Marie le 5 février 2019 , libérez votre propre pardon

Channeling du 5 février 2019 retranscris par Michèle, canal de lumière

Marie

 

Nous vous entourons, nous t’entourons Sylvain de notre présence ce soir, je suis Marie. Permettez-moi d’éclairer encore un peu votre chemin, permettez-moi encore quelques visions, quelques conseils concernant cette période que vous êtes en train d’engager de plus en plus rapidement, de plus en plus fortement.

 

C’est une période qui va vous pousser et vous ouvrir à l’amour. Vous pousser et vous ouvrir à l’amour, c’est partager, c’est ouvrir son cœur, son âme, sa conscience à l’autre, à celui que vous pensez ne pas être, à la situation que vous ne pensez pas avoir créée.

 

Alors pour que cela se fasse dans l’unité, de l’esprit Saint, en clair de l’unité de votre Conscience Supérieure, de vos Consciences Supérieures, vous devrez passer par des passages en miroirs. Vous devrez passer, par effectivement, des personnes qui viendront refléter votre état d’esprit, refléter votre état de conscience.

 

Alors il ne s’agira pas de juger son prochain, comme dérivant, ou ayant dérivé, comme perdu, mais de comprendre que c’est vous-mêmes dont il s’agit, une particule de vous-mêmes, une partie de vous-mêmes. Pas votre entièreté. Il ne s’agit pas, comprenez-le, de prendre personnellement toutes les paroles qui sont prononcées devant vous comme étant pour vous, mais de comprendre que si elles se répètent de la part de plusieurs personnes, que si les coïncidences se mettent en route et semblent vous troubler, semble vous agacer, c’est pour vous montrer la part de vous qu’il ne faut plus présenter, j’allais dire.

 

Je ne vais pas utiliser le mot travailler pour cette part, peut-être un petit peu sombre, peut-être un petit peu pénible qui peut encore exister en vous, puisque c’est une part qui vous coupe de l’amour, c’est en cela que je dis que c’est pénible, parce que plus vous êtes coupés de l’amour et plus vous vous affaiblissez, dans l’énergie, dans le corps, dans l’esprit, et plus vous êtes obligés d’utiliser les anciennes stratégies : celles qui sont mentales, celles qui appartiennent à votre égo, celles qui n’appartiennent pas à votre monde de lumière.

 

Alors plutôt que de travailler une facette, je vais parler d’illuminer une facette. Je vais donc effectivement vous parler de pardon. J’exprime ici et maintenant la lumière et la grâce que vous porte le Seigneur, que vous porte l’Univers, d’être dans ses instants merveilleux où vous allez pouvoir vous pardonner vous-mêmes et ne plus, systématiquement ou forcément bien que cela puisse exister, trouver quelqu’un pour vous pardonner.

 

Pardonner c’est accepter de libérer une énergie qui est restée bloquée en vous, accepter de libérer un souvenir, accepter de libérer une expérience, accepter de libérer un traumatisme, accepter de libérer une maladie, accepter de libérer une situation. Tout cela n’est qu’information, tout cela n’est que votre propre énergie, la projection de ce qui vous traverse décrit dans l’Univers de la matière, en temps et en circonstance, en temps et en espace diriez-vous bien souvent.

 

Mes enfants, pour vous pardonner, pour apprendre à libérer cette énergie en vous et aller encore plus loin, dans la libération des mémoires, dans la libération des consciences, dans la paix, dans l’amour, dans la joie, dans la santé, parce que cela est le résultat du pardon, vous devez, vous pouvez plutôt que vous devez d’ailleurs, parce qu’il y a d’autres moyens, mais vous pouvez passer par un chemin qui est celui de renoncer à la culpabilité.

 

C’est aussi une information la culpabilité, c’est aussi une énergie. Quand vous vous sentez coupables, le jugement que vous posez sur vous est plus immuable, plus fort et plus puissant que le jugement même de l’Univers, qui est souvent bien plus clément à votre égard, bien plus clément envers une âme n’ayant vécu que 40, 50 ou même 90 ans. Cela n’est rien et c’est l’innocence qui caractérise votre incarnation, soyez-en certains, c’est l’innocence qui caractérise votre incarnation. Vous ne savez pas ce que vous faites, la plupart du temps.

 

Supprimer cette culpabilité implique de reconnaitre votre innocence, de retourner à l’innocence. Retourner à l’innocence cela peut être fait quand vous admettrez, mes enfants, et vous allez comprendre pourquoi je vous appelle mes enfants, quand vous allez comprendre que vous êtes toujours, quoi qu’il arrive, des enfants dans cette incarnation, dans ce monde actuel, dans ce temps et ce moment où nous échangeons ici.

 

Vous êtes innocents et vous êtes des enfants. Comment un être ayant vécu ici, consciemment, seulement quelques dizaines d’années, pourrait-il avoir la bienveillance et porter en lui toute la clémence dont il aimerait faire preuve, avec un oubli de ses mémoires antérieures ? Avec un oubli de sa Conscience Supérieure ?

 

Alors pour ceux qui travaillent en spiritualité, comme vous dites, beaucoup d’entre eux ont récupéré une partie de ces mémoires, une partie de cette conscience et cela les fait avancer personnellement. Vous parlez alors de développement personnel mais il s’agit simplement de rendre en vous mâture votre propre sagesse, le sage éveillé que vous êtes. Alors tout ce que vous avez fait avant et qui vous semblait être une erreur, vous n’avez plus envie de le faire et vous comprenez que cela n’a pas de sens, que de nourrir une structure temporaire appelée l’égo. Alors vous abandonnez quelques réflexes, alors vous abandonnez quelques batailles et cela permet à la lumière d’entrer en vous tellement plus facilement, à cette part de Dieu d’entrer en vous, lorsque vous renoncez à la raison, à l’idée d’avoir raison. Cela signifie que votre raisonnement est toujours faussé par la somme de vos expériences finalement si courtes et sans recul.

 

Souvent, vous entendrez de nous que vous êtes innocents. Cela ne signifie pas que tous vos actes soient justifiables ou acceptés et n’ont pas de conséquence. La loi karmique est toujours présente dans votre monde. Elle est présente dans chaque vie, peut-être beaucoup moins de vos vies antérieures, mais toujours dans celle-ci mes amis. Vous n’avez rien perdu de cet équilibre en vous.

 

Reconnaitre votre innocence, reconnaitre votre enfance, c’est reconnaitre que finalement vous continuez, même aujourd’hui, à utiliser les stratégies de l’enfance, à utiliser les stratégies d’un mental immature. Ces stratégies vous ont aidés, elles ont permis de renforcer l’identité, de renforcer le personnage, de vous permettre sans doute d’incarner la matière, mais votre incarnation ne représente, en vérité, qu’un tiers de ce que vous êtes.

 

Souvenez-vous, votre présence Supérieure, votre Dieu représente un tiers de ce que vous êtes dans l’énergie du corps, et j’insiste sur : dans l’énergie du corps.

Il existe en vous un esprit Christique, un esprit merveilleux pleinement conscient de tous les Univers et de sa propre Source que vous appelez le Christ, l’Esprit Divin, le Saint Esprit, celui-ci représente aussi un tiers de vous et ce personnage, cette identité, est encore un tiers de vous. Mais en donnant toute puissance à ce tiers, en fait, vous donnez votre énergie, votre puissance, votre capacité à créer à la part de vous qui sans doute est la plus immature.

 

En prendre conscience, l’accepter humblement, entrer dans l’humilité de cette incarnation, de ces jeux, va vous permettre d’entrer dans une énergie plus grande, en vous tournant, comme le font beaucoup de religions et comme le font toutes les spiritualités du monde finalement, en vous tournant vers celui qui sait, vers le grand Créateur, vers le grand Ordinateur, vers cette Conscience Supérieure que vous incarnez aussi, vers celui que vous avez appelé le Père Céleste, celui que mon propre fils appelait mon Père. Mon Père vous pardonne, parce qu’il vous aime. Vous êtes aimés immensément de cette part Divine, de cette part Supérieure, de cette énergie Supérieure. Celle-ci ne souhaite que votre bonheur dans l’incarnation, que votre pure joie dans l’incarnation.

 

Alors posez vos valises de culpabilité, cessez de croire qu’il vous faut systématiquement tout rattraper, tout refaire, tout recommencer. Cessez de croire que même, vous ayez pu échouer. Vous n’avez fait que progresser avec une conscience pauvre parfois. Votre richesse c’est votre Conscience Supérieure, c’est la somme de vos expériences en ce temps et dans tous les temps.

 

Comprenez qu’à chaque fois que certains prononcent ces paroles : Seigneur pardonne-moi, c’est en vérité à vous-mêmes que vous vous adressez, à cette puissance Supérieure. Je reconnais mon innocence, je reconnais avoir utilisé des stratégies très enfantines finalement. Mais pour accomplir la grande œuvre qui est la mienne, je te demande de faire descendre sur moi la connaissance, la volonté Divine, la sagesse Divine. Accompagne-moi, aide-moi. Voici ce qui vous aidera dans ce pardon et il ne s’agit pas vraiment de faire ensuite des actes de contritions j’allais dire. Rien ne doit être contraint, tout doit être juste, tout doit être simple, tout doit être amour, et là je dis doit pour celui qui veut un chemin simple, parce que le véritable chemin simple c’est d’être guidés par celui que vous voudriez diriger. La volonté Divine vous aimeriez qu’elle soit la vôtre, elle ne l’est pas toujours, elle l’est parfois. Mais vos choix Divins Christiques d’avant l’incarnation sont respectés et vous créez chacune de vos expériences.

 

Alors dans ce premier discours, je voulais évoquer que pour avancer vers un autre niveau d’expérience, pour vous autoriser à recevoir beaucoup plus d’informations extérieures et intérieures, pardonnez-vous. Entrez dans l’innocence. Ressentez cette innocence et ressentez à quel point vous êtes aimés, parce que quand vous ressentirez cet amour, vous comprendrez que vous n’avez rien à pardonner, que tout l’est déjà pardonné, que vous êtes aimés et que vous êtes innocents. Mais dans cette innocence, peut-être vous faudra-t-il apprendre à renoncer au péché, c’est-à-dire à renoncer à ce que vous avez vous-mêmes énoncé dans votre propre loi personnelle comme étant le mal.

 

Alors renoncer au mal cela dépend de chaque personne sur cette terre, car vous avez des notions bien différentes l’un et l’autre. Mais suivez votre ligne personnelle et devenez, je vais utiliser un terme particulier celui de Chevalier, devenez des Chevaliers et Chevalières, conscients, dans la lumière que vous êtes. En tant que Chevalier votre monture sera le Christ et votre chemin sera celui que Dieu aura tracé pour vous, que votre unité personnelle, que votre Conscience Supérieure aura tracé pour vous.

 

Ainsi je vous le dis, à celui qui se pardonne, à celui qui s’autorise à comprendre sa propre innocence, celui-là recevra les grâces Divines. Il comprendra que ses attitudes passées méritent d’être corrigées, j’ai dit méritent d’être corrigées, je n’ai pas dit nécessitent d’être corrigées. Je me replacerais ici encore dans un jugement. Et c’est bien à vous de modifier vos attitudes, tel que vous l’entendez, tel que vous le percevez juste en vous, respectant la loi de la vie Universelle, respectant la loi du partage, respectant la loi de l’unité en vous. Pardonnez-vous.

 

Permettez-moi de le faire pour vous si vous le désirez. Pour ceux qui le désirent, ici et maintenant, offrez-moi vos peines, offrez-moi votre fardeau, offrez-moi ce que votre conscience ne peut porter, libérez-vous de ce poids.  Devant le regard de votre puissance Supérieure vous êtes purs, vous êtes innocents. Dans la reconnaissance de cette innocence recevez toute l’énergie et toute la grâce de l’Univers. Acceptez de relâcher en vous toutes ces informations. Libérez-les, elles ne sont que le poids que vous avez accepté de porter. Libérez ce poids.

 

Moi-même Marie, et Lady Kuan Yin à mes côtés, nous allons prendre vos peines, nous allons prendre ce poids pour vous, pour chacun d’entre vous, et nous vous libérons de la peur, de l’angoisse, du stress et de vos maladies. Car ceci est l’œuvre qui s’accomplit à travers moi et à travers votre propre grâce., ici et maintenant, l’œuvre du pardon, l’œuvre de l’amour, l’œuvre de l’innocence. Cet état est nécessaire pour vous aider à progresser vers votre grande lumière, vous aider à intégrer ce corps de cristal dont nous allons parler de plus en plus.

 

Et par l’accomplissement de cette œuvre de pardon, je laisse maintenant la parole à Maître Saint Germain.

 

Commentaires
vache

El Morya 8 Janvier 2019, Arreter les guerres, c’est aussi cesser le massacre des animaux.

Channeling du 8 Janvier 2019

Canalisé par Sylvain Didelot, retranscris par Michèle Canal de Lumières

Bonsoir à vous, je suis El Morya. Je suis venu vous parler de choses relativement déplaisantes, mais il s’agit de vous informer de comment passer certaines étapes, ce comment que vous aimez tant finalement.

L’année 2019 est effectivement une année forte en transition. Vous avez très peu de temps, quelques mois seulement, pour mettre en œuvre, pour mettre en place, les actions allant vers la paix, les actions allant vers la nature, vers l’aspect naturel, des actions allant vers l’amour animal aussi.

Pourquoi je vous dis cela ? Sachez que votre planète est surveillée depuis toujours, depuis toujours et que telle qu’elle est aujourd’hui, si une technologie supplémentaire, si une aide supplémentaire n’intervient pas, votre climat va se dérégler très rapidement, pas que par la faute humaine, j’aimerais vraiment déjà placer cela dans votre conscience.

L’humain n’a pas œuvré réellement dans le sens idéal pour la planète, mais c’est surtout la position de votre planète, dans le bras galactique où elle se trouve, qui fait qu’elle vit actuellement un réchauffement planétaire massif et de plus en plus rapide.

Cela est dû à la position galactique, mais vos actions sur terre accélèrent très fortement cela parce que la terre à des moyens de compensation de ce réchauffement.

Ces moyens de compensation passent notamment par l’utilisation de son sang, et son sang ce n’est pas le pétrole, c’est l’eau salée, c’est l’eau des mers. Et donc vous aurez compris que la circulation sanguine dans le corps de la terre, c’est avant tout la circulation des courants dans les différentes mers, obstruée par vos déchets, obstruée par des pollutions, obstruée par le fait que certains animaux, qui disparaissent, servaient en fait à nettoyer ces courants marins d’énergie particulière, parce que vous ne pensez jamais en termes d’énergie, mais ici il s’agit vraiment de comprendre cela.

Et bien votre terre est en train de se dérégler. Ce n’est pas très grave en soi, mes amis, vous trouverez une autre incarnation sur une autre terre, il y en a beaucoup, il y en a tellement, il y en a énormément, il y en a une infinité, mais vous vivez une époque fantastique où vous vivez l’opportunité d’entrer dans la Confédération Galactique, d’entrer vraiment dans la possibilité de recevoir des aides extérieures de la part de vos frères de lumière, de vos frères galactiques.

Mais cette œuvre n’est faite que sous quelques conditions. Oh pas la condition que vous nettoyez la planète, vous n’y arriverez pas cette année, pas d’un coup, mais dans la première condition qu’est la paix sur votre planète, la paix partout sur la planète.

Un peuple en guerre ne peut être reçu par les frères galactiques, car la loi numéro 1 de l’Univers c’est le libre arbitre, et personne ne veut vraiment, en son cœur et en son âme, la guerre. Personne, même l’âme la plus noire, en vérité, souhaite être libre d’aller dans un autre pays, souhaite être libre de collaborer ou d’agir dans ce pays, mais ne souhaite pas vraiment une guerre réelle. Si tout pouvait être donné, elle ne le ferait pas.

Alors des modèles de sociétés sont actuellement donnés à plein de gens sur cette planète, pour vous aider à traverser ces étapes-là, ces étapes évolutives. Mais d’abord la paix c’est une condition purement humaine, et la paix elle est extra-locale. Cela signifie que c’est la paix en vous qui va générer la paix dans votre ville, qui va générer la paix dans votre pays, qui va générer la paix dans votre monde.

Bien sûr, de cette manière vous comprenez que la paix en vous peut avoir une action sur la paix dans le monde, sur la paix en zone de guerre aujourd’hui, donc je vous invite et vous incite à la paix.

Mais si c’est moi El Morya qui suis venu aujourd’hui vous expliquer cela, vous expliquer ces conditions d ‘acceptation dans la Confédération, bien qu’elle soit placée cette décision dans les mains de l’esprit Christique de Jésus, j’aimerais que vous sachiez que vous avez fait de grands pas, déjà, positifs vers la nature, vers votre propre nature. Ces pas sont très clairs, chez vous présents ce soir, mais chez un tas d’autres gens qui vont écouter et vivre d’autres expériences.

Donc ce pas là, et par l’arrivée aussi de cet ADN cristallin dont vient de vous parler l’Ange, je, j’allais dire, je ne m’en inquiète pas, je sais que vous allez vous ouvrir à ces énergies, je sais que vous vous ouvrez à une conscience planétaire.

L’aspect de paix par contre doit être fortement travaillé et je vais vous dire aussi quels sont vos ennemis dans cette paix, parce que vous avez des ennemis, pas vraiment réels, c’est aussi de l’ordre d’une information d’une autre dimension, mais nous en reparlerons. Mais par contre le bien-être animal doit être une cause primaire sur votre planète.

Il est temps de cesser d’élever des animaux pour les manger, de manière aussi massive que vous le faites, parce que cela aussi fait partie de la paix. C’est un massacre organisé, pour manger, pour manger des aliments dont aujourd’hui, consciemment, la plupart des populations savent qu’ils ne sont pas utiles, qu’il est inutile, sauf quelques fois dans l’année peut-être, de manger de la viande animale, que tous les aliments que vous trouvez dans la viande, toutes ces énergies, vous pouvez les trouver ailleurs, très clairement dans la forme et dans la densité.

Ce n’est pas une information nouvelle, des tas de peuples ont vécu sans tuer le moindre animal et vivent très bien.

Il ne s’agit pas non plus de dire : parce que je sais que le règne animal est un règne sacrificiel qui accepte certains sacrifices en conscience, mais il ne s’agit pas voilà d’être dans cet excès où vous êtes aujourd’hui.

Les milliards, et j’insiste sur le mot les milliards d’animaux tués chaque année, ne constituent pas pour la planète une preuve d’intelligence et de croissance spirituelle, mais constitue très clairement un écart fort avec votre nature véritable.

Encore une fois je n’ai pas dit de cesser tout cela, je vous invite juste à consacrer, consacrer c’est vraiment le mot, les énergies des animaux dans votre planète.

Je vous invite à chiffrer vos propres dégâts j’allais dire.

Je ne suis pas là pour culpabiliser qui que ce soit, il n’y a pas d’erreur, il n’y a jamais d’erreur, tout est utilisé par la Source elle-même pour vous faire avancer, mais c’est une erreur le jour où on sait que ce n’est pas le bon chemin, et aujourd’hui vous le savez. Vous savez que ce n’est pas le bon chemin, ni pour votre planète, ni pour votre santé.

Michael, Raphael, Anael, Gabriel, ont l’habitude de dire qu’en vérité ce que vous consommez contient des informations.

Alors quand il s’agit de fruits et de légumes, ils sont rarement maltraités, bien que certaines cultures prêtent à interprétation sur ce sujet.

Mais pour ce qui est des animaux, ils sont clairement maltraités. Donc vous recevez en vous une information de maltraitance quand vous mangez ces animaux. Vous recevez en vous une information d’abattage, vous recevez en vous une information de devoir obéir, d’être parqués, d’être mis dans un endroit, de ne pas être libre, c’est cette information que vous implantez dans votre corps en mangeant de la viande, si elle vient de n’importe où, qu’elle a été tuée n’importe comment.

Prenez conscience de cela.

Cela peut vous paraitre bizarre qu’un Guide se permette ce genre de message, mais je parle aujourd’hui à une humanité consciente. Je ne culpabilise, encore une fois, personne, je ne tiens absolument pas à cela.

Je vous invite à cette réflexion, je vous invite au changement, je vous invite à modifier vos habitudes de vie, non pas encore une fois en cessant un type de nourriture ou un autre, mais en cessant l’abus de toute violence, envers qui que ce soit et de faire cela dans une certaine sagesse, une certaine rigueur, car aujourd’hui dans cette date qui est de l’ordre de l’été 2019, qui est votre échéance planétaire, ce n’est pas la paix sur la terre même entre les hommes qui m’inquiète le plus, elle dépend des hommes et de leur capacité  à engendrer la paix mais je sais que vous allez être capables de cela, c’est vraiment de comprendre que la paix c’est d’arrêter de faire la guerre cachée contre ces animaux qui perdent à tous les coups, parce qu’ils ne peuvent pas se défendre. C’est un massacre. S’il s’agissait d’hommes vous parleriez bien de guerre et de génocide, mais quand il s’agit d’animaux vous parlez d’élevage.

Prenez conscience que les animaux sont les frères en énergie qui sauvent la planète actuellement. Il vous a déjà été expliqué cela, mais je vais sans doute appuyer encore une fois sur ce petit bouton intérieur, dans votre énergie.

Votre énergie sur terre est composée de quelques règnes, le règne végétal, animal, minéral et humain, principalement. Il y a quelques années une décision devait être prise sur cette expérience Terre, si elle devait se poursuivre ou pas.

Chaque règne est renseigné, le règne végétal et le règne minéral souhaitaient quitter ce plan, disparaitre à tout jamais de la terre, ascensionner parce qu’ils en sont capables et que tout est déjà là, pour cela, dans leur énergie, dans l’information, car chaque plan, chaque vibration possède sa propre intelligence.

Le règne animal n’a pas souhaité cela.

Alors que la discussion était entamée entre le Grand Loup représentant les animaux, et le Grand Arbre représentant les végétaux, le Grand Arbre, plein de sagesse, puisque chacun d’entre eux vit quand même tellement plus longtemps que chacun d’entre vous, alors imaginez le représentant de ces arbres, lui disait que l’humain ne change pas, que depuis des siècles il voit ces humains détruire plutôt que de construire et que la destruction ne fait que s’accélérer, que le respect de la nature ne fait que décroitre.

Les minéraux n’ayant que très peu d’avis mais une très grande sagesse, eux se dire clairement : nous sommes déjà dans notre ADN cristallin, et donc nous avons déjà une communication avec l’être que nous serons, cela ne nous dérange pas de quitter ce plan et de libérer cette planète, pour une autre œuvre, pour une autre expérience.

Le règne animal représenté par le Grand Loup réfléchit énormément pendant ce conseil, mais il a dit ceci : l’homme est capable d’amour envers certains animaux, et d’horreur envers d’autres, mais c’est parce qu’il ne les connait pas, c’est parce qu’il ne veut pas les connaitre. La chance que je souhaite offrir à l’homme, dit le Grand Loup, c’est celle de nous connaitre et de nous reconnaitre comme leurs frères, comme leurs amis, comme n’importe lequel des animaux domestiques à leurs côtés, ceux qu’ils ont appelés domestiques, mais chaque animal accepte cela, avec amour et grâce, car que ce soit un animal ou un homme la seule chose qui est recherchée par ses êtres est l’amour.

Ainsi voyez frères arbres, frères pierres, il s’agit bien ici d’une œuvre d’amour des hommes envers les animaux. S’ils sont capable d’amour, ils peuvent étendre cet amour, et parce qu’ils sont capables de cet amour, et parce qu’ils sont capables d’étendre cet amour, que l’expérience se poursuive. Laissez-les encore évoluer, laissons-leur encore du temps.

La décision fut alors prise, unanimement, de laisser cette expérience se poursuivre, jusqu’à cette échéance de cette année pour voir comment l’homme avait évolué en qualité d’amour, mais il est connu aussi de la part de l’homme, que lorsqu’il est mis au pied du mur, lorsqu’il est mis face à de grands dangers, lorsqu’il est mis face à de grandes responsabilités, il sait évoluer, il sait changer ses responsabilités, ses échéances, peut-être planétaires ou extra-planétaires, mais quand l’homme se réunit c’est souvent pour le meilleur et c’est souvent pour l’amour. C’est cette conscience-là que vous êtes invités à développer, à engager pour vous et envers vos proches aussi.

Alors je vous ai dit toute à l’heure que j’allais vous parler d’ennemi. J’aimerais que vous sachiez que, comme vos corps humains sont admis dans l’ADN cristallin, c’est aussi une sorte de vote inter-dimensionnel qui permet cela, et bien vous allez être de plus en plus sensibles à toutes les informations, bien sûr, mais cela signifie aussi que vous allez être sensibles au plan supérieur et au plan inférieur de votre être. Cela signifie que vous allez pouvoir entendre autant les anges, que ceux que vous appelez les démons, parfois.

Alors, pour ceux qui sont entrainés à cela, il est assez difficile déjà de percevoir parfois, pas toujours, heureusement, ce qu’est la lumière et ce qu’est l’ombre.

Mais pour ceux qui n’y sont pas entrainés du tout, clairement vous allez recevoir des informations de partout, vous allez recevoir des informations vous incitant à tous les vices, comme étant ce qu’il faut faire pour être plus libres. Ne vous y trompez pas. Ce qui cherche à vous informer et à vous prendre de l’énergie ici, c’est bien l’astral, c’est bien l’ombre, ce sont bien des entités de ce plan inférieur qui cherchent, à un moment où vous allez évoluer, à vous détruire, à vous prendre un maximum d’énergie.

Alors je demande à tous les canaux de cette Terre de faire très attention et de prendre le temps de pointer leur énergie vers le positif, de pointer leur énergie vers les plus hauts plans vibratoires, même si beaucoup reçoivent des avertissements en ce moment, cela reste quand même le haut plan vibratoire qui ne veut pas que cette expérience échoue et qui veut être votre guide vers cette lumière intérieure et extérieure, que vous pouvez vivre sur votre planète, incarnés.

Mais pendant ce temps-là, alors que vous êtes en train d’être de plus en plus vibrants, certains reçoivent des messages d’énergie les obligeant à commettre des actes totalement répréhensibles envers leurs proches, envers leurs familles, envers les êtres à leurs côtés, en choisissant l’égoïsme plutôt que la multitude. C’est d’ailleurs à cela, souvent, qu’on reconnait ces messages, ces vibrations entre guillemets basses.

Elle vous invite à un je, mais pas à un je pour grandir et l’offrir à l’autre, mais à un je pour grandir et dominer les autres, la domination n’est absolument pas le bon modèle, vous vous en doutez bien.

Même si ces entités ont la capacité de vous emmener dans les plus grands postes, parce qu’elles savent très bien manipuler et bien sachez ceci : si vous êtes ouverts à la communauté, si vous ne voulez de mal à personne, vous savez que vous êtes sur la bonne voie, mais si vous commencez à vouloir du mal à quelqu’un, à une certaine catégorie, c’est que vous n’êtes pas sur la bonne voie, vous n’êtes pas sur la voie de l’élévation la plus grande et ce qui vous enseigne n’est pas la lumière, mais l’ombre.

Dans ce combat entre la lumière et l’ombre, qui a toujours été présent mais qui sera de plus en plus troublant pour vous, parce qu’avec des messages réellement perçus avec des choses que vous pensiez être vrais, souvenez-vous toujours que la lumière vous donne son énergie, et que l’ombre vous prend de l’énergie, c’est un indice.

Souvenez-vous toujours que l’ombre visera à ce que vous soyez l’élu, celui qui réussit, et à ce que la lumière veillera toujours à ce que vous vous reconnaissiez dans la lumière et à ce que vous puissiez dispenser cette lumière, mais pas pour vous seuls, mais pour la multitude, pour un maximum de personnes, au mieux de vos capacités.

Souvenez-vous que l’ombre vise toujours à diviser, et la lumière vise toujours à rassembler, à rassembler dans la paix, la joie, l’amour, pas à créer des élites, pas à créer des gens qui savent et d’autres qui ne savent pas, mais bien à toujours entrainer dans un mouvement positif tous ceux que vous pouvez prendre avec vous, tous ceux pour qui vous pouvez rayonner, car cet ADN de lumière, cet ADN d’amour,  cet ADN cristallin rayonne toute la lumière Christique possible et imaginable de votre plan actuellement. Vous êtes capables d’une tellement belle lumière, ne la gâchez pas pour des œuvres basses ne visant qu’à satisfaire que votre propre volonté.

L’œuvre doit toujours être commune.

C’est ici le message que je voulais vous dévoiler pour 2019, vous engageant à la paix entre principalement le règne humain et le règne animal, vous l’aurez compris.

Cette paix elle est nécessaire parce que vous avez cette possibilité de réussir ce palier, si vous ne le réussissez pas la planète va reprendre ses droits et de grandes catastrophes planétaires pourraient arriver, j’insiste sur « pourraient arriver » parce que vous avez toujours la possibilité de changer n’importe quand cette énergie et ce plan. Mais c’est quand même une forte probabilité si rien ne change.

Mais vous avez aussi cette possibilité d’entrer dans la lumière, et d’entrer réellement dans un nouvel âge d’or, dès cette année, en lâchant les définitions du je pour le nous, en lâchant ces définitions qui disent moi, les autres, en lâchant ces définitions qui disent je garde, et qui remplacent par j’offre, je partage.

Ce sont des valeurs qui peuvent se dispenser cette année, nous vous y aiderons encore une fois. Nous vous aiderons à trouver les voies et les moyens pour cela, tous types de moyens, et si vous nous appelez à vos côtés, bien sûr que nous vous aiderons.

Nous sommes un peu comme des grands frères qui voulons aider cette humanité à se dépasser, à dépasser ce stade non pas de l’enfance, mais d’une certaine adolescence agitée, pour revenir un peu dans la paix et la maîtrise qui est la vôtre en réalité, quand vous êtes associés à votre Divinité.

Cette Divinité veille sur vous et sur votre œuvre à chaque instant.

 

Commentaires

Archange Raphael, 8 Janvier 2019, les énergies de Guérisons de 2019, pourquoi certains ne guérissent pas, l adn de cristal….

Channeling du 8 Janvier 2019, retranscris par Michèle Canal de Lumière.

Je suis l’Archange Raphael, heureux, très heureux, d’être parmi vous ce soir. Alors régulièrement on me prête l’énergie d’être un ange de guérison et c’est sans aucun doute de guérison dont je veux vous parle ce soir.

La guérison n’est pas un acte, j’allais dire, de suppression de la maladie, c’est un acte de suppression d’énergie densifiées perturbantes. Ainsi dans notre point de vue énergétique à nous anges et guides, la guérison c’est tout simplement reconnaitre qu’on a laissé une illusion, une énergie, entrer en soi et qu’on lui a fait trop de place à cette énergie perturbante, donc c’est vrai que vous trouverez souvent dans vos littératures, et c’est juste, que votre corps veut vous informer et qu’il va emmagasiner beaucoup d’informations, dans des endroits précis, dans des endroits schématiques, dans des endroits symboliques pour vous parler, mais ce n’est pas, et ce n’est plus une obligation bien sûr.

Il s’agit vraiment de comprendre que derrière toute maladie, toute maladie, il y a un stress, il y a une peur et c’est ce mot-clef de peur qui entraîne toute maladie, sans aucune exception. IL y a toujours des peurs derrière des maladies, que j’allais dire contractées en cours de vie. Si vous avez une maladie à votre naissance c’est qu’elle fait partie souvent de vos choix d’incarnation.

Il s’agit là de quelque chose dont je ne parlerais pas mais qui est bien de l’ordre de vivre une expérience particulière, dans un corps particulier, alors que les autres maladies semblent être ajoutées. Alors parfois le corps est aussi capable, je voudrais que vous le sachiez, d’utiliser une maladie pour guérir une maladie.

C’est-à-dire que certains virus, certaines bactéries que vous contractez, sont en fait venus vous sauver et pas vous détruire, sont en fait venus digérer des informations en vous, et c’est pourquoi il arrive aussi bien souvent que ce que vous appelez maladie soit en fait un phénomène, le mot « expurgation » n’est pas correct, mais un phénomène en tout cas d’expulsion de votre corps d’une énergie qui n’a rien à y faire.

C’est pourquoi, très souvent, après certaines initiations énergétiques, après un certain encadrement dans l’énergie, beaucoup d’entre vous passent par une maladie, une sorte de libération par la maladie. Ici clairement ce n’est pas une maladie, c‘est juste que justement au contraire l’acte de guérison passe par ces symptômes. Alors c’est difficile, parce qu’il va donc, vous l’aurez compris, falloir distinguer une maladie correspondante à des informations que vous avez emmagasinées, et ce que vous appelez maladie et qui est en fait un moyen pour votre corps de supprimer des informations de votre programmation intérieure, quelque chose qui est de l’ordre d’un émonctoire, d’une purge, salutaire. Et bien la distinction n’est sans doute, j’allais même dire, pas à faire. Car en vérité, lorsque vous nous priez de vous aider, à travers le cercle de guérison, ou à travers d’autres méthodes quelles qu’elles soient, nous aidons toujours, nous aidons toujours l’œuvre, mais si l’œuvre persiste encore quelques jours, c’est qu’elle a quelque chose à faire ici, quelque chose à nettoyer et qu’il est important que cela soit fait ce nettoyage.

Ainsi certains d’entre vous devraient peut-être bénir certaines « maladies flash » qui ne durent qu’une semaine. C’est lorsque cela devient chronique ou qu’elles durent très longtemps où vous êtes en droit effectivement de vous poser quelques questions, de ce que vous avez accepté à l’intérieur de vous.

Alors un autre guide après moi, viendra vous parler de ce que sont les énergies de cette année, de ce 2019 de votre expérience. Mais moi j’aimerais d’abord vous dire qu’un des grands changements de cette année, c’est cet écart de plus en plus faible que vous allez vivre avec votre Divinité, c’est ce ressenti de plus en plus fort que vous allez ressentir avec votre Divinité, vous allez être de plus en plus intuitivement informés. C’est très délicat de vous annoncez cela mais je vous l’annonce avant de l’engrammer, avant de le transformer en information qui vont devenir des maladies. Je vous l’annonce car quand vous allez être informés intuitivement de ce qui se passe dans ce monde, de ce qui se passe pour vous, vous allez vous apercevoir qu’énormément d’entre vous et qu’une grande part de ce que vous faites ou de ce que vous êtes ne correspond pas à votre plan idéal. Tout est utilisé pour que vous avanciez, ne vous inquiétez pas, mais en tout cas que vous avez été placés sciemment dans l’erreur pour éviter de développer votre plein potentiel, dans plein d’espaces, de parties de vous-mêmes, de versions différentes de vous-mêmes.

Donc cela veut dire qu’évidemment 2019 sera une année de révélation, du fait qu’on vous emprisonnés dans des dogmes, du fait qu’on vous a emprisonnés dans une éducation, du fait que vous êtes en fait dans une prison tout à fait contrôlée par certains dirigeants, et cette envie de liberté que vous allez vivre, elle va être pour tout, même pour vous qui vous êtes enfermés dans vos propres dogmes et vos propres exigences. Libérez-vous, il est temps de vous libérer de tout cela.

Il est temps d’agir d’abord sur vous-mêmes pour vous libérer de vous-mêmes, car l’acte de guérison est un acte de libération. Vous libérez l’information, vous libérez la maladie, vous ne la guérissez pas, c’est une information que vous avez emprisonnée. Dès lors, quand nous opérons ce que vous appelez un acte de guérison, la vérité c’est que nous enlevons l’information de votre corps, le corps ensuite se répare tout seul.

Votre corps est une machine fantastique, bien sûr on peut l’aider, régénérer de la matière par la lumière, mais ces technologies de lumière, de vibration, commencent même à arriver dans votre monde, vous en serez bientôt vous-mêmes capables.

Mais en tout cas, enlevez l’information, enlevez les informations que vous avez acceptées, c’est ce qu’il y a de plus important pour opérer en vous la guérison d’une situation, d’une maladie, d’un environnement, quel que soit ce que vous voulez guérir. Alors il va s’agir d’avoir une attitude très ouverte et de se dire que vous acceptez de libérer, vous acceptez de libérer toutes les énergies qui ne servent pas les plus hauts plans de votre conscience, qui ne servent pas les plus hautes énergies dont vous êtes capables sur ce plan, les plus hautes énergies de l’œuvre que vous pouvez exposer à ce monde. Lorsque je dis cela je sais que certains vont résister, parce que des couples vont se casser, parce que des gens vont quitter leur travail, parce que les gens vont sembler se rebeller contre une situation, une architecture, une organisation, un gouvernement même, cela fait partie de cette libération.

Mais tout cela doit être fait dans la paix, dans l’acceptation d’autre chose, dans l’acceptation d’un autre modèle d’existence et de vie. Beaucoup d’entre vous ne vivent pas la guérison, parce que lorsqu’une information est libérée, il vous appartient après de ne pas remettre à l’endroit de cette libération la même information, je vais m’expliquer.

Très souvent une maladie correspond à une somme de croyances que vous avez acceptées, vous pouvez aller voir un thérapeute, quel qu’il soit, il vous libère de cette maladie temporairement, mais vous reproduisez les mêmes croyances, les mêmes erreurs, les mêmes modes de vie, la même éducation, même j’allais presque dire que ce que vous mangez compte là-dedans.

Mais si vous continuez à avoir les mêmes habitudes de croyance et les mêmes habitudes de vie, et bien à l’endroit qui aura été entre guillemet vide d’information sur lequel vous aurez exercé l’art de guérison, les mêmes informations vont se remettre. C’est ainsi qu’on obtient des pathologies que vous appelez chroniques.

Elles correspondent aussi à des méthodes chroniques de travail, des méthodes chroniques de croyance, des croyances donc que vous évoquez sans cesse, dont vous êtes persuadés qu’elles sont vraies, et qui se répètent encore et encore, alors le corps continue à parler par le même endroit, alors vous continuez à accepter des informations. Pensez-vous sérieusement que cela soit utile ? Bien sûr que non ce n’est plus utile dans votre temps d’incarnation actuel en tout cas.

Sachez ceci : pour remplacer une information par une autre, il faut passer par un acte de pardon, et qu’est-ce que c’est le pardon ici ? Et bien c’est :

« Seigneur » par exemple,

« je demande la libération de cette maladie, je demande la libération de cette information en moi, mais en même temps je vais changer cela dans ma vie, en même temps je vais pardonner à celui qui m’a offensé, je vais cesser de me battre contre mon voisin, je ne vais faire aucun procès à qui que ce soit, je vais même annuler tous les gens contre qui je voulais me battre »

,  ce types d’actions , allant vers la paix avec une autre personne, peuvent très facilement allez combler l’énergie de vos anciennes croyances, de votre ancienne maladie. Ces types d’énergie du pardon dans la paix, du pardon par l’action différente pour amener plus de paix en vous, ces actions-là visent vraiment à votre guérison permanente et pas temporaire.

Alors la guérison permanente, l’activité de réception d’information pure, elle consiste à libérer chaque jour un peu plus de vos croyances. Libérer un peu plus de vos croyances chaque jour, cela ne veut pas dire non plus devenir quelqu’un d’autre, peut-être pourriez-vous être la même personne, mais il s’agit juste de comprendre que l’œuvre de Dieu s’exerce à travers vous, et que ce n’est pas à vous de décider (nda : de décider seul) de l’œuvre de Dieu.

Ce que je veux dire ici, c’est que quand vous comprenez que ce qui se passe est voulu par votre âme, la Divinité, et votre conscience incarnée dans le corps, alors vous comprendrez que rien de ce qui arrive n’est en fait la raison de vous punir ou de vous faire vivre quelque chose de négatif, mais la raison de vous faire apprendre une autre voie vers l’amour qui est le sens véritable de votre existence. Je voudrais que vous sachiez qu’un être plein d’amour et de compassion n’est pas malade. Le corps peut encore avoir de vieux réflexes et subir les pensées, les informations d’autres personnes, mais le corps n’est plus malade par lui-même, lorsqu’on est plein d’amour. Là aussi, je dois aussi vous parler de cela. Votre corps, la santé dans votre corps dépend de ce que vous pensez de vous-mêmes, mais dépend aussi des pensées que les autres émettent envers vous, c’est pourquoi certains doivent sans doute lutter, je n’ai pas d’autre mot ici, lutter contre ces invasions d’énergies négatives destructrices venant de la part d’autres vous-mêmes.

Vous ne vous en rendez pas compte, parce que vous n’utilisez pas votre libre arbitre pour vous en dégager, mais chaque mot prononcé contre vous est équivalent à un sort jeté contre vous, à une information qui vous est envoyée. Si l’on n’a cessé de vous répéter que vous êtes un imbécile, ne vous étonnez pas de petit à petit avoir une pathologie qui va réduire vos capacités mentales, pour devenir l’imbécile, l’information, que vous avez finalement acceptée quand vous vous êtes dit oui ils ont peut-être raison, parce que cela c’est l’accepter cette information. Ne l’acceptez pas. Choisissez vos informations. De même vous ne pouvez pas toujours savoir tout ce qu’on dit sur vous, tout ce qui est pensé de vous, car pour celui qui est rempli de l’amour des autres, lui aussi est protégé et préservé de tout mal, mais pour celui qui est maudit par tout le monde, celui-ci effectivement subit le sort de ces personnes, le sort envoyé par ces personnes. Il y a toujours un choc en retour et envoyer du négatif c’est aussi s’apprêter à en recevoir. Soyons clair, ici la loi karmique joue tout à fait son rôle. Mais je vous invite donc régulièrement à utiliser votre libre arbitre et à dire en conscience : ici et maintenant je renvoie, à chaque personne qui les a prononcée, toute parole négative, toute intention négative, toute énergie négative pour moi, toute énergie qui ne vise pas à mon plus haut plan de conscience. Je ne renvoie pas cette énergie vers eux pour qu’ils la reçoivent en négatif mais pour qu’elle soit neutralisée aussi, parce que c’est cela pardonner, je vous explique.

Si ces gens ont émis envers vous une pensée négative, ils devront vivre la même charge négative que celle qu’ils vous ont envoyée. Si vous leur rendez cette charge, elle va se neutraliser, ils vont à nouveau repartir dans leur état originel, dans l’état 0. Ils ne vont pas vivre le mal, simplement ce message qu’ils vous auront envoyé va retourner à sa source, donc tout va être neutralisé ici dans cette expérience. Comprenez donc qu’il y a en vous des énergies que vous avez importées de vous-mêmes, par vous-mêmes, pour vous-mêmes, parce que vous les avez acceptées ces énergies, ces informations, et puis aussi des énergies, des informations que vous avez acceptées de par votre travail, votre éducation, votre famille, vos proches, tout ce qui vous a été dit et que vous avez accepté comme étant vrai. Simplement si cela est faux pour vous, n’est pas juste pour vous, ne résonne pas pour vous, cela finira de toute façon par avoir un écho dans le corps sur votre propre santé, et dans une année, dans un début d’année où vous avez l’habitude chers amis de dire : bonne année, bonne santé, comprenez bien que cette bonne santé qui est tout de même la base d’une vie dans l’expérience positive, et bien cette santé elle dépend de votre qualité de pensée envers vous-mêmes, et envers les autres.

Donc la qualité des pensées que vous avez pour vous, la qualité des pensées que vous avez pour l’autre, seront votre qualité de santé cette année. Si certains d’entre vous se trouvent aujourd’hui dans la maladie et qu’ils disent : « ces imbéciles ne me soigneront jamais, ils ne savent pas ce que j’ai, ils font n’importe quoi », ces énergies négatives que vous leur envoyez sont une perte d’énergie pour vous inutile. Je vous invite plutôt à dire : « Seigneur éclaire-les, éclaire-les du bon message, éclaire-les du bon soin à me donner, éclaire-les des bonnes circonstances, montre-leur comment ils peuvent m’aider ». Parce qu’il vaut mieux dans ce cas-là éclairer ceux que vous pensez, ceux que vous pensez j’insiste être sombre, plutôt que de maudire ces derniers, c’est inutile.

C’est pourquoi dans ces paroles christiques qui sont : pardonne-leur ils ne savent pas ce qu’ils font, vous pouvez aussi voir le réel pardon, l’œuvre du pardon, l’œuvre Divine. Pardonne-leur ils ne savent pas ce qu’ils font, ce n’est pas : c’est terrible ce qu’ils me font, mais bien : montre-leur un autre chemin, montre-leur une autre voie. C’est terrible ces violences que vous pouvez voir à la télévision. Non. Vous pouvez modifier ces pensées par : qu’il leur soit montré un chemin juste, simple et en paix, pour continuer cette œuvre juste.

Beaucoup d’entre vous, dans cette année, vont recevoir des nouvelles énergies, par des initiations nocturnes, conscientes, inconscientes. Ces initiations vont devoir aussi travailler à l’intérieur de votre corps pour aligner votre corps à l’arrivée de cet ADN cristallin dont vous avez peut-être déjà entendu parler. Cet ADN cristallin est une faculté, une énergie que vous recevez en vous, de par l’univers, vous n’avez rien à faire, c’est la position de votre planète dans l’Univers qui aujourd’hui détermine cette arrivée cristalline, et bien cet ADN cristallin va vous rendre très sensible à toutes les informations, positives ou négatives. Beaucoup d’entre vous vont avoir l’impression d’être un peu hystériques, d’être très en joie ou très en pleurs, c’est aussi une des caractéristiques de l’implantation de cet ADN cristallin en eux. Alors c’est plutôt de bon augure parce que cela va vous permettre d’être de plus en plus sensibles aux messages d’en haut bien sûr, aux messages de l’au-delà même, de vos morts qui vont bientôt pouvoir vous parler beaucoup plus clairement, vous en entendrez parler sans doute, mais cela va aussi vous perturber parce que va faire en sorte que, quand vous allez accepter des peurs, quand vous allez accepter des informations négatives, cela va agir aussi plus rapidement en vous qu’auparavant. Alors il s’agit presque quasi quotidiennement, de savoir se nettoyer, se purger de toutes ces énergies.

C’est sans doute ce qui était fait dans une de vos époques pour, chaque soir, prier, prier pour s’endormir sans qu’aucune de ces informations ne soit envoyée la nuit. Oh vos anciens avaient déjà cette connaissance que vous avez perdue, qui est que lorsque vous partez la nuit vous partez avec la somme de vos consciences, la somme de vos connaissances, la somme des informations que vous avez acceptées et que ce sont ces informations, ces croyances que vous avez acceptées qui créent une nouvelle expérience, un nouvel espace, et un nouveau temps que vous appeler la vie et demain. Alors avant d’envoyer toutes ces croyances à demain, prenez le temps, avant de vous endormir mes amis, de prier, de remercier pour tout ce qui est remerciable sur cette planète, de remercier d’avoir un toit, de remercier d’avoir à manger, de remercier la vie qui coule en vous. Et puis demandez à pardonner, donc à recevoir une autre vision pour ce que vous vivez que vous ne comprenez pas : aide-moi à comprendre oui, ne maudit pas, ne maudissez rien.

Demandez peut-être à voir différemment, ou à ce que d’autres perçoivent différemment les choses. Il en sera fait selon leur libre arbitre, pour ce qui est des autres. Mais en tout cas de votre côté, n’ayez pas de pensée négative envers qui que ce soit, ni vous-mêmes, ni quelqu’un d’autre. Cela est totalement contre-productif pour la santé de corps cristallin. Un cristal doit être pur, donc pour être pur, pour recevoir la vibration la plus haute qui soit, il s’agit qu’il soit dans le moment présent, sinon vous ne vibrerez pas dans l’expérience de ce corps cristallin, il n’est valable que dans le moment présent. Cette énergie ne peut recevoir d’information que dans le moment présent, que dans la vibration du moment présent, et dans un état de paix relatif. Cela vous a déjà été dit bien sûr, des dizaines de fois, des centaines de fois peut-être, mais avez-vous appliqué cela ? Vous êtes-vous permis, vous êtes-vous autorisés de recevoir cette paix, même si ce n’est que quelques secondes, quelques minutes, dans votre corps, afin de pouvoir aligner et recevoir l’alignement parfait de ce cristal, de cette énergie cristalline qui vous traverse.

Je suis intervenu aujourd’hui donc, pour vous dire que les guérisons par notre appel fonctionnent, que si des morceaux de maladies restent c’est que parfois elles doivent expurger quelque chose, mais qu’en tout état de cause, pour ne pas qu’elles reviennent, ou pour ne pas qu’elles persistent, vous devez changer quelque chose en vous. Vous devez effectuer un pardon, effectuer une œuvre positive, ce que vous appelleriez, peut-être dans un ancien temps, des « bonnes actions », afin de venir compenser cette énergie, cette information, plutôt que de continuer à ressasser les mêmes croyances, les mêmes peurs, les mêmes angoisses. A chaque fois vous répétez : oui mais, oui mais, oui mais, à chaque fois que vous dites cela vous répétez ce qui finalement vous fait le plus de mal, vous répétez finalement ce qui enfonce les choses. Il ne s’agit pas de nier la réalité, mais de voir cela sous un autre angle, de cesser de le voir systématiquement sous le même angle. Alors beaucoup de vos thérapeutes vont pouvoir vous aider à voir les choses sous un nouvel angle.

Par vous-mêmes si vous êtes dans une chasse compulsive des peurs, vous allez toujours utiliser la même arme comme je dis toujours, il s’agit toujours de changer d’arme contre vos peurs, et pour cela vos thérapeutes sont là pour vous aider, à percevoir, à voir, à dépasser les choses. Faites-leur confiance, trouvez des gens qui résonnent avec l’énergie que vous avez, faites-leur confiance aussi.

Cela prend du temps, car lorsque la pathologie, l’exercice ou les choses à modifier datent de dizaines d’années, si le changement peut être instantané, la modification dans le corps généralement prend quelques mois, mais pendant ces quelques mois il vous faudra vous aussi, encore une fois, changer d’attitude, être prêts à faire autre chose. Qu’êtes-vous prêts à donner pour votre guérison ?

 

Il ne s’agit pas d’argent ici, il s’agit vraiment d’œuvrer dans la matière, pour la paix, par la paix et par le pardon. Parce que c’est cela qu’il va falloir donner pour combler correctement l’énergie de votre corps, donner de l’amour en fait, le pardon c’est une forme d’amour. Toute forme d’amour est apte à remplir correctement les vides existentiels à l’intérieur de vous, et vous savez très très bien qu’à chaque fois que vous ressentez du vide en votre âme, c’est de l’amour dont vous avez besoin pour combler ce vide, sous quelle que forme que ce soit.

Voilà ce soir ce qu’était mon message sur les énergies de guérison que vous traversez actuellement, sur ces premières modifications que votre corps enregistre avec cet ADN cristallin dont nous reparlerons dans d’autres mois, pour vous expliquer vraiment comment le mettre en œuvre, comment l’activer. Mais d’abord, et avant d’activer cela il faut passer sans doute une sorte de « permis de cristal », donc prendre clairement le temps de modifier ses attitudes et ses pensées déjà envers soi-même, parce qu’il est inutile de mettre en route, d’activer cette énergie en vous si vous vous voulez énormément de mal, vous pourriez vous tuer très rapidement, vous pourriez faire disparaitre ce corps en tout cas dans l’expérience, très rapidement. Il est évident que vous êtes immortels en âme, mais c’est bien dans l’expérience physique que cet ADN cristallin se pose, ce n’est pas une vue de l’esprit, vous verrez, c’est quelque chose de bien présent, existant, réel diriez-vous.

Moi Archange Raphael je suis à vos côtés, pour chaque acte de guérison, pour vous aider à poursuivre le chemin, quel que soit le chemin que vous décidez de prendre, je peux vous y accompagner, sans jugement, dans la plus grande des paix. Merci de votre écoute.

Je vous laisse à présent avec un autre guide, une autre énergie.

 

Note de Sylvain : Ce message était en réception des énergie de Raphael, Michael , Gabriel et Anael.

 

 

 

Commentaires
micka 8 12

Archange Michael 4 décembre 2018

Channeling du 4 Décembre 2018, Retranscris par Michèle Canal de Lumière, dessin de Marianne Lemarchand

Je suis Michael, bonjour à tous chers maîtres.

Merci de votre conscience ce soir. Merci de l’expérience que vous vivez même, à l’écoute à la lecture de ce message, car c’est une belle expérience que de comprendre qui vous êtes. J’ai travaillé avec les énergies du ciel, avec mes anges, à préparer le plan actuel sur votre planète, à préparer cette phase de changement, à préparer la possibilité que vous avez de contacter d’autres mondes visibles, à contacter d’autres mondes invisibles, cela est prêt, en même temps, dans la même visibilité. Vous entrez dans un espace, dans un temps, dans un potentiel qui vous autorise, beaucoup plus facilement, à communiquer avec l’invisible et avec d’autres visibles, avec vos frères galactiques. Vous verrez de plus en plus de gens le faire, de plus en plus de gens recevoir des énergies venant d’ailleurs.

Cette grille, l’activation de cette grille cristalline que nous avons mise autour de la planète, permet vraiment de vibrer à ces énergies-là de manière très sensible, mais il faut vous autoriser à être sensibles aussi. L’engin j’allais dire, la méthode, est très très très fine. Il s’agit de rester centrés dans le moment présent, de respirer pour vous ancrer, d’être certains que vous êtes bien ici et maintenant, pas en train de vous plonger dans vos passés ou vos futurs hypothétiques, et qu’ici et maintenant vous décidez de vivre l’expérience de ce fil ténu, très fin, qu’est la communication avec les plans subtils. Cela vous est rendu possible maintenant, de nouvelles vibrations apparaissent, de nouveaux soins d’énergies arrivent, de nouvelles possibilités de guérison, comme vient de l’évoquer Marie, simplement en vous connectant à cette grille d’énergie, à ceux que vous pouvez appeler les médecins du ciel, à ceux que vous pouvez appeler les « anciens » de la terre, qui sont aussi dans l’invisible mais présents à vos côtés pour vous aider à guérir chaque situation, en vous et pour vous, même les situations globales, et cela demande encore une fois d’être centrés dans le moment présent, d’être sensibles, de ne rien vouloir pour demain ou hier, mais sans doute d’être posés, là maintenant, dans votre maîtrise, chers maîtres, sur ce que vous sentez être bon pour vous et l’humanité, d’être centrés, concentrés.

Ce sont des mots que l’on ne prononce plus, mais vous devriez, centrés, concentrés, tenaces, dans ce que vous voulez, pas sur ce que vous ne voulez pas, pas sur ce que vous ne voulez plus, mais sur ce que vous voulez maintenant, maintenant ressentir, pas demain, maintenant. Donc n’allez pas vers de grands grands projets, simplement sur ce projet ici et maintenant, d’être heureux, d’être en paix, d’être stables, de ressentir ce que vous voulez. Si vous voulez vous autoriser dans l’instant, là maintenant, à dégager la colère qui est en vous, autorisez-vous-le, là, ici, maintenant, pas en la projetant sur quelqu’un d’autre, en la laissant vous traverser cette énergie, en la libérant, car c’est vous qui vous emprisonnez dans votre propre sphère de colère, dans votre propre sphère d’énergie, dans votre propre sphère de joie parfois, parce que certains d’entre vous n’osent pas exprimer leur joie.

Peu d’entre vous osent exprimer même la gratitude de ce qu’ils ont, comme Marie vous l’expliquait, mais cela aussi c’est une énergie qui reste enfermée en vous. Vous savez on n’est pas malade que par malheur, on est parfois malade par joie non exprimée, par défaut de gratitude, et parfois il vous faut un organe qui ne fonctionne plus pour vous dire : ah c’était merveilleux quand il marche. Mais quand il marche vous renoncez à le remercier de marcher. Vous faites pareil avec vos frères et vos sœurs, vous faites pareil avec ces gens qui vous aiment, qui vous aident, vous n’êtes en gratitude pour eux que quand ils ne sont plus là. C’est pour cela que je vous dis que vous perdez le moment présent. Qui demain va décrocher son téléphone pour appeler quelqu’un envers qui il a une grande gratitude, pour lui poser un mot, le remercier ou la remercier même de l’épreuve qu’il lui aurait fait subir. Ces énergies sont libératrices. Vous êtes donc invités à accroître votre sensibilité, mais pour accroître votre sensibilité voilà il vous faut vous libérer, libérer les énergies que vous avez décidé de garder en vous.

Alors, sans doute certains d’entre vous me diront : mais Michael je ne sais pas quelles sont ces énergies que j’ai refusé de libérer. Mais si vous ne savez pas, observez ce que vous ne savez pas. Rentrez en vous, soyez certains j’insiste d’être dans le moment présent, bien plantés là et observez. Observez ce qui arrive, ce qui remonte spontanément à la surface. Comprenez que vous êtes une coupe de cristal avec du champagne à l’intérieur. Si vous bougez bien sûr vous allez voir des bulles passer, mais il y en aura tellement vous ne pourrez pas vraiment toutes les observer. Mais si vous vous stabilisez, vous verrez cette bulle au fond du verre commencer à se former et remonter dans le verre. C’est pareil avec vos expressions intérieures, c’est pareil avec vos peines avec vos joies, avec ces choses non exprimées.

Plus vous êtes en paix et plus vous vous donnez l’occasion de vous observer. Vous donnez l’occasion à votre âme, à votre énergie d’observer cela. Je ne vous ai pas demandé de le juger ou de le condamner, cela vient d’être exprimé, mais simplement de l’observer : « ok, merci, ah il y avait cela, mais je vois que cela se libère merci ». Comme des petites bulles de champagne. Buvez cette coupe de la vie, buvez cette coupe de champagne que représente votre existence. Profitez-en, non que cela ne durera point, mais que cela est une réelle opportunité d’amour, toujours, l’amour de goûter ce champagne, cette vie en vous. Alors dans ces moments de fêtes où beaucoup d’entre vous vont le boire ce champagne je vous invite vraiment, à chaque coupe, à penser à ce que je viens de vous dire, à penser que vous êtes le verre contenant cette vie, ce champagne, et que chaque petite bulle ne peut être vue que si vous cessez de vous agiter, et pour qu’il y ait bulle, il faut qu’il y ait imperfection, mais la majorité d’entre vous avez décidé de cette imperfection. Ne la rejetez pas, elle est ce qui permet à ces énergies de s’offrir à vous pour être libérées, car c’est vraiment le mot liberté qui va remonter à la surface, c’est vraiment le mot amour même de cette liberté, là maintenant, des libertés simples chers maîtres, parce que c’est bien vous qui décidez, des choses simples, des événements simples, rien de compliqué, rien de trop tendu, des plaisirs simples, de partager le pain et le vin pour certains, de partager des moments, d’ouvrir ces énergies, de permettre à d’autres d’ouvrir leurs énergies sans forcer, car vous ne pouvez le faire qu’en obtenant d’abord de vous ce que vous voulez obtenir de l’autre.

Ne demandez pas de l’amour, offrez-vous d’abord à vous de l’amour, alors vous verrez que vous n’en avez plus besoin, et que tout ce que l’on va vous offrir ce sera un plus, ce sera merveilleux, ce sera puissant, ce sera fort, parce que ce sera plus que vous-mêmes, un cadeau de l’existence, pas le minimum requis pour vivre, mais bien un cadeau de l’existence, qui vous est apporté à chaque instant.

Le plan planétaire qui se déroule actuellement, je viens de vous l’expliquer, vise à vous aider à entrer en communication avec d’autres énergies, d’autres vibrations. Vous le sentez, les vérités intérieures remontent à la surface, comme ces bulles. Mais la coupe existe pour vous et de manière holographique, pour vous, pour votre ville, pour votre département, pour votre région, pour votre pays, pour votre planète, pour votre univers tout entier, car cette grille cristalline n’est pas vouée qu’à la terre mais bien à l’espace entier de votre univers. Alors en étant reliés à ce tout, faites-vous confiance aussi dans la possibilité de cette liaison et n’ayez pas peur, globalement, grandes, je dirai majoritairement, les énergies extérieures sont bien plus douces que les vôtres. Vous avez tellement d’énergies, pas imparfaites, tout est parfait en vous, mais fluctuantes en vous, rien de vraiment stable.

Vous savez, il m’arrive régulièrement de discourir avec beaucoup d’entre vous et de vous dire : je te demande de travailler cela pendant 1 mois, 2 mois, 3 mois, et j’entends toujours la même réponse : ah autant que cela ! Il y a 15 ans, 20 ans quand je parlais à quelqu’un et que je lui disais de travailler pour moi, avec moi pendant 3 ans, il me remerciait, et aujourd’hui votre humanité vient quasiment me maudire d’avoir prononcé 1 mois, 2 mois, 3 mois parce que tout est fait pour que tout aille vite pour vous, tout est fait pour que vous soyez dissolus dans l’énergie.

Donc je vous invite encore une fois à la stabilité de la pensée, à vraiment vous dire que vos pensées doivent être stables, régulièrement replacées, de trouver des temps, chaque heure même 1 minute pour vous recaler, vous reposer en vous-mêmes, de dire : attendez, c’est bon, je me souviens de qui je suis, je me souviens pourquoi je suis là, maintenant, de revenir là dans ce moment présent, de quitter ces : dans 10 minutes, dans 1 heure, demain, le projet de la semaine prochaine, le projet de la semaine dernière, là maintenant je sais qui je suis, je sais pourquoi je suis là, je sais l’amour dont je suis capable et je me l’autorise.

Cette profession de foi diraient certains, cette énergie, vous aidera profondément à avancer, parce qu’elle va vous relier à cette fameuse grille cristalline qui n’est faite en fait que d’amour pur, que d’énergies pures et qui va pouvoir vous emplir encore plus facilement de connaissances, de sciences diraient certains. Vous verrez que votre science peut faire de très gros progrès très rapidement, maintenant avec cette grille-là et que vous allez encore vivre dans les 5 années qui viennent plus de progrès que dans les 50 dernières années, sans que vous ne vous en rendiez vraiment compte.

Il s’agit de simplifier la vie humaine, de trouver un nouveau modèle. Vous n’êtes pas voués à travailler chers êtres humains, vous êtes voués à faire ce que vous aimez faire. Il ne s’agit plus de travail mais de votre œuvre personnelle, de ce que vous désirez accomplir pour les autres, et ne croyez pas que certains métiers seront refusés. L’univers étant totalement équilibré, votre énergie l’est aussi, et chacun d’entre vous sait exactement, dans ces nouvelles énergies qui apparaissent, quelle est sa place.

Laissez cela apparaître, ayez confiance en cela, soyez dans la gratitude comme le disait maître Marie de ce moment présent. Soyez bien centrés dans le moment présent parce que c’est effectivement le moment, et c’est mon message ce soir, où vous pouvez recevoir de nouvelles informations, des choses  plus justes, mais aussi vous pouvez de l’intérieur voir ce qui nécessite d’être abandonné, d’être purifié, d’être nettoyé, d’être pardonné, utilisez les mots et le vocable qui vous plait, l’idée étant toujours de s’autoriser à être encore autre chose, pas à avoir, mais à être autre chose, à ressentir encore de nouvelles énergies, de nouveaux espaces, de nouveaux temps et de recevoir une grâce qui n’est pas une simple promesse de l’univers. Si chacun d’entre vous exerçait cela ne serait-ce qu’1 mois, votre vie en serait transformée à tout jamais, mais qui aujourd’hui s’exerce vraiment 1 mois ? Soyez patients, soyez courageux, soyez tenaces, ne lâchez pas ce fil qui vous mène à l’amour, et je vous promets la vie la plus merveilleuse qui soit. Soyez bénis dans votre énergie, ici et maintenant et recevez tout mon amour pour ce que vous êtes, pour ce que vous faites en ce monde chez maîtres.

 

Commentaires

Maître Marie 4 décembre 2018

Channeling du 4 Décembre 2018

Canalisé par Sylvain Didelot sylvaindidelot.com

Retranscris par Michèle Canal de Lumière

Image de Marianne Lemarchand

 

Je suis Marie, Maître Marie comme certains m’appellent.

 

J’aimerais prononcer avec vous de grands voeux dans ce mois, dans ces instants que vous vivez un peu partout sur la planète. Mon grand vœu est pour l’ouverture du cœur mon grand vœu est pour l’ouverture à la conscience, à l’amour qui vous traverse.

 

Vous pouvez comme cela vivre une période en vous imaginant que tout ce que vous vivez est inadéquat, inopportun, mériterait d’être transformé, ou n’est pas à sa place. Alors, bien que cette loi qui dit que rien n’est immuable, que tout bouge, que tout est en mouvement et impermanent, bien que cette loi existe elle vous invite aussi à vous poser, dans ce mois-ci, dans une grande énergie de remerciements pour tout ce qui se passe. Il ne s’agit pas de maudire l’obscurité mais de saluer la lumière, de saluer la lumière dans une grâce, dans une énergie commune, de remercier que tout soit en train d’évoluer, de bouger d’abord tranquillement, puis dans un mouvement planétaire, dans un mouvement d’envergure, dans un mouvement qui prend une très grande force. Ce mouvement il sera accompagné par la nature.

 

Bien sur l’homme est présent, mais la nature elle aussi se met maintenant en mouvement et en ordre de marche pour recevoir la plus grande lumière qui soit. Le dialogue que j’ai avec vous, à travers Sylvain aujourd’hui, bien que je pense lui passer un message un peu avant Noël pour vous le répercuter, le message que j’ai est un message de réconciliation intérieure et extérieure avec tout ce qui est.

 

Je vous invite à la plus grande des tolérances, je vous invite au plus grand amour pour votre prochain, à pouvoir aider ceux que vous pouvez aider, à pouvoir aimer ceux que vous pouvez aimer. Oh je ne vous inviterai pas à aimer tout le monde, mais à ne maudire personne. C’est tellement important dans l’énergie de comprendre à quel point la lumière passe toujours par la lumière, à quel point on ne peut pas obtenir de résultat positif en passant par quelqu’un qui, sans cesse, maudit l’obscurité, qui sans cesse veut s’appuyer, détruire, en passant par un ancien monde, mais en passant par des esprits lumineux, en passant par des esprits ingénieux, et la nature est ingénieuse, votre univers est ingénieux, un génie devrais-je dire, car des tas de solutions nouvelles peuvent vous être proposées maintenant, dans vos méditations, dans vos espaces intérieurs, dans vos réunions communes. Vous pouvez demander à recevoir cette énergie, cet environnement commun pour chacun d’entre vous, à recevoir le nouveau monde ou d’autres mondes quelque part, car il existe des propositions venant d’autres espaces qui vous parviendront.

 

Cette période de gratitude vous pousse aussi à vraiment vous concentrer sur la lumière, sur ce que vous avez, pas sur ce que vous n’avez pas, sur ce que vous comprenez, pas sur ce que vous ne comprenez pas. Vous cherchez à vouloir encore transformer l’autre, vous continuez à lui vouloir explication, à vouloir qu’il se justifie, à vouloir… mais aimeriez-vous cela de vous-mêmes ? Aimeriez-vous qu’on vous pousse dans ces retranchements de devoir expliquer à chaque instant tout ce que vous faites plutôt que de faire une proposition ?

 

Faites-vous à vous-mêmes, à titre personnel j’entends, une proposition d’amour, une proposition de paix, une proposition de joie. Entrez dans votre intérieur mes enfants, entrez à l’intérieur de vous profondément et retrouvez cet enfant qui veut être aimé tel qu’il est, et pas tel que vous l’avez imaginé ou que d’autres l’ont imaginé. Voyez à quel point chacun d’entre vous, finalement, est un être fragile qui fait au mieux dans son existence humaine, dans une existence duelle. Vous n’avez pas la chance de pouvoir percevoir vraiment tous les possibles en même temps pour la grande majorité d’entre vous, alors vous vous fiez à ce que vous voyez, à ce que vous entendez, mais bien des secrets existent au-delà de cela, bien des vérités vous sont encore cachées, mais ici à l’intérieur de vous vos propres vérités aussi sont donc cachées, puisque vous ne pouvez, j’insiste un peu là-dessus, percevoir à l’extérieur de vous que ce qui existe en vous.

 

A celui qui ne se cache rien à lui-même, il ne sera jamais rien caché, vous trouverez toutes les vérités par bien des voies. Mais à celui qui se cache un tas de choses à lui-même, qui veut se cacher derrière le fait qu’il n’aille pas bien, derrière le fait qu’il soit fatigué peut-être, derrière le fait qu’il soit angoissé, derrière le fait qu’il soit obligé de jouer un rôle, il ou elle, derrière cela se cachent des gens qui sans cesse n’auront qu’une vérité partielle qui leur parviendra, parce qu’ils ne s’autorisent pas à comprendre qu’ils se mentent à eux-mêmes, ils ne s‘autorisent pas à être simples, elles pour changer ne s’autorisent pas à être fragiles, à être sensibles.

 

Autorisez-vous cela, posez-vous dans cette énergie de ce mois, posez-vous dans la gratitude infinie, posez-vous dans cet espace qui vous permet de recevoir beaucoup d’énergie du ciel, pas de demander, entre guillemet j’allais dire, pour vous, mais de demander pour la planète, de demander pour votre pays si vous le voulez, votre contrée, votre espace, votre village, mais essayez de penser plus grand que l’unité que vous êtes, parce qu’en pensant plus grand, vous vibrez plus grand et qu’il existe une loi universelle qui dit que celui qui peut le plus peut le moins et qu’en vérité, si vous offrez votre énergie à une multitude, alors à vous-mêmes cela sera plus simple. En vous concentrant sur un objet, sur une perception, et c’est l’enseignement que nous avons déjà donné mais nous le redonnons, en vous concentrant sur une perception limitée vous ne pouvez obtenir qu’une vision limitée. Autrement dit si vous concentriez à 100 % sur vous-mêmes vous n’arriveriez qu’à 60 % de vous, mais si vous vous concentrez à 100 % sur d’autres personnes sur un groupe, alors il est fort probable que ces 60 % d’un groupe représente 140 % de vous, autrement dit que cela vous permette à travers l’autre, à travers des effets de miroirs, à travers des demandes de pardon à vous-mêmes et à l’autre, eh bien de recevoir à nouveau tout ce que vous avez perdu, d’éveiller en vous cette nouvelle vision, cette nouvelle perception de l’unité, de vous autoriser cette fragilité, de vous autoriser à reconnaitre en l’autre l’unité que vous êtes, c’est-à-dire d’accepter d’être dans une multitude, de ne pas avoir honte, de ne pas avoir peur d’aller à la rencontre de celui qui sait, de celui qui peut aider.

 

Il ne s’agit pas ici de se trouver trop fragile, inutile, complètement j’allais dire irresponsable, mais au contraire, de sentir que c’est tous ensemble que vous avez une responsabilité sur chaque « un », de sentir que l’amour qui se développe en vous grandit à chaque instant, de vous autoriser à vous ouvrir à la multitude. Je vous invite à penser à ces gens que vous aimez, au moins à vos proches. Je vous invite à penser à eux, non en termes de vouloir comprendre leur fonctionnement, non en termes de vouloir savoir ce qui leur passe par la tête, ou pourquoi ils sont ceci cela, comme ceci, comme cela, mais de les voir comme les enfants d’un même groupe, les enfants d’une même classe à laquelle vous participez, d’une même communauté, d’une même fraternité même.

Alors bien sûr quand on parle de fraternité entre frères et sœurs parfois il peut y avoir des échauffourées, parfois il peut y avoir des combats qui se lèvent, mais cela empêche-t-il l’amour vraiment ? En réalité ce n’est qu’une illusion le fait de ne pas aimer sa famille, une illusion que vous vous donnez parce qu’elle rend acceptable les jugements que vous avez perçus, reçus ou même émis de votre part. Mais je vous invite à quitter cette perception et à accepter effectivement d’avoir été celui qui a jugé, qui a condamné, qui a posé questions, mais de vous dire : maintenant je commence à comprendre, comme nous sommes une unité je vais systématiquement récolter ce que j’ai semé. Si j’ai semé le jugement je reçois le jugement, si j’ai semé des angoisses je vais récolter des angoisses, mais si j’ai semé l’amour, si j’ai semé la paix, si j’ai au moins semé la tolérance et l’acceptation de l’autre, alors je recevrai la tolérance et l’acceptation de l’autre.

 

Oh vous savez mes enfants, j’entends très souvent : oh mais moi j’accepte tout le monde, mais on ne m’accepte pas. Mais cela n’est pas vrai. Cela n’est jamais vrai, tous ceux qui disent cela ont quand même des préjugés sur des gens que vous appelez des extrémistes, ils trouvent cela insupportable. Il s’agit encore de jugement. Lorsque je vous invite à ne plus juger cela ne signifie pas de ne pas avoir le discernement, de ne pas vivre avec ceux que vous n’aimez pas ou moins, cela signifie simplement, encore une fois, pour chacun d’entre eux, de vouloir le meilleur, le meilleur de l’univers pour chaque personne, pour le plus pauvre, pour le plus riche, pour le plus dangereux et pour le plus docile et gentil, pour chacun d’entre eux d’offrir la paix, d’offrir la gratitude de sa présence sur la terre en ce moment, dans ce moment de transformation. Pensez-vous qu’un père, que le Père puisse maudire un seul de ses enfants ? Mais quel père serait-il ? Il ne juge pas, il ne condamne pas.

 

Alors quand nous évoquons ce discours vous entendez souvent : oui mais alors, cela signifie donc que Dieu accepte les meurtres, que Dieu accepte les viols et que Dieu… non, non, ne confondez pas les errances humaines avec l’acceptation Divine s’il vous plait. Ces choix que l’humain fait, il en est son propre juge, mais c’est cet humain qui va se juger au moment opportun, et qui recevra ce jugement Divin au moment opportun, pas le Divin. Ne transformez pas le Père en un juge, il n’est pas celui qui condamne, il est celui qui observe. Il n’est pas toujours celui qui observe avec joie ce Père, vous l’appelez Seigneur ou Dieu, vous l’appelez comme vous voulez. Il n‘est pas que celui-là, il n’est pas celui qui crée l’expérience, il est celui qui, j’allais dire, écoute chacun d’entre vous, accepte chacun d’entre vous et permet tout.

 

Alors vous me direz, comment un Dieu bon peut permettre de telles exactions ? Peu importe à quoi vous pensez, c’est toujours la même chose. Il permet tout, parce que ces exactions sont une illusion dans l’illusion, parce que c’est bien vous qui prêtez de l’importance à cela, parce que cela vous permet à vous de vivre une expérience grande et importante de cesser cela. Il ne s’agit pas de répéter les erreurs, mais d’apprendre l’amour, à chaque fois, d’apprendre l’amour. A chaque fois d’apprendre à aimer encore plus, et pas à détester encore plus mais à aimer encore plus. Comprenez ceci et c’est très important : il faut souffrir énormément pour faire souffrir, il faut avoir énormément peur pour avoir peur, il faut avoir été dominé pour dominer. Alors comprenez que ceux à qui vous portez souffrance, que ceux à qui vous souhaitez autre chose que la paix, vous ne faites finalement que de renforcer des souffrances qui existaient déjà en eux. Vous ne faites que renforcer le phénomène plutôt que de l’arrêter. Voulez-vous être un agent de la paix ou quelqu’un qui empêche la guerre ? Empêcher la guerre c’est qu’elle pourrait être générée, s’il n’y avait plus de guerre il n’y aurait plus de soldats comprenez bien cela. En cela je vous invite encore une fois à la gratitude de tout ce que vous avez et à comprendre que vous êtes des guerriers pacifiques, des guerriers de lumière, des gens qui avancent, qui se permettent ces nouvelles idées dont j’ai parlé, qui s’autorisent à recevoir cela, qui bien sûr agissent, je ne vous ai pas demandé de ne rien faire, je ne vous ai même pas exhorté à ne rien faire. Je ne peux que vous inviter à tous les mouvements de votre âme, à tout ce que vous sentez bon de faire, bon de faire, mais jamais dans le sens de la destruction s’il vous plaît. C’est pour vous, c’est pour vous éviter de vous condamner, c’est pour vous éviter votre propre peine et votre propre jugement que je vous dis cela. Agir dans la violence, agir j’allais dire dans le déni de l’autre, c’est se renier soi, c’est toujours se faire du mal à soi, vous ne faites jamais du mal à quelqu’un d’autre, jamais, c’est toujours à vous-mêmes. Vous enlevez une partie de vous-mêmes à chaque fois que vous faites cela à quelqu’un d’autre. C’est permis encore une fois et celui qui observe, le Père, n’est pas celui qui vous condamnera, c’est vous-mêmes qui allez vous condamner, de plus en plus. De plus en plus cette loi karmique va mettre votre propre balance en route, dans une seule vie, dans un seul instant, dans un seul temps. L’énergie du temps créant les espaces de votre vibration étant en accélération majoritairement, fait que la majorité de vos axes et de vos pensées vous reviennent beaucoup plus rapidement qu’à attendre la fin des temps, qu’à attendre la fin des moments que vous créez pour les vivre. C’est bien cela la fin des temps, c’est la fin où vous cessez, vous, d’exister, c’est-à-dire de créer du temps pour vivre des expériences, parce que c’est vous qui créez le temps chers amis, c’est bien vous qui créez le temps.

Le temps n’est pas une expression de la masse comme vos scientifiques le croient encore aujourd’hui, c’est plutôt l’inverse, c’est l’espace qui crée le temps, et le temps génère des espaces, c’est une boucle, c’est une boucle, mais on ne peut guère jouer entre l’œuf ou la poule comme vous dites. Qui a commencé, qui a terminé ? Il vous faut un temps pour vivre un espace qui génère un autre temps. Mais la fin des temps, c’est la fin des moments où vous n’avez plus besoin de générer un espace en 3 dimensions pour vivre une expérience. A ce moment-là vous appelez cela la mort peut-être, mais à ce moment-là vous vous condamnez pas mal, vous-mêmes, et vous décidez de revenir pour expier encore et encore et encore, des fautes parfois relativement illusoires, mais souvent vous voulez la perfection, et c’est ce que nous aimons, ce que j’aime chez vous, dans cette humanité, c’est cette envie de perfection dans l’amour que vous avez tous. C’est ce qui fait que vous revenez pour vivre la perfection dans l’amour. Mais je vous le dis maintenant, en vérité, ceci peut être fait dans cette vie, ceci peut être fait maintenant, à chaque instant, à chaque seconde. Vous pouvez vous pardonner ce qui est, ce qui a été et changer votre espace, changer votre vision de ce qui est au profit d’autres choses, d’inspirer, pas quelque chose que vous aurez créé.

 

Si vous continuez à créer avec la conscience que vous avez et bien vous allez continuer à créer les mêmes erreurs, les mêmes circonstances. Il s’agit de créer avec une conscience supérieure. Pour créer dans cette conscience supérieure, c’est pour cela que j’insiste dans cet enseignement ce soir, vous devez, vous pouvez et vous êtes invités à commencer par la gratitude, par le fait d’apprécier ce que vous avez mes frères, mes sœurs, mes enfants, par le fait d’apprécier des corps qui fonctionnent, par le fait d’apprécier d’avoir été nourris aujourd’hui. Vous savez, l’enseignement de l’être qui s’appelle Bouddha, consistait à dire que pour vivre heureux, comme vous le dites, il faut vivre sans désir, ne rien désirer, parce qu’en vérité, ce qui crée votre malheur c’est toujours des désirs inassouvis. Je parle de désirs, je ne parle pas de besoins élémentaires qui sont bien logiques, mais bien de désirs au-delà de cela, de désirs supérieurs à ce qui est élémentaire, de désirs supérieurs à la survie dans ce monde. Tout cela vous apporte le malheur. Alors tout est fait pour que vous soyez dans un monde de désirs, dans un monde de péchés diraient certains de mes frères et sœurs ici.

 

Mais quel est ce péché ? Attribuer encore plus de sens à l’illusion, la rendre plus agréable, plus acceptable. Mais elle est toujours agréable, elle est toujours acceptable quand vous comprenez qu’elle est jouée par vous-mêmes, quand vous comprenez que c’est vous qui jouez la pièce, que c’est vous le chef, que c’est vous qui commandez votre propre expérience, que c’est vous qui l’avez désirée même si vous la trouvez pénible, malheureuse, stupide, inefficace. C’est tout de même vous qui l’avez demandée. C’est tout de même votre âme qui a fait ce choix d’expérience. Mais dans ces temps qui bougent, dans ce temps accéléré vous pourrez demander à changer l’expérience : je désire le meilleur pour moi et pour chaque personne dans ce monde. Ne vous oubliez pas et n’oubliez pas les autres. Vous pourriez dire : pour chaque personne en ce monde et pour moi, cela ne change pas grand-chose à cette phrase, ni même dans l’énergie, surtout quand vous comprenez que les autres, et ce vous, ce moi, sont la même personne. Je vous invite tellement à embrasser de votre amour tous ces gens qui souffrent plutôt que de les condamner. Je vous invite à aider toute personne qui peut être aidée, plutôt que de juger qu’elle devrait travailler et qu’elle devrait faire quelque chose.

Qui êtes-vous pour connaitre la vie de chaque un, pour connaitre l’expérience de chaque un d’entre vous, chaque unité que vous représentez ? Pourquoi juger ce choix ? Parce qu’il est fort probable mes frères, mes sœurs, que le choix que vous voyez devant vous et que vous jugez négatif, ait été dans une autre vie votre choix et que vous auriez fortement apprécié que quelqu’un ne vous juge pas, vous prenne dans ces bras et vous dise : viens, je t’accepte toi, tel que tu es, essayons de transformer ce monde ensemble, je ne te juge pas, je ne te condamne pas, j’essaye de t’aider si tu l’acceptes, puisque vous ne pouvez pas forcer l’aide. Forcer l’aide c’est aussi un jugement. Je vais pouvoir aider. Mais n’aidez que ceux qui en font la demande ou qui l’accepte, à minima. Forcer cette aide, forcer ce pouvoir, certains le font. Certains, vous l’aurez remarqué, décident à votre place de ce qui serait bon pour vous, de ce qui serait bon pour leur pays, de ce qui serait bon pour la planète. Mais ces représentants sont-ils vraiment dignes de la planète, de vous, ou d’un pays ? Sans doute, c’est l’expérience que vous avez décidée, ne l’oubliez pas, voyez, vous alliez recommencer à juger. Déjouez ce jeu pour vous. Bien sûr qu’ils sont à leur place, mais bien sûr que s’ils doivent changer vous pouvez participer à ce changement, parce que, vous changer vous, c’est les changer eux. Commencez par ce qu’il y a de plus simple, vous-mêmes.

 

Appréciez, j’insiste, appréciez ces moments que vous vivez. Appréciez cette expérience merveilleuse d’une planète fantastique telle que la vôtre. Je ne veux pas jouer ici les Cassandre, les oiseaux de mauvais augure, comme diraient certains, et je ne fais aucunement une prédiction, aucunement. Mais que ce passerait-il si une météorite détruisait la moitié de la côte ouest des Etats Unis ? Votre monde, vos climats, votre exercice de vie seraient complètement bouleversés. Chacun d’entre vous dirait : je n’ai pas su apprécier le moment présent, je n’ai pas su apprécier cette existence, et aujourd’hui elle est si terrible, que vous aurez compris que la force de gratitude elle se met dans le moment présent. Elle ne se met pas dans les moments pénibles à se dire : ah c’était bien quand j’avais. Mais c’est bien quand j’ai, là, maintenant. Pas de vous dire oh ma santé pourrait être tellement mieux, mais ma santé est encore là, je suis encore de ce monde, vivante. Et c’est cette graine de vie en moi que je veux faire pousser, grandir, évoluer, je la libère maintenant cette maladie, parce que je l’accepte. Je la libère parce qu’elle m’a traversée, c’est l’expérience que j’ai souhaitée, je libère cette expérience. Libérer l’expérience de la maladie, c’est parfois s’offrir sa guérison, j’ai dit parfois puisqu’il faut parfois chercher le sens de l’expérience, pas le pourquoi, le sens, et quand je dis le sens de l’expérience, le sens de manière globale, c’est toujours de vous amener à comprendre que vous êtes l’énergie qui peut vous auto guérir, pas de chercher forcément la signification d’une maladie, mais de comprendre que cela vous amène à être le maître de vous-même, que cela vous amène à être le maître de votre santé, pas à comprendre pourquoi votre corps dysfonctionne mais pourquoi vous êtes celui qui peut remettre cette énergie en ordre, pourquoi vous êtes celui qui s’auto gouverne, pourquoi c’est vous qui décidez de votre santé. C’est dur à attendre, souvent de votre part, mais c’est bien vous qui décidez souvent de votre santé. Parce que dès qu’on dit cela on dit : mais je n’y peux rien, il y a un microbe, il y a une énergie… mais c’est quand même vous qui l’avez accepté, c’est quand même vous qui avez préparé ce terrain, parfois volontairement, certes parfois un peu involontairement, mais globalement de toute façon votre âme connait l’expérience qui va lui arriver. Mais maintenant choisissez d’être le maître de ce corps, le maître de ces énergies. Parlez à chacune de ces cellules en amour : je vous aime, vous êtes maintenant réunies, réunissons-nous, oublions ces expériences du passé, pardonnons-nous ces expériences du passé, passons ensemble à autre chose, magnifions ce corps, amenons-le plus haut, plus loin, transformons-le dans le véhicule de lumière qu’il est, pour que je reçoive l’énergie de ce plan. Ceci est une prière pour vos cellules, pour renforcer l’énergie en vous, pour renforcer vos circuits énergétiques, pas pour les juger, pas pour les condamner : oh pourquoi mon corps me lâche… Il ne vous lâche jamais, il ne vous a jamais lâché, le jour où il vous lâchera vous ne serez plus là, vous serez ailleurs et c’est vous-mêmes là aussi qui l’aurez décidé, mais vous aurez cette compréhension, je n’ai pas tellement à exprimer ce qui se passe après, puisque vous aurez cette compréhension de l’après.

 

L’expérience de vie est une expérience fantastique, une expérience qui vous invite en permanence à accepté ce qui est, à être en gratitude pour ce qui est et à changer, quand vous aurez accepté l’état qui est ne pas vouloir le conserver, c’est une erreur là aussi souvent commise par l’être humain. Vous êtes venus vivre l’expérience de la Divinité, donc vous devez faire l’expérience de la Divinité, pas essayer de maintenir la position la plus stable, la plus tranquille possible, mais de toujours être en mouvement dans cette énergie, de toujours avoir des envies, de toujours avoir des motivations. Vous savez bien qu’en ce monde et en votre monde, ceux qui n’ont plus d’envie, ceux qui n’ont plus de motivation rejoignent à nouveau notre monde pour décider d’une autre expérience et revenir à nouveau. Permettez-vous de nouvelles aventures, permettez-vous de témoigner encore et encore de la lumière qui vous habite. Autorisez-vous cela. Gratitude infinie à qui vous êtes, à ce que vous êtes et à ce que vous représentez sur ce plan. C’est le message que je suis venue vous apporter ce soir, mais je voudrais laisser l’archange Michael vous parler aussi, d’autres choses, pour vous-mêmes. Soyez bénis mes enfants, recevez tout mon amour dans ces moments de transformation que tout le monde vit, que tout Le monde, Les mondes, les vit.

 

Merci.

 

Commentaires
sanat3

Sanat Kumara, 6 novembre 2018, le serviteur de Dieu

Channeling du 6 Novembre 2018, Sanat Kumara

Retranscris par Michèle canal de lumière

Dessin de Marianne Lemarchand

 

Bonsoir à vous.

 

J’aligne ce corps à la réception de mes énergies, je suis Sanat Kumara.

 

Je vous invite à accepter les énergies du moment présent, je vous invite à comprendre à quel point vous êtes ici et maintenant exactement au bon endroit, exactement au bon moment et qu’il ne peut en être autrement.

 

Les énergies qui traversent votre monde, actuellement, sont de très grandes énergies de transformation. Vous êtes invités à recentrer votre esprit sur ce qui est important pour vous. Ce mot de solidarité qui a été évoqué pour ce mois, est avant tout un mot qui évoque l’entraide entre humain, l’assistance, le nécessaire besoin de préparer une vie plus communautaire, de préparer des modes de vie plus locale.

Je ne dis pas qu’il ne s’agit pas d’être connectés au monde, de rester connectés à la vibration de ce monde, j’exprime simplement à quel point il vous est nécessaire de reconnaitre en chacun votre frère et votre sœur. Vous arrivez dans des moments de votre histoire où les peuples vont tous, un à un, reprendre leur pouvoir face à des événements qui peuvent être plus ou moins traumatiques. Donc certains d’entre vous sont en train de vivre cette épreuve de reprendre le pouvoir, reprendre les droits humains sur leur vie, les droits de décision, les droits d’avancer, les droits d’évolution, les droits de cheminement, les droits de changement.

 

Alors pour cela, pour certains vous semblez quitter votre travail, pour d’autres vous semblez quitter votre famille, pour d’autres vous semblez quitter votre époux, votre épouse. Il n’en est rien, il n’en est vraiment rien. Ici et maintenant nous réunissons les guerriers de lumière afin qu’ils soient prêts au combat de la lumière. Il ne s’agit pas d’une guerre mais bien de mettre en œuvre des systèmes justement solidaires, communs, d’aide et d’assistance pour que chacun trouve sa part.

 

Vous êtes invités à aider les plus pauvres d’entre vous. Vous êtes invités à être compatissants envers chaque personne. Cette compassion, cette humanité est d’autant plus importante que vous êtes poussés par des instincts intérieurs et extérieurs à être plutôt centrés sur vous-mêmes, en vous disant que vous êtes déjà en train de survivre, mais la majorité de ceux qui pensent survivre aujourd’hui vivent déjà une vie très luxueuse par rapport à ceux que vous avez laissés dans la rue et dont il est temps de s’occuper.

 

Vous savez qu’en tant que Sanat Kumara tout cela m’interpelle encore plus fortement. J’ai vécu tellement de vies dans cette rue, dans ces rues. Je vous invite à la compassion et à l’amour, je vous invite à œuvrer pour faire en sorte que chaque personne trouve un toit, si vous le pouvez, car cette lumière est importante, cette solidarité de temps, d’argent, de vie, d’espace, peu importe comment vous allez appeler cela, est importante. Car tout ce que vous donnez bien sûr vous est rendu au centuple. Vous ne pouvez espérer d’aide de l’extérieur tant que vous-mêmes ne prêtez pas aide et assistance à d’autres personnes, particulièrement aux plus faibles d’entre vous. L’énergie qui traverse le temps va vous offrir vraiment la possibilité d’expérimenter ce qu’est l’union, l’amour, celui qui unit les gens autour d’une œuvre grande.

 

Ouvrez votre cœur, ne le fermez pas, ne soyez pas déçus de ce qui semble ne pas arriver. Tout cela est parfaitement positionné dans le plan Divin, un plan qui ne vise qu’à une seule chose : amener l’unité sur ce plan, sur cette terre, dans cet espace et dans ce temps.

 

Je ne suis pas invité à prononcer avec vous tout ce qui est en train d’arriver, tout ce qui va arriver sur ce plan, je suis cependant invité à vous dire à quel point l’unité, cette sensation en vous d’unité, cette sensation est importante, pourquoi, parce que certains d’entre vous sont déjà connectés à cette unité. Alors pour eux vous allez vivre, comme Sylvain mais comme d’autres, dans le corps vous allez vivre des choses qui ne vous appartiennent pas à cent pour cent, qui n’ont qu’un écho dans le corps, mais votre corps devient alors l’instrument, la corde qui vibre à la même fréquence que cette planète qui sent arriver des changements importants.

 

Ce n’est pas vous. Recyclez ces énergies, laissez-les circuler, ne vous inquiétez pas, elles visent à soulager le passé, elles visent à créer un espace libre dans ce temps que vous appelez le futur, un espace de paix. Il est temps que la paix s’installe sur ce monde. Vous avez encore peu de temps, mes frères, mes sœurs, pour positionner la paix en ce monde, et c’est tellement important pour vous aider à passer cette prochaine étape d’évolution de l’humanité que vous êtes en train de vivre. Il n’y a pas d’épreuve. Pour certains l’épreuve c’est d’être seuls, et pour d’autres c’est d’être accompagnés. Mais dans les deux cas vous êtes invités au changement. Ne restez plus seuls. A tous ceux d’entre vous qui m’écoutent ce soir, à toutes celles qui sont seules, à tous ceux qui sont seuls, ne restez pas seuls. L’humanité ne peut se développer seule. Chacun d’entre vous qui à cet instant, à ce moment, s’imagine que seul il va pouvoir progresser, évoluer, en lisant, en apprenant, il se trompe. Il va évoluer en vivant l’énergie qui traverse ce plan actuellement.

Vos lectures ne sont que des soutiens du corps mental, mais n’oubliez pas de gérer vos émotions, n’oubliez pas de nourrir votre spiritualité par une élévation de conscience, par le fait de regarder plus haut que soit, plus haut que ce petit moi. Acceptez l’idée d’être le serviteur d’une force puissante et aimante, joyeuse, heureuse, qui se manifeste à travers votre corps. Acceptez d’être cela, par qui l’énergie est traversée et qui vit l’expérience de la matière dans un temps transitoire, passant d’une ère à une autre.

 

Ils sont nombreux, ceux, venus s’incarner sur votre plan actuellement pour connaitre ce moment, pour connaitre cet instant Divin que vous êtes en train de traverser, cet espace puissant dans lequel vous êtes, le combat personnel, celui qui vous empêche d’être votre propre créateur dimensionnel, votre propre créateur temporel expérimentant d’autres temps, d’autres espaces. L’ennemi est toujours le même, il est toujours la peur, mais cette peur n’est due qu’au fait de vous imaginer être plus que ce que vous êtes, et en même temps de vous croire moins que ce que vous êtes. Voici ce que je veux dire entre imaginer et croire, alors vous imaginez être une portion de Dieu, mais vous vous trompez, vous êtes Dieu, pas une portion, même si c’est très symboliquement représentatif, je veux bien l’entendre, même si cela donne un sens à vos limites, mais sortez de cette image et comprenez que vous êtes l’intégralité de la Divinité, l’intégralité de l’expérience, pas un morceau mais l’intégralité vivant à travers un morceau.

 

C’est important de revenir dans le fait que tout est ce que vous êtes. Tout est ce que vous êtes. Vous ne pouvez vous réduire au bien ou vous réduire au mal, vous êtes à la fois le bien et le mal. Vous ne pouvez vous réduire au monde matériel et au monde immatériel, vous vivez sur tous ces plans, vous êtes tous ces plans, vous n’en n’avez pas la perception. Acceptez dans cet instant de recevoir les énergies les plus hautes qui soient pendant que je prononce ces mots : Je suis celui qui vient au nom de Dieu, pour servir la multitude. Comprenez alors que vous êtes serviteurs de Dieu, chacun d’entre vous, exerçant son propre ministère à l’endroit où il est, sa propre capacité à aimer, à diffuser l’amour. Alors dans l’apparence des rôles seront distribués.

 

Le rôle de Sylvain est d’être un catalyseur, quelqu’un qui génère les énergies, qui pousse les énergies et en même temps d’en être le gardien. Certains d’entre vous seront des émetteurs puissants d’amour, vous l’êtes tous plus ou moins. Certains d’entre vous seront des piliers d’énergie permettant même de maintenir les dimensions entre elles, et pour chacune de ces personnes elle aura l’impression d’avoir un poids sans cesse sur elle, sans jamais comprendre, durant toute sa vie, quel est ce poids qu’elle semble porter et qu’elle ne comprend pas. Vous soutenez le temps, vous soutenez le fait que la force d’énergie soit encore là, et il faut pour cela régulièrement des piliers de cet espace. Certains d’entre vous sont là pour aider par l’amour, par le fait de se lier par l’amour avec d’autres plans, certains d’entre vous sont là pour aider les minéraux, d’autres d’entre vous pour les végétaux, d’autres d’entre vous pour les animaux, certains pour plusieurs de ces règnes, parce que l’humain, ce règne particulier, n’est pas le plus intelligent, mais le plus grand serviteur, celui qui a le plus de facilité finalement à servir le Dieu en lui, lorsque vous comprendrez, qu’en vérité, vous êtes au service. Comment pouvez-vous croire que ce Dieu va rejeter un seul de ses serviteurs ? Comment pouvez-vous croire que chacun d’entre eux ne reçoit pas exactement ce dont il a besoin ? Ce service d’amour, cette énergie d’amour que vous êtes, elle se disperse sur la planète, c’est bien cela le service, c’est de toute façon une forme d’union, une forme d’amour, une forme de compassion, cela se passe avec lui, cela se passe en lui dans cette énergie Divine.

 

Dans ce moment de solidarité, c’est important de comprendre que vous êtes serviteurs d’une énergie qui vous traverse et qui vous informe en permanence de ce qui est bon pour vous, alors arrêtez d’écouter tout ce qui vous limite, car celui qui vous informe de ce qui vous traverse, de ce qui vous met en joie, celui-là est votre véritable Maître. Laissez d’abord les idées, les énergies, la joie vous imprégner, laissez cela vous imprégner. Changez cet état d’être, modifiez vos émotions face à cela, ne soyez pas en rejet, cessez d’imaginer que c’est impossible mais que c‘est un des possibles. Parce que si vous avez eu une idée, si vous avez eu l’instinct de quelque chose, c’est que cela est possible pour vous, mais acceptez que cela est sur votre chemin, pas forcément dans le temps et dans l’espace que vous imaginiez par contre. Vous souhaitez toujours l’immédiateté, mais tout se positionne, préparez-vous à ce changement, préparez-vous à ce que vous avez senti en vous comme étant bon. Votre rôle est de vous préparer pour cette fête et cette réjouissance, de recevoir par l’esprit Divin ce qui vous a déjà été infusé par une idée, joyeuse, en vous. Alors vous êtes préparés, alors chaque instant est une préparation, une célébration à cela et tout s’alignera sur votre route quand le moment sera opportun, quand l’Univers aura aligné chacun de ses pions pour que le domino de votre existence soit d’une simplicité angélique, je dis angélique parce que bien sûr ces énergies sont présentes à vos côtés. Le rôle des anges est de soutenir le service que vous offrez, ce sont des serviteurs des serviteurs, ils ne sont pas là pour choisir, ils ne remplacent pas la Divinité.

Ils sont là pour aider le serviteur, pour l’aider à se diriger, peut-être lui dire comment bien faire les choses, mais pas lui dire quoi faire, mais comment bien faire ce qui aura été décidé, si possible, le plus en alignement avec cette énergie, avec cette joie, avec ce qui est traversé. Voilà quel est le rôle des anges : aider et assister, dans ce monde, dans le suivant, aider et assister comme vous, mais le service il est là.

 

Comprenez que vous servez celui qui vous veut le plus grand bien, et vous n’aurez plus peur, le Maître chassera les voleurs, il prendra soin de vous. Vous n’êtes pas sans gardien, et vous n’êtes pas son gardien. Ressentez à quel point vous êtes protégés, cessez de vous croire, encore une fois, seuls. Allez voir vos frères et sœurs sans peur, discutez, parlez de ce que vous désirez, passez des bons moments ensemble. Voyez comment établir une nouvelle société. N’attendez pas de ceux qui prétendent être vos Maîtres de décider de ce que sera votre société. Soyez, vous, ceux qui peuvent générer les idées qui seront acceptées. Regardez ce qui se passe à l’intérieur de vous, ressentez ce que vous sentez bon, essayez-le, testez-le, prenez votre temps, et vous verrez qu’une nouvelle société va se dessiner où chaque bonne idée sera reprise et non rejetée systématiquement, car les bonnes idées, en vérité, ne coûtent pas forcément très cher et en tout cas lorsqu’elles sont solidaires elles se produisent simplement. Vous entrez dans l’air de la solidarité, dans l’air où le peuple humain va pouvoir décider même d’utiliser cette énergie qu’est l’argent pour ses propres projets, pour décider de ce qui va le faire avancer en communauté. Je ne suis pas en train de dire non plus de créer des communautés partout car vous avez déjà une communauté, elle s‘appelle la ville, le village, la rue, c’est déjà une communauté, mais c’est déjà une communauté où la plupart d’entre vous vivent séparés. Il ne vous est pas demandé de connaitre tous vos voisins non plus, mais de comprendre que partout la communauté existe, qu’il ne s’agit pas simplement de créer des communautés où les gens s’entendent bien, c’est inutile, j’insiste, c’est inutile. Autant attendre que vous arriviez, j’allais dire, de notre côté. Ne vous inquiétez pas, vous vous entendrez bien ici, parce que vous êtes là justement pour créer une unité entre ceux qui s’entendent et ceux qui ne s’entendent pas, pour trouver quelque chose qui crée une unité qui cesse de séparer. La peur elle vient toujours de la séparation. Vous séparez quoi ? Les hommes, les femmes, les blancs, les noirs, les juifs, les musulmans, les chrétiens. Vous trouvez toujours un moyen de disséquer, de séparer les gens entre eux, mais accordez-leur le pouvoir de vivre qui ils sont, avec moins de jugement, avec plus de compréhension et alors tout cela prendra sa place. Cette communauté sera simple, et il existe déjà des lieux qui ont compris cela, et votre jeunesse a déjà compris cela, mais vous, ceux que j’allais appeler les anciens quelque part, vous êtes la génération qui va construire le monde suivant, certains d’entre vous ne le verront pas, mais vous êtes au bord de cette construction et l’humanité est en train de se construire, sauf que, comment vous expliquer cela de manière rationnelle… si jusque-là quelques fondations ont été posées, faites-moi confiance, la maison va, en moins de 5 ans, être terminée.

 

Alors il est temps de cesser de faire des fondations, construisez maintenant, construisez dans ce que vous sentez bon pour unir, pour être dans l’amour, pour être dans l’union. Soyez solidaires, pas solitaires, n’abandonnez personne ici. Je suis sans doute en train de répéter un message que vous connaissez et qui dit : aimez-vous les uns les autres, ou aidez-vous les uns les autres, mais c’est devenu tellement important. Vous ne pouvez plus passer à côté de quelqu’un qui demande une aide, si cela est possible pour vous, faites-le. Faites-le parce que chaque serviteur sert l’unité. Pensez-vous que l’unité sera faite si un seul des serviteurs n’est lui-même pas servi ? Serviteur du Divin ce n’est pas un poste subalterne, c’est un poste où vous êtes, j’allais dire, grassement payés de l’énergie Divine qui vous accordera toute grâce pour peu que vous continuiez, dans une part de ce que vous faites, à être au service de cet amour qui vous traverse, de ce « comment as-tu aimé » cette question primordiale, parce que comment as-tu aimé c’est comment as-tu servi la Divinité, comment t’es-tu associé au Tout pour t’apercevoir qu’en vérité tu ne te servais pas toi, tu servais le Tout. Qu’as-tu fait pour ton prochain ? Comment reconnais-tu cette unité ? Nous sommes encore là sur ces questions primordiales de votre arrivée dans notre plan, de la décision de votre choix d’incarnation.

 

Oh vous pouvez prendre bien des routes, mais la route de l’amour, la route de la compassion, la route de la solidarité vous empêchera bien des embûches. Car si vous n’êtes pas solidaires, le jour où vous aurez besoin d’aide, il n’y aura personne. Aimez votre prochain comme vous-mêmes, vous pouvez trouver cela assez niais, vous pouvez vous trouver mille excuses pour ne pas pouvoir : je n’ai pas le temps, je n’ai pas envie, je n’ai pas l’espace… Tout cela est faux, parce que vous avez oubliez qu’il existe un moyen de servir qui s’appelle la prière, et la prière c’est un service que vous rendez à l’humanité tout entière. Que personne ici ne me dise qu’il n’a pas une minute par jour pour prier. La prière cela peut être un remerciement à Dieu de son existence, la prière cela peut être le fait de ne pas demander, mais le fait de remercier et d’offrir sa grâce à l’Univers en disant merci pour cette vie que tu m’as accordée aujourd’hui, pour cet espace que j’ai pu vivre quelles qu’en soient les expériences : merci. Vous êtes habitués à la prière pour recevoir, mais comprenez qu’il existe aussi des prières pour donner, pour être au service, car celui qui sert sera servi, celui qui aide sera aidé. C’est une règle simple qui ne demande pas d’argent, juste un peu de temps peut-être, un peu d’engagement peut-être.

 

C’est important dans un moment, encore une fois, où votre monde va vous permettre cela, dans une inclusion, c’est comme si vous alliez changer le monde quelque part et cette inclusion dont je parle c’est le fait d’être inclus dans une unité encore plus grande, dans une sensation d’unité bien plus grande que votre planète. C’est dans ces moments, c’est dans ces instants, vous y êtes, vous le ressentez dans votre corps, cela vous angoisse, vous ressentez que quelque chose change. Je vous ai dit encore une fois, tout est fait pour préparer le corps, l’esprit, l’espace, le temps, à ce que vous puissiez servir l’œuvre de la manière la plus grande qui soit pour vous, donc ne niez rien de l’expérience, ne rejetez rien de ce qui vous arrive. Tout ici arrive dans une perfection absolue, pour faire de vous celui qui servira la plus grande œuvre en lui, par lui, pour lui, et « celui » c’est la Divinité et vous-mêmes assemblés. Vous n’êtes pas qu’un rayon de soleil dans l’apparence, vous êtes aussi le soleil, la Source, dans toute votre énergie. Vous n’êtes pas invités à créer de nouvelles religions, vous êtes simplement invités à vous unir, invités à comprendre que ce qui vous amène la joie en vous est en fait un commandement Divin, invités à être patients et à vous dire : ah j’ai reçu ce commandement, j’ai reçu cette joie, j’ai reçu cette sensation que tout allait bien se passer alors je n’accélère pas, je ne redonne pas de pouvoir au serviteur, je donne du pouvoir à l’unité, car je sais que ce qu’il m’a commandé et cette joie qui m’a traversé je la connaitrai, à un moment où à un autre, et qu’il est en train de préparer le terrain par d’autres serviteurs pour que je puisse, à travers cette joie, accomplir mon service encore mieux. Aucun Maître n’a d’intérêt à ne pas servir ceux qui le servent.

 

Cette unité est voulue, ce service est voulu par vous-mêmes, par votre âme, vous avez décidez de vous incarner pour incarner l’amour encore plus, pour comprendre encore mieux ce qu’était l’amour, pour servir l’amour. Ce mot il n’est pas niais non plus, il est exactement la clef vous permettant de créer de nouveaux temps, pour vivre d’autres espaces, et l’amour c’est un sentiment positif, joyeux. Dans votre monde il aura toujours son pendant, il aura toujours sa facette un peu cachée j’allais dire, une certaine tristesse qui va peut-être avec l’amour, une certaine souffrance qui peut aller avec l’amour, mais quel prix minimum, par rapport à ce que peut vous apporter cette clef, car à chaque fois que vous ressentez l’amour vous êtes en fait le plus bel émetteur qui soit, la plus belle énergie qui soit et vous êtes au service. Aimez-vous les uns les autres, aimez ce que vous faites, aimez ce que vous êtes, quelle que soit la forme d’amour, la forme d’association dans laquelle vous êtes, vous servez le plan Divin et vous vous servez donc vous-mêmes.

 

Certains d’entre vous disent je vis seul, je n’aime pas mon métier, que puis-je aimer ? N’aimez-vous pas votre corps ? Non je n’aime pas mon corps, il n’est pas comme je veux. Vous faut-il perdre un membre, vous faut-il être malades, vous faut-il ces épreuves-là pour comprendre que le corps aussi mérite toute votre attention et tout votre amour et qu’en vérité lui-même est votre propre serviteur ? Alors aimez-le ce corps, quel que soit son état, aimez-le car chaque molécule de celui-ci représente une image de qui vous êtes. Vous êtes une molécule de Dieu.

Chacun d’entre vous a envie de recevoir l’amour Divin en lui, alors pensez-vous que la moindre molécule de votre corps n’ait pas envie de recevoir votre amour à vous qui en êtes le représentant holographique ? Pensez-vous que votre corps soit en tellement mauvais état qu’il ne mériterait pas à chaque instant vos grâces ?

Le corps il est le pont, le constructeur, celui qui vous amène vers l’expérience de qui vous êtes. Vous avez besoin de ce véhicule pour transférer votre espace, pour générer la matière. Il est celui par qui tout arrive, il est le miracle. Jamais aucun d’entre nous ne viendra ici pour vous donner une leçon, pour râler comme vous dites, chacun  d’entre nous viendra ici vous révéler qui vous êtes, vous amener à votre plein potentiel, vous dire : cesse d’apprendre, tu es déjà qui tu dois être, tu es déjà l’essence même de la vie mais quand tu comprendras que tu sers un Maître plus grand que toi, alors à travers toi l’œuvre s’accomplira, sans que tu comprennes, mais elle s’accomplira. Chaque chose que tu demanderas, chaque chose que tu désireras Dieu te l’offrira parce que tu es son serviteur. Mais c’est à toi de choisir ton service. C’est à toi de choisir ce qui honore l’amour en toi. Commence par honorer l’amour de toi, de toi-même. Comprend que le mental n’est qu’un enfant qui demande de l’attention. Rassure-le, mais ne lui laisse pas le pouvoir. Comprend que tes émotions sont ce qui permet de commencer à parler à l’Univers, tiens-les en laisse ces émotions, elles ne te servent pas, elles ne sont que des indicateurs, mais tu peux aussi toi-même décider de ce qu’elles t’indiquent, c’est-à-dire reprendre la main sur ce jeu émotionnel qui est le vôtre en ce moment, parce qu’en vérité la majorité de vos émotions sont choisies, non subies. Vous choisissez d’être en peine parfois parce que c’est la solution la plus simple pour vivre ce que vous vivez, que cela vous permet de trouver un temps, un délai avant l’action. Mais cessez de vous donner un délai, agissez, laissez de côté ces émotions. Il ne s’agit pas de dire : oh mais Sanat Kumara tu souhaites de nous que nous n’ayons plus d’émotion, non je souhaite que ces émotions ne vous dominent pas plus que le temps qu’elle prennent pour vous indiquer de ce que vous traversez. Les émotions elles sont comme un pont sous lequel vous passez, si vous vous arrêtez sur ce pont en disant c’est sombre, c’est noir, cela me semble si loin, vous ne sortirez jamais du tunnel. Traversez ce tunnel, ne le maudissez pas, avancez. J’ai été de ceux bien sûr qui ont donné cet enseignement du « tremble mais avance » à Sylvain et à d’autres. Quant au corps spirituel il est en train de s’insérer en vous de manière beaucoup plus profonde aujourd’hui. Vous commencez à recevoir de plus en plus d’information intuitive, c’est-à-dire des choses qui ne passent pas par votre mental, mais qui peuvent passer par le corps, qui peuvent passer par une intuition, qui peuvent passer par quelque chose de simple en vous. Vous n’êtes qu’au début de ce processus, parce que vous traversez une zone du temps, une zone de l’espace, qui si elle provoque des bouleversements planétaires provoque aussi l’augmentation vibratoire de tous vos corps, les raccrochant l’un à l’autre. Et c’est une bonne nouvelle, c’est ce qui amène l’humanité à se réveiller à son inconscience je dirais, parfois, ou au fait d’avoir positionné sa conscience dans ce qui finalement ne compte que le temps d’un instant. Nous sommes là pour le service, chacun d’entre nous.

 

Nous pouvons œuvrer, vous aider à vos côtés. Aucun ange ne peut vous aider, ce que je veux dire par là c’est tous les anges vous aident, mais ce que je veux dire c’est que c’est bien vous qui allez faire le chemin. Chacun des anges ici a comme mission de vous apporter votre clef, le pas suivant, ce qui peut vous aider à progresser parfois pour certains d’entre vous, ils vont prononcer des choses très très simples : arrête de pleurer, arrête de te plaindre. Et pour d’autres cela va être plus complexe : va dans ce sens, agit vers cela, il serait bien que tu utilises ton énergie et ta maîtrise pour autre chose, des informations de ce type. Il s’agit ici d’une guidance, non d’un ordre, mais ils sont bien là pour révéler comment en vous peut être accomplie l’œuvre la plus grande, non la mission mais le service, le service que vous pouvez rendre à l’unité par vous-mêmes. Et si vous servez l’unité, de toute façon vous vous servirez vous-mêmes. Vous ne pouvez vous exclure du service, c’est pourquoi le sacrifice n’est jamais demandé, c’est votre choix, vous pouvez, mais c’est votre choix, ça n’est jamais demandé par l’unité, jamais, à aucun instant. Soyez fiers d’être dans cette époque, dans ce temps, dans cet espace, peu importe que cette époque soit très bousculée, très bousculante j’allais dire. Elle est pleine de toutes les couleurs qui vont faire de votre existence une grande, j’allais dire, puissance. Je n’ai pas le terme nécessaire dans cette conscience. L’unité ici est en train de vous offrir le plus grand cadeau qui soit. L’unité est en train de vous offrir l’expérience la plus grande qui soit, dans ces temps que vous vivez, dans vos corps.

Je vous laisse à cet exemple et je vous laisse disserter, peut-être discuter entre vous de ce message, qui contient, je l’espère, une partie des clefs pour vous aider à avancer, mais nous serons là, toujours, pour vous.

 

Commentaires
lady-nada

le temps et l’espace, suite de l’enseignement, lady Nada, St Priest (lyon) 13 10 2018

13 Octobre 2018 – Lyon Retranscris de l oral (sylvain didelot) par Michèle canal de lumière

Je suis heureuse de vous retrouver aujourd’hui, je suis Lady Nada, et mon temps était prévu, tout à fait.

Alors je ne peux que parler d’amour, mais je suis venue vous parler de l’amour de l’espace et de l’amour du temps, c’est-à-dire vous expliquer comment vous lier à l’espace et comment vous lier au temps. Ceci fait partie d’une suite d’enseignement, mais, je vais tout reprendre un peu à la base, à la base de cet exercice.

Votre corps est constitué d’une énergie très lumineuse, très lumineuse, plus que de matière. Je commence à dire cela pour que vous compreniez qu’imaginer que votre corps est physique, plus que d’imaginer qu’il est une lumière, c’est déjà quelque chose qui vous empêche de vous étendre, d’étendre votre énergie. Alors je vous invite, là, pendant que nous allons parler ensemble, à prendre conscience que vous n’êtes pas déjà que votre corps, à prendre conscience qu’il n’est qu’une partie. C’est important parce que, à chaque fois que vous prenez conscience que ce corps, votre corps, n’est qu’une partie, vous permettez à un autre espace de venir à vous, à d’autres possibilités de venir à vous. Cela commence toujours par : je ne suis pas que le corps, ou je ne suis pas le corps, si vous arrivez jusque-là.

L’espace et le temps ne sont pas des dimensions, c’est un enseignement nouveau que je vous donne, pour beaucoup d’entre vous, mais en fait, l’espace et le temps sont des vibrations, des vibrations très très fortes et très très puissantes et très très rapides pour utiliser votre vocabulaire.

Vous le savez sans doute, le son est une fréquence, la couleur est une fréquence, même les odeurs sont une fréquence particulière. Mais en fait si tout est fréquence et vibration, pensez-vous que le temps puisse échapper à cela ? Echapper au fait d’être autre chose qu’une fréquence et une vibration ? Vous le savez tellement que vous avez souvent symbolisé le temps par un métronome, une vibration donc, un espace, et vous le comptez, vous comptez ses vibrations, mais vous ne comptez qu’une portion de ses vibrations. Vous avez décidé d’appeler un fragment de ce temps : une seconde, mais une seconde c’est un temps vibratoire, mais si vous vouliez comprendre ce qu’est le temps vous ne verriez pas le métronome tellement il va vite, sauf que si vous commencez à placer votre esprit dans l’idée d’accélération, vous commenceriez à communiquer avec le temps, et vous deviendriez de très grands voyants, puisque rien ne vous empêcherait d’aller dans le passé ou dans le futur, vous supprimeriez la dimension. Je recommence en vous donnant une vraie technique, car vous aimez le comment, je sais, je sais cela, vous adorez les comment. Je viens de vous donner un des exemples.

Si vous fermez les yeux et que vous visualisez un métronome, un tic-tac d’horloge ou ce que vous voulez qui représente le temps et si vous l’accélérez dans votre mental, accélérez-le tellement dans votre mental qu’à un moment ce métronome, cette horloge ou ce compteur du temps, un sablier ou ce que vous voulez, disparait. Au moment où il va disparaitre de votre conscience, c’est que votre conscience est déjà ouverte dans le temps. Au moment où vous cessez de visualiser pour être, vous n’êtes plus dans ce temps. Vous êtes déjà dans un temps hors temps. Vous êtes déjà dans un aspect vibratoire différent. Si dans cet espace, puisque c’est un espace qui va se créer en vous, si dans cet espace vous posez une question, vous recevrez une réponse du temps lui-même, puisqu’en fait il va se mettre à ralentir et à vous montrer la vibration du futur ou du passé. Cela n’a peut-être pas d’intérêt ce que je suis en train de vous dire, mais je vous dis amusez-vous à cet exercice il peut vous permettre au début de voyager de 5 mn en avant ou 5 mn en arrière, peut-être, mais avec un peu d’exercice et plus vous resterez dans cet espace à l’intérieur de vous-mêmes, plus vous serez capables de vous déplacer dans le temps, j’insiste…. dans le temps.

Et maintenant voyons comment vous déplacer dans l’espace, c’est-à-dire dans des dimensions. Quand vous vous déplacez dans le temps, ce que vous verrez en arrière ou en avant, sera la suite de vos choix passés et de vos choix futurs, si vous ne changez rien à ce qui est là aujourd’hui.  Pour changer de temps, pour changer de destinée pour être plus exacte, il vous faut aussi changer de temps ET d’espace, un espace où vous auriez fait d’autres choix, dans le passé peut-être, et pas forcément dans le futur, un espace où vous pourriez réintégrer le corps de celui qui a fait un autre choix dans le passé, tout en gardant la mémoire de votre présent et c’est cela qui est fantastique. Là c’est pareil, comment représenter l’espace ?

C’est là que cela devient compliqué, parce que la notion s’appelle la vacuité, le vide. Autant imaginer un temps qui s’accélère peut passer par une visualisation intérieure qui crée un espace, autant là on ne peut pas imaginer le vide, on ne peut qu’être le vide. Cela veut dire que, plus vous allez créer, quelle que soit la méthode, des circonstances qui vous permettent d’être naturellement en dehors du temps, donc ce sont des circonstances de paix, ce sont des circonstances de calme, ce sont des espaces méditatifs vous les appellerez comme vous voulez, mais ils sont hors temps, vous direz toujours : je n’ai pas vu le temps passer dans ces espaces-là, peu importe la méthode que vous allez utiliser, celle que j’ai évoquée ou d’autres ; et bien vous pouvez, ensuite, dans ces espaces-là, percevoir la liaison, l’amour, c’est pour cela que je suis venue vous parlez d’amour, l’amour que vous pouvez avoir avec tout ce qui est dans ce temps précis. Avant de changer le temps et l’espace, il faut d’abord aimer et avoir accepté, donc pardonné, tous les temps que vous avez vécu.

Donc quand vous avez pardonné cette vie, quand vous avez accepté cette vie et tout ce qui vous est passé, quand vous réussissez à vous unir à tout votre temps, vous pouvez désormais changer d’espace, puisque vous retrouvez en vous la paix, la plénitude, et ce mot paix en fait il est la vacuité, il est l’espace vide qui vous permet de nouveaux choix. Puisque tous mes choix ont été acceptés, je change d’illusion, je change d’espace, et intérieurement vous vous placez dans un espace où les émotions que vous ressentez, parce que vous êtes humains, donc travaillons ce corps émotionnel, où les émotions que vous ressentez sont différentes. Donc en vous plaçant dans un espace de paix, hors temps, comme je l’ai évoqué ou d’une autre manière, commencez à faire venir à vous l’énergie émotionnelle de ce que vous voulez ressentir, la vibration émotionnelle de ce que vous voulez ressentir.

Maintenant faites venir la lumière dans cet espace, comme si une source extérieure venait éclairer la scène émotionnelle, et j’insiste sur la scène émotionnelle, elle n’est pas physique, mais la scène émotionnelle que vous venez de créer, dans cet espace et dans ce temps. Une lumière qui vient d’une source lumineuse éclatante, tellement lumineuse que peut-être même qu’en éclairant la scène vous ne verrez que du blanc, que de la lumière, que de l’or, peu importe, et quand vous aurez fait cela, et quand vous ouvrirez les yeux, vous ne serez déjà plus dans le même espace, vous ne serez déjà plus dans le même temps, vous aurez déjà fait d’autres choix. Mais souvenez-vous, dans mon énoncé je vous ai expliqué que pour que cela fonctionne vous deviez pardonner ce temps. C’est-à-dire comprendre que tout ce qui s’est passé pour vous, jusqu’à ce moment présent, n’était rien ou alors totalement programmé pour vous, mais que vous n’avez pas besoin d’avoir une continuité réelle avec votre passé pour vivre aujourd’hui, vous pouvez quitter cette continuité pour créer un nouvel être, une nouvelle personne, une nouvelle façon d’être et d’agir, parce que c’est cette nouvelle façon d’être qui va vous révéler le personnage que vous êtes réellement, pas l’entité qui croit que son histoire passe de cause en conséquence, mais une entité qui décide d’un nouveau départ, comme si, je reprends votre exemple de ce matin, vous décidiez de vous incarner, à nouveau, dans le même corps, mais comme une deuxième naissance, une deuxième naissance avec  d’autres circonstances, une deuxième naissance où les circonstances sont différentes.

Certains d’entre vous connaissent ce phénomène et certains l’ont appelé transmigration. Pour certains, la transmigration c’est passer d’un corps à un autre corps qui a une autre histoire, mais vous pouvez faire une transmigration dans le même corps, quitter ce corps, quitter le temps, aménager un autre espace où vous allez créer un nouveau champ émotionnel, et revenir réintégrer cela dans votre existence, dans ce que vous pensez être votre temps et votre espace, et vous aurez à ce moment là conscience que c’est bien un programme, une illusion, et que vous aurez choisi un autre programme et une autre illusion.

J’ai changé de corps, j’ai changé d’espace, bien sûr vos personnages intérieurs continueront à dire c’est faux, mais vous intérieurement, vous pourrez leur dire à ces personnages, à ces égos, à ces enfants, à quel point je vais te montrer qui je suis maintenant, je vais te montrer qui je suis maintenant. Tu peux continuer à dire que je suis ce temps, cet espace, ce personnage, mais je vais te montrer que j’ai déjà changé, et je ne vais pas me contenter de te le dire, je vais agir dans ce temps, je vais agir dans cet espace avec tout ce que j’ai chargé d’un autre temps et d’un autre espace. Je sais que c’est complexe, c’est dur de faire de vous des voyageurs du temps en 12 ou 15 mn. Mais est-ce que cela mérite bien plus que cela ?

Comprendre qu’en fait, quand vous êtes en amour avec ce temps, vous allez le faire vibrer plus vite. C’est comme s’il venait vers vous ce temps. Il se contracte vers vous, et plus il se contracte et plus tout semble aller très très très vite et lentement en même temps. Le temps disparait en fait, il se condense et diminue dans le même espace. Donc quand vous vous aimez, pour utiliser d’autres verbes, d’autres expressions, parce qu’on parle de la même chose ici, quand vous vous aimez vous-mêmes profondément, mais j’insiste quand vous vous aimez vous-mêmes profondément, tels que vous êtes maintenant, cela c’est une autorisation que vous vous donnez pour changer de temps, changer d’espace et vivre d’autres choses. C’est pourquoi nous avons souvent, en tant que guides, énoncés que le pardon était une des clefs pour avancer et progresser.

Tant que vous pensez avoir des devoirs à régler, des karmas à traiter, à chaque fois que vous penserez cela vous les génèrerez, vous les remettrez devant vous comme s’ils étaient vrais, mais souvenez-vous ils ne sont qu’une histoire, qui vous a été racontée aujourd’hui, mais ils ne sont qu’une histoire, vous pouvez changer d’histoire. Vous savez ce qu’on dit sur l’histoire dans votre monde, on dit qu’elle n’est écrite que par les survivants et les vainqueurs. Mais c’est pareil pour votre vie, c’est vous qui écrivez votre histoire parce que le survivant et le vainqueur de votre histoire c’est vous.

C’est à vous de choisir comment l’écrire, comment la décrire, comment la construire, comment imaginer les expériences du passé, comment elle doit être traduite en vous. Quand quelqu’un d’autre commence à faire une traduction de ce que vous avez vécu dans le passé, c’est à vous de décider de l’accepter ou non, ou non. Si cela vous aide à avancer pourquoi pas, mais si cela vous empêche d’entrer dans le pardon, si cela crée la culpabilité lâchez cela. Vous n’avez pas à être coupable, être coupable c’est s’empêcher d’avoir une autre vie, c’est trouver un bon moyen de ne pas avoir le droit de changer et de continuer ce jeu comme s’il était immuable et écrit à tout jamais, cela n’est pas le cas. Les lois que vous avez commencé à énoncer commencent par celle du libre arbitre, qui disent en fait que vous avez toujours le choix.

Mais aujourd’hui votre libre arbitre vous l’avez donné aux circonstances, au monde, à l’espace, à vos politiciens, à vos publicités même, à vos objets connectés comme vous dites. C’est à eux que vous avez accordé du pouvoir, donc votre libre arbitre vous leur avez donné à eux. Comment voulez-vous, vous, choisir, si vous laissez des objets ou d’autres personnes choisir ? Alors bien sûr vous avez des lois, et je ne vous demande pas de ne pas les respecter, mais de comprendre qu’à l’intérieur vous pouvez créer un espace où ces lois ne sont pas les mêmes, où ces lois se modifient sous vos yeux, parce que tout est possible à celui qui comprend cela, et vous êtes de plus en plus à comprendre cela, et votre nouvelle génération n’acceptera pas ce que vous vous acceptez aujourd’hui. Laissez-là se rebeller car elle est la génération qui va vivre sur une terre saine, même si tout est fait pour enrayer ce mouvement, pour griller des esprits terriens.

Mais il existe aussi des lois cosmiques, des lois universelles, je dirai des lois galactiques qui empêchent ce type de travail sur le mental humain. Donc si vos frères galactiques vont intervenir, ce n’est pas pour sauver la planète, c’est pour empêcher que d’autres frères humains prennent la main sur vous. C’est bien pour empêcher une rupture de la loi du libre arbitre. Dépassez le temps, offrez-vous un nouvel espace, aimez-vous.

Une autre méthode pour ceux qui sont plus dans l’ordre spirituel, j’allais dire religieux, consiste à dire aimez-vous, étape 1, aimez-vous les uns les autres, étape 2, il n’y a pas d’autre, étape 3, parce quand il n’y aura plus d’autre, il n’y aura plus d’ennemi, et quand il n’y aura plus d’ennemi vous pourrez tout modifier, le monde sera votre ami.

Vous quittez l’idée que quelqu’un peut vous faire du mal, le mal n’existe plus, et tout ce qui se déroule devant vous n’est qu’un cadeau offert par l’Univers, pure joie, pur amour, il ne peut pas me faire de mal, il n’existe pas, il est moi. C’est un autre axe pour changer d’espace et de temps, mais c’est celui que vous utilisez tous les jours sans le savoir. Quand vos décisions ont un impact, c’est que vous êtes à l’intérieur alignés, très alignés avec la fréquence de cet impact. Quand vous n’êtes pas alignés, en disant je vais essayer mais ce n’est pas sûr que cela marche, vous offrez une chance à l’Univers, mais c’est comme tirer un jeu de hasard, peut-être que cela va marcher, si les autres ne s’y opposent pas. Donc une des lois en fait que j’essaye aussi d’exprimer là, qui est une sorte d’exception à ma règle de création, c’est de vous dire que quand vous créez des espaces et des temps, vous n’êtes pas obligés d’en parler à vos frères et sœurs. Gardez secret un peu le fait que vous créez votre espace et votre temps, parce que sinon leur propre création va empêcher la vôtre. Si eux sont convaincus que ce n’est pas possible, ils vont vous empêcher de créer la possibilité, ils vont vous bloquer, et comme vous leur accordez quand même un peu de crédit parce que vous n’êtes pas entrés dans l’amour de l’autre complètement, vous vous empêchez de créer de nouvelles circonstances, simplement parce que d’autres ont dit que ce n’était pas possible. Donc parfois utilisez le secret, un plan personnel intérieur, que vous ne révèlerez qu’à ceux qui sont positifs, ou en accord avec votre vision et vous verrez que ce sera beaucoup plus magique et possible, et cela appartient à la loi d’amour puisque cela consiste à aimer chaque être sur cette planète, à aimer le temps tellement vous êtes unis à tout, et tellement que vous lui avez, entre guillemet, pardonné et accepté tout ce qu’il vous a montré, parce que le temps n’est juste qu’un moyen de vous montrer quelque chose.

 

C’est juste un écran le temps, c’est l’écran de votre ordinateur, ce n’est pas le programme, c’est l’écran. Je vous laisse écrire votre propre histoire, en tout cas aujourd’hui nous aurons bien transcendé le temps et l’espace, alors je vous en remercie.

 

Commentaires

Une nouvelle vision du temps et de l’espace , Canalisation de l’archange Michael 29 09 2018

Bonjour, il est assez rare que je vous parle de “canalisation essentielle” mais dans mes séances public à chimay (belgique) et st priest(lyon) je commence à recevoir un enseignement sur une nouvelle vision du temps et de l’espace. Une vision qui éclaire bien des points mais qui peut aussi bouleverser la physique actuelle alors, je pose ici comme une hypothèse de travail ce texte (le premier ce jour, le suivant dans quelques jours) … il y a sans doute de nouvelle méthode et pratique qui peuvent découler de celà et je les reçois avec plaisir, le plaisir aussi de vous les partager.

29 septembre 2018 à Chimay

Message de l’Archange Michael

Canaliser par Sylvain Didelot et Retranscris par michèle canal de lumière

 

Bonjour à vous chers maîtres, je suis l’archange Michael.

 

L’essence de la Divinité, l’expérience de la Divinité passe toujours par l’expérience duelle. C’est-à-dire que aucun être dit illuminé, dit grand maître, dit ascensionné, dit ange, dit archange, principauté, il y en a plein, il y a tout l’ordre hiérarchique des trônes etc, peu importe, chacun d’entre eux est passé par la dualité.

 

L’expérience de la dualité vous ne la comprenez pas de l’intérieur. Il est difficile à comprendre pourquoi vous met-on sans cesse et j’insiste, sans cesse, dans des opposés.

Là dans cette pièce, même si vous êtes d’accord sur le principe, il y a quand même des hommes et des femmes, un haut et un bas, une droite et une gauche. Et c’est dur de vous exprimer que pour nous l’homme et la femme n’existent pas, la droite et la gauche n’existent pas, le haut et le bas n’existent pas.

Vous vivez dans ce monde, vous n’arrivez pas à envisager un autre monde que celui-là.

 

Alors vous créez une illusion. Alors je vais vous rassurer, lorsque vous allez quitter ce plan, vous allez continuer à créer l’illusion d’un haut, d’un bas, d’une droite, d’une gauche, d’un masculin et d’un féminin. Sur un autre plan vous continuerez à créer cela, mais pourquoi ? Parce que c’est bien pratique, bien pratique pour voir qui vous êtes – voir, croire cela pourrait être le même mot – pour croire qui vous êtes. Pour se croire en Dieu et pour être Dieu, il faudrait donc voir comme Dieu, voir comme la Divinité. C’est pour cela que je commence mon discours par vivre l’expérience, vivre la sainteté, vivre la Divinité consiste à regarder le monde avec le regard de votre Divine présence supérieure chers maîtres, j’insiste sur ce mot.

 

Quand je vous appelle, par tous mes canaux, chers maîtres, c’est que vous êtes déjà, donc ce n’est pas une vision à acquérir c’est une vision qui est déjà là, mais c’est une vision qui n’arrange pas du tout le mental. Cela n’arrange pas le mental que tout le monde soit à sa place, qu’il n’y ait pas de bien, qu’il n’y ait pas de mal, qu’il n’y ait pas de positif ou de négatif, cela n’arrange pas du tout le mental, parce que lui il voudrait contrôler l’expérience. Voir l’expérience comme Dieu, n’est pas voir l’expérience comme  une « blonde écervelée » ou Sylvain, mais voir l’expérience comme un enfant, émerveillé de tout ce qu’il voit.

Tout ce qu’il voit est merveille des merveilles, sainteté des saintetés, puisque tout ce qu’il voit a été généré par une pensée. Tout ce que vous voyez a été généré par un corps se pensant vivant, vibrant, ayant émis une pensée. Tout peut être merveilleux, ne serait-ce que regarder votre corps. C’est quoi regarder votre corps ? Vous pensez regarder de la matière mais vous ne regardez que de l’information, il n’y a pas de matière, il n’y a pas d’électron, il n’y a pas de proton, il n’y a pas de neutron, il n’y a rien de tout cela. Tout n’est qu’une information densifiée. Une information densifiée, c’est-à-dire une information à laquelle vous avez donné un poids, entre guillemet, une énergie.

Information + énergie = matière.

Vous vous avez l’impression de matière, alors qu’en fait cette matière n’est composée que d’information, donc la guérison c’est changer l’information, dans la matière. On peut changer l’information dans la matière, on va oublier la matière et on va revenir à information et énergie. Mais voir dans l’état Divin, c’est aussi s’offrir l’occasion de changer sa vue, changer son regard : jusque-là j’ai vu cela, mais en vérité, pour reprendre ces mêmes mots aussi, en vérité tout est déjà là. Le corps parfait désiré, il est déjà là, la réparation parfaite elle est déjà là. Mais vous faites ici face à un autre Dieu dans la pensée, parce qu’en fait la pensée c’est déjà une information qui a une énergie, donc elle est déjà pratiquement dans la matière votre pensée. C’est déjà une information avec une énergie.

 

Donc quand vous vous mettez à penser : ce n’est pas possible, vous matérialisez immédiatement : ce n’est pas possible.

Quand vous pensez : cela va prendre des mois, vous matérialisez immédiatement : cela va prendre des mois.

 

Parce que vous matérialisez le temps aussi.

 

Le temps est une matière, pas un espace.

Une matière générée par de l’énergie et de l’information. Energie + information.

Si l’énergie est à certaine fréquence, vous allez appeler cela des sons, si l’énergie est à une autre fréquence vous allez appeler cela des couleurs, si l’énergie est encore dans une autre fréquence vous allez passer dans des gammes visibles, invisibles, des infra-rouges, des infra-sons, mais si votre vibration est très très haute, cette haute vibration va s’appeler le temps.

 

Donc en fait, vous observez le temps exactement comme vous observez une couleur. Il n’y a pas d’espace entre la réalité et le miracle. Il n’y a pas d’espace entre la réalité que vous percevez comme étant vraie et le miracle d’une autre réalité que vous savez intérieurement pouvoir être vraie. Le seul espace, c’est ce temps.

 

Donc vous allez devoir augmenter votre taux vibratoire jusqu’à la vibration du temps, mais le corps ne peut pas le faire. Seul l’Esprit Saint peut le faire, les miracles viennent donc toujours de l’Esprit Saint.

 

Cela c’est quelque chose que vous avez vu sans le comprendre jusque-là. Les miracles viennent de l’Esprit Saint. Sauf que vous avez cru que l’Eprit Saint, c’était quelque chose qui était extérieur à vous. C’était un être avec qui il fallait disserter, discuter, arriver sans pêcher en espérant que, peut-être, cet Esprit Saint va réaliser votre vœu, alors qu’il le réalise, puisque votre corps c’est déjà la réalisation de votre vœu. Même un corps malade, même une situation difficile c’est déjà la réalisation de votre vœu. Comment pourrait-il refuser le vœu de réparation, de guérison, de changement de vision, souvenez-vous : changer son monde, changer sa vision sur le monde, la vision, je vous l’ai dit, c’est aussi une fréquence, donc tout est fréquence, tout est énergie, vibration, lumière.

 

J’opérerai cet après-midi, avec vous, un échange énergétique dans un cadre de guérison, mais comprenez que le mot guérison signifie juste : m’accorder une autre vision. Le mot guérison et pardon, en fait, ont la même tonalité dans l’énergie.

 

Pardonner, accepter une autre vision, pas se flageller, pas décider à nouveau de rentrer dans ce qui est bien et qui est mal, parce que si vous voulez vibrer à la vibration du temps, vous devrez supprimer la dualité, donc vous devrez supprimer le passé et vous devrez supprimer le futur.

 

Vibrer à la vibration du temps, cela implique de placer son corps dans un autre espace, un espace de paix, un espace de gloire, un espace d’amour, un espace de force aussi. Ce ne sont que des mots, mais ces mots ont déjà une résonnance. Souvenez-vous le verbe est présent et crée sa réalité. Donc quand je dis « amour, paix, joie, lumière », je provoque déjà en votre corps un premier échange, pour peu que vous émettiez une sensation, une émotion autour du mot paix, autour du mot joie, autour du mot amour, et que cela soit non duel encore une fois, souvenez-vous, pour obtenir un miracle vous devez quitter la dualité.

 

Donc quand je prononce le mot amour, c’est le plus simple et le plus compliqué, puisque la solution et la clef est toujours là, puisque dans amour vous avez mis énormément de définition duelle.

« J’aime si », « on m’aime si », « on m’aime quand », « je m’aime si »,  « je m’aime quand », ce n’est pas de cela dont je parle. Quand je prononce le mot amour, c’est pour comprendre que je suis déjà uni à tout ce qui est, je suis déjà uni à tous les temps, je suis déjà uni à tous les espaces, et en mon nom Divin, par la Source, au nom de la Divine présence I Am,

 

Je suis celui qui est. Et quand vous dites cela, vous pouvez reposer en vous la matrice parfaite d’un corps parfait, d’une situation parfaite, d’un environnement parfait. Mais pas parfait comme vous l’avez décidé, puisque là aussi, si vous décidez, c’est que vous êtes dans le jugement. Si vous êtes dans le jugement d’un bien et d’un mal c’est que vous êtes encore dans la dualité, cela ne marchera toujours pas. Mais vous devez comprendre que quand vous demandez à l’Univers et à Dieu, la situation parfaite pour vous, il va le faire. Et s’il s’agit du corps, un handicap peut apporter plus, que la bonne santé parfois, dans l’énergie. Cependant, vous pouvez utiliser votre libre arbitre pour guérir le handicap. Je sais que c’est cela que vous voulez évoquer aujourd’hui. Vous avez compris que certaines épreuves sont utiles, cela vous l’avez déjà compris. Mais je vous explique aujourd’hui que vous pouvez aussi supprimer ces épreuves, ou vivre différemment, ou les supprimer, donc guérir. Pour cela vous devez comprendre que quand vous appelez la matrice du corps parfait, la trame du corps parfait, la vibration, le schéma du corps parfait, ce corps parfait est bien en bonne santé, jeune, vigoureux. Je suis donc en train de vous dire que la matrice parfaite implique un rajeunissement, possible. Ne vous contentez pas de refaire fonctionner le corps, quant à faire soyez jeunes. Voyez comme déjà certains d’entre vous ont imaginé que réparer le corps c’était déjà le faire marcher, tel qu’il est. Et vous n’avez même pas osé espérer avoir 20 ans de moins dans le même exercice. Pourquoi ? Parce que vous avez déjà posé une limite.

 

Qui pose ces limites ? La dualité, le temps, à laquelle vous accordez tellement d’importance  mais je vous l’ai dit encore aujourd’hui, faire un miracle c’est quitter le temps, il n’y a plus de temps. Qu’est-ce qui me sépare de moi maintenant ou de moi avec 20 ans de moins ?

Juste une pensée, donc une information, une énergie, et le temps, mais si j’ignore le temps plus rien ne me sépare. Là, si vous fermez vos yeux et que vous vous observez en pleine santé, avec quelques années de moins pour certains d’entre vous, dans une certaine joie, une certaine forme, quand vous y pensez, là, maintenant, dans votre pensée c’est déjà fait. Qu’est-ce qu’il faut pour qu’une pensée se réalise, je vous l’ai dit toute à l’heure : une énergie en plus, une information, une énergie, la lumière.

 

Et là Dieu dit : Je suis la lumière et la vie. C’est-à-dire que quand j’ai l’information en moi, l’information et l’énergie, c’est-à-dire quand vous arrivez à visualiser ce que vous voulez être, il vous manque juste la lumière pour le faire apparaître dans ce monde. Qu’est la lumière ? C’est vous laissez traverser par l’idée simple que cela est, par l’idée simple que vous êtes entendus, mais sans laisser le moindre doute à l’idée de ne pas être entendus, de ne pas pouvoir être entendus. Il ne doit pas avoir le moindre doute sur le fait que vous êtes entendus, car pour celui qui visualise quelque chose, et qu’il sait qu’il est entendu, tout devient possible. Il suffit d’être, pour utiliser quand même une donnée temporelle, quelques secondes dans cet état parfait, pour commencer à changer la structure de votre corps. Le nouveau programme sera inséré et votre corps n’aura pas d’autre choix que de s’y plier, il s’y pliera parce qu’il est une énergie, et que l’énergie obéit toujours à une structure énergétique et qu’une nouvelle pensée c’est une nouvelle structure.

Cet enregistrement devra être retranscrit pour une fois, parce que je viens de vous donner un cours en miracle.

 

Un enseignement qui  passe par le pardon, qui passe par l’acceptation, qui passe par l’énergie, qui passe par des données bien physiques, et qui vous demande de quitter la dualité. C’est ce qui est le plus dur pour vous en fait, pour vous transformer en maîtres d’ascension, comme vous dites : quitter la dualité. Un maître d’ascension, c’est quelqu’un qui un jour, voit un autre être qui veut le tuer, et qui se contente de dire dans sa tête : si c’est le moment, c’est le moment, sans aucun jugement, parce qu’il sait qu’il est guidé dans l’énergie par une autre énergie que vous appelez ange, et que si c’est le moment, c’est le moment, et que si ce ne sera pas le moment, cela ne sera pas le moment. Donc il y a une certaine, voyez, obéissance à l’énergie. Reprendre le fait que la structure, encore une fois, obéit à l’énergie et à la lumière, donc il ne peut rien vous arriver qui ne soit pas totalement prévu par votre propre Divinité.

 

Et ce dialogue que je vous ai proposé avec la Divinité de lui proposer une autre image, une autre énergie, un autre état d’être, c’est de placer cet état d’être dans la lumière de Dieu, dans la lumière de la présence I Am et cette présence dira toujours : Je suis la lumière, et je vais compléter la phrase :  et je donne vie à ta pensée. Quand ? Maintenant, ici, parce qu’il n’y a pas d’autre espace, il n’y a pas d’autre temps, juste une vibration, souvenez-vous :  la couleur, les sons, les odeurs, les sensations, et si vous augmentez la vibration : le temps, si vous augmentez encore la vibration, et là vous avez l’espace. Même l’espace est une vibration.

 

Vos scientifiques se trompent notamment sur ce que sont les trous noirs. Un trou noir permet d’augmenter le taux vibratoire d’un objet à un niveau pratiquement infini, donc de le faire quitter le temps et l’espace. Ce trou noir devient donc une projection dans le temps et dans l’espace. Oui il supprime la matière mais il ne supprimera jamais l’information. Une information qui peut se recréer derrière le trou noir et cela s’appelle un trou blanc. Donc ces trous noirs peuvent être effectivement des traversées du temps. Il faudrait que vous sachiez quand même que certains des extra-terrestres qui vous visitent, sont en fait vous dans le futur, qui revenez vous voir. Les véritables ponts galactiques ne sont pas des trous noirs, ce sont des soleils. Le soleil est un pont galactique, tous les soleils, toutes les étoiles sont des ponts galactiques, des moyens de passer d’un espace à un autre parce que dans le soleil, où la densité est quand même beaucoup moins forte que dans un trou noir, vous pouvez par contre voyager dans une vitesse qui permet de dépasser l’espace.

 

Il ne modifie pas le temps, mais il va modifier l’espace, et en modifiant l’espace vous passez dans un trou de ver, selon votre vocabulaire, et vous arrivez dans un autre espace. Donc faire un milliard de kilomètres prend à peu près un quart de seconde, parce qu’il n’y a pas d’espace et que le temps est contracté mais il existe encore, alors que dans un trou noir, on peut voyager en avant, en arrière, pour peu qu’on en comprenne le principe. Donc je suis en train de vous parler d’un monde de non-matière depuis la matière, vous l’aurez compris. Je sais que ce que je dis ici est compliqué, n’est pas simple. Mais c’est fini, vous n’êtes plus des enfants. Quand nous avons annoncés que nous allions vous donner des enseignements concrets, ils sont concrets. Ils mériteraient peut-être certains stages certes, mais vous pouvez le faire vous-mêmes, chacun d’entre vous à cette capacité de comprendre intuitivement ce qui a été dit, puisque parfois vous pouvez quand même le laisser digérer par votre cerveau droit, et pas par votre cerveau gauche.

 

Quelque chose en vous là, à cet instant, est en train de dire : je n’ai rien compris mais je sais que c’est vrai. Si vous avez cette pensée en tête c’est que ça y est vous avez compris, vous avez été connectés avec tout cela, donc c’est possible. Ce temps, cet espace, cette dimension est idéale pour cela, et vous arrivez au moment de cette compréhension qui vous amène, chers maîtres, à devenir les maîtres. Quand je dis chers maîtres et que je dis vous l’êtes déjà, je fais moi-même un voyage dans le temps pour savoir que vous l’êtes déjà, donc je vous parle déjà d’un autre temps, je vous parle déjà d’un autre espace. Et ce qui est possible pour nous l’est pour vous, car vous deviendrez ce que nous sommes.

 

Je vous remercie de votre écoute, ici et maintenant.

—-

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

Commentaires

Channeling du 2 Octobre 2018 – Sanat Kumara

Retranscris de l’oral par Michèle Canal de Lumière

Bonsoir à vous et bonsoir à tous ici, et maintenant.

Je suis Sanat Kumara et je viens vous parler d’énergie, l’énergie est belle est bien le sujet de ce jour, l’énergie de l’amour qui vous traverse, l’énergie du temps, l’énergie de l’espace, nous allons beaucoup parler d’énergie mais vous aider à comprendre quelle est votre propre énergie, ce que vous représentez par et pour l’énergie.

Il nous est souvent demandé si des énergies peuvent venir perturber vos habitations. Il nous est souvent demandé si les nouveaux systèmes, si les nouvelles ondes peuvent vous nuire.

J’ai voulu ce soir répondre très clairement à cette question, à ce positionnement dans l’énergie.

Sachez ceci : l’énergie la plus grande de votre habitation est, reste et restera vous-mêmes, ce que vous êtes dans l’énergie. Vous êtes celui qui développe la plus grande énergie, vous êtes celui qui peut imprégner les murs de sa mémoire, vous êtes celui qui peut imprégner un espace de sa mémoire par des rituels, par des actions, par des émotions, tout cela vient s’enregistrer dans la mémoire des lieux où vous êtes.

 

Alors bien sûr, je parle ici d’énergie très subtile. Si en votre corps il existe des ondes, des fréquences, qui peuvent nuire au bon fonctionnement de votre corps, j’aimerais aussi que vous sachiez que votre corps, lui, est capable de se déphaser un tout petit peu de ces fréquences et de se décaler et donc de s’adapter à toutes fréquences.

Sylvain est en train de me parler de compteur spécifique qui enverrait des ondes dans vos énergies, d’énergie Wifi, comme vous l’émettez quand vous parlez en ondes, mais d’une manière générale, moi je vous parle d’ondes en général, de toutes ces ondes, à moins d’être totalement focalisés sur vous, et c’est très très rare, ces ondes en fait ne peuvent vous affecter que très très très faiblement. Par contre, la peur que vous avez de ces ondes, elle, peut vous affecter énormément, énormément.

 

Alors bien sûr les ondes, les fréquences émises par vos objets de communications, vos téléphones, n’ont pas à être posés trop près du corps, cela bien sûr est une évidence, pas trop près, pas trop longtemps. Parce que tous les objets rayonnent sur vous, ce que vous portez cela rayonne sur vous, ce que vous entendez cela rayonne sur vous, le décor autour de vous rayonne sur vous, donc tout ce qui émet des rayons d’ordre négatif est comme tout autre objet négatif et n’a pas à être sur vous en permanence. Les objets négatifs, j’entends que vous me demandez de quoi il peut s’agir ici, et bien en fait tout objet visant à diminuer votre fréquence. Si je parle en dehors des technologies, je peux vous indiquer qu’il est certaines plantes qui n’ont rien à faire à côté de vous, mais que vous ne trouverez jamais à côté de vous, que vous trouverez en plein milieu d’une jungle, parce qu’elles sont perturbantes et qu’elles ont leur place là-bas. Il existe aussi des pierres et des minéraux, ils ne sont pas tous positifs, certains d’entre eux peuvent dérégler votre propre horloge biologique, mais généralement vous n’y accédez pas ou vous ne les portez pas. Toutes les roches météoritiques, par exemple, n’ont pas à rester près de vous, elles résonnent avec un Univers extra-terrestre et pas avec votre essence terrienne, donc si vous les utilisez vous devrez les utilisez très peu de temps et ne pas les garder sur vous.

 

Il existe comme cela, des tas d’objets qui en fait peuvent un tout petit peu changer la fréquence, changer l’énergie, changer la vibration de votre corps et avoir des conséquences, à long terme j’insiste, à long terme, mais votre propre fréquence peut s’aligner n’importe quand. Vous pouvez être désalignés la moitié de la journée et vous aligner complètement pendant 10 minutes, cela aura un effet vraiment restructurant sur vous.

 

Alors qu’est-ce que s’aligner sur sa fréquence ? Je vais vous le dire, mais avant j’aimerais répondre à d’autres questions que j’entends : comment les guides peuvent-ils répondre à des questions d’ordre technique ? Cela semble très technique ce soir, ce que je suis en train de vous dire, mais ce sont des questions que vous vous posez, nous avons accès à tout votre champ d’information. Alors bien sûr je suis en train de parler d’une illusion dans l’illusion, mais c’est toujours ce dont nous parlons, d’une illusion dans une illusion mais c’est une illusion fréquentielle. Alors cela ne nous gêne pas d’employer votre vocabulaire d’ondes électromagnétiques plutôt que de parler d’ombre ou d’énergie sombre. Parce qu’on parle ici de la même chose, une entité du monde astral ou du bas astral cherche bien, par sa fréquence, à diminuer votre fréquence, à prendre de votre énergie, nous revenons encore et toujours à l’énergie.

 

Pour centrer les énergies qui vous habitent, pour entrer dans la fréquence même du cœur à la source de votre puissance personnelle, je vous invite à un exercice de verticalisation, autrement dit à recevoir l’énergie de la Source. J’ai presque envie de rire quand vous êtes en train de parler de ce qui rayonne autour de vous, mais vous avez oublié ce qui rayonne partout autour de vous, au-dessus, en dessous, et qui sont les sources d’énergies de la Terre-Mère et du Père-Céleste. C’est bien à ses sources-là que vous devriez vous connecter en conscience. Si vous avez peur des autres sources, soyez en amour avec ces sources-là, respectez-les. Ainsi l’énergie de la Terre-Mère, évidemment vous avez entendu parler de ces racines, du fait d’être enraciné, du fait d’être sur terre, et bien oui, sous vos pieds, dans vos genoux, dans vos chevilles, et au niveau du hara aussi, se trouvent des points d’ancrage au sol, d’ancrage à la terre qui vous permettent de remettre sans cesse votre état vibratoire à l’état le plus juste qui soit. Donc c’est important de récréer mentalement des racines, de se sentir mentalement connectés à la terre, et encore mieux, physiquement connectés à la terre, si vous le pouvez, mais en tout cas dans un espace mental cela doit être clair : vous êtes connectés à la terre. La Terre-Mère vous permet déjà d’obtenir énormément d’énergie, énormément d’informations pertinentes pour votre corps, pour votre cœur, pour cet espace intérieur que vous êtes. Et il y a l’énergie du Père-Céleste bien sûr, l’énergie que vous appelez d’en haut.

 

J’aimerais vous dire que cette énergie en fait elle est partout, elle est l’amour dans chaque espace vide, elle est le temps et l’espace en même temps, elle est une fréquence très élevée. Cette fréquence-là, vous pouvez la recevoir dès que vous rentrez dans l’émotion d’amour, dans la sensation d’amour, c’est-à-dire dans la sensation d’être reliés à cela. Je suis relié au Tout, cessez de placer dans ces phrases et dans ces mots l’idée de ne pas en être digne. Vous êtes reliés au Tout, dignes ou indignes ne compte pas ici, vous êtes toujours reliés au Tout, mais plus vous en prenez conscience, à chaque fois que vous en prenez conscience, vous entrez à l’intérieur de vous dans un nouvel espace, vous créez une nouvelle structure encore une fois, vous améliorez votre structure personnelle. Votre propre matrice d’énergie commence à se regonfler de toute l’énergie de l’Univers, car vous êtes reliés à tout l’Univers, pas seulement à ce temps, à cet espace, à cette dimension, mais à tout l’Univers, à toutes les dimensions.

Le fait simple de savoir cela, d’enregistrer cela en vous par visualisation, par des prières, par la danse qui est aussi un moyen de se relier entre la Terre et le Ciel, et bien tout cela vous permet de recevoir les informations pertinentes et de restituer en vous l’énergie propre à chacun de vos organes, l’énergie propre à chacune de vos structures, pour peu que vous y prêtiez attention en conscience, quelques minutes par jour, pour vous réaligner sans cesse. L’énergie, la vibration, sont des mots similaires. Lorsqu’on vous a dit tout est énergie, on pourrait vous dire aussi tout est vibration. L’énergie génère une fréquence, la fréquence génère une énergie.

 

Qui a commencé ? IL n’y a pas de commencement, il n’y a pas de fin ici, tout est du même ordre. Vibrer appelle une énergie, et ressentir une énergie appelle une vibration. Vous savez très bien, en nous recevant, en recevant les énergies de lumière en votre corps, ou du simple magnétisme personnel, vous ressentez la vibration de cette énergie sous forme de chaleur, sous forme d’onde, sous forme de bien-être, quelle que soit sa fréquence et quel que soit le corps que va toucher cette énergie, vous la ressentez. Cette énergie crée la vibration. Mais vous savez aussi que si vous écoutez une musique céleste, que si vous faites brûler un encens particulier, que si vous vous mettez à danser, vous allez entrer en vibration, et en entrant en vibration vous allez ressentir, ici, maintenant, l’énergie qui vous traverse, cette sensation de retrouver l’essence même de votre être. Ce n’est pas un jeu, c’est sans doute une nécessité dans votre temps, que de retrouver l’exercice de cela, que de retrouver la pratique de cela. En d’autre temps cette pratique était effectuée par ce mot que vous appelez la prière.

 Les prières sont toujours entendues, elles sont ce qui nous permet d’accéder en votre plan, elles sont ce qui nous autorise à venir vous aider, à venir vous aimer devrais-je dire, car cette vibration d’amour entraine l’énergie d’amour et modifie votre corps, votre cœur, votre espace, des situations. Donc pendant un temps ce fut la prière qui fut l’exercice, elle l’est toujours, et nous vous remercions de participer à ces nombreux cercles autour du monde qui permettent d’agrandir la chaîne de lumière que nous mettons en place avec vous. Dans un monde plus moderne, l’idée de méditer reste bien sûr toujours présente et j’allais dire, pour vous, revient à la mode, mais la méditation consiste à être alignés ici et maintenant, car l’indicateur de l’énergie c’est le présent. Mesurer votre énergie dans le passé ne serait que donner à votre mental les moyens de juger ce qu’était cette énergie.

 

Vous ne pouvez l’apprécier et l’appréhender que dans le moment présent, et vous ne pouvez la modifier que dans le moment présent, parce que ce moment présent est un moment de grande énergie, c’est celui où toute votre énergie se développe pour créer tout un monde, toute une existence, toute une illusion autour de vous. Mais mes frères, mes sœurs, réfléchissez à ceci : quand vous fermez les yeux, l’énergie de ce qui est autour de vous se modifie et peut bouger. Vous pouvez choisir d’aller dans un autre monde, un autre temps et un autre espace en fermant les yeux.

 

Faites cet exercice avec moi, fermez les yeux et répétez mentalement les mots que je vais prononcer ici :

 

je suis dans un temps de pure joie,

je suis dans un espace de pur amour,

je suis dans l’énergie de la paix.

 

Ouvrez les yeux, regardez à nouveau le monde dans lequel vous êtes et considérez qu’il est déjà un pas vers plus de joie, plus de paix, plus d’amour.

 

Recommençons, vous allez voir, nous allons faire briller les objets autour de vous. Fermez les yeux :

ici et maintenant, en mon nom Divin, j’accède à un espace de pure joie, à un temps de pur amour, je suis la paix.

 

Gardez les yeux fermés, vous sentez peut-être autour de vous l’énergie bouger, fluctuer, changer, parce que le monde dans lequel vous êtes change, au moment où nous parlons, ici et maintenant, ce monde change, et vous venez de glisser un tout petit peu plus vers un autre monde, avec plus de paix, plus de joie, plus d’amour.

 

Ouvrez les yeux, observez de manière neuve, totalement neuve, tout ce qui est autour de vous. Regardez comme les objets autour de vous trouvent une nouvelle luminosité, un nouvel éclat, une nouvelle énergie. Mais votre corps aussi s’est ici placé dans une nouvelle énergie et un nouveau temps.

Et c’est un temps où il va connaitre plus de joie et plus d’amour. Alors cet exercice que je vous donne, que je reprécise, c’est donc bien de fermer les yeux, de choisir votre monde, et d’entrer dans ce monde en ouvrant les yeux. Mais mes frères mes sœurs, c’est ce que vous faites chaque matin. Chaque matin en ouvrant les yeux, vous avez ouvert vos yeux dans un nouveau monde, dans un nouvel espace et dans un nouveau temps.

 

Vous avez passé votre nuit, parfois, à choisir ce nouvel espace, ce nouveau lieu, ce nouveau temps, à partir de vos croyances, à partir de ce que vous pensiez possible, mais vous n’avez plus à attendre la nuit. A chaque fois que vous fermez les yeux, que vous placez votre espace, votre esprit, dans un minimum de paix, vous pouvez choisir un nouveau temps, un nouvel espace et le visualiser, entrez à nouveau dans ce monde. L’avantage de l’inconscience de la nuit, c’est que rien ne vous empêche de croire et de savoir en même temps. Ce que vous faites. Vous ne douterez pas, quand vous vous lèverez demain matin, d’être demain matin, et que le monde a peut-être changé. Alors que là, votre esprit a sans doute commencé à dire : mais non, j’aime beaucoup ce que tu es Monsieur, Maître Kumara, mais je n’imagine pas qu’en fermant les yeux 15 secondes j’ai pu changer le monde. Comment cela est-il possible ?

 

La question n’est pas comment ? Il n’y a pas de comment, il n’y a pas de quand, il n’y a pas d’espace. La vraie question c’est plutôt : qu’est-ce qui t’empêche de le croire, qu’est-ce qui t’empêche de croire que tu as changé le monde, là, maintenant ?

 

 Parce que c’est là-dessus qu’il va falloir aller chercher mon ami. C’est dans ce qui t’empêche de croire cela qu’il va falloir fouiller, c’est dans cet espace là qu’il va falloir faire des recherches, pour s’apercevoir que tout cela n’était qu’une illusion et que certains savent très bien que cette illusion n’est provoquée que par ton choix de vision, que par l’envie que tu as de désirer voir le monde tel que tu veux le voir, mais que ce monde peut-être vu d’une autre manière, afin d’y trouver une nouvelle énergie, et d’émettre une nouvelle vibration, et par ta propre lumière de créer un nouveau monde, par ton propre choix de créer ce monde, à ton image, à l’image du Dieu bien sûr que tu es dans l’énergie.

 

Dans l’habitat vous êtes le Dieu, vous êtes l’énergie la plus grande et la plus forte. Alors quand vous vibrez dans une autre vibration, quand vous avez réussi à faire en sorte que votre corps soit dans une bonne vibration, quel que soit le moyen, dans cet encens, dans cette musique, dans cette lumière, dans cette vibration, peu importe comment vous avez réussi, étendez votre vibration. Fermez les yeux à nouveau, et étendez la vibration de ce que vous ressentez en ce moment à tout votre corps, à toute cette pièce, ressentez comme l’énergie, la lumière, les espaces viennent modifier tout cela, toute cette pièce est illuminée maintenant de cette puissante vibration qu’est la vôtre, à toute cette maison, à tout mon appartement, à tout ce lieu et prenez le temps de ressentir comme un retour de cette énergie en votre corps, un retour où votre corps dit oui, oui à cela. Vous êtes une grande énergie, une très grande énergie. Bien sûr il existe des systèmes que sont les rayons et les flammes, qui vous permettent de modifier là aussi les énergies, mais par vous-mêmes vous êtes déjà très grands. Par vous-mêmes vous n’avez pratiquement besoin de rien, que d’être dans la conscience, que d’être conscients de l’énergie que vous êtes, de l’énergie qui vous traverse, et encore une fois de cesser ce langage d’indignité.

 

Alors cette énergie que vous êtes danse avec d’autres énergies, et vous avez à vos côtés une femme, un mari, des enfants, des voisins, qui eux aussi sont des flammes d’énergie. Quand je parle de flammes d’énergie c’est parce que vous êtes bien des lumières vivantes en réalité. Et bien ces flammes d’énergie, elles vont refléter votre propre énergie. Je ne suis pas en train de vous parler de ce que vous appelez l’effet miroir ici, je suis en train de vous dire que votre énergie, votre flamme, peut éteindre une autre flamme, ou allumer une autre flamme, et qu’il vous appartient toujours de décider de : est-ce que je vais allumer la flamme, ou éteindre la flamme ? Est-ce que je vais aider l’autre à s’épanouir dans sa croyance, même si ce n’est pas la mienne ? Ou est-ce que je vais réduire sa flamme pour faire en sorte qu’il soit comme moi, dans le même état vibratoire, dans la même énergie, est-ce bien utile ? C’est comme si le bleu demandait au rouge d’être bleu, ou le rouge demandait au bleu d’être rouge …

 

Cela est-il vraiment si important dans l’énergie, de perdre la sensation de couleur, de vivre dans un monde en noir et blanc stéréotypé par un alignement à chacun ? Ce que je suis en train de vous dire en fait, en clair, c’est que l’intolérance qui arrive parfois dans ce monde, ne va faire qu’une seule chose lorsqu’elle se poursuit : c’est transformer ce monde de couleur en un monde en noir et blanc, en un monde fade ou sans doute vous n’auriez peut-être plus envie d’être. Mais laisser à chacun ses choix, sa volonté, son libre arbitre, c’est faire en sorte que ce monde reste en couleur et augmenter sa propre vibration. Je ne t’empêche pas d’être qui tu es, mais ne m’empêche pas d’être qui je suis. Vous avez besoin aujourd’hui d’exprimer votre propre liberté, parce que la liberté est aussi un moyen d’étendre son énergie, donc ce mot il est très clair, c’est le mot de ce temps, c’est le mot de cet espace, c’est le mot de ce temps même où je vous parle : liberté et libération.

 

Il s’agit bien ici de se sentir libre dans son espace, libre d’être qui vous êtes, peu importe que cela ne plaise pas, dans votre espace personnel restez qui vous êtes, assumez ce choix d’être qui vous êtes, ne vous pliez pas à tout et à tous. Ils n’ont pas à vous obéir, mais vous n’avez pas non plus à obéir à tout aveuglément. Vous devez être dans l’acceptation, dans la compréhension, en laissant l’autre être ce qu’il est en vous permettant d’être ce que vous êtes. C’est cela la liberté. Ce n’est pas une bataille, c’est le fait d’accepter ce qui est pour vous. Je ne suis pas non plus en train de dire que vous n’avez plus rien à défendre, à combattre, mais de vous poser cette question : qui cherche à se défendre, qui cherche à combattre, qu’est-ce que je défends ici, qu’est-ce que je combats ?

A chaque fois que pensez être dans la lumière, quelqu’un vous dira que vous êtes dans l’ombre, à chaque fois que vous pensez être dans l’ombre, quelqu’un vous dira qu’en fait vous êtes dans la lumière. Elle est où cette réalité là-dedans ?. Choisissez-la. Vibrez avec votre réalité, parce qu’il n’y en a pas, mais vibrez avec ce qui est vrai pour vous, et oui répandez-le, oui parlez-en sans prêcher, simplement en parler quand cela est possible, et vous rentrerez là-aussi dans votre plus grande énergie. Ne restez pas frustrés à ne pas en parler, mais peut-être parfois trouvez l’espace où vous pouvez en parler. Ce n’est pas l’espace familial, ce n’est pas l’espace de l’entreprise. Cela peut-être un de vos forum, cela peut-être totalement virtuel et pas forcément réel, parce que vous n’avez pas à prêcher, mais vous avez à étendre ce qui apporte en vous la joie, à étendre cette petite passion, cette petite flamme qui est en vous et qui est en fait, quelque part, une partie de votre mission si c’est votre flamme intérieure, si c’est ce qui vous fait vibrer. Etendez cette flamme, trouvez le terrain fertile pour planter cette graine, et votre énergie grandira là-encore.

 

L énergies de ce temps, vous autorisent et vous permettent d’agrandir la flamme de votre cœur, d’agrandir la flamme de votre existence, en renonçant temporairement à certains combats et en acceptant de laisser votre propre énergie, votre propre essence, vos propres rythmes, vos propres envies, je dirais vos propres passions, prendre le dessus un peu. Autorisez-vous la joie, autorisez-vous le jeu. L’être humain est un être qui perd son énergie parce qu’il ne joue plus. Il travaille.

 

Travailler n’est pas jouer. Quand vous jouez vous êtes toujours plein d’énergie à jouer, mais quand vous travaillez j’ai des doutes. Alors voyez comment vous pouvez jouer, mes frères, mes sœurs, comment vous pouvez transformer éventuellement un travail en un jeu, comment vous pouvez étendre votre passion en quelque chose de positif pour vous, qui vous apporte la paix, la joie, l’amour. Souvenez-vous ce sont des éléments de transformation de l’énergie dans la vision. C’est ce qui vous permet de changer votre monde, votre espace. Mais comment pouvez-vous émettre la joie, la paix, l’amour, si elle n’est pas déjà un petit peu dans le corps ? Alors peut-être même, avant de faire cet exercice de transmission d’un monde à l’autre, autorisez-vous à ressentir cette paix, cette joie, cet amour. Il n’y a pas de quantité pour ces énergies, un peu de joie, un peu de paix et un peu d’amour, cela reste de la joie, de la paix et de l’amour, et c’est suffisant. C’est la graine. Semez-la dans votre cœur, posez cette petite joie, ce grand amour, et cette paix en vous. Et puis recommençons. Qu’est-ce qui m’a apporté le plus de joie aujourd’hui ? Un moment simple : cela peut être prendre votre café, discuter avec une amie, discuter avec votre enfant, voir un sourire, caresser un animal, cela vous a apporté cette joie OK. Prenons cette joie, plaçons-la en nous. Qu’est-ce qui vous a apporté aujourd’hui le plus d’amour ? Un câlin avec l’être qui vous accompagne, un sourire de quelqu’un que vous ne connaissiez pas, une rencontre dans la rue, la sensation d’être connectés à un ami même s’il est virtuel, le regard d’un animal, l’énergie d’une pierre ? Peu importe ce qui a engendré en vous le plus d’amour, je prends cela, prenez-le, mettons-le en nous. Et quelle est enfin l’énergie, qui en nous, aujourd’hui, nous a apporté le plus de paix ? Quel est ce moment où nous nous sommes sentis stables ? C’est peut-être ici, c’est peut-être maintenant, mais il y a un moment où je me suis senti présent et aligné, un moment simple où j’ai profité du moment présent, ou j’ai été un peu dans le JE. Trouvez ce moment, gardez-le dans votre tête, positionnons-le en nous.

 

Avec cette joie, avec cette paix, et avec cet amour, fermons à nouveau les yeux les amis. Que la paix, la joie et l’amour qui imprègnent mon corps soient diffusés dans le temps et dans l’espace. En ouvrant vos yeux vous allez à nouveau être dans un autre temps et un autre espace. Que contient ce temps et cet espace ? Mais ce que vous venez d’émettre : votre paix, votre joie et votre amour. Donc vous allez aller vers de plus en plus de paix, de plus en plus de joie, de plus en plus d’amour. Comment peut-il en être autrement, c’est ce que vous venez de vibrer, de résonner. Comprenez que l’exercice que je viens de faire en conscience, vous le faites toute la journée, vous le faites en permanence. Mais pourquoi certains d’entre vous choisissent les moments de stress, pour recréer des moments de stress ?

 

Parfois il peut être utile de vous poser en disant : stop, stop, trop d’énergie négative ici et maintenant, stop ! Qu’est-ce qui m’a apporté de la paix, qu’est-ce qui m’a apporté de la joie, qu’est-ce qui m’a apporté de l’amour, et de prendre une minute pour prendre cette paix, cette joie, cet amour en vous, une minute, et la rayonner dans le monde.

 

Non pour que vous en receviez les bénéfices, même si cela va être le cas, mais bien pour que le monde en vive les bénéfices, car il ne pourra plus vibrer de la même manière devant vous, car ce qui semblait si difficile auparavant, prendra une autre couleur, une teinte parfois légèrement différente, si vous êtes énervés peut-être une teinte un peu moins agaçante, juste quelque chose qui soit de l’ordre de la frustration. Mais revenez encore quelques temps plus tard vers de la paix, de la joie, et de l’amour, et vous verrez cette frustration se transformer en angoisse, et revenez de temps en temps dans cet état de paix, de joie et d’amour et cette angoisse se transformera en une incertitude, et revenez dans cette joie, dans cette paix et dans cet amour et cette incertitude va se transformer en paix. Replongez-vous dans cette paix, dans l’appréciation en remerciant pour cela et alors cette paix va se transformer en joie et en amour, et votre monde sera transformé. Ce que je dis là est un processus qui peut prendre une minute, une heure, dix heures, mais qui fonctionnera toujours, si vous voulez bien le poser sur vous, si vous voulez bien en faire l’essai mes amis et comprendre, comme je l’ai dit au début et c’est ma leçon du jour, que vous êtes la plus grande énergie de votre monde, pour vous-mêmes, et que c’est bien vous qui devez rayonner votre conscience, la puissance, l’énergie même de votre conscience.

 

Je reviens encore une fois sur certains propos, lorsque vous manquez d’énergie souvenez-vous : connectez-vous à la Terre-Mère, connectez-vous au Père-Céleste, augmentez votre taux vibratoire. Ainsi, tout ce qui est autour de vous essaye de vous atteindre par une vibration basse, ou par une vibration différente, n’aura plus aucun impact. En vous reliant à la Terre et en vous reliant au Ciel vous créez sur vous un bouclier d’énergie immuable, intraversable, impénétrable, je ne sais quel mot utiliser, pour vous dire à quel point vous allez devenir invincibles, invisibles à ces champs d’ondes, invisibles à ces champs d’énergie, parce que vous émettrez vous-mêmes une contre-énergie, autre chose.

 

Ce monde a trop longtemps attendu de vous que vous suiviez l’énergie des autres, mais souvenez-vous je vous ai dit : libérer, libération, soyez dans ce qui vous plaît, dans ce que vous êtes vraiment, même si vous ne l’êtes qu’une minute par jour, soyez-le, libérez-vous de tout le reste pendant ce temps-là, pendant cet espace-là. Ce sont des petits morceaux quotidiens que je vous donne, mais quand vous comprendrez cela, vous comprendrez que vous n’avez pas à éteindre la flamme de votre prochain, qu’en éteignant l’énergie de quelqu’un cela vous demande plus d’énergie à vous, de le faire. Donc laissez chacun briller comme il le désire, et si vous êtes avec des amis, comprenez que lorsque vous réunissez deux flammes elles forment une flamme plus grande encore, c’est bien cela que j’ai proposé aujourd’hui, que j’ai déjà dit aujourd’hui à travers mon canal. Mais c’est de cela dont il s’agit : d’une flamme qui rencontre une autre flamme. Et plus vous serez dans le même sens, plus la joie, la paix et l’amour viendront imprégner votre travail, finalement même. Et puis ce travail va devenir quoi ? Ce que je vous ai dit toute à l’heure : un jeu. Un jeu c’est quelque chose de simple, où j’utilise mes frères et sœurs, pour avancer avec un objectif. J’oublie même l’énergie qui s’appelle argent pendant un certain temps, et je me contente d’une énergie qui s’appelle : arrivée à destination. Laissez la flèche atteindre sa cible, quel que soit votre objectif, qu’il soit privé ou qu’il soit professionnel, ici, le fait que les gens aient l’impression de jouer ensemble dans la même équipe, va bien sûr vous aider à obtenir ce que vous appelez la performance. D’ailleurs vous parlez même de performance énergétique parfois, mais c’est bien de cela qu’il s’agit pour votre corps aussi. IL ne s’agit pas de perdre toute votre énergie mais bien de jouer dans une équipe, dans une visée, dans un objectif auquel vous devez adhérer, sinon vous perdez de l’énergie.

 

Alors je sais que certains d’entre vous n’ont pas le choix et se retrouvent dans un travail où ils perdent quotidiennement de l’énergie. Mais je vous l’ai dit, mes frères, mes sœurs : revenez 5 minutes par jour à la Terre-Mère et au Père-Céleste. Rechargez vos batteries à cette batterie infinie qu’est votre planète et qui contient une énergie infinie, pour peu que vous y soyez connectés en conscience, en imaginant des racines, en mettant vos pieds sur un véritable sol et en ressentant l’énergie du Père comme étant la vibration d’amour qui vous traverse et en vous sentant reliés au Tout.

 

J’ai exprimé ici ce qu’est tout cela. A tous ceux qui actuellement traversent une maladie, à tous ceux qui actuellement traversent des conditions difficiles, je dis ceci : votre maladie est aussi une transmutation, une transformation de l’énergie. Votre hospitalisation, les conditions de vie dans laquelle vous êtes, la situation dans laquelle vous êtes-vous invite à transformer votre énergie. Cette énergie sera transformée de toute façon. Si vous avancez dans le pardon et l’acceptation de ce qui est, tout sera fait et tout sera juste, vraiment juste. Malgré tout ce que vous pouvez imaginer, tout sera juste, car l’Univers vous veut toujours le plus grand bien. Je vous demande, mes frères, mes sœurs, dans ces situations, de vous sentir rassurés et aimés, car en vérité, ici, c’est bien l’œuvre Divine qui s’accomplit à travers vous, et qui vous permet de créer votre propre espace de paix, votre propre espace de lumière, votre propre espace d’amour.

 

Il n’y a jamais eu de séparation, jamais. Et c’est la bonne nouvelle. Vous n’avez jamais été séparés de votre propre source, de votre propre lumière, et c’est bien à elle que vous vous connectez pour recevoir toute l’énergie qui vous traverse aujourd’hui, qui vous traverse ici, maintenant, dans cet espace et dans ce temps. Mais vous l’aurez compris, vous pouvez choisir des espaces, vous pouvez choisir des temps, encore mieux, encore plus vibrants pour vous. Redevenez les Dieux que vous êtes, ne laissez personne vous dire que vous n’êtes pas cela, que vous ne méritez pas cela. Ceux-là ne cherchent qu’à faire grandir leur flamme et à diminuer la vôtre et cela leur prend beaucoup d’énergie, alors vous pouvez les plaindre en esprit, et être en compassion avec eux, en comprenant qu’en faisant cela ils s’affaiblissent et en comprenant qu’ils n’ont pas ici choisi le chemin le plus optimal. C’est un chemin et tout sera utilisé pour les faire avancer, mais ce n’est pas le chemin le plus sûr qui soit. Le chemin le plus sûr qui soit c’est bien d’aimer, c’est d’aider l’autre à grandir, à travers soi et à travers l’autre, de lui permettre d’étendre sa flamme, même si vous n’êtes pas d’accord, mais de lui permettre de se développer dans son énergie, dans ce qui le passionne et dans ce qu’il aime, ou dans ce qu’elle aime.

 

Et pour vos animaux il en est de même, si vous voulez étendre leurs énergies, quand vous sentez qu’ils veulent jouer, jouer un peu avec eux. Eux ont compris tout de suite que le jeu génère de l’énergie. Ce n’est pas seulement pour s’occuper que vos animaux décident de jouer, vos animaux domestiques j’entends. Mais même les animaux sauvages jouent entre eux, parce qu’évidemment c’est important. Et regardez bien comme ce monde est fabriqué pour que vous cessiez de jouer entre vous, pour que vous cessiez de vous amuser entre vous. Regardez l’énergie de ceux que vous appelez les jeunes, ils jouent entre eux, ils se voient régulièrement, ils sont en pleine santé. Et que se passe-t-il ? On vous apprend à devenir âgés, enfermés, et à ne plus jouer. Mais rejouez, revivez, continuez le jeu, le jeu de cette existence, un jeu réel, un jeu de communication. Même apprendre à communiquer avec les énergies autour de vous que peuvent être les autres règnes : animal, végétal, minéral, c’est déjà un jeu. Jouez à cela, ne cherchez pas la performance, l’efficacité, mais le jeu, l’amusement.

Tout cela, tout ce que je dis aujourd’hui est là pour vous emplir d’une nouvelle énergie. Mais cette énergie elle est disponible, elle n’a jamais été tarie, la Source ne sera jamais tarie, aucun appareil n’arrivera à tarir cette Source, puisque cette énergie elle est galactique, pas seulement terrestre. Elle vient d’un temps, elle vient d’un espace qui se contracte sans cesse pour vous redonner de l’énergie. Alors que votre Univers semble s’étendre, il existe des points dans l’Univers où l’énergie se contracte en des faisceaux invisibles, dirigés sur tous les plans et tous les espaces, pour leur redonner de l’énergie.

Et c’est un cycle perpétuel, un cycle permanent. Si vous manquez d’énergie, c’est que vous ne laissez pas la vie en vous couler, c’est que vous vous opposez à tout ce qui est. Si vous voulez retrouver une énergie petit à petit, changez de monde. Choisissez un autre espace et un autre temps. Vous pouvez choisir cela avant de vous endormir en demandant à ce que vous viviez dans un nouveau temps et un nouvel espace, fait de plus d’amour, de plus de paix et de plus de joie, mais ne soyez pas dans l’espoir, au moment où vous prononcez cela, mais dans la certitude que cela sera fait. Et dès le lendemain, dès votre premier regard sur ce monde, remerciez d’être dans ce nouvel espace de joie, de paix et d’amour, avec plus de paix, plus de joie, plus d’amour, et plus de solutions peut-être pour ceux qui ont des problèmes. Elle est là la promesse du Divin, l’énergie est là, pas forcément à travers les Guides que nous sommes, mais parce que la réponse elle est déjà là, parce que vous êtes le Dieu de ce monde, de votre propre monde, de votre propre création. Chacun d’entre vous est capable de créer un monde entier avec une seule de ses pensées. Alors imaginez ce que focaliser vos pensées, ce que naître dans la certitude de l’énergie peut vous apporter. Reliez au Divin car vous êtes son instrument bien-sûr, l’instrument d’une puissance bien plus grande, qui observe son enfant grandir, à travers votre énergie, votre lumière, votre amour.

 

Que mes mots aujourd’hui vous apportent la joie et plus d’énergie encore. Je peux encore enseigner ceux qui le désirent, appelez-moi à vos côtés, je saurai vous aider à trouver les espaces de paix en chacun d’entre vous, vous aider à trouver votre temps, votre espace, votre rôle. Là nous pouvons intervenir pour vous aider, et vous aider à vous approcher de ce qui vous apporte encore plus d’énergie. Mais n’oubliez pas ce mot : énergie, énergie. Energie égale vibration, alors soyez vibrants mes amours, soyez vibrants mes amis, et n’oubliez pas que la plus grande vibration de l’Univers vous traverse sans cesse, et que cette vibration vous permet tout, sans la moindre exception, que celle de vos croyances.

Je salue l’âme de lumière en chacun d’entre vous, l’espace de lumière en chacun d’entre vous, et je bénis ce moment que nous venons de passer à recevoir aussi de l’énergie, car ce fut un moment d’échange bien-sûr.

Commentaires