Raphael 19 11 2016

Raphael 19 11 2016

« Bonjour, je suis l’archange Raphaël

Il me parait assez évident que dans cette question, il y a une certaine amertume, une amertume que je comprends et que je contacte souvent dans l’humanité.

Souvent, il nous est dit à nous, aides et guérisseurs « je t’ai tant prié, pourquoi sembles tu m’avoir abandonné ». En vérité vous abandonnez bien plus rapidement notre présence que celle de la maladie à laquelle vous apportez plus de valeur que notre présence.

Il n’est pas question ici de jugement de ma part, je vous suis dévoué en permanence.

Je viens ici marquer un point important dans votre existence : la maladie n’est obligatoire en rien.

Elle est souvent un passage que vous vous imposez et, comme la nature divine est parfaite, cette maladie est utilisée en initiation, en adaptation de votre comportement.

Votre corps régule parfaitement ses flux internes et il est capable de gérer bien des attaques. Vous ne pourriez être blessés dans le corps que par … votre croyance en la maladie.

Je m’explique ici, il me semble clair que souvent vous semblez « attraper » une maladie que votre voisin, dans des circonstances identiques, ne semble pas avoir.
Que se passe t’il donc. Hé bien, c’est l’activation d’une mémoire par vos pensées qui se met en œuvre.

Votre corps est une image holographique de vos pensées. Ceci est important.

Quand vos pensées vont vers le doute, l’angoisse, la maladie, le corps, dans un premier temps, enregistre l’information et place cette information sur un de vos organes, le plus « symbolique » possible. Dès lors, l’accumulation de vos pensées finit par activer un « point faible » en vous. C’est comme si un trou énergétique se plaçait sur un endroit de votre corps et alors, cet endroit n’est plus couvert de l’énergie divine et il semble attaqué ou attaquable par ce qui se produit en vous ou à l’extérieur de vous.

Chaque jour, votre corps disperse des milliers de « microbes » ou « micro cancers » comme vous dites, il fait cela naturellement et sans besoin de votre intervention extérieure ou de la nôtre.
Ce système tient par l’énergie divine que vous emmagasinez en vous. Cette source d’énergie divine et guérisseuse en votre corps devrait être trouvée dans vos voyages nocturnes ou par une attache conscience à la divinité chaque jour. Vous avez aussi appris à utiliser une source moins pure d’énergie en « capturant » l’énergie d’autres êtres par des jeux de pouvoir. Ce type d’énergie n’apportera qu’un soutien temporaire au corps et ce n’est pas le type de relation inter humaine à chercher.

Ainsi, il apparait que nous ne pouvons agir sur vos pensées. La loi du libre arbitre ne permet pas cela. Si vous voulez être en bonne santé permanente, la prévention n’est pas seulement dans le corps mais bien dans vos pensées.

Il est dur, pour des êtres poussés à la dépression, à la dépréciation de leur être ou à l’angoisse de rester en bonne santé.
Ce comportement humain revient à décharger vos batteries assez vite, cependant, ce comportement est « compris ».

Chaque jour, des gens se ressourcent avec le soleil mais, plus simplement, ne croisez pas vos mains et vos jambes et placez vous en réception quelques minutes par jour, dans un amour vrai et pas un faux semblant, de l’énergie d’amour de la source. Voici le meilleur remède, il placera votre corps dans une position d’auto réparation naturelle.

Quelle est alors la fonction qui est la nôtre, quelle est la fonction des anges de guérison. Hé bien, vous livrer cette énergie d’amour quand vous jugez cela nécessaire.

Si vous étiez concentrés sur la vie et la santé plutôt que sur la maladie, vous comprendriez la puissance du plan divin en vous.
Dans sa grande compassion, la Source nous à livré mission de guérir vos corps et vos âmes de ces évènements qui ne devraient se produire. Dès lors, par notre intercession, nous pouvons « informer » votre corps des schémas guérisseurs naturels qui sont les siens et ainsi, nous travaillons à votre guérison.

Celle-ci, cette intercession, ne peut être effectuée que dans la foi en nous, vos doutes gagnent toujours ici. C’est pour cela qu’avant de nous appeler il faut savoir si vous voulez accorder plus de pouvoir à la guérison ou à la maladie. La guérison n’implique pas la maladie, voir la guérison comme l’opposé de la maladie est une erreur. En agissant ainsi, vous renforcez souvent l’idée à laquelle vos pensées accordent pouvoir…je dois « guérir » car « JE SUIS MALADE ».

La guérison est un acte d’amour naturel. La vraie guérison c’est dire au corps « je te présente tes schémas naturels d’équilibre et d’amour, j’efface la source d’informations erronée des pensées erronées, je pardonne et corrige la vision de cela en mon pouvoir divin ».

Ainsi en est-il de la guérison, nous serons présents pour informer, pardonner ou guérir comme vous le dites, les corps qui vous constituent.

N’oubliez pas mes frères et sœurs, les médecins du ciel ne sont pas ceux qui sont à la source de votre bien-être. Prendre soin de vos pensées, c’est prendre soin de votre corps.
Dans l’amour et la lumière.

Raphaël

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

Aucun texte alternatif disponible.
Commentaires

Sylah le 7 11 2016

Sylah le 7 11 2016

Vous avez sans doute l’habitude de vous demander sans cesse ce que sera demain et, c’est quelque chose qui est compris ici alors même que le temps n’a pas la même « valeur » pour nous.

J’aimerai que vous compreniez bien que dans le nouveau monde où vous êtes, votre futur est, comme avant, un choix de vision, la direction que vous aurez voulu prendre.

L’accélération du temps rend les effets bénéfiques de vos pensées encore plus actifs mais les effets que vous pensez négatifs aussi.

Ainsi, c’est vers la positivité dans ce qui sera votre « avenir » que je vous invite à poser le regard.

Par bien des égards ce mois ci, vous pourriez être perturbé, comme en « dissonance » avec ce que vous pensez être votre aspect supérieur. Résistez, osez être QUI vous ETES sans blesser, juste dans les faits de votre divinité.

Laissez les événements glisser sur vous comme une brise légère.

Plus que jamais, c’est vous qui indiquez la direction et, c est comme garder le cap en eau trouble. On comprend mieux, après, que ces eaux étaient le chemin le plus rapide vers votre destination

Gardez le cap les amis, soyez vrai, soyez UN

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

L’image contient peut-être : nuage, boisson et plein air
Commentaires

Penser dans l’invisible c’est créer dans le visible…

Carnet de laboratoire 2 11 2016

Bonjour,

Je voulais ce jour écrire un article sur la création consciente en ce monde en essayant de compiler un peu les infos que j’ai reçu de sources diverses.

Nous le voyons nous même, la loi de manifestation fonctionne et sur cette Terre, elle obéit à des règles qui commencent à être connues. Ces règles établissent un rapport entre la pensée, les émotions et l’action qui reste le point capital de la formule.
Cependant, un jour j’ai reçu cette phrase « Toute décision prise dans la réalité authentique surpasse tout dans l’illusion d’ici construite dans la pensée ».

Cette information a comme flotté dans mon mental pour finalement comprendre que par nous même, nous pouvons très peu mais que si nous avions accès à un être de cette « réalité authentique » alors tout était possible.

Bien sûr, cet être est notre aspect divin et je passe de ville en ville, de conférence en conférence enseigner comment agir avec lui et en lui tout en continuant d’être mon propre laboratoire pour apprendre encore à le laisser agir à travers nous car, c’est assez clair, nous empêchons notre nature divine d’agir en la limitant à nos croyances.

Alors, tout bon créateur conscient devrait sans doute passer par ce chemin de « déconstruction des possibles », cesser de se limiter aux règles de la forme et comprendre qu’elles sont bien plus malléables qu’il n’y parait.

Nous sommes arrivé à l’époque où tout cela devient possible, reprendre contact avec LA nature, avec SA nature véritable aussi est le meilleur tremplin qui soit pour accéder à son plein pouvoir divin dans la paix, la joie et la compassion.

Le « monde » que nous nous sommes créé semble nous freiner, ne pas nous laisser du temps mais, en vérité, si nous faisons un seul pas par jour vers notre divinité, alors nous attirerons inévitablement la divinité à notre conscience. En la percevant, en s’apercevant de sa présence, la foi, la croyance deviendra un « savoir ». Dès lors, tout devient possible à nouveau.

On avance chaque jour, la terre se transforme pour recevoir encore des énergies que la nature nous rendra dans la forme. Alors, le sol va trembler en cette fin d’année, peut être, mais c’est pour marquer l’avènement de QUI NOUS SOMMES VRAIMENT. Nous marquons les derniers frissons avant la fin de notre « maladie de croyance », notre libération est proche, en vérité, elle est déjà là.

Namasté

à nous de penser dans l’invisible ou l’ UN visible…

L’image contient peut-être : 1 personne , texte
Commentaires

Channeling 11 Octobre 2016 3/3 michaël

Channeling 11 Octobre 2016 3/3

Je suis Michaël

Bien sûr, bien sûr ma présence à vos côtés est automatique, je ne sais pas comment vous dire cela autrement. J’aime être entre la présence humaine, être l’intercesseur entre vous et les Dieux, comme vous diriez.
J’aimerais saluer votre conscience, la présence de cet espace conscient en vous, j’aimerais le saluer pour lui apporter ma totale et complète gratitude. Vous êtes dans cet espace et ce temps prêt à vivre des moments particuliers de l’histoire de votre humanité, de l’histoire de votre planète, de l’histoire de votre espace.

Vous allez vous poser des questions sur votre être intérieur, cela est sans doute déjà fait. Vous allez vous poser des questions sur l’être extérieur, cela est déjà fait aussi, vous aimez vous poser ces questions des apparences, et vous allez aussi vous poser des questions sur votre humanité, elle-même, sur sa place dans l’univers.

Vous allez traverser un espace de lumière, vous allez traverser des espaces de l’univers, où vous allez vous demander pourquoi l’humanité a perdu autant de temps.

Vous allez presqu’être dans une pensée d’indignité généralisée à vous demander pourquoi avons-nous laissé faire tout cela, tout ceci, tout cela, pourquoi telle ou telle expérience a-t-elle eu lieu, pourquoi avons-nous donné d’importance à ça (geste sur l’extérieur), plutôt qu’à ça (geste ramenant sur l’intérieur, sur soi-même), à ce ça Divin.

Je perçois certains d’entre vous dans l’énergie, s’agenouillant et demandant pardon de l’expérience qu’ils vivront, ou qu’ils vivent. Ces regrets sont inutiles, tout ce que vous avez fait était écrit. Chaque instant d’amour, de paix et même de colère était écrit, pour vous, par vous, en vous. Ne vous en voulez pas. Votre conduite, ici, maintenant, est votre décision. C’est toujours ce libre arbitre Divin en vous qui crée votre expérience, elle n’a pas de limite, vous n’êtes pas limités dans l’expérience, vous n’êtes pas limités par les possibles, vous n’êtes pas limités par la forme, vous n’êtes pas limités par l’espace, vous n’êtes pas limités dans l’énergie. Cela va se voir de plus en plus, vous allez de plus en plus voir des êtres conquérir une sorte de pouvoir, puisque c’est comme ça que vous aimez appeler ces capacités : des pouvoirs. Ne vous attachez pas à ces pouvoirs, ils sont une capacité naturelle, si vous vous attachez à quelque chose vous resterez stagnants dans cette chose, dans cette espace vibratoire, dans cette situation, alors ne vous y attachez pas. Laissez tout fluctuer en vous et à l’extérieur de vous. Laissez la nature humaine, la nature du mouvement, la nature tout court, exercer sur vous sa force de mouvement, sa force d’énergie, sa force de… d’Amour encore une fois.

Moi Michaël, sur mon appel, je serai présent à vos côtés. Sur votre appel, j’enverrai toutes les armées d’Anges nécessaires à la protection de vos plans, de vos plans karmiques. Le libre arbitre s’exerçant pleinement dans un monde où tout est possible, vous avez choisi de conserver la croyance en ce monde, tel qu’il est, avec des anciennes règles. Je suis là aussi pour vous préserver du choc, contrairement à ce que vous pourriez imaginer. Il n’est pas utile que vous vous éveilliez instantanément, à ce nouveau monde dans lequel vous êtes, à ce nouvel espace, à cette nouvelle densité que j’ai travaillée, avec d’autres êtres.

Vous aurez mis dix ans, ou vingt ans, pour accepter que la grille magnétique, pour accepter que l’espace entourant la planète, génère en vous l’idée de l’unité.
Cette idée d‘unité se transforme maintenant en une unité d’êtres.
Il n’y a qu’UN seul être, un seul Etre.

Quand vous contactez cette Divine présence en vous, qui reconnait la vérité de cette assertion, de ce mot : il n’y a qu’un seul être, alors vous contactez toute l’expérience.
Dans cet espace, et en revenant dans votre corps, vous allez vivre quelques lourdeurs, quelques impressions du passé, cette impression de devoir pardonner le passé, voire même pardonner ce que vous vouliez du futur.

Appelez-moi. Laissez-moi alléger votre fardeau d’expérience et vous montrer que ce n’est qu’une expérience, laissez-moi alléger cela, laissez-moi utiliser mon épée de flamme bleue, pour couper ce qui ne vous sert pas.

Appelez-moi, que ce soit moi en personne ou un des membres de mon armée qui travaille à cela, je serai présent à ses côtés, et je serai présent à vos côtés, comme, encore une fois, je l’ai toujours été.

Il est doux ce moment où nous allons nous retrouver, où nous allons nous voir, et discuter ensemble en riant, ce moment où vous allez aussi vous apercevoir que votre planète est bien plus habitée aujourd’hui qu’elle ne l’a jamais été. Habitée des énergies, de toutes sortes d’énergies, de toutes sortes d’humanités, de toutes sortes d’êtres, de toutes sortes de planètes.

Quand vous découvrirez cela, beaucoup d’entre vous vont être effrayés, beaucoup d’entre vous n’aiment pas l’idée de ne pas être la seule race, la seule espèce, la seule expérience de ce plan. Comment comprendre l’unité si vous la restreignez à votre planète ? Comment comprendre l’unité si vous la restreignez à votre espace ?
Alors bien sûr avant que la grille ne soit reconstituée cela avait un intérêt, mais maintenant, il est temps, il est temps de vous montrer ce qui vous a été caché. Il est temps de vous montrer ce qui doit l’être, et en temps et en heure.

Acceptez votre humanité. La race humaine est une race protégée, c’est une race observée, très observée, de notre Amour sur ce plan, mais aussi dans votre densité par de multiples autres, planètes, espaces, êtres de lumière. Certains êtres de lumière sont suffisamment denses pour avoir un corps. Pour ne pas vous effrayer ils ont densifié ce corps encore plus, mais au moment opportun ils se montreront.

Manifestez depuis la lumière, c’est votre droit Divin. Récupérez l’énergie de votre propre lumière, de la lumière qui vous traverse, c’est votre droit Divin.
Quand chacun respecte son espace, tout en comprenant l’unité, alors vous éveillez en vous, l’être qui n’a que ce désir ardent de vous parler, l’être qui n’a que ce désir ardent de vous montrer qui vous avez toujours été, qui vous êtes.

Que cette vie soit la dernière si tel est votre désir, mais conservez bien ceci : chaque moment est précieux, chaque moment est utile, chaque expérience, dans la forme, vous apportera plus que n’importe qu’elle expérience dans le sans forme, car c’est ici que le Plan de lumière s’applique, c’est ici que l’Amour est le plus fort quand il est vrai, c’est ici que cette expérience d’Amour prend sa force et sa source.

Que chacun de ces mots entre en vous, que chacun de ces mots trouve sa place, qu’en votre famille cela trouve sa place, que chacun trouve son espace, ne négligez personne, parce qu’il n’y a personne qui ne soit pas vous-même.

Merci de votre écoute.

L’image contient peut-être : une personne ou plus
Commentaires

Channeling Ganesh 11 Octobre 2016 2/3

 

Je modifie un peu l’espace vibratoire de ce corps et de l’énergie que j’envoie, pour faire correspondre mon énergie à la vôtre.
Je suis l’énergie de Ganesh.

Beaucoup d’entre vous m’ont connu ou représenté comme un Dieu, et non comme l’expérience que je suis.
Il importe, pour moi, de discuter avec vous, de parler avec vous des obstacles à votre propre Divinité, à votre propre augmentation vibratoire.
J’ai toujours fait cela, en tant qu’enseignant de la lumière.

Un des obstacles à votre augmentation vibratoire est : le succès, au-delà de l’amour.

Si vous considérez que la reconnaissance des autres est plus importante que ce que vous êtes, si vous considérez que la reconnaissance humaine est plus importante que votre reconnaissance de vous à vous, si vous reconnaissez que l’amour que vous portent les autres est plus important que l’amour que vous vous portez à vous-mêmes, alors vous faites obstacle à votre propre lumière, à votre propre espace vibratoire, à votre propre changement dans l’énergie.

Nulle part dans la nature un être ne s’offre à la lumière des autres êtres, juste pour montrer qui il est. La nature s’offre à elle-même, dans son entièreté, comme étant une partie humble – parfois jolie, parfois moins jolie – d’un ensemble, d’un ensemble si grand, et si vaste, dont la simple compréhension intellectuelle amène la joie.
Je suis tout ce qui Est, je ne peux donc être séparé de ce qui ne se voit pas.

Voici ici un second obstacle, important, à dépasser : ce que vous ne voyez pas, ne signifie pas la non-existence.

L’expérience que vous appelez parfois : la vacuité, le sans forme, le vide ou l’énergie de l’Amour Divin, cette expérience est présente partout. Il n’est pas un endroit, pas un moment où vous ne pouvez échapper, échapper à qui vous êtes, échapper à l’Amour qui descend sur vous. Comprenez toute cette énergie qui tombe sur vous dans ce moment présent, toute cette énergie de guérison, de guérison des croyances, de guérison des pensées, de guérison de l’expérience. Tout cela, tout cela amène, en vous, l’expérience de la Divinité dans la forme.

N’espérez pas obtenir de miracle de la part de la forme. La forme n’est que l’application de vos pensées, projetées, divinisées, acceptées. Alors acceptez que ce qui ne se voit pas existe.

Acceptez-en l’augure, dans un premier temps, acceptez-en l’idée.
La connaissance de cette énergie, le contact avec cette énergie, le contact avec mon énergie, avec celle des guides, avec celle de la non-matière, avec celle de vos frères de lumière, avec celles des Etres de lumière, tous ces contacts, un à un, éveilleront en vous les portes de la conscience, les portes de la conscience.

Cette conscience Divine amènera en vous l’idée que tout est déjà là. Quand cela est fait, vous n’aurez qu’à choisir dans tous ces possibles, celui que vous désirez projeter. Vous n’aurez qu’à projeter l’état d’être, l’état d’ouverture, l’état d’Amour réel et simple que vous pouvez donner à ceux qui font l’expérience de vous, l’expérience de vous-même.

Un autre obstacle, sans doute, est l’idée d’attaque.
Comprenez ceci : pas d’attaque sans faille.
Alors vous serez toujours attaqués dans l’expérience, par vos frères, par vos sœurs, par l’expérience, par ce que vous appelez encore l’astral qui finalement n’est qu’une projection.
Comprenez à quel point vous avez toujours, toujours, toujours été protégés.

Comprenez aussi à quel point, et c’est sans doute un petit obstacle celui-là, mais à quel point vous n’êtes pas seuls.
Nous avons conscience, connaissance de votre expérience, de qui vous êtes, de qui vous pensez être.
Notre image portée à vos côtés vous aidera, parce qu’elle agira sur un plan subtile agissant comme un appel. Notre nom vous aidera parce qu’il agira comme une vibration d’appel, là aussi. Mais si, dans un instant de méditation, vous vous reliez à chacun d’entre nous, cela agira autant dans le monde physique que dans le contact non formel qui sera alors établi, en conscience, totale, de l’être entier que vous êtes.

Ne craignez plus aucun obstacle, il n’existe pas. Ce que l’Esprit pur a créé ne peut être décréé, ne peut disparaître. Ce qui peut être décréé, effacé, c’est la vision que vous avez des choses, des expériences, des moments. Cette vision-là peut être corrigée, elle peut être pardonnée, elle peut être amenée à la lumière, elle peut être bénie, envahie de l’espace même de cet Amour dont nous ne cesserons de parler car il est la clef lumineuse de toute ascension humaine. Celui qui aime sincèrement, celui-là recevra toujours, au bon moment, et au bon endroit, des attitudes justes, pour lui.
Pour celui qui n’aime pas sincèrement, il sera comme dans un sas en attente, dans un espace en attente, en attente de lui-même quelque part, mais vous savez nous sommes patients, et c’est accepté, c’est reconnu. Vous savez, votre expérience de vie elle est légère, elle est douce, elle est rapide, dans notre espace.
Alors nous aimons vous regarder vous éveiller, comme vous aimez à le dire, car cela produit pour nous comme une sorte de feu de poudre, de feu d’artifice. Alors illuminés de cette présence en vous, nous vous accompagnons et nous vous montrons : regarde comme tu as dansé jusque là, dans cet espace, observe le danseur… il est… parfaitement posé dans le flot de la vie, dans le flot de l’expérience elle-même. Il intègre cette expérience car il sait qu’il en est le créateur Divin.

Rien ne peut lui arriver car il est le créateur Divin de son expérience. Même si dans l’apparence vous avez l’impression qu’il vous arrive quelque chose, en vérité, il n’arrive rien. La perfection du Plan Divin ne peut être remise en question, pas par des êtres vivant une microseconde, une micro-expérience.

Modifier l’apparence c’est simple pour nous, mais vous… qu’accepteriez-vous… qu’accepteriez-vous comme modification dans votre vie pour que la lumière s’accomplisse, pour que le Plan s’accomplisse, pour que toute expérience Divine s’accomplisse…. Vous savez, une des informations que j’aime souvent à donner, est celle qui consiste à dire que l’autre ne change pas et ne changera pas. Vous êtes l’autre, rien ne peut vous séparer de l’autre. Alors portez cela, et essayez d’effacer quelque chose d’impropre à la conscience qui s’appelle le jugement, la séparation.

Dans l’expérience vous continuerez à juger, mais sincèrement, au-delà de cela, vous savez que tout est parfait.

Respirez votre expérience, dansez votre expérience, vibrez votre expérience.

Nommez-la : l’amour, la paix, la joie, le malheur, la maladie, la souffrance. Je prends, j’accepte, j’intègre et je respire cela. Je reconnais, dans cette respiration, dans cet inspire, dans cet expire, je reconnais l’instant présent, l’instant où la vie coule à travers moi, et où tout ce à quoi j’ai donné de l’importance était en dehors de ce moment-là, était en dehors de cette expérience-là. Alors en paix, en amour et en lumière, j’accepte toute l’énergie qui m’est envoyée. J’accepte totalement tout cela. La clef est là, c’est cela la clef, c’est cela l’expérience Divine.

Merci de m’avoir écouté, d’avoir perçu le message.
Je vous laisse à une autre énergie.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu’il ne soit pas coupé
-qu’il n’y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/
-conférences: http://sylvaindidelot.com/conferences/

L’image contient peut-être : 1 personne
Commentaires

Channeling du 11 Octobre 2016 1/3

Bonsoir à tous, je suis Sylah.

C’est moi ce soir qui vient introduire cette séance, particulière, comme chaque moment particulier où vous êtes reliés à votre propre Divinité.

Je vous invite à la compréhension de la présence Divine à vos côtés, je vous invite à la compréhension de l’Amour à vos côtés.
Je vous sais, tous, un petit peu bousculés en ce moment. Je vous sais… angoissés n’est pas le terme, disons « troublés », par plein de choses qui vous arrivent, par des contacts, par des relations, par des évènements, que vous semblez ne pas ou ne plus maîtriser, pendant au moins un certain temps.

Les choses semblent vous échapper et vous imaginez alors être abandonnés, vous imaginez alors avoir perdu le chemin. Le seul chemin que vous avez perdu ici, n’est pas le chemin de votre foi, de votre conscience, ou de votre Divinité. Le chemin perdu est celui du respect de l’Amour en vous. Le chemin perdu est celui de qui vous êtes et du respect que vous devez, sans doute, à vous-même.

Je vais m’expliquer :
A force d’être dans le contrôle externe, dans l’envie qu’une chose arrive et qu’une autre n’arrive pas, vous empêchez parfois la Divinité de s’exprimer à travers vous, car vous êtes nombreux, vous êtes très nombreux, à avoir demandé maintenant que votre chemin, que votre lumière, accomplisse la plus grande œuvre qui soit à travers vous.

Alors ça vous l’avez accepté, ça vous l’avez compris, ça vous l’avez manifesté.
Mais les mouvements qui suivent, ces mouvements de houle, ces mouvements vaporeux parfois, vous les refusez. Vous les refusez dans leurs implications, parce que : quoi ? Elles vont impliquer que vous quittiez un environnement, que vous quittiez une personne, que vous quittiez un travail. L’implication n’est pas immédiate. Elle se fera en temps et heure, et de manière simple et pour chacun d’entre vous. Rien, absolument rien ne pourra empêcher cela, et n’ayez crainte il n’y a aucun retard dans le Plan, il n’y a aucun retard pour l’Esprit, pour vous amener vers votre propre lumière, vers votre propre joie, vers votre propre plaisir.

Reconnaissez en vous ceci : vous portez déjà l’Amour que vous voulez donner au monde. Mais avant de le donner au monde, et en oubliant ces circonstances extérieures quelques temps, dans ce moment, là, ici, maintenant, mes frères, mes sœurs, comprenez que vous êtes aimés tels que vous êtes. Comprenez que vous êtes aimés dans la situation où vous êtes. Comprenez que vous êtes aimés tout court. Pas aimés dans le sens humain, pas un amour qui serait conditionné à votre victoire face à quelque chose que vous auriez décidé comme étant le bien ou le mal d’ailleurs, mais face à ce que vous êtes vraiment, face à la réalité de l’être Divin que vous êtes.

Vous êtes l’être de lumière, vous êtes l’énergie subtile de l’Amour dansant dans l’argile de ce corps, à laquelle vous avez attaché tant d’importance.

Alors laissez les petites maladies vous traverser, alors laissez les petits tracas vous traverser, alors laissez ceux qui ont prononcé des paroles qui ne vous plaisent pas, ou même ceux qui n’ont pas prononcé de parole alors que vous auriez voulu qu’ils en prononcent, laissez-les à leur instant présent. Revenez à vous, revenez à votre intérieur, revenez à votre Divinité.

Nous, Etres de lumière, avons une expression que nous utilisons souvent : plante ton épée ! Ca signifie sois aligné avec ta propre Divinité, sois conscient de qui tu es, sois conscient du drame qui se joue à côté de toi, comme étant l’aspect dramaturge de la pièce de théâtre. Ce n’est pas la réalité, c’est le jeu qui se joue devant toi, c’est l’espace de la forme alors que tu es sans forme, c’est l’espace de la conscience projetée alors que tu es au delà de toute conscience projetée, l’artisan- même de ce moment est la vérité de ce que tu es. Alors sache respecter le moment, respecter l’instant, respecter ce que tu es, et t’offrir… t’offrir cet instant, un instant simple, un instant sain, dans la bénédiction de ce qui Est, dans la bénédiction de ce que tu As déjà, dans l’accueil du souffle à l’intérieur de toi. Même respirer, pour certains de vos frères, certaines de vos sœurs, est un exercice compliqué. Tout cela qui vous semble acquis est l’expérience-même de l’Amour qui circule à travers vous.

Soyez dans cet état, soyez dans cette énergie. Ainsi, vous serez propices à recevoir les messages, vous serez propices à recevoir l’énergie, vous serez prêts à accepter ce qui est comme étant la plus belle chose qui soit pour vous.

Tous vos malheurs sont entendus, toute votre gratitude est acceptée, toute maladie est inscrite et dispersée, selon votre désir, selon ce qui est bon pour vous, ce qui vous fait progresser ou non.
Vos pas sont nos pas. Il ne peut y avoir de division entre ce que vous êtes et ce que nous sommes. C’est un grand message que de comprendre cela… il n’y a pas de division entre ce que vous êtes et ce que nous sommes. Vous nous avez mis, Etres de lumière, Maîtres ascensionnés, vous nous avez mis sur un piédestal comme vous dites, sur un podium très haut, sans même comprendre que vous étiez déjà à côté de nous, sans même comprendre que parfois vous parliez à vous-mêmes.

Vous refusez cette part qui s’exprime, souvent à travers vous dans la joie, dans l’énergie, dans l’intuition, comme si c’était quelque chose d’autre que vous. Non. Acceptez cela comme étant une part de vous. Peu importe que vous vous en sentiez digne ou non. L’histoire, ici, ne s’écrit pas avec des larmes, mais avec des sourires, avec un grand sourire, un sourire qui dit ceci : ce n’était qu’un jeu, j’y ai tellement cru mais c’était qu’un jeu. C’était agréable et c’était bon, et c’est encore bon et c’est encore agréable, et ce sera encore bon et ce sera encore agréable !

Agréable de comprendre que je m’offre, à chaque instant, ma propre expérience ; que je m’offre à chaque moment présent une possibilité de changer, de modifier ce qui est, non au profit de ce que je veux, mais au profit du plus grand bien pour moi-même.
L’alignement entre cette volonté Divine et la volonté humaine peut s’effectuer si ce que vous recherchez est l’unité de votre âme, si ce que vous recherchez est la paix en vous.

Votre terre traverse un espace bouleversé et bouleversant, votre terre va être bousculée, physiquement, pour pouvoir encore augmenter son propre taux vibratoire, pour pouvoir encore augmenter votre propre taux vibratoire.

Il est des obstacles à cette augmentation de taux vibratoire, et je vais laisser l’Etre que vous appelez Ganesh, s’exprimer sur cela, et en cela.

L’image contient peut-être : ciel et nuage
Commentaires