L’ UN-Constance, un devoir de vacances….

L’UN-Constance.

Bonjour à tous,

Dans les énergies du moment, les guides nous demandent d’être constant / confiant / conscient

Voilà 3 mots clefs mais j’aimerais revenir sur la constance.
Hé oui, la constance est bien une clef du travail spirituel …..

Les religions ont établi des « psy »-rituels si je puis dire, l’idée de la prière quotidienne simple ou multiple était de garder chaque jour un œil constant sur son Dieu, d’être chaque jour dans la gratitude et l’amour.

De nos jours, tout est fait pour que nos tâches ne soient plus ardues mais simples et rapides.

On peu faire ses courses sur internet et ne croiser personne dans les magasins, on peut aller tellement plus vite avec l’informatique qu’on a fini par se créer des emplois du temps où l’on fait plein de choses. Du coup, oui, en une vie, on en vit à peu près 3 ou 4 de nos arrière grand parents.

OUI, ok, très bien, mais, à force, on finit par vivre 4 vies de stress au lieu d’une vie centrée avec la possibilité d’étendre son être dans la communication et l’échange avec les autres.

Coté spiritualité, alors que c’est l’aspect de nous-même qui, finalement, pourrait améliorer nos vies de manière tellement plus rapide que le mental, on laisse quand même le pouvoir au mental et, quand on a le temps, on discute ou on pratique la spiritualité !

C’est comme en ce moment, début d’été et hop, les salles de sport sont pleines car il faut des corps bien faits pour les présenter en public à la plage !!!!! Par contre, l’esprit, ça ne se voit pas, on verra ça plus tard…

Ce qui nous rend heureux ou malheureux n’est qu’un choix de pensées face à ce que le monde nous présente. Sans spiritualité, il est facile de se poser en victime de ce système : « oui mais……. ».

La spiritualité, ça sert aussi à voir les épreuves et l’adversité autrement comme une piste de progrès, en sachant que c’est notre part divine, accordée à ses pensées (que nous ne travaillons pas trop et laissons en pilote automatique) qui crée les circonstances idéales de notre évolution…. de notre évolution vers le fait de se tourner enfin vers SOI, ce SOI qui est connecté à la divinité en nous.

Pas de victimes, pas de bourreaux, pas de sauveurs, juste un jeu présent pour nous apprendre à AIMER, à vivre sa vie plutôt qu’à la subir.

Alors, et si on profitait de cet été pour retourner dans la salle de sport spirituelle.

La constance, l’intégrité aussi, ce n’est pas se contenter d’afficher des belles phrases ou des belles vidéos, elles sont fantastiques, elles nous aident et j’en reçois chaque jour, mais, bien d’en assurer l’application au mieux de son être. Nous n’y arriverons pas toujours et je ne pense pas qu’on court tous le 100 mètres en moins de 10 secondes sans des années d’entrainement.

Nous avons de la chance, cette période du « Temps » accéléré nous permet de vivre plusieurs vies ou d’en booster une seule. De nos jours, il ne faut plus 10 ou 20 ans d’ascétisme pour voir concrètement des impacts du divin dans sa vie. Quelques semaines suffisent le plus souvent.

Alors, par quoi on commence ?

Je nous propose 2 aspects car je pratique chaque jours aussi :

– La vraie « UN-Constance », c’est-à-dire se rappeler, sans cesse, que nous sommes TOUS liés et quand nous jugeons notre prochain, nous nous séparons d’une part de nous-même au lieu de la part-donner, c’est-à-dire d’accepter ce qui est et d’offrir cette expérience à notre part divine.

– La PAIX, chaque jour, passons 5 mn à écouter notre respiration ou tout autres exercices qui nous mènera à un état de Paix afin de revenir au point zéro de la pensée et de nous permettre de créer de nouvelles choses sur de nouvelles bases.*

On a « rien pour rien », c’est vrai ! Nous sommes aidés MAIS c’est bien à nous de faire des efforts car ce monde, qui est fait pour nous détourner de nous-même, est aussi fait pour voir si nous pouvons appliquer Maintenant toutes les leçons de nos vies. Les circonstances difficiles sont celles où l’épreuve montre « les preuves » de nos capacités divines que, sans doute, nous laisserions endormies sans les circonstances impermanentes de la VIE qui reste notre premier Maître.

Je nous aime.

Sylvain

Photo de Sylvain Didelot.

Ange Zadkiel 12 juillet 2016

Channeling du 12 juillet 2016
Ange Zadkiel

Bonjour à vous chers Maîtres,
Je suis un Ange de la réalisation

J’aimerais d’abord évoquer avec vous ce que sont les Anges, nous sommes des êtres ayant un corps subtile, de pure utilité conversationnelle, je dirais, puisque nous sommes pure lumière avant tout comme vous, mais nous le savons et nous sommes des êtres qui avons, à la fois dépassé et oublié le cycle de l’incarnation.
Je souris à cela, je souris à cela parce que beaucoup s’imaginent que les Anges n’ont jamais été incarnés. Nous l’avons été, mais sans que vous preniez cela mal, pour nous cette expérience n’a duré que quelques instants, et nous sommes placés sur un plan où nous observons, avec le plus Grand Amour qui soit, chacun de vos pas, chacune de vos expérience.
Nous vous aidons, nous vous avons toujours aidé, nous continuerons à vous aider, mais voilà, cette époque que vous traversez, comme vient de l’évoquer mon amie, cette époque est exceptionnelle pour vous amener dans la vibration, dans l’énergie de la lumière, pour vous amener à vous permettre seuls, d’acquérir de grands paliers de conscience, de grandes expériences.

J’ai quelques messages à donner ce soir, permettez-moi de les donner.

A celui qui pense avoir perdu une sœur ou un frère, je dis ceci : vous n’avez jamais été séparés et ne le serez jamais.

A celui qui se demande pourquoi une situation n’avance pas, comme il le voudrait, comme il le souhaiterait, je dirais que souvent vous émettez sur l’argent une valeur fausse, que souvent vous pensez que seul celui-ci peut vous permettre d’acquérir des biens ou une situation, mais qu’en faisant cela vous oubliez que vous êtes aidés de tous les êtres humains, que si vous êtes dans l’amour vous serez accompagnés et aidés de tous les êtres humains, et que la véritable union c’est celle de l’énergie de la matière, que vous pouvez condenser en argent mais aussi de l’énergie spirituelle qui ne se condense qu’en une seule monnaie : l’amour.

A celle qui pense que sa situation est désespérée, je dis ceci : priez-nous, soyez conscient de notre présence, soyez certain d’être protégé et préservé et ne restez pas, ne restez pas dans une situation qui bloque l’énergie de vie en vous, libérez cette énergie en libérant le corps, en libérant le mouvement.

A celui qui souhaite savoir combien nous sommes d’Anges : nous sommes une multitude, quelques Anges ont été donnés en nom, en énergie, comme moi, à des êtres de cette planète, mais nous sommes une très grande multitude, beaucoup plus que d’êtres humains sur cette Terre que vous aimez tant, sur cette énergie, sur ce vaisseau.

J’entends cette question du « comment communiquer avec mon Ange » : je répondrai ceci, jeune fille, comment communiques-tu avec toi-même, quel amour te portes-tu, est ce que tu t’acceptes telle que tu es, parce que lorsque vous vous regarderez sans vous juger, sans vous condamner, alors vous commencerez à sentir l’Ange en vous, vous commencerez à ressentir cette connexion à votre propre Divinité se mettre en œuvre, et par cette connexion notre appel sera plus efficace. Mais purifiez-vous de ce non-vouloir, purifiez-vous de cette pensée d’indignité envers nous, vous êtes tout-à-fait dignes de nous.

Je perçois et entends toutes les demandes d’aides, tout vous est accordé sous forme de coïncidences ou d’énergies. Donnez et vous recevrez, donnez de l’amour, et vous verrez qu’il vous sera donné au centuple.

N’oubliez pas ceci : tout Ange que nous sommes, nous n’habitons pas la matière et ne sommes pas la matière, nous ne pouvons qu’infuser en vous les idées, les énergies et la force nécessaires à votre propre expérience, en utilisant vos propres croyances, nous induisons l’énergie de la réponse .

En cela il vous a souvent été dit : aide-toi, le ciel t’aidera, c’est parce qu’il s’agit de faire le premier pas dans le monde de la matière et de la conscience, pour comprendre qu’après, effectivement, nous aurons compris à travers vous ce que vous désirez, nous aurons compris à travers vous ce que vous demandez, car tout ce que vous demandez dans la matière pour nous n’existe pas. Mais tout ce que vous demandez dans l’amour, tout ce que vous demandez dans la joie, tout ce que vous demandez dans l’acceptation ou la prière compassionnelle, pour une situation ou votre prochain, tout cela nous le recevons, parce que c’est cette langue que nous parlons, et à ce moment-là nous serons présents, nous vous aiderons, nous vous guiderons, soyez certains que nous nous rapprocherons de vous pour encore mieux comprendre ce que vous nous demandez, ce que vous voulez.
Nous ne le faisons pas seuls, encore une fois, votre propre Divinité est à l’action. Nous sommes utilisés souvent parce que chacun d’entre nous possède, en quelque sorte, des capacités particulières.

Je sais que sur votre terre vous avez créé des mythes et des Dieux différents, en leur donnant, pour certains, les attributs des armes, les attributs de l’amour, les attributs de la connaissance, les attributs de la sagesse, les attributs de la victoire, les attributs de la guérison. Et bien nous, Anges, avons toujours eu ces attributs et c’est évidemment cela qui a été perçu par l’humain, c’est cela qui a été perçu par l’humanité en vous, par l’être Divin que vous êtes, par l’histoire que vous vous racontez à vous-mêmes depuis toujours. Nous ne pouvons que vous aider sur des voies de l’amour. A chaque fois que vous nous prierez, pour maudire, pour tuer, nous ne serons pas présents, mais, vos prières pourraient bien être entendues, entendues de la part d’un égrégore sombre, que chacune de ces pensées crée sur votre terre. Cet égrégore est comme une pile d’énergie qui peut tout-à-fait condenser l’expérience de la matière en ce que vous désirez.

Vous aurez alors parlé d’énergie noire, sombre, d’ombre ou de magie noire. Les forces employées contre l’amour, si elles fonctionnent, vous videront de la substance énergétique qui vous compose et il vous faudra retrouver toute votre verticalité pour revenir à l’état originel. Tout à un prix, mais pas de jugement, pas de jugement de notre part. Aucune expérience ne prévaut sur une autre, je veux juste dire que je ne connais pas ici d’Ange sombre, d’Ange qui permette des choses sombres, et qui autorise cela. Pas d’Ange, mais et souvent vous l’avez dit et je l’entends, pourquoi Dieu accepte cela ?

Pourquoi la Source accepte cela ? Parce que la Source sait que tout cela n’est qu’une histoire, parce que la Source ne le voit pas comme vous le voyez, et même comme nous le voyons à travers vous, à travers votre expérience, à travers votre regard, à travers votre croyance. La Source voit un jeu de lumière, la Source voit un jeu de lumière splendide se dérouler devant elle, et il n’y a que l’être humain pour juger que le blanc prévaut sur le noir. Nous aussi ne jugeons pas ce qui vous arrive, mais nous dirons que nous aimons les feux d’artifices de lumière blanche. Nous aimons voir l’être humain évoluer dans sa conscience et sa Divinité parce que, même de notre plan, ceci résonne comme une vague d’amour qui vous est évidemment renvoyée instantanément.
Sachez vous ressourcer actuellement, sachez retrouver votre propre énergie dans le corps car j’entends cette question du « comment puis-je retrouver mon énergie ». Le soleil, votre soleil, votre idée du soleil, celui-ci émet envers vous des rayons puissants qui peuvent permettre d’amener en vous la lumière, non pas une lumière seulement physique mais une lumière énergétique capable de toute guérison, capable de laisser en vous, je dirais ce que vous appelez les bonnes vibrations, je ne vois pas d’autre terme, capables de dégager en vous les émotions qui ne vous servent pas.

Levez-vous chaque matin avec cette pensée : que va m’apporter de merveilleux cette journée, que je ne sache pas encore sur moi-même, qu’est-ce que je vais apprendre sur moi.
Merci, merci de cette journée, merci de ce moment, que le soleil soit salué de sa présence et de ses rayons.

Ne vous levez pas en demandant le malheur ou en croyant que vous allez encore vivre une journée de ce sens-là, si vous faites ça, vous allez vivre votre demande, vous allez vivre votre engagement envers cette demande.

Louez-vous, bénissez-vous, acceptez ce qui est, voila le sens du pardon. Personne ne vous a fait de mal, souvent vous avez jugé plus que de mesure inutilement, parce que vous souhaitiez avoir raison, parce que vous souhaitiez vous sentir blessés.
Alors souvent c’est cet écho là, de ce que vous avez déjà fait, qui vous revient.

Vous connaissez sans doute cette loi que les Déité indiennes, que les êtres indiens – et j’entends cette question sur les Maîtres ascensionnés d’Inde oui il en existe beaucoup, énormément – les indiens et d’autres cultures ont introduit l’idée du karma, l’idée du dharma, de ces chemins, de ces chemins différents puisque un implique le corps l’autre le mental, l’expérience-même, ces karmas que votre corps a emmagasinés, ces histoires de vos vies que votre corps a emmagasinées, beaucoup d’entre elles ont été effacées, par la volonté de Michael et de tous les Anges qui l’accompagnent, mais ce karma, cette énergie a quand même laissé en vous le sens de l’équilibre, et dans cette vie vous vivrez votre propre chemin, vos propres résistances, vos propres choix positifs et négatifs, pour utiliser vos termes, car aucun choix ne peut être négatif quand il est lancé vers la lumière.

Vous vivrez cet équilibre en vous et vous vous proposerez vous-mêmes les leçons.

Alors bénissez vos frères et bénissez vos sœurs, car ils sont innocents, ils ne sont que la représentation physique de vos propres pensées, les pensées parfois d’aliénation avec vous-mêmes, les pensées évoquées toute à l’heure d’indignité.

Vous n’êtes pas indignes, beaucoup de ceux que vous appelez vos Saints, une fois qu’ils ont été pardonnés et qu’ils ont sentis en eux le péché disparaître pour utiliser des termes chrétiens, et bien ont senti en eux la lumière de la Sainteté les traverser , cette acceptation de ce qui a été parce que le pardon n’est que cela. L’ acceptation de ce qui est et de ce qui a été est la porte d’entrée aussi de l’énergie en vous. Ne souhaitez pas devenir plus pour être dignes d’eux, vous l’êtes déjà, laissez la lumière entrer en vous, et c’est elle qui va vous montrer la Divinité que vous êtes.
Il est inutile de vouloir danser pendant des siècles dans l’énergie de ces corps pour devenir la Divinité que vous êtes déjà.

Cet état, souvent vous vous le refusez, vous ne vous en pensez pas dignes. Et c’est là, souvent que la nuit nous venons vous voir, pour vous dire à quel point nous vous aimons, à quel point vous êtes aimés, à quel point tout cela n’est qu’une histoire alors, nous sommes ici un petit peu dans le rôle de frères et sœurs venant consoler, consoler l’humanité, nous ne le faisons pas dans vos corps je le répète nous ne voyons pas vos corps, nous prenons votre énergie, alors dans les rêves cela sera traduit par des contacts effectivement avec des Guides, avec des Anges, avec des Etres de la nature, vous aurez souvent cette traduction de ce que nous sommes, quelque chose d’étrange obéissant à des règles qui ne semblent pas êtres les vôtres, et qui vous a parlé, qui vous a traversé.

Nous observons cela avec le plus grand amour qui soit.

L’un d’entre vous ce soir a déjà été l’incarnation sacrée de Maître Parvati, et il est revenu. Pourquoi est ce que je vous dis cela, c’est parce que l’énergie que vous traversez, c’est parce que l’énergie que vous vivez actuellement sur cette planète, sur ce vaisseau terre, vous rend visible à nos yeux, différemment, de même que, vous allez, dans les mois dans années qui viennent, nous voir beaucoup plus visiblement, sentir notre présence, notre densité, notre énergie beaucoup plus visiblement, tangiblement devrais-je dire, parce que tous vos sens ne seront pas encore actifs.

C’est un moment de joie, un moment de joie que de retrouver nos frères et nos sœurs, dans l’énergie, parce que même si nous avons dépassé, entre guillemets pardonnez-moi, dépassé la condition humaine, nous en comprenons l’enjeu, mais nous ne vous observons pas que vous, nous observons vos frères et sœurs de l’intra-terre, nous observons vos frères et sœurs extra-terrestres, diriez-vous, nous observons les règnes aussi qui évoluent en ce moment très rapidement, et nous sommes joyeux, nous sommes dans l’allégresse de voir cela parce que, dans ce cycle, ca arrive, rarement, imaginez.. . c’est nous qui sommes en train de vous dire, rarement.

Comprenez bien que vous êtes bénis de la Source en cela.

Nous, Anges de lumière et d’amour, faisons la promesse de rester et régner à vos côtés, dans l’obéissance des Maîtres que vous êtes, afin de vous aider à percevoir, à travers chacun de vos canaux de lumière, l’énergie qui vous est nécessaire pour avancer vers l’ascension, vers votre propre progression physique, mentale, spirituelle.
Nous utiliserons pour cela, tous les moyens que l’univers et la Source met à notre disposition.

Nous reconnaissons à chacun d’entre vous le libre arbitre, l’équilibre et la mesure Divine.

Nous avons promis d’aider, nous avons promis d’aider dans l’amour et par amour. Tous les plans sont accompagnés, chacun des plans est accompagné, même les plans que vous pensez être inférieurs à vous sont accompagnés.

Nous vous laissons ce soir ces informations, Lady Théresa Mirian, et moi-même l’Ange Zadkiel,
je vous bénis, que toute lumière vous soit apportée, que tout grâce vous soit apportée.
Comprenez, encore une fois, que vous êtes déjà les êtres que vous voulez devenir, acceptez juste la lumière en vous.
Les règles de votre nouveau monde sont assez simples, moins vous jugerez, plus vous saurez vous séparer des énergies qui ne semblent pas être les vôtres. Sans jugement. L’éloignement avant le rapprochement, l’éloignement plutôt que la colère, l’éloignement plutôt que la peur, pour comprendre dans cet espace et dans cet écart , en méditant, qu’il ne s’est rien passé, que dans votre mental, que dans le personnage, et que tout cela existe par amour, dans l’amour, pour l’amour, afin que vous retrouviez chacun de vos frère et sœur dans cet amour.
Voilà la clé.

Que chacun de vos pas soit empli de la pure lumière, de la présence Divine, la lumière et l’amour sont la source même de la vie qui vous traverse.

Nous bénissons ce moment, où nous avons connu et reconnu, où nous avons traversé l’énergie, le temps et même des espaces pour vous voir, pour vous voir.

Merci à vous.

Note: Dessin intuitif de Marianne Lemarchand (durant la lecture audio du channeling) / Transcription du texte par Michèle. Merci à elles deux.

Photo de Sylvain Didelot.

Lady Mirian 12 juillet 2016

 

Channeling du 12 juillet 2016

Je suis Lady Theresa Mirian

J’ai connu, comme vous, bien des incarnations sur ce plan et sur ce monde.

Je suis issue, comme vous, de la Source, de l’Etre dans lequel se fond tout Etre et je suis venue ce soir, une première fois à travers ce canal, parler de l’amour, de l’amour dans la relation, dans les relations.

D’autres viendront après moi évoquer d’autres sujets.
Vous savez lorsque vous êtes venus sur ce plan, lorsque vous êtes venus sur ce vaisseau Terre, vous ne l’avez pas fait seuls, vous l’avez fait avec la présence d’autres êtres, merveilleux, d’autres âmes merveilleuses, qui sont vos amis, vos frères, ou vos ennemis-mêmes.

Vous avez décidé de vous incarner encore, encore dans un corps, encore dans un cycle d’incarnation, dans cette densité. Ce cycle se répète, parce que vous ne pouviez, jusqu’à présent, accéder aux plans supérieurs qu’en adaptant votre corps, en le travaillant si profondément chaque jour, pour qu’il devienne le pont, et le vaisseau-même qui vous fasse ascensionner, qui vous amène sur un autre plan de lumière, un autre plan de conscience. Cela a demandé, m’a demandé, a demandé à d’autres Maîtres ascensionnés, sans doute la moitié de notre vie, voire plus pour certains d’entre eux.

Vous êtes chanceux, vous êtes chanceux parce que la planète toute entière évolue aujourd’hui dans un champ dimensionnel et dans une énergie qui est parfaitement propice à ce que, quelques mois ou quelques années de travail de l’énergie en vous, de travail de l’énergie dans le corps, de laisser faire de l’énergie, de laisser transparaître l’énergie à l’intérieur de vous, on peut appeler cela d’ailleurs : énergie, lumière ou amour… quelques années ou quelques mois de cela, suffisent aujourd’hui à faire de vous des Maîtres d’ascension.

Alors, ne vous laissez pas avoir par ce mot « Maître », ne vous laissez pas avoir par ses significations.

Le mot « Maître » signifie simplement qu’on sait avoir toujours été le Maître de l’illusion, le Maître de sa propre illusion, et nous avons créé, pour cela, notre propre jeu de conscience, notre propre jeu d’évolution, notre propre jeu consistant à voir l’amour partout, car le secret de l’ascension est l’amour, car le secret de l’ascension c’est d’aimer chaque chose, chaque instant et chaque personne.

C’est un secret qui peut vous paraître simple, vous paraître même « stupide » pour employer un de vos mots, ou enfantin, mais cette clé est essentielle, parce que lorsque vous aimez, vraiment, ce que vous êtes, le moment que vous vivez, la situation qui est la vôtre, lorsque vous êtes vraiment plongés en cela, alors vous pouvez comprendre et intégrer à quel point vous êtes les Maîtres de l’expérience qui est la vôtre, à quel point vous avez tout créé.
Alors souvent, avec vos frères et sœurs, vous avez eu des relations d’âmes, que vous appelez conflictuelles.

Alors dans votre relation, dans vos relations, il existe deux types de conflits. Le conflit que j’appellerais éloigné, vous vous sentez éloignés d’une culture, vous vous sentez éloignés d’un lieu vers lequel vous n’iriez pas, vous vous sentez éloignés d’une situation vers laquelle vous n’iriez pas. Ces éloignements lointains, si je puis m’exprimer ainsi, en fait, sont l’évocation de l’acceptation de l’inconnu, l’acceptation de quelque chose qui n’est pas votre culture, qui n’est pas votre savoir. Cette partie-là de l’incarnation, ceux qui ont accepté de jouer ce rôle-là avec vous, sont venus vous montrer que la création peut être multiple, que la création peut être grande et peut dépasser un simple corps, une simple pensée, ou de simples croyances. Ils sont venus vous montrer que tout est possible sur cette terre, ils sont venus vous montrer que tout est une question parfois de naissance. Mais peut-on renier le statut d’homme ou femme de la Terre, à celui qui est né ? Peut-on renier ce statut d’être humain, la transcendance, l’esprit-même de Dieu dans l’argile d’un corps incarné ?

Nous savons, à quel point, cela a pu être difficile pour vous de traverser encore et encore les couches dimensionnelles, pour revenir encore et encore s’incarner, pour apprendre cet amour qui est si simple une fois que vous avez quitté votre corps.
En vérité, c’est ici, dans un corps, que la Source, que Dieu, s’est retrouvé lui-même. Non qu’il se soit perdu, mais qu’il ait désiré se connaître, à travers quelque chose qu’il pensait différent, qu’il pensait ne pas être lui-même.

Un jour la Source a désiré s’étendre, devenir plus.

Quand la Source désire cela, vous imaginez bien et vous comprenez bien que la Source est déjà ce qu’elle évoque, au moment-même où elle le prononce, qu’elle est déjà la toute Puissance. Mais elle a désiré que chaque espace, chaque dimension, retrouve sa place, retrouve son espace. Que chaque espace, que chaque dimension, que chaque corps, que chaque planète, que chaque esprit puisse faire le même chemin que Dieu lui-même.

J’entends la complexité de ce discours, la vérité est que vous ne pouvez échouer, que nous ne pouvons échouer, parce que le trajet que nous faisons nous l’avons déjà fait.

C’est un cycle perpétuel qui vous semblerait immensément long si je devais l’exprimer dans le cadre de vos années.
Cela vous paraîtrait quasiment infini, pour se répéter sans cesse, c’est un cycle de respiration Divin, un cycle d’expansion, puis un cycle de contraction.

Vous êtes une partie dans l’hologramme, vous êtes une partie dans l’image Divine, vous êtes de retour à cela, étape par étape, dimension par dimension, compréhension par compréhension, prise de conscience par prise de conscience.

Vous êtes dans un corps, ceux qui ont la possibilité de comprendre la puissance incarnée de l’amour. Lorsque vous n’êtes plus dans un corps, vous vous sentez instantanément reliés au Tout. Tous ceux qui ont quitté leur corps le savent. Tous ceux qui ont voyagé, ne serait-ce qu’un instant à l’extérieur de leur corps, savent cela, savent très bien à quel point vous êtes reliés.
Mais, vous avez décidez de vous incarner dans ce corps pour connaître toutes les expériences, pour connaître toutes ces croyances, pour connaître tous ces espaces, tous ces temps, car en vérité votre temps n’est pas linéaire et votre prochaine vie sera peut-être dans ce que vous appelez le passé.

La croyance même dans le temps, est une croyance. Le temps n’est pas ce que vous pensez, le temps est ce qui permet à la pensée de s’exprimer.

Alors quand vous voulez apprendre la compassion, vous vivez une vie compassionnelle dans un temps où la compassion était importante, quand vous voulez apprendre la guerre, parce que certains ont voulu apprendre pourquoi se défendre, pourquoi se battre, alors vous vivez dans un temps de guerre.

Tout cela coexiste à l’intérieur de vous, vous avez vécu tellement de choses, avec toujours le même plan, la même guidance, le même espace, cette envie de connaître l’amour.

Chacun d’entre vous, chacune d’entre vous, n’a qu’un seul rêve : aimer et être aimé, tous, du maximum de personnes. Pourquoi ? Parce que vous savez que vous êtes déjà Tout. Vous trouveriez cela parfaitement naturel si vous pouviez comprendre, dans ce mental, dans cet aspect de vous-mêmes qui vous divise et vous forme, que vous êtes déjà l’unité que vous recherchez.

Alors pour vivre cela, vous avez décidé d’incarner l’énergie, d’incarner d’intégrer un corps, parce que ce corps semble séparé du reste. Alors vous ne pouvez plus avoir la pensée reliée à toutes les autres pensées, directement, puisque une des premières pensées qui vous vient c’est la séparation, l’idée d’être un corps, l’idée d’être séparé de votre prochain, mais petit à petit vous comprenez que ce n’est pas vrai, petit à petit vous comprenez le défi de la vie, petit à petit vous comprenez qu’il vous a été demandé de comprendre qui vous étiez au-delà de la forme, au-delà de l’expérience.

Quand je disais qu’il fallait auparavant une vie entière pour ascensionner, pour amener son corps à un tel niveau de vibration et d’énergie, que l’expérience-même de l’amour pouvait être vécue à l’intérieur de celui-ci entièrement, sans exploser, sans brûler, cela vous est rendu possible aujourd’hui dans le plan d’énergie où vous êtes.

Quelles en sont les implications ? Arrêtez le jugement, pas tous les jugements, je vais m’expliquer en cela.

Vous, dans l’humanité, je dirais nous, dans l’humanité, avons créé l’état positif, l’état négatif, le bien et le mal et vous l’avez vu, par génération, par culture et par lieu ce bien et ce mal peuvent avoir des limites bien étranges et bien différentes, et pour séparer le bien du mal vous avez décidé d’établir des lois qui ne sont pas les lois Divines mais qui sont des lois de l’homme. En faisant cela vous avez brisé, et nous avons brisé la première loi de l’univers : celle du libre arbitre.

Alors aimer Divinement son prochain ne signifie pas vouloir absolument être avec lui, alors aimer Divinement son prochain ne signifie pas tout accepter. Cela signifie simplement ne pas vouloir le moindre mal, la moindre parcelle de mal, de malheur, d’expérience négative à qui que ce soit. Ne pas émettre dans l’univers une pensée de jugement, une pensée de raison face à quelqu’un qui aurait tort, une pensée de puissance face à quelqu’un qui serait faible ou même une pensée de faiblesse envers quelqu’un qui serait fort.

L’implication est donc, ici, d’aimer Divinement chacun, d’aimer Divinement chaque personne.
N’oubliez pas ceci, chacune des personnes que vous rencontrez est venue vous apporter l’expérience que vous vous êtes écrit à vous-mêmes.

Le grand livre de votre vie, vous l’écrivez à chaque instant, vous en avez écrit les grandes lignes dans ce que vous appelez l’Au-delà, et vous écrivez aujourd’hui, chaque jour, une page de ce livre. Il n’est pas immuable. Rien n’est immuable. Il n’est pas fixé, rien n’est fixé. Ce qui est fixé c’est votre arrivée vers le plus haut point d’énergie qui soit, vers la plus haute énergie qui soit, cela vous l’avez écrit, et c’est pour cela que je vous dis : vous avez déjà gagné.

Dans les relations qui vous pèsent, souvent vous vous dites : si je suis dans l’amour Divin et inconditionnel alors je dois tout accepter, je ne dois quitter personne, je dois rester avec chacun, parce qu’il est mon frère, parce qu’il est ma sœur.

Sachez ceci : oui il est votre frère, oui elle est votre sœur, mais vous vivez dans des personnages, ce sont ces personnages qui vivent avec leurs propres règles et leurs propres lois, et pour ascensionner, pour vivre cet état de paix que vous recherchez, il est important de quitter l’aspect du personnage, d’incarner en même temps que le personnage, au début, puis de moins en moins, d’incarner votre état Divin, d’incarner l’énergie Divine, d’incarner l’énergie qui dans l’autre plan sait ce qui vous arrive, sait ce que vous êtes, sait ce que vous faites.

Jésus a appelé cette énergie le Père, vous l’appelleriez la Divinité en vous ou le Christ en vous, il n’y a pas d’erreur quand je dis en vous, car il est bel et bien en vous. Arrêtez d’imaginer que cette énergie est à l’extérieur de vous, parce qu’alors tout sera fait pour que vous en ayez vraiment l’impression, pour que vous ayez vraiment l’impression que tout cela n’est pas possible, que c’est vraiment à l’extérieur de vous.

Tout est déjà là. Bénissez chacun de vos frères et sœurs dans l’expérience qu’ils vous montrent. Vous serez jugés pour des choses que vous n’avez pas faites, vous serez condamnés pour des choses que vous n’avez pas dites, mais c’est le lot de tous les Saints, de tous les Saints de ce monde.

C’est l’impression que se donne parfois la raison. Vous connaissez cette raison, cette part de vous-même qui justement voudrait avoir raison.

Que signifie avoir raison ? Cela signifierait que votre expérience serait plus grande qu’une autre ? Cela signifierait qu’il n’existe qu’une vérité, alors que sur votre terre il en existe 7 milliards de vérité. Il n’est pas question d’avoir raison mais d’accepter ce qui vous arrive en comprenant que vous avez créé l’expérience, que vous êtes le prisme de votre propre victoire et qu’en laissant la lumière Divine traverser ce prisme, alors tout sera éclairé, alors vous aurez compris que tout cela est fait pour vous amener vers le plus merveilleux chemin qui soit.

Alors vous pourrez retourner voir votre sœur, voir votre frère en lui disant que finalement tout était parfait dans ces histoires, que tout était parfait dans ce cheminement, dans cette volonté qui vous a traversé, mais, car il y a un mais, tout ceci demande en vous une grande dose d’amour et d’humilité, une grande dose d’amour, de simplicité, de comprendre celui qui vous a aimé, d’aimer celui qui vous a aimé, car celui-là doit rester.

Celui qui ne vous aime pas ou que vous n’aimez pas, je parle d’un amour, je dirais terrien, pas de cet amour Divin dont je vous ai dit toute à l’heure qu’il pouvait être donné à tout le monde, mais si vous sentez que l’énergie de votre corps, de votre mental, de tout ce qui fait votre expérience terrestre, n’est pas compatible avec quelqu’un ou avec une situation, arrêtez de vous entêter, laissez cette énergie être et aller là où elle le désire.

Chacun d’entre vous est comme une petite flamme, une petite flamme vivante et vibrante dans l’énergie de ce monde. On ne peut contenir une flamme très longtemps sans qu’elle s’étouffe.
N’oubliez pas la première loi, celle du libre arbitre. Laissez chacun d’entre vous connaître et croire en sa propre vérité, guidez-le, aidez-le, mais ne le soutenez pas trop longtemps car si vous voulez que votre frère grandisse, que votre sœur grandisse, alors vous devrez laisser l’expérience de la vie couler à travers elle.
Chaque instant de votre vie vous amène à votre propre victoire, à votre victoire personnelle.

Lorsque j’ai déjà donné ces mots, souvent on m’a dit : « mais je vis des expériences traumatisantes chaque jour, tu es en train de me dire que je crée ces expériences, tu es en train de me dire que je devrais aimer mon bourreau, que je ne devrais pas me sentir victime…

Ce que je suis en train de dire c’est qu’il est compris par la Source elle-même qui vous prend dans ses bras, par le Père, par votre état Christique, que cette expérience est douloureuse pour vous, qu’elle n’est pas facile, que tout cela est difficile bien-sûr.
Mais le Père observe cette douleur, et comprend que si cette douleur est présente en vous c’est parce que vous résistez au changement, c’est parce que vous résistez à l’évolution, c’est parce que vous voudriez résoudre quelque chose, plutôt que de le laisser passer, de le laisser couler.

C’est la grande différence entre l’être humain et un esprit de la nature, un esprit naturel. L’être humain veut tout résoudre, tout comprendre, faire cheminer l’autre vers son propre raisonnement. Chacun d’entre vous à son rôle, chacun d’entre vous peut aider son frère et sa sœur, mais personne ne peut convertir qui que ce soit à sa propre raison, à sa propre vérité comme je l’ai dit toute à l’heure, car convertir à sa raison signifie mettre en œuvre le processus du jugement. Ce processus du jugement va vous amener à la peur d’être jugé, à la peur de ne pas avoir raison. La peur sera toujours l’opposé de l’amour, et donc l’opposé de votre propre élévation.
Ne résistez pas à ce qui Est.

A celui qui est persécuté au travail, je dis ceci : embrasse l’énergie, embrasse l’énergie, accepte à l’intérieur de toi cette expérience, observe, observe les pensées qui en toi ouvrent les portes du mental pour te donner ta propre solution, car tu la connais déjà. Tu as peur de l’assumer ? Très bien, très bien, parce que la peur ne t’aidera jamais, la peur ne t’avancera pas, alors n’obéis pas à ta peur, obéi s à ton cœur.
S’il laisse traverser l’épisode, l’épisode peut cesser, s’il quitte la situation l’épisode peut cesser, mais qu’as-tu senti en toi profondément qu’il était juste de faire ? Qu’as-tu senti en toi profondément, dans la connaissance que vous êtes un, que nous sommes un, qu’as-tu senti en toi, qui t’a aidé à avancer et à progresser, à faire ce pas dans l’environnement qui te paraissait si compliqué, qu’est ce que t’apprend cette situation sur toi-même, sur ta partie Divine, pas sur ton personnage, pas sur ta personnalité qui aimerait se sentir victime de quelque chose, mais sur toi, sur toi être Divin dansant dans l’argile de ce corps, qu’est ce que tu apprends…

Lorsque tu as compris l’enseignement, lorsque tu as conscientisé, amené en toi l’enseignement de l’expérience, alors il n’est plus nécessaire de la vivre. Laisse le bourreau à ses victimes et change, car la vie aura deux moyens de vous faire évoluer, si vous changez vous-mêmes, toutes réactions en face de vous va changer, et va évoluer aussi, c’est la règle d’équilibre de mutualité entre vous. Si vous changez, votre monde change. Mais cette histoire de la vie, de cette évolution que vous vivez, elle n’est là que pour vous raconter cette expérience.

En clair, mes frères, mes sœurs, il ne vous est pas demandé de gagner, il vous est demandé de comprendre.

Il vous est demandé de conscientiser ce que l’énergie Divine vous amène, ce que vous vous êtes amené à vous-mêmes, alors remerciez votre bourreau et quittez-le, c’est une solution, ou observez-le avec amour, et si vous le voyez changer, alors comprenez que vous avez compris, que vous avez Tout compris.
Chaque personne vous amène sur un plateau l’expérience-même, qui est nécessaire au prochain pas, à votre prochain pas, à votre prochaine évolution, une évolution dimensionnelle, je l’explique encore.

Et n’oubliez jamais cette clé, la clé reste l’amour.
Que ferait l’amour à ma place ? J’entends cette phrase souvent chez beaucoup d’êtres spirituellement avancés, j’allais dire, l’amour ne se jette pas dans le feu. L’amour aime, embrasse, mais pour ne pas être dans le jugement, pour ne pas être jugé, l’amour sait parfois s’éloigner de situation compliquée, tout en comprenant qu’il ne s’agit là que d’une couleur.

Dans le personnage , il y aura toujours des gens qui vous aimeront, il y aura toujours des gens qui vous détesteront pour utiliser vos mots, dans le personnage, mais au-delà du personnage, si vous les observez avec amour, de dos, de face, ou en mémoire, vous verrez que c’est avec amour qu’ils vous répondront, vous verrez que c’est l’amour que vous verrez en face de vous, en chaque homme et en chaque femme vous verrez un enfant tremblant venu apprendre l’expérience de la vie en ne sachant pas la maîtriser, quelque soit l’âge qu’il pense avoir.

Elle est là la réalité, vous ne maîtrisez pas tout, puisqu’il s’agit du flot continu de la rivière de la vie coulant à travers vous.
Etre un Maître en amour, être un Maître d’ascension c’est être capable de comprendre que vous êtes tous reliés, parce qu’à ce moment-là le stade suivant c’est de comprendre que vous n’êtes pas seulement reliés à tous, mais à Tout, à tout ce qui vous entoure, que chaque expérience, chaque chose que vous voyez n’existe que par votre propre volonté, que par votre propre concentration et volonté à vouloir voir.

Puis l’étape suivante ce sera de comprendre que même les expériences obéissent à la volonté de ce que vous voulez voir, alors arrive l’étape ou vous comprendrez que vous n’êtes pas un corps, alors arrive une étape ou vous pourrez voyager même, en dehors de ce corps.

Le cycle d’incarnation vers l’ascension, vers les dimensions supérieures, pour employer encore une fois vos termes, j’insiste sur le fait de dire qu’il s’agit de vos termes, ce phénomène impliquait d’emporter une partie du corps, une partie des énergies du corps qui aurait été magnifiée.

Dans la majorité de vos dogmes, de vos religions, il vous est dit de conserver le corps quelques temps, puis selon le rituel de le faire brûler ou de le faire disparaître, parce que les énergies subtiles auront quitté votre corps et auront rejoint l’esprit.

Vous vivez ce temps, vous vivez cette époque bénie où quelques mois quelques années suffiront, mais je suis bien en train de vous dire que vous devez, si vous désirez ascensionner, aimer, aimer. C’est la première question qui vous sera posée quand vous arriverez, quand vous viendrez vers nous il vous sera demandé : comment vous avez aimé…

Il vous sera demandé la dose d’amour que vous aurez donnée à votre prochain, chaque jugement vous en aura éloigné.
N’ayez crainte, encore une fois je vous l’ai dit au début de cette conversation, vous avez gagné, vous avez réussi et nous y sommes, vous y êtes déjà arrivés et nous y arriverons encore.

Merci de votre écoute
Je vous laisse à présent avec un ami, je vous laisse avec l’Ange Zadkiel.

Photo de Sylvain Didelot.

EDL 07 07 2016

Sylvain : Nous avons eu hier soir une canalisation d’un être de lumière qui nous disait que notre Terre Oscillait entre « deux mondes » que nous étions comme à la fois des deux côtés d’un même tunnel. Qu’en est il ? et y’a-t-il des implications que nous devrions connaitre ?

EDL :
« Vous avez toujours su que le vaisseau Terre devrait quitter l’espace et le temps qui était le sien. Cette étape de l’existence terrestre se nomme ascension. C’est, en vérité, une étape régulière d’évolution que vous-même vivez assez régulièrement car tout est cycle permanent d’un Omnivers se révélant sans cesse à lui-même dans des cycles de temps eux mêmes imbriqués les uns dans les autres.

Pas de cause et pas d’effet ici mais la simple application de la révélation Dieu à lui-même. Je sais que ces mots peuvent faire tourner votre mental et peut être plus encore si j’évoquais avec vous la durée vertigineuse de ces cycles.

En recherchant un sens à votre existence, vous passez le « temps ». Il n’est pas une forme, une mission ou un évènement supérieur à un autre pour celui qui SAIT qu’il est déjà une vision holographique du grand TOUT. Alors voilà que vous, point d’énergie dans un tore de création aux dimensions cosmiques, vous revenez sans cesse vous révéler à vous-même.

C’est bien là le but de votre existence, vous révéler à vous-même pour participer encore plus pleinement à ce cycle qui n’est pas sans sens car l’Amour s’étend à l’infini. L’infini est encore ici une notion qui échappe au mental.

Alors, si je me centre sur le « moment » présent de votre existence en ce monde, je vous dirais que vous êtes à « la porte de l’olympe » pour utiliser un terme adéquat. Vous êtes à l’arrivée de découvrir que vous êtes Dieu, vous passez de la phase séparée et duelle à la phase non duelle de l’unité.

Dans cette phase, vous semblez encore séparé des choses et des autres parts de vous-même mais vous vivez l’occasion unique de découvrir que vous êtes tout ce qui vous entoure sans la moindre exception à ces mots. Moment merveilleux de relâchement que cette libération.

Bien sûr, elle implique de ne pas s’attacher aux apparences pures mais de les voir plier et se transformer sous les pas de celui qui Sait qu’il ne manquera jamais de rien.

Pour faciliter cet enseignement et parce que vos corps sont « portés » par le vaisseau Terre, c’est ce vaisseau qui a traversé la « grande équation ».
C’est ce vaisseau Terre qui vous à porté dans une dimension qui va permettre à votre corps d’ « enregistrer » en lui de nouvelles informations ascensionnelles.

Nous répétons cela sans cesse, non pour vous convaincre ou vous faire attendre des années mais, bien à titre de célébration car ces moments sont rares.
C’est un monde au-delà des limitations de la matière et même du temps, c’est sans doute un monde que vous appeleriez magique qui est présent.

Comme les deux états duels et non duels de la planète existent, vous pouvez sans cesse choisir où vous vous situez et, plus vous penserez non duel, plus vous vous rapprocherez du plan où tout cela est vrai pour vous. Dans la suite de l’histoire, votre monde cessera de coexister dans les 2 états et chacun vivra dans le monde de son choix sachant que pour le monde duel, il faudra attendre un autre cycle pour avoir l’occasion de révéler la nature divine dans la forme. Ce n’est pas une perte de temps ou un « mauvais choix », la plupart d’entre vous avez déjà traversé pas mal de ces cycles où cela était possible.

Choisissez !. Nous, êtres de lumière, accompagnerons vos choix sans jugements, nous saurons guider chacun vers sa propre lumière à son rythme avec la sagesse du Père attendant chacun des pas choisis de ses enfants qu’il aime par-dessus tout.
Voilà ce qu’il en est, pour simplifier, bien que le mental refuse cette image, vous vivez sur deux Terres à la fois, deux Terres où les règles ne sont pas exactement les mêmes selon le coté où l’on se situe.

Pour le moment, laissez vos cœurs et vos corps infuser la double nature de ce moment. Pas de précipitation, juste la Joie de savoir que votre existence pourra maintenant, dans cette vie , parvenir à sa propre illumination.

Il y a, il y aura un gros travail de desapprentissage, de lâcher des croyances anciennes mais votre instinct, ce à quoi vous avez accordé votre Amour jusque là saura vous guider. Ces mots ont été déjà dits et ils seront sans doute répétés.

Alléluia

Photo de Sylvain Didelot.