Channeling de Sananda du 16 février 2016 partie 2/2

 

Je vous ai entendu me prier et demander : pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Qu’est-ce que j’ai fait ? Qu’est-ce que j’ai pensé pour voir cela ? Et je peux juste vous dire que vous n’avez pas le recul suffisant. Je l’ai évoqué à mon canal, mais vous ne savez pas ce que vous ne savez pas. Vous ne savez pas la justesse du plan Divin. Vous pensez être la victime sans vraiment savoir qui est le bourreau. Vous l’êtes souvent pour vous-mêmes.

Alors, dans ma propre incarnation, dans ma propre existence, j’ai établi une règle, une règle de vie, une règle de conduite que je me suis donnée et que j’ai respectée dans mon incarnation Christique de Sananda sur terre, à mon retour, et que j’applique toujours, parce que je suis parmi vous, sous bien des formes.
Cette règle est : ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse.
Parce qu’en réalité il n’y a qu’une seule personne ici qui a besoin d’entendre cela.
Il n’existe qu’une seule personne, et qu’un seul être, dont l’existence absolue peut être révélée , c’est l’existence de la Source, c’est l’existence de l’énergie de vie, c’est l’existence de l’espace de vie en vous, cette énergie-là est vraie, tout le reste ne l’est pas.

Quitter ce plan d’ existence pour vous est inutile, cela serait comme replonger dans un cycle perpétuel. Respectez votre existence, allez jusqu’au bout de cet espace et de ce temps que vous vivez actuellement. Il est le temps des révélations, il est celui de tous les textes sacrés, celui de la bascule entre un âge et un autre âge.
Alors ce n’est pas la première fois, ce n’est pas la première fois que des êtres incarnés vivent cela, ce n’est pas la première fois que des être de lumière se révèlent à eux-mêmes, et cela arrivera encore, puisque tous les plans d’expérience vivent cela.
Vous êtes comme dans un….je cherche le mot dans l’espace de Sylvain… un escalator voilà, un escalier où tous les plans bougent en même temps, et en dessous de vous, ces plans, qu’aujourd’hui vous appelez « le bas », deviendront ce que vous êtes aujourd’hui.
Vous êtes ce qu’ils étaient, quelque part. C’est dur de parler aussi en terme temporel, dans des dimensions qui n’acceptent pas le temps, comme étant un plan réel non plus.
Vous êtes dans cette phase d’évolution qui vous amène à vous-mêmes, qui révèle la forme à la forme, et le sans forme à la forme aussi.
Quand je dis la forme à la forme :c’est l’unité, le UN, le qui vous êtes,
et quand je parle du sans forme à la forme : c’est sans doute votre espace sacré, votre être Divin votre Divinité, votre Dieu, peu importe comment vous évoquez cette énergie qui passe à travers vous en ce moment, et que j’invoque, à votre présence, ici et maintenant.

Je sais, je sais à quel point certains d’entre-vous souffrent de se croire seuls. Vous ne l’êtes pas. A chaque fois que vous m’avez appelé, j’étais à vos cotés, à chaque fois que vous m’avez supplié, je vous ai embrassés, à chaque fois que vous m’avez aimé, je vous ai aimés encore plus, et à chaque fois que vous ne m’avez pas aimé ou que vous avez crié après moi je vous aimais aussi encore plus, car mon enfant, les enfants que vous êtes , ont besoin de l’amour, à chaque instant. Pas seulement quand cela va bien ou que cela va mal, à chaque instant vous êtes baignés d’un amour profond et Divin, celui de vos guides, celui de vos frères et sœurs de lumière, celui des âmes qui sont désincarnées et qui restent à vos côtés pour vous aider dans la permanence de qui vous êtes, dans l’instabilité d’une expérience que vous regrettez parfois.

Mes frères, mes sœurs, soyez justes envers vous-mêmes, il ne vous est jamais rien arrivé.Tout ceci n’est qu’une expérience, tout ceci c’est votre expérience. Elle vous amène à devenir ce que vous êtes déjà, alors ne cherchez pas des milliers de techniques, mais recherchez le contact de vos frères et sœurs, recherchez le contact de la lumière, de ceux dont vous pourrez vous approcher, de ceux qui vous aideront et qui vous amèneront la joie quand vous les écouterez. Vous pouvez recherchez leur présence, mais ne vous y accrochez pas non plus, ils ne sont pas vos béquilles, ils ne sont que ceux qui portent la présence de la lumière pour vous l’apporter, parce que nul maître n’est digne de l’être, s’il ne permet pas à son élève de le dépasser et d’être au moins ce qu’il est.

Alors c’est très humblement que je vous remercie, que je vous remercie de votre présence, que je vous remercie de votre écoute, que je vous remercie dans votre plan d’existence d’être qui vous êtes, et d’avoir accepté la matière, d’avoir accepté l’incarnation.

Dans l’histoire que vous me prêtez, vous avez cru me voir crucifié, sacrifié, mais vous aussi, vous aussi avez fait cette œuvre, et certains d’entre-vous l’ont fait plus fortement que moi.

C’est cela aussi le sens de la phrase qu’on me prête lorsque je dis : les œuvres que j’ai faites, d’autres les feront. Il ne s’agit pas ici de révéler le Christ ou sa propre sainteté, mais aussi ce sacrifice au plan d’existence, ce sacrifice au plan de la forme, car celui qui crée en dehors de la conscience, sans même s’en apercevoir, est finalement le plus grand créateur qui soit. Dans la création involontaire, vous êtes mille fois plus puissants et agissants que vous pourriez l’imaginer. Une seule de vos pensées sous-tend le plan de la matière et sous-tend un plan d’expérience. A chacune de vos pensées votre monde se divise en un nouveau monde de choix, en un nouveau monde ou chacun de vos frères peut choisir de vous suivre ou pas.
Une seule de vos pensées crée un monde entier, alors imaginez quel créateur vous êtes, alors imaginez à quel point la Source vous observe.
Et il est là aussi le sens de ce mot, le libre arbitre. Nous ne devons et ne pouvons choisir le plan que vous désirez vivre, l’espace dans lequel vous désirez exercer la puissance du Divin sur cette terre.
Alors aujourd’hui, nous vous éveillons simplement à la puissance du créateur en vous révélant que vous pouvez reprendre un peu les rennes de ce que vous pensez être un char qui avance trop vite , avec des chevaux incontrôlables. Les chevaux du mental vous semblent incontrôlables. En vérité vous avez toujours été le cocher, mais à qui avez-vous laissé les rennes ? A qui accordez-vous le pouvoir de vous diriger ? A qui accordez-vous votre conscience, votre confiance. ? Commencez par refuser ceux qui vous dénigrent dans la forme comme étant l’être Divin que vous êtes, ne laissez pas ceux-là vous dire qui vous n’êtes pas, permettez-vous d’être qui vous êtes, autorisez-vous à exercer le métier que vous voulez exercer, autorisez-vous à vivre l’expérience que vous voulez vivre, autorisez-vous à être le guérisseur que vous êtes.

Alors… alors vous amènerez la conscience Divine sur ce plan, et dans la lumière des étoiles vous nous rejoindrez tôt ou tard, et vous vous apercevrez avec joie à quel point tout cela était en fait une expérience merveilleuse.

Mes frères et sœurs je vous aime, je vous aime immensément et sans jugement.
Je ne juge aucun d’entre-vous, je ne juge aucun de ceux que vous appelez « les mauvais », car si je jugeais un seul de mes frères je ne serais pas digne de l’unité. Cette unité est sans doute plus facile à vivre sur notre plan que sur le vôtre, et cela aussi est compris. Sachez unifier tout ce qui vous désunit, tout ce qui vous fend et ne vous construit pas. Soyez unis mes frères et sœurs en une seule voix, en un seul ensemble, celui que vous êtes, celui de la nature aimante de Dieu.

je vous laisse sans doute avec Hilarion, l’Archange, mieux que cela même, à ce qui se passe sur votre plan dans ces années qui sont pour vous importantes, à vos yeux, et aux nôtres aussi car nous sommes présents à vos cotés durant ce changement.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
– qu’il ne soit pas coupé
– qu’il n’y ait aucune modification de contenu
– que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com

Photo de Sylvain Didelot.

Sananda le 16 février 2016 partie 1/2

 

partie 1/2

Channeling du 16 février 2016

SANANDA

Bonsoir à tous, mes frères et sœurs de lumière.
Je vous invite ce soir à nous rejoindre, à nous rejoindre dans votre espace de paix intérieure, à nous rejoindre dans votre espace d’amour et dans la profondeur de ce que vous êtes.
je suis Sananda.
Vous m’avez connu sous bien des noms, sous bien des noms, Jésus, Joshua et d’autres encore.
J’aimerais porter à votre connaissance, ce soir, beaucoup d’éléments qui vont vous permettre d’améliorer la vie qui est la vôtre, d’améliorer votre existence dans un monde, dans ce monde que vous percevez, et je vais d’abord, peut-être, insister sur cette notion de monde que vous percevez seulement. Vous ne vivez pas le monde, vous n’êtes pas le monde, vous vivez la perception de ce monde, vous vivez la perception d’un monde illusoire, d’un monde qui vous amène des expériences, des expériences dans un monde d’information, dans un monde de pouvoir et de quête.

Je vais vous expliquer cela.

Quand nous parlons d’un monde de pouvoir, il s’agit d’un monde ou Dieu peut se révéler à la forme, non par la force mais par l’exercice même de sa présence dans l’illusion, par l’exercice même de son pouvoir de pensée. Vos pensées sont sans doute ce qu’il y a de plus matériel sur votre terre. Je sais que cela vous paraît très étrange de vous dire que c’est ce que vous pensez de plus éthéré, qui est en vérité l’outil même de votre existence, mais il en est ainsi.

Les pensées sont des informations, or l’information est la seule réalité de votre monde. L’amour ,qui est tout, c’est une information qui se condense autour d’une énergie, et c’est de cela dont je veux parler ce soir, quand je parle de pouvoir. Exercer son pouvoir, c’est exercer la loi d’attraction, la loi de manifestation de l’amour à travers votre pensée et vos émotions, et la réflexion de ces émotions dans l’action.

Vous avez tous l’impression de subir votre vie et de ne pas pouvoir en changer, l’impression que vous êtes coincés, parfois un peu enfermés dans un carcan de croyances. Alors, il y a vos propres croyances et il y a les croyances de ceux que vous appelez « les autres ».
En vérité, je vous le dis, chacun de vos frères, chacune de vos sœurs n’est que l’éclat de votre propre présence universelle, dans un univers si complet, si juste, et si bon finalement, si équilibré, sans que vous le perceviez. Ainsi, ce que je veux vous dire par là, c’est que, à chaque fois que vous libérez une croyance, quelqu’un d’autre la récupère, à chaque fois que vous libérez une force, quelqu’un d’autre la récupère, une autre énergie est récupérée.
Si vous désirez lâcher quelque chose qui vous semble négatif, sachez que cette chose négative ne l’est peut-être pas à l’autre bout du monde. Sachez que cette chose que vous pensez être négative, ne l’est peut-être pas, même pour l’énergie de cette planète, de ce vaisseau terre capable de recycler tout ce que vous produisez en quelque sorte.

Libérez-vous. Libérez votre conscience, libérez votre espace intérieur, libérez votre mental. Le mental c’est un outil de communication, mais un outil qui jusque-là vous a joué des tours, parce que vous vous êtes associés à l’outil et non à celui qui manipule l’outil, et non en l’être psychique spirituel, qui lui est, entièrement, uni dans la force du Divin en lui.

Alors exercer votre pouvoir, exercer votre force, exercer votre Divinité sur terre : c’est amener l’amour à l’amour, ce qui veut dire : apporter foi, conviction et savoir à une croyance, transformer cette croyance en une foi, en un savoir.
Vous connaissez ce cycle, il a déjà été évoqué. Arrêtez de croire n’est pas une chose si compliquée. Arrêter de croire, c’est croire au fait que la croyance n’existe pas, qu’elle fait partie, elle aussi, d’une illusion. Une croyance elle est basée sur votre expérience, elle est basée sur une peur et non sur l’amour. Alors ne vous sentez pas limités, ne vous sentez pas inutiles, n’ayez pas l’impression que, après ce que vous vivez, il n’arrivera rien.
Non. Vous êtes tous, plus ou moins ce soir, en train de vous révéler à vous-mêmes, en train de révéler ce qui, à l’intérieur, s’éveille, en train d’éveiller cette joie et cette puissance magnifique qui est la vôtre.

Comprenez ceci, mes frères mes sœurs, comprenez vraiment ceci : vous êtes les Dieux que vous voulez devenir, vous êtes déjà cela.
Alors j’ai perçu vos questions, j’ai perçu tous ces gens qui se demandaient ce qu’ils allaient devenir ou ce qu’ils pouvaient devenir.
Je ne peux que vous inviter à exercer, encore une fois, la force qui est la vôtre. Vous savez que la manifestation de Dieu sur cette terre, la manifestation du Père c’est la joie, c’est l’amour. Recherchez vraiment en vous déjà, ce que vous avez perdu. C’est-à-dire, souvent c’est ce goût de ce que vous appelleriez les petites choses, de ces choses qui vous semblent si banales, si évidentes, et qui en fait sont déjà des petits éclats de joie, des petits éclats de votre propre création. Alors vous avez créé tout votre univers, vous avez créé tout ce qui est autour de vous et vous voulez vous dissocier de cela, en considérant que c’est le minimum.
En vérité, c’est déjà ce que vous êtes, c’est déjà ce que vous avez, c’est déjà ce que vous émettez dans l’univers. Soyez heureux de votre propre création dans un premier temps, quelle qu’elle soit.

Votre corps, s’il fonctionne et quand il fonctionne, car Raphaël ce soir vous parlera aussi de votre santé, ce corps quand il fonctionne est un outil et un vaisseau de lumière merveilleux, en capacité de vous emmener vers les sphères de conscience les plus hautes, afin que vous compreniez à quel point vous avez été celui qui a créé tout champ d’expérience autour de vous, vous avez été celui ou celle qui a accepté ce qui se passait.
En vérité vous n’avez jamais rien subi, vous avez toujours exercé votre force. Dans le monde qui est le vôtre aujourd’hui, n’imaginez pas que ce qui vous arrive est issu d’un karma, est issu d’une dette. C’est issu de votre acceptation de ce karma, c’est issu de votre acceptation de cette dette, c’est issu de votre croyance encore une fois en cela, car nous sommes, ici et maintenant, à la fin des temps, nous sommes, ici et maintenant, dans cet espace créatif où tout peut être fait, où tout peut être défait aussi.
Agir en tant que maître de lumière, agir en tant que maître d’ascension, c’est d’abord comprendre cette vérité simple de qui vous êtes. Mais vous savez ce n’est pas facile de comprendre le Christ en vous, et je le comprends, moi aussi, parce que je l’ai vécu.

Ce n’est pas facile de comprendre que tout ce qui vous arrive vient de vous, vient de l’acceptation ou du renoncement à quelque chose.

Vous imaginez tout de même que, lorsque j’ai été incarné dans ma vie physique, je n’ai pas vécu que des choses agréables. Et quand je vivais des choses désagréables, souvent ce que je disais c’est : Père, montre-moi… montre-moi…
Ce que je demandais alors au Père, à l’être Divin que j’étais et que je suis, ce que je demandais au Père c’est de me révéler la vision de qui j’étais, la vision de ce qui s’était passé, la vision, le chemin de tout cela, et j’ai compris que tant qu’on est dans la matière, tant qu’on est dans un champ de coexistence, il arrive des choses qui peuvent vous paraître perturbées ou perturbantes.
La réalité : votre essence Divine est pure, elle est pure joie, elle est pur amour, et il ne lui arrive jamais rien. Le champ physique de votre existence, lui, peut être perturbé par d’autres co-créateurs. Alors j’ai vu, j’ai vu ce que ces autres moi, ce que ces autres parts de moi-même sont venues me présenter, ce que ces autres parts de moi-même ont fait pour moi, et sans doute contre moi, parce que vous diriez cela. Il ne se passe jamais rien qui soit contre ma volonté. Il ne se passe jamais rien qui soit contre la propre volonté Divine qui est à l’intérieur de vous.

Vous me voyez toucher ce corps parce que je me souviens de la matière, comme étant une sorte d’enfermement. Vous vous limitez à votre corps et pas à votre conscience. Vous n’avez pas la connaissance du fait que votre conscience emplit le Tout. Vous n’avez pas la connaissance du fait d’être relié à Tout. Dès lors, vous pensez que Tout est autour de cela, autour du personnage, autour de l’être. C’est une erreur d’enfant, et c’est une erreur belle et joyeuse, car c’est celle qui vous apporte le pouvoir de vous révéler à vous-mêmes aussi, de révéler Dieu à sa nature profonde puisque tel est le sens de l’expérience de l’illusion : révéler Dieu à sa nature profonde, à lui-même.
Si vous saviez à quel point nous sommes admiratifs de tout ce que vous appelez négatif, parfois.
.(a suivre )…………

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
– qu’il ne soit pas coupé
– qu’il n’y ait aucune modification de contenu
– que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com

Photo de Sylvain Didelot.

Soin vibralignemensuel avec Julien et Sylvain Le 23 mars à 20h00

Bonjour,

 

Pour ceux qui ont reçu ma lettre mensuelle (je la publierai bientôt ici et sur facebook quant j’aurais les liens de tous les rendez vous de mars)

Le lien vers le soin avec Julien semble ne pas toujours marcher

Je vous le redonne, ne cliquez pas forcement dessus, ça semble mieux marcher en faisant un copier coller du texte :

http://vibralignement.sylvaindidelot.com/viewproduit.asp?i_forfait=41944&i_catego=59721

ou

http://sylvaindidelot.com/viewproduit.asp?i_forfait=41944&i_catego=59721

Bonne journée à Tous

 

Sylvain

 

Sylah, le 15 février 2016

Rester stable dans votre pensée.

Je suis Sylah,

J’aimerais en ce jour vous bénir du travail et des oeuvres que vous avez déjà accomplis sur ce plan. Des oeuvres visibles et invisibles pour vous.

Vous venez de traverser une période qui ne fut pas simple et certaines épreuves ont pris de l’intensité dans le coeur, dans le corps et dans les relations humaines.

Hé bien, ceci est du au fait que nous procédons à des ajustements de consciences. Nous vous l’avons dit il y a peu mais nous avons besoin de consciences spirituelles en action de votre plan pour ancrer l’énergie divine dans la matière même de votre existence.

Certes, vous vivez dans un plan illusoire mais, en architectes de ce plan, vous êtes justement les seuls à pouvoir le modifier en confiance et en conscience. Voilà des années que je laisse ces mots conscience/confiance apparaître en même temps. Ceci n’est pas le fruit du hasard mais bien d’une éducation que j’ai mise en oeuvre.

C’est bien beau de vous tourner vers nous pour demander notre aide et nous vous l’offrons volontiers et TOUJOURS mais, souvent votre conscience s’oppose à votre confiance en nous.
Vous ne croyez pas réellement en nous car nous sommes encore des « idées » ou des « concepts » pour vous.

Quand Maître Jésus disait « il en sera fait selon votre foi », c’est bien ici de l’oeuvre des êtres de lumière dont il s’agit.

Je vous ai exhorté à « savoir » plutôt que croire car la croyance implique encore le doute. Si vous nous appelez en pensant « ça peut pas faire de mal », « qui sait ? », ou « essayons », c’est le doute que vous mettez en avant et non notre action. Votre pensée menant au doute, elle ne peut conduire qu’à voir ce doute.

Alors, beaucoup sont déçus de ne pas voir leurs prières être exaucées et ils savent se retourner vers nous et blâmer notre comportement théorique. La vérité est qu’il vous a été donné ce que vous avez demandé : « le doute ».

Rester stable dans votre pensée c’est SAVOIR que quand vous nous appelez, nous agissons, nous sommes là , bien présents à vos cotés. « Appelez nous dans la foi ou ne nous appelez pas » diraient certains extrêmes dont je ne fais pas partie car je connais le coeur de l’homme.

Pour ma part, je vous dirais ceci, invitez nous dans votre vie, appelez nous pour « rien », simplement pour notre présence à vos cotés car, petit à petit, vous VERREZ ce en quoi vous Croyez seulement. Vous nous laisserez vous montrer l’invisible dans le visible, non pour une mission « impossible » mais pour le simple possible de notre présence.

Restez stable dans vos pensées car elles sont aussi mises à l’épreuve. La foi est toujours mise à l’épreuve car un être dans la foi devient un guerrier de lumière et nous ne mènerons pas au combat de lumière (qui n’est pas une guerre mais l’ajout de la lumière à la lumière ) des être trop fragiles car ici la force d’âme est requise.

Ainsi comprenez, ressentez que nous sommes là. Appelez nous quand cela va bien et pas seulement quand vous penserez à tord qu’il est trop tard. Nous vous aimons et nous pouvons être très nombreux à vos cotés. Vous avez droit tous à tous les anges de la création.

Soyez bénis.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
– qu’il ne soit pas coupé
– qu’il n’y ait aucune modification de contenu
– que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com

Photo de Sylvain Didelot.

Lady Kuan Yin 9 février 2016

Je suis Lady Kuan Yin,

J’aimerais saluer les âmes ouvertes aux messages de la divinité en eux de leur courage et de leur ténacité à devenir ce qu’ils sont déjà.

Nous savons qu’il n’est pas simple pour vous de savoir que vous vivez un rêve éveillé, l’illusion est si forte qu’elle apporte en votre cœur de lumière la peine et la tristesse au lieu de la joie et l’amour naturels de votre être.

Mon rôle est de transmuter la tristesse en un flot d’amour. Ne soyez pas perturbés d’imaginer que la tristesse est une énergie qui « se recycle ». Je suis celle la qui peut vous dire à quel point votre souffrance apparente fait partie aussi d’un plan divin visant à votre plus grand bien.

Alors, dans l’illusion, la Source vous a laissé vivre tout ce que vous désirez en positif ou négatif. Cependant, aujourd’hui, je vois ce monde qui n’est prêt à suivre que des porteurs de mauvaises nouvelles. Vous lisez des journaux qui ne parlent que de faits divers, vous écoutez les dernières mauvaises nouvelles à la radio pour mieux les répandre ensuite en disant « tu sais que cela est arrivé……. ». En agissant ainsi, vous agissez dans le sens de la peur et de l’ego car, ainsi, contrôlé par l’ego, vous agissez en victime cherchant alors chez des politiques ou des sauveurs la réponse à vos problèmes tout en manifestant le bourreau par l’attention que vous lui portez.

Tournez vous vers votre cœur, vers le positif en chaque heure, en chaque chose et dans la perfection de l’instant présent. S’il vous reste des angoisses, de la peur, du stress, confiez cela à votre âme, confiez cela à ceux qui savent quoi en faire pour vous mais ne le faites pas en pensant qu’il s’agit là d’une vaine prière mais d’une véritable offrande à l’univers. Ne le faites pas pour vous débarrasser d’un poids mais bien pour quitter la posture de la victime et devenir le maître de l’espace de création qui est le vôtre.

Il est temps de croire aux miracles, de comprendre à quel point votre vie n’attend que l’éveil du maître du jeu que vous êtes.
Vivez conscient et non à moitié endormi par des demi vérités. Ce que vous vivez et ressentez en vous vous parlera alors de Qui vous êtes vraiment.

Frères et Soeurs du vaisseau Terre, soyez conscients de votre unité dans l’éveil et que chacun trouve la place qui est juste et en accord avec ce qu’il est vraiment. Pour cela , il faut partir de ici et maintenant, comprendre que vous avez appris là où vous êtes déjà, que vous êtes utiles là où vous êtes déjà mais, si vous désirez changer, la voie vous est ouverte mais, elle implique » la responsabilité de la pensée » et du vrai changement sincère.

Vous êtes aidés en cela des accompagnateurs physiques et non physiques utiles.

Soyez certains de notre Amour et de notre aide.

Lady Kuan Yin

Photo de Sylvain Didelot.

Ou trouver mes livres ?

Bonjour,

Pour ceux qui cherche mon premier livre papier « Methode d’écoute du divin en soi » aux éditions Helios , il est disponible sur amazon ou fnac ou tout les bons libraire .

Pour ceux qui cherche en livre le second livret « il est temps de vous habituer à l’incroyable », il est disponible chez « the book edition » à cette adresse.

(il y a aussi une section avec mes publications sur ce site 😉

http://www.thebookedition.com/habituez-vous-a-l-incroyable-…

Allez, je vous prépare une capsule ou un message pour plus tard

Bénédictions

Sylah le 5 février 2016 « Vivez votre maîtrise … »

Je Suis Sylah,

Mon message de ce jour parle de justice et de justesse.
Vous traversez un espace vibratoire où il n’est plus possible de jouer dans la gamme du mensonge ou des non dits sans en subir de conséquences dès cette vie.

Il vous faut comprendre que votre année est une année de révélation dans la forme de toutes les formes de manipulations afin que vous les dépassiez pour mieux vivre la maîtrise consciente de vos actes et paroles.

Ainsi, ceux qui ne sont pas dans l’amour pour tout ou partie de leurs activités dans le monde spirituel vont voir leurs schémas s’écrouler et leur fonctionnement va être très perturbé par défaut de remise en cause et de centrage sur les énergies de partage, d’amour et d’unité.

La vibration actuelle de la planète, celle des cristaux de l’intraterre posés par Michael et notre « équipe » ne permettent plus d’interférences avec le libre arbitre. Alors, que les manipulations soient politiques, personnelles ou collectives, celles ci auront besoin de grandes énergies pour persister encore.

Cette épreuve de révélations est l’occasion pour chacun de grandir, c’est pourquoi nous, vos guides, plaçons pour la plupart d’entre vous en ce moment des vieux schémas à défaire.
Nous vous plaçons devant des anciens comportements où vous avez été contrariés dans votre libre arbitre pour vous aider à bien ancrer ces leçons. Nous utiliserons aussi des nuances plus faibles des mêmes schémas pour vraiment voir si vos « réflexes conscients de maîtrise » vous permettrons de faire façe.

Ne nous en voulez pas mais nous avons maintenant besoin de « notre équipe au sol » et nous ne pouvons permettre qu’une forme ou une autre d’ombre ne « ralentisse » trop le travail en cours.

Travailleurs de lumière, levez vous, car ne pas croire en l’ombre est comme renier la nuit. Vous ne risquez plus grand chose car nous sommes présents à vos cotés mais ces « retards » dans l’évolution de la conscience ne sont que l’expression de votre pensée d’indignité à être ce que vous êtes déjà.

N’attendez pas un moment ou une circonstance favorable pour exprimer votre divinité. Elle est déjà présente, vos capacités sont déjà là.

Levez vous frères et soeurs, n’accordez pas de pouvoirs à ceux qui veulent vous réduire. N’accordez de foi qu’à votre grandeur et sachez notre présence à vos côtés.

Une bataille a commencé mais elle est gagnée d’avance alors n’ayez pas peur d’être l’Amour.

Note de Sylvain: J’ai senti aussi la présence forte de Michael, je vois effectivement qu’en ce moment pour pleins de gens, des choix doivent se faire. Je sais que certains pensent qu’en croyant en l’ombre on la génère. Je ne suis pas de cet avis pour avoir moi aussi subi des attaques alors que je me pensais invulnérable et centré à une époque. Alors, ces attaques ne sont plus bien méchantes, bien qu’ils s’en sont pris au corps aussi parfois.
Je voudrais vous dire ceci à ceux qui pensent que les anges et archanges suffisent à nous protéger : Vous avez raison, encore faut il connaitre leurs présences.

En vérité, voici ce qui se passe de mon point de vue. Nous sommes protégés vibratoirement des attaques pour la plupart mais c’est pareil que quand il pleut dehors, ce n’est pas parce que notre corps est étanche que nous ne partons pas avec un parapluie !
L’idée ici est de vous dire que nous préserver de l’ombre c’est juste comme mettre ce parapluie, ça rend le chemin beaucoup plus confortable tout de même.

Voilà donc, un message peut être un peu perturbant, peut être fera t’il débat, ou pas ! En tous cas, il me traverse et je vous le livre.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
– qu’il ne soit pas coupé
– qu’il n’y ait aucune modification de contenu
– que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com

Photo de Sylvain Didelot.