Bonsoir mes amis,

Je repense au message de Sylah du 24/11/2015 et je trouve qu’il donne un éclairage à une notion du cours en miracle, ou il est écrit que le monde est insignifiant et que nous lui donnons une signification, une valeur.

Sylah nous disait donc que nous sommes dans un flot d’informations, il n’y a pas de temps, pas d’espace, juste une sorte de grande soupe d’informations dans laquelle nous serions plongés et à laquelle, en l’observant, nous aurions donné une cohérence. C’est assez fort car cela vient aussi me rappeler que la physique quantique valide aussi le fait que ce que nous observons n’a pas les mêmes caractéristiques que ce que nous n’observons pas. Que ce qui tient d’une onde, d’une probabilité, d’une information, devient “dense” et “mécanique” quand nous l’observons. Ainsi, nous serions DIeu s’observant lui même .

Je sais que là aussi je risque de perdre les esprits non scientifiques mais l’idée est qu’il y a là quand même une théorie qui unifie la relativité restreinte et la physique quantique dans un grand hologramme d’observateurs et de faits observés.

Ce qui m’interesse, comme Sylah, c’est de trouver des applications concrètes à cela. Je pense qu’il a déjà essayé de nous faire travailler dans le livre 4 (en cours) sur notre capacité à plonger dans ce monde de l’observation pour en retirer des informations sur le passé, le futur.

Visualiser et comprendre que nous sommes ce qui donne un sens à l’expérience est particulier. Souvenez vous , le cours en miracle dit “le monde est insignifiant”

Alors je me souviens de la leçon 11
“Leçon 11
Mes pensées ne signifient rien, elles me montrent un monde in/signifiant

Voilà quelle est la première idée que nous ayons eue relative à une phase majeure du processus de correction. C’est le renversement de la pensée du monde. En effet, il vous semble que ce soit le monde qui détermine ce que vous percevez.
Mais l’idée d’aujourd’hui introduit le concept selon lequel ce sont vos pensées qui déterminent le monde que vous voyez. Soyez content vraiment de pratiquer l’idée sous sa forme initiale puisque par cette idée, votre délivrance est assurée. En effet, la clé du pardon repose en elle. “

Un nouvel éclairage donc…

Je sens bien sûr que ce concept puissant n’est pas simple à appréhender par tous, il y a là, sujet à méditation et conférence mais je voulais vous partager mes pensées comme un carnet de laboratoire.

Mes plus lumineuses pensées

Sylvain

 Mentions:
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
– qu’il ne soit pas coupé
– qu’il n’y ait aucune modification de contenu
– que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com
Photo de Sylvain Didelot.
Commentaires

One thought on “Complément sur le message de Sylah

  1. Notre perception du monde n’a de sens que par la valeur qu’on lui accorde.
    Lorsque l’on peut voir à quel point nos émotions influencent notre façon de percevoir les choses, on peut aussi comprendre que TOUT est définitivement une question de point de vue. Que prendre de la hauteur, et cultiver la sérénité en soi est probablement une voie juste pour donner ou révéler le sens de ce que nous créons.
    Le monde est insignifiant ! ou peut être UN-signifiant ? c’est à dire qu’il n’a de sens que parce que nous sommes UNS.
    La véritable valeur de notre existence n’est-elle pas l’amour qui nous lie tous dans l’expérience de l’UN ?
    Que cette énergie puisse librement circuler en chacun d’entre nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.