216214_16794537_1309441021

St Germain le 10 Octobre 2017

Channeling 10 Octobre 2017, retranscris par Michèle Grébois

 

Voici sans doute un moment essentiel dans votre histoire, je suis Saint Germain.

Le sens de l’existence, ces mots eux-mêmes peuvent hérisser tous les poils de votre corps, par une première question qui est loin d’être inutile et qui souvent est posée dans l’énergie : votre existence a-t-elle un sens ? Bien sûr la vie elle-même ne peut pas s’exercer sans ce sens, sans cette énergie qui se déploie à travers elle-même. Alors le sens de votre vie ce n’est pas la mission, c’est le sens de l’existence même que je vais évoquer ce soir, ce sens, il est de retourner à la Source. Alors retourner à la Source c’est un processus qui prend bien plus que des milliards d’années, je ne vais donc pas évoquer pendant des milliards d’années ce processus, je vais rester très simple et vous donner les prochaines étapes de ce processus en ce qui vous concerne, chers êtres humains, chers êtres de la densité.

Le sens de votre existence c’est de révéler l’amour dans un monde duel, de révéler l’union, l’aide, l’entraide, dans un monde séparé. Donc je dirais de manière très simplificatrice que le sens de votre existence est le partage, le partage de ce que vous êtes, le partage de ce que vous faites, voici le sens profond, profond (je sens la fatigue en ce corps), le sens profond de votre existence : le partage. Ces mots semblent assez anodins ou assez futiles, ou semblent planer dans votre conscience… oui Saint Germain, d’accord, nous sommes là pour le partage, mais j’ai déjà donné pour telle œuvre ou pour telle œuvre. Imaginez un monde, en cours, où chacun d’entre vous ferait exactement ce qu’il veut, avec une seule et même consigne : quoique tu fasses, cela doit être utile à la communauté. Cela veut dire qu’à chaque instant vous pouvez changer votre décision de ce que vous êtes et de ce que vous faites, mais cela doit être utile à la communauté. Voici quelle serait la société idéale, dans un partage idéal, et un partage d’amour, un partage d’union, chacun pourrait y exercer ce qu’il désire. Non pas une simple mission, fonction, qui durerait très longtemps, mais bien suivre le flot de la vie et de l’existence. Alors vous pensez que si cela arrivait, l’ordre naturel j’allais dire, la fainéantise naturelle de l’homme l’amènerait à ne vouloir rien faire. Certains oui, mais pas tous en même temps, car en vérité lorsque l’ordre naturel des choses est rétabli chacun trouve sa place, et chacun se laisse traverser par l’envie d’œuvrer ou de ne pas œuvrer, d’être ou de ne pas être, pour reprendre mes mots. Mais dans cette œuvre de partage et d’amour qui est le sens de votre existence, il est important de dire que ce partage doit  être Divin. Je vais vous expliquer ce que j’entends par Divin. Ce partage Divin il signifie que vous ne devez pas vous sacrifier, vous n’avez pas à vous sacrifier, ce que vous donnez, ce que vous donnez doit vous donner à vous aussi. Ce que je veux dire par là, j’ai bien parlé d’échanges et non de dons. Ainsi beaucoup d’entre vous ont décidé de se sacrifier, pour leurs enfants, pour leur couple, pour leur patron, pour leur maison, pour la nature, et peu importe qu’ils soient fatigués, stressés, épuisés. Ils le feront encore et encore. Cela n’est pas demandé du tout par la Source et cela n’est pas de l’amour. En aucun cas le sacrifice ne peut être considéré comme de l’amour. En aucun cas. Jésus lui-même, ne s’est pas sacrifié. Il s’est donné, mais pas dans le sens du don, je devrais dire : il s’est partagé. Il a partagé son énergie de vie, avec chaque être sur cette planète, en conscience de ce partage. Jésus ne s’est pas sacrifié, car même pour lui, le libre arbitre existait, s’il avait voulu échapper à un destin, ou si un Maître d’ascension veut échapper à une sorte de destinée, il le peut bien sûr. Nous avons suffisamment de capacité pour avoir la précognition des évènements et y échapper, si nous le désirons.

Alors il existe certaines exceptions à cette notion de sacrifice mais elles sont très rares. Retenez donc que la mission terrestre, que votre essence de vie, que la fonction de l’être, le but de l’existence, est le partage. Je dois avouer que, parfois certains m’ont, comment dire, m’ont demandé qu’elle serait la société idéale, je leur ai exposé alors que la société idéale serait une société de trocs, d’échanges de services, une société où l’argent n’aurait plus court, imaginez la perte de pouvoir de vos gouvernements cependant, imaginez le bouleversement que cela serait, je comprends que cela ait bouleversé quelques pensées et je pense que cette société n’est pas pour maintenant, n’est pas prête, mais parfois je me dit : imaginez mes chers frères et sœurs ce que donnerait une rayonnement solaire si puissant qu’aucun ordinateur ne pourrait retenir le chiffre qui reste sur votre compte en banque. Que deviendrait alors une société basée uniquement sur cette valeur-là ? Une société du plus fort ? Non vous avez tort, l’Univers veille, vos frères galactiques veillent sur cela, une société qui se replacerait. Nous sommes  dans les prémices de cette existence, nous sommes dans les prémices de cette conscience du partage, voyez comme les sites, vous appelez cela comme cela, d’échanges de services, voyez comme les sites de donner prêter à quelqu’un ce qu’il n’a pas, commence à prendre de l’ampleur, voyez comme finalement votre société commence à se tourner du côté de l’échange et du partage. Bientôt ce ne sera plus des échanges monétaires mais des partages de connaissances, des partages de savoir. Vous allez revenir petit à petit à  une civilisation de, comment dites-vous déjà, communauté. Une communauté où chacun connaitrait parfaitement son métier, pourrait partager son art avec d’autres, qui pourraient partager avec d’autres. Ce modèle de société bien sûr je l’ai bien connu dans mes vies antérieures et vous vous imaginez qu’aujourd’hui il est impossible évidemment, il vous a été en partie rendu impossible, de par tous ceux qui voulaient contrôler, et qui voulaient votre sacrifice en fait. Je ne vous demande aucune révolution, jamais. Je vous dis, je vous informe, que votre société se tourne naturellement vers cela, vers le partage, vers l’amour le plus grand qui soit, et cet amour qui se déploie de plus en plus, et bien cet amour-là, vous le verrez, vous en aurez conscience, vous le vivrez, dans cette existence de lumière.

Alors bien sûr cette civilisation, cette existence d’amour existe dans les plans de lumière, dans les plans hors du corps, sur d’autres planètes, dans l’au-delà aussi comme vous l’appelez, mais l’intervention dimensionnelle actuelle sur votre plan, fait que cela, dans vos voyages, dans vos nuits, vous amène à contacter ces plans de partage, ces plans de conscience, ces plans d’amour. Cela vous donne des idées, des élans de partage, des élans d’amour. Nous avançons vers ce monde, il n’est pas si impossible que cela, il n’est pas si loin que cela. Le temps n’est pas connu, l’espace n’est pas connu, la date n’est pas connue, mais nous savons qu’une bascule planétaire se fera. Elle se fera vers cela. Alors heureux seront ceux qui se seront déjà tournés vers l’esprit de partage, vers l’idée d’être en capacité d’offrir leur bras, leur conscience, leur amour, leur sagesse, leur savoir, à d’autres frères et sœurs, parce que vous serez déjà dans l’union et dans l’esprit de ce partage Divin, de ce partage humain… quel monde merveilleux. Pourquoi est-ce que je vous en parle ce soir, pourquoi est-ce que je n’ai jamais évoqué cela auparavant, pourquoi Sylvain est en train de me dire : es-tu en train d’engendrer une révolution ? Non. Encore une fois, aucun mouvement violent ne doit être mis en place. Je suis en train de vous dire en quoi l’énergie est en train de se transformer, dans ce temps- là, dans cette période-là. Vous verrez des peuples chercher à devenir plus autonomes, vous verrez encore des emplacements sur cette terre qui vont commencer à créer de nouvelles utopies, de nouvelles cités faites de partage. Vous verrez des nouvelles monnaies apparaître, toutes aussi virtuelles que celles que vous connaissez actuellement. Vous êtes en train de reprendre votre pouvoir personnel, doucement, tranquillement, cela se fera avec sagesse encore une fois, avec sagesse et compréhension. Il s’agit d’ancrer cette réalité dans votre cœur, de la vibrer et de la partager dans votre corps et dans l’énergie autour de vous pour que cela prenne de l’ampleur, pour que cela devienne votre réalité.

Je vous propose ce partage dans l’amour, je vous propose cet échange lumineux. Dans cet échange lumineux des énergies se transforment. Ma propre flamme violette devient violette et or, elle condense l’énergie d’autres flammes, pour purifier encore plus certains aspects qui en vous vous empêchent de croire en votre idéal, j’allais dire, de vous libérer de votre idéal, de libérer la pensée, de libérer les croyances, de purifier les énergies densifiées si nécessaire, de la matière, en vous. Alors je suis heureux de voir cette énergie se transformer, je suis très honoré de voir ma propre flamme en évolution. Ce cycle est régulier, de transformation des flammes, et vous verrez, là aussi, dans le corps et dans les effets à quel point cette flamme violette et or viendra purifier votre cœur.

C’était sans doute une période particulière que celle que nous traversons, je dis c’était parce que pour nous elle est passée. Cette époque où il vous a été expliqué que vous êtes au bon moment au bon endroit, que votre mission est d’être certes joyeux, mais qu’il n’est pas de fonction meilleure qu’une autre, d’instant meilleur qu’un autre, et de vous dire que le sens de votre existence est le partage pour  donner un nouveau nom peut-être à l’amour, à ce qu’est l’amour, comment as-tu aimé ton prochain ? Qu’as-tu partagé avec lui ? Qu’a-t-il partagé avec toi ? As-tu partagé pour toi ? Ou as-tu partagé pour vous ? Pour la multitude ? Voici ce questionnement, voici ce moment, cette question qui se pose.

Alors j’entends aussi ceux qui souffrent et qui me disent : oui mais moi j’ai vécu toute une vie de souffrance, quel était le but ? N’ai-je à partager que cette douleur avec le monde ? Non. La souffrance vécue par certaines personnes a été un moyen pour eux de consumer, de convertir une énergie planétaire, de la laisser les traverser. Certes ils n’ont pas l’impression de l’avoir demandé, certes ils demandent à être guéris, mais leur propre âme a demandé à le vivre. Cependant vous êtes à l’ère des miracles, vous allez voir des miracles, vous allez voir à quel point les forces de l’esprit sont puissantes, fortes. Vous allez voir à quel point il existe des méthodes internes, qui vont générer des miracles dans votre monde, dans le futur de votre monde. Revenez à votre essence Divine, ne doutez pas de qui vous êtes, de ce que vous êtes, de votre existence en tant que purs êtres Divins, revenez à cela, vous ne l’avez jamais quitté, mais revenez en conscience à cela.

Vous êtes au bon moment, vous êtes au bon endroit, la planète évolue pour que les partages se mettent en place. Vous devez partager ce que vous connaissez, savez ou êtes, pour commencer à préparer ce monde, si vous le désirez, si vous le voulez bien. Nous, êtres de lumière et d’amour nous attendons vos appels, les maîtres d’ascension, les anges, les guides, les ancêtres, les déités, les élémentaux, tous, nous attendons l’appel de l’homme, pour revenir avec lui dans son propre règne, lui montrer ce que nous pouvons faire avec lui, ce que nous pouvons être avec lui. Continuez à nous appeler, continuez à avoir confiance. Et encore une fois sans que je puisse donner de date, comprenez combien moi-même je le regrette parfois, sachez que de notre côté ce n’est pas si long, sachez que tout est prêt et quand nous disons tout est prêt cela veut dire que vous pouvez déjà, en conscience, en confiance, vous connecter à ces nouvelles perspectives de vie et d’existence.

Merci de votre écoute, merci de ce moment de sagesse.

 

samuel10

Archange Samuel 10 octobre 2017 , notre « mission »

Channeling du  10 Octobre  2017 retranscris par Michèle

Bonsoir à vous, je suis l’Archange SAMUEL / Chamuel

J’interviens sans doute pour une des premières fois, ici, dans ce corps, dans cet espace, dans ce temps. Il était important pour moi de poser quelques énergies, quelques points et quelques définitions auprès de vous, sur le travail que nous exécutons actuellement avec vous, et en vous, chères âmes de lumière.

J’aimerais éclaircir un mot souvent prononcé, mal compris, mal étudié. Je considère chaque personne qui m’appelle comme un étudiant, non que je sois Maître de tout mais parce que vous êtes dans cette phase d’étude de vous-mêmes, dans cette écoute de vous-mêmes, tranquillement, doucement, dans l’énergie.

Alors le mot qui n’est pas compris, c’est le mot mission, et elle est courante cette question : quelle est ma mission ? Vais-je accomplir ma mission ? Ai-je réussi ma mission ? Je crains que ce mot ne soit un comportement humain. Alors il est des gens qui vont vous donner des définitions de mission, qui vont vous donner des fonctions, qui vont en fait travailler avec vous pour comprendre ce qui vous apporte le meilleur en vous, ce qui est déjà là, ce qui se révèle en vous, parce que cela pourrait être ce que vous appelez mission. Mais je voudrais vous dire quelque chose : lorsque nous disons le plan Divin est parfait, ce que nous voulons signifier, c’est que dans ce Plan tout est prévu, et que si jamais quelqu’un ne fait pas ce qui est prévu dans le plan, quelqu’un d’autre le fait. Cela veut dire que ce que vous appelez vos missions, votre place, votre espace, c’est quelque chose d’interchangeable. Ce n’est pas quelque chose de définit à tout jamais. Ce n’est pas quelque chose de définit dans toutes mémoires. « Oui mais si je ne fais pas vraiment ce qui était prévu dans le plan de départ est-ce qu’il va m’arriver quelque chose ? »

J’entends cette question.  Il n’est rien prévu au départ. En fait votre rôle arrive au fur et à mesure. Vous avez prévu certes quelques grandes étapes de votre existence, et nous pourrons, ou je laisserai quelqu’un d’autre  parler de ce que vous appelez le destin, la destinée, avec vous. Mais moi je viens parler de mission. Alors une mission d’âme, ce serait quand même, avouez-le, et j’essaye de vous convaincre du fait que ce soit bien une expression humaine que ce sens de mission, mais cela serait quand même très particulier que chacun ait exactement une place cent pour cent et totalement définie dans ce plan, et surtout, encore plus particulier, si cela était si parfait, qu’il puisse y échapper. Alors qu’il puisse y échapper, vous appelez cela le libre arbitre, et vous vous dites : oh mais j’ai pris des mauvaises décisions, donc j’échappe à ma mission… Non. Il n’est pas un mot, pas une phrase, pas une construction intellectuelle en vous, qui ne soit presque pratiquement défini par la Source. J’ai bien dit par la Source. Même ce qui semble être l’opposé de la Source est issu de la Source, parce que c’est votre monde qui génère l’ombre et la lumière, pas la Source. La Source elle est émet une information et il faut des juges pour déterminer ce qu’est l’ombre et ce qu’est la lumière.

Alors dans vos existences, certaines ombres, personnelles, dans le personnage, dans les rencontres, dans l’existence, ont été placées, mais pour faire un contraste, pour vous amener à révéler ce que vous avez décidé humainement ou divinement d’appeler la lumière, dans un jugement qui n’est pas un jugement Divin mais un jugement humain, de ce qui est bien ou mal, de ce qui est correct ou incorrect. La mission de vie idéale serait que chacun d’entre vous vive dans la joie, l’amour, ce qu’il se sait être, ce qu’il se sait faire. Alors, certains d’entre vous disent souvent : oui mais moi je ne sais pas du tout ce que je sais être, je ne sais pas du tout ce que je sais faire, mais vous savez accueillir des gens, vous savez servir des repas, vous savez servir d’autres personnes Mais voilà aussi que dans le mot mission vous avez oublié le mot service, alors, à chaque fois que quelqu’un vous énoncerait une mission qui soit d’être au service de, quelqu’un, ou de quelque chose, cela ne vous convient pas. Donc personne n’a la mission d’être employé sur cette terre, personne, c’est particulier n’est-ce pas ?

Je vous amène vraiment à observer ce soir, volontairement, le comportement humain, compréhensible, vécu, entendu par nous, mais à vous dire qu’il n’existe pas de basse ou de haute mission, c’est faux. Là encore, c’est le jugement à l’intérieur de vous, le positionnement à l’intérieur de vous, qui ont décidé de ce qui serait une mission acceptable ou une mission inacceptable. Mais à ce moment-là cela veut dire que vous laissez l’égo, le personnage, décider de ce que serait votre mission, décider de ce que serait votre fonction. Voulez-vous vraiment laisser le personnage décider ? En vérité l’exercice du libre arbitre à travers la décision de l’égo vous amène souvent à un jeu de séparation de l’amour, donc à la souffrance, à un jeu de séparation même de la douleur donc à la souffrance. Ce que je veux dire par là c’est que lorsqu’on ressent une douleur quelconque et que l’on s’y associe, on l’accepte, on la traverse, elle sera moins douloureuse, que le fait de la refuser en bloc.

C’est pareil pour certaines missions, c’est pareil pour certaines fonctions. Ainsi ceux qui veulent entendre leur mission, je vais transformer ce mot et vous dire qu’il n’y a pas de mission. Vous ne pouvez pas rater votre vie, c’est cela que j’essaye de vous dire, et c’est une très bonne nouvelle. Vous ne pouvez pas rater votre vie. Mais j’ai échoué jusque-là, cela a été difficile pour moi, je n’ai jamais rien réussi à faire, j’ai ouvert des entreprises et elles ont fermé, j’ai été dans des entreprises j’ai été viré, j’ai essayé de faire des études je n’ai pas réussi. Pensez-vous que votre mission c’est d’arriver avec un diplôme une fonction, un ordre ou un titre du côté lumineux on va dire du miroir, pour utiliser encore un peu votre vocabulaire.

Avez-vous déjà entendu parler de quelqu’un qui passe de l’autre côté et à qui on demande un diplôme, un certificat de travail ? Non. Ce qui lui est demandé c’est comment as-tu aimé ? Avec force, avec puissance. Comment as-tu aimé ? Ton prochain ? Toi-même ? Alors c’est donc l’exercice de l’amour de l’union à l’autre, le sentiment, j’allais dire, de se sentir utile qui crée la mission, et vous l’êtes utiles. Alors certains vont dire : je suis sous un handicap, ou je ne trouve pas de travail, je ne sais pas quoi faire à la maison, je suis utile à personne, je ne sais pas quoi faire, je veux ma mission, dites-moi, dites-moi, je ferai tout ce que vous demandez… , mais savez-vous que prier pour ceux qui souffrent, savez-vous que prier pour la planète c’est déjà exercer la force de l’amour, c’est déjà devenir missionnaire de lumière, un émissaire de lumière.

Savez-vous que rayonner, sourire, chanter et danser est une fonction, une mission, un accomplissement. Savez-vous que n’importe quel ouvrier qui travaille à rire et à sourire pendant  son travail, et qui essaie de mettre dans son œuvre son esprit, son amour, sa probité, son honnêté, tout cela est une œuvre d’amour, une mission, et nous préférons – il n’y a pas de jugement dans ce que je suis en train de dire, quand je dis nous préférons je suis déjà en train d’imaginer ce à quoi vous pensez, plus que de l’imaginez je le vois, et je vous explique – la qualité de lumière émise par quelqu’un, qui est seul à faire son travail et que personne ne voit, et qui le fait avec amour, nous est pour nous plus important, que quelqu’un qui peut être sur scène, avec dix mille, vingt mille, trente mille personnes et faire semblant de les aimer, en se détournant d’eux à la première occasion. Cela n’est pas l’amour, donc l’amour la mission cela n’est pas d’être vu, cela n’est pas de prêcher, vous n’êtes plus dans une nécessité de mission de prêche, de conversion de qui que ce soit, vous êtes dans une mission de rayonnance, rayonnez votre lumière, rayonnez ce en quoi vous croyez, peu importe ce en quoi vous croyez,  rayonnez-le, ne le rayonnez pas dans l’extrême, laissez à l’autre sa place, toute place est juste.

Alors nous avons placé sur votre chemin des êtres et des personnes capables de définir avec vous quelle peut être la suite du chemin, quelle peut être ce que vous appelez la mission, mais que font-ils réellement ? Ils nous demandent à nous, ou à vous, ce qui vous apporterait le plus de joie, ce avec quoi vous rayonnez, vous vibrez. Cette vibration laissez-la vous emplir, pendant des mois pendant des années si nécessaire, mais la joie entre en vous, la joie d’accomplir quelque chose. Si vous nous priez une fois par jour, qui que ce soit, qui vous voulez, mais si vous émettez une prière une fois par jour vers votre propre lumière, vous recevrez vos réponses. Mais retenez ceci, la mission c’est de rayonner ce que vous êtes, c’est de rayonner l’amour, c’est de faire ce que vous aimez, même si c’est quelques heures par semaine, voire quelques minutes par semaine, de le faire avec amour et d’être en capacité de le partager. Il ne vous est pas toujours demandé de faire un métier de ce que vous aimez. Bien sûr dans un environnement et une planète juste, cela arrivera, mais pour le moment votre planète subit des forces et des influences qui vous empêchent votre totale liberté, et ces influences ne sont pas extérieures. Je vous invite à rentrer à l’intérieur de vous, à rentrer dans la profondeur de l’être et à comprendre que ce que vous devez rayonner est déjà là. Et quand vous vous dites je ne sais pas, enfoncez-vous dans ce je ne sais pas, transformez-le en quelque chose qui vous fait du bien : je ne sais pas et cela m’ouvre à tout ! Vivez la joie sans même savoir pourquoi vous allez être heureux, ressentez la joie en vous, respectez cette joie, soyez en gratitude pour elle.

Une autre question qui est souvent évoquée avec nous, c’est cette question du blocage, cette impression que vous avez souvent d’être bloqué. Alors cette sensation dans le corps, dans l’énergie, dans la forme, elle est multiple, elle peut être due à beaucoup de chose. Elle peut être due à un changement d’énergie en vous et autour de vous, et ou autour de vous, quelque chose qui se place, un changement qui se place à l’intérieur de vous mais que vous refusez la plupart du temps, un déni de ce changement qui intervient à l’intérieur. Ce blocage peut être dû à l’impermanence, au fait que vos méthodes employées précédemment ne fonctionnent plus, vous devez vous devriez en employer d’autres, à nouveau, d’autres méthodes, d’autres techniques, d’autres comment comme vous dites. Vous n’êtes pas bloqués réellement, vous vivez une phase de transition, et pour profiter de cette phase de transition c’est toujours encore une fois, dans votre profond intérieur que nous vous invitons, dans une sorte de méditation, de médiation, de réception intérieure, de réception d’une nouvelle parole. Les vibrations de ce mois sont fortes, très fortes, mais elles sont là pour vous inviter, pour vous inviter vous-mêmes à vous recevoir, à recevoir votre plus grande énergie, à recevoir votre plus grand potentiel et à l’accepter. Dans ces histoires de missions et de blocages, vous avez souvent décidé de ce que signifierait la mission juste, ou le déblocage juste.

Vous ne savez pas ce que cela signifie réellement. Laissez être l’énergie, laissez-vous traverser par votre propre fluctuation, acceptez  vos états, pas pendant des mois, mais pendant des semaines peut-être si c’est nécessaire. Acceptez-le comme étant votre phase de transformation. Peut-être en vous disant je ne sais pas en quoi ou en qui je me transforme, mais je sais que quelque chose en moi se transforme car vous recevez des informations du Grand Soleil Central, des Grands Soleils de l’Univers, vous recevez des rayons et des énergies cosmiques telluriques, profondément, puissantes, et qui viennent en vous nourrir la conscience de la nouvelle vibration qui se prépare, qui est déjà là, mais votre corps a besoin de s’adapter. Alors votre corps il aura toujours besoin de s’adapter, vous savez que vous êtes dans une période d’une dizaine d’années, entre cet axe de 2012 et 2022, où vraiment il vous faut 10 ans pour transformer le corps, 10 ans pour recevoir ces énergies au fil de l’eau, les voir, les accepter. Observez les flux actuels d’énergie, observez combien aujourd’hui le monde semble plus ouvert à notre discours qu’auparavant, observez combien aujourd’hui cela semble plus simple, de comprendre nos mots, d’être en la présence et en énergie, parce que pendant que je vous parle, chacun des êtres de lumière présents à vos côtés exerce sur vous sa bénédiction.

Il vous demande de le recevoir, de l’entendre, de le percevoir, juste de le ressentir peut-être, peut-être juste de le ressentir, car plus vous entrez en contact avec les plans de lumière plus vous serez prêts à comprendre le pourquoi de ce changement du corps, à comprendre le pourquoi de ce changement d’environnement autour de vous, à comprendre pourquoi vos peuples se préparent à une certaine révolte. Vous la sentez en vous cette énergie-là, vous sentez aussi souvent une certaine tristesse, vous sentez bien qu’il y a quelque chose à abandonner, mais vous ne voulez pas abandonner l’ancien manteau de lumière, que vous croyez en fait un manteau de lumière, vous ne voulez pas abandonner l’ancienne tenue pour revêtir votre nouveau vaisseau,  votre nouvelle cape, votre nouvelle épée j’allais dire, votre nouvelle tenue, dans la liberté, en dehors de toute peur, parce qu’il est là le poison qu’on vous distille régulièrement, cette peur, cette anti- liberté devrais-je dire. Sentez-vous libres, devenez-le, exigez-le si cela est nécessaire mais posez votre liberté.

Sur le sens de votre vie, je vais laissez quelqu’un d’autre parler, mais sur ce qui est de la mission je voudrais terminer en vous disant que, chacun d’entre vous à effectivement dans sa vie une dizaine de personnes, à minima, qu’il devra aider par bien des moyens, mais je voudrais vous dire que vous ne pouvez échapper à ces rencontres, à ces destinées, à ces croisements. Donc votre mission est accomplie et si vous cherchez une mission qui vous apporte plus de joie, plus de paix et plus d’amour, alors nous placerons sur votre chemin les émissaires nécessaires pour cela, les personnes nécessaires pour cela, pour vous aider en cela.

 

Merci de votre écoute, je pourrais parler très longuement de cela, de cette notion de mission, mais retenez ceci : vous êtes au bon moment, au bon endroit, tout va bien.

 

Sylah 17 10 2017

Je suis SYlah

L’accueil

Ce mot j’aimerai que justement vous l’accueilliez en vous car en fait il est une clef de ce que tant de personnes appellent « l’éveil » . Un être éveillé ne vit pas différemment, il est juste plus en conscience du processus …. du fait que tout ce qui est vécu n’est qu’une expérience d’un être immortel.

Alors mon canal n’a pas encore contacté complètement cette conscience et c’est le cas majoritaire sur votre vaisseau Terre mais je vous informe que les progrès dans ce que l’on pourrait appeler le plan divin font qu’il va y avoir de plus en plus de personnes qui vont comprendre en leur âme que vous êtes déjà éveillés. … en enlevant des couches …. en l’acceptant…. en l’accueillant….

L’accueil deviendra ensuite votre mode de vie.
…. une envie….une joie… une souffrance.. une peur…. « j’accueille » voilà tout ce que vous ressentirez … vous ne vous arrêterez plus à la forme ou à la surface.

J’aime voir le temps du primptemps céleste arrivé (et je sais que pour vous c’est l’automne) mais chaque jour… de nouvelles lumières éclairent votre monde de votre grandeur.

Soyez bénis
—-
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

L’image contient peut-être : nuit
c9710w

Maitreya 12 septembre 2017

Channeling du 12 Septembre 2017 (retranscris par Michèle Grébois)

Je suis Maitreya, depuis le Grand Soleil, le Grand Soleil.

Actuellement, maintenant, votre corps reçoit des informations en permanence, votre corps il est bombardé d’informations, votre corps physique est bombardé d’informations. Certains d’entre vous peuvent avoir des maux de tête inexpliqués, des tremblements, des secousses, des peurs qui viennent qui passent, tout un tas de choses dans votre corps qui résonnent comme vous disant : ce n’est quand même pas normal, il se passe quelque chose… je ne sais pas quoi… une certaine angoisse, une certaine appréhension, ou une certaine joie même inexpliquée, peu importe. Tout cela est dû au flot d’informations qui vous traverse, qui vous traverse et vous informe en même temps. Chacune de vos cellules est un petit peu informée de ce qui est, de ce qui est en cours, de ce qui a été, de ce qui sera.

Tout en vous sait tout.

 

Tout en vous sait tout. Tout en vous est préparé, préparé, toujours, de toutes vies, à toutes existences. Ce que je veux expliquer ici c’est que, la connaissance que vous souhaitez de l’information, votre corps l’a déjà. Il peut vous rediffuser, lui, cette information sous la forme qu’il désire aussi. Mais pour que votre corps reçoive, un peu plus d’informations j’allais dire, lumineuses, il pourrait être intéressant que vous libériez de l’espace dans ce corps, que vous libériez des énergies dans ce corps, pour que vous soyez infusés de la plus grande lumière, et ne retenez pas le processus d’évolution qui est en cours. Par quoi est-ce que votre corps peut être entre guillemets bouché ?

 

Par la sensation d’impuissance : on ne peut rien faire, ce n’est pas possible, le monde ne bougera plus, c’est de pire en pire… Des idées  de ce type-là peuvent empêcher votre corps de recevoir une énergie lumineuse, une énergie même supra lumineuse, une énergie dimensionnelle de lumière. D’autres pensées d’indignité qui disent : je dois terminer ceci, je dois terminer cela… est-ce que j’ai accès à ces capacités, est-ce que je dois me nettoyer avant ?

 

Il y a toujours une part de vous qui a accès à toutes les capacités, à tout moment, quoiqu’elle fasse, peu importe de quoi elle se nourrit, peu importe ce qu’elle est, peu importe la lourdeur dans laquelle elle se sent, il y a toujours une part de vous qui peut tout faire. C’est quand vous accordez du pouvoir, j’allais dire, au mauvais corps, à la mauvaise énergie, que là vous pouvez vous sentir bloqués. Mais lorsque vous laissez effectivement une partie de l’expérience Divine vous intégrer, lorsque vous laissez les mots couler en vous, l’énergie couler en vous, tout devient possible. Quand vous essayez de faire les choses vous-mêmes évidemment vous pouvez vous sentir limités, mais c’est qui ce vous-même ? C’est la somme des expériences, c’est la somme des croyances. On l’a répété cela, on ne cesse de vous le répéter. Vous vous limitez, et c’est compréhensible.

 

Vous vous limitez parce que le monde a tout fait pour que vous soyez limités, le monde que vous avez créé vous-mêmes a créé un contexte de limitation, pour vous libérer. Vous vous êtes enfermés pour devenir libre, vous vous êtes enfermés pour devenir conscients de la prison dans laquelle vous êtes enfermés. Donc en fait vous vous êtes créés l’expérience de peur vous-mêmes, c’est-à-dire vous vous êtes créés l’expérience de ressentir ce que vous n’êtes pas, vous vous êtes créés l’expérience limitative du corps. Alors d’autres corps ont pris le pouvoir, d’autres consciences ont pris le pouvoir, jusqu’à ce que la pression soit suffisamment forte parfois dans l’existence, dans les vies, dans la forme, pour que ce pouvoir ressorte de vous et reprenne sa place, à égalité avec chacun de vos frères et sœurs, dans une part égale de justice, d’amour, de paix, d’échange, dans une part ou chacun exerce le meilleur pour lui et pour l’autre. Voilà le monde qui est en train de se créer, de se dessiner dans des êtres conscients, dans des êtres d’énergie, dans des êtres qui se libèrent de la charge de peur, d’émotion forte qui traine en eux, quasiment en permanence. Des énergies soutiennent ce processus, donc quand vous commencez ce type de travail de libération, ne le faites pas seuls, appelez-nous, appelez votre être de lumière :

j’appelle en moi l’énergie Divine, je demande aux être de lumière, je demande à l’amour même, de m’aider à libérer la connaissance lumineuse en moi.

 

Alors, lorsque vous faites cette demande, encore une fois, faut libérer des espaces en vous, donc libérer des croyances, libérer des peurs, libérer des angoisses, libérer le corps. C’est pour cela que la plupart du temps nous vous informons la nuit, c’est là que vous libérez un petit peu plus d’espace, souvent pas beaucoup plus pour certains. Lâchez… lâchez… Ne vous endormez pas avec vos problèmes, donnez-les nous.

 

Confiez-les à l’extérieur, ne rentrez pas à l’intérieur en disant : je vais m’endormir dessus, je trouverai la solution demain matin. Bien sûr une part de vous peut aller chercher cette solution pendant la nuit, mais en ce moment, là, actuellement il se passe tellement de choses la nuit comme le jour que, c’est un petit peu bloqué, et qu’on peut revenir sans beaucoup de solutions, si on n’est pas un être habitué à recevoir l’énergie.

 

Certains bien sûr peuvent tout faire en même temps, mais ils sont assez rares. Il s’agit vraiment de trouver de la circulation en vous, de trouver de l’espace, de choisir ce qui est important pour vous, ce qui vous fait vibrer ou ce qui vous fera vibrer. En tout cas évitez de vous endormir avec la peur. Si vous avez un problème ou une difficulté à surmonter dites : voilà je confie à l’Univers, à une part Divine de moi-même ce souci-là.

 

Mais endormez-vous convaincus à 100 % que vous avez donné ce problème à quelqu’un d’autre, pas en vous disant : je vais essayé, après tout cela peut marcher.

Il y a beaucoup d’exercices de foi en ce moment,  beaucoup d’exercices d’abandon à cette foi, d’abandon à cette exigence de l’espace, en vous. C’est difficile de recevoir autant d’énergie, certains ne dorment plus depuis quelques temps, ont des difficultés, parce qu’il y a énormément d’énergie qui entre. Laissez-la sortir, laissez-la sortir, plantez bien vos pieds sur terre, je veux dire laissez sortir cette énergie, laissez-la circuler. La terre-mère vous informe d’un décodage des énergies cosmiques qu’elle a reçues, vous êtes à la fois informés par le haut, et à la fois informés par le bas. Tout circule dans les deux sens dans votre corps. Un double tore d’énergie est présent, une double spirale énergétique est présente en vous, vous informant de tous côtés. Mais il n’y a pas une information qui est plus pure ou plus honnête qu’une autre. Ici laissez les informations du ciel, laissez les informations de la terre vous pénétrer, mais vous allez voir que, quand on est dans cet état-là, qu’on laisse le haut et le bas vous pénétrer – les énergies de la nature en ce moment sont très fortes, les énergies du ciel sont très fortes – on peut se retrouver vite comme ayant l’impression d’être débordés. On ne sait pas où est la soupape de secours.

 

Mais la soupape de secours elle est dans l’intériorisation, dans le vaisseau, dans le fait de créer son propre vaisseau énergétique et de se dire carrément que toute cette information elle est multidimensionnelle, ne pas la garder dans cette dimension. Alors comment on fait pour ne pas garder une énergie, une information dans la même dimension ? Et bien encore une fois, on fait appel à quelqu’un qui n’est pas dans cette dimension. Appelez vos Guides, appelez vos Anges et demandez-leur : libérez-moi, libérez-moi de ces informations, libérez-moi de cette énergie, je ne veux garder que ce que je peux gérer, encore un peu en conscience, encore un peu à travers le corps. Parfois c’est fort et c’est dur de recevoir tout cela. Et encore une fois, vos frères et sœurs, de lumière, de galaxies, d’énergies, même vos corps, sont là pour vous aider. On vous demande d’effectuer une partie du travail, effectivement le travail passe par vous, vous êtes dans ce système d’évolution.

 

Ne vous imaginez pas être les seuls êtres de la galaxie en train de vivre cette évolution, de la traverser. Ce n’est pas vrai. Beaucoup de galaxies vivent cela, vivent cette énergie-là, cette énergie de regroupement. Ce serait, j’allais dire, impossible en tout cas, si ce corps me laisse en parler, en tout cas difficile oui, d’exprimer à votre échelle ce qu’est l’échelle de l’Univers et des dimensions parce que vous vous sentiriez extrêmement petits, pourtant vous êtes extrêmement grands. Mais vous êtes à l’intérieur de la volonté de Dieu. Ne vous sentez pas petits, vous êtes l’Univers, au grand complet.

Je suis venu renforcer l’idée que vous recevez beaucoup d’informations, renforcer l’idée qu’il est nécessaire de reposer vos corps en ce moment, de les laisser se détendre, vraiment, avant de vous endormir. L’amour que vous allez recevoir est immense aussi. Laissez-nous vous aimer. C’est sans doute là le dernier message que je voudrais laisser dans ce discours : laissez-vous nous aimer, vous aimer, nous aimer, tous ensemble. Comprenez la liaison qui nous unit à vous, comprenez la liaison qui unit les êtres de lumière à ce que vous êtes.

 

Nous sommes un petit peu ceux-là qui avons connu votre chemin, et qui justement, comprenant l’exercice, comprenant la douleur, comprenant la difficulté que cela peut être de s’apercevoir, j’allais dire, de qui on est vraiment, la difficulté de ramasser ces personnages individuels en vous et d’en faire un collectif aimant et vibrant, cette difficulté-là nous l’avons déjà traversée, donc on peut vous donner un coup de main. Plus vous lâcherez prise, plus on pourra vous aider. Si vous n’arrivez pas vraiment à lâcher prise, alors demandez quand même : fais cela pour moi Seigneur, je te laisse, j’allais presque dire, mon libre arbitre. Je sais que quand on dit : laissez-nous votre libre arbitre, il y a quelque chose en vous qui résonne et qui dit : non, pas question ! Je ne suis pas en train de dire qu’on va décider à votre place. Je suis en train de dire : abandonnez un petit peu de cela. On peut faire certaines choses effectivement à votre place, mais cela va peut-être vous secouer un petit peu plus que vous ne le pensez ? Mais cette notion de libre arbitre quand elle est exercée par l’égo, elle vous est souvent néfaste. Le libre arbitre, exercé par des esprits en conscience, c’est j’allais dire plus intéressant dans votre système d’évolution. Donc essayons de collaborer. C’est peut-être cela la notion de libre arbitre : accordez-nous votre confiance. Voilà des milliers d’années que les mots confiance et conscience ont été associés, c’est là aussi une clef, en confiance et en conscience nous sommes l’amour que vous êtes, et nous pouvons vous aider, autant que possible. Mais n’oubliez pas, vous avez des pas à faire aussi. Vous avez des pas à faire. Mais quand vous en ferez un, alors nous essaierons d’en faire deux.

 

Venez vers nous, filles, fils des étoiles, venez vers nous, enfants de la lumière, venez vers la conscience de qui vous êtes vraiment, venez vers la conscience d’être le créateur, l’acteur de ce monde. Vivez cela avec joie, avec amour, ne vous demandez pas ce qui est possible ou impossible, tout est possible si vous êtes dans la conscience de qui vous êtes vraiment, et non dans la recherche de comment supprimer les limites, mais de comprendre que vous avez créé aussi les limites. Devenez l’être illimité que vous êtes déjà. Le moment est propice, l’instant est fort. D’autres leçons de vie seront données sur les liaisons, sur l’apprentissage, sur les méthodes pour apprendre désormais, mais ce n’est pas ce soir, ce n’est pas maintenant. On est juste venu vous dire : ce que vous vivez en ce moment, ces perturbations, ces secousses, ces énergies en vortex qui traversent le monde, tout le monde entier : laissez passer. Laissez tout cela être.

 

Merci.