans ce travail, il y a des ombres. Il existe encore sur votre planète des ombres, des entités encore un peu coincées dans l’astral, je dis encore un peu coincées car beaucoup d’entre elles sont reparties dans la lumière et ont accepté le chemin de lumière, et aujourd’hui quand vous proposerez la lumière à ces êtres, beaucoup d’entre eux vont l’accepter, mais effectivement vous pouvez être poursuivis comme cela, par des énergies qui continuent à tirer de l’énergie dans votre corps. Si ces énergies le font, c’est bien parce que votre propre décision est de vivre cela, d’aider. Vous savez, beaucoup d’entre vous se placent dans une énergie en disant : je souhaite aider le monde, je souhaite aider l’humanité, mais aider l’humanité cela peut être aussi d’aider certaines entités, certaines ombres à passer dans la lumière, parce que ces ombres souvent viennent de l’humanité, proviennent de l’humanité, et quand vous demandez à aider l’humanité, vous devez aussi aider ces ombres, ces énergies à rejoindre la lumière, pas à vous dévorer, pas à les laisser sur vous, pas à les laisser vous dire ce qu’il faut faire, ce qui doit être, non, les envoyer dans la lumière. Là par contre, dans votre force actuelle, dans votre puissance actuelle, je vous invite à vous faire accompagner par les énergies angéliques, par les maîtres d’ascension, par les dévas, par les formes géométriques, par ce que vous voulez, afin de transporter dans la lumière, d’amener à la lumière ces énergies qui, voyant l’énergie de la planète augmenter, et de manière désespérée, commencent à s’accrocher  j’allais dire à tout ce qui bouge, dans l’espace. Alors soyez indulgents, ce qui semble s’attacher à vous, ce qui vous prend un peu d’énergie, ce qui vous rend un peu agressifs, stressés, torturés, frustrés, cela peut être une ombre, cela peut être votre ombre, et cela importe peu de savoir si c’est une ombre externe ou si c’est une ombre interne, parce que la méthode pour la nettoyer c’est la même : l’envoyer dans la lumière, la libérer. Je vous l’ai dit toute à l’heure, il ne s’agit pas d’apprendre, ou d’effacer un apprentissage, mais de libérer cet apprentissage. Libérer un apprentissage cela veut dire : je considère qu’il est juste, mais je considère qu’il y en a un autre, je considère  qu’il y a d’autres possibilités, je considère que ce qu’on  m’a appris jusqu’à maintenant, et même ce que toute ma science sait aujourd’hui,  c’est un petit peu encore la maternelle de l’évolution, la maternelle de ma conscience, la maternelle de ce que je peux faire, de ce que je peux vivre, de ce que je peux entendre, savoir, comprendre. Alors par cette énergie qui me vient directement du ciel, par ce téléchargement j’allais dire, je reçois mon nouveau programme, je reçois mon programme Divin, c’est un programme parfait, c’est un programme qui veut mon plus grand bien, c’est un programme qui ne veut pas que je traverse l’épreuve, c’est un programme qui veut me guérir de tout ce que j’ai cru savoir, qui veut me guérir de l’illusion de séparation  d’avec des êtres qui me sont chers, qui veut me guérir de l’illusion de la perte de quelque chose qui finalement n’était qu’un bout de mon chemin. Alors faites confiance à l’énergie supérieure, faites confiance à ce qui va descendre sur vous, mais c’est facile de faire confiance à ce qui descend sur vous parce qu’en fait il suffit de l’écouter, de l’écouter dans l’énergie, là aussi, de l’écouter dans la foi : je sais que cela veut le plus grand bien, alors je m’ouvre. Et là je vais commencer aussi à travailler cet aspect, cette année, de liberté, de dire je me sens libre. Ce qui m’emprisonne ce sont mes propres règles, ce sont des règles que j’ai acceptées jusque-là. Alors je vais faire ma part pour les changer, pas une révolution, mais ma révolution quelque part, ma part dans le processus, ma part dans le schéma, ma part dans ce changement, en se souvenant de ceci : ce que je fais pour mon frère, ce que je fais pour moi, je le fais pour l’humanité toute entière. Les choix qui sont les miens, je les fais pour l’humanité toute entière, les combats que je ne fais pas, ne sont pas faits pour l’humanité toute entière, cela ne veut pas dire qu’il faut que chacun d’entre nous mène tous les combats. Cela veut juste dire d’accepter d’être dans la neutralité, de ne pas se flageller de ne pas combattre, mais de considérer que quelqu’un d’autre le fait, vous voyez ce que je veux dire ? Si vous vous flagellez de dire : oui mais je voudrais être comme ceci, j’aimerais bien être plutôt dans cette énergie, dans cet état naturel, combattre pour ceci, etc etc…  si ce n’est pas votre place, ne vous en voulez pas de ne pas avoir le temps, de ne pas avoir l’énergie, de ne pas avoir l’argent éventuellement pour mener ce combat personnel, mais priez pour que ceux qui ont cette énergie, ce temps et cet argent le fassent dans la plus grande lumière qui soit, associez-vous en prière à eux et vous augmenterez  leur énergie, leur capacité à combattre l’énergie de l’ombre, de ces ombres qui ont pris votre pouvoir.

Revenir à la lumière c’est aussi accepter d’être la lumière, accepter d’avoir ce pouvoir, j’insiste sur le mot pouvoir, mais c’est parce que c’est un mot clef pour cette année pour vous, vous allez voir. Vous allez voir votre planète aussi se mouvoir, changer, modifier sa structure interne, sa structure externe, et vous aussi vous pouvez modifier un peu la structure interne et externe dans l’énergie, comme vous vibrez à sa fréquence, à sa résonnance. Alors cela peut tirer, cela peut grincer, cela peut coincer effectivement, mais cela fait partie de l’évolution.

Dans l’évolution et dans les ombres, certains d’entre vous pourraient croire qu’il sera nécessaire ou qu’il est nécessaire de détruire le passé, de tout effacer de passer à autre chose. C’est faux et cela a toujours été faux, de toute l’histoire. Vous n’avez jamais effacé votre passé, vous vous êtes servi du passé, pour ne pas refaire les mêmes erreurs, pour apprendre, par l’expérience de la vie, ce qui n’était plus à faire. Cela vous a aidé à définir ce dont vous ne vouliez plus, mais pour autant prendre votre pouvoir personnel c’est aussi exprimer ce que vous ne voulez plus, exprimer ce que vous voulez et voir si cela et compatible avec le monde qui vous entoure déjà, avant d’imaginer qu’il faille faire une révolution complète, encore une fois, extérieure. Comprenez bien qu’il est nécessaire avant tout de faire votre révolution intérieure. Est-ce que je vais tout casser à l’intérieur de moi pour faire de nouvelle fondation ? Non, je vous ai dit toute à l’heure  laissez-vous informer par ce qui est en haut, cela ne vient pas apprendre, cela ne vient pas construire, cela vient amener une énergie, cela vient amener de la lumière, et cela va libérer ce qui ne sert pas, cela va laisser la structure principale, cela  va laisser l’énergie principale en vous, cela va laisser des espaces vides aussi, cela va nettoyer tout cela, tout ce plan de conscience que vous allez recevoir sur vous, mais nettoyer ce n’est pas détruire, nettoyer ce n’est pas tout casser, nettoyer c’est laisser de la place pour autre chose, nettoyer c’est laisser de la place pour dire que tout ce qu’on a vécu là, tout ce qui est fait là, on va en garder l’énergie, la structure qui est forte, et on va remodeler tout cela , parce qu’humainement vous en avez le pouvoir. Donc que ce soit pour des gouvernements complets, que ce soit pour des communautés, que ce soit pour des associations, que ce soit pour des personnes, que ce soit vous-même avec vous-même, souvenez-vous de cela, vous n’avez pas à détruire un monde pour en reconstruire un autre, vous devez en libérer les fonctionnements, en libérer l’énergie. Quand je dis vous devez, vous vous doutez bien qu’il n’y a pas d’obligation là-dedans, tout est accepté encore une fois, mais en tout cas si vous voulez que plus de lumière rentre, il va forcément falloir laisser un petit peu d’espace. Là où vous aviez placé l’ombre subrepticement en le voulant, ou sans le vouloir, il va falloir remplacer cette ombre par de la lumière. Alors l’ombre elle était confortable, tout le monde y était,  sauf qu’aujourd’hui c’est l’ombre qui devient totalement inconfortable vous l’avez remarqué, et c’est la lumière qui s’infuse en vous, comme une force qui vous pousse à la transformation, à devenir autre chose.

Acceptez de recevoir l’énergie Christique en vous, c’est déjà comprendre à quel point aujourd’hui cette énergie elle est libre, gratuite, immédiate, et ne réclame aucun changement de votre part, aucune modification dans l’attitude, aucune modification dans l’ADN, c’est déjà là, vous recevez de tous temps, en tous lieux, de toutes énergies, vous recevez cela. Mais encore faut-il y être ouverts, accepter de le recevoir et le recevoir en conscience, et vous en recevrez plus. Ne demandez pas à l’autre d’être celui qui vous fournit l’énergie, qui vous fournit l’essence, qui vous fournit tout, soyez votre propre batterie autonome, votre batterie Christique, devenez lumineux, soyez lumière, rayonnez la lumière que vous êtes. Quand vous en aurez assez, quand vous sentirez que vous retrouvez la  joie, la paix, le bonheur à la surface de votre être, allez le dispenser ! Alors  là oui, marchez mes amis, allez propager ce que vous êtes, allez propager cette énergie, diffusez votre gloire dirait le Christ, mais pas dans le sens d’être reconnus,  mais bien dans l’idée de recevoir l’énergie du Seigneur et de comprendre que dans sa gloire, dans la gloire du Seigneur, la bénédiction du Seigneur, et bien la joie elle est simple, elle ne demande pas d’avoir, elle ne demande pas de compréhension. C’est une expérience que l’on vit au quotidien, de se savoir l’observateur et en même temps de savoir à quel point vous ne vous êtes pas contentés d’être fermés, à quel point les facettes extérieures que vous voyez de vous-même sont projetées de l’être que vous êtes aussi. Alors dans cette danse de l’énergie qui est : j’observe, je ne juge pas, je reçois, je pose cela dans ma conscience et j’inonde cela de lumière, cette facette elle va petit à petit disparaître. Je l’observe, je l’inonde dans la lumière, je l’observe, je l’inonde dans la lumière, quoi qu’il se passe je l’inonde, j’inonde tout, dans la lumière, parce qu’il est temps que l’énergie de la lumière, que ce plateau de la balance, reprenne à nouveau sa place, que ce monde vibre à l’énergie de la construction, pas à l’énergie de la destruction, que ce monde vibre à l’énergie de l’union, pas à l’énergie de la désunion, que ce monde vibre à la paix, pas à la guerre, que ce monde vibre au féminin qui engendre la vie et pas au masculin qui cherche à la détruire parfois. Je n’oppose pas les genres ici, je suis en train de parler d’un aspect sexué j’allais dire de cette énergie, de ce féminin sacré que vous évoquez si souvent. Le féminin crée la vie, acceptez de créer la vie, acceptez de créer l’expérience, j’allais presque dire laissez le monde aux femmes, laissez le monde à l’énergie féminine qui est en vous, parce qu’elle va bénir, parce qu’elle va embrasser, parce qu’elle va pardonner, parce qu’elle va comprendre que l’enfant n’a jamais été coupable, que l’enfant a toujours été innocent dans chacun de ses actes, dans chacune de ses phases, dans chacun de ses mots et que cet enfant parfois peut avoir 70, 80 ans, mais que cela reste un enfant qui cherche à comprendre ce qui se passe, pourquoi, mais ce n’est jamais la bonne question pourquoi. C’est pour qui la bonne question, et la réponse c’est pour soi, pour ce soi supérieur, pour cette énergie que nous sommes, car c’est pour lui que nous avons cru devoir se sacrifier, que nous avons cru devoir vivre l’expérience. C’est cela que vous vous dites à l’intérieur : on s’est sacrifié pour lui. Non, vous ne vous êtes pas sacrifiés  pour lui, souvenez-vous que vous vous êtes donnés à lui, que c’est votre décision, vous avez accepté d’offrir votre énergie, votre temps dans cet espace tridimensionnel, quadridimensionnel, pour pouvoir exprimer ce qu’était l’amour,  exprimer ce qu’était l’union, voir s’il était possible de faire revenir la lumière dans un monde où l’ombre existe, c’est cela l’expérience.

Alors cela ne vient pas tout de suite, et cela ne vient pas tout seul, parce qu’à un moment, quand le progrès est si grand, il faut d’autres êtres, d’autres grands frères plus éclairés, plus éclairés que vous, pour venir apporter  la lumière, pour venir apporter de nouvelles connaissances, pour faire de nouveaux échanges, pour passer au stade supérieur de l’évolution, parce qu’il faut avoir un exemple, pas simplement imaginer ce monde mais peut-être le concevoir, le voir, le vivre, en avoir connaissance. Nous pourrons donner, et nous l’avons déjà fait, des canalisations sur ce que pourrait être le prochain monde, la prochaine étape, la prochaine évolution de l’espèce entre guillemets humaine, les prochaines règles, cela n’est pas le sens de cette soirée. Le sens de cette soirée c’était vraiment d’expliquer clairement, le plus clairement possible, à quel point vous avez créé votre propre malheur, à quel point cette année sera une année où tout cela va remonter à la surface. Vous allez avoir l’occasion de bénir tout, pas de travailler sur. On entend tout le temps cela : je vais travailler sur ça, je vais travailler sur ça, je vais travailler sur ça, croyez-vous qu’en 650 vies, mille vies, deux milles vies, vous n’avez pas eu le temps de travailler chacun des aspects que vous évoquez ? Croyez-vous que cela n’ait pas déjà été fait ? Croyez-vous même que vous ne puissiez pas contacter la part de vous-même qui a déjà fait ce travail ? Bien sûr que si. Cela veut dire donc que cette méthode d’apprentissage n’est pas très pratique, ou alors qu’elle tourne en rond et qu’elle n’avance pas. Mais c’est cela aussi changer de méthode, c’est cela aussi se laisser infuser par l’énergie Divine, de laisser ce bliss, de laisser cette énergie, de laisser cette bénédiction tomber sur vous, parce que cela va venir vous informer de ce que vous avez déjà su dans une vie antérieure, parce que cela va venir vous informer de ce que vous saurez dans une vie postérieure, parce que cela va venir vous informer du temps, de l’espace, de ce que  nous sommes, de qui vous êtes, de comment nous avons, nous anges, guides de lumière, maîtres d’ascension, dévas, comment nous avons fait pour vous accompagner sur ce chemin. Vous saurez tout quand vous cesserez de vouloir comprendre, et quand vous accepterez de juste savoir, quand vous cesserez de vouloir démonter tout le processus, mais simplement quand vous aurez une certaine foi dans le processus, une foi dans ce processus Divin de révélation de qui vous êtes à qui vous êtes, de vous à vous, de Dieu à Dieu. C’est cela l’ère des miracles, acceptez cette énergie, acceptez cette présence, acceptez ce que vous êtes. Ne détruisez pas, voyez les structures qui sont importantes, voyez le squelette de ce qui était votre vie, gardez ce qui est solide en vous, et ce qui n’est pas solide bénissez-le, offrez-le à l’Univers, offrez- le à votre part Divine et demandez-lui de vous montrer autre chose, une autre voie, un autre moyen, pas de vous l’apprendre, mais de vous le montrer, de vous le faire vivre. Quand il y aura des apprentissages, on vous expliquera, nous, maîtres d’ascension, c’est notre rôle d’être enseignants, je ne serai pas là ce soir si je ne jouais pas le rôle de l’enseignante. Mais vous dans la matière, recevez un peu de cet enseignement, mais n’en faites pas un dogme. Recevez beaucoup de cette énergie, et faites-en ce que vous êtes, l’énergie elle-même en fait, parce que plus chacune de vos cellules va être inondée de l’énergie, plus elle va comprendre qu’elle est cette énergie même, et qu’au final le corps c’est la poussière, c’est ce qui est traversé, c’est ce qui est visible, mais ce n’est pas ce qui Est.

Dans ce passage important de votre existence, dans cette année, j’aimerais vraiment aussi vous dire que l’observation de vos frères de lumière, de vos frères galactiques, est bien réelle, que vous allez l’observer, mais avant tout, avant de les voir, avant de les percevoir, c’est la structure de votre monde qui va bouger un peu, ce sont ces vérités qui semblaient si immuables qui vont être clairement secouées, ce sont ses secrets d’état jamais révélés qui pourraient remonter à la surface, parce que vos propres secrets, vos propres vérités vont remonter à la surface. N’essayez pas de cacher, révélez. Révélez vos forces, révélez vos faiblesses, faites confiance en la nature de vos frères, de vos sœurs sur cette terre, pour vous embrasser, pour vous bénir, pour vous dire que finalement ils sont tous aussi fragiles que vous, mais que cette humanité ne s’en sortira que dans une communauté, dans une communauté  de lumière, dans une communauté d’amour, de liaison entre vous. Aimez-vous, d’abord, aimez vos autres vous-mêmes ensuite, et après, après comprenez que cela n’a pas été un effort, cela a été une révélation. Ce n’était pas une révolution, mais bien une révélation, de la lumière à la lumière, de la Source à la Source.

Souvent aussi, je perçois cette question chez beaucoup d’entre vous : moi je comprends ce que tu dis, mais mon frère, ma mère, ma sœur, mon conjoint lui ne comprend pas. Qu’est-ce que je peux faire pour qu’il comprenne ? Voyez à quel point vous désirez mettre la pression sur ce monde pour qu’il comprenne, sans comprendre justement que cet autre que vous voulez convaincre, il ne fait que vous montrer que vous n’êtes vous-même pas convaincus, parce que quand vous rayonnez vraiment la lumière, quand vous rayonnerez vous-même vraiment la lumière, quand vous serez cette lumière, cela sera lui, votre frère, votre mère, votre sœur, votre père, ce sera lui qui viendra vous voir et qui vous demandera comment vous faites pour être si lumineuses, pas vous qui essayerez de le convaincre, mais bien lui qui vous demandera comment vous faites pour être aussi lumineux et lumineuses. Donc cessez de poser cette question du comment convaincre l’autre, parce que si vous essayez de le convaincre c’est que vous n’avez pas réussi votre chemin, c’est que votre voie est encore peu avancée, il n’y a pas d’histoire de retard, ni d’avance, c’est juste que vous ne vous êtes pas révélés à vous-même. Vous voudriez révéler à l’autre un monde que vous ne vous êtes pas révélé, vous voudriez lui montrer un chemin que vous n’avez pas parcouru, ou que vous pensez avoir parcouru alors qu’en fait vous avez fait 10 mètres sur ce chemin. Donc l’humilité de se dire : ok je vais rayonner, puis je vais voir comment cela réagit autour de moi, comment il réagit, parce qu’en fait il est mon miroir, parce qu’en fait l’enfant, le père, la sœur, le frère, la communauté c’est mon maître, et ils viennent me montrer ce que je suis. S’ils font la tête, je me fais la tête, s’ils râlent après moi, je râle après moi, s’ils ne m’aiment plus, je ne m’aime plus. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas des choses à changer, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas des choses à faire évoluer, mais cela veut dire qu’il est temps de se poser un petit peu sur ce travail, cet exercice, il faut enlever le mot travail, ce n’est pas un travail, parce qu’ici il faudra probablement prendre cette énergie, prendre ce travail j’allais dire, et juste l’offrir, le bénir : met de la lumière là-dessus Seigneur, pose de la lumière là-dessus Père, Très Haut, Source, Divinité, Grand Soi, mais pose ta lumière là-dessus et montre-moi, change ma vision. Et alors je pose, je suis calme, j’accepte, je bénis. Mais si la vision devant moi ne change pas, alors là je vais pouvoir faire travailler mon mental préféré, et dire : ok, comment est-ce que je pourrais observer cela différemment, où est caché le positif dans l’histoire, qu’est-ce que j’ai appris, qu’est-ce que je ne referai plus, qu’est-ce qui a bougé, qu’est-ce qui a révélé ma lumière, qu’est-ce  qui a révélé mon amour dans tout ce qui s’est passé, mon amour pour la vie, mon amour pour l’humain, mon amour pour mon frère, pour ma sœur, pour l’humanité, pour les animaux, pour les plantes, pour les règnes, qu’est-ce qu’il a fallu que je comprenne en perdant quelque chose, pourquoi  a-t-il fallu que je perde pour comprendre, qu’est-ce qui me pousse encore à vouloir apprendre par l’épreuve, plutôt que de savoir par l’énergie ? Voilà le questionnement que je vous invite à avoir, sans vous juger sévèrement, sans imaginer que vous avez encore énormément de chemin à faire, parce que tout est déjà là, sans imaginer même que le chemin n’ait pas été fait, il est déjà fait, c’est vous-même que vous rejoignez dans l’instant, dans l’énergie, dans cette source profonde de votre être, ce que vous êtes, ce que nous sommes.

Je suis enchantée de vous parler ce soir de tout cela et de ces énergies que vous développez à l’intérieur de vous dans la conscience, dans la vibration d’êtres de lumière fantastiques. Nous vous aimons, donc quand vous demanderez à être bénis, quand vous demanderez à recevoir l’énergie du Christ, évidemment que vous allez recevoir nos énergies aussi, notre tendresse, notre amour, notre enseignement, dans chacune de vos cellules. Merci à vous, dans l’énergie.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.