Comment nous sommes nous associer au corps, à la personnalité ?

Bonjour

Comme promis hier soir, voici un petit texte sur une nouvelle analogie pour mieux comprendre le pourquoi nous nous sommes associés au corps et à sa personnalité ainsi que les “limites” qui semblent en découler.

Avec Tout mon amour

http://9giga.sfr.fr/n/50-17/share/LNK76554cebce89bc20a/

Et puis un petit clip sur ce site : “i drove all night”
“J’ais conduis toute la nuit pour vous rejoindre !”


Celine Dion – I Drove All Night (Video)
envoyé par sagelion13. – Clip, interview et concert.

CED 88 : Que Ta volonté soit faîte …. pour voir l’illusion

Esprit : « Il est fort probable que Sylvain ne trouve pas les mots justes, c’est normal.

Dans la dualité comment exprimer la non dualité, ce qui n’est pas duel. Comment exprimer que le bien et le mal n’existe pas dans un être qui comprend des notions de « bien » et de « mal ».

Ceci n’est pas possible évidemment. Le concept que vous avez commencez à travailler ce soir est cependant très important, très important. Nous sommes en accord total, forcement, avec ce que dis notre frère quant il dit « amusez vous de l’illusion, voyez l’illusion ». Oui, car quant vous verrez l’illusion, quant ont la voit une seule fois, cela est suffisant pour comprendre que tout est illusion.

Et alors, apparaitront de nouveaux champs, de nouvelles possibilités pour vous. Nous avons très longtemps discuté avec vous de cet état de paix et d’amour nécessaire à votre propre « réalisation ». Cet état de paix est sans doute le vœu le plus parfait qui soit. Ce soir vous avez beaucoup dissertez sur cette notion de « que ta volonté soit faîte », nous avons déjà dit, plusieurs fois, que c’est Votre volonté qui est faîte. L’être que nous sommes respecte toujours chacun de vos vœux avec le plus grand amour qui soit. Chacune de vos croyances voit sa parfaite réalisation.

C’est notre vision qui est nécessaire. C’est la vision que nous sommes UN qui est nécessaire. Mais quant je dis c’est la vision que nous sommes un, je ne dis pas « c’est la vision que vous êtes un » car, aujourd’hui, vous SAVEZ, très bien, que vous êtes UN, chacun d’entre vous présent à cette lecture. Vous savez cela mais ce que vous avez oubliés, parce que je trouve pas de terme plus adéquat actuellement, ce que vous avez oubliés, c’est que vous êtes UN avec MOI, aussi !

Comment se dire que l’humanité toute entière forme une unité, que cette unité travaille à coté d’une autre unité divine qui s’appellerai DIEU. Hé non, évidemment, nous sommes liés.

Alors, lorsque vous dites « que TA volonté soit faîte », si vous désirez utiliser ces termes, il s’agit de la traduction que nous avons donné à Sylvain tout à l’heure, il s’agit de « fait le TOI car, par moi-même je ne peux rien ! ». Que Ta volonté soit faites amène cette résolution à MOI, amène ta vision à MOI par le moyen le plus adéquat. Que Ta volonté soit faîte signifie de ne pas juger la méthode utilisée pour amener à vous ce que vous avez demandé. Vous le savez, le juge-ment, vous le savez, juger, cela veux dire « encore séparé ».

Voyez plutôt la parfaite réalisation de votre vœux et ne vous en voulez pas de la manière dont nous apportons la réponse, ce monde est une illusion ! , une totale illusion !

Vous en vouloir de la manière dont votre vœu est réalisé, Sylvain vous l’a exprimé avec la manière dont nous lui avons apporté la maladie pour répondre à ces vœux. Juger cela, se serait se dire qu’il y a une autre méthode donc accorder de l’importance … à une illusion !

Comment s’éveiller le plus possible, comment passer cette phase que vous désirer tant, cet « éveil », cette « connaissance » de Qui vous êtes, plus intrinsèque, qui passe à travers le « OUI » que nous vous avons demandé ? Hé bien cela passe, évidemment, par le fait de cesser de juger, de cesser le jugement, de cesser de considérer qu’une chose est « bonne » est qu’une autre est « mauvaise ».

La Nature répond toujours à vos vœux. Votre frère sera toujours votre miroir, parce que c’est une illusion, parce que vous vivez dans une illusion totale, quasiment totale, parce que votre création existe. Vous créer Votre monde à l’intérieur de vous et vous en voyez l’expression à l’extérieur de VOUS.

« Que Ta volonté soir faîte », c’est me laisser la main pour répondre à vos vœux, à vos demandes. J’entends certains d’entre vous dirent « Seigneur, je ne comprends pas, mais comment pourrais je avoir de « bon « vœux puisque je ne sais pas ce qui est bon pour moi ? ».

Hé bien, mes frères, dans une illusion, tout est acceptable mais, pour ceux qui auront accorder le « OUI », pour ceux qui auront accorder le choix de la vision divine, alors , ils leurs sera montré pourquoi est-ce qu’il avait tel ou tel désir, pourquoi est-ce qu’il voulait résoudre tel ou tel conflit. Parce que vos désirs, viennent toujours répondre à un conflit. Pourquoi voulez vous de l’argent ? . Pour combler un manque, d’où vient ce manque ? Toujours d’une énergie en vous et c’est cela que je veux vous montrer, je vous montrerai pourquoi vous pensez manquer. Et quant vous comprendrez que vous ne manquez de rien, hé bien, c’est à ce moment là, précis, que l’abondance arrivera à vous. Car, n’ayant « besoin » de rien, je pourrai « tout » vous accorder. Parce qu’alors le manque n’existera plus bien sur !. Si vous pensez manquer, je ne peux que vous montrer le manque ! Lorsque vous cesserez de penser à ce manque, il n’a plus de raison d’être. Laissez-moi alors vous apporter toute visibilité parfaite.

Voilà donc que dans ce « que Ta volonté soit faites » viendra, à partir de maintenant, dans ce temps qui semble si présent pour vous, la possibilité d’amener à vous comme des auto-satsang, comme la compréhension de la croyance de ce que vous désirez afin de la dissoudre à la lumière de Ma vision. Petit à petit, quant ces croyances se transformerons en paix, quant le manque se transformera dans un état de paix qui signifie « je ne manque de rien » et quant vous vous tournerez à l’intérieur de vous en disant : « quelque chose en moi peut combler tout les manques », « l’étincelle m’aime parfaitement, divinement, comme je suis et, à ses cotés, je sais que je ne manque de rien et je n’ai jamais été séparé de cette particule ». Dans cette paix là, alors, nous pourrons jouer ensemble, alors, nous vous montrerons de nouvelles visibilités. Alors, vous pourrez vous amusez de l’illusion, vous pourrez même vous amuser de la maladie !

Si votre désir est de guérir, alors sachez que vous désirez mal ! Votre désir, c’est toujours le même, votre vrai désir, c’est la PAIX, notre désir c’est la paix. « Montre moi la Paix, que Ta volonté soit faîte pour y arriver » . Alors, je vous montrerai, à quel point vous n’avez jamais été malade et à quel point l’illusion a répondu à vos vœux. Alors vous vous direz que cette illusion ne vous sert plus, et si elle ne vous sert plus, vous me demanderez simplement de la résoudre, de la dissoudre, de la « pardonner ». Vous pourrez employer le terme qui vous correspond, peut importe ! Cette énergie sera bien là, bien présente. Cette nouvelle énergie vous est donner ici et maintenant, parce qu’elle EST votre désir, par ce que chacun d’entre vous, présent à cette écoute a désirer cela. Ainsi, lorsque Sylvain, tout à l’heure, reprenais une prière chrétienne*, il a sans doute oublié quelques mots, toujours prononcés par les chrétiens. Ces mots sont : « Que la Paix du Chrisy soit toujours avec vous ». Cette phrase aussi est importante et peu comprise, elle l’est par les gens qui savent ce que signifie ce mot « PAIX » dans le sens divin. Que la paix du Christ, que la paix du divin en vous soit toujours avec vous. Sylvain emploi une autre expression, je l’entends souvent dire : « si Dieux est avec moi alors, qui peut être contre moi », c’est exact, c’est pareil !

Ainsi voilà que je désire résoudre ce conflit du « Que ta volonté soit faîte », voyez cela désormais comme étant ma vision. « Que ta volonté soit faîte » et « montre moi » sont identiques. Que chacun d’entre vous soit béni et reçoive en cet instant précis l’énergie du divin en lui. Je vous remercie mes amis, de vous être réunis en mon nom, en l’unité, et soyez certain que toute « grâces » vous sera rendus.

Amour et bénédictions.

* le « notre père »

Entre la loi d’attraction et “que ta volonté soit faites”

Voilà, ce soir , nous avons discutés du pas entre s’amuser avec la loi d’attraction pour s’appercevoir à quel point ce monde est illusoire et le futur lacher prise vers notre divinité.

Discours un peu confus, peut être, mais une canalisation de l’ Esprit est venue eclaicir cela à la fin de la conférence.

Voici ici le lien de la conférence de ce soir:

http://9giga.sfr.fr/n/50-17/share/LNK80104ce1a95ed6d77/

CED 86 : Pourquoi la maladie ?

CED 86 : Pourquoi la maladie ?

Pourquoi la maladie ?
Pourquoi l’ Esprit utilise t’il régulièrement le corps pour répondre à certaines de nos pensées ?

Hé bien parce que nous donnons de la « valeur » au corps.
L’état normal de toute chose est la Paix, nous pensons donc que la santé est cet état de paix.
Alors nous nous mettons à penser « je souhaite que mon corps soit en pleine santé, c’est important « et, comment savoir si cela est important sauf à perdre cet état pour lui donner encore plus de cette « valeur » que nous lui donnons déjà !

Pour m’apercevoir que la « santé est importante » comme je l’ais pensé, il faut que j’en manque, si je ne manquais pas de santé, comment saurais que ce manque n’est pas important.
Je pourrais bien sur voir la maladie en l’autre, comme reflet, mais alors je me dirais « j’ai de la chance d’être en santé en ce moment » et alors, je produirai la pensée que cela pourrait ne pas durer et, bien sur, je finirai par faire face à cette pensée qui paraissait pourtant si rassurante. L’état de paix, celui qui provoquerais l’équilibre est celui qui consiste a accepter ce qui EST et, ainsi, le divin corrigera ma vision vers ce qu’il y as de mieux pour moi.

Comme j’accorde de l’importance, de la valeur au corps, alors, il va me montrer cette importance. Et comme je lui prête la plus grande des importances, alors mes pensées vont se concentrer sur lui. Ainsi, mes vœux vont trouver une résonnance, non en ce monde visible en entier, alors que cela serais possible en « état de paix », mais en ce en quoi je donne le plus de valeur : le corps . Ainsi, l’Esprit répond à mes vœux dans l’illusion qui me parait la plus persistante. Il me montre mon vœux sur l’Ecran que je regarde le plus pour être sur que je vois la réponse à mes pensées.

Et si nous accordions plus d’importance à la vie, aux évènements autour de nous, qu’à notre corps, alors, nous ne serions jamais « malade » en « mal à dit », nous verrions la réponse à nos vœux dans chaque personne que nous croisons, dans chaque situation.

Bien sur, cela est déjà le cas ! me direz vous, l’Esprit ne cesse de dire qu’il parle au travers de cela.
Hé bien oui, mais pourquoi, parce que nous ne comprenons pas les « messages » du corps, alors, l’Esprit les « impriment » dans une autre visibilité. Il l’écrit 2 fois !
Alors nous essayons d’effacer sans le comprendre les messages portés sur notre corps par des symboles médicamenteux, des chirurgies ou autres traitement.
Soyons réaliste, 80 % de la médecine occidentale est symptomatique, vous avez mal la gorge, j’endors la gorge avec des anesthésiants. Vous avez mal au ventre, alors je vous donne des anti-douleur qui, en fait ne font que « masquer » le message douleur, alors, vous allez guérir, car, sans douleur, vous croirez être guéri et les processus de guérisons du corps se mettront en route pour confirmer, avec le divin en vous, vos pensées.
Je ne suis pas forcement de ceux qui pensent qu’il faut faire du décodage biologique et trouver en toute maladie la cause, la pensée, le sentiment qui l’a créé. Je sais que cela marche très bien, mais, mon travail avec l’Esprit m’amène a penser que si nous disons en conscience : » je ne comprends pas le message du corps, Esprit, montre moi ce message sous une autre forme. », cela peut aussi marcher.

Mais nous passerons par la maladie tant que nous accorderons à notre corps une « valeur » plus importante qu’au restant de la « création ».. Sans être sexiste, nous comprenons ainsi, pourquoi les femmes occidentales, bien que beaucoup moins douillette, sont souvent plus « malades » que les hommes a activité égal.

Message important : CED 87 L’importance du « OUI »

CED 87 L’importance du « OUI »

Version audio avec le lien ci dessous :
http://www.neufgiga.com/n/50-17/share/LNK89854cd9a00998702/

Ce message est très particulier, il m’a été demandé par l’Esprit de m’associer à un autre frère de lumière – Sylvain du Boullay – pour que nous soyons le réceptacle parfait du message.
Celui-ci est important, car il nous éclaire sur ce que nous pourrions appeler notre « futur »

L’Esprit :
Bonjour à vous mes amis. Croyez bien que nous sommes très heureux de vous croiser tout deux aujourd’hui. Vos énergies se conjuguent afin d’effectivement apporter un message qui est important, et nous n’utilisons pas le mot « important » régulièrement avec toi Sylvain. Nous t’apprenons au contraire que, en ce monde, la valeur et l’importance n’existent pas, n’ont pas lieu d’exister. Cependant, nous employons ce mot pour ce message. Pourquoi ? Parce que nous voudrions que vous soyez de ceux qui vont amener le visible à l’invisible, et non l’inverse.
Lorsque nous communiquons avec vous, nous amenons le sans forme à la forme. Mais nous avons besoin aussi du pas inverse, actuellement, besoin que la forme vienne au sans forme, et nous allons nous en expliquer.

Vous êtes créateur de la visibilité qui vous entoure. Vous êtes créateur de votre corps, créateur de vos pensées qui se matérialisent ensuite, bien malgré vous souvent, et dans un processus qui vous semble très étrange encore, même si vous avez maintenant la connaissance de ce fait. Vous approchez d’une échéance, mais nous nous apercevons qu’elle est très mal interprétée par votre population d’une manière générale. Voici une interprétation de ce moment que vous appelez 2012 ou peu importe – la fin des temps ou ce que vous voulez – appelez cela du nom que vous voulez.
Cette représentation actuelle et votre choix d’incarnation dans cette représentation est délibéré et correspond à un changement important, puisqu’il amène la matérialisation de plus en plus rapide de vos pensées, la matérialisation de plus en plus rapide de l’invisible vers le visible.
Vos propres « règles physiques » vont être « détournées ». Détournées dans le sens de « non comprises » par la majorité de vos scientifiques. Vous arrivez à ce moment où basculent les énergies du temps et de l’espace même. Aujourd’hui, de moins en moins de freins viennent vous empêcher d’être les créateurs tout puissants que vous êtes.
Voilà cependant qu’arrive – par bien des voies détournées, d’ego additionnées, qui veulent vous faire croire que cette époque que vous vivez, que vous allez vivre, vers une échéance, ou non, du moins dans ce transport – voilà que l’on vous amène à croire que tout va disparaître, que des catastrophes vont arriver. « Rationnellement » aujourd’hui, – pour utiliser un de vos mots, car rien n’est rationnel là-dedans – beaucoup d’entre vous ne croient pas à ces histoires. Seulement voilà, beaucoup d’entre vous, y croient ! Et, comme ils le croient et comme ils le pensent, bien sûr, ils vont voir des bouleversements, bien sûr vous allez voir des bouleversements planétaires importants. Vous allez voir vos champs magnétiques perturbés dans les mois, dans les jours, dans les années qui viennent, et cela va provoquer des inquiétudes et ces inquiétudes vont se matérialiser. Voici ce que nous vous disons :

Ne soyez pas inquiet. C’est le sans forme qui vient à vous. Ce sont de nouvelles énergies qui viennent à vous, de nouvelles énergies de paix réelle, de gloire réelle, de correspondance réelle à Qui vous êtes. Dans l’apparence cela peut sembler « tremblant ». Cela peut sembler perturbant. Ne soyez pas perturbés.
Voici ce que nous vous disons aujourd’hui : « ne soyez pas perturbés de ce qui arrive ».
Effectivement, si beaucoup d’entre vous s’inquiètent, nous ne pourrons pas accéder à votre plan. Cette intervention sera comme « retardée ». Alors cela n’a pas d’importance pour nous, parce que nous vous savons déjà à nos cotés et pour nous, la notion de temps n’existe pas !

Pour tout vous dire mes amis, nous vous parlons du « futur », de ce que vous appelez le futur et nous vous savons déjà à nos côtés. Nous sommes mêmes – ceux là qui vous parlent, – une sorte de copie de vous-même, dans un autre temps. Alors pourquoi vouloir modifier ce qui semble être votre futur, pourquoi vous demander la paix et le calme ?
Parce que tout existe en même temps. Parce qu’il existe toujours un moment ou doivent se croiser des énergies pour atteindre un état de paix. Parce qu’il existe toujours un moment – ce moment de croisement – où nous devons entendre une réponse de votre part, où nous devons entendre votre désir, où nous devons entendre un « OUI ».
Un « Oui » à ce qui va se passer, mais un oui sans crainte. Nous vous avons parlé mille fois de cette notion de confiance qui est de vous dire : « nous pouvons créer votre futur, ce qui pour vous est un futur ». Bien sûr, il s’agit d’actualiser de nouveaux présents, de mettre devant vous de nouvelles images, de nouvelles propositions, de nouveaux choix.

Dans cette période charnière, vous verrez apparaître d’ici quelques années – mais très peu en fait – ce que vous appelez des phénomènes étranges, paranormaux, extra-terrestres.
N’ayez aucune crainte de cela. Il s’agit, encore une fois, de phénomènes qui sont là pour mettre ce moment précis, cet état de paix, cet état « zéro » à nouveau en place. Alors aujourd’hui, même si vous pensez qu’ils ne seront pas nombreux ceux qui entendront ou liront ce message, sachez ceci :
Votre « oui », votre acceptation totale de ce qui EST, est nécessaire – ne serait-ce qu’une seule seconde – pour que la suite, le moment merveilleux de notre croisement, arrive.

Nous savons aujourd’hui que beaucoup d’entre vous connaissent leur état divin. Beaucoup d’entre vous ont entendu parler de « lâcher prise » et confondent souvent cela avec une notion de « totale soumission ». Il ne faut pas prendre ce mot sous la forme d’une « soumission esclavagiste ». Nous n’avons aucune demande vis-à-vis de vous – aucune – à part celle que nous vous offrons aujourd’hui, une possibilité que nous vous offrons aujourd’hui.
Mais nous n’avons pas de demande. Quand nous parlons de soumission, quand vous entendez parler de lâcher prise, il s’agit en fait de faire confiance aux changements, de ne pas s’opposer à ce qui Est, de traverser le moment présent dans l’énergie de Qui nous sommes, et non de qui vous êtes. (Note de l’auteur : dans le sens « Ou croyez être ») Il est inutile de vous placer dans des états de « conscience modifiée » pour accéder à cela, puisque nous sommes l’énergie même qui provoque le futur, qui provoque ces choix et qui prenons chacune de vos pensées pour les réaliser. C’est pourquoi nous vous demandons de tourner votre regard vers nous, d’avoir simplement l’humilité de dire que vous ne pouvez rien, mais que vous ne pouvez rien dans le sens d’une action concrète et volontaire. En dehors de ce « oui » que nous vous demandons, celui qui créé l’action, celui qui créé le moment présent, c’est Nous. C’est vous, c’est Nous dans le futur. Comprenez : nous sommes liés. Nous sommes totalement liés.

En fait, en essayant de faire le travail à notre place, vous ne faites que freiner les futurs merveilleux qui vous attendent. N’ayez pas peur, n’ayez pas peur de faire confiance, n’ayez pas peur des ajustements qui arriveront dès le début de cette volonté de nous faire confiance.
Car effectivement, quand vous serez dans cette conscience et que vous nous direz « que ta volonté soit faite, que votre volonté soit faite », au début, pour provoquer des ajustements qui vous amènent à la paix, vous aurez l’impression de vivre, matériellement, physiquement, des grands bouleversements, de traverser des maladies, de traverser un évènement pénible, d’avoir des ruptures, de quitter quelque chose qui semble tant vous plaire. Et pourtant, et pourtant, c’est pour vous amener, le plus rapidement possible, à votre nouveau champ de conscience, à votre nouveau champ de Vie.
Nous avons besoin aujourd’hui, de vos deux énergies (Note de l’auteur : celles des « Sylvains »), pour prononcer ce message, car nous savons que, tout deux, vous êtes dans cette acceptation, et nous ne pouvions pas laisser ce message passer sans qu’au moins cette énergie soit présente.

Mes amis, n’accorder d’importance à rien de visible, ne signifie pas ne pas l’observer.
Lorsque nous avons, tout à l’heure, parlé de valeur, il est très clair que si vous accordez une valeur à quelque chose de visible, en fait, vous accordez une valeur à l’illusion. Mais, observer la vie comme on lit un livre, comme vous lisez un livre, c’est-à-dire comme une histoire, comme une sorte de signe, voilà la véritable interprétation.
Donc, pas de valeur à donner, mais une interprétation à trouver. Pourquoi ? Parce que nous avons compris votre désir de faire cette évolution en conscience et en confiance avec nous, et nous avons souvent lié ces mots avec toi Sylvain : « Conscience et Confiance » pour cela, pour vous dire que nous avons accepté – puisque nous ne refusons jamais – nous avons accepté votre vœu de faire cela en confiance et en conscience avec vous. Simplement, cette conscience elle, implique d’être l’observateur de ce qui se passe. Il ne s’agit pas de vous forcer dans une voie ou dans une autre.

Alors, comment faire ce « OUI » que nous vous demandons ? Encore une fois, il n’est nécessaire qu’une seule seconde de votre vie ! Vous devez, pendant une seconde (ou plus, tant mieux), pour vous, pour nous, observer la Paix, observer le moment présent, être dans un état où vous vous direz intérieurement : « tout est parfait, tout va bien ».
N’écoutez pas ces phrases que l’égo vous prononce et qui veulent rendre le monde matériel physique, et vous dire : « mais non, cela ne vas pas, regarde ceci, observe cela ». Cela n’a pas d’importance. C’est une illusion. Qui vous êtes va bien et à toujours été très très bien. Soyez dans cet état de conscience, et alors le croisement s’opèrera, à cette seconde-là, même si vous n’en voyez pas d’effet visible à la minute. Sachez que ce vœu-là, nous vous le demandons, car vous avez une loi universelle, avec nous : celle du libre arbitre.
Et par cette loi universelle, votre acceptation est nécessaire. Oh, nous savons, mes amis, que nous avons déjà la vôtre. Beaucoup de ceux qui entendront ou liront ce message, eux aussi, auront cette volonté. Nous vous demandons aussi de dire « oui » pour le monde. Voilà une petite nuance. Nous vous demandons de vous relier à l’énergie de votre planète, de votre système, qui en fait représente l’Unicité que vous êtes. C’est une représentation matérielle, physique. Pour vous, vous vous dites : « c’est ma planète ». Mais cette planète n’existe pas, elle est le symbole de votre Unité. Alors, imaginez-vous être ce symbole d’Unité. Sentez-vous bien sur cette terre et amenez à cette Terre l’énergie d’amour, de lumière et de paix.
En faisant cela, vous participerez, dans l’Unité, à prononcer le « OUI » pour tout l’univers, pour toute l’Unité.

Nous savons que beaucoup d’entre vous ne croient pas en ceci, en cela, ou jouent avec un jeu de croyance. Cela n’est pas important. Sachez que – et il en a toujours été ainsi – la pensée de paix et d’amour multiplie par un million votre potentiel créateur, parce que, quand vous êtes dans un état de paix et d’amour, vous êtes reliés à nous, et nous sommes tout puissants.
Ainsi – et nous l’avons déjà écrit, et notre ami Jésus, pour prononcer son nom, a déjà dit cela – il suffit qu’un seul s’éveille, parce que un seul en état de paix et d’amour profond et de totale symbiose avec la planète, avec l’univers, peut faire basculer les énergies de cette planète.
Nous vous savons encore avec ces croyances dans ce monde. C’est pourquoi nous vous avons parlé d’une représentation de ce monde. Pour vous donner un chiffre, pour vous donner une sorte de chose, quelque chose qui vous semble concret, disons que si 166 000 personnes de votre monde ont une pensée de paix et d’amour, cela créera une énergie suffisante pour faire basculer totalement le paradigme total de votre univers, de votre planète.

Alors ces êtres que vous ne voyez pas apparaitront. Vous savez, votre Terre est visitée beaucoup plus régulièrement que vous le croyez – pour parler dans le monde visible -. Des unités extérieures, que vous appelez extra-terrestres, viennent régulièrement, très régulièrement, observer la planète. Pour la majorité des cas, vous ne voyez pas, mais certains sont parmi vous. Dans certaines grandes villes, ils se cachent sous forme de clochards ou sous forme de gens très bien habillés. Peu importe, ils prennent votre apparence, mais ne le sont pas !
Pourquoi est-ce qu’ils observent cela ? Parce qu’eux ont déjà fait ce choix d’Unité. Pour la majorité d’entre eux, dans ces temps, dans ces espaces, qui les représentent, ce choix est déjà fait. Alors ils observent comment vous manipulez l’amour pour créer votre monde. Et alors que vous direz « oui » pour avoir cette nouvelle vision, ce nouveau champ de conscience, alors ils vous apparaitront. N’ayez crainte de ce moment-là non plus. Encore une fois, nous vous disons : n’ayez pas peur ! De nouvelles visibilités apparaitront, de nouvelles technologies apparaitront. Peu importe !
Cela, c’est parce que vous croyez encore avoir deux pieds sur une planète. Et ce moment sera merveilleux, car sachez qu’il vous apportera la certitude de l’Unité. Se savoir être UN confère tellement de possibilités. Alors vous comprendrez mieux cette phrase qui vous est répétée sans cesse : « ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fasse ». Parce que c’est toujours à vous que vous le faites, c’est toujours à vous que vous le dites. Comprenez qu’une fois que toute la planète comprendra cela, vous ne pourrez plus vivre de la même manière. Mais n’ayez crainte de votre nouveau mode de vie. Il sera totalement en harmonie. Cela ne vous empêchera pas de vous mettre en colère, d’être heureux ou malheureux. Cela vous amènera une nouvelle énergie, de nouvelles possibilités et, dans le monde visible, cela amènera ce que l’on appellera « l’homme nouveau ».

Nous vous remercions, profondément d’avoir été à l’écoute de ce moment.
Nous vous remercions profondément d’avoir choisi l’Unité car, soyez-en certains, cela est déjà fait.
Ce moment où nous vous parlons était déjà inscrit, et ce message que nous vous donnons sera répercuté sur la planète à bien des personnes qui canalisent, qui sont capables d’entendre un autre champ dimensionnel. Cela a déjà commencé. Cela continuera.

Soyez bénis de toute la lumière possible.
N’oubliez pas que les moments qui arrivent vers vous ne sont pas des moments de catastrophe et de cataclysme. Ce sont des moments de renouveau. Ce sont les moments où vous vous révélez à vous-même. Ce sont les moments où vous ajustez vos énergies et – comme vous ajustez vos énergies – la planète aussi les réajustera.
Soyez en paix avec cela, soyez un maximum à être en paix avec cela.
Il ne vous arrivera rien, puisqu’il ne vous est jamais rien arrivé en fait.
Dans l’amour et dans la paix, soyez totalement bénis.

(Reçu par Sylvain Didelot avec Sylvain du Boulllay le 9 novembre 2010)

CED 85 : Le vide et notre pouvoir de création

Alors que je retranscris quelques mots de l’Esprit, nous avancos vers de nouvelles compréhensions importantes de qui nous sommes, ce CED, peu être très « technique » est un des « pivots » de notre nouvelle vision

CED 85 : Le vide et notre pouvoir de création

Je parle ici à un niveau de compréhension plutôt matériel et, lié avec l’Esprit, je voudrais donné quelques explications, trop rapide, peut être, sur ce que l’ont appelle « la loi d’attraction »

Une amie nous disait qu’elle présentait qu’elle n’était plus intéressé que par le « vide », elle ressent que quelque chose est là qui est important.

Nous avons, vous le savez, l’impression de vivre dans le temps !
Il semble y avoir un passé, un présent et un futur.
Nous savons aussi que le seul « temps » réel est le présent. Nous ne visons que le présent, personne ne vit le passé ou le futur, nous faisons comme vivre plein de moments présents.
Or, dans ces temps nous sommes limités par nos perceptions illusoires données par nos cinq sens. L’œil par exemple ne semble percevoir que 24 image par seconde, si il y avait plus d’image, celles deviendrait « subliminal », elle imprimerait notre conscience de quelque chose que nous semblons ne pas avoir « vu ».
Tout cela pour vous dire que nous vivons comme des fragments de temps. Mais, il existe des espaces, des « vides » entre chaque perception. Divisons simplement une seconde par 100, hé bien, sur ces 100, nous ne percevront, visuellement, que 24 moments présents mais, les 76 autres moments existe belle et bien !

A chaque seconde, pourtant, nous émettons des milliers de pensées conscientes et inconscientes. Ces pensées-émotions, sont, nous l’avons appris maintenant, comme un vœu que nous émettons vers l’univers qui semblent nous apporter la visibilité de ces vœux par notre droit « divin » de création qui est toujours respecté.

Dans mon propre cas, j’ais longtemps pensé : « j’aimerais bien avoir du temps pour moi, j’aimerais bien avoir au moins 21 jours pour me détendre…. J’adore ces théories spirituelles mais, pour les appliquer, j’aurais besoin de piqure de rappels régulièrement. J’aurais besoin qu’un évènement me marque pour ne plus revenir comme en arrière sur moi-même !» et, aujourd’hui, me voilà atteint d’un cancer !
Ce cancer en est « évènement marquant et important », en même temps, il fait partie de ceux qui se soigne assez facilement par la chirurgie et la chimio « 21 jours de repos », seulement voilà, ce cancer me prive , à vie, d’une hormone ou j’aurais besoin de « piqure de rappel » tout les 21 jours !
Que dire de plus, mes vœux sont exaucés et magnifiquement, parfaitement par le divin en moi.

Comment cela fonctionne t’il ? Le rapport avec le temps, avec le vide ?

Hé bien, L’Esprit, le divin en nous connaît tout les temps, il « vit » à une cadence beaucoup plus rapide que la notre et, à chacune de nos pensées, il est capable de « voyager » dans tout les « futurs » possibles pour nous ramenez nos « désirs » et, si nous sommes en accord avec l’univers, le divin , hé bien, rien n’empêche ses désirs de devenir notre futur , quelque soit nos désir . C’est bien cela le sens de toutes les leçons du cours que nous donnent l’Esprit.
Et ce vide, qui semble si vide est en fait plein, tellement plein d’énergie.
Nous pensons tellement que le vide est « vide » que nous sommes comme des poissons qui renieraient l’eau parce que l’eau est leurs éléments de vie naturelle. Cette « eau » relie, quelque part chacun des poissons entre eux. Hé bien il en est de même du vide entre chaque atome, il nous relie tous, il relie toute la matière. Sauf, que ce vide est plein d’une énergie que des scientifiques, comme Nassim Haramein par exemple, découvre seulement. Ce vide serait comme une toile reliant entre elle chaque particule de l’univers. Et si ce vide était pensant et agissant, alors, nous pourrions presque l’appeler Dieu.

Ainsi et j’en viens au bout de mon explication, peut être compliqué je l’avoue :
Uni par le vide immensément puissant, une partie de nous même pour laquelle le temps n’est pas un obstacle, nous propose de nouveaux moments présents pouvant nous conduire vers nos pensées. Mais il existe une intelligence dans tout cela, et cette intelligence nous veut le plus grand bien, c’est elle qui nous dit de lâcher prise de nos pensées, de nos valeurs ou croyance auquel elle ne peut que répondre. En lâchant prise, en étant plus dans la confiance que les futurs moments présents sont préparés pour nous par un être ne nous voulant que le plus grand bien, alors, nous pourrions allez vers un âge d’or ou nous n’aurions plus qu’à vivre en conscience, l’émerveillement de la création divine du « vide ».

Voilà qui donne une autre résonnance au concept de conscience / confiance n’est ce pas !

CED 84 : Tout est miroir !

CED 84 : Tout est miroir !

Extraction et digression de la conférence du 18/10/2010

En choisissant de « corriger » ou « soigner » une vision, une maladie en l’autre, c’est en vous-même que vous effectuer le « travail ».
Si j’essaie de corriger une colère, c’est ma propre colère que je guérie, si je travail à la guérison sur quelqu’un d’ « autre », c’est ma propre maladie que je guérie.
Tout le monde est la facette exacte des sentiments, des pensées, qui nous traversent dans le moment présent.

Ont se dit « je n’ais pas pensé que quelqu’un allait venir en colère vers moi » m’exprimé une colère que je ne ressens pas ! », Pourtant une personne viens à vous vous présenter, sur un plateau, cette facette de vous qui s’appelle colère. Peut être, cela vaudrait’ il le coup de se poser une seconde, avant de réagir au monde, et de bien réfléchir à « ou est la colère en moi », « qu’est ce qui en ce moment ne me convient pas du tout et contre quoi je lutte ».
Alors, parfois, ont semble atterrir sur une chose banale comme « je ne peux pas supporter cette personne ! » mais, encore une fois, quel facette de la personnalité de ce personnage, dans la forme, je ne supporte pas ? Car, bien sur, il est fort probable que j’ais cette facette là aussi en moi et que c’est contre cette facette de moi que je lutte…. Faites en l’essai …

Je m’amuse toujours avec ces gens qui ne supporte pas les commérages et qui, cinq minutes plus tard vous parle de la vie de leur voisin. Ou, de ceux qui ne supporte pas le racisme mais vous exprime qu’il ne supporte pas tel ou tel part de la population !

Si quelqu’un vous agace à vouloir tout contrôler, c’est votre propre gout au contrôle qui est mis en avant…. Que des miroirs, partout, en chaque situation !

Cette facette là, que nous ne supportons pas, comment agir avec elle ? Il y as deux chose que nous suggère l’ Esprit :

– Soit vous le voyez comme une facette de vous-même à corriger et , à ce moment là, prenez le temps de cette correction , du pardon de cette facette selon la méthode qui vous semble la plus appropriée ou simplement en vous disant « je vois cette facette là en moi », car déjà, par ces mots conscient, la correction s’effectue.
Quant vous voyez une erreur de français, dans mes textes ou dans une copie, vous voyez cette erreur, vous savez qu’il y a cette erreur et alors, la correction peut s’effectuer. Quant vous voyez la peur ou la colère, dites simplement, mentalement « tiens, il y as une part de colère ou de peur en moi ! ». Cela n’est pas un prêche, c’est à essayer, faites le !
Chaque personne que nous croisons est un éclairage sur nous même , il ne peut en être autrement car, nous ne sommes qu’ UN. Les facettes que j’amène à moi sont celle que j’ai pensé créer pour mon plus grand bien, à priori.

– Soit , comme la lecon 70 , utilisons le « pardonne leur ! ». Repensons à ce que l’on fait dire à Jesus sur la croix, il n’as pas dit « je leur pardonne », il aurait dit « seigneur, pardonne-leur ». Jesus n’était pas en position de comprendre ou de pardonner lui-même tellement sa souffrance était forte. Mais, en permanence, il se savait être plus que le corps de souffrance, il se savait être, aussi, le Père, le Seigneur. Ainsi, il s’adresse à cette facette de lui-même pour demander la correction de la vision de ce qui le fait tant souffrir. Agissons de même, nous pouvons faire pardonner une vision, même une vision de nous même, si nous n’arrivons pas à le faire par nous même.
J’ai souvent entendu des gens parler de leur père ou de leur mère en disant :
« je ne comprends pas cette facette de moi-même » ou, plus simplement, « je n’arrive pas à lui pardonner ce qu’il, ou elle, m’a fait » !
Cela laisse une trace énergétique en nous, qui pourrait bien allez jusqu’à un conflit, une maladie en nous. Comment faire ?
Hé bien, en s’adressant à cette partie de nous même qui peut pardonner :
« je ne peux par pardonner ce qui m’a été fait, mais seigneur, pardonne lui «
Cela sera fait et énergétiquement, votre double, l’esprit que vous êtes , va commence r a supprimer les part énergétique de cela et vous en retirerez le plus grand bien.