Marie sur la canalisation, le 7 Mars 2017

Canalisation du 7 Mars 2017
Maitre Marie nous parle du processus de canalisation.
Retranscription de Michèle, image de Marianne Lemarchand
(le texte est un peu long mais nous en apprend beaucoup)

Channeling du 7 Mars 2017

Je positionne l’énergie en vous et en ce corps, je positionne la nature vibrante et aimante, je positionne l’amour en vous, je suis Maître Marie.

Vous savez, on va peut-être un peu parler, ce soir, de la manière dont nous interagissons avec vous, notamment par ce processus de canalisation, ce processus d’écoute.

Lorsque nous pénétrons un corps, c’est à titre exceptionnel. Nous devons préparer ce corps et vous le voyez parfois il ne l’est pas, alors vous pourrez nous entendre, avec les qualités et les défauts de ce corps, vous parler tout de même. Parce que nous n’avons pas forcément à rectifier une croyance complètement, alors nous l’utilisons (cette croyance). La manière dont certains canaux s’expriment avec vous par la voix, cela s’appelle un adombrement.
C’est une capacité à recevoir l’énergie, et j’allais dire, à ne pas la traduire, plutôt à parler directement sans passer par le processus de traduction habituel de vos croyances, de vos pensées, de vos actions, de ce qui vous semble juste ou de ce qui vous semble faux. C’est juste une canalisation, juste une réception d’un message, juste la traduction de la langue de lumière en langue de mots et rien d’autre.
Nous n’entrons que très rarement dans un corps entier, et si nous le faisons, nous risquons ici d’amplifier le problème de traduction alors nous aidons, comme Sylvain qui doit nous recevoir de plus en plus, comme d’autres, comme vous. Beaucoup d’entre vous, ce soir, aimeraient nous recevoir, et beaucoup d’entre vous nous reçoivent déjà, mais pas sous la forme qui leur semble adéquate.
La pensée, ce fil de lumière en vous, ce fil d’énergie en vous, la pensée est un outil de canalisation. Et si vous étiez en train de vous dire que en pensant vous vous canalisez, vous entendez, vous vous souvenez de cette voix dans votre tête, vous percevez cette voix. Elle est claire pour vous n’est-ce pas, vous l’avez toujours appelée « moi », vous l’avez toujours appelée « vous », mais est-ce que vous êtes capables d’imaginer que parfois cette voix c’était moi ?

En vérité souvent vous avez cru ou voulu voir une autre intonation, un autre espace, une autre vibration que votre propre pensée, et c’est vrai que nous avons une tonalité et vibration particulière. Mais n’oubliez pas, nous passons à travers le filtre de vos croyances, et nous respectons vos croyances, même celle que Sylvain a d’être parfois malade, et la vôtre aussi.
Nous passons à travers ce filtre, alors si vous ne croyez pas pouvoir agir, nous faisons cela pour vous, et nous travaillons même, en vous. Nous travaillons à laisser passer des énergies en vous. Nous travaillons à laisser cette vibration passer à travers vous, nous travaillons à laisser cet espace discuter en vous. Alors c’est difficile parfois, c’est difficile de se laisser aller, c’est difficile de se laisser être. Recalons ici l’espace et le temps, un peu, pour discuter avec vous. Se laisser être, se laisser traverser par un message, c’est quelque chose de particulier. C’est une expérience dont vous n’avez pas, j’allais dire, pas la moindre idée, parce que vous vous imaginez souvent que cette expérience doit vous mener à une connaissance, que cette expérience va vous mener à autre chose que ce que vous êtes déjà. Cette expérience, elle va vous révéler qui vous êtes déjà. Cette expérience de réception de messages va vous révéler dans quel espace et dans quel temps vous vous situez, cette expérience va vous révéler qui vous êtes, qui vous êtes vraiment.

Bien sûr, tout ce que j’ai évoqué avant n’était pas fait pour être en vous une source de conflit, mais juste une source pour vous montrer à quel point vous n’êtes pas indignes de notre présence, et à quel point nous sommes présents, très souvent à vos côtés, et cette présence à vos côtés m’amène à vous dire ceci : vous êtes toujours, toujours, en communication avec nous. Alors quel est cet écart temporel, qu’est-ce qui vous fait croire que vous n’êtes pas en communication avec nous ? Oublions, dans un premier temps, la pensée d’indignité, celle qui fait que vous pensez qu’il serait nécessaire et juste, pour nous parler, d’être plus ceci, ou moins cela, un peu plus ceci ou un peu moins cela. Laissons ça de côté, c’est un bon facteur certes, mais laissons ça de côté parce que petit à petit vous allez comprendre le processus simple.

Entrons dans une autre croyance : « si j’entends quelqu’un je suis fou », vous la connaissez cette croyance, « si je perçois quelqu’un dans ma tête qui n’est pas moi alors je vais être catégorisé de schizophrène, de malade, de névrotique, à très haut niveau », et si je viens vous dire que c’est déjà cette croyance-là que vous devez travailler. Ce n’est pas parce que vous entendez quelqu’un, quelque chose dans votre tête, une pensée un peu différente, que cela signifie que vous êtes fous. Cela signifie que vous êtes un poste émetteur-récepteur qui reçoit une fréquence. Alors bien sûr vous êtes habitués à ce que ce décodage de fréquences soit effectué par des appareils et pas par votre corps. Vous êtes habitués à ce que ce décalage de fréquence génère des sons, des images, mais vous n’êtes pas tellement habitués au fait que ce décalage génère en fait et généralement de l’énergie, juste de l’énergie, juste de l’énergie en vous. Cette énergie qui circule en vous, c’est un message complet, c’est un message complet sous la forme d’une bulle, sous la forme d’une bulle de pensée, sous la forme d’une onde de pensée, d’une vague de pensée. Cette vague de pensée, cette vague d’informations traverse votre corps et vous la traduisez à travers votre vocabulaire, à travers le filtre de vos croyances, à travers vos possibilités d’incarnation, à travers votre acceptation.

Donc ce premier palier de « j’entends des voix, c’est pas normal », et bien vous ne pouvez pas à la fois avoir cette croyance et à la fois vouloir nous entendre. Donc encore une fois, pour limiter tout cela, nous vous parlons à travers votre pensée, et vous pensez avoir l’idée, vous pensez avoir réfléchi pour obtenir la réponse de notre part. Nous plaçons aussi la réponse en votre corps, nous plaçons la réponse dans cet espace du corps, et dans cet espace du corps il dit oui ou il dit non. En vérité votre corps il est très basique, il est très simple. Schématiquement il observe lui aussi ce qui vous traverse, et il est en capacité comme un vote de chacune de vos cellules en fait, d’accepter ou de refuser l’information, en fonction de ce que pense la majorité de ses cellules j’allais dire. Alors vous avez l’habitude effectivement de localiser, cela a été évoqué déjà aujourd’hui, mais de localiser votre cerveau comme la plus belle chose qui soit dans votre corps, comme cet acte d’énergie, cet acte pensant, j’allais dire, quand je dis cet acte, ce n’est pas cet acte pour penser, pour parler voyez vous , de pensées densifiées. Une pensée densifiée devient un acte, une somme d’actes devient une réalité, un acte posé comme un écrit, voilà ce qu’est une pensée envers ce qui est traduit encore une fois, alors en ce cas-là oui, acceptez le cerveau comme un traducteur. Acceptez votre cerveau comme ce poste émetteur-récepteur qu’il est, mais sachez comprendre qui vous êtes vraiment, aussi.

Deuxième croyance, importante : vous voudriez recevoir des êtres en particulier, des énergies en particulier, et vous refusez de recevoir votre ange gardien souvent, de recevoir la présence de l’ange. Je vais vous expliquer. Vous vous dites souvent que tant qu’à canaliser quelqu’un, autant que ce « quelqu’un » soit très haut placé, et là je vous invite à considérer que les Archanges ne sont que le deuxième degré d’un système qui en vaut 12 à 24. C’est pour vous donner une image ces chiffres, c’est bien plus fort que cela, plus grand que cela. Nous, Maîtres d’ascension représentons un palier, un palier intéressant pour vous, parce que nous avons déjà vécu, mais votre présence Divine, vous savez celle par laquelle vous êtes reliés, celle qui est reliée par l’âme – l’âme c’est ce fil conducteur entre les diverses énergies subtiles que vous êtes, entre ces différents corps d’énergie que vous êtes – l’âme devient alors comme le fil reliant tout cela. Donc quand on dit que vous ne pouvez vivre sans âme, ce n’est pas un simple point de lumière, parce que cela en fait c’est ce que vous êtes et c’est sans doute la seule chose immortelle en vous, mais bien le fil généré, j’allais dire, par ce point de lumière qui voyage de dimension en dimension. Ce fil-là on peut l’appeler l’âme, on peut l’appeler l’Esprit, vous l’appellerez comme vous voulez peu importe, et bien cette âme aussi vous parle, cette énergie aussi vous parle. Votre propre plan supérieur vous parle en permanence, il vous infuse d’idées, il vous infuse de force, il vous infuse de joie, il vous infuse d’amour et de paix. Alors vous ne l’acceptez pas, souvent.

Là aussi, nouvelle croyance : « si je m’arrête, je n’avance pas. Il faut que je fasse énormément d’efforts ». Maître El Morya qui me suivra, viendra vous expliquer quelques mots, viendra vous donner son essence sur ce qu’est la constance. Mais pour ma part, je ne peux vous inviter, comme je l’ai toujours fait, qu’à l’amour, c’est-à-dire au fait de se dire que vous êtes comme vous êtes, que vous n’avez pas à être parfaits, mais, par amour que nous n’avons pas à être parfaits. Voici ce que je veux exprimer aussi, votre souci de perfection du message extérieur vous empêche de le traduire au début, j’allais dire, en faisant des erreurs de traduction, en étant, vous diriez, de mauvais canal. Mais parfois il vaut mieux recevoir une énergie consciente, faible, de nous, si c’est ce qui vous plaît. Nous pouvons envoyer 100 % de ce que nous sommes dans l’énergie de votre corps, n’importe quand, mais votre goût, encore une fois, à vouloir nous contacter par la voix nous le comprenons, nous l’acceptons et nous diffusons très largement cette possibilité en vous.

Mais je vous invite à ne pas avoir peur de l’erreur, à ne pas voir peur, j’allais dire, d’être qui vous êtes, c’est-à-dire imparfaits, dans le corps, dans l’esprit, dans la forme, dans les pensées, dans les croyances. Cette « imperfection » en fait c’est votre forme, c’est votre manière de capter les choses. Mon discours du début disait à quel point nous utilisons vos croyances. Votre croyance en l’imperfection génère aussi, parfois, des erreurs de traduction. Nous sommes là, nous parlons, nous discutons ensemble, dans l’énergie, dans la forme, sans le savoir, même sans le vouloir, et vous voilà en train de vouloir que tout ait un sens, que tout soit juste, que tout soit parfait, et vous comprendrez à peine parfois que dans notre discours nous plaçons certains mots avant d’autres, non pour que vous ayez à justifier de chaque écart entre ces mots, ou de chaque interprétation entre ces mots , mais parce qu’ils représentent une sorte de mantra énergétique, une sorte de manière de diffuser, là-aussi, l’énergie à travers vous. Alors n’ayez pas peur que ce que vous entendez, ce que vous percevez, ait un sens ou n’en ait pas.

Comprenez juste l’énergie. Ne diffusez pas forcément vos messages, sauf aux canaux à qui cela est dit très clairement, mais laissez ces messages, laissez ce que nous sommes infuser, j’allais dire, régulièrement, avec constance en vous. Les capacités que vous demandez elles s’éveilleront, tranquillement, doucement, et j’allais presque dire impeccablement, impeccablement. Cela veut dire dans une certaine pureté, parce que, à chaque écart entre deux moments, vous allez apprendre à nous recevoir, eh bien vous allez purifier quelque chose en vous, vous allez nous permettre de libérer quelque chose en nous, et en vous. Nous libérons le message et nous libérons chez vous des croyances, des informations encore une fois, une sorte de grand échange d’informations.

Si je voulais être juste je vous dirais qu’il s’agit d’un grand échange de lumière et certainement pas d’un échange d’informations, mais de quelque chose de supérieur à la lumière, supérieur encore à ce que peut être la lumière. Mais dans votre dimension, j’aimerais vraiment que vous gardiez le mot, peut-être « information », parce qu’il vous parle encore, parce qu’il est en capacité de faire avancer votre cheminement, votre conscience consciente, j’allais dire, votre intellect dans la forme.

Voici le résumé de mes paroles, nous vous parlons en permanence, lâchez prise de la croyance qu’entendre des voix vous nuira. Si vous appelez Michael à votre côté, vous ne risquez rien, parce que j’entends ces questions de : « et si je pouvais canaliser quelque chose de négatif ? ». C’est vrai, si vous n’êtes pas protégés, il existe une possibilité, mais déjà nous veillons et sachez nous appeler dans le cœur. Quand vous appelez l’un d’entre nous, qui que ce soit, et peu importe la hiérarchie, dans votre cœur, nous protègerons systématiquement vos communications, nous protègerons systématiquement votre conscience, votre corps, votre esprit, votre âme, votre atman, appelez cela comme vous voulez, peu importe, vous serez dans votre espace juste, vous serez dans l’endroit idéal pour vous, et tout ira bien.

Merci à vous, à bientôt. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

L’image contient peut-être : ciel et plein air
Commentaires

Maitre Marie 15 février 2017

Transcription d’un message oral de Maitre Marie 15 Février 2017′

Bonsoir à tous, à toutes,

J’intègre ce corps doucement, je suis Marie, d’aucun m’appelle encore Maître Marie aussi,

Je suis venue ce soir vous parler de ce que sans doute vous appelez les liaisons, l’amour, mais je ne vais pas évoquer ces liaisons entre humains, qui ont déjà été évoquées quelquefois, qui le seront sans doute à d’autres moments. Je vais vous parler d’une liaison un peu spéciale, je vais vous parler de votre propre liaison à vous-mêmes, de la difficulté peut-être que vous pouvez éprouver à concentrer toutes les parties de votre corps, de votre cœur, de votre mental, de votre émotionnel, à connecter tout cela ensemble, et à comprendre, peut-être, le sens de cette existence dans ces multi dimensionnalités que vous vivez.

Alors bien sûr nous allons, en quelque sorte, nourrir le mental, mais j’aimerais nourrir le cœur aussi ce soir avec vous, si vous le voulez bien.

Pendant longtemps l’être humain, vous le savez maintenant, a été un pont d’énergie entre le ciel et la terre, a été constitué en son corps et en son âme d’une énergie forte. Petit à petit dans cette histoire vous avez fini par vous attacher au corps que vous traversiez, vous attacher à cette existence à laquelle vous avez donné goût, à laquelle vous avez donné foi, et à laquelle vous tenez tant à donner un sens à travers ce que vous appelez une mission, plutôt qu’une mission générale d’amour qui en fait est la vôtre. Et alors s’est constitué autour de vous des barrières, des obstacles, qui vous semblaient parfois surmontables, parfois insurmontables.

Quels sont-t-ils ? La barrière de l’intellect. Alors, sans parler de cet égo qui protège le corps, quand je parle de mental ou d’intellect, vous allez voir un petit peu une petite différenciation dans mon discours. Sachez que je voudrais évoquer l’intellect comme étant ce qui permet de connecter l’idée à l’existence, ce qui permet peut-être parfois de connecter l’intuition à l’existence, je dis à l’existence pour ne pas dire « le mental ».

J’aimerais, ce soir si vous le voulez bien, remplacer ce mot mental par le mot « dans votre existence », parce que le mot mental il implique encore tellement de pouvoir, tellement de connaissance, qui ne sont pas réellement la connaissance Divine et l’intrusion Divine de l’information dans votre corps, dans l’existence, c’est pour cela que je parle d’intellect.

Alors l’intellect, est une faculté de votre corps à décoder, à décoder une information, à la rendre logique comme vous aimez à le dire et à le vivre aussi. Cette logique que vous connaissez sous le nom de logique mathématique, sous le nom de logique arithmétique, de logique des forces, de logique de ces lois que vous semblez si bien connaître, les êtres humains adorent les lois, quelque part, pour mieux comprendre qu’ils peuvent les dépasser parfois.
L’intellect, en fait, est utilisé par la Divinité pour vous aider à comprendre qui vous êtes, à vous rappeler qui vous êtes. Non pas à savoir qui vous êtes, même si le mental peut faire ce jeu avec l’intellect, mais vraiment à l’intégrer dans votre existence ce qui vous êtes, pour qu’à un moment il y ait une sorte de descente sur vous, une sorte de … je n’aime pas utiliser ce mot « éveil », mais une sorte de descente du supra-mental pour utiliser ce vocabulaire que Sylvain connait, donc une descente de l’être Divin à l’intérieur de vous, une descente de la connaissance supérieure de vos êtres Divins à l’intérieur de vous.
Cela se produit par l’intellect, et l’intellect en fait traduit, traduit toutes ces idées, tous ces concepts, toute cette énergie que nous envoyons vers vous, et l’intellect traduit cela en phrases, en phrases qui pour vous encore une fois ont une logique. Alors cette logique c’est celle des mots, les mots vous limitent toujours, souvent, mais ils vous permettent cette compréhension, cette intégration dans l’existence.

C ‘est un premier obstacle que l’intellect, parce que il est limité à vos mots justement, et limité à votre perception de la pensée. Voici ce que je vous propose maintenant pour lever cette première limite, lorsque vous visualisez, lorsque vous mentalisez, lorsque vous prenez en compte tous ces schémas de pensées qui tombent sur vous, n’essayez pas de les traduire en mots, n’essayez pas de comprendre ce qui vous est dit, parce que souvent vous sentez notre vibration à vos côtés, vous sentez que nous sommes là et vous voudriez traduire cela en mots. Cessez quelques temps la traduction, prenez simplement l’énergie de ce qui est dit, prenez l’information pure, la boule de lumière que nous émettons vers vous, pour mieux vous aider à comprendre, à intégrer, et à savoir si vous voulez vraiment utiliser ce mot, mais vraiment à amener cela sur le plan de l’existence, et l’existence ce soir c’est la capacité qu’a votre corps à intégrer les informations dans sa vie perçue, dans sa vie réelle. Voici ce premier obstacle qu’était l’intellect.

Le deuxième obstacle, plus fort et plus violent parfois, tourne autour de vos croyances. En fait c’est l’idée de l’acceptation du message que nous vous envoyons. Souvent il ne correspondra pas forcément à ce que vous attendiez, à ce que vous perceviez. Et pourtant c’est cette information qui vous est utile parce que notre vision supérieure nous permet de voir quel est le pas, le pas suivant pour chacun d’entre vous.

Alors nous avons perçu les demandes ce soir de gens qui se demandaient s’ils étaient sur le bon chemin, sur le mauvais chemin, s’ils étaient avec la bonne personne ou la mauvaise personne. Et là je dis encore une fois : croyance. « Je crois que je pourrais être sur un mauvais chemin, je crois que je pourrais être avec la mauvaise personne ». Et c’est cette croyance que vous exprimez à travers vos questions. La réalité de votre existence est assez simple, vous ne pouvez pas être au mauvais moment, au mauvais endroit, avec la mauvaise personne.

Alors cela met fin à l’illusion de l’égo que cela sera mieux ailleurs, que cela sera mieux avec quelqu’un d’autre et que cela sera mieux dans une autre situation. J’entends cela, nous percevons cela, nous ne nions pas cela, mais, nous tenons à intégrer que le changement, toujours passe par l’acceptation de ce qui est comme étant le meilleur moment pour soi, le meilleur espace pour soi, la meilleure cadence pour soi. Alors voyez l’autre que peut-être vous supportez un peu moins qu’auparavant, comme finalement celui qui vous apporte le plus dans le moment présent. Voyez ce métier comme celui qui vous apporte le plus dans le moment présent. Voyez cette épreuve comme celle qui vous apporte le plus en ce moment, et soyez dans le minimum de gratitude dont vous êtes capables parfois dans ces situations.
Et puis voilà, posez-vous ce pas : que dit mon corps ?
Parce que le corps a toujours la réponse à cette histoire. Vous aimeriez l’entendre de l’extérieur, l’égo encore une fois aimerait encore poser un jugement plutôt qu’un choix. Il aimerait poser quelque chose qui va diviser, plutôt que quelque chose qui va unir ce que vous savez à ce que vous êtes. L’union de la connaissance et de l’être : cela s’appelle l’intégrité, et c’est quelque chose qui est très profond et très simple en votre corps, qui est naturel. Alors vous vous opposez aux vérités qui vous traversent et vous espérez que quelqu’un d’autre va agir sur vous en sauveur, continuant ainsi à jouer le rôle de l’égo, à jouer le rôle de celui qui veut encore contrôler l’esprit plutôt que de, comme sa mission l’y invite, empêcher le corps d’être mal ou de commettre certaines erreurs par méconnaissance ou une ignorance.
Donc ces croyances viennent encore vous faire croire justement qu’il y a un choix positif et qu’il y a un choix négatif. L’acceptation de tout ce qui arrive, et puis l’écoute attentive de son corps, juste derrière cela, vous permettra encore une fois, d’intégrer l’existence, lorsque vous serez capables de dire :
« Seigneur je sais que tout ce qui vient de toi est parfait pour moi, montre-moi en mon corps ce qui est bon pour moi, offre-moi en mon cœur ce qui est bon pour moi, offre-moi ta foi ta puissance et ton amour pour me permettre de voir en conscience ce que je refuse de voir, ce que je refuse de croire. Permet-moi cette existence à travers toi, permet-moi cette existence à travers moi ».

Cette prière profonde à l’Univers, à ce que vous êtes et à votre Divinité, vous aidera à traverser le champ des possibles, vous aidera à intégrer l’information. Alors bien sûr, parfois vous allez vous mettre à pleurer parce que vous allez déclencher les peurs, ces peurs des conséquences, des conséquences liées à des croyances qu’il va falloir lâcher pour continuer, qu’il va falloir lâcher pour vous alléger. Quand vous comprendrez que Dieu vous fournit, pas à pas, exactement ce dont vous avez besoin, vous cesserez peut-être de porter des bagages si lourds, au cas où, pour porter des bagages juste nécessaires et vous dire : « ok, je sais que je ne suis pas seul(e), je sais que tu es avec moi et Seigneur si tu es avec moi, personne ne peut être contre moi, car l’unité est ainsi faite, que ta vision passe à travers la mienne, que tes mots sont les miens, que ta volonté finalement est la mienne ».

La troisième chose qui vous empêche d’être totalement dans l’existence, totalement dans l’intégration de l’existence, s’appelle le confort. Alors je ne suis pas en train de vous dire de vous débarrasser de vos meubles, de vos doux canapés, ou de votre argent, ici n’est pas la question. La question ici c’est de dire : qu’est-ce que vous êtes prêts à abandonner de confortable pour vivre dans une situation qui nécessiterait finalement de ne pas être totalement dans la maîtrise, mais d’être seulement, pour une partie de vous-mêmes, dans cette maîtrise de l’existence, dans cette maîtrise de la vie, dans le respect de vos choix et de votre volonté. Car pour celui qui veut tout maîtriser, pour celui qui se sent fatigué à avoir l’impression qu’il doit tout faire, qu’il doit tout dire, qu’il doit tout voir, qu’il doit tout savoir, alors à celui-là je dis :
« Mon fils, je pleure chacun de tes pas, je pleure chacun de tes mots car j’en comprends la peine, j’en comprends la douleur à te voir parmi nous et à ne pas comprendre que tu es notre fils bien aimé, et que nous sommes là toujours présents, prêts à t’aider ».

Alors l’égo est fort souvent, chez vous, chez beaucoup d’entre vous, à vouloir absolument contrôler l’existence, à ne pas comprendre le sens des épreuves ou à vouloir comprendre encore une fois ce sens des épreuves même. La vision changera. Les énergies actuelles vont vous montrer tout ce qui se passe sous un nouveau champ, sous une nouvelle perception. Alors je vois certains d’entre vous se poser des questions sur des accords internationaux sans comprendre qu’ils vont vous aider, alors je vois certains d’entre vous blâmer certains chefs d’état, certaines situations, certains de vos politiciens, sans comprendre que tout cela fait partie du Plan Divin aussi, en voulant absolument s’opposer à ce qui est, à leur petite échelle.
Votre intégrité bien sûr va vous mener dans certains combats, dans certains plans de combats j’allais dire, mais des combats loyaux, des combats profonds, des combats positifs, des combats d’opinions, le fait de poser vos choix sans les imposer, poser son choix n’est pas imposer son choix. Poser, imposer, poser au Un, vous ne pouvez pas poser sur l’Unité tout ce que vous êtes et tout ce que vous faites en considérant clairement, comme vous le faites souvent, que chacun d’entre vous est le modèle idéal de l’existence. « Oh non Marie je reconnais n’être pas complètement un modèle pour cette existence mais je sais que si les gens étaient comme moi cela irait mieux ». Sans aucun doute. Mais ce que tu ne sais pas mon ami, ce que vous ne savez pas mes amis, c’est qu’en vérité les autres sont comme vous. Tous ceux que vous percevez sont vous, vous-mêmes, vous-mêmes dans une facette que vous refusez de voir, et qui donc doit être perçue de l’extérieur. A celui qui a étudié toutes les facettes du personnage qui le compose, chaque rencontre devient un moment magique et lumineux qui lui apporte beaucoup, beaucoup de rayons de lumière, beaucoup d’amour, beaucoup de pas vers lui-même, vers elle-même.

Alors à ceux qui sont thérapeutes et qui actuellement ne semblent plus arriver à grand-chose, je dis aussi ne vous inquiétez pas. La vraie question ici c’est de comprendre quelle facette de vous-mêmes vous cherchez encore à guérir, et pourquoi vous voulez absolument considérer qu’elle est à guérir, plutôt qu’à démontrer. Ce que je veux dire par là, c’est que j’invite tous ces thérapeutes à travailler, puisqu’ils aiment ce mot, sur un seul mot : présent. Je suis là, vraiment là, ici maintenant dans le moment présent. C’est une clé qui est toujours opportune que ce moment, pour vous permettre d’intégrer l’existence au-delà des croyances, d’intégrer l’existence au-delà de l’intellect, d’être là, parce que quand vous êtes présents au présent, quand vous êtes dans votre corps, dans l’existence présente de ce corps, alors flottera en vous notre énergie, flottera en nous l’énergie de guérison, l’énergie d’amour, l’énergie de paix. C’est une énergie simple qui nécessite juste d’être canalisée dans le moment présent.

L’existence… je me souviens moi aussi de ma propre existence, je me souviens avoir pleuré, tellement pleuré, tellement pleuré sur tellement de choses. J’ai confondu la compassion avec ces pleurs. La compassion, la vraie, m’a amenée à sourire, à bénir, à être heureuse, à comprendre que mes frères et sœurs qui souffraient rejoignaient leur plan le plus lumineux qui soit, à les accompagner en cela, à les aimer en cela, car en leur offrant mon amour, en leur offrant ma présence, je les guérissais juste de leur propre conscience, dans l’amour, et dans le respect de cet amour qui est dû à chacun d’entre nous.

« Comment as-tu aimé ?» bien sûr, cette question revient souvent, mais elle ne concerne pas que les humains, elle concerne aussi vos pensées, vos schémas limitants, vos structures personnelles.
Laissez maintenant le passé à son existence, revenez ici et maintenant dans le moment présent et permettez-moi de bénir vos corps de mon huile, de ma présence Divine à vos côtés, ici et maintenant, au moment où vous m’entendez.

Merci

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

L’image contient peut-être : ciel et plein air
Commentaires

Sylah le 6 02 2017

« La recherche de la Vérité n’est qu’un jeu de l’ego »

Je suis Sylah

Vous entendez souvent, je recherche la vérité, je me rapproche de la vérité et ce genre de termes.

Cela est bien sur compris de votre part comme un vœu de mieux comprendre le fonctionnement de l’univers et de ses lois en vous mais, ne soyez pas dupe du fait que le terme de « recherche » vous perd un petit peu.

Pendant que vous « cherchez », l’ego s’amuse à vous donner une piste puis une autre, comme des miettes de pain semblant vous mener vers une nourriture plus abondante.

Certains cherchent alors toute leur vie.
Parfois, en changeant la vibration des mots on peut changer sa vision. Ainsi, si vous pensiez « révélation » de la vérité plutôt que recherche, vous seriez dans une autre disposition.

Cela signifie que vous ne cherchez rien qui ne soit déjà là, en vous, ou en vision autour de vous. Alors ce mot est à double tranchant car, en vérité, le mot grec apokalupsis, apocalypse signifie aussi révélations. En clair, la vérité vous libèrera de bien des entraves et vous fera voir le monde sous un angle totalement différent.

Mais, êtes vous, vraiment, prêt à celà ?
Si quelqu’un devait demain changer pratiquement toutes les règles de ce monde….. seriez vous prêt à vivre dans cet autre monde ?

En vérité, vous y êtes dans cet autre monde mais vous continuez à choisir de travailler en vous et à l’extérieur de vous « comme avant » avec des techniques et des méthodes qui vous rassurent parce que vous les comprenez.

Découvrir la vérité, révéler la vérité, c’est être prêt à comprendre que l’on s’est trompé soi même jusque là et se le pardonner instantanément pour voir à nouveau avec la vision de Dieu.

Vous le voyez, se révéler, révéler la vérité devient alors une sorte de lâchez prise de tout ce que vous avez cru vrai jusqu’à présent au profit d’une révélation journalière de la nouvelle conscience prenant forme en ce monde. Une conscience qui implique la responsabilisation mais aussi le pardon. Cela se fait simplement en demandant à votre partie divine chaque jour « montre moi QUI JE SUIS », l’univers choisira votre rythme de révélations mais le chemin de la vision divine sera certain.

Voilà un chemin, une quête, qui, bien que terminé dans la vérité divine, mérite juste que vous acceptiez une guidance d’amour en vous plutôt qu’une guidance du mental seulement. Cette collaboration divine du mental et du divin serait, si vous l’acceptez, votre guide le plus sûr.

Bénédictions

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

L’image contient peut-être : ciel, nature et plein air
Commentaires

Carnet de laboratoire : le 2 2 2017

Carnet de laboratoire : le 2 2 2017

« Je ne me sens pas bien quand je me sépare de ma création. »

Avez-vous remarqué que, lorsque que nous nous enguirlandons avec quelqu’un, parfois, on se dit « qu’on lui a dit ses 4 vérités » et qu’après, on semble allez mieux….. sur le moment?

Mais, quelque temps plus tard, on se sent comme désaligné, comme si on s’en voulait un peu. Sur le coup c’était sympa de répondre à l’ego mais là, là ça va de moins en moins.

Que se passe t’il ? ma morale est-elle si forte qu’il faut que je ne supporte pas l’idée de déplaire à quelqu’un de manière consciente et inconsciente….

Pas vraiment, ça c’est ce que l’ego récupère au passage pour mieux contrôler l’homme avec des propositions comme « non j’ai bien fait » ou « j’aurais pas dû »…..

En vérité, ce qui s’est passé, c’est qu’en blâmant « l’autre « , vous vous êtes blâmé vous-même.

Ce que vous ressentez est le retour d’énergie de votre création au créateur. C’est comme si vous aviez nié l’amour dans une partie de vous-même, comme si vous aviez « perdu un morceau ».

L’ « autre », dans chaque perception individuelle, est une partie de la création, il n’est là que pour que j’offre mon amour à sa présence. Je ne parle pas d’amour humain bien sûr mais que je me sente lié à lui ou elle à chaque instant et rester le « dieu » complet que je suis.

« Alors, Sylvain, que nous conseilles tu, de ne plus râler ou blâmer ?, »

C’est pas vraiment la question, surtout chez les français 😉, car je sais que l’univers utilise tout, même nos mauvais côtés pour nous faire avancer mais, peut être qu’au lieu de trouver des défauts à l’autre, on pourrait s’apercevoir que ses défauts n’ont d’effets sur nous que s’ils éveillent une vieille blessure?

Alors, pour ne pas blesser l’autre que nous sommes, pourquoi pas lui parler en partant de ce que l’on sait de soi, de ce que l’on ressent de son centre. Arrêter les « TU » qui « tuent » , les « tu n’es pas assez ceci ou cela ou trop ceci ou cela … » par « JE ressens de l’agacement, ou cela m’énerve de te voir agir ainsi, ça réveille quelque chose en moi que je n’aime pas. Désolé de te projeter cela mais c’est comme si cela me dépassait ».

Ca semble pas très amour mais au moins cela ne divise pas l’autre, cela ne le renie pas dans notre création. Alors bien sûr, ça semble facile à dire et difficile à faire, c’est vrai mais, en vérité, on peut commencer ce langage dans la pensée, même après coup, pour ensuite, introduire cela dans sa pratique courante, petit à petit.
Pas simple car lorsque l’on parle en disant « je », tout le monde pense que l’on est égoïste et que l’on recentre tout sur soi….. sauf que, en réalité, c’est bien ce « soi » qui perçoit. Alors, on est dans un monde où on nous demande de pas être Egoïste et c’est vrai qu’il faut aimer et aider son prochain en partageant les meilleures parts de « soi » mais c’est vrai aussi que l’on ne peut donner le meilleur qu’en sachant comment ce « soi » fonctionne ou dysfonctionne…….

Aucun texte alternatif disponible.
Commentaires

JEU CONCOURS

Bonjour à tous, JEU CONCOURS

Vous l’avez vu, il y a un bouton « inscription » sur mon facebook et à la droite de mon site sylvaindidelot.com , ce bouton , il permets de vous inscrire à ma mailing list (liste de diffusion) et de recevoir chaque semaine mes rendez-vous et rencontres.

Pour vous remercier de votre présence sur cette liste, j’ai décidé de lancer un petit jeu concours et je donnerai les noms des gagnants le 1er mars dans une lettre aux inscrits.

Alors, pour participer, hé bien, il suffit d’être inscrit à cette mailing list et j’ai un logiciel de tirage au sort qui fera ce dernier.

A gagner :

1 H de séance avec moi
Mon premier livre « methode d’ecoute du divin en soi » dédicacé
Un bijou de Carole béni des guides

Voilà, hé bien, n’hésitez pas à vous inscrire si ce n’est déjà fait.
Bonne semaine à tous

Sylvain

http://vibralignement.sylvaindidelot.com/prospect.asp

Commentaires
micka

Archange Michael le 10 janvier 2017

Channeling 10 Janvier 2017

Chers Maîtres,
Je suis l’Archange Michael, et je suis venu vous parler de stabilité, de cette stabilité nécessaire dans cette période actuelle où vous semblez prendre à cœur, très à cœur, tout ce qui arrive comme étant une dégradation d’un système, une dégradation de la planète, une dégradation des circonstances, une dégradation de ce que vous semblez posséder, une dégradation même de ce que vous pensez croire.

Alors, vous êtes induits de champs extérieurs et d’informations qui vous font croire en cela, et vous percevez cela dans le monde manifesté car vous êtes, chers Maîtres, toujours des créateurs de ce monde.

Alors, puisque vous voyez tout cela et que vous le générez, vous semblez croire que cela va continuer, va se perpétuer et va même s’accélérer. N’oubliez pas QUI vous êtes mes amis, n’oubliez pas le créateur que vous êtes. Cessez, autant que possible, et dans le respect bien sûr de chacun d’entre vous, de vous faire du mal, à vous-mêmes, en continuant à vouloir croire à ce monde qui disparait, pour parler différemment.

Visualisez le monde que vous voudriez voir, ayez des gestes dans votre vie qui seraient une sorte de symbole de ce que vous voulez voir vous traverser, ce que vous voudriez percevoir, voir, sur votre plan, sur votre espace, sur votre corps, dans votre maison, dans votre quartier, dans votre ville, dans votre pays, sur cette planète.

Ça commence par vous, ça commence par chacune de vos pensées. Vous ne pouvez pas les peser toutes, c’est inutile d’ailleurs, mais vous pouvez percevoir l’effet qu’elles ont sur vous et vous dire que peut-être d’autres pensées, puisque tout ce que vous semblez vivre n’est que pensées, comment d’autres pensées peuvent modifier votre état d’être, votre état de conscience et votre état de perception.

Je voudrais que vous ayez, à votre âge, le regard des vieillards. Je voudrais que vous appreniez à regarder le monde en comprenant qu’il s’agit d’enfants qui jouent, d’enfants qui jouent avec de l’argent, d’enfants qui jouent avec de la politique, d’enfants qui jouent avec des fusils, d’enfants innocents.
En observant l’enfant en vous, vous comprendrez avoir une résonnance avec cela. En pardonnant à l’enfant en vous, vous lâcherez le poids que vous mettez sur tout cela, et vous vous direz que votre responsabilité ma foi c’est votre engagement dans la pensée d’amour, c’est votre engagement dans la pensée juste.

Alors il ne s’agit pas ici de faire de vous des guerriers ou des lutteurs, juste des vieillards qui observent et qui comprennent que cela est temporaire, qu’un jour ils comprendront. Parce qu’en faisant cela vous allez, en vous-mêmes, comprendre que vous allez juste traverser un espace, que vous allez comprendre, ou pas, mais que ce monde va changer, va évoluer, va obéir à ces nouvelles règles, dont nous commençons seulement, aujourd’hui, à vous donner une certaine explication comme nous vous l’avons promis.

L’état de stabilité du corps, cela passe aussi par une stabilité énergétique des fluides à l’intérieur de vous. L’eau, plus que jamais dans votre corps, a cette capacité d’épuration et d’information. Je vous invite à faire très attention à l’eau que vous buvez et à faire très attention à ce que vous pensez au moment d’avaler l’eau, au moment d’intégrer cette eau en vous. Ce que vous avalez dans l’eau est ce que vous émettez dans le monde. C’est une sorte d’amplificateur de pensées. Ainsi, je vous demande d’être dans le respect de cette énergie cristalline et si pure qu’est l’eau. Evidemment cette eau peut être purifiée, elle aussi, désinformée, mais votre corps fait déjà une partie de ce travail.

Ce que je suis en train d’évoquer avec vous, ici, est qu’il est nécessaire, lorsque l’on désire changer sa perception, comprendre quelles sont justement ces nouvelles règles dans ce monde, il est nécessaire de commencer par purifier, nettoyer et balayer ce qui en vous appartient à l’ancien monde. Ça peut être fait, encore une fois simplement, par l’eau que vous buvez. Il ne s’agit pas de, je l’entends, vous donner une marque d’eau ou le nom d’un distillateur quelconque. Quand je vous dis de faire attention à l’eau que vous buvez, c’est parce qu’en tant que Maîtres, chers Maîtres, lorsque vous prenez de l’eau vous l’imprégnez de votre énergie, vous l’imprégnez de ce que vous êtes, et vous allez avaler ce que vous êtes, et ressortir ce que vous êtes aussi quelque part, dans l’énergie.

Si vous utilisez l’eau comme un élément diamant à l’intérieur de vous, comme un élément de purification à l’intérieur de vous, alors cette eau pourra informer votre corps de votre désir, plus complètement que vous n’arrivez à le faire en conscience. Combien d’entre vous parlent à leurs pieds, combien d’entre vous parlent à leurs mains ? Le message que vous voulez faire passer uniquement dans votre mental mérite d’être passé dans le corps, et sans doute, dans nos trois interventions ce soir, aurez-vous perçu ce fil conducteur qu’est le corps, aurez-vous perçu à quel point ce corps est important et à quel point, dans l’incarnation, un-carné dans le corps, celui qui est à l’intérieur de ce corps, utilise le corps comme ce véhicule.
Mais ce véhicule doit être informé, parce que sinon vous allez être étonnés d’être traversés par des maladies que vous ne connaissez pas ou plus ou qui semblent s’amplifier, parce que, elles aussi, ces parties du corps, reçoivent des informations d’autres plans, parce que elles aussi, ces parties du corps, ont demandé à vivre l’amour et l’expression de l’amour, et reçoivent des épreuves du corps, dans le corps.

La purification des énergies, que vous a évoquée Saint Germain, va vous aider à purifier tout le corps, l’eau physiquement peut vous aider à purifier tout le corps. Je vous invite aussi à m’appeler, parce que lorsque vous faites cela, lorsque vous agissez ainsi, les énergies que vous avez développées autour de vous traînent, circulent dans votre champ d’énergie. Alors appelez-moi, lorsque vous sentez que en vous tout va bien, et si vous voulez éviter une sorte de déposition à nouveau de ce qui se passe, en vous disant «tiens mais cela marchait il y a deux jours et aujourd’hui cela ne marche pas », alors soyez ceux qui m’appelez pour me demander de purifier votre champ d’énergie. C’est très simple : « Michael purifie mon champ d’énergie ». Je suis là pour vous servir. Si je n’interviens pas directement je sais qui je pourrai faire intervenir auprès de vous. En tout cas chacun de vos appels est entendu, et cela ça doit être important dans votre compréhension.

Il nous a été demandé, évoqué, dans votre pensée, combien d’Etres et d’Anges s’occupent de chacun d’entre vous. Une infinitude, serait la bonne réponse. Dès que vous appelez, chers Maîtres, j’insiste sur ce « chers Maîtres », vous êtes écoutés, pour peu que vous acceptiez vous aussi la présence de ces Guides. Alors, ne l’acceptez pas en vous disant : «s’ils sont là je vais les sentir », acceptez-les comme étant là. C’est comme si vous demandiez et vous disiez : « j’accepte l’oxygène qui est à côté de moi si je peux le voir ». J’ai peur que beaucoup d’entre vous étouffent à vouloir voir l’oxygène, pour qu’il existe. Il en est de même des Anges, ils peuvent être perçus mais pas forcément visualisés.

Comprenez ceci : beaucoup de plans observent votre plan, parce que vous êtes un plan en transition, parce que vous êtes, pas un plan particulier parce qu’ils sont beaucoup les plans d’existence qui ressemblent très fortement à ce que vous êtes en train de traverser, il en existe d’autres, une multitude d’autres, mais en tout cas, vous faites partie de ceux qui nécessitent, actuellement, notre aide. Pas encore plus qu’avant, je ne suis pas d’accord avec ce que je perçois dans certains d’entre vous, notre aide en tant que frère, notre aide en tant que égal à vous-mêmes, parce que vous êtes en train de devenir ce que nous sommes, de plus en plus et à chaque seconde. IL ne s’agit pas de vous aider parce que vous avez fait une bêtise, il s’agit pour nous de vous aider parce que certains processus énergétiques ne sont pas compris en vous, ne sont pas compris dans l’existence en vous, or vous l’avez justement compris ce qui ne passe pas en vous, par une part même légère de mentalisation, de compréhension, de conscientisation, tout cela vous ne pouvez le percevoir dans le monde manifesté.
Alors nous vous aiderons à conscientiser, alors nous vous aiderons à comprendre, alors nous vous aiderons à purifier, mais n’allez pas trop loin dans cette compréhension, car vous n’êtes plus dans le monde où il suffit de savoir. Vous êtes dans un monde où il faut agir en conscience et en connaissance, mais sans abus, vous n’avez pas besoin d’avoir toutes les connaissances. Déjà, dans votre corps, existent toutes les connaissances, en vérité, mais peu importe. Ce que je suis en train de vous dire c’est que, ce que nous avons tous même essayé de vous dire, c’est que votre corps ne peut plus emmagasiner autant d’énergies qu’auparavant, et qu’il va devoir utiliser l’unité, utiliser des systèmes énergétiques, utiliser des systèmes de purification, utiliser des systèmes informationnels, pour grandir, se développer dans l’énergie avec vous. Parce qu’ainsi vous allez vous ouvrir au monde.

La clef qui a toujours été prononcée est l’AMOUR. Plus vous aimerez ce qui est, ce qui se passe, ce que vous êtes, ce que vous percevez, plus vous serez exactement au bon endroit, au bon moment, dans les bonnes circonstances.

Quoiqu’il se passe, aimez mes frères, aimez mes sœurs, chers Maîtres de lumière et d’amour, comprenez que c’est l’essence même de qui vous êtes.

Que soit béni chacun de vos pas, que soit béni chacun des moments qui est le vôtre.
Merci de votre écoute en ma présence.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

Merci

 

Commentaires

St Germain 10 Janvier 2017

Channeling 10 Janvier 2017

Merci, je remercie vraiment Lady Nada de son intervention.

Je suis Saint Germain, venu vous proposer ce soir une subtilité, une compréhension, légère ou lourde, vous emploierez le terme qui vous sied, vous aimez tellement donner aux mots un pouvoir qu’ils n’ont pas toujours .

J’aimerais apporter quelque chose de subtile en vous. J’aimerais que vous compreniez que ce qui vous compose, dans le corps, est réellement uniquement formé d’informations, réellement formé de champs et de vagues de vide. Sans utiliser l’aspect physique qui vous démontrerait à quel point le vide est la réalité réelle, c’est-à-dire que chacun de vos atomes est très écarté de l’autre, je voudrais juste vous expliquer que vous êtes traversés, et que vous allez être traversés pendant quelques mois, quelques années, nous ne savons pas vraiment encore, tout cela est fluctuant dans l’énergie qui est la vôtre, vous serez traversés, dans cette énergie de vide, par les énergies d’autres personnes, d’autres lieux, d’autres espaces et même d’autres dimensions.

Certains d’entre vous vont se mettre à percevoir des images qui n’auront aucun sens sur ce monde, vont s’apercevoir être traversés par des émotions qui ne sont pas les leurs, parce que dans votre connexion et dans votre unité vous traversez une dimension. Pas seulement le temps, c’est déjà fait ça, vous continuez à imaginer que le temps se déroule comme avant, et intellectuellement vous avez tendance à en vivre l’expression, sans encore avoir réellement compris que ce temps, qui pourrait entre guillemet avoir été le vôtre, d’il y a quelques mois, n’est plus le même maintenant. C’est une dimension que vous pourriez accélérer et traverser. C’est d’ailleurs ce que vous allez commencer à faire mentalement, c’est ce qu’expliquait Lady Nada, mais quelque chose que vous allez apprendre aussi, tranquillement, apprendre à faire physiquement dans la tangibilité des choses.

La subtilité des énergies, c’est cette idée que des informations vous traversent n’étant pas les vôtres, et qu’il vous faut apprendre aujourd’hui, à purifier ce qui en vous ne vous appartient pas. C’est une phase temporaire, parce que bien sûr, même si vous êtes traversés d’informations qui ne vous appartiennent pas, elles vous informent.
Comprenez ceci. Lorsque vous regardez vos… comment dites-vous, vos publicités, vos journaux, l’information, même si elle ne vous intéresse pas, vous traverse et vous informe, de cette manière que vous appelez subliminale, dans un niveau inconscient. Mais c’est ici la même chose, dans un niveau inconscient de vous-mêmes vous recevez énormément d’informations, et parfois vous vous sentirez très lourds, très pesants, sans comprendre vraiment d’où viennent ces angoisses, d’où viennent ces pensées, d’où vient ce stress. Parfois il vient d’ailleurs, pas uniquement de champs astraux qui voudraient encore capturer de l’énergie en vous, pas simplement de ces plans que vous appelez « bas » qui voudraient encore prendre de l’énergie en vous, mais aussi d’autres champs d’espace, dans cette accélération.

Alors, vous vous en doutez, je vous invite, ici, à utiliser ma douce flamme violette, à comprendre que cette flamme purifie toutes les informations, en vous.

Alors je vous invite, ici et maintenant à faire cet exercice, de voir dans votre main que vous tendez devant vous, la flamme violette, de percevoir cette flamme. Vous saurez qu’elle est là parce qu’elle est un feu doux, elle n’est pas un feu qui brûle et consume. Elle est un feu léger, tendre dirais-je, et je vous invite à porter vers vous cette flamme, devant vous, à porter cette flamme proche de votre cœur, à appuyer votre main sur votre cœur pour laisser cette flamme pénétrer dans l’espace sacré de votre cœur, et à ressentir les effets, à ressentir dans le corps la ramification de cette flamme, comme partant à travers chacun de vos vaisseaux sanguins irriguer chaque aspect de vous-mêmes, irradiant de ses vaisseaux de votre corps pour aller y purifier, y simplifier, des informations qui ne vous appartiennent pas, et nous vous laissons libérer cette flamme.
Je vous invite maintenant à utiliser une autre flamme devant vous. Observez-la, c’est la flamme bleue, celle de mon ami Michael. Apportez-la proche de votre cœur, elle aussi est douce, subtile, et aimante. Posez votre main sur votre cœur et laissez cette flamme bleue dissoudre, faire disparaitre, tout ce qui n’appartient pas à votre champ dimensionnel, à votre espace dans cette vie. Libérez, cette libération vous appartient.
Je prends alors une troisième flamme, une flamme rose, et cette flamme rose de l’amour, de la transcendance, elle est encore plus subtile que les deux autres flammes. Elle est très légère, peut-être même ne ressentirez-vous absolument rien à la porter dans votre main. Mais peu importe, elle est là. Portez-la proche de votre cœur, appuyez-la sur votre cœur et laissez-la en vous, comme purifier, et amener l’espace de paix qui est le vôtre.

Ce soin que je vous ai confié ce soir de la triple flamme, ce soin particulier vous aidera à purifier les énergies qui ne sont pas les vôtres. Car vous l’aurez compris à travers Lady Nada, vous vous offrez actuellement suffisamment d’épreuves de purification, en cette fin des temps, sans vouloir vous faire peur, en cette énergie différente que vous traversez. Vous vous offrez tellement de circonstances, d’épreuves à vous-mêmes, qu’il est inutile d’essayer de jouer le spectacle des épreuves d’autres champs dimensionnels. Cela pourra être perçu autrement.

Alors purifiez-vous de cette flamme violette, de cette flamme bleue, de cette flamme rose, et laissez encore une fois, ici, l’alchimie du corps, complet ou non, handicapé ou non selon vous, laissez faire les énergies du corps pour vous apporter la réalité de ce qui vous traverse, de ce que vous êtes, de la conscience réelle que vous êtes.
Je sens l’énergie Christique envahir vos plans de lumière et d’amour, et je sais à quel point cette période vous invite à utiliser ces techniques très subtilement, comme je l’ai dit au début, pas comme un dogme, pas comme une obligation, mais bien comme un moyen, un des moyens de vous aider.

J’aimerais à présent, et vous serez sans doute heureux de sa présence, laisser Michael vous parler, laisser cet Archange, que tellement d’entre vous aime, vous porter, vous parler de qui il est, de qui vous êtes quelque part.

Merci. Utilisez ma flamme et les flammes, n’ayez pas peur de cela, vous les possédez, elles sont à votre service.

——
Merci à Michèle pour la transcription et à Marianne pour le dessin
——
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

Aucun texte alternatif disponible.
Commentaires

Lady Nada, le 10 Janvier 2017

Channeling Lady Nada, le 10 Janvier 2017

Bonsoir à toutes et bonsoir à tous,
J’ai commencé par vous Mesdames qui êtes si nombreuses à être ouvertes à l’énergie de cette année, dont je vais parler.

Je suis Lady Nada.

Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas, je suis une incarnation de l’amour, comme d’autres Guides sans doute, mais j’essaye d’en porter le chemin, j’essaye d’apporter à l’être humain la compréhension de ce que peut apporter cette énergie, qui embrasse tout dans votre vie.

Je suis venue vous parler de cette nouvelle année, mais plus généralement des énergies que vous allez traverser, maintenant, plus tard, de ce qui a changé quelque part. J’aimerais que vous compreniez qu’il a été énoncé déjà que les anciennes règles ne marchent plus, ou mal. Alors, vous subirez, comme notre canal aujourd’hui, et comme d’autres plus tard, des sortes de… vous allez l’appelez peut être des vagues de mal chance, vous allez peut-être appeler cela des problèmes, des malheurs, ou des trucs négatifs comme vous aimez à évoquer cela.

En vérité, tout cela est fait pour provoquer en vous un nettoyage, pour provoquer une sur-réaction, pour provoquer quelque chose en vous qui va dire : « est-ce que je continue à jouer le jeu précédent, est-ce que je vais m’arrêter à cette somme de circonstances, qui, ici et maintenant, voudrait me faire abandonner tout ce que je fais dans l’apparence ? ». Il ne s’agit pas ici d’un message de la vie vous invitant à la quitter, ou vous invitant à changer votre chemin, il s’agit d’un message de la vie qui vous invite à aimer et à embrasser l’expérience, c’est dur, c’est dur d’intégrer ce type d’expérience en vous et de vous dire juste : « ah bon, tiens y a ça, y a ça en moi, ok, je me propose ça comme expérience, ok », mais derrière cela, la question que se pose souvent l’être humain c’est : « comment vais-je gérer cela ? ».

Alors vous mettrez tout en œuvre, intellectuellement, pour gérer cela. Sans doute avez-vous un bout de chemin à faire, sans doute avez-vous dans l’amour des renseignements à échanger, à vous donner, des choses à comprendre dans les couples, dans les échanges, dans les liens familiaux, dans d’autres types de liens, parce que c’est très important cette communication d’amour entre vous, cet espace entre vous. Mais peut-être devez-vous juste vous dire : « ok c’est là, c’est là maintenant », et je vous y invite, réagir de manière différente à ces évènements en vous disant : « comment est-ce que j’aurais réagi avant », en comprenant bien que ce « avant » est quelque part en conscience de ce que vous aimeriez faire maintenant, parce que vous êtes toujours dans d’anciens réflexes pour la plupart d’entre vous, mais vraiment de vous dire « comment est-ce que j’aurais réglé ce problème avant ?…

Avant j’aurais essayé de le résoudre le plus vite possible, sans laisser le temps résoudre ce problème, avant j’aurais essayé de résoudre ce problème, seul, sans comprendre que l’univers fait la moitié du chemin, avant j’aurais essayé de maîtriser chaque aspect de ma vie, sans comprendre que cela est impossible et que parfois il faut se laisser flotter, un peu, en se disant que demain est un autre jour, comme certains se le disent et où vous pouvez penser, dans certains égos, que cette phrase est très légère, mais elle est tout-à-fait réelle et vraie, puisqu’elle vous permettra, entre deux jours, entre trois jours, de communiquer avec un aspect plus grand de vous-mêmes pour recevoir une réponse sans doute plus simple. Tout est-il aussi urgent que vous l’évoquez ? Tout est-il aussi important que vous l’évoquez ?

Alors dans ce nouveau mode de réaction, quand vous aurez posé sur la table ce « comment j’aurais agi avant, comment j’aurais réagi avant », en vérité, posez-vous ensuite cette deuxième question : « comment est-ce que je peux réagir dans l’amour, comment est-ce que je peux réagir dans l’unité ?. Dois-je résoudre ce problème seul ? » J’aimerais que vous compreniez que dans les nouvelles énergies que vous traversez, essayer de résoudre un problème, seul, va être de plus en plus compliqué, parce que votre accélération temporelle, parce que les dimensions-mêmes que vous traversez, ne vous permettent pas d’emmagasiner autant d’informations qu’avant, et de les régurgiter au point de vue intellectuel aussi rapidement qu’avant.

Alors cela va permettre de rassurer sans doute ceux qui, parmi vous, se disent qu’ils sont devenus vieux d’un seul coup, ceux qui, parmi vous, vont se dire que rien ne semble fonctionner comme avant, qu’ils ont perdu la tête, qu’ils ont perdu du temps etc. Non. Comprenez aujourd’hui que dans ce monde du Un, que dans cette unité que représente la race humaine, dans cette unité que représente l’énergie qui vous traverse, vous devez créer des réseaux.
Si vous désirez rester seul dans votre coin, soyez-le quelques temps si cela peut permettre de calmer le mental, mais n’y restez pas très longtemps. N’y restez pas trop longtemps parce que la vie n’est pas faite pour être vécue seule. Elle est faite pour vivre en interaction, je ne parle pas ici de couple, ce dont je pourrais parler, ce que j’évoquerais peut-être à un autre moment, mais ce n’est pas le propos ici et maintenant. Le propos ici et maintenant, c’est bien de vous dire de comprendre, d’intégrer, sans doute par d’abord un outil intellectuel, cette notion de dire que, quand nous sommes Un, quand vous êtes Un, cela ne signifie pas que vous êtes seuls, cela signifie l’inverse, cela signifie que la multitude est là pour vous.

Alors posez vos problèmes, apprenez à vivre ces vagues de manière différente, à vous dire « Ok, demain, je pose ça », écrivez-le et laissez-le, ne gardez pas tous ces problèmes dans votre tête inutilement en pensant que cela va permettre de les résoudre. Ces difficultés n’en sont pas pour la plupart du temps, elles ne sont que des obstacles mineurs, mais l’accumulation de problèmes quotidiens vous empêchent de reprendre l’aspect Divin de vous-mêmes, vous empêchent de revoir les choses avec ce recul qui est : « ok j’ai créé ça, et j’ai créé ça dans l’amour, j’ai pas créé ça pour me faire peur, j’ai créé ça pour éprouver l’amour, le mettre à l’épreuve. Est-ce que je m’aime vraiment, est-ce que j’aime vraiment la personne avec qui je vis, est-ce que j’aime vraiment les personnes avec qui je travaille, est-ce que j’aime vraiment ma famille, est-ce que j’aime vraiment cette situation, est-ce que j’aime vraiment cette autre situation ? ».

Alors ici il ne s’agit pas de dire oui à tout en disant j’aime tout, mais bien de se dire : aimer cela signifie se sentir uni, mais pas forcément garder une liaison absolue à l’autre. Je m’explique ici. « Est-ce que j’aime vraiment tout cela ? ». Encore une fois tout est une question de lunettes, de regard dirait mon canal, mais de se dire que ce problème est un challenge positif… « ah comment… ouah génial… une nouvelle épreuve, un nouveau jeu… comment est-ce que je vais me sortir de là ». Alors bien sur le mental va vous dire : « oui mais ça c’est un jeu qui te coûte en énergie, en temps, en argent », peut-être, mais c’est un jeu quand même. « Qui a la clef, qui a ma prochaine clef, qui peut m’aider ». Ne restez pas seuls, mais encore une fois, quand je dis est-ce que j’aime, la question c’est : parfois, est-ce que j’aime suffisamment cette situation, cette personne, mon compagnon, ma compagne, pour lui dire que je ne l’aime plus. Est-ce que j’ai suffisamment de respect pour elle, pour lui, pour moi-même, pour lui dire qu’humainement, le plus grand amour qu’elle puisse recevoir ne viendra pas de moi, ce moi, que vous personnifiez. Et nous savons ici, qu’il faut aimer quelqu’un immensément, qu’il faut aimer une situation, un environnement, immensément pour être capable de dire : « je ne veux plus de cette situation, parce qu’elle n’est pas celle qui génère le plus grand amour qui soit ». Comprenez à quel point c’est aimer une situation, aimer quelqu’un que de lui dire cela, parce que j’entends ce que vous êtes en train d’imaginer ou de penser autour de cela : « mais c’est brutal, cela peut faire mal… ».

La vraie question, ici, est : qu’est-ce que l’amour ferait à ma place ? Est-ce que l’amour accepte tout ? Non. L’amour ne peut pas accepter certains comportements avec lesquels nous ne sommes pas alignés parce que l’amour, la liaison, implique un alignement. Suis-je aligné avec ce que je mange ? Si oui continuez, si non changez. Suis-je aligné avec cette situation, si oui continuez, si non changez. Suis-je aligné avec ces personnes, si oui continuez si non changez. Pourquoi je parle ici de changement, je parle ici de changement parce que beaucoup de situations qui vous perturbent, sont dues à un effet de stagnation, à un effet de ralentissement, à un effet de volonté de contrôler, et cette volonté à contrôler vous freine, dans l’expression de l’amour que vous êtes. C’est pour cela que je vous dis qu’une nouvelle méthode de résoudre les problèmes, c’est de comprendre, intellectuellement, mais on fait ce petit bout de chemin avec vous.

En vérité, tout cela n’est qu’une épreuve d’amour que vous vous êtes imposée. Elle n’est pas obligatoire. Quand je dis que vous vous l’êtes imposée, c’est parce que l’humain aime s’imposer des challenges, parce qu’il pense que c’est ce challenge, c’est ce combat qui va l’amener à la paix. Aucun combat ne mène à la paix. La paix est quelque chose qui arrive en défaisant la peur. Ainsi l’idée n’est pas de combattre ces difficultés ou ces choses qui vont vous tomber dessus pour être mises en amour, pour utiliser la bonne expression, mais bien de les regarder, de les observer, et de comprendre ce que l’amour a à voir là-dedans.

Alors j’entends certains d’entre vous : « qu’est-ce que l’amour a à voir avec mes dettes ? » Et ici la question est : quelle dette penses-tu avoir ? Pourquoi te penses-tu indigne ? Pourquoi te penses-tu indigne de l’abondance ? « Mais je ne m’en pense pas du tout indigne ». Cherchez bien, cherchez bien au fond de vous ce qui ne résonne pas avec ça, et après quand quelque chose résonne en disant : « y a peut-être cette part de moi-même que je n’aime pas, que je ne voudrais pas voir valorisée, que je ne pense pas devoir valoriser, que toute cette histoire de valeur d’ailleurs ne me va pas, je ne veux aucune valeur ». Tout cela engendre le manque, toutes ces réflexions engendrent le manque, et ce manque, vous ne manquerez pas de le voir, parce qu’il est la résonnance de votre pensée.

Mais une fois que, en vous se crée ce déclic, cette compréhension, alors vous pouvez demander à l’Univers, aux Anges, aux Guides, à qui vous voulez : « montre-moi qui peut m’aider à résoudre ce problème ». Alors ce qui, ou ce quoi, peut venir de l’au-delà, peut venir de nous, ou peut venir d’un autre vous-mêmes, un autre éclat de vous-mêmes que vous appelez une autre personne. Mais là ce sera alors efficace, car vous aurez encore une fois effectué la moitié du chemin, sans vous juger, en observant simplement, en vous disant « tiens, c’est là, ok, j’ai créé cela, je veux que cela soit décréé ». Mais pour le décréer, pour l’effacer, quand vous ne pensez pas encore complètement alors que vous pourriez être capable de faire cela vous-même, alors il vous faudra chercher qui peut faire cela.

Alors dans ce qui est dit ici, et qui est aussi parfois l’expression « lâcher-prise », le lâcher-prise est une, j’allais dire, une ancienne méthode, mais qui fonctionne toujours. Mais qu’est-ce qui change ici, qu’est-ce qui change maintenant. Ce qui change maintenant, encore une fois, je vous l’ai dit toute à l’heure, c’est l’accélération que vous êtes en train de vivre, c’est la vitesse à laquelle vos prises de conscience vont se faire, de plus en plus rapidement. Et ce que je vous invite à faire, c’est à vous aimer, c’est-à-dire à ne pas vous juger, arrêtez de vous dire dans votre mental, c’est un conseil encore une fois, arrêtez de vous dire j’ai mal agi, j’ai mal fait, je n’aurais pas dû faire ceci, je n’aurais pas dû me marier, je n’aurais pas dû accepter ce travail, je n’aurais pas dû accepter de dire oui à cette personne ou non à cette autre personne.

Stop. C’est fait.
Comment est-ce que cela peut être développé dans l’amour ? Comment est-ce que je peux exprimer mon amour à l’autre ? Si vous pensez que cela ne résonne pas en vous, que cela ne s’aligne pas en vous, que cela ne génère pas de paix en vous, alors rétablissez cette paix, en comprenant que ce qui se passe ici, soyons clairs, se passe à l’extérieur de ce que vous êtes vraiment. Ça ne se passe pas dans votre état Divin qui est en paix naturellement, ça se passe dans le monde extérieur, ça se passe dans un monde illusoire que vous traversez et dont la tangibilité ne nous échappe pas, pour vous. Mais cela se passe ailleurs, et juste cette compréhension : « ça ne se passe pas en moi, ça se passe dans mon mental qui projette, mais ça ne se passe pas dans ce que je suis vraiment, ça ne se passe pas dans l’étincelle de lumière et d’amour que je suis vraiment ». Voilà une notion différente dans ce lâcher- prise que je tiens à prononcer parmi vous, à inclure plus profondément, ce début de lâcher-prise qui consiste à dire : « ça ne se passe pas en moi », dans le sens de ça ne se passe pas dans qui je suis vraiment. Ça se passe et ça se place dans un autre espace, dans un espace mental, dans un espace physique, mais est-ce qu’en dehors de votre tête il se passe quelque chose ?

Regardons cet exercice que je vous propose : imaginez, soyons conscients, que votre monde va disparaître dans 48h. Qu’est-ce que cela amène dans votre mental, là maintenant. Ça vous amène rarement à un état de paix, plutôt des angoisses, plutôt des choses à faire, plutôt des choses à ne pas faire, plutôt des choses à dire, plutôt des choses à ne pas dire. Ça se passe où ? Uniquement dans votre mental, uniquement dans une idée, uniquement dans une réflexion. C’est pour cela que les maîtres d’ascension que nous sommes, on vous invite souvent à la paix, on vous invite souvent au silence, même si on sait que le silence mental est difficile pour vous, on vous invite à comprendre que les espaces de silence, à comprendre que les espaces vides, sont plus réels que vos pensées, sont plus réels que votre réalité perçue. Parce que quand vous vous placerez dans ces espaces, vous pourrez utiliser toute l’énergie relative qui vous permettra de trouver le dénouement le plus simple à votre histoire créée, le dénouement le plus simple à votre mentalisation de ce qui se passe.

Beaucoup d’entre vous ont demandé à être nettoyés, à vivre une nouvelle vie, à changer, et ce vœu a été entendu, ce vœu a été accepté, mais pour que votre vie change, nous avons dû balayer ce qui ne correspond pas à votre énergie, et qui ne signifie pas que cela corresponde à aucune énergie, ça signifie que pour vous ça ne résonne pas, que pour vous ce n’est pas aligné. Alors on vous représente toute cette somme, toute ces dettes pour que vous les regardiez, et que vous-mêmes soyez capables de dire : « ok j’efface ça, j’accepte ça, je sais que j’ai créé ça », mais pas simplement de dire cette phrase intellectuellement, mais d’être convaincus de cela, absolument dans une foi certaine de : « parce que je suis Dieu j’ai créé ça ». Mais comprenez ceci : vous avez créé ça par amour, pour l’amour, dans l’amour, pour vous-mêmes. Vous vous êtes servi ce que vous appelez une épreuve sur un plateau.

Alors encore une fois, parce que cela reste vrai, l’indicateur de la paix reste la clef. L’indicateur de la paix en vous va vous dire : « oui c’est ça qu’il faut faire. Dois-je déménager ? Ici au moins je maîtrise les choses, même si je sais que déménager m’apporterait tellement plus… ». Si quand vous dites cette phrase dans votre tête, vous vous mettez à rêver, à être plus léger et à vivre différemment, à ressentir différemment, alors le corps et ce peu de mental ont la réponse. Bien sûr le mental pensant continue à vouloir garder la position qui vous met en sécurité, la position la plus stable possible, celle qui ne fera pas trop de vague pour utiliser une de vos expressions. Si quand vous prenez une décision, la paix s’installe en vous à cette décision, si vous prenez suffisamment de recul, que vous lâchez un petit peu l’émotionnel, pour être dans le ressenti du corps, dans l’émotion du corps, et pas dans l’émotion du mental allais-je dire, en ce qui est ressenti, alors dans ces années qui viennent, et encore plus, vous allez comprendre que le corps répond. Parce que chaque particule de votre corps contient une part de vous-mêmes. Parce qu’en accédant à ces parts de vous-mêmes, vous accèderez à quelque chose de plus entier que juste la partie mentale de vous-mêmes, à laquelle vous acceptez de vous associer. Vous acceptez de vous associer à votre cerveau, à votre mental, mais vous êtes aussi vos mains, vous êtes vos bras, vous êtes vos jambes, vous êtes votre cœur, vous êtes tout cela. Alors associez-vous un peu plus à ce tout que vous êtes, rien que dans l’espace de votre corps, et vous comprendrez qu’il vous parle. Il vous parle et il est capable de répondre à vos questions en accédant à d’autres champs d’énergies, à d’autres champs d’informations.

Ceci est un des changements de cette année, qui est résumable en vous disant : « je me suis offert des épreuves, par moi, pour moi ».

J’aimerais vous laisser en compagnie de Maître Saint Germain que vous aimez tant et qui vous aime tant, pour qu’il évoque avec vous des raisonnements plus énergétiques, plus dans l’énergie, plus dans la souplesse qui est la sienne, et si je suis intervenue sur l’amour c’est pour vous expliquer que les épreuves sont amour. Que si vous semblez les cumuler actuellement c’est plutôt le signe du nettoyage que vous avez demandé et soyez convaincus que ce nettoyage est en cours. Il n’est pas exactement celui que vous auriez espéré, certes, mais il est en cours, et l’accélération du temps vous amènera à une réponse rapide. Et plus tard, quand vous observerez ces périodes que vous pourrez tous plus ou moins percevoir cette année, vous vous direz « ouah je me suis offert ça et tu sais comment je l’ai réglé ? En regardant, en observant et en aimant, et tout a semblé magique après, et tout a semblé différent, parce que j’ai changé ma vision, parce que j’ai compris qui je suis, parce que j’ai pris ma responsabilité, j’ai cessé de me demander ce que j’ai fait pour avoir tel malheur, j’ai compris que je me le suis offert, non comme une épreuve, non pour me faire peur, la peur c’est ce que perçoit le mental, l’amour c’est ce que perçoit le corps et le cœur. Alors je m’offre à ce corps, je m’offre à ce cœur et je comprends qu’ici sont mes réponses ».

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

L’image contient peut-être : 1 personne, nuit
Commentaires