l’ancrage ….

« L’ancrage »

Vous entendez beaucoup de spiritualistes, dont moi parler d’ancrage, du besoin d’être relié à la Terre.

Je voudrais que vous sachiez que j’en parle comme d’une nécessité d’équilibre entre le ciel et la Terre pour vivre dans ce plan d’incarnation. Plus vous voulez monter haut et plus il va falloir vous lier avec la matière pour rester en équilibre. Bon, pour rendre cela plus simple, premièrement, si nous avions besoin de racines, nous serions des arbres. Nous sommes mobiles, donc, pas des arbres, et on parle donc de racines « non physiques » mais d’une reliance à la terre.

Je voudrais vous laisser une nouvelle image de la vie équilibrée, un petit peu différente de l’ancrage dont on parle sans cesse. Imaginez que vous êtes dans une Montgolfière où plus vous allez haut et plus vous avez la vue, la connaissance subtile de ce qui se passe en ce monde. Si vous montez trop haut, vous n’avez plus d’oxygène et le corps meurt, si vous allez trop bas alors c’est le choc avec la matière et c’est brutal ça !

Alors, hé bien la « peur » est votre lest et plus vous lâchez du lest, plus vous montez ( rassurez-vous, l’homme produit très souvent du lest si vous voulez descendre vite ! ). L’air chaud du ballon est la spiritualité sous toutes ses formes. Ainsi, vous voilà dans une montgolfière, vous êtes reliés au sol par une corde (l’unité que nous sommes) et si vous êtes perdus, des « autres » pourrons vous descendre.

Si vous laissez trop les « autres » vous diriger, vous risquez aussi de vous transformer en cerf-volant et c’est eux qui vont décider à votre place alors laissons-les à leur juste place sans les renier mais sans trop leur donner de pouvoirs non plus.

Vous lâchez du lest tout en augmentant l’air chaud spirituel de la montgolfière..vous montez, montez, c’est de plus en plus beau et vous avez de plus en plus d’informations sur le paysage de la conscience… Vous remarquez que vous ne dirigez pas la montgolfière, c’est le vent ( la Source) qui s’en occupe.

Vous manquez d’oxygène, vite .. lâchez un peu de chaleur par le haut du ballon, pas trop de spiritualité. Vous avez peur de toucher le sol, lâchez du lest , la peur, et vous remonterez …. Voilà notre voyage, au pire, les « autres « et la corde vous sauveront alors le voilà notre voyage de vie et l’équilibre.

L’ancrage ici, c’est de vous assurer de ne pas « voler » trop haut ou trop bas et perdre conscience….

Photo de Sylvain Didelot.

Sananda (Jesus) le 29 mars 2016

Je Suis Sananda,

Alors que dans le monde, beaucoup ont souhaité les Pâques comme symbole de résurrection, j’aimerais vous dire que vous aussi, vous êtes en train de revenir à la divinité.

Vos corps restent encore dans l’énergie de la matière et des plans d’illusion mais, ils ont aussi intégré dans le corps de la Source. Chaque particule de votre corps se met à résonner de plus en plus avec les cristaux planétaires implantés par l’énergie Archangelique .

Le Plan divin se déroule toujours parfaitement. Vous imaginez que les « épreuves » physiques ou morales que vous pensez vivre ne font pas partie du Plan lui même est une hérésie.
Le Père voit tout et sait tout. Ce qui est mis en oeuvre est la réponse à vos pensées.

La pensée d’évolution amène l’humanité à son évolution. Cela peut passer par son ADN et il va falloir quelques « maladies » pour transformer cela. Cela peut passer par l’évolution psychique qui implique la maîtrise dans le moment présent et l’abstraction de tout ce qui est « extérieur » et perturbant pour mieux retrouver son espace intérieur.

Vous êtes amenés, dans ce retour à vous même à considérer que vos pensées sont « un sens » et non le révélateur de votre identité. Il s’agit ici de se décaler de sa pensée, de s’apercevoir que vous en êtes juste les spectateurs comme chacun de vos autres sens.

A travers Sylvain et Sylah, vous allez poursuivre votre enseignement du « monde de l’information » car ce monde est ce que vous appelez votre « réalité » mais chaque information peut être ré-interpretée et c’est sans doute cela que vous appelleriez « miracles ».

Alors que soient bénis les anges terrestres et divins qui vous amènent avec nous à la libération de vos consciences pour construire, dans votre monde l’arche d’alliance symbolique.

Mes frères, mes Sœurs, sachez que vos pas sont observés, nous sommes particulièrement attentifs aux « porteurs de parôles » et élèverons ceux dont la parole est juste dans l’amour. Ceux qui se perdront dans leurs propres méandres pourront continuer mais leur lumière sera comme éteinte et cela sera perçu des êtres en éveils. Cette année de révélations dans l’énergie est le pont de votre propre conscience entre le corps physique et le corps divin. Cela s’appelle ..l’ascension je crois (note: il dit cela sous forme de blague).

Saluée soit la lumière.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
– qu’il ne soit pas coupé
– qu’il n’y ait aucune modification de contenu
– que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com

Boutique: http://vibralignement.direct-editions.com/categorietm1.asp…

Photo de Sylvain Didelot.

Bonjour, Je vous propose donc une nouvelle séance de SATSANG Mais en tant que Spectateurs le 5 avril à 20h00.

http://vibralignement.direct-editions.com/viewproduit.asp?i_forfait=42348&i_catego=56249

L’interaction comme spectateurs vous apportera l’énergie du moment en attendant que vous soyez vous même un jour Acteur de ce moment.

Je vous invite a écouter, sans jugement, comment l’énergie peut être perçu en vous même.

Vous aurez aussi accès au Replay mais je vous demande de respecter l’intimité et l’intégrité des acteurs en ne partageant pas le lien.

La séance aura lieu par un Hangout dont vous recevrez les coordonnées puis le replay.

Merci de votre confiance .

 

C’est quoi un Satsang ?

Le Satsang n’est pas un dialogue, pas plus qu’une discussion où chacun avance et compare ses arguments.

Quand on écoute du Satsang, on n’intervient pas en dehors d’une question ou suggestion de départ, on écoute simplement. Il n’est pas question de croire aveuglément ce qui est dit ou écrit, mais de s’abandonner à ce qui passe par les mots, qui vient de plus loin et va plus loin que le mental, l’intelligence par l’intermédiaire de la canalisation.

Le Satsang n’est pas un ensemble de phrases dicté par un savoir intellectuel. Ce n’est pas un concept mais la communion avec une inspiration venue de la « contemplation »…

Dans l’idéal le Satsang est le Satnam, le Saint-Nom qui s’exprime par l’intermédiaire d’un Marcheur [Pratiquant], comme les esprits s’exprimeraient par un médium, ou la poésie via le poète qu’inspirent les muses.

Le Satsang a comme vocation de réveiller ou/et d’entretenir un certain niveau de Conscience chez celui qui reçoit comme chez celui qui donne.

Le Marcheur qui s’exprime ne sait absolument pas quel sera le contenu du Satsang qu’il donne: il est le premier spectateur et bénéficiaire du  »phénomène ».

Chez le pratiquant, le fait de donner Satsang lui permet de conscientiser l’expérience qu’il a de la « contemplation », de mettre des mots dessus et que cette expérience serve dans l’évolution de son esprit et devienne réelle dans son quotidien.

Cela lui permet aussi de faire l’expérience du Satsang qui est autre chose que celle de la contemplation, même si elle est de même essence.

Chez le Marcheur qui reçoit, cela l’éclaire et le prépare à la contemplation. L’expérience du Satsang est nécessaire à l’équilibre de sa pratique. Pour le chercheur le Satsang peut faire vibrer une corde qu’il n’a plus entendue depuis longtemps et qui n’a, pourtant, jamais cessé de vibrer, comme la corde d’une guitare, que l’on pince, fait vibrer la même corde sur une guitare posée quelque part dans la pièce et que personne ne pince.

Pour le chercheur qui désire recevoir la révélation, le Satsang fait partie du processus de préparation. Il y vient quand il le désire et s’en va quand il le veut…Rien ne lui est imposé.  »La source ne va pas à l’assoiffé, c’est l’assoiffé qui vient à la source ». Ainsi, dans un Satsang, je fais une sorte de collaboration entre moi et ma divinité « Sylah » pour enseigner mais aussi passer une énergie qui passe à tous les coups car cela se passe aussi à un niveau supérieur à la parole. En espérant vous avoir éclairé par cette définition

Bonne journée à tous Sylvain

Sylah 15 Mars 2016

Je suis Sylah,

je suis l’énergie de la manifestation, je suis l’énergie de la conscience Divine qui s’exprime.
Comme vous, comme vous à chaque instant, comme ce que vous êtes.

Alors je m’exprimerai toujours sur ce qui est la loi de manifestation, sur la manière, dont dans ce monde, vous exprimez les choses, la manière dont elle s’exprime sur ce monde à travers vous.
Maître Marie, et Maître Lady Nada vous ont exprimé ce soir à quel point vous êtes des projections de l’amour universel, à quel point reconnaître que vous êtes cela peut vous accorder le fait de dépasser ce qui semble être en vous.

Quand je parle de ce qui semble être en vous, je parle d’effacer ce que vous appelleriez des pensées négatives, d’effacer ce que vous appelleriez des lamentations, des plaintes, des regrets, des remords, des envies mal posées.
Vous êtes tous créateurs, maintenant les guides n’ont cessé de vous le dire et je pense qu’ il est inutile que je revienne la-dessus. Mais vous êtes aussi des êtres d’amour, et toute création est faite d’amour.

Alors qu’est-ce qui brise l’amour ? Le jugement et la peur. L’un mène à l’autre et l’autre mène à l’un.

Comment supprimer le jugement en vous ?

Alors, Maître Marie vous a demandé de comprendre à quel point l’autre était vous-même.
Maître Lady Nada vous a exprimé à quel point dans un couple, l’autre n’était pas le complément de ce que vous êtes, mais à quel point celui-ci pouvait être le miroir le plus parfait qui soit pour vous, cette personne vous servant sur un plateau d’argent chaque leçon que vous avez à vivre, sans pour cela que cette personne soit pour vous in-détachable, immuable, vous êtes auto-suffisants.

Le problème par contre de cette auto-suffisance dans l’incarnation, et j’en comprends bien les aspects puisque je vis des incarnations – je vis cette incarnation de Sylvain notamment – le problème de cette, je dirais indépendance, c’est ce côté que vous avez tous, humainement, à considérer que vous avez raison, à considérer que vous avez quelque chose à défendre, à considérer qu’il y a une position forte et une position faible, à considérer qu’il y a une position objective et une position non objective.

Vous voyez à quel point vous êtes des êtres séparés. C’est un petit peu comme si vous vous coupiez de la Source elle-même quand vous faites cela. Quand vous considérez que vous avez raison et que l’autre à tort, vous vous coupez d’une part de vous-même.

La paix. La paix est un état qui ne décide pas d’avoir raison ou d’avoir tort. Ce que vous voulez vraiment c’est être en paix, pas avoir raison ou pas avoir tort. Quand vous défendez une position, quand vous défendez le personnage – parce qu’il existe évidemment des valeurs morales qui méritent d’être défendues soyons clair – mais quand vous défendez le personnage, que défendez-vous ? Vous défendez une forme illusoire, vous défendez une forme temporaire. Laissez l’autre à ce qu’il est, dites lui simplement : c’est ce que tu penses et je l’accepte.
Ça s’arrête là.
Ce que j’essaye de vous dire ici, c’est que souvent vous passez énormément de temps à bavarder inutilement, à discuter de ce qui vous semble être une vérité.

Vous savez, beaucoup de vos ordres monastiques et beaucoup d’êtres spirituels ont décidé de se retirer dans le silence, parce que le silence est une sorte d’union à ce que vous êtes, une d’union avec votre pensée. Votre pensée est déjà assez chaotique quand vous l’exprimez à travers la parole, à travers le personnage, alors c’est comme si Cette vérité devait apparaître comme La création. La création Divine elle n’est pas dans la voix, elle n’est pas dans ce que vous exprimez, elle est dans ce qui est, elle est dans ce que vous êtes. C’est pourquoi ces moines se retirent pour méditer pour entrer dans le silence intérieur de leur être, jusqu’au jour où ils parviennent à ce que l’on appelle l’illumination. Mais l’illumination c’est quoi, c’est de comprendre qu’il n’est pas de position absolue.

Lorsque mon ami, que vous appelez aujourd’hui Siddhartha Gautama, Bouddha, a découvert cette notion d’équilibre, ce qu’aujourd’hui certains appellent le vecteur d’équilibre : à quel point quand une corde est trop tendue elle ne vibre pas, et quand elle n’est pas assez tendue non plus (la corde trop tendue casse, pas assez tendue elle ne résonnera pas), cela signifie simplement qu’il faut accepter cette voie du milieu qui fut embrassé par mon ami.

Que signifie cette voie du milieu ? Elle signifie la tempérance, elle ne signifie pas « j’accepte tout », elle signifie « je ne renie rien ». Chaque vérité existe et co-existe avec ce qui est. Je choisis la mienne, mais je n’interdis pas l’autre vérité d’exister. Je ne peux pas l’interdire, je peux la refuser parce que j’ai le libre arbitre, parce que j’ai le choix, parce que je suis un maître. Je peux refuser de penser à cette alternative et en refusant de penser à cette alternative, je vais la faire disparaître de ce monde, petit à petit. Il est là le sens Divin qui a déjà été exprimé tellement de fois, de lutter POUR, au lieu de lutter CONTRE. Parce que c’est votre pensée POUR qui va être créatrice, quand vous luttez CONTRE, vous renforcez ce qui est derrière ce CONTRE, toujours, cette loi est immuable. Votre pensée crée, quoi que vous pensiez, vous créez. Plus vous pensez à des monstruosités, plus vos créez ces monstruosités.

Alors il ne s’agit pas de les renier, il s’agit vraiment de les regarder. Il s’agit vraiment de dire NON à cela, mais de remettre cela dans un espace de paix, de demander à la conscience Divine d’éclairer ce qui se passe, et de ne pas rejeter cela, de ne pas être dans le déni de ce qui EST.

Si vous voulez vous opposer à la violence, par exemple, n’employez pas des pensées de violence envers les gens violents : Oh si je les tenais je les tuerais, oh si je les tenais je leur taperais dessus, oh si je les tenais je les enfermerais. Ces mêmes pensées que vous avez, vont enfermer quelqu’un, vont tuer quelqu’un, vont violer quelqu’un, à l’autre bout de la planète.
Soyez plus dans la compassion : je voudrais tellement lui expliquer ce qu’il fait, je voudrais tellement qu’il comprenne à quel point c’est inutile, à quel point cela ne sert à rien, à quel point cela le dessert de lutter contre une part de lui-même, de lutter contre cette unité qu’il est.
Alors en faisant cela, vous serez dans la compassion, non dans la pitié mais bien dans la compassion. La compassion c’est un acte qui accepte ce qui est, et qui l’éclaire de la lumière Divine, parce qu’en l’éclairant de lumière Divine, vous laissez une chance à la conscience de s’éveiller à la conscience. Si vous observez un être violent et que vous lui proposez la violence, il va vous la renvoyer. Si devant un être violent, vous l’observez, avec le plus grand amour qui soit, en lui disant pourquoi ? alors vous lui offrez une chance, vous lui offrez une chance de s’ouvrir à sa propre Divinité et souvent vous n’accordez même pas cette chance aux gens. Vous n’accordez même pas cette chance à celui que vous pensez vouloir rejeter, à celui que vous pensez vouloir renier. Alors sous prétexte qu’il est habillé différemment, sous prétexte qu’il parle différemment, vous le rejetez.

Si vous faites cela, forcément, vous allez vivre, dans la manifestation, l’éclat de ce que vous êtes, l’éclat de ce rejet. Plus tard, vous vous sentirez rejetés vous-mêmes, et vous serez même capables de dire : « mais personne ne m’a aidé quand j’étais dans la même situation », parce que vous avez vous-mêmes refusés d’aider quelqu’un qui était dans cette situation auparavant. Il ne peut en être autrement, si cela vous arrive, c’est que vous l’avez déjà fait.
Alors, appelez-nous. Laissez-nous vous éclairer, laissez-nous vous montrer ce qui est vrai, laissez- nous vous montrer, vous présenter un autre regard sur une situation qui vous semble compliquée, laissez-nous vous montrer à quel point vous êtes des êtres complets.

Pour que vous complétiez votre dimension, l’enseignement que je voudrais vous donner ce soir est celui du genre sacré. Je ne parle pas de féminin sacré, ou de masculin sacré, d’autres s’exprimeront sur ce point, juste de dire à chaque femme qu’elle doit engendrer le masculin sacré, et juste dire à chaque homme qu’il doit engendrer le féminin sacré en lui. C’est-à-dire retrouver cette position d’équilibre entre ce que peut être le cœur – la gestion des émotions d’un côté pour le côté féminin – et ce que peut être la conscience, et la maîtrise, pour le côté masculin.

L’un sans l’autre est déséquilibré. Celui qui se pense maître, mais ne vit pas ou ne gère pas d’émotion, ne sera jamais un bon maître ou un bon guide. Il sera quelqu’un de très militaire et très vite il se sentira perdu.
Par contre, celui qui travaille au travers des émotions, qui ne fait que vivre des émotions sans jamais être dans la maîtrise de ces émotions, sans jamais être capable de leur dire non : ceci est ce que je traverse pas ce que je suis, celui-là aussi se laissera entraîner dans sa propre douleur, dans sa propre souffrance.
Le premier reniera la souffrance, sa souffrance, et celles des autres, ainsi il ne sera pas complet.
Le second verra la souffrance partout, la sienne et celles des autres, ainsi il ne sera pas complet non plus.
Complétez-vous, traversez vos émotions, faites des choix, soyez dans la maîtrise de qui vous êtes, acceptez vos propres choix, acceptez les conséquences, vivez-les, changez d’avis si c’est nécessaire, mais ne restez pas entre deux. Ne restez pas dans une situation qui vous obligerait à vous défendre, car si vous vous défendez vous avez déjà perdu, car si vous recherchez sans cesse un positionnement, c’est que vous n’êtes pas stable.

Maître Jésus, je me souviens, fut un jour interloqué par un paysan :

ce paysan lui dit : si tu es Jésus, alors je veux que mon champ soit instantanément fleuri là, ici et maintenant
Jésus lui a répondu : crois-tu que cela soit possible,
le paysan lui a répondu : non c’est pas possible et c’est pour cela que je te le demande, tu te dis capable de tout, tu te dis capable de miracles, alors fais-le,
Jésus alors lui répondit : puisque tu n’as pas cette foi, puisque tu ne crois pas, cela ne pourra pas arriver, je ne peux le faire, le Père ne peut exercer son ministère que sur celui qui croit en sa propre valeur et en sa propre conscience, tu as choisi que ce champ ne pousse pas, tu as choisi que cette terre soit stérile, pourquoi ferais-je un autre choix à ta place ?

Le paysan fut en colère, quelques instants plus tard la femme du paysan vint vers Jésus et lui dit :
Maître, moi je te reconnais en tant qu’être Divin, je reconnais cette Divinité que tu es, je te demande de pardonner mon mari, de comprendre à quel point il est malheureux que ce champ ne donne rien, de comprendre à quel point cette colère qu’il t’a exprimée c’était surtout cette colère qu’il exprime envers lui-même
Jésus lui dit : porté par la colère ce champ ne peut pas pousser, porté par ton amour il poussera.

Alors j’aimerais que vous sachiez, qu’instantanément, chaque graine se mit à pousser, qu’instantanément ce champ se mit à fleurir.

La femme se mit alors aux genoux de Jésus et lui dit : merci d’avoir exercer cela pour moi,
Jésus releva cette femme et lui dit : je n’ai rien fait, je te remercie d’avoir exercer cela pour lui.

Voilà quel est le sens du véritable amour dans le couple, voilà quel est le sens de cette compassion que nous exprimons, voilà quel est le sens du miracle. Voilà que celui qui reconnaît la souffrance, s’offre la possibilité du miracle, que celui qui la renie et fait souffrir parce qu’il souffre, se renie à lui-même et renie le propre miracle qu’il est.

C’est sur cette conscience et sur cet espace que je vais vous laisser ce soir.

Merci à vous

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
– qu’il ne soit pas coupé
– qu’il n’y ait aucune modification de contenu
– que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com

Photo de Sylvain Didelot.

Lady Nada 15 mars 2016

 

LADY NADA

Bonsoir à tous
Je suis Lady Nada

Je suis une incarnation d’une pensée que vous appelez l’amour, je suis l’incarnation de tout ce qui touche à la reliance, à l’idée d’être relié, parce que l’amour c’est cela, l’amour c’est la reliance, l’amour c’est être relié à ce que vous êtes, à ce que vous faites.
Alors, quand je dis que je suis une incarnation, cela signifie qu’effectivement, dans la période qui est la vôtre, j’ai aussi des aspects terrestres de moi-même qui s’incarnent actuellement.

Je suis heureuse d’être avec vous ce soir, parce que je vais pouvoir vous exprimer quelques mots sur la relation que vous avez et que vous entretenez entre vous.
Dans cet espace, clos, que vous avez appelé un couple, alors d’abord, je voudrais vous expliquer pourquoi j’appelle cela un espace clos : j’appelle cela un espace clos parce que c’est un espace que vous vous réservez à vous-mêmes, cela signifie (je guéris ce corps en même temps) que vous avez décidé que le couple serait une extension de ce que vous êtes, vous avez décidé, souvent, qu’à travers un couple vous allez et vous alliez vous réaliser.

Je ne sais que dire, face à ce qui pourrait ici paraître pour nous un paradoxe, parce que quand vous exprimez cela et que vous dites qu’au travers un couple vous souhaitez vous réaliser, cela est pour nous un petit peu étrange, parce que cela revient à ce qu’un poisson décide de vivre avec un autre poisson pour se dire qu’il est dans la mer.

Votre réalisation personnelle, ce que vous êtes, ce que vous ressentez, ne dépend pas de l’autre, ne dépend pas d’un ou d’une autre, ce que vous êtes ne dépend de rien, parce que vous êtes ce que vous êtes, parce que vous exprimez ce que vous êtes.
La lumière ne peut échapper à la lumière, mais vous avez quand même décidez de trouver quelqu’un, qui, avec vous, viendrait compléter l’expérience, viendrait vous apprendre des choses, vous montrer des choses sur vous-mêmes.
Et parce que votre pensée est forte sur ce sujet, évidemment vous avez décidé de créer le couple, de créer ce complément, ce complément à la dualité.

Le monde est duel, votre monde est duel, votre monde est un monde qui accepte le positif, qui refuse le négatif, alors que ce négatif pour un est un positif pour l’autre, peu importe, alors dans ce monde duel il était important pour vous de fusionner une matrice féminine et une matrice masculine, peu importe que les corps eux soient féminin, masculin, ou soit du même genre, cela ça importe peu. Vous avez décidé de trouver ce complément à deux, non pas pour ne pas vivre seul, mais pour être plus complet, parce que vous avez toujours considéré que votre complétude elle est dans le couple.

Alors, dans cette expérience de couple, et pour créer une image parfaite de ce que vous êtes, vous avez décidé que, à travers un couple, vous seriez capables de réaliser cette image parfaite.

Réaliser cette image parfaite, pour vous cela a été le fait d’être en capacité de faire un enfant. Vous avez décidez, dans votre conscience Divine, que cet enfant serait la projection de ce couple, la projection parfaite de l’unité.
Il y a une chose qu’il faut que vous sachiez : c’est que c’est exactement vrai, c’est effectivement le prolongement de l’unité, le prolongement de la Divinité, que sont vos enfants, et comme vous avez été des enfants, c’est exactement ce que vous êtes, vous êtes ce prolongement de la Divinité.
Mais vous n’aviez pas besoin d’enfant pour cela, vous l’êtes déjà.
Vous avez simplement reproduit ce que vous êtes, non dans un être parfait issu de cette liaison de couple, mais dans un être parfait issu de l’unité de l’énergie, l’unité, la connexion Divine avec ce qui fait UN.

Je me souviens, et elle s’exprimera toute à l’heure, que Marie a eu un enfant et cet enfant elle l’a eu vraiment seule. Oh je sais qu’il existe beaucoup de doutes la-dessus, je sais qu’il existe beaucoup d’écarts la-dessus, mais non, l’alignement qu’elle avait, cet alignement spirituel, cet alignement Divin lui a permis, en elle, de retrouver cette part masculine, cette part importante d’elle-même et de l’expulser, pour utiliser le mot que vous employez, comme un enfant Divin, comme un enfant Divin sur ce plan.

Alors pour vous reparler des couples, je vous invite vraiment à prendre conscience, prendre conscience du fait que dans un couple, une projection Divine, l’autre ne fait que vous renvoyer ce que vous êtes déjà, que cela vous plaise ou non, que cet éclat vous plaise ou non, que cette image vous plaise ou non.
Je sais… je sais à quel point il peut vous paraître « difficile », pour employer le bon mot, d’imaginer qu’il est inutile de faire des enfants, et en fait vous auriez tort de penser cela. Ce n’est pas inutile du tout de faire des enfants, c’est même la volonté de la Divinité, mais vous pourriez penser que c’est inutile puisque vous êtes déjà des êtres complets.
Mais que fait un être complet, que fait la Divinité, sinon se reproduire elle-même, que fait l’amour sinon se reproduire lui-même. C’est aussi cette image-là qui se produit quand vous enfantez, quand vous faites un enfant.

Regardez,
vous reproduisez sans cesse, autour de vous, l’illusion. A chaque instant vous reproduisez une illusion qui existe déjà, mais rien de ce qui est autour de vous n’est réel, tout est projeté, tout est naissance, tout est émanation de votre être, émanation de votre conscience.
Oh je me vois…, je me vois dans une de mes incarnations essayant de comprendre cela.
Je me vois… essayant de comprendre comment ce qui me semble si réel peut ne pas l’être, et par quelle puissance et quelle force je peux donner conscience à ce qui est autour de moi, par quelle force je peux faire en sorte que cela reste solide, alors que cela ne l’est pas, et qu’il s’agit ici simplement d’une condensation de pensée, une simple pensée. Voilà ce qui vous entoure, une simple pensée, et vous lui avez donné forme.

Alors l’enfant, il est aussi la somme de vos pensées, il est aussi illusoire que peut l’être votre corps, et c’est là que dans le couple intervient le merveilleux, puisque dans une illusion créée par des corps, la Divinité apparaît sous forme de conscience.

Cette Divinité sous forme de conscience utilise tout. Issu de la matrice des mondes Divins, issu de la matrice de cet univers où tout est possible, issu du champ des possibles justement, apparaît l’enfant, apparaît celui qui, se condensant sous la forme d’un corps, accepte d’en prendre possession, même si je n’aime pas ce terme, mais d’en prendre l’espace, d’en prendre le véhicule, d’en prendre l’expérience.

Alors, âmes du Ciel et de la Terre, alors tous ces êtres que vous êtes actuellement, vous avez décidez de vous incarner dans des corps créés par des couples. Vous avez décidez de revivre cette expérience de la matérialité, parce que, comment l’esprit Divin sans forme peut-il se souvenir qu’il crée la forme à chaque instant ? L’endroit le plus merveilleux pour cela est le monde de la forme, un monde où tout autour de lui est créé à chaque instant, et solide à chaque instant, et semble rester à chaque instant. En vérité tout cela n’existe pas. Quand vous fermez vos yeux plus rien n’existe, quand vous ouvrez vos yeux tout existe, vos yeux ne captent pas la lumière, ils captent une information, ils captent un espace, ils captent une information portée par votre champ de conscience, ils portent une information portée par votre propre lumière.

En vérité, et si je dois m’exprimer d’un point de vue scientifique, tout ce que vous appelez vos photons ne sont en fait que des émanations de lumière qui émanent de vous-mêmes, ce sont des émanations projetées, c’est vous qui projetez votre propre lumière et qui vous la renvoyez à vous-mêmes pour recréer l’image, la sensation-même de cette illusion.

Alors votre cerveau analyse ces signaux qui lui proviennent de l’extérieur, comme étant des signaux vrais et non illusion. Vous avez appris, par ce que vous appelez illusion d’optique, illusion auditive, ou illusion sensible, ce que peuvent être ce type de perceptions. Vous savez à quel point une illusion peut être fausse, quand elle vous est démontrée. Personne ne vous a, d’après vous, démontré l’illusion de ce mur, de cette statue, de cet écran, de ce corps que je semble voir dans cet écran qui est celui de mon canal, mais qui n’est pas ce que je suis.

Comme cela est magnifique de voir tout ces êtres de lumière que vous êtes se demander pourquoi vous vous êtes offert ce champ d’expérience, mais vous vous l’êtes offert pour vous révéler à vous-mêmes.
Regardez cet esprit, regardez mon canal qui croit qu’il est malade… il croit qu’il est allergique, il croit qu’il a du mal à respirer, et comme il le croit, moi-même je le perçois. Ce n’est qu’une croyance, une croyance accordée .

Comment sortir de cette croyance ? Le premier pas c’est toujours de savoir, et non de croire. Le premier pas c’est de savoir que tout cela n’est qu’une croyance, de savoir que tout cela n’est qu’une illusion, de savoir que vous pouvez vous guérir instantanément, de savoir que l’univers vous veut le plus grand bien, de savoir que vous pouvez modifier votre champ d’expérience autour de vous. Cessez de le croire, cessez d’en avoir le savoir seulement intellectuel, ayez-en la connaissance complète, intuitive, sensible, tactile, dans le sens de vos sens. Alors vous pourrez dépasser des états que vous croyez immuables, alors vous pourrez dépasser la maladie, ou même les circonstances de votre vie en arrêtant de croire que vous subissez tout ce qui vous arrive, mais bien que vous en êtes l’acteur principal à chaque fois.

Dans un couple lumineux, les êtres ne se complètent pas, ils expriment leur propre lumière chacun de leur côté, j’allais dire chacun de notre coté, parce qu’en vérité quand une personne est alignée avec qui elle est vraiment, sa Divinité la complète, pas l’autre. Sa propre Divinité complète le personnage, alors il devient un maître, et la personne avec qui il vit est un honneur, pas un complément. La personne avec qui il vit est l’amour qui s’exprime dans l’amour, pas quelqu’un qui doit quelque chose, pas quelqu’un qui devrait faire ceci faire cela, pas quelqu’un qui devrait être ceci ou cela, pas quelqu’un qui devrait écouter ceci ou cela, mais quelqu’un qui EST, quelqu’un qui exprime la Divinité que vous êtes . Quand vous ne verrez que la Divinité dans la personne qui vous accompagne, aucune dispute ne sera possible, vous comprendrez très vite que celles-ci sont vaines, elles ne font parties que du personnage et de la dualité que vous essayez d’entraîner.

Alors comprenez ceci : chacun de vos enfants est un enfant de lumière et non la projection parfaite de l’unité que vous croyez être . Vos enfants ne vous appartiennent pas, ils sont des âmes Divines lancés dans l’argile de ce corps, qu’il vous est demandé cependant d’éduquer, mais éduquez cette âme en lui faisant comprendre le plus vite possible qui elle est, en lui faisant comprendre le plus vite possible son pouvoir sur ce monde, afin que ce monde soit une expérience positive, induite par le savoir – non que l’expérience de la vie soit négative, sachez qu’elle ne l’est jamais, l’expérience de la vie, négative – mais quand je parle d’une expérience positive c’est à dire que cet enfant pourra, dans cette connaissance, vivre l’expérience en maître et non en esclave.
Tout ce qui tend à vous transformer en esclave n’est pas la Divinité, tout ce qui tend à vous transformer dans l’expérience n’est pas la Divinité, tout ce qui tend à vous dire ce que vous n’êtes pas, ce qui n’est pas possible, n’est pas la Divinité, car tout est possible pour la Divinité.

Ceci peut résonner en vous comme de vagues paroles, comme de vagues nuages, des paroles sensibles, des paroles qui vous semblent douces et intéressantes, mais qui n’ont pas réellement de fond.
La vérité est plus profonde que cela, parce que tant que vous ne saurez pas que vous êtes Dieu, alors ce sera ceux qui le savent qui vont diriger votre expérience, c’est à eux qu’appartiendra l’univers, ce monde, et les lois qui les manifestent. Ces mondes, dans lesquels à chacun de vos choix vous vous projetez, peuvent être des mondes de voyages, des mondes d’amour, des mondes d’expériences agréables ou alors des mondes d’expériences désagréables, et positifs cependant, puisqu’en fait vous vous créez vous-mêmes les circonstances du désagrément, comme vous vous créez vous-mêmes la maladie, comme vous vous créez vous-mêmes cette toux, comme vous vous créez vous-mêmes ces difficultés que vous pensez avoir, et ne pas pouvoir en sortir.

Parce que vous êtes l’amour s’exprimant dans un corps de maître, parce que vous êtes qui vous êtes tout est possible. Comprenez cela, intégrez cela petit à petit dans chacune de vos cellules, une à une, laissez-les s’éclairer de la lumière de la conscience Divine que nous sommes, que vous êtes,
et mes amis, voyez dans le couple l’essence-même de la Divinité répondant à la Divinité.

Voyez comme est Divin celui ou celle qui vous accompagne, voyez comme ce compagnon de voyage, qui peut être avec vous un jour, un mois, un an, dix ans, cent années, n’est en fait que le reflet parfait de votre propre perception de vous-mêmes.
Ne croyez pas que ses reproches touchent ce que vous êtes vraiment, ils ne touchent que ce que vous croyez être, ils ne font que présenter à vous-mêmes le plan parfait et Divin qui vous permettra d’avancer, ou de la faire avancer , ou de le faire avancer, car parfois les âmes humaines en couple se projettent à elles-mêmes, sur leur propre miroir de la conscience de l’être qu’elles ou ils aiment, ce qu’ils sont eux, mais pas ce que vous êtes. Voyez si ce qui vous est dit résonne en vous.

Oh il y a un indicateur humain assez parfait pour cela : la colère, vous savez c’est ce sentiment qui monte en vous d’injustice, d’incompréhension. A chaque fois qu’il vient, c’est que vous n’avez pas acceptez ce qui a été dit, à chaque fois qu’il vient c’est que ce qui a été dit vous a touché quelque part. Alors observez l’endroit où cela a été touché, observez l’endroit où cela a porté en vous un préjudice et acceptez qu’il s’agit ici du moyen, le plus parfait qu’il soit, pour l’éclairer de votre conscience Divine et lui accorder le pardon, la présence Divine à l’intérieur, à l’intérieur de ce qui EST.

Je vais vous laisser avec Marie, Maître Marie,
merci de votre présence ce soir,
merci de votre écoute,
merci de votre conscience,
et n’oubliez pas, n’oubliez jamais qui vous êtes, n’oubliez jamais les éclats de la Divinité que vous êtes,
faites appel à moi chaque fois que vous pensez que l’amour vous a quitté,
en vérité ce n’est jamais le cas

Photo de Sylvain Didelot.

Michael 7 mars 2016

Bonjour, nous avons atteint ici les 5000 personnes qui me suivent sur ce Facebook et je vous en remercie car ainsi, nous validons un objectif que je m’étais fixé avec les guides qui me demandent de plus en plus de transmettre l’enseignement qu’ils m’ont donné depuis des années. Il me demandent de le transmettre à travers ma personnalité pour rendre cela plus « léger » comme ils disent. Selon l’effet Maharishi, avec ces 5000 personnes, si elles pensaient la même chose en même temps, nous pourrions influencer 2 500 000 personnes sur cette planète. Prochain objectif à moyen terme, un chiffre qui va vous paraître étrange, 8670 personnes. Pourquoi, parce que, quand nous aurons atteint ce chiffre, nous pourrons par nos pensées réunies, atteindre toute la planète et semer la Paix et l’amour dans le monde entier (symboliquement car je n’ose imaginer 8000 personnes en même temps sur le même sujet !).

En tout cas, un gros Merci à vous de votre confiance et je laisse ici Michael s’exprimer sur ce sujet :

« 
Bonjour à vous mes amis, Je Suis Michael
Depuis des éons, nous cherchons à éveiller les consciences dans le libre arbitre de l’humanité et, régulièrement, suivant des cycles de respiration divins, nous y arrivons. Cela n’est pas souvent évoqué par vos cultures car ces cycles sont très longs et représentent plus de 25 000 de vos années.

Nous sommes dans l’harmonique du souffle divin pour vous souffler comment renaître à vous même, pour vous aider à revenir à la conscience dans la Conscience.

Il ne s’agit pas pour nous de forcer des choses, nous ne pouvons le faire dans le respect divin du libre arbitre de chacun. Alors, souvent des anges s’incarnent pendant quelques vies pour s’imprégner du monde terrestre et ensuite servir de guides à ceux qui veulent bien entendre.

Ils sont nombreux, et j’ai moi même envoyé Sylah et bien d’autres de très nombreuses fois sur cette Terre pour en être là où vous en êtes aujourd’hui. La vibration de votre planète augmente, le terrain humain est fertile en énergie pour qu’il cesse la destruction du véhicule terrestre et redevienne raisonnable.

Ne laissez pas le vaisseau Terre sans lui apporter vos soins et votre amour, il est le « grand » véhicule de la conscience. Vos véhicules individuels inter dimensionnels se forment ici très clairement. Comment expliquer cela? Vous avez appelé cela Merkaba ou vaisseau et pour certains, ce véhicule va devenir de plus en plus dense pour transporter la matière même du corps mais ce processus sera expliqué par bien d’autres.

Sachez simplement que votre ascension est acquise par l’ouverture de votre coeur, par l’ouverture de votre conscience. Laissez faire et être le Divin en vous. Suivez vos instincts. Soyez le plus en Paix possible, restez calme face au monde extérieur et vous serez emplies de la force « Dieu » lui même .

Moi Michael, je resterai protecteur de votre plan, au service du vaisseau Terre et de l’humanité.

Paix à vous mes amis car nous approchons. »

Photo de Sylvain Didelot.

Melchisedeck 24 février 2016

Canalisation du mercredi 24 février 2016 reçue par Sylvain Didelot

Je suis Melchisédech, puisque c’est ainsi que vous désirez m’appeler.
Il était prévu que j’intervienne ce soir. Vous le savez ou vous ne le savez pas, mais mon rôle est d’amener les gens à leur propre ascension, c’est à dire à leur reliance constante, confiante, consciente… divine. Avec cette part de vous même, si forte et si grande, qui se trouve déjà dans les dimensions supérieures. J’ai bien dit dans LES dimensions supérieures et pas seulement dans LA dimension supérieure.

Parce que ce lien qui vous relie aux dimension supérieures est actuellement très puissant, très fort, très vibrant. J’ai déjà enseigné à Sylvain à quel point votre univers actuellement traversait des énergies qui font qu’en vérité vos journées ne durent plus 24h mais 16h. Alors vous avez encore la sensation de ces 24h, mais l’accélération du temps provoque un effet relatif entre ce que vous appelleriez votre mémoire et la réalité de ce que vous vivez. Une réalité qui pourrait bien se trouver assez holographique, parce que ce qu’est en train de vivre la planète en ce moment, mes amis, n’est pas anodin. C’est déjà arrivé et ça arrivera encore. Mais votre planète est un vaisseau, une…
comment expliquer ce terme, j’entends Sylvain qui parle de vaisseau extraterrestre, c’est pas ça que je veux évoquer avec vous, c’est plutôt l’idée d’une porte des étoiles.

L’idée d’une ascension en elle même, ce que je suis en train de vous expliquer, c’est que la planète n’est pas seulement ce qui vous porte, elle est aussi ce qui vous accélère, elle est aussi ce qui vibre. Elle est importante cette planète. Nous sommes plusieurs ce soir à vous parler en même temps à travers ma voix et à dire ceci, cher Être de cette planète, chers Anges de Lumière, mes amis, mes chers Guides, merci, car en vérité nous avons déjà réussi ce voyage plus d’une fois, c’est une sorte de route compliquée que celle de mener l’homme et de mener un plan vers une conscience égale à ce qu’il est vraiment. Même pas supérieur, une conscience égale à ce qu’il est vraiment puisque c’est ça en fait l’énergie ascensionnelle. C’est celle de vous amenez à ce que vous êtes, pas à plus que ce que vous êtes vraiment.

Alors non que le plan des guides soit censuré en ce moment parce que vous recevez énormément d’informations, mais j’aimerai que vous sachiez ceci, vous êtes soutenus par d’autres plans de l’univers, vous êtes soutenus par d’autres énergies, par d’autres entités même de l’univers, dans le processus que vous êtes en train de vivre. De votre côté vous pouvez agir aussi, premièrement en priant pour cette planète. …mmm… je sens ce corps qui a besoin de repos mais je vais poursuivre.

Prier pour l’énergie de la planète c’est apporter votre énergie d’Amour, votre énergie dense, votre énergie incarnée, à cette planète. C’est pas très difficile, marchez en conscience, soyez conscient d’être présent dans un plan formel et d’accorder par ce plan formel l’énergie à cette planète.

Comment? Ayez conscience de votre marche, ayez conscience de vos pieds qui touchent le sol, ayez conscience de vos mains qui touchent des meubles, ayez conscience de votre assise sur des sièges, ayez conscience de votre voix que vous écoutez, ayez CONSCIENCE dans le moment présent de ce
que vous vivez, soyez présent au présent et là vous accorderez de l’énergie à cette planète, pas à d’autres plans, à d’autres sphères, pas à d’autres créations que votre âme dirige tout à fait bien et mieux que vous si vous la laissez faire.

Mes amis j’ai comme mission d’enseigner les guides de cette planète, à aller plus loin et avancer plus loin et nous devons effectivement leur donner de nouvelles capacités pour qu’ils puissent vous aider à avancer, mais j’aimerai que vous sachiez que chacun d’entre vous trouvera sa guidance parfaite, le guide n’est pas toujours humain, il y en aura, il y en a je leur parlerai, je m’exprimerai à travers eux. Mais votre guidance elle peut aussi être d’une reliance plus forte à qui vous êtes parce que quand vous êtes relié à votre divinité, vous n’avez pas besoin de moi, vous n’avez pas besoin de moi, vous n’avez pas besoin même de guides effectivement parfois parce que vous serez votre propre guide, vous écouterez votre corps plutôt que de le subir, vous comprendrez à quel point lui aussi traduit l’énergie de Lumière en énergie physique, alors que vous, en guérissant, vous traduisez de l’énergie physique en énergie de Lumière, en transformant cette information.
J’habite dans des cités qui sont, ce que vous appeleriez des intraterres, j’insiste DES intraterres, je suis pas que sur cette planète. ça me parait important de vous dire ça pour que vous compreniez, quand je m’exprime ce soir, je m’exprime du centre de votre planète, je suis là et là et ailleurs d’ailleurs. ça parait important de vous dire ça parce que vous aussi vous avez beaucoup de parts de vous même disséminées dans plein d’endroits et vous pouvez en ce moment de votre vie avoir l’impression de ne pas être là, de ne pas être présent justement au présent.

Mais c’est parce que vous avez des missions et des fonctions sur d’autres univers et où ces univers, vos futurs choix, vos prochains choix vos anciens choix sont en fait tous vécus en même temps dans cette roue universelle. Une roue du temps qui est en fait une roue en trois dimensions, pas simplement une roue en deux dimensions, c’est une roue avec avec pleins d’axes dans tous les sens, et vous êtes un point central dans cette roue là pour vous aussi.

C’est compliqué de vivre pleins d’univers en même temps parce qu’il y a des univers où vous vous battez, d’autres où vous êtes en paix, alors vous ressentez ça, mais encore une fois, le seul moyen que vous aurez de récupérer toutes vos énergies c’est de vous poser, d’être là, d’être présent, d’être bien planté, bien implanté sur cette planète. Il est des êtres de ce plan à qui nous avons demandé leur aide parce que le temps est venu, il s’agit du règne des élémentaux. Les fées, les elfes, les salamandres, tout cela que vous avez appelé Êtres de Lumière, mais il existe d’autres Êtres, il existe
des serpents volants, il existe des dragons, il existe d’autres types d’entités, tellement dont vous n’avez pas vraiment conscience parce qu’elles ont été décrites dans vos mondes magiques, sans que vous sachiez qu’ils existent réellement.

Alors ces êtres nous leur avons demandé de venir vous aider, à enlever des énergies, à en remettre, pour vous aider, presque physiquement.
Les fées peuvent réparer votre corps, les elfes peuvent enlever les énergies négatives, les dragons sont des protecteurs, ils vous protégeront et ils enlèveront aussi, avec la déesse Kwan Yin mais d’autres, la peine en vous. Libérez vous de cette peine que vous ressentez aussi profondément en
vous, libérez vous en parce qu’en fait elle ne vous sert pas.

Les vieux souvenirs ne vous servent pas, les prochains non plus, seul le moment présent est votre clé, alors quand je dis ça, pour vous ça peut paraître très dans la théorie, très compliqué même. ça ne l’est pas, décidez dans le moment présent de ce que vous êtes, pas de ce que vous voulez devenir, de ce que vous êtes. Amenez à vous l’énergie de de ce que vous êtes, vraiment, pas en l’imaginant ce que vous êtes, en le ressentant. Donc à vous même dans votre espace divin, dans votre part divine
dites : montre moi QUI JE SUIS.

Si vous faites ça calé dans le moment présent vous verrez tout de suite que la réponse vous sera donnée.
En tout cas sachez que l’époque est venue de cette réunification des énergies et des plans, l’époque reviendra, c’est un cycle. Les roues anciennes dessinées dans vos grottes, sur ces terres, dans des terres Inca vous ont montré cela, vous avez aussi eu cette légende des crânes de cristal que vous ne comprenez pas encore, vous avez aussi eu la réunification, vous avez aussi eu même des révélations d’apocalypse, mais tout ça c’est la même énergie. Tout ça c’est cette énergie que vous êtes en train de
vivre.

Cette accélération, imaginez quelq’un qui vive dans le passé perçoive cette accélération que vous vivez actuellement, qu’en dirait il, comment la décrirait il ?

Comment décrirait il simplement une seule de vos journées aujourd’hui alors qu’il vivait dans un temps quatre fois plus lent. Il y verrait sans doute la fin d’un monde, il y verrait sans doute des destructions là où il n’y en a pas.
Mes frères, je voulais juste vous dire ça aujourd’hui, je voulais juste que vous entendiez tous ensemble ce soir ce message qui vous dit que vous êtes UN et que si tous ensemble vous vous mettez à penser et à aider cette planète vous allez accélérer votre processus non seulement pour vous même mais pour votre planète aussi.

La période qu’a évoqué tout à l’heure Sylvain, je connais bien, cette période qu’il a évoqué de trois révolutions solaires, trois années peut être raccourcie ou allongée, par votre pensée, ça a toujours été le cas.

Mais c’est à vous de décider, c’est à vous d’éveiller votre présence, pas forcément d’éveiller tous vos frères et soeurs, mais quand ils verront que vous êtes Lumière, ils viendront vers vous, et ils récupèreront votre capacité, votre énergie à transmettre.

Sylvain transmet des énergies de guérison, de canalisation, mais tellement d’autres personnes sont posées sur ce plan pour transmettre d’autres types d’énergies. Au moment où vous en aurez besoin, vous les rencontrerez, ou vous en aurez la possibilité.
C’est juste une information qui vient s’implanter en vous, une autre information, un nouvel espace, un nouvel effet. Cela est un processus bien plus naturel que vous pouvez le penser, un processus bien plus évolutif dans l’énergie et dans l’information.
Soyez convaincus de notre présence à vos côtés, et nous bénissons cet instant, cet instant où nous nous sommes ce soir parlés, rencontrés et aimés sans que vous le sachiez. Puisse l’Amour de la Source rejoindre tous les plans de Lumière et d’Amour, puisse l’énergie universelle de vie traverser vos corps, un à un, et vous redonner la pureté de votre âme.

Puissiez vous comprendre que vous êtes innocent et jamais coupable de quoi que ce soit.

Ô Source Divine amène à l’humanité sa propre conscience, Ta Conscience, Toi qui a su amener la Lumière là où les gens voyaient l’ombre.

Que ce chemin se fasse en chacune des personnes qui
perçoit ce message en son Coeur.

Photo de Sylvain Didelot.