CED 56 à 60

CED 56 : Nous sommes ce que nous voulons être

Sylvain :
St-Esprit, il y a quelque chose qui n’est pas très clair en moi sur ce rapport à l’ego concernant le fait que nous vivons dans notre propre monde de croyances. J’ai l’impression d’avoir changé de croyances et cela devrait changer ma vision du monde et pourtant, on est là à se heurter à nous-même avec une impression d’impossibilité de changements.

St Esprit :
« Oui, je comprend bien ta question. Vous comprenez que vos pensées sont les images projetées de la conscience sur ce monde « virtuel » dans lequel vous croyez vivre. Changer ces croyances n’est pas changer ces pensées. C’est la pensée qui projette, qui révèle le monde à vous au travers d’ un système de croyances.

Tu peux bien changer de croyances et pourtant , tant que tu continueras à penser que ta vision va changer MAIS pas le monde, car tu te sens indigne de changer l’autre que tu ne crois pas être, tant que tu pense cela, ta nouvelle croyance ne prendra pas lumière et forme.

Vous êtes dans une séparation de l’ETRE qui vous emprisonne dans ce que vous croyez être un être seul face au monde et à son fonctionnement. Sylvain, tu EST le monde qui t’entoure, un changement vibratoire en toi et le monde change. Il en est de même pour chacun d’entre vous. Je parle de toi car tu poses la question mais il en est de même pour toute l’holographie du monde, ces phrases sont valables pour chacun d’entre ces lecteurs !

Comprend ceci, il est temps maintenant d’effectuer un nouveau changement d’identité « . ( note en passant de Sylvain : j’ai perdu ma carte d’identité cette semaine ) « . Tant que vous croyez être un numéro parmi d’autres, la construction mathématique de ton monde ne peut se faire. Chacune des âmes que vous rencontrez est le parfait serviteur de votre conscience du monde dans vos choix de perception.

La perception qui est tienne, doit, dans l’énergie de confiance, t’amener à considérer que chacun de tes serviteurs va maintenant te montrer le monde tel que tu le penses. Le doute n’a rien à faire là- dedans. Ce doute, qui est l’écoute attentive de l’ego, voile la vision juste de ta pleine puissance d’interprétation de l’amour en lumières et « densité » de ton monde . »

Sylvain :
Je comprend et te remercie de cette vision large mais… comment dire, je ressens que pour créer un nouveau monde, je devrais effacer l’ancien et son ancien mode de fonctionnement. Tu comprends, le doute est là car je sais comment cela fonctionnait avant ma nouvelle croyance. Je m’explique, si je me met à croire que chacun d’entre nous est en parfaite santé et que la médecine n’as pas lieu d’être car il n’y a rien a guérir. Ok, le monde s’ajuste à cette vision et se guérit mais je sais qu’il existait des médecins avant et c’est cela
qui fait le doute. Quelque part, je doute de ma capacité aux « miracles » tel qu’étant la perception d’une « chose » énorme et incroyable à réaliser .

St Esprit :
 » Tu prononces toi-même le mot incroyable, si tu ne le crois pas, il ne se fera pas. Pour y croire, il ne te faut pas le voir car tu sais maintenant que tu ne peut voir que ce en quoi tu crois . N’inverses pas le processus de visibilité. Tout tourne autour de la pensée d’indignité, de la croyance, de la confiance. Tu veux trop faire par toi-même. Tu voudrais changer le monde depuis la personnalité, tu n’est pas cela, c’est ton essence divine qui peut faire ce travail. Le tien de travail c’est de faire le vœu de ta nouvelle croyance et de t’unir en conscience/confiance avec ton essence divine dans la connaissance (la CO-Naissance) de ce nouveau monde. Tu ne dois pas « savoir » comment on fait cela, tu dois savoir que cela se fait à proportion de ta qualité de liaison à ce que tu est vraiment, à ta divinité, a MOI. Ainsi, tu devrais être celui qui exprime la prière en sachant que je suis toi et que je l’exauce à chaque seconde. Dès lors, vis dans la certitude que cela se fait, change TA propre attitude face aux changements que tu veux voir et tu verras cela se faire en acceptant aussi le changement en toi. Ainsi , je gommerais en toi ces anciennes croyances et cela deviendra naturel en toi aussi, répondant à ton vœu. Cela ce fait déjà ainsi, alors n’ai pas peur de perdre une partie de ce
que tu étais car tu ne peux aller que dans le sens que tu auras to- même déterminé parce que je t’aime. »

CED 57 : Il n’y a pas d’ailleurs

Sylvain:
St Esprit, alors que je sens que nous sommes de plus en plus liés d’un lien de confiance qui se renforce, un ami me sert cette interrogation que, évidemment , j’ai déjà en moi et que je re formule ici par ces mots :
Bien que me sentant sur le chemin de mon retour à la divinité et sachant que ce monde n’ a pas la consistance que je veux bien lui apporter, des pensées de peurs et d’ indignité arrivent facilement à me sortir de l’état de félicité qui est ma nature véritable (et pourtant si peu exprimée !) .
A chaque pas en avant, il y a toujours un écho de l’ ego (qui est une facette de la personnalité ) qui dit « cet état ne tiendra pas très longtemps », cela vient « plomber » la conscience divine de moi-même et peut m’ amener jusqu’ à des symptômes physiques. Il y a une ambivalence entre refuser en bloc toute illusion et vivre ici bas, comment dénouer cela ?

St Esprit :
 » Tu le sais, je t’ ai amené à un premier élément de réflexion par les paroles d’ une chanson « il n’ y a pas d’ ailleurs ». Nous avons dans nos dernières leçons abordé le fait que tous, vous êtes unis de la même force de vie qui coule en vous et en ce monde qui est le vôtre. Permet- moi d’être à nouveau ce chant d’ interprétation de la vie en récitant les mots que je t’ai confié.

« Il n’y a pas d’ ailleurs, tu sais que ta vie, c’ est la Mienne aussi ! »
Ainsi, tu ne peux avoir de craintes fondées !. Ta vie est Ma vie, quelque soit ce que tu prends pour vrai, ce vrai est exprimé par ta force de Vie et ta force de vie, c’ est Moi.
Comprend ceci, tu te débat avec une personnalité que tu voudrais modifier pour être en accord avec ta nature profonde. Si tu te débat c’est que tu n’ as pas encore intégré ta nature divine à ta nature illusoire.
Tu me diras même que tu n’as pas envie de le faire par peur d’être trop dans l’illusion !
Très contradictoire, penses- tu … »

Sylvain:
Oui, je vois que tu suis bien mon raisonnement.

St Esprit
 » …Mais la raison ment ! tu ne peux pas être dans l’ illusion à un certain pourcentage, tu es dans l’ illusion ou tu n’ y est pas, il n’ y a pas d’ intermédiaire. Ton univers disparaîtra de ta connaissance du VRAI mais, il ne s’agit pas ici de cela. Ton questionnement est encore de savoir ce que tu dois faire de l’ illusion vers le VRAI. Encore une fois , cesses de te torturer mon frère dans cette complexité que je viens d’ exprimer. La vérité est simple ! Tu ne serais pas ou tu es si tel n’ était pas le désir de ta partie divine en toi ! si Dieu descend dans le monde de la forme, c’ est qu’ il existe une résonance à cela dans le plan parfait universel.
Tu ne peux échapper à ta condition physique par le physique. Tu ressens en toi, et tu l’ as exprimé, notre rapprochement quotidien, simplement, tu crois être celui qui doit faire la route vers moi et tu crois être « celui qui a fait des progrès ». Encore une fois, le processus est beaucoup plus simple et naturel que cela. A chaque fois que ta conscience / confiance grandit en moi, je t’ infuse de toute la conscience du divin que nous sommes. Ainsi, par simples touches (irréversibles malgré ce que tu crois) tu reviens à ta conscience créatrice de la matrice illusoire, d’ instant en instant, de seconde en seconde.

Sylvain :
« Oui, je comprends bien cela mais il n’en reste pas moins que nous avons du mal a percevoir le plan parfait divin dont tu me parles (dont je me parle devrais-je dire ).
Je perçois que la complexité dans ton retour face à ce que je crois être ma vie quotidienne n’est qu’ un choix de perception mais comment me sentir mieux face à cela. Je ressens encore le besoin d’ un but, quel est-il ? »

St Esprit
 » Ta perception de moi passe par tes croyances en ton monde. C’est la dissociation de ce que je suis et de ce que tu penses être qui créée peurs, souffrances et autres troubles corporels. Le but, ce but dont tu aimerais tant connaître la raison dans le plan divin est déjà atteint !.
Te redire encore une fois que le but est de m’ unir à toi comme le Père rejoins l’enfant ne te satisfera pas dans ce que tu crois être.
Ah, lâches prise de ces buts, de ces incorrections que tu perçois. Dirige ta pensée vers Moi et laisse moi résoudre ce que tu ne peux résoudre et, ne t’en sens pas amoindri ou inutile . La lumière et l’amour sont source de tout dans l’univers globale, cet amour est multiplié de part ta simple présence en ce monde »

Sylvain:
Je ressens que tu me tutoies mais que tu t’adresses à tous les autres moi de ce monde.

St esprit : »
..Et des autres mondes. Il n’y a qu’ UN mais « chaque un » a sa propre luminosité créant le tableau le plus parfait qui soit. Il n’y a pas de but personnel. Voici ma promesse, laisse l’amour envahir ta vie par ma présence et tu ressentiras plus de joie, d’ amour et d’ harmonie que tu n’ en a jamais perçu. Tu vois, il s’agit d’ être et non de devenir. Amuses-toi de ce monde et de ses créations. »

Sylvain:
« Peut-être entrent-on ici dans la phase plus pratique du questionnement. Je ne dis pas cela dans le sens du comment faire pour aller vers toi mais comment faire pour te laisser mieux me pénétrer et recevoir cette paix à laquelle j’ aspire comme beaucoup » .

St Esprit :
 » Ta volonté y est prête et donc tu auras l’écho visible de ton chant par tes frères et soeurs »

CED 58 : le discernement

Sylvain :
St Esprit, Laurent nous pose cette question importante :

« Mon Coeur, Je sais que le seul discernement est le discernement entre ce qui est faux et ce
qui est vrai.
Je sais aussi que ce qui est faux… les pensées fausses… ne parlent que de séparation et donc me définissent comme une personne séparée du monde qu’elle voit et des autres personnes qu’elle croise physiquement ou dans son « propre » esprit.
Je sais aussi que ce qui est juste… les pensées qui viennent de Toi, mon Coeur… sont là pour m’aider à me rappeler que nous sommes un, que je suis Toi et qu’ il n’ y a pas de personnes séparées dans notre Réalité Une.
Que partagerais-Tu aujourd’hui spécifique à ce discernement pour nous aider à laisser-aller, à nier ce qui est faux, ce qui nous parle de qui nous ne sommes pas?
Merci mon Coeur que Je Suis. »

St Esprit
« Mon Corps, Tu sais que le discernement est une faculté de l’ être personnifié, l’ Esprit n’ a pas a discerner, Il est pur esprit et en cela ne perçoit que ce qui est Véritable en essence de lumière. Le discernement est donc par définition un outils instable car lié à la personnalité. L’énergie dont votre corps personnifié se nourrit, énergiquement parlant, a elle par contre besoin d’ une notion de « pureté », de « vrai » pour pouvoir exprimer la divinité en l’homme.
Dans ce mot Discerner, il y as ce DI de division, discerner c’est décider de ce qui est juste ou injuste. N’utilisez pas le discernement pour décider de ce qui est vrai ou pas, car en cela, vous commettriez une erreur d’ interprétation.
Soyons clair, la « personnalité » ne peut pas savoir ce qui est vrai ou pas car elle s’ interprète dans un monde illusoire, donc faux par définition. Il n’y a pas d’ intermédiaire entre le faux et le vrai. Ce qui est vrai demeure, ce qui est faux disparaît dans le sens de l’ Esprit.
Nous verrons donc ici le discernement dans le sens d’ une gestion, d’ une vision de ce qui est juste ou injuste dans le sens de la meilleure interprétation de l’ énergie qui vous entoure.
Le discernement est donc un outil de l’ illusion de la séparation qui vous redonne la vision juste de ce Qui EST face à ce qui n’ est pas. Comment discerner ce qui est juste de ce qui ne l’est pas.
Il est beaucoup d’ « outils » permettant cela, à travers le filtre de Sylvain, j’ en perçois 2:

1) je jugement , le JUGE MENT
2) le raisonnement , la RAISON MENT

Ainsi, toutes pensées basées sur le jugement ou le résultat d’ un raisonnement ne vous amènera pas , à coup sur, vers la vérité du Cœur. Encore une fois, l’ Amour est la clef de tous vos maux. « Que choisirais l’Amour ? l’ Amour accepterais t-il cela ? Cela va t-il dans le sens de l’ union et de l’Amour de la force de vie en MOI et dans les « Autres ». sont les questions dont les réponses vous amèneront à l’interprétation juste »

Sylvain:
Je sais que certains se demanderont , comment dire , qui est cet « Amour », comment prendre donc, en soi, la notion de discernement quand on n’ est pas en « Amour » comme disent nos amis canadiens.

St Esprit:
« Radicalement, Sylvain, tu ne peux RIEN discerner quand tu n’ est pas en Amour. Pour discerner depuis la personnalité, il faut se poser, intégrer la compréhension d’ être UN avec tout ce qui est , ne serais-ce que conceptuellement . Dans cet état, et dans cet état seulement, tu seras à même de te centrer en toi pour rechercher la réponse.

Je tiens à repréciser ici que L’Esprit pur que vous êtes, LUI n’ as pas besoin de réponses car il n’ a pas de questions. Utiliser le discernement tel que je vous l’ ai précisé ici doit être considéré comme un moyen de voir par mes yeux, de modifier l’ interprétation de votre « réalité ».

Sylvain
hum, je ne comprends pas ce que tu exprimes là, tu me laisse l’ impression que le discernement ne sert à rien. Je l’ entend bien dans le sens du Saint Esprit mais j’ai l’ impression que tu ne comprends pas notre « état » humain et notre besoin de discernement.

St Esprit
« Mon Corps, le Cœur comprend bien mieux que la perception. Ce que l’ Amour que j’ exprime ne souhaite pas , c’ est que vous remplaciez le mots JUGEMENT par DISCERNEMENT. Je souhaite qu’il soit très clair que c’ est encore ici un aspect de la division que vous exprimez dans la personnalité.
A aucun moment, je ne souhaite , par amour pour vous, que vous soyez dans l’idée que le « ST Esprit » aurait choisi, ceci ou cela, et qu’en choisissant, ceci ou cela, vous vous placez du coté du ST Esprit. Dans Ma vision, il ne peut y avoir de mauvais choix.
Je vous ai donné une clef du jeu (du JE) mais JE SUIS , est en dehors du jeux.
Mon amour vous accompagne, quelque soit ce que vous croyez être, il en est ainsi ».

CED 59 – la colère et la vision divine

Sylvain:
Aujourd’hui, la question viendra de moi, je vois beaucoup de visibilité de colère en moi et en ce monde actuellement. Quel est cette énergie, comment la comprendre dans la compréhension divine.

St Esprit:
 » A aucun moment, mon frère, tu ne peux être en dehors de ton propre monde. Tu vois « en ce monde » , comme tu le dis, ce que l’esprit traverse comme champ de lumière. C’ est ton interprétation de la lumière qui vous traverse actuellement. En tout se trouve son contraire. Ce que tu perçois comme étant de la colère est un champ de lumière intense venant de la source divine vers toi. Tu traverses, dans la visibilité, des épreuves qui t’amène à la transformation de ton être. Cette transformation, cette nouvelle compréhension de QUI tu es, de QUI vous êtes, passe par des afflux d’énergie amour/lumière en toi . Après, tu vis une expérience d’ interprétation de cette énergie selon tes choix. Quand je dis qu’en tout se trouve son contraire, je veux signifier que dans l’énergie de colère se trouve aussi l’énergie de joie la plus intense qui soit. Ne t’ en veux pas d’ avoir choisi la colère. Elle a été un choix d’interprétation du moment présent, c’ était adéquat pour toi, dans l’ instant.
AH, mes frères et soeurs, je ne cesserai pas ici de vous dire que votre monde est interprété de la lumière du sans forme, à la forme.
Sous le conditionnement/rôle humain, vous placez cette énergie dans le rôle de ce que vous croyez être. Ne te juge pas de cela et voit le comme un moment ou tu as joué le rôle, point.
Face à cela, petit à petit, vous revenez à l’énergie lumière pure et, insensiblement, vos choix d’interprétation vont aller vers la joie et le bonheur le plus parfait comme étant l’ expression de la lumière d’ amour qui vous traverse.
Il faut apprendre à pardonner l’ expérience, à la voir comme une expérience simplement et non comme une base d’ interprétation du futur. Ce que je veux dire par là, c’ est que vous devez cessez d’ interpréter le présent en fonction d’ événements passés. Vous ne pouvez changer la visibilité de votre monde si vous appuyez votre pourvoir d’interprétation sur un passé illusoire. La base de votre présent devient, au plus vite et selon vos choix, la vision divine. »

Sylvain :
C’est très « dense » ce que tu me dis là mais j’ai du mal a percevoir l’essence des mots (même si je sais que les mots ne sont pas la base de la VRAIE connaissance). Tu me dis en gros que je ré-interprète mon monde à chaque seconde mais ça, c’ est modifier le rôle et tu m’ as dit qu’il était inutile de modifier le rôle pour ETRE dans la vision divine.

( le St Esprit me montre le nombre de fois ou le mot « interpréter » ou « interprétation » apparaît dans son discours )

St Esprit:
« Je comprend ton raisonnement, votre état Réel est divin, le rôle est illusoire, en cela , il est inutile de vouloir changer le rôle car ce rôle n’est pas ce que vous êtes. Cependant, mon frère, tu vis dans l’ expérience, dans la visibilité de tes choix purs. Si tu est encore dans cette matrice de réalité constituée par tes pensées et tes choix c’est que, divinement, il y a un intérêt. Le PERE veut que le fils devienne le PERE.
On t’a déjà parlé du processus d’ ascension, ce processus est simple et ne constitue qu’un changement de vision, d’ interprétation sans jugement de ce qui est comme étant la réalité parfaite du moment présent. Le fait de travailler consciemment, dans le rôle, des choix d’interprétation divins constitue la visibilité de ton retour à la source. Tout ce que tu penses est déjà crée en lumière de ce champ de vision que J’ai . Le rôle ne se contente que d’ aller vers sa propre création en pensée. Et, pour que le fils soit béni par le PERE, la vie elle- même unie ces formes aux Miennes pour te donner tout pouvoir et toutes actions d’ interprétation. En clair AMUSES-TOI ! »

CED 60 : l’observateur

Sylvain :
Ah, St-Esprit, c’est drôle qu’après une période assez longue entre 2 cours, ce soit cette question de l’observation et du travail qui se fait en nous qui revienne ce jour.
La question est : « Comment puis-je m’assurer que l’observation sans jugement de ce que je fais, même si ce fait ne semble pas très sain, « fasse » le travail de correction par le St-Esprit ? « 
En gros comment puis-je m’observer dans une attitude immorale ou non conforme à ce que je souhaite devenir et rester en état de « sainteté » si je puis dire.

St Esprit:
 » Je suis ! , voilà la seule pensée de l’observateur. Il est effectif que pour reprendre l’état divin originel, qui vous caractérise, il vous faut prendre une sorte de recul face à la personnalité que vous croyez être le plus souvent.
Cet état d’observateur n’est pas un état de constat par le jugement. Se placer dans l’état d’observateur n’implique AUCUN jugement, il n’est pas question de penser « cela fut bien » ou « cela fut mal », en faisant cela, vous restez observateur mais du coté de l’ego. Cette position vous aidera dans un travail « psychologique » de la forme, mais il ne peut vous être utile à la transcendance de votre être.
Parce que vous êtes qui vous êtes, votre intime perfection ne peut percevoir de défaut. »

Sylvain:
Ce que je comprend, c’est que être l’observateur, « be the observer » (j’aime bien l’expression anglaise), est encore un état intermédiaire de ce que nous sommes vraiment, nous croyons parfois observer alors que nous jugeons notre passé. Notre « recul » s’avère alors utile pour la forme mais pas pour notre essence informelle.

St Esprit :
 » Oui, l’état d’observateur , ce n’est pas prendre du recul dans le passé ou dans le jugement de la personnalité. Le passé n’a pas d’existence, c’est dans l’ existence , dans le pur moment présent que vous pouvez prendre l’état « d’observateur ». »

Sylvain :
Tu nous l’a sans doute déjà dit mais comment faire cela au mieux.

St Esprit :
« D’abord sachez que vous pourriez revenir à la divinité sans rien faire du tout et dégagez- vous de toute responsabilité dans votre retour. Il est déjà fait dans un champ d’expérience qui vous est inconnu.
Ce que nous apprenons ici est une sorte de religion active, mais une religion ou vous êtes tous dieux.
Pour observer avec la vision de l’Esprit le champ merveilleux de la forme, vous devez d’abord calmer la personnalité en vous concentrant sur votre respiration ou en activant des pensées « positives » de bonheur et d’amour le plus pur qui soit. Ensuite ne parlez plus, utilisez en vous concentrant sur ceux- ci uniquement.
Fermez les yeux
Pensez : « je sens » et sentez les odeurs qui sont autour de vous sans jugement en vous félicitant de cette interaction dans la vision du monde projeté de vos pensées
respirez calmement
Pensez: « j’entend » et écoutez le monde perçu autour de vous en vous félicitant de cette possibilité d’écoute du monde projeté de vos pensées
respirez calmement
Pensez: « je ressens » et touchez vos mains entre elle en vous remerciant de ce contact, le plus doux possible avec la réalité projetée dans la forme
respirez calmement
Pensez : « je vois » et ouvrez les yeux en observant ce qui vous entoure, simplement, ce QUI EST votre vision et remercier vous cette perception
respirez calmement

Voilà, restez dans cet état le temps qu’il vous est possible et même si rien ne semble se passer, l’Esprit infuse en vous sa connaissance et vous amène sur un plateau un nouveau champ d’expérience dans la forme vous rapprochant de votre vrai désir »

Sylvain:
Etre l’observateur, ce peut être aussi penser régulièrement : « tiens , la personnalité fais ceci ou cela, la personnalité se sent malade »

St Esprit :
 » Oui, ça peut être cela mais apprends aussi à rire de cela car c’est une illusion et si tu veux corriger la perception, tu dois abandonner toute définition de toi, de ton état, au profit de l’énergie pure de la Vie. Au profit de mon souffle et de ma voie d’amour pour toi »